Mes 3 dernières lectures – Février 2022

Hi

J’espère que vous allez bien ! Je suis contente de vous retrouver pour une deuxième édition de “mes 3 dernières lectures”. Si vous avez raté la première, vous pouvez la retrouver par-là >>.

Je suis assez fière de moi d’enchainer sur une deuxième édition. J’adore vous partager mes lectures ET cela m’encourage à lire aussi. Que du positif. Comme toujours, je vous propose une version video … et article:

1.Notes sur le chagrin de Chimamanda Ngozi Adichie

Résumé:

Comment dire adieu à un être cher alors que le monde entier est frappé par une crise sanitaire, que le défunt repose au Nigeria et que ses enfants sont bloqués en Angleterre et aux États-Unis ? Le père de Chimamanda Ngozi Adichie vient de mourir. Séparée de ses proches, cette dernière vit un deuil empêché et solitaire. Elle écrit alors sous la forme de courts chapitres, composés comme des soubresauts de chagrin et de rage, où l’amour et l’admiration qu’elle portait à son père explosent à chaque page.James Nwoye Adichie a traversé plusieurs époques de l’histoire du Nigeria. S’il a transmis la culture et la langue igbos à ses enfants, essentielles à l’oeuvre de l’autrice, il s’est aussi élevé contre certaines traditions de son pays. En partageant des anecdotes familiales simples et touchantes, Chimamanda Ngozi Adichie rend hommage au professeur émérite de l’université du Nigeria, mais surtout au père humble et affectueux qu’il était, son “dadounet originel”.La perte se voit ainsi transcendée par l’amour et la transmission. 

Mon avis: Je suis tombée par hasard sur cet ouvrage à Sauramps. C’est le nom de l’autrice qui a fait tilt. J’adore son travail. Je vous avais déjà recommandé un de ses ouvrages (dans cet article): We should all be feminists >> . J’ai lu rapidement le résumé, j’ai un peu hésité: peur de parler de deuil, de tristesse, de me re confronter à la pandémie (je n’ai lu aucun roman “né” de cette période encore d’actualité). Mais la curiosité m’a poussée car j’ai moi-même subi plusieurs deuils, dont celui de mes grands-parents, celui de ma grand-mère m’a énormément marquée. L’autrice écrit des petites lettres à elle-même, comme un journal. Avant d’affronter la mort de son père, elle remonte un peu le temps aux mois précédents, le début de la pandémie puis le décès et malheureusement, l’organisation compliquée des funérailles. C’est un deuil “unique” de par le contexte : call sur zoom, obsèques. Mais au-delà du côté “matériel”, c’est les étapes et les sentiments que l’autrice traverse et qu’elle nous partage. Forcément, qu’on a subi soi-même un deuil, on ne peut que se reconnaître dans ses mots: la surprise, la colère, les regrets, l’injustice… puis le chagrin. Personnellement, beaucoup de mon passage m’ont serré le coeur, à en pleurer, car j’ai reconnu tout ce que j’ai pu ressentir lors du décès de ma grand-mère. Même si ce n’est pas tout neuf, cela demeure douloureux. Si vous avez subi un deuil récent, c’est peut-être un bon moyen d’exorciser vos sentiments (ou pas, ça peut aussi “faire mal”)

Le livre est court, se lit avec passion. On se décharge émotionnellement en même temps que l’autrice. J’ai seulement regretté une fin un peu en pointillée. Peut-être parce que le chagrin passe et qu’une autre étape: éviter le sujet… avant de pouvoir en reparler ? J’ai aussi été un peu déçue de la traduction parfois maladroite. J’ai dû relire certains passages pour être certaine du sens. Dommage mais ce n’est pas la faute de l’autrice.

Note: 4/5 plutôt à cause d’une traduction laborieuse et une fin en pointillée.

2. Delia Owens – Là où chantent les écrevisses

Résumé: Les rumeurs les plus folles courent sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, en Caroline du Nord. Pourtant Kya n’est pas cette créature sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent. Abandonnée à l’âge de dix ans par sa famille, c’est grâce au jeune Tate qu’elle apprend à lire et à écrire, découvre la science et la poésie. Mais Tate, appelé par ses études, doit partir à son tour. Et lorsque l’irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même…

Mon avis: le livre est construit sur 2 temporalités parallèles qui vont finir par se rejoindre, dans les 2 cas Kya en est la protagoniste. La première suit son enfance, son adolescence puis sa vie de jeune adulte… la 2nd suit des policiers cherchant à résoudre un meurtre qui a lieu dans la même localité. La première temporalité va progressivement rattraper la 2nd. A la fin du livre, elles ne font plus qu’une. Au début, les chapitres de l’enquête sont très courts et honnêtement, j’étais tellement passionnée par la vie de Kya des années 50 que je les lisais très vite (c’est peut-être voulu par l’autrice ?). Kya a une enfance très dure: maltraitance, abandon…solitude. Mais, elle va parvenir à survivre et se passionner par la nature exceptionnelle qui l’entoure: le marais, la mer, les oiseaux, la nature… Le silence dans lequel l’enferme sa solitude lui permet de developper tous ses sens et de porter son attention sur les moindres changements et détails de son environnement.

Dans cette solitude, elle est finalement entourée de quelques personnes qui lui apportent beaucoup de soutien, d’aide, d’amitié mais aussi des clés pour son avenir: lire et écrire. Bon, il y a une belle histoire d’amour mais cet homme n’est pas le “sauveur” de Kya… elle se sauve toute seule. C’est vraiment un roman qui ne va vous transporter dans le coeur de Kya mais aussi dans ces paysages exceptionnels. Moi qui ne suis pas une grande fan du bayou, qui trouve ce milieu plutôt hostile (coucou les moustiques et l’humidité), l’autrice a su rendre enchanteur ce territoire… territoire qui n’est plus la prison mais devient le paradis de Kya.

C’est un livre envoutant… Même si vous n’aimez pas les descriptions de paysage, d’animaux… elles sont si belles, si prenantes qu’on ne peut plus lâcher le livre plus on avance sa lecture. J’ai pleuré comme une madeleine à la fin (fin triste avec beaucoup de rebondissements). Je ne pouvais plus le lâcher, j’ai même dû subir une sorte de “petit deuil” en le refermant car tous les autres ouvrages que je prenais m’ont paru fades ;(

Note: 5/5 c’est un énorme de coup de coeur. ça faisait des années que je n’avais pas autant apprécié un livre

Je vous glisse un vieil article dans les marais mais du côté de la Louisiane 😉

Goin’ Down The Bayou #25 New Orleans Partie 2

3.Americana de Luke Healy

Résumé: Un Irlandais bercé pendant toute sa jeunesse du rêve américain, se voit pour la énième fois expulsé des USA pour non renouvellement de sa carte de séjour. Il va s’imposer, en guise d’exorcisme, le Pacific Crest Trail, un trail de 4 240 km qui coure de la frontière mexicaine à la frontière canadienne, du désert à la glace en traversant 25 parc nationaux. La manière la plus radicale de se confronter à soi et à l’Amérique loin de tous les fantasmes et les rêves d’enfance. Une sorte d’Into the Wild « secure », mais qui n’en égratigne pas moins tous les paradoxes et les zones d’ombre de la société américaine contemporaine avant l’élection de Trump

Mon avis: Ma clé pour sortir de ma torpeur avec “Là où chantent les écrevisses” a été cette BD/roman que j’ai vu passer sur Instagram. Le titre m’a immédiatement parlé… le résumé a achevé de me convaincre : un mec qui adore les USA et qui part randonnée. C’est tout ce qu’il me fallait ! Bon au final, ce n’est pas aussi joli que ça car Luke Healy est bien amoureux des USA mais il est tout sauf randonneur alors qu’il s’attaque à un MONUMENT de la grande randonnée. (je rêve de suivre ce trail un jour!) Imaginez un trail de 4240km à faire entre le début du printemps et la fin d’été MAXIMUM sinon la météo risque de vous en faire baver (au-delà des températures habituelles.  J’ai vraiment adoré le ton très léger et suivre les pensées, les doutes et les changements qui s’opèrent dans la tête de Luke Healy (car oui marcher fait réfléchir !) Epuiser son corps pour retrouver les idées claires. Que faire après ? Ce petit carnet de bord a su vraiment me convaincre. J’ai apprécié le format hybride en texte et illustration…forcément tu me donnes des illustrations, j’ai ensuite envie de photos du chemin tellement ça a l’air BEAU. Il n’y a pas de grande révélation du genre à la fin. Au final, après 4240km de chemins, Luke trouve le sien 😉

Note: 4/5

> Je ne le précise pas dans la video mais au final, j’ai re vu Wild (film de 2014, inspiré du roman que je n’ai jamais réussi à terminer, je devrais re tenter lol). J’ai ressenti le besoin de mettre des images sur les paysages traversés et décrits, illustrés par Luke Healy. ça m’a vraiment fait du bien même si les axes de lecture et de vision de PCT sont différents dans WILD (le protagoniste est une femme, ce qui change pas mal de choses : seulE dans la nature, le comportement de certains randonneurs.. ça ne m’avait pas autant sauté aux yeux en 2014…)

BONUS : l’audiolivre que j’ai écouté ce mois-ci: Ne le dis à personne d’ (dispo ici en poche)

NOTE: J’ai travaillé sur Instagram avec l’appli Nextory, c’est 1 application pour tous les lecteurs qui  permet d’accéder, grâce à un uniquement abonnement, à des milliers d’ebooks, BD, journaux/magazines mais surtout à des livres et séries audio ! Je ne sais pas si mon code promo est toujours valable, mais au cas où je vous le glisse: ANNEDU (30 jours offerts)>> Bref, je suis accro à l’application, je lis maintenant toute la presse dessus, des ebooks ET des livres audio (ce qui permet de ne pas utiliser Audible=Amazon). Le mois dernier j’ai utilisé mon crédit de livre audio pour…. “Ne le dis à personne” d’Harlan Coben

Résumé: Cela commence par une idylle. David est pédiatre, marié à Elizabeth qu’il connaît depuis l’enfance. Ils ont pris l’habitude de se rendre régulièrement en pèlerinage sur les rives du lac Charmaine, là où ils ont échangé leur premier baiser à l’âge de douze ans. Mais le jour où Elizabeth est assassinée par un serial killer, la vie de David bascule. Il a beau s’investir à fond dans son travail, il reste inconsolable. Jusqu’au jour où il reçoit d’un inconnu un e-mail, puis une séquence vidéo sur laquelle il reconnaît sa femme sans aucun doute possible, Elizabeth qui lui demande pardon. Pourtant elle est morte, son propre père officier de police a formellement identifié le corps huit ans auparavant. Une quête angoissante commence alors que de nouvelles victimes apparaissent. Harlan Coben est le seul à avoir cumulé les trois prix les plus prestigieux récompensant le roman policier aux États-Unis.

Mon avis: en livre audio, j’adore écouter des Thrillers. Je n’aime en lire, mais en écouter…C’est tellement prenant que tu oublies que tu es en train de courir… Pire, je suis capable de rallonger ma sortie pour boucler un chapitre. Là, j’ai poussé le bouchon loin tellement l’intrigue m’a prise. Dès que possible que j’écoutais la suite: en faisant le ménage, la cuisine, en triant des photos au boulot (des tâches sans concentration intellectuelle importante hin). On suit le quotidien de David, médecin pédiatre qui a perdu sa femme il y a 8 ans, tuée par un serial killer. Il ne s’est pas remis et est encore en plein deuil… Tout bascule avec ce fameux e-mail mais clairement, on s’attend pas à tomber dans un panier d’intrigues qui partent dans tous les sens. Il faut vraiment s’accrocher à chaque détail pour être certain de suivre les bonnes pistes. David va mener sa propre enquête… la police rouvre aussi l’enquête. On retourne un peu dans les années 2000 au début des e-mails, des téléphones portables (Spoiler David n’en a pas) C’est très difficile de vous partager mon avis sans rien dévoiler, mais à aucun moment, je suis sortie de l’intrigue en me disant “ouais bon là l’auteur il abuse un peu, c’est grossier comme ficelle ” (contrairement à Michel Bussi (parfois hin!). On referme le livre (ou pas vu que c’est un livre audio) en étant essoufflé.e et un peu sonné.e. A chaque fois que je lis ou écoute un livre d’Harlan Coben, ça me fait ça lol.  Je dois avouer tout de même que celui-ci sort vraiment du lot.

Note: 5/5 bon ce n’est pas le même 5/5 que “Là où chantent les écrevisses”, mais pour un thriller, wahou, j’ai été vraiment embarquée sans m

J’espère que cette deuxième édition vous a plu 😉 N’hésitez pas à partager vos propres avis mais aussi vos recommandations 😉

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

Revue de Lecture Spéciale Romans Young et New Adult

Revue de Lecture Spéciale Romans Young et New Adult

Hi, Je vous retrouve aujourd’hui pour une petite revue de lecture sur une thématique assez… spéciale : les romans Young…
Lecture et Livre Audio: Thématique Voyage

Lecture et Livre Audio: Thématique Voyage

Hi, Même si je ne poste pas aussi régulièrement que je le voudrais dans cette catégorie, l’envie de vous partager…
Revue de Lecture: Décembre et Janvier #31

Revue de Lecture: Décembre et Janvier #31

Hi, Ooops. Non je n’ai pas arrêtée de lire depuis mon article de Novembre (par-ici >>). J’ai un peu ralenti…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page