Le Running au Féminin, ça donne quoi ? #177

26 avril 2015 - Sports - 69 commentaires

Hi,

course femme running à pied féminin avis

Aujourd’hui, j’ai envie d’aborder un sujet un peu controversée que ça soit entre hommes et femmes, ou encore entre nous les femmes. Je tiens à dire avant de débuter que je respecte chaque opinion et qu’en fait j’ai surtout hâte de connaître votre position après avoir exposé la mienne.  Ainsi, j’ai récemment lu ce post et vu que je reçois souvent des questions, des réflexions sur mes runs, mes challenges « exclusivement » féminin, je me suis dit qu’il était temps que je m’exprime sur le sujet : Sport… course à pied et les femmes.

C’est vrai que de plus en plus de femmes, de tous âges, de tous horizon se mettent au sport… et c’est génial. Mais forcément, quand quelque chose fonctionne, cela attire les marques et dès que l’on est sur le marché de la « FEMME », le marketing se lâche sur le rose….sur les stéréotypes bien connu, bien cliché :

T’es une fille donc même si tu fais du sport, tu veux pas te salir, tu veux pas transpirer, tu veux du rose, tu veux être jolie (tenue, make-up), tu es certainement entrain de faire un régime ou tu cherches à rentrer dans ton maillot de bain…Bref, on fait dans le marketing genré

>> Je n’ai rien contre le rose, ni les régimes, ni l’objectif bikini.

Bien entendu, ça plaît, moi aussi j’aime quand même avoir une belle tenue quand je fais du sport car çå me motive mais je n’ai pas peur de transpirer, de me salir. Non je ne fais pas du sport pour le régime et ça me vexe profondément quand des coachs essayent de m’encourager en me disant « Aller encore un effort, c’est pour le bikini cet été ». Parce que tu crois que je veux être en forme que cet été ? Parce que tu crois que je veux transpirer qu’avant les vacances d’été ? (ET je respecte les personnes qui le font, ce n’est juste pas mon but à moi et ça me vexe que l’on accole forcément Femme faisant du sport = Femme au régime)

Ainsi, est aussi né les évènements EXCLUSIVEMENT féminin : entrainement… course officielle avec parfois (souvent) du marketing douteux à base de : princesse, rose…

course femme running à pied féminin avis

Parce que nous avons une perception différente de notre corps, nous avons une approche différente du sport (surtout et particulièrement dans les débuts), c’est pourquoi ces évènements, ces courses ont du succès car elles nous permettent de nous épanouir loin du regard d’un des coupables de cette perception différente et de cet état de subordination: l’homme.

Bien entendu cette logique ne s’applique pas à toutes les femmes, mais chaque femme doit respecter qu’une autre se sente dans cette situation. Bien sur que c’est agaçant tout le côté girly, bien sur que je serai mal à l’aise si je tombais sur une course réservée aux hommes (mais après tout pourquoi pas en fait ?), bien sur que le « viens courir petite princesse » m’énerve car nous avons cette image de « princesse =précieuse = fragile = je ne peux pas vraiment faire du sport si je suis fragile »

Contrairement à ce qu’y est expliqué dans l’article de Green coquelicot, personnellement, je ne me bats pas pour courir avec les hommes, je me bats pour COURIR et faire respecter le fait que OUI les femmes peuvent courir, peuvent faire du sport et peuvent AUTANT s’investir dans une activité sportive que tout homme pour d’autres raisons que la société nous prescrit.

Vous allez me dire que pour le prouver, il vaut donc mieux se mesurer aux hommes ET donc courir avec eux (en course ou en entraînement), de s’assumer comme une grande. Bien sur et je suis bien d’accord avec vous, je cours d’ailleurs 80% du temps avec mon petit ami. Sauf que physiquement, je n’arriverais jamais à le battre mais à chaque run, à chaque course par mes efforts je lui démontre que j’aime et pratique avec autant de ferveur et d’assiduité que n’importe quel homme.

…Mais j’ai envie de vous dire : Qu’avons-nous à prouver aux hommes ? Rien. C’est plutôt à eux de nous montrer ENFIN du respect à chaque instant de notre pratique : de tourner 7 fois leur langue dans leur bouche, de nous considérer ET regarder comme un égal et non nos fesses ou nos seins. Bien sur vous allez me dire que je n’ai qu’à les remettre en place. SAUF que nous passons NOTRE vie de femme à les remettre en place (le harcèlement de rue pour ne pas (re) citer). Pourquoi devrions-nous encore le faire durant une course, au moment où nous sommes là pour reprendre confiance en nous, pour nous épanouir, pour nous accepter ENFIN, pour nous dépasser. Une réflexion peut gâcher TOUT le plaisir que nous trouvons dans cette activité. Pour moi ces arguments ne sont PAS marketing (mais OUI ils sont récupérés par le marketing), ils sont la réalité de beaucoup de femmes, pas toutes, mais beaucoup.  Tant mieux si des femmes arrivent à ne plus y prêter attention, arrivent à dépasser ça. Honnêtement, je crois que c’est devenu mon cas, ça m’agace, ça m’énerve, mais ça ne m’empêche pas de pratiquer.

course femme running à pied féminin avis

Néanmoins, lorsque j’ai débuté c’était le cas et parfois ça revient cette pointe dans le ventre, cette pointe d’angoisse, cette pointe de colère qui nait en moi contre ces hommes qui empiètent sur ma liberté d’être moi, de pratiquer comme je veux ce que j’aime.

Il y a deux ans, je rédigeais cet article sur les difficultés que je rencontrais lorsque je courais seule et malheureusement, il est encore extrêmement d’actualité. Pas plus tard que mardi en allant courir à Montpellier, nous n’avons pas arrêté d’être interpelées par… des hommes, pour nous « encourager à leur manière » et je crois que le pompon a été atteint par un « allez les cochonnes ». Bah voyons et après vous avez envie que MOI j’aille courir à avec des hommes ?

Ah oui, je peux les remettre en place, mais pourquoi ? pourquoi se fatiguer ?

Au final, ces évènements aussi joliment ou/et très maladroitement marketés cachent une réalité beaucoup moins jolie : la femme n’est toujours pas autant considérée que l’homme. Il y a toujours cette barrière entre homme et femme, il y a toujours plus d’obstacles pour nous les femmes pour faire CE QUE NOUS VOULONS.

Et je vais faire une horrible comparaison, une comparaison deux poids deux mesures : un Inde des wagons dans les métro ont été réservés aux femmes pour éviter tout attouchement, potentiel viol. Ici on traite la conséquence, pas la cause : l’éducation des hommes par rapport aux femmes, la place de la femme dans la société et sa considération. C’est pareil dans une dimension bien plus superficielle que le sport et les évènements sportifs. La femme n’est toujours pas aussi bien considérée et l’unique manière de la faire exister ou de l’autoriser à enfin se sentir bien et de pratiquer comme bon lui semble est finalement ces événements exclusivement féminin.

Vous allez me dire que j’exagère ? Honnêtement non.  Bien entendu, je ne veux pas généraliser et mettre tous les hommes dans le même panier, sauf que quand on court et qu’on se prend 3 réflexions, des sifflets, des regards lourds dingues, au bout d’un moment ça suffit et on veut juste pratiquer en PAIX. Dernièrement au Marathon des mecs étaient derrière mes amis et moi, un lance à son pote car il ne devait pas doubler assez vite : »ah bah dit-donc pourquoi tu restes derrière les filles »… Non mais ALLO même durant un marathon tu fais des blagues lourdes-dingues ?

De fait….c’est ponctuellement la solution.

Mais oui, je suis d’accord sur l’exploitation exagérée et maladroite de marques / organisateurs d’évènement qui m’agace mais permet à beaucoup de femmes de se lancer enfin et/ou de se sentir mieux en se disant que ça sera « entre femmes ». Oui on pourrait faire ça aussi pour chaque catégorie de personnes stigmatisées, mais là je me fonde bien sur une opposition de sexe. Ce n’est pas une question de courir avec des hommes, c’est une question de courir en paix et pour beaucoup, la solution est de courir en groupe… et encore souvent en groupe féminin.

course femme running à pied féminin avis

Je vais venir sur une partie plus théorique qui m’a amené à cette approche exclusive et surtout répondre à l’interrogation du « mais c’est pas un recul pour les droits de la femme de faire des évents que féminin » ?

Je crois qu’il y a différentes visions du féminisme et personnellement,  je suis plutôt contre un égalitarisme aveugle car non, sexuellement, physiquement, nous sommes différents des hommes. Attention, les stéréotypes, l’éducation limitante (tu es une fille, tu feras de la danse !), me révulsent. Dans une société idéale, nous, homme et femme, devrions avoir les mêmes opportunités et bénéficier d’une éducation identique qui n’influence pas notre existence ou notre place dans la société.

Malheureusement, ce n’est pas le cas. Une partie de mon mémoire réalisée durant mon Master 2 sur la pratique du sport par la femme (d’un point de vue sociologique ET marketing) m’a permis d’approfondir la question de l’impact réel qu’avait cette éducation différenciée par le sexe : perception différente du corps, de l’effort, des capacités, du caractère… Bref. Forcément, la théorie que j’exposais tendait à montrer que le sport venait combler, contre-balancer l’impact que notre éducation avait eu sur justement notre corps, notre caractère…

À ce titre, j’aime à voir le sport comme un moyen féministe (oui oui on peut le dire) de sortir de notre « subordination » de TOUTES les normales sociales que l’on s’impose consciemment ou inconsciemment (sur notre corps, sur nos comportements…) De fait, le sport permet de reprendre conscience de son corps, de sa beauté qu’importe les exigences sociales, les canons de beauté mais aussi et mine de rien, de pouvoir s’affirmer, reprendre confiance en soi, d’être plus entrepreneure dans sa vie. Finalement, à devenir des femmes FORTES VS une petite fille faible qui faible et un petit garçon fort qui ne pleure pas (je rentre dans le cliché mais çå me permet de mieux illustrer ma pensée et mon positionnement).

course femme running à pied féminin avis

 « Avoir des muscles ce n’est pas féminin »… Soyez la première à montrer qu’on s’en fiche que ça soit masculin ou féminin !!!

Le sport libère du regard des autres car nous obtenons de nous-même des capacités que nous n’aurions jamais imaginé avoir. Forcément, on gagne en confiance et de fait, le jugement de l’autre…en fin de compte on s’en fiche. Sauf que pour arriver à ce stade de bien-être (limite d’utopie hin!), il faut pouvoir s’investir dans le sport, il faut pouvoir gagner doucement cette confiance en nous qui nous permet de nous détacher du jugement, du regard de l’autre (l’homme notamment).

Et si s’inscrire et participer à des événements en retrouvant des personnes dans la même situation aide POURQUOI PAS ? Ensemble nous sommes plus fortes, ensemble nous sommes plus capables de surmonter ces petites épreuves. Une fois que nous avons la force de le faire seule, et bien nous n’aurons plus besoin de participer à ces événements sportifs trop roses.

Ainsi, je ne crois pas « exclure » les hommes de ma pratique surtout que ces activités sont ponctuelles (!!!), mais il me semble que ce sont eux, une minorité certes, par leur manque de respect et leurs comportements qui nous forcent à les exclure TOUS.   De plus, je n’utilise pas de rose ni de paillettes, encore moins de tutu pour mes runs (mais j’aime porter du rose sur mes tenues cela dit), l’organisation est d’ailleurs la même que n’importe quel run, féminin… masculin (pas de parcours plus GIRLY, pas d’annulation pour cause de météo capricieuse). Sauf que s’ajoute le côté « bulle entre filles », pas bulle de paillettes, mais plutôt une bulle de TRANQUILLITE.

Nous pratiquons le même sport avec la même passion, nous voulons juste être respectées à chaque instant pour cela. Ce n’est pas encore le cas. C’est pourquoi nous  utilisons ces évènements exclusifs pour pratiquer en paix. Du moins, c’est comme ça que je les perçois. MAIS…MAIS ! Cela ne veut pas dire que je suis contre la mixité, bien au contraire. Il ne faut pas bêtement segmenter : ah tiens cette fille fait UN run féminin,.. donc bah elle n’aime pas courir avec les hommes. Et non. Je cours majoritairement avec des hommes d’ailleurs et la majorité des hommes sportifs que je connais me respecte sans problème. Il faut juste trouver un juste milieu entre une petite bulle féminine et une pratique mixte.

course femme running à pied féminin avis

Je porte: brassièreshort, débardeur et basket Enigma Mizuno

La perversion de ces événements :

Les événements organisés par ces marques sont bien en théorie: entre filles, tranquillement, mais en pratique ils renvoient tout ce dont le sport nous libère : notre image de filles fragiles, la sexualisation de notre corps (bah oui tu viens à ces évents pour le parfait body, pas juste pour être avec tes copines), pour des filles qui ne font pas du sport pour le sport mais pour le régime, pour le corps parfait… bref on aime pas le sport pour ces événements sauf s’il y a du rose.

Je caricature et c’est l’effet pervers, mais finalement, je relativise car pour moi, l’essentiel est d’accompagner le maximum de femmes à pratiquer du sport et à profiter de ses bienfaits physiques, morales et sociaux. (je dois certainement passer pour une utopique pas vraiment féministe) Alors si ça passe par un tutu à une course des princesses, tant pis… tant mieux, c’est un premier pas. Il faut juste que des marques (la société même) comprennent que les femmes d’aujourd’hui pratiquent pour des raisons de plus en plus variées et que le corps parfait n’est plus une priorité, mais le bien être l’est.

Pour conclure (enfin!!): Il ne faut pas se laisser approprier cette « mini » révolution avec nous-même par le marketing. Il faut néanmoins continuer à pratiquer le sport comme nous l’aimons SANS jugement. C’est ça aussi qui est important. Le sport peut se pratiquer de façon très varié et entre sportives, il faut se soutenir, ne pas juger si c’est bien ou pas bien. À nouveau l’essentiel, est de PRATIQUER.

J’ai fait long aujourd’hui, ce n’est peut-être pas très clair, mais voici en tout cas mon avis (principalement basé sur mon mémoire et mon sondage que j’avais produit pour celui-ci). Bien entendu chacun de mes arguments peuvent être contredis mais c’est mon avis tout simplement et j’accepte les contre arguments, je les entends aussi mais après de nombreuses réflexions j’ai choisi cette position. J’ai hâte de connaître le vôtre : Comment conjuguer le running au féminin ? Que pensez-vous de ces évènements exclusivement féminins ?

à très vite 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

69 commentaires

  • Repondre Faure 30 octobre 2016 à 14 h 44 min

    alors là! entièrement d’accord.

  • 1 2