FAQ: Réaliser son Premier Voyage à Velo (Mes retours, petites erreurs)

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Pour faire suite à mon 1er article sur notre voyage à velo en Alsace. J’avais reçu pas mal de questions sur l’organisation, la préparation. Tout d’abord, ni Matthieu ni moi sommes des experts en la matière. C’était notre premier. Néanmoins, on s’est pas mal renseignés avant de se lancer. Avant de vous poster nos petits conseils suite à cette expérience (il y en aura d’autres hihi), je voulais vous partager quelques références qui m’ont énormément appris sur le voyage à velo :

  • Le magazine 200: qui, comme son nom l’indique, aborde le velo de route mais autrement: des récits d’aventure, des conseils pour se lancer (notamment le hors série de cet été). J’adore la ligne éditoriale, rien de performance, tout donne envie (ou laisse rêveur).
  • Le podcast dans “Dans la roue”: quelques récits d’aventure, quelques partages d’expérience (ou de mauvaise). Je n’ai pas écouté toutes les épisodes, seulement 2 ou 3 qui m’interessaient pour notre aventure.
  • Velos Nomade : Laurent Belando qui est aussi le créateur du podcast… est l’auteur de cette mine d’or d’information. Bien sûr c’est à adapter à l’envergure de votre voyage.
  • Beaucoup… beaucoup de videos Youtube dont “I just want to ride” de Laël Wilcox est inspirant ! Bien sûr c’est plus orienté “ultra cyclisme” mais dans l’ultra il y a ce sens de l’organisation, de sacoches et de kilomètre.

Bien sûr, j’ai posé des petites questions à droite à gauche, mais vous le verrez, il n’y a rien de plus simple que de partir quelques jours avec votre velo (et quelques affaires).


Matthieu et moi avons préparé un podcast dans lequel on vous raconte notre expérience. Je vais reprendre ci-dessous la partie questions du podcast si vous n’êtes pas trop fan 😉 et d’autres reçues entre temps ou que nous n’avions pas pu traiter, faute de temps.

1. Choisir sa destination

Bien sûr on peut commencer l’aventure au bout de sa rue… ou on peut prendre une petite aide, voiture … ou train car l’objectif d’un voyage à vélo demeure d’avoir un impact carbone le plus neutre possible. C’est à partir de là que l’on peut choisir plus facilement sa destination. Pour une première, nous avons opté pour l’Alsace car c’est une l’une des régions les plus cyclables de France… mais c’est aussi ma region natale. Je souhaitais (re) découvrir ses paysages, ses villages, ses couleurs, sa vie, ses vignes tout en visitant ma famille. C’était aussi rassurant de savoir que des amis, des proches n’étaient pas si loin au cas où …Maintenant que le voyage est terminé, malgré une panne, on se sent plus en confiance pour partir dans des régions inconnues 😉


2. Voyager en train avec son vélo

Comme vous l’avez vu sur notre video, nous avons dû voyager en TGV jusqu’à Colmar avec nos vélos démontés, obligatoirement sous housse. Ce n’est pas le cas de tous les TGV, vous pouvez voyager avec votre velo monté à condition que le train le puisse ET sous réservation. Je vous laisse consulter le site de la SNCF qui vous aide à y voir clair >>
De notre côté, pas de TGV qui le permettaient, résultat nous avons dû opter pour cette solution et avons laissé nos housses chez des amis (point de départ et d’arrivée). Cela nécessitait un peu plus d’organisation mais rien de compliqué. C’était un peu stressant car il fallait faire attention dans le TGV à avoir de la place pour nos velos dans la partie bagage mais aussi que les autres voyageurs ne posent pas leurs lourds bagages dessus. Ce qui risquerait de les abimer.
Pas d’inquiétudes sur les intercités, les TER c’est un peu plus facile 🙂 mais forcément, on va un peu moins loin. En tous les cas, pensez-y le train est une bonne solution pour voyager avec son vélo et étendre les options de découverte, pour quelques jours ou le temps d’un weekend.

3. Comment s’organiser pour les bagages ?

Nous avions pris des sacoches sur nos velos de route habituels. Tous les velos peuvent facilement transporter vos affaires… dans des sacoches adaptées. Bon il faut parfois un peu adapter le velo. De notre côté pas de soucis, j’ai opté pour une sacoche de selle et un sacoche de cintre *guidon. Matthieu avait une de cintre et une grosse de cadre. Il portait aussi une petite sacoche de selle avec le matériel de secours/mecanique pour nos velos respectifs.

Pas de sac à dos, pas énormément de bagages. Voici la répartition :

Dans ma sacoche de selle, j’y avais glissé ma tenue de vélo B (jersey, cuissard, chaussettes, brassière), ma tenue de ville, des sous-vêtements, un maillot de bain, quelques accessoires en cas de froid (arm warmers, casquette, mitaines…). Une fois celle-ci fermée, je mettais mes sandales harnachées dessus.

Dans ma sacoche de guidon, j’avais la trousse de toilettes pour deux, la trousse “techno (nos chargeurs) et mes papiers indispensables (CB, carte vitale, permis, carte d’identité…). J’avais aussi une toute petite sacoche de cadre dans laquelle je glissais mon appareil photo et un peu de nourriture

Pour Matthieu: dans sa sacoche de cadre, il avait des vêtements (tenue de ville, caleçon…) à l’avant sur son guidon, aussi ainsi que ces baskets.

Vous allez dire ce n’est pas beaucoup pour 5 jours. En fait, le 1er jour nous avons faire une boucle, donc la première tenue de velo et celle que l’on portait pour le train sont restées chez nos amis avec nos housses, par contre pour les 4 autres jours nous étions juste avec ça. On a fait en fait une lessive à mi parcours pour avoir toujours des vêtements propres sans se surcharger.

Côté marque de nos sacoches, comme c’était notre premier, nos amis nous en ont prêté sauf pour sacoche de cadre (que j’avais déjà). Matthieu avec des Specialized. Les deux étaient imperméables (très importants)

Quelles tenues embarquées hors tenues de vélo ?

Nous avions juste une tenue de ville. Dans mon cas j’ai opté pour une robe et Matthieu avait un short, 2 t-shirts. En été ça suffit largement. De mon côté, j’avais une bonne technique de pliage (en rouleau printemps lol) puis j’avais sac congélation pour évacuer l’air tout en les isolant de l’humidité potentielle (bon on a rien eu lol) mais bien pratique une fois une tenue sale pour ne pas avoir de mauvaises odeurs sur le reste.

Pensez-vous refaire un Bike trip mais en tente cette fois ?

Alors effectivement, cette fois-ci si nous allions soit chez notre famille, soit en hôtel ou airbnb. Cela nous a permis de partir hyper leger puisque nous n’avions pas à transporter tout le matériel de campings. C’est différent comme approche. Je trouve que pour une première fois, c’est parfait car cela peut être impressionnant de tout de suite se lancer dans le bivouac, surtout que Matthieu et moi n’en faisons que rarement !

Je pense que oui nous y viendrons 🙂 c’est certain même. Peut-être quand même en alternant avec des gîtes ou hôtel… car ça fait du bien de se dire que le soir on pourra bien se reposer et se laver.

Quel type de vélo pour un Bike trip ?

Nous avons pris nos velos de route plutôt typés Montagne mais ils ne sont pas spécifiques pour le voyage. Pourtant il n’y a pas eu de soucis. Je pense que tout dépend de votre itinéraire et de la durée du voyage. Si c’est comme nous juste un weekend ou quelques jours, votre velo habituel passe largement.

Y’a t’il un accessoire qui vous a manqué et que vous emporteriez la prochaine fois ?

Matthieu a cassé un rayon… un rayon ? Peut-être plus de matériels de réparation “le au cas où”. Par contre c’était plutôt des choses que l’on avait en trop : des vêtements chauds /contre le froid ou la pluie qui n’ont servi à rien car il a fait hyper chaud. Je ne regrette pas de les avoir emporté mais bon…

N’avez-vous pas eu trop mal au dos après autant de km ?

Non plutôt aux fesses et aux mains mais pas de dos. Après Matthieu et moi sommes habitués à faire de longues sorties vélo et nos velos sont hyper bien réglés à nos postures.

Comment établir son itinéraires étapes après étapes ?

Nous croisons plusieurs sources avant d’établir l’itinéraire et même le jour-J on peut l’adapter un peu avec Google Maps. Nous lisons des blogs, nous écoutons des conseils que l’on glane auprès de vous sur Instagram (ce sont les locaux qui connaissent le mieux leurs routes :P), sur les sites des offices de tourisme (dans le cas de l’Alsace, leur site fourmille d’idées de parcours). Puis on crée la route sur Strava en veillant à ce que notre itinéraire soit bien sur bitume et ne passe pas par des routes trop empruntées. On fait attention aux nombres de km ET du denivelé total pour ne pas s’épuiser non plus. Si vous avez l’habitude de faire 200-400km par semaine, pas de soucis pour avoir des journées à 100-130km malgré le poids du bagage. Il faut savoir adapter à son niveau tout en n’oubliant pas que ceux sont des vacances.

Cela prend du temps et c’est un peu le coeur de votre voyage. On y a consacré pas mal de soirées et jusqu’à la veille on peut l’adapter afin de ne rien rater et de se faire plaisir sur la route. Notre objectif n’était pas la destination mais bien le voyage. On voulait kiffer chaque kilomètre… alors on a réfléchi à chaque kilomètre.

Pensez-vous emmener Pippa dans une charrette la prochaine fois ?

Oui on aimerait beaucoup mais je pense que ça sera compliqué. Pippa pèse quand même 25kg. Si on l’emmène, peut-être que Matthieu ou Moi ne pourront tirer qu’elle ? Je ne sais pas.. On va y réflechir !

Concernant le choix des hôtels ? Avez-vous réservé à l’avance ?

Oui et nous avons téléphoné pour bien s’assurer que l’on pouvait stocker nos vélos en toute sécurité 😉

Ravitaillement en eau pas trop compliqué ?

Non globalement l’Alsace est un region assez dense en village avec de nombreuses sources et des bars. Le seul petit soucis: lorsque l’on suivait les pistes cyclables, parfois on ne passait par les centres de village donc

Comment optimiser l’espace dans les sacoches ?

Bien choisir ce que vous emmenez, bien plier/rouler ce que vous emmenez. On a bien réfléchi à chaque chose que nous avons pris pour ne pas avoir de regrets ni de manque. J’avais la petite astuce de rouler les vêtements et de garder chaque “compartiment (trousse de toilette, trousse techno) dans des sacs congélation afin de ne rien avoir en vrac et d’isoler. Après vu que nous ne sommes pas partis si longtemps, on avait de l’espace mais on a rien pris d’indispensable.

J’espère avoir répondu à toutes vos questions. N’hésitez pas si vous en avez d’autres.

Bon voyage à vélo 😉

Ne vous arrêtez pas là !

Mon 1er Voyage à vélo: 600km en 5 jours en Alsace

Mon 1er Voyage à vélo: 600km en 5 jours en Alsace

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je reviens de 5 jours assez intenses sur mon vélo. J’ai enfin pu…
Mes 4 Défis Sportifs à Annecy avec SFR

Mes 4 Défis Sportifs à Annecy avec SFR

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon été (bon, on est d’accord, il n’est…
Mes Itinéraires favoris en vélo de route autour de Montpellier

Mes Itinéraires favoris en vélo de route autour de Montpellier

Hi, J’espère que vous allez bien ? ça faisait longtemps que je voulais vous partager des articles sur ma région,…

2 réflexions sur “FAQ: Réaliser son Premier Voyage à Velo (Mes retours, petites erreurs)”

  1. Merci Anne pour toutes ces information précises. Super voyage. Le récit et les photos font envie.
    C’est un détail mais je pose quand même la question : comment gériez vous les sacoches lors de vos arrêts pour une visite ou une pause déjeuner ? preniez vous le risque de les laisser sans surveillance sur le vélo ou aviez vous une solution ?

    1. Coucou Philippe
      Alors pour les pauses dej, on gardait les velos près de nous en mangeant en terrasse.
      Pour le reste on avait 2 cadenas hyper legers et un lourd que transportait Matthieu. Après on a fait beaucoup de visites de village avec nos velos avec nous en les poussant. Ce n’est pas l’idéal mais c’était des visites courtes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page