12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo

Hi,

J’espère que vous allez bien ? C’est déjà la fin de  2021 (ou enfin !) Avant de laisser ces derniers 12 mois derrière nous, j’avais envie de vous partager un défi que j’ai réalisé au fil de l’année. Je me suis lancée un challenge particulier en cyclisme: réaliser chaque mois ,1 gran fondo (gran fondo est le petit surnom pour une sortie vélo de 100km).. Et nous sommes le dernier mois de l’année, l’heure est au bilan !

Bon gros spoiler: j’y suis parvenue et j’avais envie de vous présenter mes 12 sorties “gran fondo” au fil de mois de 2021 ;): difficulté, parcours, ressenti. Tout est en video mais je vous propose bien sûr une version article

Ce défi est un peu arrivé par hasard car je ne me suis pas dit en décembre…2020 pour le coup, tiens si je me tapais des 100km à vélo chaque mois. Je vous promets que c’est plus venu au fil des 3 premiers mois de 2021 quand j’ai réalisé que c’était une bonne idée pour me motiver.

Sur Strava, vous pouvez rejoindre des défis chaque mois et le gran fondo en fait partie. Résultat, c’est devenu un objectif mensuel sur toute l’année. Je peux vous assurer que ce n’était pas facile chaque mois…Plongeons dans ce bilan:

Janvier:

L’an dernier nous sommes partis tout début janvier à La Réunion et sur place, nous avions loué des vélos. C’était une super expérience. Nous avons déjà eu l’occasion de le faire lors de précédents déplacements. Il suffit d’emmener votre équipement: chaussures, pédales, casque. Le nécessaire en somme, il vous reste juste à louer le vélo. À la Réunion, le kit de réparation était fourni. Nous les avons loué 2 jours mais l’objectif principal était de réaliser le fameux “demi-tour” de l’île.

C’était vraiment assez difficile de se lancer. Au-delà du kilométrage, c’était surtout les conditions météorologiques qui variaient énormément entre chaque “région” de l’île: entre un grand soleil à Saint-Pierre, la pluie au col de Bellevue, à nouveau le soleil, puis l’humidité le brouillard. Mais vous savez quoi ? Heureusement car si nous avions eu du soleil tout le temps, je crois qu’on aurait cramé sur le bas côté.

Il faut savoir que, logiquement, les routes sont pas mal empruntées, même tôt le matin mais on a trouvé que les réunionnais faisaient vraiment très attention aux cyclistes, voire ils nous encourageaient tous. Je vous glisse ce parcours, qui reste un gros challenge mais pour nous, c’était aussi une manière différente de visiter l’île, ses recoins et ses boulangeries (ses macatias…)

NOTE: Pourquoi pas le tour complet ? tout simplement car il y a une grande portion vraiment rapide et dangereuse à Saint-Denis… et le tour complet nous faisait rater “le centre”. Après si on a plus le temps, c’est une bonne idée aussi 😉 !

Février:

La météo était plus compliquée en février et comme ça faisait très longtemps que nous ne l’avions pas fait, nous avons choisi ce mois-là de faire “le tour des plages”. C’est un de mes parcours favoris sur Montpellier: peu de dénivelé, les plages, les étangs. Nous l’avions bien sûr fait plusieurs fois en 2021, avec des petites variantes. C’est aussi pour moi l’occasion de travailler un peu ma vitesse. On arrive maintenant à le boucler en 28km/h de moyenne, ce qui est, pour moi, un gros progrès.

Mars:

En février, nous roulions en court mais en mars, ce n’était pas la même chose. Par contre, on s’est aventuré sur un de mes autres parcours favoris: celui des Gorges de l’Hérault, qui est aussi un incontournable si vous passez dans ma région. Ces routes sont aussi très peu empruntées en hors saison et le paysage est magnifique du début jusqu’à la fin.

Ce n’est pas un parcours “facile” car vous avez quand même un peu de dénivelé mais promis ça vaut le coup.

Avril

Ce mois-ci, c’était plus challengeant car nous avons fait cette sortie à Pâques, juste avant le confinement…. encore un lol. Nous avions décidé de passer ce long weekend dans les Cevennes. Nous avions réalisé la veille la randonnée des 4000 marches et avons vu que… c’était tout à fait possible de lancer à l’ascension du Mont-Aigoual !

Résultat, le jour de Pâques, on se lance. Honnêtement, je me souviens d’un début super froid et d’une fin super chaude. Il y avait une grande amplitude côté température. On était vraiment fiers de reconquérir ces routes, tout juste à la sortie de l’hiver. Certes les arbres étaient encore… tout nus mais, ces routes restent parmi mes favorites dans la région de Montpellier.

Bon pour une première sortie “en montagne”, c’était assez difficile mais je n’ai pas subi, au contraire, j’ai kiffé chaque kilomètre. Il existe de nombreuses routes et parcours à vélo pour accéder au Mont-Aigoual. Là nous avions choisi la face la plus facile (attention c’est facile mais c’est long: 30km !)mais contrairement à d’habitude, nous sommes redescendus par la Lozère… ce qui est aussi mon parcours favoris: personne sur la route, des paysages totalement différents que le côté “Cevennes”..

Enfin bref, c’était un grand fondo difficile mais, le kiffe 😉 !

Mai

Le beau temps est de retour ! Les longs weekends sont là… et nous en avons profité à fond car nous avons fait des longues sorties chaque semaine quasiment. J’ai donc dû choisir et le choix fût difficile… Mais, la pause à Ganges avec ce souvenir d’une tarte aux pommes délicieuses l’emporte. A dire vrai, cet itinéraire était une découverte car nous nous étions jamais aventuré dans la vallée de la Buèges, alors que c’est magnifique.

En vous écrivant cet article, je n’en reviens pas que nous avons fait une sortie de 123km. Or, ces sorties de plus de 5h, peuvent parfois me laisser de mauvais souvenirs. Ce n’était pas le cas de celui-ci: de bonheurs, du soleil, des ravitos au top, des paysages au rendez-vous. Si un jour vous avez la motivation, c’est clairement des routes sous-cotées dans la région de Montpellier qui méritent le détour à vélo. Il est directement rentré dans mes favoris !

Si l’aperçu ne fonctionne (ce qui a l’air d’être le cas), je vous glisse le lien direct du parcours par-ici >> 

Il y en a d’autres au mois de mai: nous avons refait la plage, nous sommes allés dans le Var mais ..bon je n’ai pas gardé de très bons souvenirs côtés voiture. On refait une très longue sortie dans la région de Montpellier à 133km (je vous glisse le lien ici >>) en passant pour le col du vent… Oui ce mois de mai fût chargé mais c’était aussi le début de ma préparation trail.. je souhaitais faire du volume, du dénivelé tranquillement (aka pas trop de course à pied).

Juin

Comme pour le mois de mai, nous en avons fait pas mal mais, le choix a été moins difficile car nous sommes allés visiter l’Ariège ! Je vous glisse le lien vers mon article de notre weekend. La découverte du département a été un réel coup de coeur, c’était évident que je sélectionne notre longue sortie des célèbres 5 cols.

Je me souviens avoir pris du plaisir du début jusqu’à là fin, malgré la difficulté : le dénivelé, la vague de chaleurs. On avait pris un super brunch entre le Col d’Agnès… et la suite lol. La météo était certes chaude, mais parfaite pour profiter de la montagne. C’est d’ailleurs ce weekend-là qui a lancé les hostilités = les grandes sorties vélos et les grosses ascensions de col de l’été.

Juillet

Un peu moins de cyclisme ce mois-ci car un peu plus de trail. J’ai participé au trail de la PDA dont je vous parlais ici >> mais j’avais toujours mon challenge en tête. Il y a eu donc 2 gran fondo et là le choix est plus cornélien. En terme de météo et de paysages, j’ai préféré la sortie au Col des Aravis, de la Colombière puis bonus au col de la Croix Fry. C’était vraiment magnifique mais…. côté cohabitation avec les automobilistes de Haute-Savoie, un véritable enfer. Hormis autour de Nice et en Italie, je n’ai jamais autant subi d’incivilités et de mises en danger. Certes, ce sont des zones touristiques mais tout de même, c’était surtout les plaques locales qui faisaient n’importe quoi.

Cela a vraiment entaché notre sortie. J’ai regretté les routes bien plus tranquilles des Pyrénées où nous étions quelques jours plus tôt afin de suivre l’étape 17 du Tour de France ! Je vous glisse le parcours que nous avions fait autour du Luchon et le Col de Peyresourde.

Août:

Le mois de mon anniversaire mais aussi de ma blessure annuelle lol, sans rire. Je n’ai pas eu chance cette année. Je me suis bloquée le bas du dos et Matthieu ne pouvait pas beaucoup rouler car il avait terminé sa préparation à son Ironman (la raison pour laquelle nous étions en Finlande, souvenez-vous >>)

Heureusement cette blessure ne m’empêchait pas de faire du vélo. Résultat, je suis allée boucler mon gran fondo en solo sur les routes proches de Montpellier. Ce que j’apprécie, après plusieurs années, à arpenter ces routes, c’est ma capacité à broder mon parcours au fur et à mesure de mes avis sans avoir peur de me perdre (chose que je redoutais énormément quand j’ai débuté le vélo) Les routes étaient désertes, il n’y avait pas de vent, il faisait bon, j’étais motivée… je crois que j’aurais pu continuer plus longtemps encore mais il faut bien rentrer 😉

Alors ce n’est pas la sortie avec le plus de dénivelé et de jolis paysages, mais je conserve en moi ces sentiments de bien-être pendant les kilomètres.

Septembre:

Guérie de ma blessure, une météo d’arrière saison splendide = 3 gran fondo pour ce mois-ci. Bon le choix a été facile car je dois dire qu’il y en a une qui sort clairement du lot c’est notre fameux tour du Cap Corse. Je ne vais pas re rentrer dans les détails car je vous avais écrit un long article à ce sujet avec même une vidéo… C’était fantastique. Je n’ai pas vu, ni senti cette sortie passer.  Un vrai plaisir !

Octobre

Un autre mois chargé en gran fondo puisque nous en avons fait 4 !! Quand je vous disais que nous avons eu une superbe météo en fin d’été et début d’automne (comparé à 2020!) C’était un peu dur de choisir car ils étaient tous très beaux grâce aux couleurs uniques de l’Automne. Nous sommes retournés au Mont-Aigoual, que je n’avais jamais pu voir à cette période de l’année (parcours ici >>), j’ai réussi à motiver une amie pour faire une longue sortie avec moi et nous avons terminé (quasiment) le mois d’octobre en retournant une dernière fois sur les routes d’Ariège avant que la neige arrive (parcours là).

MAIS, j’ai choisi celui de mi-octobre.. toujours en Ariège. Nous sommes partis à la découverte du Col de Pailhères et avons suivi une partie de l’Ariegeoise. Je vous ai tout raconté dans cet article >> 

C’était clairement pour moi une sortie difficile, par le dénivelé mais aussi la montagne à cette période. On avait un super soleil mais mine de rien, en descente, on se caille et en montée, on crève de chaud lol. Les restos sont fermés mais les routes sont vides. On se sent très chanceux de profiter avant l’arrivée de l’automne. C’est peut-être les mêmes paysages, mais le changement de saison enchante et change tout. Franchement, c’était dur physiquement mais j’ai adoré car j’avais ce sentiment de bonheur. Je me sentais si chanceuse d’être là et d’en profiter.

Novembre

J’aurais pu en choisir d’autres mais les 2 premiers gran fondos sont des parcours que nous avions déjà fait (Gorges de l’Hérault et Vallée de la Buèges) mais j’ai préféré vous choisir la sortie solo que j’ai faite pour boucler le mois. J’étais en short, il faisait beau, les couleurs d’automne étaient encore là. J’ai ce souvenirs d’une descente avec vue sur les vignes dorées. C’était juste trop pittoresque. On aurait dit une mer d’or !

Je n’ai fait aucune photo lol, j’ai juste kiffé et en brodant pour mon parcours au fur et à mesure comme en août 😉

Décembre:

Et nous arrivons au dernier mois de l’année… qui certes n’est pas encore terminé, mais mon choix est fait lol. Nous sommes allés au VENTOUX. D’ordinaire, nous allons gravir 2 ou 3 fois le Mont-Ventoux dans l’année (pour le plaisir je sais lol c’est fou). Nous vivons à 1h30 même pas et nous pouvons le deviner par temps clair.

Matthieu m’a fait remarquer qu’en 2021, nous n’étions pas allés lui faire un petit coucou. On lui a préféré le Mont-Aigoual et l’Ariège lol. La météo était parfaite mi décembre (grand soleil, froid sec, pas de vent) alors on s’est lancés. Attention, la route jusqu’au sommet est fermée de novembre à avril, mais on peut s’y approcher. En VTT et Gravel, vous pouvez même y monter complètement mais renseignez-vous bien sur les conditions d’enneigement.

Ce parcours, bien que très froid, est magique. Je n’avais jamais fait de vélo avec de la neige, ni autant de dénivelé au coeur de l’hiver. Malgré le verglas, le froid en descente, les petits coups de cul sur la fin qui m’ont mise de mauvaises humeurs, j’ai adoré !

J’espère que ce petit bilan vous plaira et vous donnera des idées (au moins des idées de parcours lol)

Avez-vous envie de vous fixer un défi en 2022 ? Moi je pense que je vais essayer de renouveler celui-ci qui m’a vraiment motivé à certaines périodes un peu “compliquées” cette année. Ce qui m’a vraiment fait du bien mentalement et moralement.

@ très vite et je vous souhaite de passer de bonnes fêtes de fin d’année

Ne vous arrêtez pas là !

Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Hi J’espère que vous allez bien ? Comme pour cet été, je vous propose une sélection soldée de vêtements et…
Un long Weekeng Cyclisme à Girona

Un long Weekeng Cyclisme à Girona

Hi, J’espère que vous allez bien ? Pendant les vacances de Noël, nous sommes partis un GROS weekend à Gerone…
80 Idées Cadeaux de Noël Spéciales : Cyclisme pour tous les budgets

80 Idées Cadeaux de Noël Spéciales : Cyclisme pour tous les budgets

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je termine ma série d’articles idées cadeaux par le Cyclisme   ! C’est toujours…

3 réflexions sur “12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page