Un long weekend estival en Ariège: mode vélo activé !

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Début juin, nous sommes partis pour un long weekend en Ariège afin d’explorer ce département à vélo. L’Ariège est à seulement 2h30 de voiture de Montpellier (1h environ de Toulouse), mais bien desservie par les trains, si vous souhaitez réduire votre impact carbone en venant juste avec vos vélos. J’avoue que Matthieu et moi, aurions dû visiter l’Ariège bien plus tôt mais, je ne sais pas trop pourquoi, nous avions cette perception d’hyper lointain, que nous allions devoir faire 4h de petites routes pour arriver dans les Pyrénées. Et bien pas du tout.

Ce weekend était très orienté cyclisme, mais l’Ariège a énormément à offrir tant en randonnée qu’en escalade, canyoning. Bref, nous avons encore pas mal de choses à faire, à voir, à explorer. Avant même de débuter l’article, je sais déjà que nous y retournerons. Au-delà, de la proximité géographique, c’est bien la tranquillité et le calme que nous avons appréciés. Très peu de monde sur les routes, très peu de monde tout court. Nous avons retrouvé cette sensation de solitude agréable, d’absence de stress en tant que cycliste dans les cols de montagne parfois sur-fréquentés en été par les voitures, les camping-cars et les motos. Ici, on est en paix. Donc, ne le répétez pas trop hihi.

J’ai enregistré pendant notre long weekend un vlog que je vous glisse juste là … et dans la suite de l’article, je vous partage bien entendu nos aventures à vélo:

4 jours pour explorer un petite partie de l’Ariège à vélo:

Nous sommes arrivés tranquillement le jeudi soir pour nous installer à notre gîte (je vous mets toutes les infos en fin d’article pour l’hébergement 😉

Vendredi: Après une bonne nuit de sommeil, nous avons une belle journée de prévu à la rencontre de l’équipe de l’Ariégeoise pour nous guider et nous partager les engagements de l’Officie du Tourisme pour le vélo. Le département est particulièrement à l’écoute et ça fait très plaisir de voir tout ce qui est mis en place pour accueillir les cyclistes en toute sécurité.

À savoir que l’Ariégeoise est une des courses cyclistes le plus connues et anciennes. Malheureusement, elle a dû être annulée cette année. Néanmoins, l’organisation va proposer plein de petits challenges au fil de l’année, vous permettant de plus attendre le dossard officiel pour venir explorer les routes challengeantes de l’Ariège. Et bien entendu, des surprises sont à gagner si vous les relevez lors de votre passage 😉 J’éditerai l’article dès que ce sera en ligne. En attendant, vous pouvez retrouver les parcours des précédentes éditions pour vous entrainer >> ou participer aux animations de cet été si vous êtes dans la région >> Une bonne manière de se retrouver à velo !

Nous nous sommes, pour ce premier jour, aussi attaqués au fameux plateau de Beille. C’est une montée régulière mais assez exigeante tout de même. Je vous conseille de faire quelques km avant de monter. Les premiers virages sont assez cassants, puis très vite la vue motive pour continuer la grimpette. Et si vous êtes sage comme nous, vous verrez même des biches traversées. Promis pas de voiture pour vous raser, que du plaisir jusqu’au plateau. Les lacets sont très agréables et si vous papotez autant que moi, le temps passe très vite. La descente n’est ni technique ni longue pour les flipettes comme moi, ça passe sans soucis 😉

Nous avons ensuite pique-niquer avec des produits bien locaux que je vous conseille d’aller retrouver à la boutique / restaurant ferme au pied de la montée: La maison Lacube ;). 

Une fois le ventre plein et avant que l’orage ne se ramène, nous sommes partis explorer le plateau de Beille à pied, en mode trail. C’est là où j’ai un peu de regrets, nous n’avons pas fait assez de rando durant ce weekend lol mais on ne peut pas tout faire. C’était si beau, si paisible. Nous avons croisé qu’un randonneur en 1h mais plus bien de vaches 😉 mais nous avons pu admirer des paysages magnifiques, des chemins de rando très préservés. Ce n’est pas un autoroute comme sur certains passages dans les Alpes, victimes de leur succès.

Bon après toutes ces aventures, nous avons forcément profité du spa du gîte éhé avant d’attaquer 2 jours pour 2 grosses sorties vélos 😉

Samedi: Merci au Jacuzzi de la veille (ou aux fromages locaux ?) mais les cuisses sont d’attaque pour une sortie longue et un mur à escalader… à vélo bien sûr. Aujourd’hui nous suivons le circuit du Mur de Péguère mais avec un petit détour de 10km sur des petites routes (voir l’itinéraire Strava). Oui quand on aime, on ne compte pas ou plus… Comme son nom l’indique, cette montée EST un mur de 3,6km, 425m de dénivelé soit une moyenne de 11,8% avec des passages à 18% (les plus durs sont au début lol).

Honnêtement pour passer ce mur, il vous faut une bonne cassette au moins 11-30… voire du 11-32  sinon, vous allez bloquer, déclipser et il sera IMPOSSIBLE de remonter sur le vélo.

Mais avant ce mur ! Nous avons grimpé le Col de Port (port signifie col!). La montée est plutôt regulière et agréable (ce qui nous vous prépare pas psychologiquement au mur lol). Les routes sont très bien entretenues… et le paysage qui se découvre au fil des kilomètres. Le gros plus ? le BAR au sommet qui vous tend les bras pour un rafraichissement, PRENEZ-LE car le mur ne vous fera pas de cadeau (ni de gâteau).

On profite de la vue, de notre Orangina avant d’entamer une petite descente et attention, ne ratez pas l’embranchement à droite pour PEGUERE. Faites une pause devant le panneau car ça attaque DIRECTEMENT.

Perso, même si c’était dur, que j’ai soufflé comme un porC, j’ai adoré. La route est peinte de nombreux encouragement, mais elle est surtout tranquille. Nous avons croisé juste une voiture qui s’est poussé et nous a encouragé. La montée est extrêmement exigeante mais …heureusement un beau panorama nous attend !

Attention, respectez le sens proposé (accès au Mur par le col de Caougnous) car la descente du Mur de Péguère est vraiment dangereuse, il vaut mieux monter ces 16-18% que les descendre lol.

C’est après le col de Péguère que nous sommes descendus plus à l’Ouest vers Alzen. Les routes sont encore plus petites… mais si belles. On était tranquille. Je vous assure, nous avons croisé tellement peu de voitures. Limite plus de cyclistes. Un vrai paradis.

Enfin, pensez à vous ravitailler à Foix, même si vous croyez que c’est “presque” fini, que vous êtes bientôt rentré.es au gîte, à la piscine. La portion Foix – Tarascon-sur-Ariège est exigeante car elle comporte… 3 gros coups de cul qui vont vous sécher sur place lol. Sur 16% sur quelques centaines de mètre, on pourrait se dire qu’après le Col de Péguère, ce n’est rien, et bien si lol.

Au retour, nous avons plongé dans la piscine et fait une grosse sieste car, quand même le soleil tape fort aussi ici !

Puis, une fois que nous avons retrouvé un peu d’énergie, nous avons embarqué Pippa pour une petite randonnée afin d’admirer le coucher du soleil. Nous n’étions pas sûre de pouvoir l’admirer, il y avait un peu de nuages. Au final, nous avons admirer un cerf ET un super soleil rougis par l’été (ok c’était encore le printemps mais quand même).

La randonnée est courte mais grimpe pas mal ! Cela dit, dès la première centaine de mètre, le panorama à 360 va vous motiver à monter jusqu’au cap ; )

Attention: chien en laisse obligatoire, c’est une zone très protégée. Ne franchissez pas les clôtures.

Dimanche: Une grosse journée nous attend, c’est LA sortie que j’attends avec le plus d’excitation malgré la courte nuit (mais je me répète, ce coucher de soleil valait le coup !) Aujourd’hui nous effectuons le circuit des 5 cols au programme 103km, 2400m de D+ . C’est celui que je redoute le plus mais, a posteriori, c’était mon favori ! Le début n’est pas hyper agréable mais dès qu’on attaque l’ascension du Port de Lers, on est tranquille. Et heureusement, car elle est plutôt longue lol Mais… c’est BEAU, c’est CALME ! C’est le premier des 5 cols, je pense que c’est le plus dur, après, on prend le rythme. On redescend légèrement sur le plateau et là… Wooow c’est beau. Je sais je le répète, mais la sueur, l’effort valent le coup.

On fait une petite pause à l’étang de Lers en vache et réflexion parfaite (instagram à fond !) puis on attaque la remontée vers le Col d’Agnès. Et là BOUM, une explosion visuelle… c’est magnifique. On s’attarde un peu, on se fait un nouveau copain cycliste qui fait le même parcours que nous. On descend vers Aulus-les-bains, le ventre vide, la soif à calmer. çå tombe bien car le village est super bien aménagé pour accueillir les cyclistes. Attention pour les flipettes de la descente, celle-ci est un peu technique et longue, mais pensez au ravito.

On traverse Aulus puis on tombe sur la place du village avec un bar, une petite superette une fontaine et même des toilettes publics tout propres ! un 10/10 et çå se voit car nous sommes plusieurs groupes de cyclistes à en profiter, à discuter de nos propres itinéraires (ou de nos gabarits qui expliqueraient pourquoi on est toujours à la traîne mais c’est une autre histoire.

On repart, toujours en descente, le vent qui nous rafraichit, quelques rototos de digestion avant d’attaquer le col de Saraillé, discret mais clairement, un joyau caché ! La vue tout au long de la montée est magnifique. Nous traversons de petits villages avec les fameuses Granges de Cominac. Ne le repetez pas mais… il est vraiment beau.

C’est notre 3eme col, avant THE big dernière ascension. On redescend à Massat pour une pause fraîcheur. Heureusement qu’un papy nous indique la fontaine, elle était tellement en plein milieu du village qu’on ne la voyait pas. Au pire, un bar nous tendait les bras lol.

La dernière montée est un col 2 pour le prix d’un (ouf !). Les jambes sont fatiguées mais les yeux en redemandent. La vue est canon… le Col de Caougnous toujours aussi mignon. On fait un GROS non au mur de Péguère, une fois pas deux, avant de remonter au Col de Port tout en douceur (il est gentil ce col avec nous). Matthieu prend de l’avance sur moi car il veut faire péter les records, je lui glisse ma CB pour un Orangina à mon arrivée. DEAL.  On réserve un petit coca à notre ami belge qui aime un peu moins ce dernier col.

La foule (de vaches) est en délire à mon arrivée que je manque presque mon Orangina. C’est le dernier col du circuit, il nous reste la descente (pas très technique, un peu longue juste) avant… bah la piscine (je me force à vous préciser que l’on mange et on se douche avant quand même). Pour moi, si je devais ne vous conseiller qu’un circuit, ce serait lui !!

Après une bonne sieste et un plouf à la piscine, nous sommes retournés au Col d’Agnes et à l’étang de Lers pour juste profiter du paysage, des lieux. On avait prévu une petite randonnée pas loin, puis nos jambes ont dit non (au grand désespoir de Pippa, heureusement elle s’est fait un pote à l’étang)

C’est vraiment mon coup de coeur du weekend et j’ai hâte d’y retourner mais de l’explorer à pied ! Il y a un petit bar/restaurant sur le plateau si le coeur ou la faim vous en dit. Ou vous pouvez faire la sieste sur les pelouses bien grasses 😉

Lundi:

Le réveil est douloureux lol. Les cuisses sont fatiguées mais les routes et les paysages appellent encore et toujours. Bon, nous avions prévu de réaliser l’itinéraire des 3 bosses autour de Foix >> mais nous décidons de n’en faire qu’une et pas des moindres: Le Prat d’Albis. Je crois qu’il est bon de savoir, si vous faites déjà des cols, notamment alpins, que ceux dans les Pyrénées sont des petits coquins. Ils ont des montées très irrégulières avec beaucoup de relance et des pourcentages qui s’envolent rapidement par rapport à la moyenne annoncée. Personnellement, j’ai trouvé certaines ascensions plus difficiles de par cette géographie… surprenante lol. Mais nous y sommes à chaque fois arrivée.

Le Prat d’Albis a même un petit twist car vous pouvez faire quelques kilomètres supplémentaires pour atteindre “le vrai sommet” pas celui du Tour de France. Nous, nous avons décidé de s’arrêter à cette arrivée de 2019 car les cuisses chouinaient forts, le ventre aussi. La vue sur Foix et la vallée vaut le détour, surtout si vous visitez la ville et le château juste après…comme nous.

Foix est vraiment une ville de taille moyenne hyper agréable et mignonne. Les ruelles sont colorées, pleine de vie (sauf quand il fait 35 degrés lol), de petites boutiques où on aimerait tout acheter, des terrasses où on aimerait refaire le monde en mangeant une glace locale, une limonade locale. Le département regorge d’artisans locaux ET bio. Je vous invite vivement à faire le plein de gâteaux des Biscuits du Moulin, de goûter aux fameux Flocons d’Ariège… bref, de vraiment profiter pour goûter ces produits faits avec amour.

Bon et à force d’admirer le château de loin, nous sommes enfin allés le découvrir. J’étais tombée, il y a quelques mois, sur un reportage qui suivait toute la rénovation qu’il a subi en 2019. Il fallait donc absolument que j’aille voir le résultat. Et bien laissez-moi vous dire que j’ai adoré la visite. Tout a été repensé de manière beaucoup plus vivante et surtout interactive, ce qui réjouira autant les petits que les grands (surtout si vous regardez la vidéo, Matthieu a adoré!). Une aile supplémentaire a été ajoutée qui retrace l’histoire de Foix, du château, mais aussi des comtes de Foix, de la vie des locaux, de son évolution. Autant vous dire c’est passionnant (et climatisé). Il faudra ensuite s’attaquer à la montée vers la Château fort qui est encore plus impressionnant et longue quand on a les cuisses mortes après 4 sorties vélo.

Mais çå vaut le détour, juste accrochez-vous car il y a pas mal de montées et de marches lol. La vue depuis chaque tour vaut le coup. Je vous conseille vivement de suivre une visite guidée pour comprendre le but de chaque pièce et l’histoire du Château qui, au-delà d’être une place forte a aussi été une prison. Malgré le COVID, les petits ateliers, notamment sur les armes de guerre, sont passionnants. Ils cassent certains préjugés que nous pouvons avoir sur la période Moyen-Ageuse (ou à cause des films hollywoodiens lol)

N’oubliez pas le petit arrêt à la boutique en sortant avec une sélection de livres, de cartes (passions cartes anciennes lol), des petits gâteaux, de bière… bref tout ce qu’il faut si vous n’avez pas encore testé. >> Retrouvez toutes les infos sur horaires d’ouverture, les tarifs directement sur le site officiel >>

Il a bien sûr d’autres lieux culturels à visiter (de nombreux châteaux mêmes)… ou encore des grottes.. mais ce sera la prochaine fois !

Des petites choses à savoir :

  1. Itinéraires à vélo – L’office du Tourisme de l’Ariège vous en a déjà préparé une large sélection pour toutes les envies et tous les niveaux. Vous pouvez même télécharger la carte GPX pour la mettre sur votre compteur :>>>  Et vous pouvez même télécharger les petites cartes dont nous vous parlons directement sur votre smartphone sur chaque fiche de parcours pour avoir les infos précises et celles aussi importantes comme les restaus, lieux de réparations etc. Ce sont des informations essentielles car qui dit tranquillité dit aussi peu de lieux de restauration, il est donc bon d’organiser vos moments de pause en amont.
    Après vous pouvez aussi créer vos propres parcours en vous inspirant des cols mythiques recensés par l’Office du Tourisme  par-ici >>
  2. HEBERGEMENT en particulier pour les cyclistes: Nous sommes arrivés tranquillement le jeudi soir au gîte des Chataigniers de Florac >> que nous vous recommandons à 200% : un super accueil, piscine/spa, possibilité de repas/petit-dej mais surtout un accueil vélo au top. En effet l’Ariège recense de nombreux logements spécifiques “accueil vélo” >> vous permettant de stocker vos vélos en toute sécurité mais aussi d’avoir à disposition du matériel comme une pompe (pas besoin de l’emporter, surtout si vous venez à vélo ou faites du bikepacking comme nous en Alsace >>). C’est super agréable. A notre gîte, nous avons pu échanger, faire le plein de conseils pour nos itinéraires. C’est top de rencontrer d’autres passionnés ET locaux 😉
  3. Soucis mécanique : Si vous avez un problème avec votre vélo, je vous conseille vivement la boutique “Le petit plateau” aux Cabanes avec une super équipe, hyper accueillante et dispo, qui fait à la fois atelier mais aussi location. Toutes les infos par-ici >>
  4. Grande faim : Rdv chez Monsieur Pokéet son poké avocat Végan 😉 (vérifiez les horaires 😉 à Foix…

    Ou petit faim ? : RDV àRose-et-cacao pour du chocolat Vegan et à indice glycémique bas… ou aux Recettes de Noémie >>

J’espère que cet article vous plaira et vous aidera à organiser votre propre séjour. N’hésitez pas à ajouter vos propres recommandations en commentaire ou à me glisser vos questions si j’ai oublié des informations 😉

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

3 idées de weekend ou micro-aventures dans le Sud de la France

3 idées de weekend ou micro-aventures dans le Sud de la France

Hi, J’espère que vous allez bien ? Bon cet article ne tombe pas au très bon moment, mais j’avais tout…
FAQ: Réaliser son Premier Voyage à Velo (Mes retours, petites erreurs)

FAQ: Réaliser son Premier Voyage à Velo (Mes retours, petites erreurs)

Hi, J’espère que vous allez bien ? Pour faire suite à mon 1er article sur notre voyage à velo en…
Mon 1er Voyage à vélo: 600km en 5 jours en Alsace

Mon 1er Voyage à vélo: 600km en 5 jours en Alsace

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je reviens de 5 jours assez intenses sur mon vélo. J’ai enfin pu…

5 réflexions sur “Un long weekend estival en Ariège: mode vélo activé !”

  1. Bonjour Anne,
    C’est génial que tu prennes le temps de rédiger un article hyper complet en plus de tes vidéos !
    J’aimerais trop faire ce genre de voyage avec des sorties vélos

  2. Salut de Belgique à Thomas et Anne,
    D’abord désolé pour l’élimination à l’euro nous aurions voulu nous Belges vous rencontrer pour enfin vous éliminer, c’est pour rire mais le SEUM quand même depuis 2018.
    Nous avons adorer mon épouse et moi votre week-end au point d’avoir déjà choisi notre destination pour 2022 (2021 déjà réservé)
    Puis-je avoir plus d’info sur l’endrois “TOP” où vous avez séjourné et les trace Gpx vélo ou adresse du guide touristique. ET petit message à Thomas c’est pas bien d’abandonner Anne quand on rencontre un ami belge. A bientôt bonne continuation

    1. Salut Patrick
      Je pense que tu as dû lire l’article en diagonal car tu as toutes les infos dispo 🙂 et mon petit ami s’appelle Matthieu.
      Perso je ne suis pas fan de football donc je m’en fiche un peu…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page