Un long weekend en Ariège aux couleurs de l’Automne

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Début octobre, nous sommes retournés en Ariège à l’occasion de l’arrivée de l’automne. A dire vrai, depuis notre premier weekend en juin dernier (souvenez-vous), on est un peu tombés amoureux du département alors on a eu envie de revenir encore et encore. Pour rappel, l’Ariège est à seulement 2h30 de voiture de Montpellier (1h environ depuis Toulouse), mais est aussi bien desservie en trains si vous souhaitez réduire votre impact carbone en venant juste avec vos vélos en période plus estivale. Car là, il faut le reconnaître, les températures sont pas mal descendues cet automne. Mais, les routes étaient encore ouvertes pour profiter de quelques cols Pyrénéens.

Contrairement au mois de juin ET de juillet, notre weekend était un peu moins orienté cyclisme, nous en avons profité pour randonner également tellement la météo était agréable: ensoleillée, chaude… On ne pouvait pas espérer mieux pour un mois d’octobre. Au moment où j’écris l’article, nous y sommes déjà retournés. Je vous ai partagé d’ailleurs un petit vlog par-ici >> de ma randonnée en solo à l’Etang Bleu >

Tout comme en juin, nous avons retrouvé la tranquillité, le calme et surtout ce plaisir de se sentir totalement seule en nature, sur les sentiers de rando ou même les routes. Alors, je sais, j’écris à nouveau un petit article, mais l’Ariège est un petit paradis à ne partager qu’avec ceux et celles qui sauront l’apprécier à sa juste valeur et surtout respecter sa douceur.

J’ai enregistré pendant notre long weekend un vlog que je vous glisse juste là … et dans la suite de l’article, je vous partage bien entendu nos nouvelles aventures à pied et à vélo:

4 jours pour découvrir l’Ariège aux couleurs de l’Automne

Comme la dernière fois nous sommes arrivés tranquillement le jeudi soir pour nous installer à notre gîte (je vous mets toutes les infos en fin d’article pour l’hébergement, les restos, quelques adresses ;)). Cette fois nous étions un peu plus au nord  du département près de Mirepoix, une commune très connue et pittoresque, que nous n’avions pas encore visitée (et que nous avons visité cette fois, rdv au J4 lol)

J1: Randonnée des Etangs de Bassiès

Avec l’automne, nous n’avons aucun besoin de tomber du lit aux aurores, nous avons profité à fond du magnifique petit dej servi par nos hôtes avant de prendre la route vers Auzat pour attaquer la randonnée des Etangs de Bassiès. Oui étangs au pluriel puisqu’il y en a plusieurs vous verrez. Nous nous sommes garés au parking aménagé à 300m du départ officiel de la randonnée. Vous y trouverez des WC, un zone pour piquer-niquer mais si vous êtes flemmard.e, vous pouvez aussi vous garer directement dans la virage à 10m du départ lol 😉

Cette randonnée qui peut prendre une bonne demi-journée si vous faites pas mal de photos, de petites pauses baignades à la saison estivale… Emportez donc un vrai gros pique-nique, contrairement à nous lol. On avait juste pris quelques ravitos alors que, le paysage invite vraiment à prendre son temps, à marcher entre les différents étangs, à prendre de la hauteur côté refuge, puis à redescendre et s’assoir sur les herbes piquantes, le fameux GIPSET des Pyrénées (ce petit **** qui pique !)

Elle est accessible à tous (y compris en famille). Même si vous cumulez 1100m de d+, la montée n’est pas raide jusqu’aux étangs ainsi qu’au refuge. Vous traversez une magnifique forêt, quelques torrents, si vous êtes attentifs vous apercevrez une magnifique cascade et avec une vue splendide sur les montagnes derrière vous… avant de surgir dans une ambiance digne de Jurrasic Park. Nous étions entourés de fougères rougissantes. C’était magnifique.

Puis, après une dernière montée, vous atteignez un petit pont en pierre et le fameux plateau (attention à la boue et aux tourbières, l’environnement est plutôt humide). À partir de ce point, plus de montée, que le plaisir d’explorer chaque étang et leur recoin 😉

BON À SAVOIR: Si vous randonnez avec votre chien, soyez attentifs.ves lors de l’estive et rattachez bien votre chien, surtout lorsque vous vous approchez du refuge, au bout du plateau.

La descente peut se faire par le même chemin ou par un autre. C’est ce que nous avons fait. Ne vous fiez pas au croix au début, vous êtes sur le bon itinéraire et vous ne pouvez pas vous tromper. J’ai apprécié redescendre par ce côté car, c’est important de le savoir, en Automne, le soleil monte bien moins haut dans le ciel, résultat avec les sommets, certaines phases sont vite à l’ombre. Et là, la température n’est plus du tout la même. Au moins, là nous étions encore au soleil (ce qui n’était pas le cas si nous avions fait strictement l’aller-retour).

Je vous glisse l’itinéraire sur mon Strava :

Ainsi que la petite fiche sur visorando à retrouver par-ici >>

Après la randonnée, nous sommes retournés au gîte où nous avons dîné tranquillement ;). Chaque plat était un régal car nos hôtes travaillent avec un chef étoilé. Le menu est de saison mais peut s’adapter si vous êtes végétarien/ne bien entendu. Nous nous sommes couchés assez tôt, je dois le reconnaître car le lendemain, nous avions prévu une groooosse sortie vélo !

J2: Tour de vélo sur une partie du parcours de l’Ariégeoise XL Strava:

Comme la veille, pas besoin de tomber du lit pour s’emparer de nos vélos, stockés dans le local du gîte. On décolle à 9h30. Il fait encore un peu gris, mais la météo devrait être de notre côté et le soleil s’inviter un peu plus tard. Gros challenge pour la sortie du jour: 107km et 2700m de d+ et surtout le col de Pailhères nous attendent. Nous ne l’avions pas franchi lors de nos séjours alors qu’il est plutôt légendaire 😉

Mais avant ça, il y a pas mal de kilomètres à engloutir avant entre le Col de la Croix des Morts et surtout le passage assez impressionnant près des gorges et de la réserve naturelle de la grotte T.M 71 (drôle de nom). Mais à vélo, cette portion est juste magnifique, on passe à travers des petits tunnels creusés à même la roche.

Puis doucement mais sûrement, on remonte vers le fameux col en passant par Usson-Les-Bains (où se trouve un joli chateau à visiter lol) avant d’attaquer la montée dès Mijanès.

Il est bon de savoir que sur le parcours, vous aurez peu d’occasion de trouver des boulangeries ou un petit bar. Vous en avez un à Mijanès heureusement 😉 juste avant d’attaquer la partie la plus pentue du col mais aussi la plus belle. Après un bon thé, un bon orangina et englouti la pizza que nous avions acheté en avance à la boulangerie de notre point de départ, on s’est relancé.

Le soleil a pile pointé le bout de son nez pour nous réchauffer jusqu’au sommet. J’en ai pris plein les yeux !! Les pentes étaient toutes rougeoyantes, les arbres orangés… jusqu’à ce que ce soit complètement découvert et qu’on atteigne le point culminant de la route. Et là, la vue sur les Pyrénées est à tomber (pas de vélo n’est-ce pas). On ne reste pas longtemps pour admirer le panorama car, il fait vite froid en automne là-haut. On a eu chaud en montée, mais en descente, on remet nos vestes.

La descente n’est pas technique, mais je suis quand même, encore et toujours, la dernière de notre petite groupe lol. On attaque le dernier col de la journée. Il a un nom vraiment mignon mais en fin de sortie, il pique : le col du Chioula ! En été, vous pourrez vous ravitailler au sommet, à l’Automne, il faudra vite embrayer pour rentrer 😉

C’était assez drôle car plus on se rapprochait du début de notre boucle, plus les nuages essayaient de nous rattraper et les températures re chutaient. Alors, je le précise, partez bien équipé à vélo en cette saison car les écarts de température sont très importants entre la vallée et le col, ou même juste entre la matinée et l’après-midi. On peut vite se faire surprendre.

MUST HAVE à vélo quand vous roulez en montagne à l’automne :

  • Vérifiez la météo et l’état des routes
  • Partez toujours avec une veste supplémentaire et des gants
  • Pensez à un bonnet ou une casquette
  • N’oubliez pas de bien ravitailler
  • Ne prolongez pas vos pauses vous risquez de trop vous refroidir
  • Ouvrez bien votre veste, votre jersey en montée pour évacuer l’humidité et sécher un peu avant la descente.

Cet itinéraire était inspiré d’un parcours de l’Ariégeoise XL, on l’a un peu raccourci mais ce que nous avons déjà exploré, m’a bien fait mal aux cuisses lol ! D’ailleurs, les inscriptions pour les différents formats de la cyclosportive vont bientôt ouvrir 😉 rdv par-ici >>  

Après être rentré.es à Belestat, nous avons retrouvé notre chère boulangerie qui était encore ouverte pour un gros goûter et un thé bien chaud car, yeeep on commençait à avoir un peu froid. Avant de faire un petit plouf dans la piscine chauffée du gîte, nous avons fait un petit détour par l’épicerie locale “Les soeurs théières” pour faire le plein de gâteaux, de tisanes… que nous avons goûté au déjeuner la veille.

Le gîte a un petit spa rien qu’à lui. On s’y est un peu détendus avant de faire un tour de Léran. Ce village est tellement mignon, entre ses allées de platanes, le centre historique, son château, son ruisseau. C’était très agréable de s’y promener ET d’y promener Pippa 😉

J3: Tour des châteaux cathares:

Bon ce dimanche-là, la météo avait promis un grand soleil, alors qu’au final, il a attendu qu’on rentre de notre sortie vélo pour pointer le bout de son nez. Après le gros dénivelé de la veille, on a décidé de la choisir un itinéraire plus court, avec moins de dénivelé mais plus d’occasion de découvrir le patrimoine cathare de l’Ariège.

Nous avons un peu adapté ce parcours proposé par l’Office du Tourisme que vous pouvez retrouver par-ici >>.

Cet itinéraire est parfait pour l’Automne, si vous avez envie de faire du dénivelé sans monter trop haut en altitude (max 1000m de d+). Les routes sont peu fréquentées. Comme à chaque fois, on s’est un peu sentis seuls au monde et surtout en sécurité sur nos vélos.

J’ai adoré explorer les petits villages en balcon notamment notre passage près du chateau de Roquefixade, j’ai moins aimé la montée assez raide du col de Montségur. Je m’attendais pas à ça loool. Heureusement, nous sommes tombés sur une petite epicerie ouverte le dimanche à Montferrier juste avant. On s’est offert une énorme baguette (ou peut-être 2 lol), un bon gros morceau de fromage à partager entre Matthieu et moi. Contrairement au parcours suggéré, nous sommes redescendus vers le village de Montsegur mais faites vraiment attention. Même si la route est très belle, il y a souvent des chutes de pierre !

A notre retour, je vous donne dans le mille, on a à nouveau profité du SPA. Là vous vous dites: mais que fait Pippa pendant tout ce temps-là ? Je vous rassure, on la promène avant et après chaque sortie vélo. Mais là, on lui a fait plaisir: on avait encore un peu de force alors nous l’avons emmené courir au lac de Montbel qui se situe à moins de 5min du gîte.

Bon le lac tirait un peu la tronche après un été assez chaud mais c’est super agréable de courir autour. Si vous avez envie de faire une petite séance trail sans trop de dénivelé, vous pouvez même faire le tour complet (environ 20km). Bon nous, on a juste fait 5km car nos jambes étaient un peu fatiguées.

Le soir, nous avons à nouveau dîné au gîte… je garde un souvenir précieux du dessert: une tarte aux noisettes caramel beurre salé 😛

J4: Tour de vélo autour de Mirepoix et Randonnée Pic de Tarbesou et l’Etang Noir

Nous devions réaliser la randonnée du pic Saint-Barthelemy mais après avoir échangé avec nos hôtes, nous nous sommes rendu compte que lundi matin était le jour de marché à Mirepoix (situé à 10-15min en voiture). Résultat, on a un peu changé nos plans afin pouvoir visiter la ville tout en découvrant ce célèbre marché qui vaut vraiment le détour, genre vraiment. Je trouve que beaucoup de marchés en France ont perdu de leur authenticité. On y trouve de moins en moins de vrais artisanats et de vrais producteurs locaux. Là, c’est tout l’inverse.

Ainsi, nous avons décidé de mélanger sport et courses au marché. On est partis assez tôt du gîte avec nos vélos ET des sacs à dos vides. On fait un petit détour avant d’arriver vers 10h30 au centre-ville pour y découvrir le marché. On n’a pas été déçus 😉 Nous nous sommes promenés avec nos vélos tout en réalisant quelques achats: fromages, pommes, confitures, bières, petits sandwichs pour notre rando de l’après-midi. La place centrale, l’Eglise… tout est pittoresque, coloré, d’autant plus vivants avec les stands de chaque artisan.

Puis nous sommes rentrés au gîte pour rendre notre petit loft qui nous avait accueilli ce weekend ainsi que nos super hôtes.

Nous avons pris la route du col de Pailheres. Après l’avoir découvert à vélo, nous nous sommes attaqués à une des randonnées les plus populaires d’Ariège …

Nous nous sommes attaqués à la randonnée Pic de Tarbesou et l’Etang Noir (fiche visorando >>>). 

Le début de la marche se trouve juste après le col, le parking est assez petit mais comme nous étions en automne, un lundi, la fréquentation était plutôt tranquille. Vous avez 4 choix de parcours pour admirer la vue sur l’Etang noir. Les 4 s’adressent à des niveaux différents.

  • Le premier est le plus accessible à tous et en plus éducatif, il s’agit de suivre le petit sentier d’interprétation  qui vous mène jusqu’au Col de la Coumeille de l’Ours
  • Le deuxième est de monter jusqu’au Pic de Tarbesou puis de bifurquer au Col de la Coumeille de l’Ours. Celui-ci est un peu plus exigeant mais pas technique pour autant. Vous aurez 2 points de vue différents tout en faisant une boucle
  • Le troisième (celui que nous avons fait): monter jusqu’au Pic de Tarbesou, puis redescendre sur la crête sans pour autant la suivre jusqu’au bout, il faut couper pour descendre doucement vers l’Etang Noir. Le chemin n’est pas très évident à trouver. Nous avons un peu galéré à trouver le chemin juste en-dessous du Pic. Cette portion est assez technique mais après c’est relativement clair jusqu’à l’étang ainsi que tout le parcours retour. Par contre, il faut garder vraiment de l’énergie pour la remontée au Col de la Coumeille de l’Ours car c’est assez raide lol.
  • Le quatrième, plus costaud qui vous emmène du Pic de Tarbesou sur les crêtes en suivant le GR7B avec une vue plongeante sur l’Etang noir puis l’étang bleu avant de descendre à leur niveau puis de revenir au pied du Col de la Coumeille de l’Ours afin de suivre l’itinéraire retour commun.

Bien entendu, il y en a encore d’autres, avec des mini variantes notamment pour le 4eme mais ce sont les 4 principaux à connaître et choisir en fonction de votre temps ainsi que votre motivation.

Nous voulions faire ce dernier mais nous manquions de temps donc nous avons pris l’option 3. C’était époustouflant…! C’est vraiment une randonnée magnifique, d’autant plus avec les couleurs d’automne. Les myrtilliers étaient splendides: rouge, orange, ocre… c’était vraiment fou, presque irréel.

La prochaine fois, c’est certain nous ferons le grand tour pour mieux explorer cette zone. J’ai encore ce sentiment unique lorsque nous avons découvert la vue depuis le Pic de Tarbesou: effet waouh assuré.. et parfait pour clôturer notre long weekend en Ariège, avec déjà la promesse d’y retourner.

Des petites choses à savoir :

  1. Itinéraires à vélo – N’oubliez pas que qu’Ariège Pyrénées Tourisme (l’Agence de Développement Touristique de l’Ariège)  vous en a déjà préparé une large sélection pour toutes les envies et tous les niveaux. Vous pouvez même télécharger la carte GPX pour la mettre sur votre compteur :>>>  Et vous pouvez même télécharger des petites cartes dont je vous parlais la dernière fois afin de les avoir sur votre smartphone sur chaque fiche de parcours pour avoir les infos précises ainsi que celles très importantes des restaus, lieux de réparations etc. Ce sont des informations essentielles car qui dit tranquillité dit aussi peu de lieux de restauration surtout à l’automne. C’est pour ça que nous avions anticipé pris des ravitos lors la sortie du samedi.  Après vous pouvez aussi créer vos propres parcours en vous inspirant des cols mythiques recensés par Ariège Pyrénées Tourisme (l’Agence de Développement Touristique de l’Ariège)   par-ici >>
  2. HEBERGEMENT en particulier pour les cyclistes: Le gîte Nature Cathare offre comme le gîte des Chataigniers de Florac >> un accueil particulier pour les cyclistes et leurs vélos. Nous vous les recommandons chaleureusement. Tout le lieu a été restauré, décoré avec goût et beaucoup de patience. Les hôtes sont adorables, l’accueil est au petit soin, vous pouvez profiter de la piscine/spa et il y a bien sûr la possibilité de repas/petit-dej. Le gîte est un peu moins proche des cols MAIS en automne, c’était juste parfait pour explorer d’autres routes 😉

J’espère que cet article vous plaira et vous aidera à organiser votre propre séjour cet automne ou l’automne prochain. N’hésitez pas à ajouter vos propres recommandations en commentaire ou à me glisser vos questions si j’ai oublié des informations 😉

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

3 randonnées incontournables à découvrir en Ariège

3 randonnées incontournables à découvrir en Ariège

Hi J’espère que vous allez bien ? Je vous propose aujourd’hui de découvrir 3 randonnées incontournables en Ariège! Je sais,…
Randonner Seule: Mes conseils et précautions

Randonner Seule: Mes conseils et précautions

Hi, J’espère que vous allez bien ? Aujourd’hui je souhaitais vous partager quelques conseils pour vous lancer et faire votre…
Un long weekend estival en Ariège: mode vélo activé !

Un long weekend estival en Ariège: mode vélo activé !

Hi, J’espère que vous allez bien ? Début juin, nous sommes partis pour un long weekend en Ariège afin d’explorer…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page