Un long Weekeng Cyclisme à Girona

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Pendant les vacances de Noël, nous sommes partis un GROS weekend à Gerone (ou plutôt Girona), une ville charmante en Catalogne à 2h30 de Montpellier, en Espagne. Si vous êtes cyclistes, vous savez à quel point l’Espagne est un véritable paradis pour les cyclistes que ce soit VTT ou Gravel…mais surtout pour les cyclistes sur route grâce au respect strict des automobilistes du code de la route et de l’attention portée à nous, utilisateur.rices vulnérables de route. Ooops cette phrase est très longue mais dès que vous prenez la route en Espagne, vous êtes subjugué.es par ça: pas de dépassement dangereux, respect des distances de sécurité, bienveillance, attention. Résultat, on se sent en sécurité et enfin “vu.es”. La cohabitation est vraiment bonne entre tous les usagers (ok il aura toujours 1 ou 2 exceptions, mais en 4-5 jours nous avons 1 dépassement “un peu” dangereux qui en France serait considéré comme normal, c’est vous dire).

La ville a, en plus, de nombreux aménagements que ce soit dans le centre que dans toute la région environnante (notamment pour les gravels et VTT).  Girona commence à avoir une certaine réputation et attire forcément beaucoup de touristes “cyclistes”. Je n’avais pas vraiment prévu de faire un petit article voyage puisque c’est souvent une période “off” pour moi, mais j’ai reçu tellement de questions qu’il fallait que je vous réponde en détail.

Tout d’abord, la ville fait beaucoup d’effort pour les cyclistes, pas uniquement le cyclisme “sport”, mais pour les déplacements quotidiens. Au-delà de ça, il y a tout le “lifestyle” à retrouver ici et qui accompagne les passionné.es de vélo de toute sorte: le café, la consommation de produits locaux et bio, la consommation de vêtements/produits engagés, les brunchs, les petits apéros/bière-tapas, les shops de vêtements de cyclisme hors de prix mais tellement beaux, les shops de réparation-vente… Alors forcément, la ville peut s’apparenter à un paradis du cycliste, mais SANS tomber dans le disneyland qui lui aurait volé  son charme “local”, ses particularités. Tout le coeur du centre conserve ses petits shops, ses petites adresses que tu vas kiffer (les churros, les bars à tapas, les petites boutiques hors du temps, la deco, les librairies, le fromager, le boulanger..) Un peu plus loin du centre historique tu trouveras forcément les enseignes espagnoles moins typiques comme Oysho, Zara and co.

Bref, le cyclisme n’a pas dévisagé et changé la ville, je crois qu’il apporte une plus-value et redonne vie à certains quartiers mêmes. A toute heure, vous croisez des cyclistes partir ou revenir d’une sortie, quelque soit la journée ou la météo. En revenant, iels s’offrent inévitablement, un petit café, un petit apéro en terrasse (oui oui même en décembre ou janvier!).

De nombreuses équipes de cyclisme professionnelles viennent prendre leur quartier d’hiver ici ou réaliser des stages (vous en croiserez plein en hors compétition). De même, plusieurs triathlètes y vivent à l’année comme Vincent Luis ou Jan Frodeno. (Petite parenthèse: il y a une superbe piscine (1 bassin de 50m et 1 de 25m) à 10min à pied du centre-ville que nous avons déjà testé plusieurs fois et qui est toujours aussi géniale si vous voulez piquer une tête ou deux après un ride!)

La réputation de Girona n’est donc pas volée.

Mais laissez-moi quand même vous faire la visite 😉 et vous partager mon avis

Côté parcours/ cyclisme:

Girona a beaucoup à offrir pour les VTT, le Gravel mais avec Matthieu, nous avons plus exploré les routes. Nous sommes venus déjà 3 fois, à chaque fois entre Noël et Nouvel an. On adore cette période, à la fois très calme mais avec une ambiance particulière. Nous y étions pour boucler le fameux FESTIVE 500 dont je vous parlais il y a quelques années (une nouvelle fois bouclé en 2021)

L’emplacement de la ville permet d’explorer à la fois un côté plus montagneux… et le littoral (mais ça sera des sorties un peu plus longues lol). Cela me rappelle beaucoup Montpellier pour le coup. Mais il y a un peu moins de petites routes, le choix est vite réduit niveau itinéraire (sauf si vous faites du Gravel où là, c’est la meilleure option car il existe aussi beaucoup de chemins)

Un incontournable à Girona est de faire le col de “els Angels” qui, bien que plutôt court, n’est pas si facile que ça (surtout si vous l’attaquez depuis l’Est). Voici une petite idée de parcours, sachant que pour revenir à Girona vous pouvez utiliser la C-65 (le petit bout que l’on a entamé en bas) on a pas osé car on trouvait la route trop passante (réflexe français, même si tu as le droit d’y aller en tant que cycliste tu n’y vas pas à cause des automobilistes). Là, zéro inquiétude à avoir.

Je vous glisse d’autres idées de parcours autour de Girona:

Vous avez donc un choix assez large pour vous faire plaisir le temps d’un weekend, sachant que nous n’avons pas encore exploré le Nord vers Banyoles qu’on nous a recommandé chaudement. Les routes sont relativement en bon état et entretenues. Cela dit, en hiver, faites attention le revêtement peut vite être glissant (comme en France, mais j’ai trouvé que c’était encore plus le cas)

Bon à savoir sur la route en Espagne:

  • Vous pouvez rouler sur les bas côtés lorsqu’ils sont larges: ce n’est pas obligatoire mais beaucoup le font sur les routes plutôt rapides et passantes. Ils sont nettoyés et entretenus (genre vraiment!!) mais en tous les cas les automobilistes s’écartent
  • Soyez visibles: la GROSSE majorité des cyclistes ont quasiment tous un phare fixe ou clignotant rouge à l’arrière.
  • Ravito Ravito: Mine de rien il n’y a pas beaucoup de petits villages avec des boulangeries, bar ou de points d’eau, donc pensez toujours à en prendre avec vous
  • Soyez irréprochables sur la route: Les espagnoles respectent VRAIMENT les usagers vulnérables: cyclistes, piétons… alors, soyez vous-mêmes exemplaires  (feux, passages piétons etc.) pour encourager cette attitude
  • Saluez avec entrain: sans rire le micro coucou n’existe pas ici, c’est un grand geste souvent suivi d’un Hola/Bon dia (avec un grand sourire bien sûr!)

Côté ravito

Avoir de beaux parcours, de belles routes et des automobilistes respectueux se trouvent dans d’autres régions espagnoles. Le plus est je pense tous ces initiatives pour faire vivre la communauté de cyclistes de passage ou locale. Girona offre son charme pittoresque (les ponts, ses églises, ses parcs..) ET son centre ville vibrant avec pleiiiiinnnn d’occasion de vous récompenser après votre sortie.

Pour rester dans le thème, je vous liste ces incontournables: café, brunch… (vegan/vegétarien bienvenue bien sûr!)

Chaque lieu (sauf Om Restaurant) a un petit côté “cycliste” qui vous mettra des paillettes dans les yeux. Alors bien sûr il y a plein d’autres adresses sympa sans lien avec le cyclisme mais ce n’est pas le but de l’article (même si bon les churros au chocolat peuvent vous intéresser aussi).

Si vous avez envie de TROUER votre porte-feuille, il existe également 2 boutiques de cyclisme à aller visiter sans faute (même avec vos vélos, vous pouvez rentrer !):

Et le logement ?

Je n’ai pas d’hôtels à vous recommander car nous avons à chaque fois loué un appartement proche du centre-ville afin de pouvoir tout faire à pied ou à vélo. Il y a de nombreux parkings gratuits à l’entrée de Girona où vous pouvez y laisser votre voiture. Vous pouvez également arriver en train et l’aéroport de Barcelone n’est pas si loin.

Si vous avez envie de venir un weekend ou plus, pensez à réserver VRAIMENT en avance car le choix reste limité, d’autant plus si vous venez avec votre chien (la location étant encadrée)

Mon avis: Girona, le paradis des cyclistes ?

Nous y sommes allé.es déjà  3fois et avons pas mal explorer les routes pour que je puisse vous donner mon avis. Clairement, il n’y a pas photos côté sécurité sur la route, au bout de la 2eme sortie, on déserre les dents (et les fesses) à chaque bruit de moteur. On ne se demande plus si l’automobiliste qui arrive va nous raser, nous klaxonner (ou nous tuer). Résultat, les sorties sont moins stressantes et ce, dès les premiers kilomètres, même à la sortie de la ville. Les parcours sont assez vallonés et challengeant. On est très vite sur de belles petites routes avec de jolis paysages. Et si la météo le permet (elle le permet souvent!), vous avez toujours une belle vue sur les Pyrénées.

Mais… bah je n’ai pas trouvé les paysages “wahou”, les parcours sont sympa mais ce n’est pas transcendant, il y a finalement peu de routes, c’est bien moins dense qu’en France sur une même échelle. Je compare beaucoup à Montpellier où je trouve que nous avons un choix énorme et très variés de parcours avec quelques effets Wahou tout de même. Il y en a pour tous les niveaux, tous les goûts sans jamais se retrouver sur de grosses routes passantes. Même si on ne craint rien, c’est quand même agréable de les éviter, y compris en Espagne. Alors que malheureusement, beaucoup de parcours font inévitablement passer par ces routes. C’est peut-être pour ça que le gravel est devenu aussi populaire en si peu de temps à Girona ?

Sans être chauvine, c’est joli Girona, mais pas d’effet “wahou” côté paysage (ce qui est super important pour moi). Je ne dis pas que c’est moche, mais que c’est sympa le temps d’un weekend notamment l’hiver mais l’été, j’irai ailleurs explorer les routes. Peut-être parce que ça ressemble à Montpellier avec un peu moins de possibilités côté parcours sur route ?  Girona c’est sympa, ça fait du bien de trouver cette communauté de passionnés en chair et en os, surtout si vous pratiquez souvent en solo. ça fait du bien ce petit lifestyle cycliste (côté resto, c’est hyper abordable!) Les sorties sont cools, les paysages aussi mais je mesurais l’enthousiasme à ce niveau. Un weekend yes, une semaine… faut bouger.

Pour conclure:

Bien sûr je n’ai abordé Girona que d’un point de vue “cyclisme” afin de vous expliquer pourquoi la ville s’est taillé.e une telle réputation depuis quelques années, mais c’est aussi un endroit superbe pour le trail, le triathlon… ou d’un point vue plus culturel aussi. C’est vraiment une région vivante, loin du cliché du tourisme de masse espagnol. La ville a su aussi garder son identité propre. Entre 2019 et 2021, on sent tout de même que la pandémie a fait souffrir le commerce local (pas mal de rideaux clos dans le centre) mais Girona reste super active ET attractive. C’est clairement une belle destination le temps d’un weekend pour se faire plaisir entre cyclistes tout simplement, comme si vous alliez à Chamonix pour faire du trail. C’est un petit paradis pour cyclistes 🙂

J’espère que mon article vous plaira. N’hésitez pas à partager vos adresses ou retour sur Girona

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Soldes Hiver 2022: Ma sélection Cyclisme

Hi J’espère que vous allez bien ? Comme pour cet été, je vous propose une sélection soldée de vêtements et…
12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo

12 mois: Bilan de mon challenge 12 gran fondo (100km) à vélo

Hi, J’espère que vous allez bien ? C’est déjà la fin de  2021 (ou enfin !) Avant de laisser ces…
80 Idées Cadeaux de Noël Spéciales : Cyclisme pour tous les budgets

80 Idées Cadeaux de Noël Spéciales : Cyclisme pour tous les budgets

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je termine ma série d’articles idées cadeaux par le Cyclisme   ! C’est toujours…

1 réflexion sur “Un long Weekeng Cyclisme à Girona”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page