Cinglés du Ventoux: Je fais les 3 faces à vélo ! 138km, 4400m de d+

Hi,

Dimanche 5 Juin, je me suis lancée un défi que je rêvais de faire depuis quelques années : gravir les 3 faces du Ventoux dans la même journée ! Le Ventoux, dit aussi le géant de Provence, est le tout premier col que j’ai gravi à vélo en 2017. Depuis j’y suis retournée plein de fois pour le gravir depuis toutes les faces…découvrir plein d’autres parcours dans la région (je vous en parle dans cet article), à toutes les saisons. Mais cette année, avec Matthieu, ça y est, on s’est dit qu’on allait relever THE challenge

On s’est bloqué le weekend. de Pentecôte pour réaliser ce fameux défi “des Cinglés du Ventoux” : 138km et 4400m de d+ avec les 3 montées au Ventoux, par Malaucène, par Bédoin et par Sault pour finir. ça nous a pris plus 8 h, beaucoup de transpiration, de soda mais on l’a fait et je vous raconte tout 😉

En vidéo et en article :

Un peu de contexte autour du Mont Ventoux:

Le mont Ventoux est un sommet situé dans le Vaucluse. Culminant à 1 910 mètres, il est surnommé le Géant de Provence ou le mont Chauve. Il est le point culminant des monts de Vaucluse et le plus haut sommet de Vaucluse. Son isolement géographique le rend visible sur de grandes distances (vous pouvez le voir par temps clair depuis Montpellier). Il compte 3 ascensions différentes depuis, respectivement, Bédoin (21,3 km), Sault (25,6 km) et Malaucène (21 km).

L’ascension depuis Bédoin est considérée comme la plus difficile mais également la plus réputée, la plus populaire. Vous croiserez beaucoup de monde, surtout l’été. C’est également l’ascension la plus empruntée par le peloton du Tour de France ;). Au carrefour des ascensions de Bédoin et de Sault se trouve le célèbre Chalet Reynard, un super point pour faire une petite pause (pipi, restau…). L’ascension par Malaucène est moins connue, c’est même la plus tranquille en terme de fréquentation, elle est pourtant aussi difficile que celle de Bedoin (voire plus à mon humble avis!). Par Sault, c’est l’ascension la plus longue mais la plus facile… il vous faudra quand même affronter les 6-7 derniers kilomètres (communs avec l’ascension depuis Bedoin) qui sont soit plus simples quand vous arrivez de Bedoin… soit clairement difficiles depuis Sault.

Le défi des Cinglés du Ventoux:

“N’est pas fou qui monte au Ventoux, mais est bien fou qui y retourne”.
Lorsque vous faites l’ascension du Ventoux, quelque soit la face… vous allez forcément croiser quelqu’un, un autre cycliste ou un local, vous dire “ah mais il y en a qui font les 3 “. Votre réponse sera spontanément et très juste “Mais ils sont fous/cinglés” .
Mais l’idée fait son chemin et un jour, vous vous dites et pourquoi pas ? Nous on se l’est dit quand on a tenté 2 faces dans la même journée (Bedoin et Sault, vous pouvez retrouver notre sortie ici >>). Quand on a fait notre photo après la 2eme ascension, nous avons aidé un autre cycliste à faire la sienne. Il était très ému et nous a dit qu’il venait de boucler le défi des “Cinglés du Ventoux”. Il venait de faire les 3 ! Là j’ai su que je voulais absolument le faire.
Avec le confinement…ça nous a pris 2 ans pour revenir au Ventoux et ENFIN relever ce défi. Vous pouvez tout à fait le faire reconnaitre en vous inscrivant et recevant un petit “passeport” afin de la faire tamponner à chaque ascension.

5 conseils avant de vous lancer sur ce défi ou une ascension d’une face du Ventoux:

  • Le Ventoux porte bien son nom…VENT il peut souffler très très fort. Plusieurs fois le Tour de France n’est pas allé jusqu’au sommet à cause des rafales violentes. Vérifiez la météo et les prévisions.
  • Le Ventoux est un sommet montagneux. Cela semble irréel de partir de Bedoin où, en plein été, il fait plus de 35 degrés et d’arriver au sommet avec un petit 13 (rajoutez le vent et c’est l’hypothermie). Equipez-vous toujours d’un coupe-vent voir de mitaines/gants pour la descente.
  • Le Ventoux est un sommet montagneux mais dans le Sud de la France... et on peut même voir la mer par temps clair au sommet. Mais avant ça il fait très…très chaud sur la montée. Ne partez pas trop tard, soyez attentif.ve à la chaleur, mettez de la crème solaire, buvez régulièrement, rechargez vos bidons au Chalet… faites des pauses si besoin.
  • Le Ventoux est un col très fréquenté... surtout l’été et les weekends. Les routes ont été refaites, sont bien entretenues ET aménagés ce qui signifient que vous ne serrez pas seul.e au monde. Comptez sur les cyclistes mais aussi… les voitures, les motos, les campings-cars.. Faites attention, ne roulez pas 2 de fronts, serrez votre droite, mettez vous sur la piste quand elle y est. Les motards vont globalement n’importe quoi: accélération, dépassement dangereux.. Si vous souhaitez être tranquille, attaquez votre ascension vers 7h pour arriver au sommet avant 9h. Après 9h, il y aura foule jusqu’au environ de 13-14h.. puis moins de monde à nouveau l’après-midi
  • Le Ventoux est classé Hors Catégorie (Bedoin/Malaucène) cela signifie que vous allez passer un certain temps à la gravir. Il est important d’y aller avec une certaine préparation (avoir fait quelques sorties longues) et aussi un vélo bien entretenu (cassette, pneu..)… surtout pour la descente qui peut paraître vertigineuse (freins)

Départ – Face 1 Malaucène / Ventoux

INFO: 21,2 km, 1535m de D+ cumulés, moyenne à 7,24%, max 15%

On savait qu’on allait passer une longue journée sur la selle alors on a décidé de commencer très tôt afin d’éviter au maximum la chaleur, le vent… et la foule. On a fixé notre horaire de départ… en fonction de celui d’ouverture de la boulangerie pour commencer le ventre plein : 6h. RDV directement au pied du Ventoux… par Malaucène puisque c’est là où nous logions. On préférait aussi rapidement faire la face qu’on considérait comme la plus dure avant la chaleur.

Autant vous dire que niveau chaleur c’était raté car il faisait très humide et lourd ce matin-là. Il y avait très peu d’air et aucune sensation de fraicheur avant les 3-4 derniers kilomètres.

Personnellement, je n’ai pas vu passer cette première ascension malgré l’humidité. On pouvait entendre les oiseaux chanter, le soleil doucement monter et éclairer les massifs. La vue est sauvage et spectaculaire de ce côté. Malgré la difficulté, c’est vraiment ma face favorite. Pas un kilomètre de vent. Le Ventoux surgit à 2-3km avant le sommet. C’est impressionnant de s’en approcher avec les routes totalement vides, de passer son ombre projetée sur le bitume, le soleil qui chatouille l’antenne.

Et hop, nous voilà déjà au sommet. C’est comme un petit rêve. Les cuisses vont bien, on fait quelques photos car la place est quasi vide. On croise d’autres cinglés qui font le même défi, mais ils ont commencé par Bedoin.

Un petit ravito et on ne s’attarde pas trop. On met le kway et on redescend à Bedoin. La descente est un peu compliquée car il a beaucoup de cyclistes qui montent… beaucoup de voitures qui font n’importe quoi alors qu’on arrive très rapidement. Ne doublez pas des cyclistes si d’autres cyclistes arrivent en face. Je ne parle même pas des motards et de certains conducteurs qui rasent les cyclistes et doublent avec AUCUNE visibilité.

On se rend compte que la route Bedoin-Ventoux va être pas mal fréquentée.

Face 2 Bedoin / Ventoux

INFO: 21,3km, 1589m de d+ cumulés, moyenne 7,46%, max 10,8%

Arrivés à Bedoin, on réalise qu’il y a une course cycliste organisée par les Pays-Bas qui a lieu dimanche puis une autre lundi (ce qui explique la présence exponentielle de voitures des Pays-Bas lol) On prend une petite pause dans une boulangerie avant de repartir.

La montée de Bedoin je vais un peu plus la subir car j’ai vraiment chaud, je supporte très mal l’humidité, la foule, les voitures, les motards… Matthieu est plutôt en forme. Personnellement, je ne suis pas une fan de cette face, c’est long, on est dans les bois avec aucune vue, la montée est bruyante car hyper fréquentée. D’un côte c’est motivant car on s’encourage entre cyclistes, de l’autre se faire frôler par les conducteurs impatients et des motards égoïstes… BOF.

Je sue comme un petit cochon. Heureusement, je ne lâche rien. On fait un petit arrêt au Chalet pour un soda (oui un Orangina) avant d’attaquer les 6-7 derniers kilomètres qui me paraissent bien plus faciles que la première portion depuis Bedoin. Je reprends de la motivation. Le ciel s’est un peu chargé en nuage et c’est tant mieux. Enfin un peu de vent et de fraicheur.

On arrive au sommet et il y a beaucoup beaucoup de monde mais on le savait, entre 9-13h il y a du monde. On fait la queue pour avoir notre 2eme photo au panneau où l’ambiance est bon enfant. On ne s’attarde pas trop, l’estomac a faim pour un plus gros encas. On remet nos kways et on entame la longue descente vers Sault où on croise d’autres cyclistes qui montent.

Face 3 Sault /Ventoux

INFO: 25,7km, 1152m de D+ cumulés, moyenne 7,46%, max 10,5%

Le petit twist de Sault qui est dit “la face la plus facile du Ventoux” c’est que c’est une longue descente vraiment très jolie… qui se termine par un bon gros coup de cul afin d’atteindre le petit village charmant de Sault. J’adore Sault et ses environs. Vous pouvez sentir la lavande toute l’année. Bien sûr c’est d’autant plus beau début juillet quand les champs sont en fleurs, mais en juin vous pouvez croiser aussi de beaux coquelicots… Vous croiserez aussi des hordes de motards mais c’est une autre histoire.

On profite d’être à Sault pour faire une pause WC et déjeuner. J’engloutis 3 sodas mais je me sens toujours bien. J’ai un peu peur, non pas du dénivelé (on est à + de 3000m de d+ cumulés déjà) mais de la chaleur. Au final, le petit vent qui souffle nous fait du bien. Notre pause bien méritée et notre planche végétarienne engloutie, on reprend la route vers le Ventoux pour la 3eme face.

Au final, les kilomètres défilent, même si les jambes sont fatiguées elles ne crient pas encore STOOOOP. La montée est vraiment douce et jolie. On arrive au chalet, on remplit nos bidons… car il fait quand même bien chaud. L’ambiance est bien plus calme que lorsque nous sommes arrivés de Bedoin. On boucle les 6-7 derniers kilomètres doucement mais sûrement. Le sommet s’est à nouveau dégagé, zero nuage pour notre 3eme passage. Moins de cyclistes, moins de motards, moins d’automobilistes et ça fait du bien.

J’ai cru que j’allais me mettre à pleurer vers les 2 derniers kilomètres car je réalisais que j’étais vraiment en train de boucler ce défi !! Puis je n’ai pas pleuré, sinon j’allais m’essouffler sur mon vélo. Je parviens une 3eme fois au sommet avec fierté. Plus besoin de faire la queue, le panneau est à nouveau tranquille comme à 8h.

J’ai dû mal à réaliser qu’on l’a fait. On s’attarde un peu cette fois. Grande déception le marchand ambulant au sommet ne vend plus de bonbons… Clairement le saucisson c’est non lol. On achète des petits autocollants, on remet nos kways pour la descente finale et le retour à notre point de départ Malaucène. J’adore cette descente car avec les virages vous pouvez à nouveau voir le Ventoux. C’est si beau, si lunaire… si légendaire. On aime ou aime pas ce paysage désertique, mais il ne peut pas laisser indifférent.e

En descendant, l’orage qui était annoncé vers 15h se rapproche de Malaucène. On échappe aux averses, on retrouve la boulangerie du départ pour un dernier ravito avant de rentrer à l’hôtel. Wow.

C’était dur mais avec l’entrainement, aucune mauvaise surprise, aucune craquage de nerfs grâce aux pauses qu’on s’est aménagé. Il est à peine plus de 16h quand j’éteins mon garmin qui enregistre 138km et 4400m de d+ Je n’ai jamais vu ça sur mon écran et j’ai dû mal à croire qu’on l’a fait éhé. Mais si, Matthieu et moi rejoignons le club des Cinglés du Ventoux. Une ligne de plus de sur mon CV… moi qui avais peur des descentes… là je peux le dire que je l’ai fait, que j’en suis super fière.

J’espère que ce petit compte-rendu vous plaira et surtout vous donnera envie de vous lancer. Peut-être pas sur ce défi mais sur l’ascension d’un col 😉 N’hésitez pas à (re) lire mon article dans lequel je vous partage TOUS mes conseils pour gravir vos (premiers) cols à vélo >>

@ très vite et merci pour votre soutien

Ne vous arrêtez pas là !

Mon TOP 5 des cols cyclistes en Ariège à gravir (absolument)

Mon TOP 5 des cols cyclistes en Ariège à gravir (absolument)

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve aujourd’hui pour un petit article afin de vous donner quelques…
Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Hi J’espère que vous allez bien ? Comme pour cet été, je vous propose une sélection soldée de vêtements et…
12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo

12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo

Hi, J’espère que vous allez bien ? C’est déjà la fin de  2021 (ou enfin !) Avant de laisser ces…

2 réflexions sur “Cinglés du Ventoux: Je fais les 3 faces à vélo ! 138km, 4400m de d+”

  1. Ça faisait fort (trop) longtemps que je n’étais plus venue sur ton blog, je le retrouve avec ce compte-rendu d’exploit, bravo, je n’imagine pas à quel point cela a dû être dur parce que tu en parles tellement joliment que ça fait presque envie!!! Je vais de ce pas rattraper mon retard, merci de continuer à faire vivre ce blog, en vidéo comme à l’écrit (qui reste ce que je préfère !).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page