Running Découverte : Mon Premier Trail #186

24 mai 2015 - Sports - 35 commentaires

Hi,

découverte trail débutant clamant avis conseil running

Cet article n’était pas vraiment prévu, tout comme le trail auquel j’ai participé dimanche dernier grâce à Bio’c’Bon qui offrait les ravitaillements des Foulées Vertes de Clamart et mon dossard hihi. Comme j’avais prévu de courir 15km ce dimanche-là et que je connaissais pas du tout cette partie de la banlieue parisienne, je me suis dit pourquoi pas ? C’était un bon moyen pour moi de faire ma sortie longue d’une manière différente, avec des ravitaillements ET du monde.

C’est la première fois que je me suis présentée à une course totalement à l’aveugle : aucune idée du parcours, lieu découvert le jour-j, dossard retiré 15min avant la course, test de mon camel bag Kalenji… Et surtout la première fois que je courrais 4km … avant les 15km de la course. Je n’avais pas envie de prendre le bus mais a posteriori, je regrette un peu car c’était quasiment que 4km de montées… bref.

9h15, dossard épinglé, je me dirige vers la ligne de départ. C’est un peu désorganisé mais tout cela se fait dans la bonne humeur et sous un ciel bleu splendide. 9h30 les coureurs avec… je ne sais pas comment ça s’appelle ce sont des fauteuils handicapés améliorés, très légers à porter, exprès fabriqués pour la course à pied, partent. Il y a je crois 3  équipes. Ils sont bien courageux surtout quand on connait le parcours ET le dénivelé qu’on va avoir (ce qui n’est pas mon cas ahhaha)

découverte trail débutant clamant avis conseil running

9h35 on part ! J’adapte un rythme pépère car je découvre… bon je peux l’avouer maintenant que je passe le premier kilomètre encore tout mignon sur un joli sentier de fôret : Ah bon mais c’est un TRAIL ??? je croyais que c’était juste 15km running moi !! En effet, 1h après il y avait un 10km et 6,5km organisé qui n’étaient pas des trails, eux.

Bon, je me dis que nous sommes quand même pas loin de Paris que ça m’étonnerait que je sois obligée d’escalader une montagne ou sauter un ruisseau. Je me rappelle quand même, la voix du speaker au départ : « Gardez de l’énergie pour le 13km et la montée de 200m de dénivelé ».

J’y vais donc tranquillement. Je me fais un peu dépasser par des experts en la matière. On se faufile entre les sentiers. Pour l’instant rien qui ne me surprenne en terme de chemin par rapport à ceux que je parcours lorsque je cours dans le sud de la France. C’est stable, c’est parfois un peu étroit mais on peut courir.

Bon très vite arrive … On ne peut pas appeler ça des montées car ce sont des murs, on ne peut littéralement pas courir. Heureusement elles sont courtes mais souvent étroites, nous sommes obligés d’être l’un derrière l’autre et nous devons marcher vite. Je suis donc un monsieur bien sympathique, que je vais d’ailleurs suivre jusqu’aux km 6, je vais le perdre aux ravitaillements (j’ai un peu trop papoté  je le reconnais). C’est la première fois dans une course où je suis contrainte de marcher. Ça me déstabilise un peu et ça me blesse un peu dans mon orgueil car je n’ai JAMAIS marché durant une course officielle.

découverte trail débutant clamant avis conseil running

Je tiens quand même le coup et comme tout le monde, je reprends ma course une fois arrivée au sommet. Le sentier que nous suivons est un peu boueux, mais globalement très praticable. Par contre, il est pas mal vallonné, on ne fait que monter… descendre, monter descendre et honnêtement, certains passages me rappellent la Spartan Race tellement c’est pentu et accidenté !! Les descentes ne permettent même pas de récupérer puisqu’elles sont si abruptes que l’on passe son temps à faire attention à ne pas se casser le genou (ou la tête lol).

Ce qui m’a aussi surprise, ce sont les obstacles : des troncs d’arbre à enjamber (sauter parfois), la végétation un peu présente, les sentiers très étroits mais finalement … C’est ça le trail 🙂 !! Et honnêtement ça rend la course franchement amusante.

Ce qui a été plutôt délicat au final pour moi en tant que « coureuse de route », c’était d’accepter le rythme plus bas au kilomètre et l’impossibilité finalement d’aller « vite ». Dès le début je me suis pas de chrono vu le parcours, mais j’ai appris à courir pour aller plus vite, plus loin. Le trail, c’est une autre logique.

découverte trail débutant clamant avis conseil running

Honnêtement, je n’ai pas vu la course passée, je crois que j’ai commencé à fatiguer au 12-13eme kilomètre face à la montée de la MORT (vraiment de la mort ! Une vraie piste de luge ou de ski ROUGE s’il y avait de la neige mais à monter pas à descendre sur les fesses) puis je me suis reprise juste après car nous rejoignions les coureurs du 10km sur route et que forcément c’était d’un coup plus facile.

Je passe la ligne d’arrivée en 1h37 et honnêtement je suis super contente de ce temps car je me suis arrêtée à chaque ravitaillement (d’habitude j’enfourne dans la bouche en courant ET en essayant de ne pas m’étouffer), je me suis souvent arrêtée pour faire quelques photos car le parcours était particulièrement beau : étendues d’eau, fleurs, forets, sentiers, soleil, ciel bleu… et je n’ai pas vraiment forcé. Je me suis bien amusée et j’ai suivi la même dame du 8eme au dernier kilomètre, c’était sympathique !!

Puis attendez, même si on était paumé dans la forêt, il y avait toujours un public prévenant ici ou là qui nous encourageait et moi la débutante on m’a tout de même dit : ALLEZ LA TRAILEUSE. ça m’a fait chaud au coeur, UNE NOUVELLE FAMILLE SPORTIVE. De plus, les ravitaillements Bio’c’bon étaient parfaits, je les ai autant apprécié que sur le 20km de Paris 😉

découverte trail débutant clamant avis conseil running

Je portais : short, t-shirt manches longues Nike, Camel Bag Kalenji et Baskets Zoom Structure

 Alors ce premier trail ? 

J’ai adoré !! Mais c’est vrai que c’est une autre dimension de la course puisque l’on doit parfois alterner avec de la marche pour les parties plus délicates et le rythme est  moins soutenu. Néanmoins, c’est assez physique et ça demande un entraînement spécifique pour pouvoir alterner ce rythme montée/descente et accélération/reprise/marche (plus de détails sur le parcours de la Foulée Verte de Clamart dans cette video, j’y suis à la minute 4 aussi hihi). Le paysage est très distrayant, ce que j’ai un peu moins aimé est cette constante attention à où je mettais mes pieds pour ne pas tomber. Mais on prend vite l’habitude et ça n’enlève rien au plaisir d’évoluer au plus proche de la nature et dans de superbes paysages que l’on raterait si on se comptait de la route ou des sentiers des vélos bien balisés.

Bien entendu ce trail était un « trail découverte », il faudrait que je me frotte à un plus « confirmé » mais j’ai vraiment apprécié cette expérience. L’ambiance était super sympa, certes plus masculine que féminine (70% d’homme), mais l’esprit était très amical et motivé. Comme sur le marathon de Paris, les coureurs étaient moins pressés, ça ne jouait pas des coudes. Bref, on profitait pleinement de l’épreuve tout en se donnant quand même. En somme, je recommencerai avec plaisir rien que pour les paysages et le parcours, le chrono je l’oublie (çå fait du bien parfois).

Pratiquez-vous le trail ? ou êtes-vous tenté ?

à très vite

PS: Mon avis sur le camel bag kalenji ? Au top, très discret, très léger, il bouge quasiment pas, bref au top 😉

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

35 commentaires

  • Repondre Noush 24 mai 2015 à 12 h 42 min

    Je m’y suis déjà tenté une fois en vacances et j’ai adoré mais j’ai souffert. Il y a avait des parties presque à escalader où c’était impossible de courir… Enfin pour moi, d’autres arrivait à courir (ou trottiner soyons honnêtes !) . Même dans les descentes, c’est tellement sauvage que la course est différente, le risque de dégringoler la montagne et de se briser la nuque est très fort ! Mais c’est tellement sympa comme atmosphère, et puis ce n’est pas une randonnée, autant se faire plaisir 😉
    Je note ce trail, je ne savais pas que près de Paris il y en avait des comme ça !

  • Repondre Yum 24 mai 2015 à 13 h 19 min

    C’est vrai que le trail c’est vraiment autre chose. Montées, descentes, petits passages, cailloux, boue, ruisseaux… glissades ^^ !! La première fois c’était une « course nature » car 12km (donc non considérée comme trail), j’avais vraiment apprécié. Du coup celui d’après c’était un 24km, oups c’était autre chose. Les derniers kilomètres étaient difficiles car pour le coup c’était le « VRAI TRAIL » (quand même réussi à faire 4ème). Vu que je fais en majorité de la route, le trail aide vraiment pour relancer, ça renforce pas mal, plus de puissance. C’est aussi comme ça que j’ai commencé à faire les entrainements en côtes. =)
    C’est aussi une autre « philosophie ».. Sur les courses sur route, comme tu le dis, ça joue des coudes.

    Concernant le camel bag kalenji, au niveau des frottements ça va ???

  • Repondre Aurélie 24 mai 2015 à 15 h 14 min

    Depuis le temps que je te suis discrètement je lis avec plaisir cet article sur le trail! Je cours aussi sur route mais jamais en compétition. Ce que j’aime dans le trail c’est justement le fait de se battre contre soi même plus que contre un chrono. Enfin c’est un gros raccourcis que je fais là, en tout cas j’adore courir en nature.
    Belle continuation!

  • Repondre Elise 24 mai 2015 à 15 h 25 min

    J’ai fais mon premier trail début mai, comme toi je suis une coureuse sur route principalement alors c’était un nouvel univers que j’ai adoré!
    C’était la première fois aussi que j’ai dû accepter de marcher dans les montées, pas facile à accepter mais c’est le jeu et finalement les pros du trail le maîtrise bien^^ il fait être très vigilant et c’est clair que les descentes ou j profite pour récupérer, c’est plutôt mega concentration la pour le coup!
    L’ambiance du trail est différente, c’est très bon enfant, solidaire j’apprécie sur une course de pouvoir papoter avec la voisine, le voisin et les encouragements des uns et des autres
    Je pense recommencer l’expérience en m’entraînant à gérer les montées 😉

  • Repondre Larry Cow Ver 24 mai 2015 à 18 h 37 min

    Justement, je ne fais que du trail, j’ai trop peur de me blesser le dos sur la route avec les chocs, mais c’est un peu bête ce que je dis parce que je risque d’autant plus de chose avec le trail ^^
    D’ailleurs mon premier achat a été des baskets de trail, qui accrochent bien le sol et qui ne glissent pas sur des racines d’arbres (ahh je repense à mes nombreuses glissages avec des chaussures route ^^)
    C’est clair que c’est bien plus amusant mais peut-être plus difficile dans le sens où il faut constamment faire attention à ce sur quoi on met le pied mais le paysage est bien plus beau (je trouve).

  • Repondre christine 24 mai 2015 à 18 h 51 min

    Les trails de la région parisienne sont parfaits pour débuter, et il y en a de plus en plus, il n’y a pas beaucoup de dénivelé. C’est pas rare de trouver des trails de plus de 50 kms avec à peine plus de 1000 mètres de D+, les montées sont souvent relativement roulantes. C’est très bien pour se roder avant d’attaquer ceux de montagne et de prendre vraiment la mesure de ce qu’on appelle du dénivelé.

  • Repondre gwladys 24 mai 2015 à 19 h 51 min

    Roooh les trail….c est vrai que c’est un autre mode de course. J ai faut les 28km au trail de Mimet avec peu d entraînements type trail finalement mais malgré les 2 murs affreux surtout celui du 23eme km, la beauté des paysages et le fait de courir selon ses sensations c’était vraiment un bon souvenir même si oui ça fait vraiment bizarre de marcher voire grimper à 4 pattes les montées x)
    bravo pour ce premier trail 😉

  • Repondre Mimii 24 mai 2015 à 19 h 55 min

    bravo pour ton 1er trail. J en ai fait 5 depuis décembre dernier du 10km au 24km 900D+, j ai toujours fini sur le podium en trail , ça me porte chance. J aime aller vite sur les sentiers, sauter cavaler par dessus les rochers, essayer de tenir toute la montée en courant ou à un bon rythme. La surprise du km vertical où on est à 4 pattes, avancer avec les genoux et escalader en tenant des touffes de végétations…et je ne parle pas des passages de rivière ( en hiver..). Le trail c est toujours des surprises! et une bonne ambiance, j adore. Apres il faut aimer le dénivelé. Tu nous diras si tu comptes en faire d autres! Bonne soirée

  • Repondre Audrey 24 mai 2015 à 20 h 50 min

    Je n’ai jamais couru le Trail, mais c’est quelque chose qui me tente bien. Merci pour ton article (et les commentaires des filles) qui me permet d’avoir une nouvelle vision de ce type de course. Je crois que je vais me lancer dans l’aventure quand l’occasion se présentera 🙂
    Bise
    P.S : Merci pour l’info sur le camelbak, j’en cherche un parce que je ne suis pas très satisfaite de ma sacoche qui bouge énormément pendant que je cours

  • Repondre blandeen green 24 mai 2015 à 21 h 29 min

    J’ai couru un trail en janvier et j’avais bien aimé malgré les conditions de courses apocalyptiques (j’exagère à peine !). C’est une autre façon de courir très sympa !

  • Repondre Karen 24 mai 2015 à 21 h 30 min

    C’est clair que le trail ça n’a rien à voir avec une course classique . Il est très rare de ne pas marcher . J’en ai fait un ce matin : 12 km et 500 D+ . On a eu une montée de fou qui a duré qq kms même en marchant ça brûlait les mollets ! Mais c’était vraiment génial , en plus je l’ai fait avec mon mari ( enf

  • Repondre Karen 24 mai 2015 à 21 h 34 min

    Mince j’ai fait une erreur de frappe et mon message est parti sans le finir !
    Je disais donc que mon mari faisait aussi la course ( il a mis que 58 mn !!!!!! Et moi 1h37 environ )
    J’aimais pas le trail avant parce que justement il faut tout le temps regarder où on met les pieds mais finalement on s’y habitue et habitant à la montagne on a pas trop le choix !
    Sinon ce qui transporte les handicapés ce sont des joellettes , j’ai fait une course où j en poussait une avec plusieurs autres personnes , c’est super sympa mais c’est quand même bien physique 🙂

  • Repondre Selma TLBC 24 mai 2015 à 22 h 30 min

    J’ai fait quelques trails il y a quelques années quand j’étais en école en Bretagne, mais j’ai les chevilles et les genoux de plus en plus fragiles donc je ne m’y remettrai pas. Cela dit, j’en ai de bons souvenirs, notamment un le long de la côte du côté d’Erquy, avec une vue magnifique sur l’océan 🙂

  • Repondre Triton 24 mai 2015 à 23 h 00 min

    Je suis contente de lire que tu as enfin tester le trail! Moi je ne cours presque pas sur route, et j’ai surtout fais du trail. Ici en Nouvelle-Calédonie, c’est encore plus roots qu’en Bretagne. C’est un truc de fou!
    Tu peux lire mes récits de trails sur mon blogs si ça te fait envie.
    Le trail c’est surtout un esprit d’entraide, de partage. On ne pense pas au chrono mais au paysages et à l’amusement.
    Tu avais combien de dénivelé au total?

  • Repondre Knit Spirit 25 mai 2015 à 8 h 05 min

    J’ai toujours été tentée par le trail sans jamais passer le pas et ton compte-rendu me donne vraiment envie d’essayer. Merci. Bravo à toi pour cette nouvelle performance !

  • Repondre Chloé 25 mai 2015 à 9 h 54 min

    Bienvenue dans le monde du trail !
    Bientôt la Saintélyon ??? En plus d’être un trail, ça se passe de nuit à la frontale. La plus belle course que j’ai faite jusqu’à aujourd’hui. Pour l’instant les 75km je ne les fais pas, mais cette course se fait en relais ou il y a la possibilité de faire « seulement » 22Km de trail.
    C’est vrai que c’est déstabilisant de marcher, mais finalement sur 22km on profite de ces moments là en sachant qu’on va avoir le droit tout le long à de la montée, descente, montée, descente etc etc.

    Bon courage pour la suite et bravo pour ce premier trail !

  • Repondre Mathilde 25 mai 2015 à 13 h 01 min

    Ah là là excellent cette course-trail improvisée !! Bravooo !! Mathilde

  • Repondre Petite-fadette 25 mai 2015 à 14 h 52 min

    Coucou,

    tout d’abord j’adore ton blog 🙂 ensuite je pratique la course à pied depuis maintenant 5 ans et j’ai osé mon premier trail cette année pour suivre mon papa (quelle meilleure motivation que suivre les traces de son père). Originaire de la Provence j’ai fait mon premier trail dans les collines et c’était vraiment une belle expérience j’ai adoré. Alors certes ton rythme est souvent cassé par les montées, les descentes etc mais ce n’était que du bonheur ! Bonne continuation !

  • Repondre Mathi 25 mai 2015 à 20 h 39 min

    Salut Anne ! Je me suis mise au Trail il y a un an tout pile ( dimanche je refais à nouveau la course qui était celle de mon premier Trail ) et comme toi j’ai été déstabilisée par le fait qu’il fallait quelque fois monter en marchant . Mais dans la région ou j’habite ce n’est pas quelques fois mais souvent , car généralement on se prend 600m de dénivelé sur 4 ou 5km, du coup je trouve ça TRÈS physique moi ! Mais qu’est ce que le temps passe vite ! Bref j’adore !!!!

  • Repondre Marion 25 mai 2015 à 21 h 10 min

    Je suis tout l’inverse de toi je fais que du trail et pas de la route. C’est vrai une disciple super chouette où tu peux découvrir la beautés des paysages et je trouve que c’est une ambiance vraiment apposée à celle de la route pendant les courses . L’entraide et le respect de la nature est la base du trail .
    Dans la région Rhône Alpes c’est le rêve pour le trail ainsi que dans les hautes alpes 🙂

  • Repondre Elodie 25 mai 2015 à 21 h 57 min

    Salut Anne, quelle bonne idée d’avoir essayé un Trail! Pour ma part, j’ai laissé tomber les semi dès que j’ai découvert les trails. J’adore courir dans la nature. Après il est vrai que l effort n’est pas le même que le running. Et encore, tu as eu le beau temps. Je me suis déjà retrouvée sur des courses boueuses où tu perds du temps à essayer de ne pas glisser( et tomber)! Cette discipline est top en tout cas!

    • Repondre Anne 28 mai 2015 à 19 h 04 min

      Ah oui et pourtant on avait un peu de boue par-ci par là mais lorsque la pluie s’invite je n’ose imaginer les efforts supplémentaires pour appréhender le terrain

  • Repondre Caroline thi. 26 mai 2015 à 0 h 01 min

    Je ne fais que ca… J habite ds les monts du lyonnais et chaque trail c est 500m de D+ pour a peine 10 km de course… ( trail des cabornis )
    Je reve de plat parfois 😉

    • Repondre Anne 28 mai 2015 à 19 h 06 min

      hihi tu m’étonnes mais tu dois avoir des jambes d’enfer !

  • Repondre Gene 26 mai 2015 à 7 h 50 min

    Le Trail une belle découverte. J’ai fait mon premier sans vraiment savoir ce que cela voulait dire en novembre dernier. Et à la première montée de la mort j’ai dit tout fort ah bah celle là je la courrai pas et un vétéran habitue des trails derrière moi s’est amusé à me répondre: vous inquiétez pas ma petite dame moi non plus je la monterai pas en courant! Et c’est là que j’ai vu absolument TOUT le monde marcher dans la côte. Ça fait un bien fou au moral d’oublier le chrono, de se sentir comme une grosse dans les descentes, de jouer aux aventuriers et d’admirer un magnifique paysage. J’ai vraiment adoré et hâte de faire mon second fin juin. Par contre il faut vraiment que j’investisse dans des Running spéciale Trail!
    PS: le mot que tu cherches en debut d’article c’est geoélette (je ne sais pas trop comment ça s’écrit…)

  • Repondre Aline 26 mai 2015 à 9 h 44 min

    Bonjour,

    j’ai pas mal relâché la course à pied depuis ma grossesse qui a été suivie d’un lymphome et traitement lourd, mais mon meilleur souvenir de course à pied reste sans aucun doute le trail de Guerlédan. 23 km, 700m de dénivelé, des paysages hyper variés, un dépassement de soi inégalé depuis!!

    • Repondre Anne 28 mai 2015 à 19 h 07 min

      J’espère en tout cas que tu vas mieux maintenant 😉

  • Repondre Natacha 26 mai 2015 à 12 h 38 min

    J’aime beaucoup le trail. L’état d’esprit est très différent de celui des courses sur route, et la notion de plaisir beaucoup plus centrale. Je ne suis pas fan des descentes, mais je me force un peu. Je prépare le grand trail de Saint Jacques le 13 juin prochain. Je le fais en relais avec une copine (33 km pour moi, 37 km pour elle). Il paraît que le parcours est magnifique. J’ai hâte !

  • Repondre Alex 27 mai 2015 à 10 h 55 min

    Félicitations pour ton premier trail !!

    Je suis ton blog depuis quelques temps (très motivant, merci de si bien partager ta passion) et je vis en corse où les trail sont vraiment un sport « national » 😉
    Je me suis lancée cette année pour la première fois sur des circuits officiels, je ne fais pour l’instant que des trail de courte distance mais avec un bon dénivelé (10km pour 800 à 1000m), les longues distances me font un peu peur, l’année prochaine peut être…

    Bonne continuation et peut être à un de ces jours sur nos belles montagnes Corses.

  • Repondre isa oce camille 27 mai 2015 à 11 h 19 min

    oui et j’adore, comme tu dis c’est un autre monde. les gens sont solidaires, dès que les personnes sont en difficultés , il y a toujours quelqu’un pour t’aider !!! Je le pratique pendant l’hiver en interclub tout les week end et au printemps il y a pleins de courses qui sont surtout pour des associations d’aides comme pour les enfant à l’hopital. depuis que j’ai commencé fin novembre 2014 mon premier trail, ça été la découverte « du dépassement de soi » toujours surprise de voir que j’y suis arrivée au bout du « Mur, de traverser les rivières,…) bravo pour ton premier Trail

  • Repondre Les bulles d'inspiration d'Helychrise 27 mai 2015 à 12 h 14 min

    Génial que tu aies essayé!
    Je me suis mise aux courses nature (mini trail car peu de dénivelé 100 m) en parallèle des courses sur du plat et j’avoue adorer! L’effort est plus violent (d’ailleurs des douleurs aux genoux m’ont rappelé qu’il fallait que je travaille mieux les montées) et effectivement ces courses sont généralement au 3/4 masculines.
    Comme toi, la frustration de devoir fortement ralentir voire marcher lors de certaines montées et d’avoir un rythme moyen en dessous des courses sur du plat. Mais les paysages sont généralement tellement agréables, que le fait de les observer me permet de moins être centrée sur mon effort!
    Bravo en tout cas!

    PS: Comment fais-tu pour arriver à manger et boire pendant la ravitaillement? Je n’arrive qu’à boire une ou deux gorgées et à avaler un morceau de sucre, sinon crampes d’estomac assurées….

  • Repondre ninou 27 mai 2015 à 13 h 31 min

    Jöelette pour le nom des fauteuils ..

  • Repondre Fred 4 juin 2015 à 14 h 55 min

    Bonjour
    tout d’abord félicitation pour ton blog, je viens de tomber dessus par hasard, j’aimerai te dire merci également pour l’ajout de la vidéo car c’est moi qui l’ai faite et je me souviens trés bien de t’avoir filmer ;o), bonne continuation à bientôt
    Fred
    https://www.youtube.com/watch?v=ajD8NAfzUbc
    je t’envoie ce lien c’est une version courte mais on te voit plus longtemps…

  • Repondre Lou 10 juin 2015 à 14 h 02 min

    Hello Anne, je voulais savoir ta préférence entre un camel bag et une ceinture avec deux petites gourdes ? Je commence à préparer des longues distances, courses nature et trails et je ne sais pas vers quel produit me diriger… Merci 🙂

    • Repondre Anne 10 juin 2015 à 15 h 42 min

      J’ai eu les 2 et je t’avoue préférer le camel bag qui bouge beaucoup moins…. j’arrive même à l’oublier contrairement à la ceinture 😉 !