Semelle orthopédique, Podologue et Course à pied #185

20 mai 2015 - Sports - 64 commentaires

Hi,

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

Après ma première grosse blessure à cause du running (un syndrome fémoro-patélaire ou syndrome rotulien.. ou encore une rotule capricieuse), mon médecin du sport m’a orienté vers un podologue pour faire des « orthèses plantaires » ou plus simplement des semelles. Bien entendu, j’avais aussi suivi des séances de kinésithérapie, mais ce qui m’a vraiment remis sur pied et ce de manière assez incroyable, fût ces semelles.

Aujourd’hui j’aimerais revenir sur ce petit détail qui a parfois une grosse importance pour les coureurs et coureuses qui pratiquent à une certaine intensité.  Bien entendu tous les coureurs n’ont pas besoin de semelles, mais de nombreuses blessures sont souvent liées à la posture que nous adaptons naturellement. D’ordinaire, cela ne nous gêne pas, dans de nombreux sports nos petits déséquilibres (une hanche plus haute que l’autre, un pied plat.. ne provoqueraient pas de blessures, mais le running est différent : même direction, même mouvement, même impact. Forcément, même un petit caillou peut à la longue vous provoquer d’énormes blessures à cause du même mouvement répété.

De ce que j’ai appris au fur et à mesure, tout est lié à notre posture et il suffit d’un petit millimètre pour tout déréglé. Les derniers symptômes d’un conflit justement apparaissent aux genoux, ainsi la tendinite, les syndromes osseux, du cartilège bref, n’arrivent qu’en fin de chaîne de ce « conflit ».  Auparavant, sans que nous en ayons vraiment conscience, notre squelette essaie de toujours de s’adapter, de s’ajuster mais au bout d’un moment, à force de répéter le même mouvement (le running notamment), survient inévitablement une blessure.

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

Attention, les semelles orthopédiques ne soignent pas votre blessure, seuls un suivi médical, le repos et la rééducation par un kinésithérapeute le font. Les semelles arrivent en bout de chaine quand tout est remis en place. Elles vont permettre à votre squelette de ne plus forcer, de ne plus s’ajuster, de ne plus compenser,  de ne plus forcer bref d’adopter une bonne posture qui vous permettra de courir « sainement ».

Attention (bis), les semelles orthopédiques ne sont prescrites que sur ordonnance et seul un podologue pourra vous dire si vous en avez véritablement besoin. Parfois, une bonne paire de baskets suffit, parfois des semelles correctrices proposés par certaines marques suffiront. Tout dépend de ce qui a provoqué votre blessure : une mauvaise paire de basket ? un entraînement trop intensif ? ou effectivement un problème de posture. Les orthèses plantaires ne sont pas une solution miracle surtout si elles ne répondent pas au bon problème.

Dans mon cas, oui ça a été la solution miracle, mais peut-être pas dans le vôtre. Chaque corps est différent et je le répète : CONSULTEZ, ne trainez pas sur les forums santé, n’écoutez pas les conseils de votre tante ou de votre cousin, vous êtes unique (oui oui) et vous méritez la prise en charge d’un professionnel de santé, n’hésitez pas à le faire, vous serrez bien plus soulagée quand vous saurez ce que vous avez et comment vous pouvez vous soigner.

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

Passons aux semelles en elles-mêmes maintenant que vous savez à quoi ça sert : corriger votre posture. Elles sont uniques à chaque coureur, elles sont magiques je trouve.

Je porte mes semelles uniquement pour le sport. Mes deux premières paires étaient des « demi-semelles » (c’est le cas de la semelle la plus à droite de la photo en rouge et jaune) car j’avais une très forte correction juste sous le milieu du pied. Ce n’était franchement pas pratique lorsque je les ai reçues car j’ai eu d’énormes ampoules sous le pied le temps de m’adapter (malgré des crèmes anti-frottements)

Dans mon cas, mes demi-semelles se placent en-dessous de la semelle dite « de propreté », la semelle que l’on garde tous majoritairement dans nos baskets. C’est plus confortable mais forcément, je devais à chaque fois faire attention à la pointure de mes baskets car mes semelles sont plutôt rigides et imposantes dans les baskets. Néanmoins ces semelles préviennent mon syndrome rotulien de revenir sur ma jambe droite et à une tendance au syndrome de l’essuie-glace sur le genou gauche. Ce n’est pas rien !

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

1 mois avant le marathon, j’ai à nouveau ressenti des petits tiraillements dans mon genou gauche et dans ma rotule droit. Je suis allée chez mon ostéopathe (qui aide pas mal aussi à maintenir une bonne posture n’est-ce pas) qui m’a signifié qu’après le marathon, il fallait impérativement que je change mes semelles. Je m’en doutais un peu car avec la préparation + le marathon elles ont pas mal subi !!

Néanmoins, elles ont tenu sans peine 1 an et 2 mois et je suis sûre qu’elles auraient encore pu me suivre pendant 2 ou 3 mois en plus. Mais il ne valait mieux pas prendre le risque de me blesser. Je suis donc tout simplement retourner chez mon podologue pour en refaire. Ma posture avait un peu changé, dans le positif = moins de correction pour moi et surtout je pouvais enfin passer sur des semelles entières.

Les semelles entières ne s’ajoutent pas aux semelles de propreté, elles les remplacent ! C’est franchement plus pratique mais pour les faire, cela génère plus de zones de frottement…ahaha donc en ce moment, je souffre un peu de quelques ampoules ou d’irritation. Néanmoins, je suis toujours aussi contente et dès que je ne porte pas mes semelles ou que je suis dans une situation « sans correction » (le vélo par exemple), je sens tout de suite les petits blocages revenir (j’ai une hanche plus haute que l’autre notamment).

Ce qui bien aussi c’est qu’une fois que j’ai eu ces semelles j’ai pu porter des baskets plus diversifiées, les semelles les adaptent naturellement à ma posture.

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

Je porte: Zpump Reebok, Short et t-shirt Nike, Brassière Reebok.

Bon à savoir: Une fois que vous avez vos nouvelles semelles, il faut être patient car le corps doit s’ajuster, cela peut prendre un peu de temps. Parfois les semelles ne sont pas parfaites du premier coup et il faut retourner voir le podologue pour qu’il ajuste à nouveau. Personnellement, sur mes 3 paires de semelles (une par an en fait depuis que je cours), je suis à chaque fois retourné chez le podologue 1 ou 2 mois après les avoir reçu pour les réajuster et puis c’était reparti pour 12 mois avec elle.

La durée de vie des semelles ne se limite pas forcément à un an, elles peuvent largement aller au-delà, mais parfois c’est votre posture qui évolue (souvent dans le positif = moins de correction) ou vous les usez trop vite (pratique intensive du running ou une posture vraiment à forte correction)

Le prix ? Tout dépend du podologue et de votre mutuelle 😉 mais il faut compter au moins 130 euros (remboursés ou pas, c’est toujours en fonction de votre mutuelle…)

conseils semelles orthopédiques running blessures course à pied

Pour conclure

On y pense peu mais les semelles orthopédiques, malgré leur réputation pas franchement glamour, sont souvent la solution à plein de petites douleurs liées à plein de petits blocages. Elles corrigent votre posture pour éliminer et fluidifier votre mouvement tout en prévenant certaines blessures de ré apparaître. Sur moi, ça a été vraiment une solution, je ne regrette pas et à ce titre, depuis ma première blessure (pas de course à pied pendant 3 mois! – touche du bois), je n’ai plus rien eu ! Bien entendu, ce n’est pas uniquement grâce à mes semelles, c’est aussi en m’écoutant, en consultant de temps en temps, en m’entrainant de manière globale (le cross training notamment, j’y reviendrai prochainement) que je préviens les blessures. On apprend de son corps 😉

Autre chose, les semelles orthopédiques ne sont pas uniquement utilisées pour le sport, parfois votre correction vous accompagnera tout le temps hihi ! Parfois, vos semelles ne seront qu’à la ville et pour le coup elles ne seront pas aussi rigides et imposantes que les sportives.

Petit conseil : lorsque votre médecin du sport (ou généraliste) ou autre professionnel de santé vous prescrit des semelles, demandez-lui également de vous recommander un podologue. Si vous vous dirigez plus vers des semelles pour le sport, il existe aussi des podologues plus orientés sport qui auront par exemple un tapis de course dans leur cabinet pour observer aussi votre foulée (c’est le cas du mien). Bref, choisissez bien aussi votre podologue, c’est un acte médical pas anodin 😉

Portez-vous des semelles orthopédiques ? J’espère en tout cas que ce post vous aura un peu plus éclairé sur ce petit secret qu’ont beaucoup de coureurs et que peut-être vous ignoriez mais qui est souvent essentiel 😉

à très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

64 commentaires

  • Repondre Mélanie 20 mai 2015 à 18 h 15 min

    Je porte des semelles à la ville et en sport. Avant de les avoir j’avais mal aux pieds juste en marchant ou dès que je posait le pied le matin pour me lever… Du coup je me suis -enfin- décidé à aller consulter (après avoir attendu 3 mois environ…), car les douleurs étaient vraiment importantes…Depuis j’ai des semelles, et ça va beaucoup mieux, même si je galère à trouver des chaussures de ville pour l’été ahah. Merci pour cet article Anne 🙂

  • Repondre Mystinguett 20 mai 2015 à 18 h 35 min

    Hello Miss,
    Je suis en plein dedans. problème de posture et immanquablement problème de genoux (6 mois d’arrêt en 2014 et 2 mois en 2015).
    Le médecin n’est pas pour les semelles alors je travaille beaucoup le renforcement musculaire et les étirements.
    Comme tu le dis, il faut apprendre à s’écouter et adapter son programne en fonction de ses sensations.
    Sportivement,
    Myst1guett

  • Repondre Mimii 20 mai 2015 à 19 h 24 min

    Bonsoir. Bonne idée d article. J etais allée voir un podologue suite à un ligament du pied qui avait un peu tiré, il m a tres vite trouvé plein de déséquilibres de posture, et comme quoi une paire de semelles m est indispensable!! Jusqu ici je n ai porté ces semelles que 2km. Ma douleur ligamentaire est passée d elle même, en réduisant l intensité de l entrainement quelques jours. Je n aime pas cette sensation sous la voute plantaire avec les semelles. Mon medecin traitant ( medecin du sport renommé ) m a dit que pour certaines personnes les semelles peuvent être utiles, mais pour d autres non, voire créer des douleurs. Il faut donc être méfiant vis à vis des avis de podologues..et ne surtout pas insister si le port des semelles se montre vite à contre emploi à la sensation. bonne soirée.

  • Repondre unjourpeutetre 20 mai 2015 à 20 h 02 min

    Je commence à me traîner une douleur au genou droit au niveau de la rotule depuis quelques temps… Peut être un syndrôme rotulien? Qu’est ce que tu avais comme genre de douleur lorsque tu as eu ta blessure? En attendant je ne sais pas il est raisonnable pour moi d’aller courir… :/

    • Repondre Hymaya 20 mai 2015 à 23 h 02 min

      Hello! Je ne pense pas que courir soit le plus judicieux, non…en cas de douleur, le premier remède c’est le repos, donc… Et à ta place j’irai voir mon médecin sans traîner.

      • Repondre unjourpeutetre 20 mai 2015 à 23 h 58 min

        Oui, je l’ai vu et rdv pour un radio vendredi matin… dans ces moments là on aimerait accélérer le temps !

  • Repondre little runner 20 mai 2015 à 20 h 16 min

    Aie aie, je suis en plein dedans: fracture de fatigue du tibia et deux oedèmes au niveau du genou. Du coup, ça devient compliqué de faire du sport sans utilisé sa jambe (planche, squat,etc quasi tous les exos nécessitent les jambes, à part peut être quelques abdos…). J’ai arrêté le défi du mois de mai au bout de deux runs :-(. Patience, patience est le maître mot mais ce n’est pas simple. Je porte également des semelles orthopédiques pour un effondrement de la voûte plantaire mais la podologue m’a dit qu’elles n’étaient pas nécessaires pour la course, juste pour la marche « classique « . Comme quoi chaque corps est vraiment différent. J’espère que je pourrais bientôt reprendre car ça fait 6 mois que je galère (au début le diagnostic avait été une tendinite…) alors que je ne suis même pas une « grande » runneuse.

  • Repondre Laety 20 mai 2015 à 20 h 40 min

    Idem pour moi, je suis en plein dedans 🙁 . On vient de me diagnostiquer un syndrome fémoro patellaire, avec oedème osseux, et cartilage fissuré. Cela fait 2 mois que je ne peux plus courir, il semble que j’ai trop forcé avec la course à pied. Pas de semelles pour le moment , on m’a parlé d’infiltrations, et de rééducation avec renforcement du quadriceps. Et de patience…

  • Repondre sandrine 20 mai 2015 à 20 h 48 min

    J ai ete voir un podologue des que j ai commence a courir plus doit avec le defi de mars et jai eu raison.
    Je porte a present des semelles en sport et a la ville.
    Je ne regrette pas 🙂

  • Repondre mela0704 20 mai 2015 à 21 h 25 min

    Coucou,
    Merci pour ce post très intéressant. Pour le vélo, as-tu trouvé une solution pour corriger ton problème? J’ai moi-aussi une hanche plus haute que l’autre mais je ne sais pas si les semelles pourraient y faire quelque chose…

    • Repondre Alexia M 20 mai 2015 à 22 h 37 min

      une hanche plus haute peut être du à un déséquilibre au niveau du bassin … les médecins font peu la différence entre une vraie et une fausse jambe courte (ou longue du coup). Tu devrais aller voir un podo/posturo peut être pour corriger à long terne ce déséquilibre

  • Repondre blandeen green 20 mai 2015 à 21 h 53 min

    Je porte aussi des semelles suite à des maux de genoux. Pour ma part, même si les semelles ont sans doute aidé, je crois que c’est surtout le renforcement musculaire qui a fait la différence. Je n’ai plus de douleur depuis plusieurs mois, je suis super contente !

  • Repondre Lesdelicesdanais 20 mai 2015 à 22 h 12 min

    Très bon résumé ! Je porte des semelles à la ville pour corriger des pieds creux et je viens juste d’en faire faire pour la course car depuis quelques mois je cours plus régulièrement. Je n’ai pas de soucis de frottement comme toi et pour le moment tout va pour le mieux 😉

  • Repondre Elise 20 mai 2015 à 22 h 17 min

    Je porte des semelles depuis le collège pour corriger une légère scoliose donc ça fait un bail ^^ Je fais du running depuis quelques mois et je commence à avoir mal au genou donc je fais une pause et je vais aller refaire des semelles parce que les miennes ne doivent plus être adaptées … j’espère que ça va corriger mon souci ! (Ça, et le renforcement musculaire). Les semelles sont vraiment un atout génial vu que presque personne n’a une foulée parfaite … en tout cas tu as eu raison d’en parler 🙂

  • Repondre Sarah 20 mai 2015 à 22 h 21 min

    Après un syndrome rotulien, sûrement dû à une pratique intensive du vélo, et plusieurs mois de kiné il y a deux ans, j’ai commencé la course à pied (j’aime bien faire les choses à l’envers ahah!) l’été dernier. J’avais à nouveau de petites douleurs au genou il y a quelques mois, j’ai donc sauté le pas et été consulter un podologue.
    Pour moi ça a été des demi semelles à porter au quotidien, par contre ce qui est curieux c’est qu’il m’a dit de ne pas les porter pour le sport! J’avoue ne pas savoir trop pourquoi… Pour le moment c’est pour 3 mois, puis on verra à ce moment si il y a besoin d’ajuster ou si je n’en ai plus besoin. Quoi qu’il en soit, depuis bientôt 2 mois que je les porte, je n’ai plus mal au genou 😉

    • Repondre Anaelle 20 mai 2015 à 23 h 19 min

      Les semelles pour le sport sont differentes de celles de villes. Bcp plus souples.

      • Repondre Sarah 21 mai 2015 à 8 h 30 min

        Ok merci pour l’info =)

  • Repondre TAM 20 mai 2015 à 22 h 24 min

    Ma petite contribution:
    Ok pour les semelles orthopédiques, à condition qu’elles soient réalisées par un professionnel compétent. Malheureusement de nombreux « podologues » font des semelles à la chaine et pour le moindre bobo (peut-être parce-que c’est un business rentable? Je sais pas? :p) et ils ne prennent pas toujours en compte votre posture ou même la fréquence de votre activité sportive (quand ils s’y intéressent). Bref, surtout, avant de foncer chez le premier podologue venu, essayez de vous renseigner auprès de votre entourage (mais aussi forums de course à pieds) et essayez d’obtenir les noms des podologues DU SPORT reconnus autour de chez vous 🙂

    • Repondre Anne 20 mai 2015 à 22 h 55 min

      Tu as bien raison je vais le préciser 🙂
      De mon côté c’est effectivement mon médecin qui m’avait recommandé un très bon podologue du sport (elle-même ironman !!)

  • Repondre Alexia M 20 mai 2015 à 22 h 33 min

    Hello Anne ! effectivement les semelles peuvent être magiques ! J’ai développé fin Avril un syndrome de l’essuie glace sur le genou gauche après avoir eu une tendinite du psoas également à gauche en octobre … je ne voulais absolument pas m’arrêter (marre des blessures) j’ai donc vite pris rdv chez un podo spécialisé dans le sport (bcp plus pratique) après un essai peu concluant, mon corps semble intégrer petit à petit les nouvelles informations et je peux de nouveau gambader sans serrer les dents ! après étant ostéo je ne peux que recommander un travail pluridisciplinaire !! contente de lire ton article en tout cas, je le trouve franchement complet et clair ! Bonne soirée !

  • Repondre Audrey 20 mai 2015 à 22 h 40 min

    Je porte aussi des semelles depuis 2 ans : D’abord pour en problème à la cheville, ensuite j’ai dû les adapter pour un problème au moyen fessier (j’ai une hanche plus haute que l’autre).

    En tout cas, j’ai d’abord consulté un médecin physiothérapeute qui m’a prescrit les semelles et m’a conseillé un orthopédiste (qui n’est pas que podologue) très compétent (il ne fait pas que suivre la prescription, il refait aussi quelques examens afin que la semelle soit la plus adaptée possible).

    Par contre, si à la base on a des chaussures adaptées pour « pronation » ou « supination », il ne faut surtout pas utiliser des semelles correctrices en même temps (ça accentue encore plus et risque de créer un autre problème…).

  • Repondre Emilie 20 mai 2015 à 22 h 59 min

    Hello Anne
    Tu ne peux pas imaginer à quel point ton post tombe à pic ! J ai depuis 15 jours une paire de semelles prescrites pour mz corriger une legere pronation suite à 2 mois d arrêt dûs à une severe periostite. Le podologue m avait dit de faire 3 ou 4 petits runs le temps de m y habituer… elles ne me genent pas plus que ca mais par contre des ampoules de dingue bien profondes sous les pieds du coup là je suis re en stand bye le temps que ca cicatrise… je fulmine !!! Dis moi : quelles sont tes recommandations comme tu es aussi passée par la case ampoules ??? Pas aussi simple que de petites ampoules de petites chaussures neuves de ville on est bien d accord !! Mille merci par avance car maintenant j apprehende mon prochain run de peur quz ça recommence… en attendant ma visite de controle dans 1 mois… bonne soiree !!!! Emilie

  • Repondre Mizun0 20 mai 2015 à 23 h 08 min

    Pour moi aussi les semelles ont été la solution miracle. Dès la première utilisation, mes douleurs ont disparues. Ça fait plus d’un an maintenant, et je compte retourner voir mon super podologue pour savoir si ce sont les semelles et leur usure qui sont à l’origine de tibias sensibles depuis quelques semaines.
    Mais j’approuve carrément, c’est un investissement qui vaut le coup et prévient de nombreuses blessures.

  • Repondre Olivia 20 mai 2015 à 23 h 13 min

    Moi qui sort tout droit d’une semaine d’arrêt pour tendinite au genou gauche, ton article tombe à pic. Je crois qu’il faut que j’aille consulter comme tu le préconises avant de me blesser plus gravement, je sens qu’une semaine d’arrêt c’est peu mais l’appel du running est tellement fort ! En plus je suis inscrite à la Nike Women Paris… Pas facile de s’imposer des limites !

  • Repondre schouillette 20 mai 2015 à 23 h 21 min

    Ton article est très intéressant et il tombe à pic pour moi, puisque j’ai découvert que j’avais une dysplasie au niveau de la rotule suite à des douleurs au genou gauche qui ne passaient pas ! Résultat : kiné pour travailler ma posture générale mais aussi ma foulée quand je cours. Après ça je prendrais aussi rdv chez un podologue 😉 je sais pas trop s’il y a une grande différence entre ton syndrome et le mien mais dans mon cas il s’agit d’une malformation de naissance de la rotule. Donc je ne sais pas si je pourrais continuer a courir autant qu’avant sur le long terme :/

  • Repondre Amandine 20 mai 2015 à 23 h 51 min

    Merci Anne pour cet article. J’étais à l’instant en train de m’informer sur les vertues des semelles orthopédiques après le symdrome de l’essuie glace. Étant de Montpellier, je voulais savoir si le kiné dont tu parles est dans le coin ?
    A bientôt

  • Repondre Mathilde 21 mai 2015 à 0 h 13 min

    Hello Anne, Hello les lectrices,
    Je ne sais pas quelle a été votre expérience chez le podologue, mais la mienne me pousse à avertir tout le monde :

    CONSEIL A LIRE POUR ÉVITER DE S’AFFICHER CHEZ LE PODOLOGUE : à toi, runneuse, qui ira un jour voir le podologue suite à, par exemple, une suspicion de syndrome de l’essuie-glace, en bonne élève que tu es, tu prendras tes chaussures de running avec toi pour les montrer à ton podologue, tu auras pensé à ta carte vitale, ton ordonnance et ton chéquier. Tu penseras être parée!
    Que nenni! Tu comprendras ton erreur lorsque ton podologue t’invitera à monter sur LE FAMEUX tapis de course et te fera marcher puis courir un bon kilomètre. 2 minutes plus tôt, tu auras répondu à sa question « vous avez apporté des affaires de sport » par la négative un peu dubitative.
    Tu seras donc en petite culotte sur ce fameux tapis (bah oui le podologue regarde un peu ton genou, tout ça tout ça).
    Après 3 pas sur le tapis, tu lèveras le nez et t’apercevras que tu es filmée de coté ET par une caméra en contre plongée dans ton dos qui saisi chaque mouvement de des cuissots et fessiers plus ou moins flapis (surtout plus, car si tu es là c’est que tu es blessée depuis quelques semaines déjà et que la cellulite en a profité pour gagner du terrain…) Et 1 bon km sur un tapis filmé comme ça, c’est TRÈS LONG!
    AMIE RUNNEUSE, mon conseil : ajoute à ta super liste de choses à prendre pour allez chez le podologue un short et un t-shirt, on ne sait jamais!!!

    • Repondre Anne 21 mai 2015 à 12 h 39 min

      ihi tu as bien raison de le préciser 😉 !

  • Repondre Cassy 21 mai 2015 à 1 h 06 min

    Bonjour,

    Petite question qui ne fait pas partie de l’article, tu conseilles d’aller consulter un (bon) podologue en cas de blessure.
    Mais est-ce que ça peut être utile d’aller en voir un en prévention? Histoire d’être sur qu’on peut continuer à courir comme ça, qu’on est bien symétrique (lol) afin d’éviter une éventuelle blessure? Ou est-ce que si on n’a pas de douleur vraiment ce n’est pas spécialement recommandé?

    Merci d’avance pour cet éclaircissement 🙂 Belle journée !

    • Repondre Anne 21 mai 2015 à 12 h 38 min

      Non il faut consulter que si tu en as besoin (des douleurs) et en tout les cas passer par ton médecin auparavant.

  • Repondre Julie 21 mai 2015 à 1 h 48 min

    Merci pour cet article!! Ca m’a fait un bon rappel qu’il faut que j’aillue voir un podologue en rentrant en France car je pense que j’en ai sérieusement besoin…
    Attention je vais te faire découvrir une autre petite connaissance (merci papa pour partager ses connaissances dans la médecine du sport), l’équilibrage de ton corps est aussi dû…. à tes dents! Ouais quand on me l’a dis la première fois j’ai pris mon père pour un taré, et donc il m’a utilisé comme cobaye! C’est pour ca que tu vois pleins d’athletes avec des goutières où même des protèges dents qui permettent de réquilibré leur machoire. Il m’a donc envoyé chez un de ses collègue spécialisé dans tout ça, il m’a fait levé le bras, serrer les dents et il me demandais de retenir son bras quand il poussait sur le mien. Avec mes supers muscles je pouvais rien retenir bien sur. Il a calé quelque chose entre mes dents à un point précis et on a recommencé l’exercice… et là j’arrivais à le retenir! Depuis j’ai ma gouttière (je vais tenter de me la refaire faire cet ete), j’avais mon protège dents équilibré pour le rugby et j’avais moins de douleurs partout!!
    Comme les semelles tout le monde n’en a pas besoin, il faut voir un dentiste ou prothésiste spécialisé dans le sport la plupart du temps (si tu veux des infos, ou des contacts pour faire le cobaye aussi et pourquoi pas faire un article n’hésites pas en m’envoyer un mail 🙂 )

  • Repondre christelle 21 mai 2015 à 5 h 13 min

    Merci Anne pour cet article ! (j’avais posé une question à ce sujet dans le groupe FB 😉 )
    Pour l’instant je ne suis pas encore allée voir un podologue, j’essaye de faire sans en travaillant mon équilibre, le renforcement musculaire, en essayant de m’alléger (je suis en surpoids), j’ai changé de chaussures de courses (j’ai des Brooks depuis 1 mois et c’est le jour et la nuit !). Bref je tente de pallier à mes problèmes de tibias et mollets par moi même .
    Ce qui est intéressant dans ton article c’est de lire la vision en France où les médecins ne semblent pas être trop réfractaires aux orthèses. Ici (Canada) quand on aborde ce sujet aussi bien avec les coachs, les physiothérapeutes (= kiné), ostéopathes, médecins du sport … c’est un gros « NON ! les orthèses c’est mal, pas bien, vous allez affaiblir vos supports naturels, faut travailler et encore travailler pour vous corriger (etc) ». Même dans la presse « running », les conférences, etc, c’est un gros non aux orthèses. J’ai cumulé périostites + fractures de stress aux 2 tibias en même temps l’automne dernier et même là on me refusait des orthéses pas parce que ça ne m’aiderait pas mais parce que soit disant je vais m’affaiblir et ne serait plus jamais capable de faire du sport sans. Et pour finir de décourager si jamais j’arrivais à avoir une prescription, les tarifs sont exorbitants : ici faut compter entre 400 et 500 $ pour une paire pour le sport (pas pris en charge par la RAMQ, équivalent de la Sécu, et presque rien de l’assurance santé).
    Mes efforts + mes nouvelles Brooks aident à aller mieux même si les douleurs aux tibias semblent devenir chroniques.
    En lisant vos commentaires à tous je vois qu’en France c’est plus simple pour un suivi par un podologue. Je note donc « rdv médecin+podologue spé.sport » sur ma To Do List pour mes prochaines vacances en la Mère Patrie 😉

    • Repondre Mel 21 mai 2015 à 9 h 29 min

      Coucou Christelle,
      Moi aussi je suis victime de la périostite bien carabinée aux 2 tibias (postérieur), pas au point de la fracture de fatigue mais pas loin. J’ai pris quelques semaines de repos, j’ai fait faire des semelles par un podologue du sport (recommandé par un doc du sport renommé) et j’ai repris la course par tranche de 1 minute comme conseillé, puis 2 minutes, j’ai cru que ça allait passer et ben rien à faire ça revient malgré les semelles (au point de boiter le reste de la journée tellement j’ai mal).
      Pour les périostites il n’y a pas de remèdes miracles, il faut attendre que l’inflammation passe, entre 3 et 6 mois, et faire du vélo en attendant.
      Donc ne regrette pas trop les semelles 🙂 (même si c’est bien d’en avoir, une fois qu’on est guérit)
      bises et bon rétablissement !

  • Repondre Marie 21 mai 2015 à 8 h 30 min

    J’avais une double scoliose et ça a été soigné via des semelles orthopédiques. Aujourd’hui, je n’en ai plus besoin, mon dos s’est adapté. C’est un investissement… mais le corps, quand ça coince, c’est pas forcément drôle non plus.

  • Repondre Elodie 21 mai 2015 à 8 h 53 min

    Merci Anne pour cette article!
    J’ai arrêté la course depuis deux mois suite à des douleurs aux genoux qui s’avèrent être un syndrome rotulien et le syndrome de l’essuie glace aux deux genoux. J’ai fait trop de kilomètres lors de mes deux dernières sorties et cela n’a pas été sans conséquences.

    Je fais du kiné (étirements et renforcement musculaire) , des cataplasmes, du yoga, du fitness pour rester musclée, le kiné me conseille des semelles mais je suis assez hésitante car je me dis que même si cela me permet de courir sans douleurs mon corps n’apprend pas à corriger le problème par lui-même, de plus je vois dans une réponse plus haut qu’au Canada les semelles font débat alors je suis un peu perdue…

  • Repondre AngelR92 21 mai 2015 à 9 h 13 min

    Article très intéressant ! J’ai moi-même eu très vite des semelles orthopédiques après avoir commencé la course à pied car j’avais très mal à la plante des pieds, dans l’intérieur, à cause d’une pronation. Et j’ai du retourner le voir au moins 2 fois pour ajuster au début car ça me déclenchait des douleurs dans le genoux gauche.

    Bon, ça n’a pas été la solution miracle pour moi car actuellement j’ai une douleur dans l’aine de la hanche gauche quand je cours… Je suis donc au repos. La médecin du sport m’avait conseillé 3 semaines de pause, ne savant pas trop ce que cette douleur pouvait traduire, et en reprenant, douleur au 2ème km, dégoutée …. Donc je m’arrête à nouveau, mais je ne sais pas pour combien de temps ni ce que j’ai… Je ne sais pas si cela est dû à mes semelles, une tendinite ou autre.. Mystère.

    Les photos sont superbes, on dirait que tu cours sur l’eau 😉

    Bonne journée et merci pour cet article !

    • Repondre Laura 4 juin 2015 à 14 h 13 min

      Hello,

      Comme toi, j’ai une douleur dans l’aine droite chaque fois que je cours. Elle apparait en general au bout du 2e km. Le pire, c’est le lendemain : monter les escaliers par exemple – ce qui pourrait indiquer qu il s agit du psoas, responsable de la montée de la jambe. Je n ai pas encore consulté à ce sujet donc je ne peux que supposer pour l’instant. Bref tout ça pour dire que cette douleur est un mystère – et pour ma part, elle survient uniquement quand je cours.

  • Repondre MamaFunky 21 mai 2015 à 9 h 33 min

    Je n’en portais pas jusqu’à ma blessure sur le semi-marathon de Paris. Rien de grave, mais une tendinite hyper douloureuse sur le côté externe du pied…
    Rendez-vous chez ma rhumato qui constate que je cours sur l’extérieur des pieds. Elle m’oriente vers un podologue qui m’a fait de super semelles qui comme tes premières, se placent sous la semelle de propreté de la chaussures. Mais que je peux aussi mettre à la place de la semelle de propreté (quand je veux porter mes baskets d’avant semelle).

    Depuis que je les ai j’ai beaucoup moins de douleurs, c’est vraiment un plaisir ! J’aurai du y aller bien avant.

  • Repondre Delphine 21 mai 2015 à 9 h 33 min

    Article très intéressant comme toujours !
    J’aimerais également consulter un podologue car depuis que je cours, toujours 30 min/1h après la séance j’ai une douleur vive en bas du dos qui me dure des heures… J’ai jamais eu mal au dos de toute ma vie et je me demande si tout cela n’est pas lié à un problème de pied ou chaussures :/

    • Repondre Anne 21 mai 2015 à 12 h 37 min

      Avant de consulter un podologue, il te faut consulter un médecin du sport qui lui pourra t’orienter (semelle ou non, kiné ou non etc.)

  • Repondre Sofia 21 mai 2015 à 10 h 05 min

    Ton article est très intéressant !
    Je ne cours plus depuis fin décembre, pour cause de douleurs… dues à un problème de posture !
    Pour moi c’est un conflit visuo-podal… J’ai donc des semelles avec très faible correction, je les porte toute la journée (et je n’aurais pas à les porter pour le sport), et je dois voir un orthoptiste pour la rééducation des yeux… Je compte beaucoup sur l’orthoptiste, car je suis énormément frustrée de ne plus courir depuis… (Prise de quelques kilos, énervement, impatience, etc.). Je sais que je devrais repartir de zéro en course à pied/trail :'(
    Bonne journée

  • Repondre Pauline 21 mai 2015 à 10 h 11 min

    Bonjour Anne,

    Super article justement ça tombe bien je suis concernée par ces pb de genoux. Peux-tu me dire quel est ton médecin du sport sur Montpellier stp?
    Merci !

  • Repondre Mathilde 21 mai 2015 à 10 h 20 min

    Article intéressant ! j’ai des semelles orthopédiques depuis très longtemps mais avec ma grossesse, j’avais arrêté de les porter car je ne les avais pas changées et elles ne servaient plus à rien. Cet article est une bonne piqure de rappel ! je vais prendre rdv chez un podologue ! Si quelqu’un en connait un bon sur Lyon je suis intéressée !! Mathilde

  • Repondre Popine 21 mai 2015 à 10 h 35 min

    Semelles = solution miracle pour moi ! J’ai pourtant fait attention à ne pas traîner ma douleur au genou. J’ai consulté mon médecin du sport et mon kiné très longtemps. Et il ne se passait pas grand chose. Dès que je reprenais un entraînement un peu intensif, hop la douleur revenait. J’ai fait le semi-marathon de Paris cette année, je l’ai fini dans la douleur. Au retour, j’ai vu mon médecin qui m’a envoyée directement chez un podologue spécialisé en sport. Grande découverte pour moi tout ça. J’ai arrêté le sport pendant deux mois comme ça m’avait été recommandé. Puis quand j’ai eu les semelles, j’ai repris depuis le tout début: courir, marcher, courir, marcher, 1 puis 2 et 3 et 4km et maintenant j’en suis à 9km sans aucune douleur. LE PARADIS !!!!!! Je reprends plaisir à courir, c’est vraiment magique !!!

  • Repondre pauline 21 mai 2015 à 11 h 21 min

    Coucou Anne,
    ma question n’a pas grand chose à voir avec les semelles mais comme tu es originaire de Montpellier j’imagine que tu as déjà été confronté au problème : le vent! 🙂 Je suis moi de Perpignan, une ville où il y a beaucoup de tramontane, si je n’ai pas de souci à partir courir quand il fait froid, gris, humide, chaud etc… j’ai beaucoup de mal à sortir quand il y a du vent. Tu as une technique pour courir avec les rafales de vent? Pour respirer avec le vent de face? Ce matin par exemple j’avais prévu d’aller courir avec mon chéri mais le vent (rafales à 75-80 km/h) l’a découragé et moi avec, du coup j’ai fait autre chose à la place mais ce n’est pas pareil que de chausser mes runnings ^^
    Merci d’avance pour ta réponse 🙂
    Passe une bonne journée 😉

  • Repondre axelle et ses caprices 21 mai 2015 à 11 h 50 min

    alalala les problèmes de compensation .. Mon papa a une hanche un peu plus haute que l’autre, du coup sans s’en rendre compte il compensait beaucoup et ça a finit par une blessure au tendon d’achille (il s’est fait opéré du tendon etc .. mais au final il a toujours mal et a repris beaucoup beaucoup de poids donc il a arrêté la course malheureusement).
    Bisous, Axelle

  • Repondre Uty 21 mai 2015 à 11 h 54 min

    Comme je cours en mode barefoot, pas de semelle pour moi. D’ailleurs, je me demande si le port d’une semelle n’est pas contradictoire avec ma façon de courir. Mais il est vrai que j’ai un peu de déséquilibre que je compense avec le yoga… Affaire à suivre.

  • Repondre Sayonara 21 mai 2015 à 12 h 48 min

    Coucou Anne,
    Moi aussi j’ai eu qq temps un problème sur mon genou gauche. Les semelles m’ont soulagé un peu et même si la douleur s’estompait la gêne était toujours persistante, surtout sur de longues sorties running. En fait j’avais un blocage du bassin (ou des lombaires je ne sais plus), et cela a été définitivement débloqué par un étiopathe. Libéré du genou! Je ne connaissais pas cette thérapie mais ça m’a bien aidé.

  • Repondre Pauline 21 mai 2015 à 19 h 06 min

    Ah les semelles ! J’ai cru que ce serait mon remède miracle suite à une première tendinite de la patte d’oie à gauche (cause surentrainement). Podo > semelle > plus de douleurs ! Sauf qu’à part du repos et une bonne dose d’anti-inflammatoire (pendant 2mois hein quand même), je n’avais pas eu de suivi kiné. Après 2mois d’arrêt et une première paire de semelles toute belle, j’ai donc repris la course à pied à la vitesse de l’éclair. J’ai rapidement recommencé des runs sur 10km, puis 12, puis du fractionnés. PAF ! ni une ni 2, un mois plus tard je fais un essui glace à gauche, et les professionnels de santé constatent que la patte d’oie est toujours là aussi. Donc double tendinite au genou gauche (champioooooonne !!!! xD). Je suis repartie pour 3mois d’arrêt (j’en peux plus) mais cette fois j’ai un super kiné. Ma famille me soutient beaucoup pour m’éviter de craquer (j’ai eu des périodes au bord de la dépression… presque ^^). Mon kiné fait un travail formidable (massages, taping, electro, ondes de choc, crochets, renfo,… je passe par toutes les techniques possibles et imaginables). Il espère me permettre de reprendre d’ici la fin du mois, sous réserve de revoir le podologue pour vérifier s’il n’y a pas une surcompensation au niveau des semelles qui auraient aggravé la situation. Méfiance donc sur les semelles. Comme tu le précises Anne, il est bon de retourner voir le podologue 1 ou 2 mois après pour parfaire la correction.

  • Repondre Jess 21 mai 2015 à 21 h 39 min

    Bonsoir Anne,
    Je t’avais envoyé un mail resté sans réponse il y a quelques temps pour te parler de mes blessures suite à un os en trop dans le pied. Finalement, je vais réutiliser des semelles orthopédiques, et s’il n’y a pas de mieux, l’opération restera ma dernière chance pour reprendre une activité physique normale … (oui oui, même juste marcher sur terrain instable est compliqué ces derniers mois).
    Je croise les doigts pour que les semelles suffisent, croise avec moi !!!!

  • Repondre Elodie 22 mai 2015 à 10 h 36 min

    Merci pour cet article et ton retour d’expérience 🙂
    J’ai RDV justement cet après-midi avec un podologue pour une douleur au genou … On verra si cela me permettra de résoudre ce problème 🙂 Le repos n’a pas permis de faire disparaître cette douleur, alors j’adapte mon entrainement en attendant, en veillant à ne pas trop solliciter le genou.

  • Repondre chloe 25 mai 2015 à 13 h 18 min

    tu peux mettre dans tes chaussures de velo tes semelles. Je le fais et c’est un pur bonheur!

  • Repondre Les bulles d'inspiration d'Helychrise 27 mai 2015 à 12 h 02 min

    Je suis aussi passée par la case semelle ortho et cela dès le début de ma pratique du running. Du coup ça a rectifié ma posture générale, c’est donc très positif.
    Il a fallu un peu de temps à mon corps pour se corriger mais depuis plus de douleurs et quand parfois j’en ai c’est parce que j’ai trop forcé (un autre truc à gérer (:-)).
    J’y retourne d’ailleurs après 7 mois d’utilisation pour voir si il n’y a pas besoin de réadapter surtout que je pratique le dénivelé maintenant.

  • Repondre Nolwenn 3 juin 2015 à 21 h 22 min

    Je me suis faite faire des semelles rapidement au début de ma pratique régulière du running. J’ai les pieds plats et j’avais mal au genou. Ca a été une catastrophe. Reprises 2 fois puis carrément changées en un mois, je les ai laissées de côté car elles me bousillaient les pieds. Du coup en fait je cours quasi depuis le début sans semelles bien qu’elles me seraient utiles, c’est trop désagréable avec… Elles dorment dans un placard. A 115 euros ça fait quand même un peu mal lol
    Je ne connaissais pas les demi-semelles c’est vraiment pas mal !

  • Repondre Camille 4 juin 2015 à 23 h 25 min

    Bonsoir Anne, je suis podologue et je suis donc ravie de voir un article sur les orthèses plantaires 🙂 on en parle pas assez, et beaucoup de sportifs font confiance aux différents magasins de sports qui vendent des semelles (toutes faites) !!
    Merci pour ton article 😉

  • Repondre Virginie 11 novembre 2015 à 23 h 44 min

    Bonjour,
    Je suis tombée sur cet article en faisant des recherches sur les semelles suite à un problème au genou gauche. Très intéressant.
    Je cherche des informations et des conseils pour m’aider.
    Je m’entraînais minimum 2 fois par semaine et faisais des courses (surtout des 10 km) jusqu’en septembre. Je préparais ma première course de la saison et lors de mon dernier entraînement, grosse douleur brutale au niveau externe du genou gauche. Je n’avais rien eu avant. J’ai quand même continuer, pensant que ça allait passer mais une fois rentrée, c’était pire et handicapant pour marcher les jours suivants.
    Mon parcours : médecin généraliste qui prescrit anti-inflammatoires, repos et IRM. Rien à l’IRM. Le radiologue pense à un syndrome de l’essuie-glace comme le MG et dit aussi anti-inflammatoires et repos. Rien n’y fait. La douleur est toujours là comme la frustration de ne plus pouvoir courir. Je demande conseil à un ami qui fait de la CAP et du trail. Il me recommande un ostéo spécialisé. Ce dernier me manipule au niveau de la coque méniscal du genou et des hanches, et m’affirme qu’après 5 jours de repos et des nouvelles chaussures, je pourrai à nouveau courir. Mais surtout, il me dit que le syndrome de l’essuie-glace n’existe pas et que c’est n’importe quoi ! Déroutant d’entendre le contraire de ce qu’on m’a dit jusque-là… Je me rends donc dans un magasin de sport spécialisé et j’investis dans une nouvelle paire après avoir testé ma foulée sur tapis. Je vais courir et ça va. Mais une semaine plus tard, je retente et là, de nouveau des douleurs et au tendon aussi. Face à mon MG qui me fait une simple ordonnance pour des massages par un kiné, je décide d’aller consulter une podologue car j’ai déjà porté des semelles étant plus jeune (écart de 1 cm entre les 2 têtes fémorales). Entre-deux, l’ostéo m’appelle donc j’en profite pour lui parler de ma démarche et il me rétorque qu’il doit absolument me remanipuler et que les semelles ne serviront à rien ! Totalement perdue avec tous ces sons de cloches différents, je vois la podologue pour en discuter et elle me confirme qu’une correction avec des semelles adaptées à la ville et à la CAP est nécessaire. Cela fait 1 semaine que je porte mes semelles et je sens que ça travaille (sensations différentes/douleurs passagères dans le dos, au genou et au tendon). J’ai testé les semelles sur 3 km seulement. J’ai ressenti des tiraillements et quelques douleurs post-running.
    Je me doute que cela va prendre du temps mais c’est très difficile de résister à la tentation d’aller courir ou de tester ses sensations, et de voir que le problème persiste alors que je fais tout pour trouver une solution…
    Je suis dans le flou total par rapport à ma situation et à la marche à suivre. Je sens une faiblesse au niveau du genou. Peut-être faudrait-il faire du renforcement musculaire avec un kiné ou seule ? Difficile de s’y retrouver quand 4 professionnels de santé ont un avis différent et/ou ne m’écoutent pas forcément… C’est ce que je souhaitais soulever dans mon commentaire : les avis contradictoires, les médecins qui se critiquent et le patient sportif perdu au milieu de tout ça et qui continue de souffrir.
    Je suis donc preneuse de vos conseils et de vos expériences. D’avance merci 😉

  • Repondre Loween 21 janvier 2016 à 17 h 28 min

    160€ ?? O.o
    On m’a découvert un syndrome rotulien il y a peu, mais étant à la fac de sport (donc 10h de sport par semaine) il fallait agir vite pour corriger ça.
    C’est en découvrant les prix que mon monde s’est effondré. Entre le kiné, l’osthéo, les semelles orthopédique je me retrouve fauchée, j’ai « que » 100€ par mois de bourse et jamais je pourrais payer tout ça sachant que j’ai mis mes économies dans le permis de conduire et la caution du loyer.
    Je trouve tout ça cher payé, sachant que la mutelle étudiante (obligatoire) est en faillite et ne rembourse rien…

    • Repondre Anne 22 janvier 2016 à 0 h 55 min

      Ce n’est pas parce qu’elle est en faillite qu’elle ne rembourse pas 😉
      Ma LMDE m’a tout remboursé et je n’ai pas eu à avancer les frais

  • Repondre Loeilnoir 9 février 2016 à 13 h 01 min

    Impossible pour moi de courir avec mes semelles, je les porte tout le temps sauf pour le sport, elles sont beaucoup trop rigides et me font plus de mal que de bien. Il me faudrait des semelles actives, plus souples mais terriblement plus chères. J’ai eu une tendinite et mon Osthéopathe m’a dit d’essayer des baskets pronatrices et j’en suis contente mais je ne cours pas autant que vous donc j’ai trouvé mon confort et c’est bien là le principal…

  • Repondre Dubroca 9 février 2016 à 20 h 42 min

    Merci pour ton article que j’avais déjà lu une première fois quand j’ai commencé à avoir des douleurs à la hanche . Je suis allée voir mon médecin qui m’a dirigé vers un podologue et entre temps j’ai continué à courir et la douleur à la hanche qui ne venait qu’en courant au bout de 10 km s’est installée et s’est rajoutée une douleur au genou . ( malgré les semelles faites entre temps par le podologue) donc revisite médecin qui m’a dirigé vers un médecin du sport qui m’a prescrit séances de kiné + voltarene et qui n’était pas convaincu par mes semelles à ne porter que pour le sport: verdict tendinite moyen fessier et syndrome essuie glace!!! Nouvelle visite chez un podologue qui m’a fait un bilan podologique et postural( plus d’une heure de consultation) j’ai maintenant de nouvelles semelles à porter tout le temps . Le podologue et la kiné pensent que c’est un probleme de posture et ont l’air confiants tous les 2. Pour l’instant encore un mois de repos car douleurs tendinite hanche+ genou et cheville !!! Mais je n’ai mes nouvelles semelles que depuis hier alors je croise fort les doigts et j’espère que tout cela ne sera qu’un mauvais souvenir dans quelques temps parce que je ne peux pas faire grand chose entre temps sans avoir mal! J’ai quand même fait ton nouveau défi training Anne ( mais une seule fois car ma hanche n’a pas aimé les abdos obliques )! En tout cas merci pour ton article
    Et désolée de ma longueur !!!!!!

  • Repondre cocorun 11 avril 2016 à 9 h 31 min

    Bonjour Anne,
    je suis porteuse de semelles à la ville comme au sport. (affaissement de la voûte plantaire, du coup décalage de la rotule et douleur au genou). Ça fait 3 mois que je porte mes semelles et c’est un vrai miracle, mon genou revit!
    Par contre je me suis mise au Running il y a deux semaines (c’est tout neuf!) et j’ai deux belles ampoules que se sont formées sous la voûte plantaire (je souffre!!).
    Comment as-tu fais pour pallier (ou du moins diminuer) la douleur en attendant que le corps s’adapte?

    Merci

    • Repondre Anne 11 avril 2016 à 11 h 53 min

      Coucou
      Je te conseille badigeonner tes pieds de crème anti-frottements, ça préviendra l’apparition d’ampoule 😉 !

  • Repondre Tobias 2 septembre 2016 à 0 h 29 min

    Bonjour, j’ai une question : sur une dès photo je vois des Nike zoom structure 19 pour foulée pronatrice qui corrige donc la probation et je voudrais savoir si vous mettez vous semelles en plus dans ces chaussure la ? Merci de votre réponse

    • Repondre Anne 3 septembre 2016 à 12 h 56 min

      Oui je les mets en plus 😉 !