SE Green Runners Défi 2: Vers une Alimentation Responsable (du fait maison, moins de viande..)

Hello les amis !

J’espère que vous allez bien ? En janvier, je continue à vous partager ma participation aux défis des SE Green Runners pour réduire l’impact de l’organisation et des futurs participants au Schneider Electric Marathon de Paris. Depuis 2019,  la course est devenue LE premier marathon dans le monde à avoir une empreinte carbone nulle. L’objectif pour les années à venir est de prévenir la compensation en CO2 en changeant les habitudes sur l’organisation de la course mais aussi des participants qui contribuent aussi à son impact.

En décembre, je vous avais mis en ligne le premier défi qui portait sur la réduction des déchets et notamment du l’usage du plastique (souvenez-vous), ce mois-ci, on se tourne vers notre nutrition et en plus particulier vers une alimentation plus responsable.

Avant de me lancer, je tiens à rappeler qu’il n’y a pas un type de régime supérieur à un autre. Personnellement, je suis végétarienne depuis plus de 3 ans et j’avais longtemps été flexitarienne auparavant. Nous sommes tous différents: physiquement mais aussi dans l’approche de nos besoins et de nos envies alimentaires. Le régime végétarien me convient sans problème, cela ne veut pas dire que je dénigre les autres modes ;). Maintenant que ce disclaimer est fait, on peut continuer dans la paix et la bonne humeur  😉 !

Qu’entend-on pas alimentation responsable ? 

  • Supprimer ou réduire sa consommation de viande et de poisson
  • Eviter les produits industriels/transformés
  • Privilégier autant que possible le fait maison
  • Consommer local et de saison

Qu’on le veuille ou non, notre alimentation a un réel impact sur l’environnement. La part la plus importante est celle détenue par la viande: émissions de gaz à effet de serre, déforestation, consommation d’eau : l’élevage affecte notre planète, bien plus que l’on peut l’imaginer. Chaque année, ce sont plus de 65 milliards d’animaux qui sont tués (soit près de 2 000 animaux par seconde) pour finir dans nos assiettes. Je vous conseille vivement de regarder cette vidéo du Monde pour comprendre le réel impact de la production de viande :

Je ne cherche pas à rentrer dans le débat pour ou contre manger de la viande mais uniquement faire prendre conscience qu’une réduction de sa consommation est bon, tant pour votre santé, que pour la planète. De but en blanc, c’est difficile à entendre. Personnellement, j’apprécie suivre le compte instagram de Herbipaul qui partage des chiffres frappant sur l’impact de l’industrie de la viande.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Paul Köber Ⓥ | VEGAN FACTS (@herbipaul) on


Je vous invite également à lire l’article de Laëtitia sur les mauvais arguments contre le végétarisme afin de mieux réfléchir au sujet.

Le flexitarisme est à mon avis un premier pas accessible à tous dans le changement de ses habitudes.

Qu’est ce que le flexitarisme ?

Dans flexitarien on entend surtout flexible, moi j’aime le voir comme un végétarien à temps partiel (attention ce n’est pas du tout péjoratif). Matthieu et moi avons longtemps été fléxitariens. On mangeait végétarien 95% du temps. Dès qu’un plat végétarien était proposé, on le choisissait. Chez nous, on mangeait majoritairement végétarien… mais on consommait quand même de temps en temps de la viande et du poisson. On choisissait avec parcimonie: de la viande locale et d’éleveurs respectueux (Lozère et Aveyron pour Montpellier), du poisson bio ou directement du marché pêché au large de Sète. Beaucoup moins mais mieux quand on en consommait en somme.

Flexible, sans culpabiliser si un jour on commandait une crêpe avec du jambon.

Bienveillant car on ne change pas des habitudes alimentaires du jour au lendemain. Je le vois dans ma famille, on me demande encore parfois ce que je mange si je ne mange pas de viande. Nous avons tous des traditions, des recettes de cuisine. C’est pourquoi il faut être patient, sans pression 😉

Si la viande et le poisson n’est pas encore un sujet sur lequel vous vous sentez capable de changer, j’ai d’autres pistes 😉

S’alimenter responsable est pour moi un geste vertueux qui en entraine un autre :

  1. Je mange localement et de saison
  2. Mon alimentation est plus équitable et respectueuse de l’environnement
  3. Je soutiens des artisans et agriculteurs locaux
  4. Je suis en meilleure santé (et aussi un peu heureuse et fière de moi :P)

Je sais, c’est plus facile à dire qu’à faire. Moi je ne suis clairement pas parfaite. Je mange encore beaucoup de bananes importées (même si je privilégie la filière bio ou française Guadeloupe/Martinique), des avocats ou pire des fruits exotiques. Même si je consulte les tableaux de fruits et légumes de saison, je tombe parfois dans le piège d’une étale ou tout simplement d’une envie (y compris en magasin bio !). Je suis une grande fan de houmous déjà préparé, j’achète de temps en temps des soupes déjà faites.

Modifier ses habitudes doit se faire progressivement. Fixez-vous des objectifs au fil de vos courses et de vos repas

  • Acheter de saison mais s’autoriser 1 fruit ou 1 légume de temps en temps que vous appréciez
  • Arrêter d’acheter en super ou hypermarché: plus il y a de choix, plus il y a de tentation. Avec Matthieu, on ne se rend plus quand des petites supérettes bio proches de chez nous (Biocoop du Crès ou Carrefour Market pour les autres références).
  • Arrêter d’acheter à emporter ou des plats tout fait qui génèrent des déchets mais aussi ne sont pas particulièrement sains …
  • Cuisiner maison n’est clairement pas possible tout le temps. Mon astuce est de congeler ou de préparer en avance mes repas de la semaine afin d’éviter les plats tout préparés de dernière minute.
  • Si j’achète transformé, je privilégie le bio tout ayant bien compris ce que j’achetais. L’utilisation de l’application YUKA m’aide à voir plus clair, mais je préfère apprendre à comprendre une étiquette aussi 😉 d’ailleurs
  • Être plus attentif/ve aux étiquettes: je me méfie des “tout naturel” et des gros drapeaux français. J’essaie de déchiffrer les étiquettes pour bien comprendre ce que j’achète (et mange).

Pas de pression ou de culpabilité: prenez votre temps pour effectuer doucement ces changements. 

Les pièges dans lesquels on peut tomber:

  • Acheter des fruits et légumes bio n’est pas synonyme forcément d’alimentation plus responsable: vous pouvez tout à fait acheter des ananas bio, ça sera toujours mieux que des ananas conventionnels, mais cela demeure un fruit exotique avec un fort impact sur l’environnement
  • Acheter des produits transformés bio n’est pas beaucoup plus sain qu’un produit transformé conventionnel…Regardez toujours la composition des produits.
  • Acheter localement n’est pas synonyme de naturel ou de bio: certes on soutient un commerçant local mais attention en France aussi on utilise des pesticides. Personnellement, on adore acheter de l’oignon doux des Cévennes et des pommes mais on a totalement conscience d’acheter des produits “traités”.

Clairement, il est vrai que le bio est souvent plus cher. C’est pourquoi, il est essentiel de choisir: local mais pas bio ? pas local mais bio ? bio et local mais trop cher ? Personnellement, je préfère toujours le local au bio car je peux me fournir directement au producteur sans perdre un rein parce que c’est bio. Ouiii j’aimerais pouvoir acheter QUE du bio, mais financièrement, ce n’est pas possible.

Au final, vous avez énormément d’opportunité au quotidien pour réduire votre impact sur la planète par le biais de votre alimentation. Chaque repas est une occasion de le faire. J’aime aussi imaginer que nos actes d’achats sont comme des votes. On peut “voter” contre une industrie en n’achetant plus leurs produits 😉 J’espère que cet article vous plaira, n’hésitez pas à partager vos propres astuces qui vous ont permis de manger “plus responsable” . Vous pourrez retrouver davantage de conseil sur la page de SE Green Runners. 

Enfin, n’oubliez pas que partager vos vos actions avec #SEgreenrunners sur les réseaux sociaux. Pour chaque hashtag partagé, un arbre sera planté par Schneider Electric.  Pensez-y 🙂

@ très vite et je vous donnerai rdv en février pour le prochain défi.

Ne vous arrêtez pas là !

SE Green Runners Défi 3:  8 Éco-Gestes pour diminuer sa consommation d'Energie

SE Green Runners Défi 3: 8 Éco-Gestes pour diminuer sa consommation d'Energie

Hi, J’espère que vous allez bien ? Après décembre et janvier, je suis heureuse de vous présenter le défi de…
Mon Végétarisme 3 ans après, Son Flexitarisme 1 an après, Notre Bilan !

Mon Végétarisme 3 ans après, Son Flexitarisme 1 an après, Notre Bilan !

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve ce dimanche pour un petit article avec comme invité mon…
FAQ Couple: Je suis végétarienne mais pas mon copain, voici comment nous faisons!

FAQ Couple: Je suis végétarienne mais pas mon copain, voici comment nous faisons!

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve aujourd’hui avec un invité particulier, Matthieu, mon petit ami. Comme…

10 réflexions sur “SE Green Runners Défi 2: Vers une Alimentation Responsable (du fait maison, moins de viande..)”

  1. Merci pour ce très bon article! Je rajouterai, qu’on peut aussi acheter du local non labelisé bio mais qui est bio quand même (ça coûte aussi cher d’obtenir le label bio pur les petits producteurs).

  2. Article très intéressant et tu as su trouver le ton juste!
    Comme toi je suis végétarienne et j’essaie de consommer local et de saison le plus possible… Mon grand péché mignon ce sont les tomates cerises, cette semaine j’ai craqué et j’en ai acheté car s’en passer tout l’hiver c’est très long! 🙂 mais comme tu le dis, tout est dans la mesure et dans l’équilibre!
    Belle journée à toi!
    Des bises

  3. Beaucoup d’informations très intéressantes dans cet article. Je connaissais déjà quelques notions de base, mais ça fait du bien d’avoir un article plus détaillé sur ce sujet. Petite prise de conscience de mon côté. Merci à toi !

  4. Super article. Merci. Je bosse dans le domaine agricole et voir les gens privilégier le bio de l’étranger au conventionnel local c’est un non sens! Rappelons nous que l’agriculture française est la plus durable du monde. Et parfois les agriculteurs conventionnels ont de tres bonnes raisons de ne pas choisir le label bio alors qu’ils en ont tres proches dans leurs pratiques. Je terminerai avec une autre reflexion : est ce moins couteux pour la planete de tous manger des avocats, amande, noix de coco sous toutes leurs formes ou de la viande en quantite mesuree, sans ogm et locale?

    1. Merci Juliette pour ton commentaire.
      Après ta question grossit le trait. Personnellement, même en quantité mesurée, sans ogm et locale, j’y suis opposée car tu tues un animal qui n’a clairement rien demandé alors que tu peux t’en passer maintenant (c’est mon avis et je suis végétarienne)
      De même, je n’irai pas manger des noix de coco venant de l’autre bout de la planète
      Tout est une question de mesure je crois 😉

  5. Euh si on reste en France, ça va être difficile de manger de la noix de coco qui ne vient pas de l’autre bout de la planète? (elles proviennent essentiellement de Philippines, Indonésie, Mexique, Inde , Brésil…).
    Mon alimentation responsable respecte tes 3 critères mais pas le premier. Je pars du principe qu’il vaut mieux manger local que vegan ou bio : je vais donc manger du canard dans le Gers, du poisson en bord de mer, de l’avocat aux Antilles et du quinoa dans les Andes (même si on commence à voir certains de ces produits made in France, ça reste difficile à trouver).
    Je repense à ma voisine qui fait 80km aller-retour pour se fournir en pomme bio, bonjour l’impact carbone!
    Je privilégie l’agriculture et l’élevage paysans, respectueux des animaux et de la biodiversité.
    De plus la protéine animale c’est bon pour nous sportifs (contient les 9 acides aminés essentiels à la fabrication de nos propres protéines musculaires, anticorps et certaines hormones… ).
    Bref, tout est dans la mesure comme toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

This endpoint has been retired

Les actus

Retour haut de page