Retour sur Mon Traitement Roaccutane de 9 mois (et le Sport) #144

21 décembre 2014 - Beauté, Bien-Être, Sports - 62 commentaires

Hi,

sport roaccutane avis expérience

Je ne l’ai pas partagé avec vous officiellement mais en janvier dernier, j’ai débuté une cure Roaccutane. Je n’étais pas atteinte d’une acné « lourde » comme on peut se l’imaginer pour des personnes prenant ce traitement. Néanmoins, j’avais une acné qui ne partait pas malgré tout mes essais (homéopathie, antibiotiques, compléments alimentaires, hormonaux…). J’avais tout tenté car je voulais franchement éviter de passer par ce traitement puisque j’avais déjà vu les effets secondaires sur mon frère jumeau qui avait pris Roaccutane quand il était ado.

Sauf que bon, arrivée à la fin de mes études, je n’en pouvais littéralement plus. Ces boutons, je n’en avais pas énormément mais j’en avais : poitrine, dos, visages… J’étais mal à l’aise, je ne mettais pas de décoltés, parfois le matin quand j’en découvrais de nouveau, merci la chute de confiance en soi. Un jour je me suis dit, que si je ne pouvais pas en mettre à 22 ans, quand alors ? Ça c’est sans parler de la sensation de « paraître sale » et « négligée » à cause de cette peau franchement en « guerre ». Ainsi, avec mon dermatologue, qui me suit quand même depuis mes 14 ans, j’ai passé le pas de Roaccutane. J’avais assez réfléchi, lu en long en large et en travers la brochure de « prévention » avec tous les effets secondaires possibles et inimaginables.

Avant de rentrer dans les détails de mon expérience (unique  à chaque patient et c’est important de le savoir), puisque ma cure s’est terminée en septembre, j’aimerais revenir sur le médicament en lui-même et ses effets secondaires qui ne sont pas anodin.

Qu’est-ce que Roaccutane / Procuta… ou de manière plus générique :  l’isotrétinoïne ?

L’isotrétinoïne est un médicament traitant l’acné sévère ET/ou résistante à de précédents traitements. Elle est prescrite uniquement par et sous la surveillance de médecins ayant l’expérience de l’utilisation des rétinoïdes systémiques dans le traitement de l’acné sévère ainsi qu’une parfaite connaissance des risques de l’isotrétinoïne et de la surveillance qu’elle impose. Cette surveillance pour une femme est donc une prise de sang MENSUELLE, notamment pour bien vérifier vos constances mais surtout que vous n’êtes pas enceinte puisque c’est une contre-indication absolue au traitement par isotrétinoïne.

A ce titre, le traitement Roaccutane doit être couplé à un contraceptif. J’ai dans mon cas opté pour une pilule qui accompagnait bien le traitement Roaccutane. Il faudra en discuter avec votre dermatologue mais aussi et surtout votre gynécologue qui pourra mieux vous prescrire un contraceptif adapté à cette situation et à vous.

Concernant les effets secondaires, ceux-ci sont « dose-dépendants » et varient également d’un patient à l’autre. Voici une petite liste :

– Les plus fréquents : douleurs et gonflement des lèvres (96 %) = les lèvres sont surtout très sèches, extrêmement gercées, éruption cutanée sur le visage, notamment au début du traitement (55 %), nez sec … qui peut se mettre à saigner mais plus souvent il coulera sans raison (51 %), peau si sèche qu’elle pèle comme si vous avez eu un coup de soleil (50 %)…

– Plus ou moins fréquents (voire pas du tout) mais bon à savoir : démangeaisons, yeux rouges et/ou secs/irrités, chute de cheveux, sensibilité accrue aux coups de soleil et à la lumière, au niveau cardiovasculaire : palpitation/tachycardie…, ça attaque aussi un peu votre système digestif (nausées, inflammation…), anémie, au niveau du muscle et du squelette = calcification des tendons et des ligaments, chute de la densité osseuse, arthrite, tendinite… Sans parler du côté psychologie : pensée morbide, dépression, psychose, irritabilité, émotionnelle…

Il ne faut pas hésiter à discuter des effets secondaires subits avec votre dermatologue pour qu’il puisse ajuster votre dose ou vous rassurer sur leur impact. Mais l’isotrétinoïne permet une disparition complète de l’acné dans 85 % des cas après une seule cure. Les effets du traitement (positifs sur l’acné et négatifs en terme d’effets secondaires) se poursuivent jusqu’à 8 semaines après l’arrêt.

sport roaccutane avis expérience

Alors forcément, on est bien refroidie lorsque l’on lit la brochure de prévention, mais honnêtement et sur toute la cure, vous n’aurez globalement que des effets secondaires évoqués dans les « plus fréquents ».

 Ça fait une explication très indigeste à lire, cependant, il faut être vraiment au courant de ce qu’implique ce traitement.

J’ai eu la chance de ne pas suivre une cure lourde, dans le sens où la dose maximum que j’ai prise était de 25mg (le minimum est je crois de 20mg) Néanmoins, j’ai quand même pas mal subi d’effets secondaires. Néanmoins, j’ai dû poursuivre le traitement durant 9 mois environ. C’était assez frustrant puisque dès le mois de mars (soit 3 mois après le début), j’étais déjà super contente des résultats sur ma peau, moins des effets secondaires forcément.

Changement au niveau de ma routine beauté :

Je n’ai pas pu garder ma routine beauté « bio » qui n’était plus assez « forte » pour compenser les effets secondaires que j’avais, j’ai dû investir dans des produits de parapharmacie plus puissant et plus rapidement efficaces.

Quelques habitudes que j’ai pris comme éviter de me rincer le visage à l’eau mais ne le nettoyer qu’avec de l’eau Micellaire (accessoirement démaquillante), je les conserve encore actuellement. J’ai également investi dans du lait corps très hydratant ET de la crème hydratante pour peaux très sèches ET/OU sensibles. De même, je ne me séparai plus de mon  baume à lèvres Bariéderm d’Uriage. J’en avais 3, 1 pour la salle de bain qui ne bougeait pas, 1 dans mon sac à mains, puis 1 en plus que je trimballais au cas où, je n’en avais pas sous la main. Les lèvres étaient chez moi vraiment mises à rudes épreuves, il fallait que j’en mette toutes les 3 heures, aucun autre stick à lèvres ne tenaient aussi bien et longtemps que celui-ci. Les sticks normaux… pfff je devais en re appliquer toutes les 30min, 1h max sinon mes lèvres séchaient à nouveau très vite.

Tous ces produits sont là pour lutter contre les symptômes du traitement… qui disparaitront à la fin du traitement. Mon dermatologue m’a vraiment bien conseillé et orienté au niveau de ces produits : crème etc. Il m’a prescrit également des goutes pour les yeux, car j’avais des lentilles, mais je n’ai jamais eu ce soucis

Sous Roaccutane, il est déconseillé de s’épiler à la cire, mais honnêtement après des années à le faire, je n’allais pas y renoncer. J’ai continué mais c’était devenu franchement douloureux parfois (au-delà de la « douleur » de l’épilation). Mais je faisais bien attention de bien hydrater par la suite.

Les effets secondaires :

J’ai eu l’effet secondaire auquel quasiment aucun patient passe à côté : les lèvres gercées et la peau du visage très sèche, parfois celle de mes jambes mais c’était surtout en hiver. Après ça allait.

Physiquement et notamment pour le sport, c’était différent. Du début de la cure jusqu’à la fin, j’ai eu très mal au dos : m’allonger, faire certaines positions de yoga, ou simplement rien faire étaient devenus très difficile. Le pire était quand je me réveillais le matin, j’avais le dos en compote. J’ai eu ensuite des mini tendinites notamment aux 2 genoux. J’ai dû voir plus souvent mon ostéopathe, qui même si ma posture était correcte, permettait de me soulager.

Ces douleurs physiques, hormis le dos, étaient très aléatoires. Je devais vraiment être à l’écoute de mon corps et de mes sensations pour savoir si c’était LE traitement qui provoquait ces douleurs « passagères » ou vraiment une blessure qui était entrain d’apparaître. Je me suis fait plusieurs fois des frayeurs, j’ai même cru avoir une fracture de fatigue à la cheville…mais heureusement après vu ostéopathe + médecin du sport : rien à déclarer. Et effectivement la douleur est passée au bout de 10 jours.

Seul le baume du Tigre me soulageait et pouvait accélérer la disparition de cette douleur « sans origine » autre que mon traitement. Mais le baume du Tigre, ne pouvait pas faire passer la fatigue que je ressentais souvent, j’étais plus mélancolique, mais après c’est délicat d’amputer cela au traitement car j’avais beaucoup de travail en tant qu’étudiante, des soucis familiaux, Matthieu était aux USA… c’était dur et emotionnellement, j’avais plus de mal à gérer. J’étais plus susceptible. Heureusement le sport m’aidait vraiment à décompresser malgré les douleurs et l’impression de fatigue.

sport roaccutane avis expérience

Néanmoins et c’est très important de le savoir, il est dangereux de coupler « performance très intense » et Roaccutane. Honnêtement, je me poussais car j’écoutais aussi mon corps, mais j’ai fait la sourde oreille à plusieurs reprises et j’ai rapidement vu que les effets secondaires étaient bien là et se déclaraient quand je poussais le bouchon trop loin physiquement : malaise, nausée, palpitation, chute de tensions, sinusite à répétition, problème respiratoire. Encore aujourd’hui, j’ai du mal à récupérer mes performances « d’avant roaccutane ». Je pense que c’est le temps que mon corps se réajuste, je sens que j’y suis presque. Cela étant dit, cette année a été très frustrante à ce niveau-là, l’envie était là, le corps était prêt mais « les effets secondaires » n’étaient pas toujours d’accord.

Il faut accepter que durant le traitement, les performances soient en bernes. Cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas se dépasser d’une autre manière en sport, il faut juste éviter des efforts troooop violents et trop intenses. Ne pas hésitez à en discuter avec son dermatologue, à discuter avec ses proches, essayez d’autres sports… ne farfouillez pas les forums, chaque expérience / traitement / réaction est unique à Roaccutane.

Malgré tout cela, je ne regrette pas du tout pas décision de le faire. C’est vrai que c’est lourd. À la fin, même si je ne crains pas les prises de sang, je n’en pouvais plus d’en faire. Mais voilà, je suis heureuse de mon choix et des résultats. Je ne souhaite pas débattre de la dangerosité ou non de Roaccutane, j’ai été bien sensibilisée et j’espère vous l’avoir fait comprendre que ce n’est pas un médicament à prendre à la légère, mais je ne crois pas qu’il faille le diaboliser, surtout si tout est fait dans les règles et bien encadré médicalement.

Voilà, j’espère avoir répondu à quelques questions que je recevais 🙂 N’hésitez pas à partager vos expériences ou retours sur Roaccutane. Attention, je ne répondrai pas aux questions trop médicales, votre médecin traitant ou dermatologue sera bien plus compétent que moi.

à très vite 😉

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 commentaires

  • Repondre Marion H 21 décembre 2014 à 11 h 38 min

    Merci pour cet article Anne ! Je suis ton blog depuis longtemps mais ne commente jamais..mais la cet article me parle beaucoup. J’en suis à 3 mois de traitement et vois déjà des effets spectaculaires sur ma peau, et heureusement car je n’en pouvais plus.
    Je fais aussi pas mal de sport et commence à ressentir des douleurs surtout aux hanches et beaucoup au dos également. Je freine un peu la course à pied car ces douleurs deviennent assez difficile à gérer.
    Mais je ne regrette en rien ce traitement, je reprends petit à petit confiance et j’ai hâte que tout cela soit terminé !
    J’encourage tous ceux qui hésitent à le faire, cela vaut vraiment le coup !

    • Repondre AL 22 décembre 2014 à 23 h 45 min

      Coucou !

      juste pour te dire que j’ai eu également de gros problèmes de lèvres gercées à cause d’un traitement anti acné et le seul stick qui m’a sauvé la vie (et que j’utilise encore plusieurs années après) c’est le stick SVR (une marque utilisée notamment pour les post chirurgie d’après la pharmacienne). C’est très efficace (et j’en étais à un stade pourtant où j’avais des « pourlèches » autour des lèvres, comme des sortes de plaques rouges d’exema tellement c’était sec, avant le SVR).

      voilà 🙂

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 41 min

      Oui il vaut mieux freiner au cas où les douleurs empirent, souvent elles repartent comme elles sont venues 😉

  • Repondre fanny-bibou 21 décembre 2014 à 12 h 12 min

    Merci pour cet article vraiment intéressant 😉 J’ai fait deux cures de Roaccutane il y a plusieurs années, car je fais partie des 15% pour qui la première cure ne résout pas le souci de façon définitive. La seconde cure n’a pas hyper bien marché, forcément, car j’avais des soucis d’ordre hormonaux et les boutons venaient de là (du coup, je pense que ça peut être utile à savoir: si le traitement Roaccutane ne fonctionne le souci peut venir de là. En l’occurrence j’avais des ovaires polykystiques…)
    J’ai encore des boutons, des imperfections mais rien de grave ni de trop gênant, je m’en accommode bien donc je laisse tomber les traitements lourds… Personnellement, le Roaccutane m’a obligé à prendre la pilule alors que j’étais vraiment jeune (16 ans pour la première cure), je regrette d’avoir eu à prendre la pilule si tôt… (mais c’était nécessaire forcément pour accompagner le traitement^^)
    Gros bisous, bonne fêtes à toi Jolie Anne!

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 42 min

      Aie mince, personnellement je redoute vraiment de devoir faire une deuxième cure, je regarde ma peau chaque matin en croisant les doigts !

  • Repondre Jeanne B. 21 décembre 2014 à 13 h 02 min

    Merci pour ton retour Anne que je trouve excessivement intéressant.
    J’ai moi même des problèmes d’acné, rien de bien sévère comme certains peuvent avoir, mais c’est pourtant bel et bien présent et, comme tu l’as si bien souligné au début de ton article, la confiance en soi est en berne et c’est quand même très frustrant à 23 ans de devoir supporter encore d’avoir des boutons pleins la figure.
    Personnellement, on m’a orienté vers Androcur, je ne sais pas si tu connais?
    C’est très efficace, mais cela implique que depuis maintenant 4 ans, je n’ai plus du tout mes règles, ce qui est un peu effrayant…
    Je commence à penser à Roaccutane, en espérant que ça marche aussi bien sur moi que sur toi. Après tout, une « petite » cure d’un an est surement moins mauvaise sur la santé que la prise pendant des années et des années d’hormones artificielles :/

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 44 min

      On ne m’en a parlé effectivement, mais l’absence de règles me fait un peu peur … bon en tout cas mon soucis d’acné est pour le moment réglé 😉

  • Repondre Anne 21 décembre 2014 à 13 h 36 min

    J’ai été également sous roaccutane il y a 8 ans et je ne regrette absolument pas. Comme toi j’en avais peu, mais l’acné persistante devient vraiment handicapant lorsqu’on est jeune adulte, il faut le dire. J’ai donc fait une cure de 8 mois avec un dosage assez élevé (30) (d’ailleurs je crois que le minimum est 15mg ; une de mes amies supportant très mal le traitement, et avait un dosage très très minime) !
    Pour ma part, je suis très satisfaite de ce traitement ! Plus un bouton depuis mes 19 ans ! Alors oui le traitement était très contraignant (lèvres gercées et coupées aux extrémités, fatigue, mains sèches (et oh le pire, j’avais souvent des plaques sur les mains), et surtout … l’irritabilité ! Je pleurais pour un rien et étais devenue très susceptible !), mais je pense qu’après 18 ans, il n’y a pas 45 000 remèdes pour venir à bout de l’acné ! Un mal pour un bien !
    Bises Bises !!

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 48 min

      Exactement c’est un mal pour un bien au final 😉

  • Repondre skylla moon 21 décembre 2014 à 14 h 52 min

    Coucou, très chouette cet article. J’ai moi aussi été sous roacutane deux fois, il y a déjà 20 ans. (ouille, j’ai beau recompté, c’est bien cela!!!!) Je ne savais même pas que ce produit existait encore… Moi aussi, j’avais testé plusieurs solutions avec ma dermato et je n’ai pas échappé au traitement de l’isotrétinoide. Cela fait un peu peur mais je suis contente d’y avoir eu recours, j’aurai encore des boutons je crois… Je suis passée par les mêmes symptômes, lèvres très sèches… Il m’arrive encore d’avoir quelques boutons mais c’est très irrégulier et anecdotiques. Je crois qu’il y a la dimension psychologique aussi. Quand on est un peu plus fragile, la peau réagit à sa façon. Le corps et l’état d’esprit sont intimement liés je crois. Je ne te cache pas qu’aux moments des grossesses, j’ai repensé à ce traitement lourd que j’avais eu des années auparavant… mais tout va bien. J’utilise une crème Cicalfate d’Avène quotidiennement comme crème de jour et cela à vraiment bien modifier l’état de ma peau qui est beaucoup plus saine. Pour les lèvres, moi aussi, j’ai bien souffert pendant les traitements et maintenant j’utilise un baume à base de cire d’abeille, d’huile de tournesol et d’huile essentielle de mon choix. C’est une recette toute simple de Béa Johnson, l’auteure de « zéro déchet » qui propose beaucoup d’astuces bio et très simple pour les petits bobos. Peut-être connais-tu?
    Je trouve très bien que tu partages tes soucis d’acné car nous sommes nombreuses à en souffrir ou à en avoir souffert pendant la post adolescence. C’est un vrai problème pour la confiance en soi…
    Merci beaucoup. Passe de bonnes vacances ensoleillées.

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 53 min

      Bah pour l’instant je prefere garder la routine que j’ai développé avec Roaccutane, j’ai peur de tester de nouvelles choses au risque de rattraper des boutons, surtout que j’ai la peau sensible et pas mal allergique pour un rien.

  • Repondre Melisande 21 décembre 2014 à 20 h 18 min

    Coucou Anne !
    J’attendais ton article avec impatience depuis notre échange de mail à ce sujet 🙂 je suis à la fin de mon troisième mois de traitement, j en suis à 30mg quotidien et je dois avouer que les douleurs physiques se multiplient 🙁 j ai dû arrêter le sport totalement pendant 3 semaines suite à une tendinite de la hanche, je reprends tranquillement depuis lundi mais je sens déjà que mes hanches se bloquent et j ai une douleur au genou qui est apparue au niveau extérieur 🙁 étant assez mélancolique le sport m aide à tenir du coup
    C est pas évident et ma peau n étant pas niquelle j ai du mal à trouver les aspects positifs encore de ce traitement mais j espère pouvoir les vanter d ici quelques mois

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 54 min

      N’hésite pas à voir un ostéo qui pourra te soulager et a essayé d’autres activités comme le yoga ou la piscine.
      Concernant ta peau, les premiers effets « positifs » n’arrivent que vers 3 mois de cure 😉

  • Repondre Neith 21 décembre 2014 à 20 h 55 min

    Bonsoir, je n’ai pas testé ce produit, j’en ai entendu sur les effets secondaires sacrément effrayants, on ne m’a jamais proposé le traitement malgré plusieurs rdv chez un dermato.
    J’ai eu de très bon écho sur les produits nuskin clear action que je suis actuellement en train de le tester, à voir pour la suite.
    En tout cas bon courage à toutes, j’espère que vos efforts ne seront pas vains.

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 54 min

      Le problème des crèmes c’est qu’elles ne traitent jamais le fond du problème de l’acné, juste les symptômes : les boutons.

  • Repondre Anne 21 décembre 2014 à 21 h 07 min

    J’ai du faire 2 fois ce traitement quand j’étais ado. Acné déformante était mon diagnostique. J’en pouvais plus de ces horribles trucs qui me défiguraient. Et c’est le seul traitement qui a marché! Malgré les lèvres gercées-déchirées et les prises de sang, l’interdiction de tomber enceinte pendant un moment, c’était quand même cool d’avoir une peau lisse!
    Bon, 20 ans plus tard (ouch!) j’ai toujours la peau un peu mixte, mais ça va mieux 😉

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 51 min

      Aie oui mais voilà, tu as eu le bon résultat 😉

  • Repondre Céline 21 décembre 2014 à 23 h 10 min

    Cure effectuée l’an dernier, rien à déclarer depuis 1 an 😉 Seul effet secondaire sur moi : les lèvres très très sèches, gercées et déchirées parfois, une consommation astronomique de baumes à lèvres… aucune douleur, aucun maux de tête excessif, pas de « dépression » … mais j’avoue que de lire les explications (un livre le truc quand même !!) ça fait peur tout de même. Je donnerai le même conseil que toi : n’hésitez pas à parler à votre dermato au cas où.
    J’ai eu une série de peeling (4 séances) après pour enlever les cicatrices.
    Cure très efficace !

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 51 min

      Après j’ai la chance de ne pas avoir énormément de cicatrices 😉 !

  • Repondre Virginie 21 décembre 2014 à 23 h 32 min

    Ou lala, ça a l’air assez infernal comme traitement! Mais cela dit, l’acné pèse tellement sur le moral, j’en faisais des déprimes… Je m’en suis débarrassée en changeant de pilule, mais comme je suis migraineuse il a fallu que j’en teste 4!
    En tout cas je trouve ton retour sur la pratique sportive sous traitement très intéressant. C’est bien de rappeler qu’on peut parfois se pousser, mais qu’il ne faut pas négliger l’impact des médicaments ( même les plus anodins) sur notre organisme, qui est très sollicité avec le sport. L’année a dû te paraître longue, je suis contente que tu aies les résultats que tu espérais!

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 49 min

      Oui il faut vraiment faire attention au mélange sport ET médicaments !

  • Repondre Elodie 22 décembre 2014 à 5 h 19 min

    Je suis moi aussi passée par la case Roaccutane, mais adolescente à cause d’une acné assez sévère … Malheureusement pour moi, je l’ai très mal toléré et je n’ai tenue qu’un mois et demi : sécheresse intense des muqueuses (lèvres, nez), fatigue extrême, diminution des performances physiques (avant le traitement j’étais capable de courir 20 tours de terrain de rugby à allure moyenne sans m’arrêter, en 20 min, pendant et après le traitement j’en étais incapable) pour les principaux effets secondaires. Idées morbides et dépression … Je viens de découvrir ces effets secondaires (car ado on ne s’y intéresse pas trop et il est difficile de s’en rendre compte) et je me rends compte qu’à cette époque, j’étais dans cet état d’esprit là, alors de là à lier ça au roaccutane, je ne sais pas (l’adolescence est une période déjà elle-même très difficile ..). Le fait est que j’ai dû stopper ! Mais dans mon malheur j’ai quand même eu du bonheur parce que même si ça n’a duré qu’un mois et demi, je n’ai jamais plus eu d’acné 🙂 (enfin, quelques boutons par ci par là mais rien de désastreux !).
    Je ne regrette pas non plus mon choix et celui de ma mère surtout même si le temps que le traitement a duré j’en ai pas mal souffert :/

    Elodie

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 48 min

      Court mais efficace au final 😉

  • Repondre fanouch63 22 décembre 2014 à 12 h 36 min

    Bonjour! Je suis très contente de lire un article sur le très controversé Roacutane. J’y ai également eu droit il y 13 ans (oui 13 ans déjà ça fait mal) et sur mou celaa été miraculeux! Je n’ai eu que peu d’effets secondaires, surtout les lèvres comme beaucoup d’entre nous je crois. Par contre depuis ce traitement (du moins j’ai l’impression que c’est depuis le traitement) j’ai de gros soucis « pileux » dirons nous. En effet je développe une forte poussée de poila des endroits dirons nous assez gênant, cou, poitrine, cuisse… cela est bien sur extrêmement gênant et embêtant. Ma gyneco « ne peut pas grand chose pour moi » … oui il faut absolument que je change de gyneco!! Du coup je me demandais si j’étais la seul dans ce cas?? C’est assez difficile d’en parler mais voila c’est fait! Merci Anne pour tes articles toujours intéressant!!

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 47 min

      Malheureusement je ne pourrai pas te répondre :S

  • Repondre Elen 22 décembre 2014 à 13 h 31 min

    Merci Anne pour avoir partagé avec nous ton expérience avec Roaccutane. C’est très intéressant! Moi, j’ai toujours eu une acné modérée depuis l’adolescence…

    Par contre, j’aurais aimé savoir si tu as eu recours à des méthodes pour éliminer plus rapidement les cicatrices d’acné à la fin de ton traitement.

    Belle journée à toi Anne!

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 45 min

      Je mets la crème Cicalfate d’Avene pour les cicatrices 😉

  • Repondre Mizun0 22 décembre 2014 à 17 h 55 min

    J’admire ton choix. Je sais que c’est un produit très controversé et effrayant.
    J’ai moi aussi eu un acné assez sévère, qui se concentrait peu sur le visage mais plutôt sur les épaules, le dos et la poitrine, et c’est vrai que ce n’est pas drôle. Mon dermato est vite devenu mon meilleur ami, mais a tout testé sur moi et m’a d’abord orienté vers la pilule, car j’étais encore jeune et le roaccutane moins maîtrisé à l’époque.
    Finalement, je suis sur la même pilule depuis l’époque (la très controversée Diane, qui pourtant me va comme un gant, même si je crains toujours des effets à long terme d’un tel traitement, encore inconnus). En attendant, mon acné est bien parti, mais je sens que rien n’est encore fini. Un jour j’arrêterai le traitement, pour voir, si les poussées reviennent et si vraiment je n’ai plus de recours, je pense aussi passer par la case roaccutane, même si les effets de ce traitement ne me rassurent pas du tout (d’ailleurs, je ne savais pas qu’il y avait des baisses de performances physiques: tes résultats en CAP sont donc tout à ton honneur 🙂 ).
    Ravie de voir que le traitement fonctionne bien malgré tout, et bravo pour avoir supporté tous ses effets secondaires.

    • Repondre Anne 24 décembre 2014 à 17 h 43 min

      Je suis passée aussi par Diane mais malgré cette pilule, j’avais quand même de l’acné :S

  • Repondre Claire 16 janvier 2015 à 9 h 47 min

    Coucou Anne,
    Moi aussi j’ai succombé au roaccutane il y a deux ans et demi… 25 ans et des boutons d’acnés tous les matins, cela m’était devenu impossible à supporter…
    Contrairement à beaucoup je n’ai pas eu de gros problèmes de sécheresse de peau, de muqueuses, etc., en revanche j’ai bien fragilisé mes tendons et mon foie a très mal supporté le traitement : j’ai eu des taux de cholestérol et triglycérides très élevés. Ma dermato m’a donc baissé les doses mais a en revanche augmenté la durée du traitement.
    Les résultats ont été impressionnants… jusqu’à six mois après l’arrêt… et puis de nouveau un petit bouton, puis un deuxième, puis une peau plus « granuleuse », jamais nette… bref l’enfer qui recommençait. Je me revois pleurer dans ma salle de bain devant mon reflet dans le miroir.
    Jusqu’à ce que je commence mes études en naturopathie l’an dernier, et que je me mette à comprendre pleeeeins de choses ! Notamment, que je n’étais jamais allé cherché la cause profonde de mon acné ! Ce n’était ni ma peau trop grasse, ni le stress qui en était l’origine comme je le croyais. C’était un sacré dérèglement hormonal (hyperandrogénie : soit trop d’hormones mâles…) qui me causait ce soucis, ainsi que d’autres (comme des cycles complètement anarchiques et/ou des absences de règles!). Aucun médecin, ni aucun dermato, ne m’avait jamais demandé de faire de contrôle de ce côté là pourtant.
    Bref aujourd’hui je regrette beaucoup mon choix d’avoir pris Raoccutane. Car bien sûr, comme il n’agit pas du tout au niveau hormonal il est logique que mon acné soit revenue après son arrêt. Mais aussi et surtout car mon foie a été beaucoup fragilisé depuis. Je n’y ai absolument pas prêté attention sur le moment car pour moi ce n’était pas inquiétant, pas « visible » comme symptôme. Maintenant que j’ai compris le rôle que jouait notamment le foie par rapport aux hormones… je suis bien triste d’avoir fait confiance à ma dermato qui ne m’a jamais expliqué tout ça ! Enfin, c’est en faisant des erreurs que l’on apprend n’est ce pas ? En tout cas, avec mon nouveau « métier-passion »: la naturopathie (nouvelle alimentation, des plantes, et des protocoles précis) je suis parvenue à bien amélioré tout cela, même s’il me reste encore un peu de boulot : ça prend du temps de réguler ces petites hormones !
    Désolée pour la longueur de mon commentaire, j’espère qu’il pourra être utile à qqn unes. Je veux simplement préciser que je ne critique absolument pas les personnes qui font le choix de prendre ce traitement. Je ne peux que trop bien les comprendre ! Je regrette simplement que de nombreux médecins ne prennent pas la peine de chercher vraiment d’où proviennent nos « maux » et se contente trop souvent de faire de l’anti-symptomatique qui ne résout pas toujours des problématique comme l’acné.
    Des bises à toutes et à toi Anne !

    • Repondre fery 21 octobre 2015 à 14 h 46 min

      J’ai pas mal d’acné moi aussi à 33 ans c’est un peu fatiguant. Je prend diane 35 mais je ne la supporte pas, je pense avoir moi aussi des problèmes d’hormones et me dit que si je prend roaccutane l’acné pourrait revenir peu de temps après.
      Je suis preneuse pour des infos concernant les plantes…

    • Repondre Christelle HERELLE 17 juillet 2018 à 19 h 35 min

      Bjr Claire,
      J’ai moi aussi un problème d’acné du fait d’un dérèglement hormonal, je suis passée par l’étape antibiotique, homéopathie… et la je suis de nouveau sous pilule (alors que j’étais contre). Ça me soulage un peu, mais j’ai encore des boutons…
      Vu l’année de ton post j’espère que tu me rendras réponse, sur les méthodes, plantes… que tu as utilisées pour améliorer ton état.
      Merci et bon courage a tte

  • Repondre Adeyle 20 janvier 2015 à 23 h 20 min

    Bonsoir Anne !
    Je t’avoue que je découvre tout juste ton blog (grâce à Marie de Unechicfille) et je tombe sur ton article très intéressant !
    J’ai eu de gros problèmes d’acné pendant mon adolescence qui ont finalement presque totalement disparus grâce à un changement de pilule (Diane) quand j’étais au lycée. Quelques années plus tard, j’ai quelques soucis de santé liés principalement à mes règles, j’ai galéré pendant 3 ans à cause de multiples changements de pilules, bref j’ai vraiment galéré, ce qui a fait revenir l’acné. Mes problèmes de santé sont maintenant derrière moi, mais l’acné est féroce, et je peine à m’en défaire totalement… J’ai bientôt 25 ans et je commence à vraiment en avoir assez de porter cette peau d’ado. Ce n’est pas catastrophique, et j’y fais très attention, mais il y a toujours cette gêne, ce ras le bol. Je suis allée voir ma dermato il y a quelques mois, qui m’a dit de but en blanc que la seule solution était roaccutane. Je connais plusieurs personnes qui ont eu recours à ce traitement, dont plusieurs qui l’ont très mal vécu, alors je suis assez frileuse, et la dermato n’a, je trouve, pas du tout été à l’écoute de mes inquiétudes, et m’a vraiment « vendu » ce traitement, sans pour autant me rassurer. Je suis partie avec la brochure qui a fini de m’alarmer ! Résultat je ne suis pas retournée voir la dermato, et même si ma peau s’est améliorée car j’y fais très attention, j’aimerais tout de même voir cette acné disparaitre définitivement. Tout ça pour dire (pardon pour ce commentaire long comme mon bras) que ton article me réconcilie un peu avec l’idée que j’ai de roaccutane, même si je sais que chaque personne vit et réagit différemment au traitement, je me dis qu’il faudrait que je trouve une autre dermato qui me renseignerait davantage… Merci donc pour ce témoignage plutôt rassurant, et pour le partage de ton expérience !
    Des bisous et bonne soirée !
    Adeyle

  • Repondre Marie 17 février 2015 à 15 h 53 min

    Merci pour ce retour. Le dermatoligist m’a proposé ce traitement mais je n’ai pas une acné forte et j’ai peur qu’en ayant arrêté le traitement avec ma pilule de deuxième génération ça revienne.
    Tu as repris une contraception homornale après ?

  • Repondre Lia 5 avril 2015 à 13 h 52 min

    Bonjour,
    Ton article m’a fait du bien…je suis en cure depuis 5 mois, ma dermato utilise une méthode par augmentation de dosage, c’est à dire que j’ai commencé à 5 mg pour augmenter chaque mois, aujourd’hui je prend du 30 mg…ça permettrai de trouver le bon dosage et d’avoir moins d’effets secondaires…
    Ma peau était mieux au bout de 3 mois et j’étais plutôt contente, le problème c’est que j’ai fait une belle poussée d’acné ce mois ci et que du coup les effets secondaires sont plus durs à accepter !
    Je fais de la course de montagne, et je suis inscrite cette année pour un ultra (93km) je sens que mes tendons et mes muscles souffrent plus qu’avant…j’espère que dans quelques mois la cure sera finit !
    A bientot
    Lia

  • Repondre Chi 9 avril 2015 à 19 h 32 min

    Bonjour,
    J´ai 36 ans et je viens de finir ma cure de procura (7 mois) il y a 2 jours. Je ne n´avais pas une acné sévère mais passé 30 ans ras le bol des boutons qui me faisait ressembler à… rien.

    symptômes +++ : lèvres gercées, narines gercées, nez qui coule, peau ultra sèche sur le visage et qui pèle sur tout le corps, à peine je m´érafle ça me fait une grosse écorchure, courbatures à ne plus pouvoir marcher (dos, jambes, tendons, pubalgie!) tout le long du traitement, sport impossible, yeux qui ne supportent plus la lumière artificielle.

    J´ai hâte que les symptômes disparaissent pour reprendre une vie normale.

    Courage à tous et à toutes.

  • Repondre elodie 26 avril 2015 à 12 h 31 min

    Bonjour,

    merci pour ton article anne vraiment trés bien décrit et cela rassure également
    j’ai commencé le traitement il y a environ 5mois aprés avoir essayé pas mal de traitement avec ma dermato c’etait la derniére solutionje n’avait pas une acné severe mais quand même arrivé a 30ans et toujours des boutton et qui au fur et a mesure descendait dans le coup cela me déprimé et cela me gachait la vie c’etai vraiment moche!!
    je suis a la dose 40 actuellement car ayant des soucis au niveau des levres des yeux et le taux de cholesterole on y a été progressivement mais je suis contente de ce traitement ma peau commence seulement aprés 5mois a devenir plus jolie je souffre enormément des levre si je n’ai pas mon stick c’est juste pas possible mon nez egalement est trés sec j’ai des crevasse ls main aussi ma peau au niveau des bras me demange il faut mettre de la créme en permanence et j’ai trés mal au dos ainsi qu’au niveau thorax les yex trés sensible et un en particulier trés rouge c’est quand meme un traitement assez contraignant et je suis trés fatigué mais si cela les fait totalement disparaitre pour longtemps voir toujours ca en vaut le coup malgré ces inconvenients ce n’est pour quelques moi
    bon courage a tous et à toutes

  • Repondre Manon 1 septembre 2015 à 19 h 13 min

    Je commente bien que l’article ne soit pas récent.

    J’en suis actuellement à mon tout dernier mois de traitement. Effectivement, je prends curacné depuis maintenant 8 mois. Avant, je ne pouvais plus m’accepter. J’avais une acné sévère sur l’ensemble du visage, des rougeurs, des cicatrices, ainsi que des kystes sous la peau. Pour déprimer, j’ai déprimé. Après divers traitement, rien n’a changé. Puis il y a eu curacné (roaccutane). Désormais j’ai une peau lisse, sans acné, sans rougeurs ni kystes. J’ai conservé quelques cicatrices d’acné, des « trous » dans la peau, bien qu’ils soient légers. C’est tellement mieux qu’avant ! J’ai hâte de terminer le traitement et de retrouver mes lèvres car elles sont irrités et gercées. Seul petit inconvénient, qui est LARGEMENT supportable compte tenu des effets miraculeux qu’il y a à côté. C’est pourquoi je recommande à tout ceux qui ont de graves problèmes d’acné de se renseigner. C’est un traitement lourd qui nécessite un suivi médical rigoureux, mais renseignez-vous.

    Manon.

  • Repondre Anne-So 11 septembre 2015 à 10 h 34 min

    Salut Anne,

    J’aurais une question pour toi, avec maintenant plus d’un an de recul sur ce traitement, concernant les effets sur tes capacités physiques; est-ce que tu penses avoir récupéré ta forme d’avant traitement ?

    J’ai commencé un traitement roaccutane il y a 4 ans; même symptômes que toi (douleurs dans le dos, les genoux), même contexte (études). A la vue de ces symptômes, et à la lecture de certains témoignages sur internet, j’ai vraiment pris peur que ce traitement – certes miraculeux pour ma peau, dès le 1er mois elle était inpeccable – me laisse des effets à long-terme, notamment la perte de mes capacités physiques -le sport est vraiment important pour moi- et j’ai donc stoppé au 4ème mois.

    Mais n’ayant pas trouvé de solution miracle pour mon acné depuis, à 25 ans je pense sérieusement à en recommencer un… ton feedback est le bienvenu !
    Anne-So

  • Repondre Melissa 28 septembre 2015 à 18 h 55 min

    Bonjour,
    Je vais bientôt commencer le traitement, j’ai 29 ans et Je prenais la diane 35 mais après tout ce qu’on en a dit j’ai décidé d’arrêter il y a 8 mois et de ne plus en reprendre.. Je ne suis pas obligée d’en prendre pendant le traitement car c’est moins stricte en Belgique et je n’ai pas d’amoureux, mais j’aimerais savoir.. laquelle prenez vous? pour avoir un avis… J’aimerais vraiment éviter la 4ème génération.

    Merci pour vos réponse 🙂

  • Repondre Anassamadir 19 octobre 2015 à 14 h 46 min

    Bonjour.
    Je vous remercie d’abord pour cet article riche d’informations pertinentes que beaucoup de gens qui utilisent ou veulent utiliser ce traitement doivent connaître.
    Je viens de commencer il y a presque un mois le traitement curacné qui est assez pareil que roaccutane (isotrétinoïne) cet article m’a beaucoup aidé et a répondu a la plupart de mes questions.
    Le seul soucis que j’ai avec le traitement c’est les douleurs musculaires, parce que moi aufait j’avais eu une déchirure au niveau des muscles du dorsales lorsque je faisais de la muscu il y a plus de deux ans mais que je n’ai pas bien soigné donc à chaque fois que je reprend le sport je dois faire attention avec ça mais malheureusement dans la plupart des cas je rechute et j’arrête le sport.
    Ce que je prends souvent c’est des calements du genre Voltarène ou bien Paracétamol… en attendant que les douleurs disparaissent.
    Mais la avec le traitement ça s’aggrave et devient plus fréquent et je ne sais vraiment pas quel docteur je dois voire ou bien si je dois attendre jusqu’à ce que je términe le traitement et puis me faire soigner par la suite ?!
    Ma dermatologue a dit qu’il faudrait que je prenne ce traitement durant 6 mois, et j’ai vraiment pas envie d’arrêter le sport pendant six mois ! Ni le traitement bien entendu puisque je m’y suis investi.
    Donc voilà mon problème si vous avez eu ce genre de problèmes ou vous vous y connaissez, n’hésitez pas à partager l’info j’apprécierai énormément !
    Merci d’avance.

  • Repondre Justine 22 novembre 2015 à 21 h 53 min

    Bonsoir Anne,

    Je tombe sur ancien article mais qui m’est très utile actuellement. Après 6 ans sous traitement antibiotique, mon dermato me propose de passer sous Roaccutane. Effectivement, il m’a sensibilisé et averti de tous les effets secondaires. La question qui me tourmente le plus concerne le risque de stérilité. Aurais-tu eu des échos à ce sujet ?
    Si je venais à accepter de prendre ce traitement, j’espère être assez forte caractériellement pour de pas devenir « déprimée » car j’ai des concours très important cette année ! Comment as-tu fais mis à part le sport pour t’accrocher ?

    Dans l’attente de ta réponse,

    A très bientôt,

    Justine 🙂

  • Repondre Marie-Rose 12 décembre 2015 à 23 h 38 min

    Bonjour Anne,
    Je découvre cet article sur ce produit, que je ne connaissais pas jusqu’à aujourd’hui. J’ai 35 ans, et ne sors pas de mon acné, et suis « contente » de voir que je ne suis pas la seule…
    Je n’ai encore jamais consulté de dermatologue, j’ai toujours eu de l’acné dans le visage et sur le dos, cela s’était atténué un certain temps dans le dos, car je prenais la pilule, mais depuis le début de l’année j’ai arrêté de la prendre, après environ 15 ans, car la prise quotidienne et régulière commençait à me peser, et l’oubli de la prendre aussi…
    Donc je me suis faite poser un implant en août, mais depuis l’acné sur le dos a repris, sans parler de celle dans le visage qui ne cesse pas ! Un bouton après l’autre ! Quand il arrive que cela s’atténue, cela recommence le jour d’après, et j’en arrive à un point de ras-le-bol…
    Donc ton article me dit une chose : aller enfin consulter un dermato, et voir ce que lui va me dire… Dans tous les cas, aucune crème et nettoyant visage ne m’aide…
    Ce n’est pas que je veuille absolument prendre ce traitement à priori « lourd », surtout en lisant la liste des effets secondaires…
    Mais cela me dit qu’il faut vraiment que je consulte….
    Donc merci pour cet article très explicatif, et merci pour tous ces commentaires intéressants.
    En espérant trouver aussi une solution, car à mon âge, j’en peux plus, j’ai l’impression d’être encore une ado…
    Peut-être à bientôt,
    Marie-Rose

  • Repondre Thomacné 18 janvier 2016 à 15 h 19 min

    Bonjour à toute et à tous, mais tout d’abord merci Anne pour ton article qui est génial. Je fais actuellement encore le traitement curacné que j’ai commencé depuis septembre. Les effets secondaires se sont vite montrés chez moi avec une baisse certaines des performances physiques dans tout les sports notamment en musculation que je pratique régulièrement. Mais depuis quelques semaines, après 4-5 mois de traitement, je ressens des palpitations cardiaques et des sortes d’accélération du rythme du cœur seulement au repos. J’ai consulté un médecin, il m’a dit que ces problèmes était liées avec mon traitement et qu’il fallait que je stoppe immédiatement. Du coup je ne sais plus quoi faire car d’après mon dermato, mon traitement aurait pris fin en Avril.

  • Repondre Stephanie D 23 mars 2016 à 18 h 08 min

    Bonjour
    Mon dermato vient de me proposer ce traitement je ne sais pas quoi faire…

  • Repondre Emeline 4 avril 2016 à 17 h 56 min

    Bonjour Anne.
    Merci pour cette article. On est plus au moins toutes touches par l’acné.
    Je suis actuellement sous procuta. Je n’ai pas un acne sévère mais plutôt persistant

    Je voulais te demander est ce que tu as un bon baume à lèvre à me conseiller. Ma pharmacienne m’en a conseillé un mais il est pas très efficace.

    Merci.

  • Repondre Desfourneaux 30 mai 2016 à 14 h 21 min

    Bonjour ,merci pour ton article .
    Je t’ explique un peu ma situation , j ai une acnée sévère depuis mes 15 ans , il y a des périodes u j en avais plus mais mon acnée est toujours revenu . J ai 21 ans et toujours avec des boutons , c est une vrai perte de confiance en soi , mon dermatologue m’ à proscrit du rubozinc et en pommade curatynl et diferine. Mais je ne trouve pas qu il y à d effet et j hésite à me lancé sur le roaccutane.???

    De plus mes joues sont creusé un peu et on des marques … J hésite à faire un peeling , si pour certaines ou certains vous en avez déjà fait , qu en pensez vous ?

  • Repondre Clara 27 juin 2016 à 13 h 55 min

    Salut Anne,
    Je te suis depuis un looong moment et j’ai du faire une recherche pour retrouver ce post, car il me semblait bien avoir vu défiler un article sur le Roaccutane un jour et comme j’avais besoin de conseils sport + Roaccutane bin me voila. J’ai commencé le traitement il y’a 2 mois, de 20 je suis passée à 30 mg et .. c’est dur. Parce que depuis que 2 mois, j’ai décidé de me remettre à fond au sport et notamment à la course à pied que j’avais délaissé pendant 6 mois pour mon voyage en Inde. C’est dur parce que j’ai besoin du sport pour supporter ce traitement, de sortir courir pour me défouler, faire exploser mes états d’âmes, et c’est dur parce que cela me fatigue encore plus et que je sens que mon corps me dit stop. J’ai du mal à l’écouter sincèrement, de savoir quand ralentir, quand s’arrêter ou quand carrément ne pas sortir courir. C’est dur de se sentir épuisée au bout de 5km douloureux alors qu’on avait pas peur de 10 km il y’a quelques mois. J’espère de tout cœur que ces sensations, cette fatigue et ces douleurs partiront avec l’arrêt du traitement, mais bon il me reste encore 6 mois à tenir.
    Bref, aujourd’hui, en relisant ton article, je me suis sentie un peu moins seule 🙂

  • Repondre Noemie P 29 juin 2016 à 8 h 44 min

    salut 🙂 ton article est super, j’en suis à mon 5ème mois de traitement et ça fait quelques jours que j’ai la peau toute granuleuse (je suis passée du stade peau tres sèche qui pèle un peu à peau toute granuleuse qui démange..) je voulais savoir si toi aussi tu avais eu cet effet?

  • Repondre Garance 4 juillet 2016 à 21 h 50 min

    Merci pour ton article !! J’ai 15ans et mon dermato m’a proposé le traitement et j’hésite beaucoup surtout que ma peaux est sensible…
    Est ce que les prises de sang font mal ?

  • Repondre Celine 28 juillet 2016 à 22 h 41 min

    J’ai fais deux cures il y a plus de 10 ans. Et je regrette beaucoup. C’est un traitement et qui m’a occasionné des infections urinaires, une quasi-dépression; j’ai ensuite lu sur un site suisse que ce médicament/ molécule avait été développée contre le cancer du cerveau. Je ne comprends pas qu’il y ait eu une autorisation de mise sur le marché pour ce médicament. L’acné est revenu après deux cures en prenant la dose maximale. Après des années de recherche, et certains symptômes, je suis allée voir un médecin aussi naturopathe. Elle m’a expliqué les conséquences dommageables de ce médicament notamment sur le foie. J’ai compris que j’avais des intolérances alimentaires (certaines ne provoquent pas de douleurs) et j’ai arrêté le gluten, le lactose, l’alcool, le café et le thé noir. Je n’ai plus d’acné et digère beaucoup mieux. J’ai arrêté la pilule il y a aussi de nombreuses années. Pour ma part, si c’était à refaire, je ne prendrais surtout pas ce médicament.

    • Repondre Eve 6 septembre 2016 à 13 h 13 min

      Céline, je viens moi aussi de commencer un traitement procuta Gé. Parallèlement, je soupçonne également des intolérances alimentaies vis à vis du lactose et du gluten. Peux tu m’en dire davantage sur la naturopathie et l’acné ? Merci 🙂

  • Repondre Laura 11 septembre 2016 à 15 h 45 min

    Hey ! Tu ne précises pas la pilule qui accompagne ton traitement ? Est ce possible de savoir ?

  • Repondre Comcombre 14 janvier 2017 à 1 h 07 min

    Bonjour,
    Je suis un kayakiste qui a suivi un traitement de 4 mois d’istretinoîne à faible dose (15mg Max) et les effets secondaires ont partout été importants. J’ai soufferts un peu d’assèchements des lèvres mais ce médicament associés à mes entraînements quotidiens ont déclenchés des tendinites des deux coudes. Malgré l’arrêt du médicament, je traine cette tendinite depuis un an maintenat en espérant en venir bientôt à bout. Je déconseille ce médicament à toute personne suivant des entraînements sportifs réguliers : la description des effets secondaires est flou à ce sujet : douleurs musculo-squelettiques. Il est déconseillé de faire des activités sportive d’intenses pendant ce traitement mais mon dermatologue connaissait mes entraînements et ne me la pourtant pas déconseiller !
    En espérant éviter à d’autre ces effets secondaires regrettables,
    Cyril

  • Repondre SZASZ Elisabeta 22 février 2017 à 15 h 09 min

    Bonjour,

    Je te remercie pour ton témoignage qui me réconforte dans le choix de mon dermatologue pour la prescription de ce médicament, j’étais pendant 3 mois et demi sous TETRALYSAL 150mg mais je n’ai presque pas vu d’amélioration …
    Pour la petite histoire, j’ai pris le Diane 35 pour de gros soucis d’acné à la puberté pendant 13 ans ce qui m’a permis de ne pas avoir de boutons à part 2/3 en période de menstruation, j’ai voulu arrêté les hormones en me faisant poser un stérilet en cuivre que je recommande fortement malheureusement l’acné est revenue … après une énième crise de pleurs j’ai pris RDV auprès de mon dermatologue.
    Je fonde beaucoup d’espoirs dans ROACCUTANE malgré le lourdeur du traitement.
    Bonne continuation,
    Eli

  • Repondre Jade 3 avril 2017 à 19 h 30 min

    Bonjour Anne,

    Je te suis depuis tres longtemps et je m’identifie beaucoup a toi car nous avons beaucoup de ressemblance d’un point de vue caractere et passions 🙂

    Je fais le tratitement roaccutane en ce moment, 40mg par jour et j’experimente comme toi beaucoup d’effet secondaire, notamment la fatigue et les douleurs de dos… Est ce que maintenant avec le temps tu sens que ce traitement a laisser des traces ? (mis a part le fait de ne plus avoir d’acne) Je parle surtout d’un point de vu sportif. Combien de temps il t’a fallu pour recuperer ton niveau d’avant roaccutane ?
    Est ce que tu sens maintenant une difference dans tes muscles et os ? fragilite, recuperation plus lente, etc ?
    Dans mon cas j’ai vraiment du mal a courir a cause des douleurs articulaires dans le dos et les chevilles. J’ai un marathon de prevu dans un peu plus de 6 mois et plusieur treks au Perou pour le printemps mais je commence a douter de ma capacite a retrouver un niveau de forme optimale apres ce traitement 🙁

    Merci pour ton retour et ton article super interressant !

    Jade

  • Repondre marie 18 avril 2017 à 16 h 38 min

    Bonjour à toutes et à tous 🙂
    Je m’appelle Julia, j’ai 24 ans et je suis urbaniste sur Paris. Depuis maintenant 8 mois j’ai développé de l’acné, principalement sur le front. Mon front est huileux et très granuleux, pas de boutons blancs mais des microkystes qui ne sortent pas… J’ai du voir une quinzaine de dermatologues et essayé tous les traitements possibles (antibiotiques, crèmes, homéopathie, pilule Jasmine). Cela fait 5 mois que je suis sous Spironolactone, apparemment c’est très utilisé aux États-Unis contre l’acné mais bon personnellement ça ne me fait rien… La dermatologue m’a alors parlé de Roaccutane… Et j’avoue que là je suis à deux doigts de commencer car je pleurs tous les jours je crois depuis 8 mois et ce n’est plus vivable… Je rêve de retrouver ma peau de bébé, j’ai du mal à comprendre ce qui a pu se passer dans mon corps pour que je développe ça, et surtout que les traitements ne fonctionnent pas… la prise de sang hormonale ne montre pas de dérèglement…
    Bref, je viens de voir ton article sur Roaccutane, peux-tu me dire si tu as eu une forte éruption de boutons lors de ton traitement ? Par ailleurs je pars en vacances au soleil, même en me tartinant de crème j’ai lu que ça pouvait brûler la peau… Me conseilles-tu de le commencer en septembre ?
    Je te remercie par avance 🙂

  • Repondre Gachet 2 mai 2017 à 23 h 29 min

    Bonjour Anne, ton article ma particulièrement touchée. Tout comme toi, j’ai un acné pas sévère mais régulier, qui a l’âge de 28 ans me fait de plus en plus perdre confiance en moi (sachant qu’avant je n’ai jamais eu d’acné auparavant ). Suite à de nombreuses tentatives, crèmes, huile essentielle, antibiotique. .. rien à faire. Ma dermathologue vient tout juste de me donner le traitement. Mais j’ai peur, tout le monde autour de moi me fait peur , lon me dit que si je prends ce traitement je vais avoir une tres forte poussée d’acné. A tel point que je risque d’avoir des marques à vie. Est ce ton cas ? Car je fais de la danse, et je vais avoir une representation début juin, j’ai tellement peur d’être défigurée, et perdre toute confiance en moi et moyen. Cela peu paraitre pueril, mais ces problèmes de peau m’ont peu à peu fait perdre l’estime que j’avais. Espérant te lire, ta réponse me serait d’une grande aide et soutien. Bis

    • Repondre Anne 3 mai 2017 à 13 h 33 min

      Je suis désolée mais chaque cas unique dans le cadre de ce traitement, il vaut mieux t’adresser à ton dermatologue
      J’ai suivi mon traitement à 22 ans, c’était une acné adolescente, je pense qu’à 28 ans pour toi c’est encore différent.

      • Repondre Louise 13 janvier 2018 à 23 h 12 min

        Hello Anne,

        J’aimerai juste savoir, si tu as commencé ta cure juste après l’arrêt de Diane 35 ou plus tard ?
        Et si tu as pris des antibio avant ça ?

        Merci beaucoup à toi !

        • Repondre Anne 14 janvier 2018 à 8 h 50 min

          Je suis désolée Louise mais je ne réponds plus aux questions au sujet du traitement car celui-ci date déjà beaucoup.
          Il vaut mieux questionner ton dermatologue 😉 !

  • Repondre Yanni 26 janvier 2018 à 0 h 18 min

    Apparemment c’est demandé de ne prendre aucune crème différente à mettre sur la peau. À moins d’un conseil dermato… Attention vraiment aux produits « complémentaire » et parlez en avant car le roaccutane ne peux pas être mélangé avec de nombreux produits antiacneique c’est important de le savoir, et de faire attention.