CR de l’Ironman 70.3 Suisse, Rapperswil-Jona sous la canicule

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Aujourd’hui, je vous partage un super compte-rendu de course. Dimanche 19 Juin, j’ai pris le départ, avec Matthieu de l‘Ironman 70.3 Suisse à Rapperswil-Jona sous la vague de canicule 😛 (la fameuse…)! Au programme, 1,9km de natation, 90km de vélo et 21,1km à pied sous 35 degrés. Nous avons choisi cet Ironman 70.3 car c’était à mi-parcours pour se rendre aux Dolomites pour mon Ultra trail (quand même 11h de route depuis Montpellier) ET c’était un parfait dernier entrainement. Donc pas de miracle ni de surprise, j’étais surtout là pour le plaisir avant mon objectif de l’année : le Lavaredo Ultra Trail, une semaine plus tard.

De même, j’avais adoré le côté un peu challengeant d’une partie cyclisme avec du dénivelé comme à Nice (n’hésitez pas à relire mon CR de l’Ironman 70.3 de Nice >>>) c’est pourquoi en 2022 je voulais absolument refaire un Ironman 70.3 avec un profil similaire. Contrairement à Nice, en Suisse, c’est aussi la course à pied qui s’annonçait vallonée :P. Bref un parcours bien casse-patte, mais j’ai signé pour ça après tout.

Comme d’habitude, je vous propose à la fois en compte-rendu en vidéo… et un à l’écrit:

J-1:

Nous avons pris la route le vendredi après-midi après une grosse semaine de travail. On est arrivé assez tard et le samedi le réveil a dû sonner assez tôt car nous devions aller chez un vétérinaire pour Pippa. Elle s’est faite attaquer jeudi juste avant notre départ… petite opération, quelques points. Le vétérinaire suisse devait lui retirer son drain. Mais le côté positif, en débutant tôt la matinée, nous avons pu tranquillement la promener près du lac avant de marcher pour aller retirer notre dossard sur le village Ironman avant qu’il n’y ait trop de monde.

Tout était super bien organisé et vraiment rapide. On a pas trop trainé au village car il faisait déjà très très chaud. J’ai juste eu le temps de craquer pour un bretzel en guise de petit-dej. On est allés repérer la zone de natation et touché l’eau qui, à notre plus grande surprise, était déjà chaude.

Dans le pack coureur, nous avons eu notre dossard, notre bonnet, un sac à dos… et 3 coupons pour 1 boisson, 1 snack et 1 café offerts. OFFERTS ! Jamais Ironman n’offre de cadeaux lol. On met nos coupons de côté pour la fin d’après-midi quand nous reviendrons déposer nos sacs de transition et nos vélos.

Pour l’heure, on retourne à notre hôtel en-dehors de la ville… mais près du lac pour faire la sieste…… une longue sieste pendant que la chaleur s’installe durablement. Matthieu, qui est fatigué mais clairement pas assez, va faire un petit tour de vélo. À son retour, on profite pour piquer-niquer au bord du lac, refaire une sieste et une grosse baignade avec Pippa.

Puis on remonte doucement préparer nos 2 sacs de transition.

T1 Natation > Cyclisme: le sac bleu où il faut tout mettre pour le vélo

T2 Cyclisme > Course: le sac rouge où il faut tout mettre pour courir

Et ne surtout rien oublier car on ne peut pas toucher à ses sacs une fois déposés le samedi soir. On retourne sur le village où le dépôt du vélo et des sacs se fait supe rapidement. Franchement, c’est hyper agréable car à Nice, j’avais gardé un souvenir assez stressé et une organisation un peu casse-tête. Là, l’ambiance est plus légère et familiale, malgré la chaleur. Le pire c’est que le pic de canicule sera atteint demain pendant la course…lol.

NOTE: Je le précise si jamais vous tombez sur cet article et que c’est votre premier Ironman 70.3, sachez que vous aurez accès à votre vélo quasiment pendant 1h avant le départ de la natation… Vous aurez donc largement le temps de gonfler vos pneus, scotcher ou mettre votre nutrition, ajouter vos gourdes etc. Bref ne faites pas ça la veille, à cause de la chaleur/variation de température en extérieur vos pneus peuvent éclater pendant la nuit, la nutrition, l’eau/les boissons de vos gourdes tournées…

J-J 

On se lève vers 6h… il fait déjà grand jour et bien chaud (25 !). On promène Pippa en prenant notre petit-dej. Dans la chambre, on finit de se préparer : crème anti-frottements, crème solaire, pipi…pas caca pour moi que voulez-vous lol. La coiffure de guerrière est faite dans la moiteur lol Puis on saute dans la voiture avec nos combinaisons, nos affaires pour la natation, quelques ravitos, des gourdes et la pompe. On trouve facilement une place pas très loin pour repartir après la course sans trop se fatiguer. On arrive assez tôt dans la zone de transition où le calme règne. Tout le monde pompe ses pneus, teste le velo… Mes intestins se réveillent, je propose à Matthieu de se retrouver à mon vélo quand il aura fini de s’occuper du sien… pendant ce temps-là je pars en tourisme vers des toilettes 5 étoiles.

Oui des toilettes 5 étoiles. Pas des cabines en plastique chimique qui puent la mort, des vraies petites cabines en bois avec un petit coeur à l’entrée. Ce sont des toilettes sèches avec des copeaux de bois et plein de papiers toilettes. C’est si propre que ahhhh je fais mon affaire rapidement.

Soulagée, je retrouve Matthieu qui a déjà gonflé mes pneus (le gentleman). Je scotche ma nutrition et place mes gourdes. Je vérifie que tout va bien sur mon vélo et on file déposer notre sac “streetwear” ou T3 de la médaille au tongs. Là, Matthieu se rend compte que son départ est dans moins de 10min et moins dans 40min (!!). Je capte, un peu tard, que je me suis trompée de SAS et que je me suis un peu sous-estimée.

Une dernière pause pipi pour lui, je lui ferme sa combinaison un bisou et on se dit à tout à l’heure. Il est 8h et je cuis dans ma combinaison en néoprène quasi-neuve. J’ai 30min à tuer car mon départ n’est qu’entre 8h35-8h40 dans le SAS rose. Oui j’ai un dossard rose mais rien à voir avec le sexe ou le genre, chaque SAS de départ a une couleur attribuée. Ainsi, le speaker appelle les SAS Vert… Orange…Rose. C’est plus facile pour tout le monde.

Je décide d’aller m’échauffer et faire le pipi sacré de pré-course dans la combinaison (OUI). Puis… il est encore trop tôt alors je m’allonge dans l’herbe, j’essaie de me mettre à l’ombre mais il fait déjà atrocement chaud. L’eau dans ma combinaison est en train d’être portée à ébullition, je suis un sachet de thé à la crème solaire, infusion anti-frottements. Yummy.

C’est enfin au tour de mon SAS. J’essaie de me placer au début, le décompte comme ça et ZOU c’est ENFIN partie, je m’attends à l’impact dans l’eau fraîche !

Natation

Tout d’abord je tiens à dire que le lac n’était pas du tout plat comme on pourrait se l’imaginer. Il a été très dur pour moi de sentir le courant. C’était très aléatoire et surprenant. J’ai vraiment apprécié qu’à chaque bouée soit indiqué les mètres parcourus. C’était très motivant car j’ai passé mon temps à doubler des gens, je n’ai trouvé aucun pieds dans lesquels me cacher et prendre l’aspiration. J’ai plutôt rencontré des jambes en destresse, en brasse. J’ai nagé avec 3 autres personnes environ et nous avons rattrapé le SAS précédent… ET vers la fin de la natation, des personnes du SAS encore d’avant. Ahem. C’est gênant et un peu frustrant pour moi. Mais je suis la seule coupable de m’avoir mal estimée.

Je sors en 33min avec quasi 1900m. Je suis super contente de moi. J’ai enfin fait une natation sans trop zigzaguer grâce aux conseils de Charlotte, j’ai quasi 2 lignes droites sur mon Strava. Je voulais vraiment faire une bonne natation pour effacer un peu le mauvais souvenir de Nice et c’est fait 🙂

T1 Natation > Vélo en moins de 5min ce qui est vraiment bien pour une nana qui prend TOUT le temps… son temps et sachant qu’en prime il y avait entre le lac et la sortie vélo, 500m à effectuer. Je ne me sèche pas du tout car il fait déjà très chaud. L’eau du lac m’a à peine rafraichie. J’enfile casque, lunettes, chaussures. J’enfourgue pompotes dans la bouche, dans les poches. Clic clac le dossard, clac un peu de crème solaire et zou je file récupérer mon velo dans la colonne G (oui il y a beaucoup de colonne donc il valait mieux ne pas oublier la lettre)

Et c’est parti pour le vélo !

Velo

Il faut savoir que ce n’est pas un parcours de 90km comme à Nice mais 2 tours de 45km. Et ça…ce n’est pas un détail anodin, ça veut dire que vous allez vous taper 3 fois les 3 montées du parcours. Ce qui rend l’appréciation de cet itinéraire totalement différente. Ce n’est pas un “allez hop ça monte au debut et je pourrais récupérer sur la descente avant la course à pied”. C’est un “bon on va se taper ça 2 fois donc je dois en garder sous la pédale jusqu’au bout”

Devrais-je aussi préciser que clairement, je préfère me taper un gentil col.. que 2 fois les 3 montées que les Suisses nous ont réservé. C’était des coups de cul…10…12…13% atroce. J’ai senti direct le lactique. Un parcours vraiment exigeant… d’autant plus avec peu d’ombres et du vent. OUI DU VENT. Un bon gros vent de face sur l’aller (donc 2 fois ahahah) Il a fallu bien appuyer pour pouvoir maintenir une certaine moyenne.

Mais franchement, j’ai adoré car je ne pourrais plus faire des ironman 70.3 où le parcours velo est tout plat. J’aime que ce soit un peu fun. Je n’aime pas la vitesse pour la vitesse. Là, j’ai eu ce que pour quoi j’étais venue et même plus. Il faut le dire, l’ambiance était dingue sur la route. Les suisses étaient présents et nous encourageaient quasiment partout “HOPP HOPP !” (tellement sympa) Il y avait des petites tentes, des barbecues, des orchestres, des enfants, des familles. Ça m’a beaucoup fait penser aux Sables d’Olonne en terme de soutien et d’atmosphères >>>

Les ravitos sont aussi super organisés. A chaque fois le bénévole capte que moi et la main droite ça ne va pas le faire, et me donne bien la bouteille dans la main gauche. Je snife toute ma gourde d’Orangina. J’ai soif, j’ai chaud mais j’essaie de bien gérer mon effort.

Au final, il n’y aura que 85km mais 1300m de d+ (je crois qu’il n’y a pas la distance car ils ont changé le parcours cette année) Je vais pas me plaindre vu le dénivelé. Je finis en peu plus de 3h05 (parcours Strava >>)

T2: Je rejoins la ville puis la zone de transition. Je descends de mon vélo en ayant chaud… et en sentant que la chaleur m’écrase vraiment. Je pose mon velo je cours mettre mes baskets et je ressors aussi vite avec ENVIE DE FAIRE PIPI

Course à pied: mais je me retiens car je sais je peux me retenir pendant tout le semi-marathon. Je crève déjà de chaud dès les premières foulées. Le soleil me fait comme une barre sur le front. Je me mets sur la même à allure qu’à Nice sauf que je vois vite le cardio s’envoler, alors je ralentis jusqu’à re rentrer une zone correct qui permettra de finir tout en sortant de ma zone de confort. Il faut savoir ralentir en peu au vue de la chaleur.

Heureusement, il y a PLEIN de ravitos avec beaucoup d’eau, des douches, des jets d’eau, de la glace pillé (du bouillon, sérieux qui a pris du bouillon lol ?) du coca… je ne prends rien de solide que de l’eau, des glacons, du coca et j’essaie d’enchainer pour vite terminer son run brûlant.

L’organisation s’est vraiment adapté à la chaleur. Le parcours est très varié, on passe sur des chemins un peu à l’ombre, quelques passages avec des ponts, des petits coups de cul, quelques relances, des faux plats montant… descendant, des graviers, du béton brûlant mais surtout… surtout ce passage dans le coeur historique.  A 4km je vois le panneau “Staircase du Heaven” 4km to go”…. Je savais… on savait que la course à pied allait être exigeante avec ce passage mais je m’attendais pas à ça lol.

Après une longue ligne droite avec des messages Ironman “If it doesn’t challenge you”… puis 5m plus loin “it doesn’t change you” puis 10m plus loin “Get out of your comfort zone”… et tout ça sans ombre (enfin je me collais aux immeubles pour avoir 30cm lol) mais une super ambiance (oui il y avait quasiment des gens partout pour nous encourager), le parcours nous emmène dans le centre historique sur les GROS pavés (nan mais faut le préciser lol) et là après un virage et une petite montée ces fameuses marches.

Toute guillerette j’attaque la première volée en courant, puis toute pleine de lactique, je mets mes mains sur mes cuisses, serre les dents pour les 3 dernières volées  et arrive au sommet de ces marches en tirant la langue, MAIS c’est fait. Oui quoi ? Ah oui il faut faire 2 tours lool. On y pensera après, j’entame la petite descente qui nous ramène le long du lac vers le parc du village.

Je repars pour un 2nd tour toujours sur le grill sans lâcher mon allure mais cette fois avec les encouragements de Matthieu que j’avais croisé à la fin de ce son 2nd tour mais au début de mon premier (vous suivez). Il a fini et me hurle dessus.. Je ne lâche pas l’allure, je sais que c’est fini après et que c’est maintenant que ça se joue.

Derniers glaçons dans la brassière, derniers cocas, dernières douches, dernières longues lignes droites… et le 2eme passage sur les marches, un enfer… mais hopp hopp je savoure les 2 derniers kilomètres qui me ramènent vers la ligne d’arrivée. Yipeee je tourne à gauche, je foule ce fameux tapis rouge : OH un ventilateur géant, OH des pompoms girls, le speaker dit mon nom je passe la ligneeeeee mouillée jusqu’aux OS.

Parcours strava de la course >>

Je courais avec la Carbone X2 de chez Hoka One One >>

Je finis en 5h34 super contente de ma course, je repasse sous la douche à l’arrivée. Et quelle arrivée franchement ! On a un super buffet qui nous attend, des bénévoles adorables. Franchement, je suis trop heureuse et m’empiffre de muffins et de bretzels bien mérités.

J’ai adoré l’ambiance et l’organisation parfaite de cet Ironman 70.3 ! Mais, comme je vous l’explique, le parcours à vélo ET à pied cachent quelques surprises qui font mal aux jambes 😛 Je crois qu’avant de s’inscrire il faut le savoir, c’est pourquoi je ne vous recommande pas forcément cet Ironmon 70.3 pour une première fois 😛

En tout cas, on a encore passé un super beau weekend dans un cadre magnifique (lac, montagne). L’ambiance, l’organisation tout était parfait. Encore merci à tous les bénévoles et merci à vous pour votre soutien. Prochain rdv Ironman 70.3 en septembre en Italie !

@ très vite

 

Ne vous arrêtez pas là !

CR Ironman 70.3 Emilia Romagna: Je bats mon record !

CR Ironman 70.3 Emilia Romagna: Je bats mon record !

Hello, J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve (enfin) pour un nouveau compte-rendu sur ma distance favorite en…
FAQ et Compte-Rendu: Ironman 70.3 de Nice

FAQ et Compte-Rendu: Ironman 70.3 de Nice

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je vous partage aujourd’hui un compte-rendu de course !! Yes, ça fait plaisir…
Comment S'organiser pour Participer à des Courses et Triathlon à l'Etranger

Comment S'organiser pour Participer à des Courses et Triathlon à l'Etranger

Hi, J’espère que vous allez bien ? Comme promis, je vous retrouve pour vous partager mes conseils et astuces afin…

4 réflexions sur “CR de l’Ironman 70.3 Suisse, Rapperswil-Jona sous la canicule”

  1. Bonjour Anne, j’aimerais m’y inscrire en 2023, les IM 70.3 étant limités avant juin.
    Compliqué point de vue hôtel. Lequel conseilles-tu, est-ce que la route si on est à 20′ se fait facilement là-bas? Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page