Quel Equipement pour Faire du Velo de Route L’Hiver ?

13 février 2019 - Triathlon - 4 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve aujourd’hui sur ma selle de vélo pour vous partager mes astuces d’équipement afin que vous puissiez continuer à rouler cet hiver. Contrairement à l’an dernier, je tiens le coup, je continue à accumuler des kilomètres sur mon Liv d’amour…enfin mon vélo lol. C’est moins facile qu’en été, c’est moins agréable, mais ça m’apporte un bien fou de m’échapper loin en pédalant et en découvrant ma région.

Malheureusement, en hiver, le froid, la pluie, le vent, rendent ces sorties plus compliquées mais pas impossible. Aujourd’hui, je vais vous partager EN DETAIL l’équipement que j’ai ET que je préconise pour sortir faire du vélo de route. Comme pour le running, il faut toujours plus investir pour se couvrir par rapport à l’été. Le cyclisme n’est clairement pas un sport « facile » à pratiquer, l’hiver et l’automne sont vraiment du « hors saison ». Beaucoup de cyclistes arrêtent à cette période ou privilégie l’intérieur grâce au home trainer 😉

Bref, je vous explique TOUT en video !

Comme toujours, si vous n’êtes pas fan des videos, voici le format articles de mes astuces pour faire du cyclisme d’hiver sans avoir froid loool

Protéger en priorité vos extrémités :

  • Vos mains: Personnellement, je porte des mitaines en été, je suis hyper frileuse au niveau des mains… donc dès que le vent et le froid pointent leurs bouts du nez, j’étrenne mes gants.  Honnêtement. c’est l’investissement à faire, même si vous ne pensez pas rouler aux températures les plus basses. Une bonne paire de gants doit être résistante au vent (Surtout !!), vous en trouverez rarement des imperméables car on roule peu sous la pluie au final, mais il en existe des déperlantes 😉 Achetez VRAIMENT des gants pour le velo de route, ils sont renforcés en cas de chute pour vous protéger les mains (contrairement aux gants de running). La sensation de doigts gelés est la plus désagréable qu’il soit. Une fois que vous avez les mains froides, je peux vous assurer que vous n’arriverez pas à les réchauffer, même en pédalant plus vite, plus fort. Les mains sur le vélo prennent le vent, le froid, la pluie et bougent assez peu du guidon au final…

  • Vos pieds: clairement, c’est aussi là où vous aurez LE plus froid (peut-être encore plus qu’au niveau des mains). Portez de vraies chaussettes d’hiver bien chaudes. De nombreux cyclistes portent même des chaussettes de ski. Honnêtement, même si vos jambes s’activent en pédalant, vos pieds sont assez statiques dans vos chaussures de cyclisme. La chaussure protège relativement bien le pied, notamment du vent, mais l’isole mal du froid. Si vous n’avez pas le budget, beaucoup de cyclistes découpent de vieilles chaussettes de sport et la glisse « en sur-chaussures », donc par-dessus. Bon, je n’ai pas prévu de vous faire un DIY pour vous le montrer lol, mais pensez à faire des trous pour vos cales par contre. Sinon, je vous rassure, il existe des sur-chaussures exprès dans le commerce (pour tous les budgets). Comme pour les gants, vérifiez qu’ils soient bien résistants au vent 😉 Pour la pluie, c’est plus compliqué.
  • Votre tête et votre visage: On pourrait s’imaginer que le casque tient chaud. Il est vrai qu’il en existe des plus fermés mais globalement, ce n’est pas lui qui vous gardera la tête au chaud. Ajoutez une petite casquette de cyclisme, un bonnet ou un bandeau pour cela sans oublier un cache cou que vous pourrez remonter sur votre visage, jusqu’au niveau du nez et des oreilles. Cela parait ridicule, mais en descente, vous serrez bien contents de pouvoir vous protéger du froid piquant, voir anesthésiant. Si vous partez tôt faire du velo, vous apprécierez cette petite protection supplémentaire. Personnellement, je ne pars jamais sans, au fil de la sortie velo, je mets sur mon visage si j’ai froid ou redescends le cache-cou (au niveau du cou donc) si j’ai chaud. Globalement, je ne me suis JAMAIS arrêtée pour l’enlever parce que j’avais trop chaud avec lol. Vous n’êtes pas obligés d’en acheter, moi j’utilise les mêmes que j’ai pour le running. Parfois, vous pouvez même en avoir des gratuits durant les trails, les courses hivernales, sinon il y en a des pas trop chers chez DEcathlon >>. Sachez cela dit, qu’il en existe aussi en laine de mérinos pour le velo. J’ai investi durant le black friday cette année… et c’est vrai que c’est pas mal du tout 😉 !
    Note beauté: Pensez à mettre sur votre visage de la crème hydratante…archi hydratante ainsi que du stick à lèvres. N’hésitez pas à le glisser dans l’une de vos poches pour en remettre si jamais ça commence à tirailler car l’effet du froid, du vent à vélo est une vraie catastrophe pour la peau. Je vous en parlais plus en détails dans cet article >>

Tenez votre buste au chaud:

En vélo, on se refroidit plus rapidement au niveau du haut du corps, que du bas. C’est logique, vous pédalez, vous engagez certes vos bras, votre ceinture abdominale mais globalement, en haut, ça ne bouge pas trop. Résultat, je vous conseille vraiment de bien vous couvrir. Comme pour la course à pied, il faut cependant trouver un juste milieu entre: être bien au chaud…et avoir trop chaud.

En effet, si vous avez trop chaud, vous allez beaucoup transpirer et tremper vos vêtements. Or, si vous vous arrêtez, si vous faites des descentes, si le vent se lève, vous refroidissez plus vite, le ressenti de la température change, Vous allez d’un coup vous refroidir sans jamais pouvoir vous réchauffer à nouveau une fois tout votre équipement plein de transpiration. Les associations de vêtements que je vais vous proposer ci-dessous sont en fonction de MON ressenti. Je suis assez frileuse, donc je me couvre, parfois trop, mais souvent c’est juste ce qu’il me faut. Vous verrez à force de sortir, vous saurez trouver la parfaite combinaison pour vous.

Petite note METEO: N’oubliez pas, contrairement à la course à pied, le ressenti de la température extérieure N’EST PAS PLUS CHAUD, c’est même l’inverse à cause de la vitesse que vous prenez. Vous avez toujours plus froid que ce que vous ressentez à pied ou « à la ville, cela s’applique aussi en été, ce qui est plutôt agréable, mais bien moins en hiver ou en automne lol. Personnellement, je retire facile 3-5 degrés pour m’habiller, plutôt 5 que 3 quand le vent s’invite 😉 Vérifiez donc bien en détail la météo et sur plusieurs heures quand vous partez rouler, car même si elle annonce…8 degrés à 10h, peut-être que le vent va se lever à la même heure et changer le ressenti.

Voici mes associations favorites:

1.Lorsque le ride s’annonce humide (pas de pluie mais vous voyez l’atmosphère), sans soleil, froid et peut-être venteux

  • Sous-couche Odlo (la même que pour le running)
  • Pull de running / pull de velo résistant au vent
  • Veste de velo déperlante et résistante au vent
  • Veste de velo chaude sans manches

2.Lorsque le ride s’annonce ensoleillé mais froid et peut-être venteux

  • Sous-couche Odlo (la même que pour le running)
  • Veste de velo déperlante et résistante au vent
  • Veste de velo chaude sans manches

3.Lorsque le ride s’annonce ensoleillé, ni froid ni chaud et sans vent:

  • Sous-couche Odlo
  • Veste chaude de velo
  • Veste sans manches contre le vent/imperméable pour le velo

Voilà, je pense que j’ai couvert un peu toutes les situations. Sachant que si la pluie s’invite, j’opte pour la première option en mettant un kway au lieu de la veste sans-manches 🙂

Mais sans négliger vos jambes:

Clairement, ce n’est pas les jambes qui auront le plus froid à velo. Dès qu’un rayon de soleil pointe le bout de son nez, on peut facilement remettre son cycliste d’été. Cela dit, ce genre de journée est assez rare en hiver ou en automne. Comme pour le buste, les extrémités, il va falloir vous offrir  un cycliste « long. Honnêtemnet UN vous suffira puisqu’on ne roule pas tant que ça en hiver, vous avez largement le temps de le laver entre deux sorties ET, vous pourrez le garder plusieurs hivers…puisqu’ils sont souvent TOUS noirs et s’abiment peu. Ils sont chers, mais vous le garderez longtemps. Je ne l’ai pas précisé plus haut, mais pour tous les équipements que je vous recommande, il est vrai que les prix sont élevés, mais une fois acheté, vous pourrez les garder sur plusieurs saisons ! Mes vêtements d’hiver de cyclisme de l’an dernier n’ont pas bougé. Voyez vraiment ces achats sur du long terme contrairement au running, au fitness, ces équipements s’abiment peu, surtout si vous les entretenez bien 🙂

Pour les petits budgets, j’ai une petite astuce: investissez dans des « legs warmers », comme pour les bras, il s’agit de petites « extensions » qui couvrent vos jambes par-dessus votre cycliste.

Honnêtement, si vous en trouvez des résistants au vent (un peu plus cher que ceux en photos qui sont juste en laine de mérinos), vous pourrez rouler sans soucis en automne et durant l’hiver si le soleil s’invite. Après, rien ne remplace un véritable cycliste /bib d’hiver à la fois résistant au vent, déperlant et surtout équipé de bandes réfléchissantes. J’aime beaucoup les leg warmers que j’utilise plutôt en automne. On peut facilement les descendre voir les retirer s’il fait trop chaud, ce qui arrive souvent en fin de sorties 😉

Par contre pour le grand froid, la pluie, le vent, le vrai hiver, je préfère vous conseiller d’investir dans un cycliste d’hiver. Mes deux marques favorites sont de loin Rapha et Gore. Rapha est assez chère, mais, mon cycliste est encore comme neuf malgré 2 challenges Festive 500 avec, des centaines des kilomètres avec (je porte quasiment que lui). Il est résistant au vent, déperlant, équipés de bandes réfléchissantes. Les Gore ont les mêmes capacités, ils sont un peu mieux pensés pour le design féminin cela dit ;).

Doubler d’attention sur l’entretien de votre vélo

En hiver, votre vélo se salit beaucoup plus et beaucoup plus vite: pluie, chaussées particulièrement sales (feuilles, résidus de pluie, de carburant, de terres…) Veillez à le nettoyer VRAIMENT après chaque sortie. Je détaillais l’entretien quotidien à apporter à sa monture dans cet article >> suivez-le en détail. Personnellement, si je n’ai pas trop le temps, je nettoie rapidement avec un gros torchon humide et sèche aussi vite. Je graisse ma chaîne au même rythme qu’en été (donc moins souvent certes) mais ne négligez pas votre vélo « parce que vous en faites moins », il en a plus besoin à cause d’une météo bien moins favorable 😉

Petites astuces pour rouler en toute sécurité l’automne/hiver:

Personnellement, je rajoute des petites lampes sur mon vélo, surtout à l’arrière, une rouge que je mets en mode « clignotante » durant toute la sortie afin d’augmenter ma visibilité. Je la fixe au niveau de ma sacoche de réparation de secours, mais toutes les lampes sont fournis avec des petite fixations faciles. En hiver, avec la pluie, le brouillard, la lumière qui descend vite, cela me permet de rester bien visible. Pas d’excuses pour les automobilistes (même s’ils en auront toujours pour me rafler et ne pas respecter les 1m ou 1m50 !)

De même, comme en hiver, je roule peu, mes « belles roues » (en carbone notamment), sont bien au chaud. Je remets celle en aluminium qui ont aussi moins de prise au vent (vous l’avez compris, dans le Sud, il ne pleut pas tant que ça, il fait froid mais pas tant que ça mais on a du vent l’hiver lol). Si vous avez deux jeux de roues, faites ce changement 😉 Il n’y a aucune utilité à garder des roues « perf » sur son vélo.

Durant vos rides, n’oubliez pas de vous hydrater !! En hiver, on ressent beaucoup moins la sensation de soif, car forcément on transpire moins, pourtant vous en avez besoin quand même. J’avoue, je peux consommer qu’une gourde sur des rides 3h… alors qu’en été, c’est une gourde/h lol. Pensez aussi à bien emporter avec vous un ravito, on se fatigue plus vite en hiver, car le corps, en plus de pédaler, lutte aussi contre le froid, la pluie, l’humidité. S’arrêter à vélo l’hiver peut vite vous congeler. Donc, évitez les arrêts un peu trop prolongés car vous vous refroidirez très vite et mettrez bien trop de temps à vous réchauffer en reprenant. Il n’y a rien de plus désagréable de redémarrer dans des vêtements humides de transpiration, avec un corps froid…

Enfin, comme pour la course à pied, on ne culpabilise parce que votre meilleur allié à 2 roues reste plusieurs weekends d’affilé au garage. C’est normal en hiver de faire bien moins de vélo qu’au printemps ou en été. Il est très difficile de maintenir même juste une sortie hebdomadaire d’une part, à cause de la météo: nous en sommes bien plus sensibles à vélo qu’en course à pied par exemple car souvent l’équipement ne suffit pas, et d’autre part, le peu de jour que nous avons restreint les occasions de sortir le vélo ! Personnellement, je suis bien contente de sortir déjà une fois par semaine cet hiver, l’hiver dernier j’avais totalement lâché jusqu’au changement d’heure fin mars lol. Cela étant dit, j’ai investi aussi dans un home-trainer sur lequel je m’entraine 3 à 4 fois par semaine, entre 30min et 1h30…2h max (en comparaison, je roule AU MINIMUM 2h sur mon vélo les beaux jours lol).

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne&Dubndidu 🍍 #DubndiduCrew (@annedubndidu) on

C’est ainsi. Ce n’est pas un sport qui traverse facilement le changement de saison, alors qu’au final, en course à pied, une fois bien équipé, pas de soucis. Ce n’est pas le cas en cyclisme je trouve. Normalement, avec mes conseils, vous devriez quand même pouvoir borné un peu. Alors en selle 😉 !

N’hésitez pas à partager vos astuces, vos coups de coeur pour certains équipements en commentaire. Si vous avez d’autres idées / questions sur le cyclisme, posez-les, je me ferai un plaisir d’y répondre OU carrément d’y consacrer un article/video

@ très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

4 commentaires

  • Repondre Audrey 13 février 2019 à 11 h 28 min

    Les sorties à vélo, c’est toute une organisation! Le pire c’est l’eau qui est très froide… Personnellement, je mets de l’eau tiède dans mon bidon pour éviter de devoir boire une eau trop froide (et avoir encore + froid!). Ou j’emporte un thermos avec de l’eau tempérée qui reste donc bien à cette température.
    Pour ce qui est de l’équipement, je ne fais pas énormément de sorties ni de km (jusqu’à présent 60max). Les vêtements de chez décathlon me conviennent donc bien et les prix sont abordables. Ceci dit, je regarde TOUJOURS le coin des bonnes affaires ou les fin de série. Franchement dans le rayon femme (en tout cas en Belgique), on trouve toujours tout!
    Le mieux c’est d’y aller aux beaux jours pour profiter des soldes sur les vêtements d’hiver, et inversément.
    Sur le site on peut facilement voir les fins de série et voir si les pièces sont disponibles dans le magasin proche de chez nous.

  • Repondre Alice 13 février 2019 à 20 h 09 min

    Merci Anne pour cet article très complet. As tu dès home traîner à conseiller ?

    • Repondre Anne 14 février 2019 à 10 h 26 min

      Coucou Alice
      J’utilise le wahoo (milieu de gamme)… je ne sais pas si je le recommanderais lol, après je n’en connais pas d’autres.

  • Repondre Flo 15 février 2019 à 7 h 57 min

    Coucou ! Je vais au travail à vélo, 23km matin, 23km le soir, 3fois par semaine. J’opte pour un pantalon par dessus le cycliste, plus adapté en cas de pluie et de vent. La prise au vent est supérieure, mais au moins je suis au chaud ! Et évidement odlo, veste, bonnet tour de cou, gants super chaud. Et pour les températures négatives voir la neige, j’ai des pneu clous !!! Ainsi je continue à faire du sport et surtout j’évite les bouchons!
    Merci pour tes articles très complets !