Hello,

Short Navajo GapArticle un peu triste ce jour puisque ça sera, je crois, le dernier look publié en direct de Los Angeles. Depuis que je suis revenue de Boston, j’ai une petite boule au ventre qui ne me quitte plus, la gorge serrée… J’ai commencé, si ce n’est presque terminé mes valises (3 ahem). Je me suis accordée une soirée dans l’un de mes endroits préférés de Los Angeles County: Santa Monica

Je ne réalise pas vraiment que demain, jeudi 13h, je m’envole direction la France, sans billet retour pour L.A. Il y a un an je ne réalisais pas non plus que j’allais vivre 10 mois en Californie, que j’allais vivre autant de chose. C’est assez difficile d’écrire cet article, car je suis entourée de tous mes souvenirs accumulés, bien rangés dans mes valises. Comme si toutes ces visites et découvertes n’avaient été qu’un rêve et que j’allais brusquement me réveiller dans ma chambre, chez mes parents à Montpellier, il y a tout juste 1 an.

Mon monde a changé, j’ai changé et je ne veux plus quitter ce nouveau chez moi, garder précieusement ce nouveau moi, ces gens qui m’ont accueillie, ce mode de vie que j’ai adopté. Je ne me sens plus française ni 100% américaine, certes. Je ne me sens plus capable de reprendre le fil de ma vie étudiante comme si rien ne s’était passé. Je ne sais pas trop comment l’expliquer et je crois qu’uniquement des personnes ayant vécu la même expérience peuvent comprendre ce que l’on ressent au moment de quitter tout ce que l’on a construit hors de France. J’ai comme un malaise, une angoisse bien plus grande que celle que j’avais avant de partir.

Jamais je n’aurais cru que ça allait être si dur de partir et pourtant. J’écris ce post en pleurnichant bêtement. Je suis plus très courageuse, je ne veux plus vraiment affronter ce qui m’attend à mon retour. J’ai effectivement vécu une année de rêve que je souhaite à tout le monde. Je ne veux plus sortir de ma brume pailletée, sauvage, pittoresque, aventurière. Je ne veux pas me réveiller. Je ne veux pas partir.

Short Navajo GapShort Navajo GapShort Navajo GapShort Navajo GapShort – Gap (soldes été 2012)
T-shirt – H&M
Sandales – Primark
BO – Forever21
Short Navajo GapShort Navajo GapShort Navajo GapShort Navajo Gap

Sans transition aucune pour ne pas trop m’épancher, parlons du look que j’ai pu photographié sur le toit d’un parking de Santa Monica. Je vous recommande d’y monter si un jour vous êtes de passage, c’est gratuit et vous avez une superbe vue sur la baie.

Bref. Rien de nouveau mis à part le short GAP, trouvé dernière démarque (les soldes ont commencé ici depuis début juin donc….) à $14, sans taxe puis qu’acheté à Boston (pas de taxes sur les vêtements youhou). Je cherchais depuis longtemps un short un peu Navajo mais qui restait soft niveau couleur. Le combo bleu marine et noir répondait parfaitement à mes attentes (le prix aussi) Première sortie, j’y vais donc doucement 😉 (oui le coup de soleil sur nez NO COMMENT :P)

à très vite !

bloglovindef 1 Instants Dubndidu #1

 Une petite sélection de chaussures soldées sur Spartoo:

Spartoo Soldes Juin 20121: Baskets Espadrilles, Keds (49e > 29,40e) – 2: Ballerines perforées bleues, Lollipops (99e > 59,40e) 3: Derbies en cuir bleu, Lottusse ( 180e > 90e)

Ne vous arrêtez pas là !

Don't Start Now #868

Don't Start Now #868

Hi, J’espère que vous allez bien ? Pour une fois, je dois dire de mon côté que je suis dans…
Switch #867

Switch #867

Hi, J’espère que vous allez bien ? Vous le voyez bien, enfin un article look blabla. Même si je n’étais…
Summer Love #862

Summer Love #862

Hi, Oh un article look !! ça faisait 1 mois que je n’en avais pas publié et pourtant, il s’en…

86 réflexions sur “Rooftop #298”

  1. C’est aussi avec tristesse que je lis ce post …merci pour cette fabuleuse aventure que tu nous a fait partager! Dis toi que ce n’est pas un “au revoir” mais un “bientôt” car il est évident que tu y retourneras!!!
    Maintenant tu vas profiter de tes proches et de tes amis…et nous faire vivre tes aventures françaises!
    See you soon!

  2. Rooo bon retour en France…
    Comme je te comprends, quitter Los Angeles avait été un gros déchirement pour moi aussi, mais c’est une chance unique et très enrichissante d’avoir pu vivre une si belle expérience 🙂
    Bisous xx

  3. Oh bon courage ma jolie <3 Ce fut un plaisir de lire tous tes posts. J'imagine ce que tu peux ressentir, dis toi que tu pars pour mieux revenir 🙂 Je t'embrasse fort.

  4. Moi je te comprend totalement !! même si je n’es pas vraiment vecu se que tu vie !! je le ferais dans 2 ans max (j’ai peur mais j’ai tellement envie de le faire !!) bref revenir sa fait peur et surtout est ce que je vais reussir, est-ce possible mais on le fait c’est tout !!!
    Bisous

  5. C’est la première fois que je laisse un commentaire sur ton blog, et j’avoue qu’en lisant cet article je ne pouvais pas apporter ma petite touche. J’ai moi aussi vécu un an à l’étranger (Londres) dans le cadre d’Erasmus, et tout ce que tu dis sur ce que tu ressens je l’ai également ressenti quand moi aussi j’ai du partir. Alors, certes je n’était pas loin de Paris, mais j’ai eu l’impression de vivre un an à part, coupée de ma famille, amis, mon école… Bref, je crois que une année à l’étranger est une expérience incroyable, enrichissante. Je ne pensais pas que cette expérience me changerait tant, elle n’a fait que déceloppé mon envie d’aller à l’étranger…
    Voila j’espere que mon pavé n’est pas trop indigeste, et même si tes premiers jours en France vont surement être difficile, tu vas retrouver ta petite vie et toute ton année restera bien en tête.

    Camille

    PS: bravo pour tous tes jolis post sur les Etats-Unis!

  6. Je le dis depuis que je suis rentree, et meme etant la bas, je le disais, j’ai deux maisons maintenant, j’ai deux pays. J’aime pas tout chez les americains, j’aime pas tous chez les francaise. J’y ai laisse des bouts de moi par les gens que j’y ai rencontre, par l’aventure que j’ai vecu, par les experiences que j’ai eu … Je n’oublierais pas cette annee overseas et je sais qu’il en serait de meme pour toi, on en sort grandi, mature, different peut etre. Je n’ai pas l’impression d’etre quelqu’un d’autre que quand je suis partie, mais ca m’a bonnifie si on peut dire comme ca, ca m’a aussi permis de forger mon caractere. Une annee a l’etranger ca parait etre un sacrifice avant de partir : laisser la famille, les amis, le copain pour ta part, le cote financier et autre mais on en sort tellement enrichi que oui il faut sauter le pas et arreter de vouloir etre casanier, le monde est tellement beau 😛

    1. Je me permet de répondre à ton message car il est tellement vrai et il me fait prendre conscience que moi aussi, un jour, je dois sauter le pas et réaliser le rêve de ma vie ! 🙂

  7. Je comprend tout à fait ton état d’âme, je ressentais la même chose quand je suis revenue d’Australie, j’ai même limite fait une mini dépression lol.

    Heureusement que la famille et les amis sont là pour nous soutenir mais c’est vrai que depuis que je suis rentrée (un an maintenant) je rêve d’y retourner (mais nan l’année prochaine c’est Madrid).

    Je pense que ça nous fais ça quand on a vraiment eu un coup de coeur pour un pays et qu’on s’y sentait bien, car j’ai aussi vécu quelque mois à Londres et ça ne m’a pas fait le même effet …

    Enfin, j’espère que ça va mieux maintenant 🙂

    Bises et courage 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

This endpoint has been retired

Les actus

Retour haut de page