Un long weekend sportif à Orcières-Merlette: On s’essaie au ski de rando (et de fond ) !

Hi

J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve pour vous faire voyager, le temps d’un weekend et sans bouger de chez vous: Direction Orcières-Merlette, une jolie station de ski dans les Hautes-Alpes à 1850m d’altitude. Alors, vous me connaissez, je ne fais plus de ski alpin depuis quelques années tout simplement parce que ce n’est plus vraiment mon approche de la montagne. Résultat, nous sommes sevrés de hauts sommets d’octobre à mai-juin ;( car nous ne pouvons plus en profiter ni à vélo, ni à pied.

Mais, c’était un peu stupide car il y a plein d’autres façons de profiter de la montagne et de la neige l’hiver, d’être au plus près de la nature. C’était le but du weekend, et je peux vous dire qu’on s’est fait plaisir. On a eu l’impression de partir 1 semaine tellement ces 3 jours ont été ressourçant (pourtant on a pas chômé :P)

J’ai réalisé un petit vlog (enfin petit…) pour vous partager ces belles expériences et ces paysages magiques du domaine:

Jour 1 – Samedi:

Nous sommes arrivés assez tard le vendredi soir donc, le réveil a un peu piqué samedi 😛 Mais à la montagne, l’hiver, il faut se lever tôt (et se coucher tôt) pour profiter :P. Il faut savoir qu’Orcières est exposé plein sud et reçoit les premiers rayons de soleil très rapidement et jusqu’à quelques minutes avant le coucher de soleil. C’est très agréable car, la différence de température entre l’ombre et le la lumière peut être énorme (oui je dramatise tout en bon sud)

Nous passons à la boutique Ski Center pour essayer et récupérer nos skis de randonnée ainsi que tout le matériel obligatoire (sac à dos, dispositif DVA (détecteurs de victimes d’avalanche), une pelle, une sonde, mais aussi les accessoires pour les skis: les couteaux, les filets…) On découvre tout ça avec notre moniteur ESF qui nous rejoint, Grégoire. C’est assez impressionnant même si aujourd’hui, on reste dans le domaine et sur des itinéraires sécurisés par la station. Le ski de randonnée implique forcément de s’éloigner des pistes damées, on prend donc plus de risque. Il faut s’équiper en conséquence.

Pour découvrir le ski de randonnée, c’était aussi tout naturel d’être assisté d’un moniteur pour nous apprendre ces mesures de sécurité mais aussi la technique de montée en ski de randonnée. Oui oui 😛 C’est pourquoi, pour une première fois, on va suivre l’un des deux itinéraires de randonnée proposés par la station (vous pouvez les retrouver ici). On se lance sur le bleu “Lac des Estaris” (à retrouver ici >>).

Dès le départ, il faut comprendre le fonctionnement des fixations puis s’adapter à la démarche et aux chaussures de ski de randonnée. Sans surprise, j’ai souffert tout le weekend, c’était soit trop serré, soit ça frottait trop.. Mes pieds ont vécu un enfer, je leur remercie d’avoir survécu sans trop trop d’ampoules. Je ne plaisante vraiment pas (même si j’en ris là tout de suite, en chausson :P). C’est réellement le point noir du ski de randonnée, il faut  trouver les bons réglages ET les bonnes chaussures. Vous devez être à l’aise à la montée mais aussi à la descente. En montant, il faut pouvoir être assez libre de son mouvement, mais pas trop sinon les frottements peuvent créer des ampoules. À la descente, le pied doit être bien maintenu comme en ski alpin.

Bref, samedi, j’ai eu un peu mal, surtout à la descente mais clairement, le pire était dimanche.

Revenons à nos moutons. L’itinéraire est balisé (vous croisez souvent des petits panneaux bleus). Bon la station annonce 2h pour la montée, je crois que nous avons mis un peu plus 😛 C’est dur de revenir débutant mais on a pris beaucoup de plaisir malgré mon inconfort côté chaussures. Vous savez pourquoi ?

  • Les paysages naturels
  • L’itinéraire rien qu’à nous (samedi comme dimanche) alors que nous sommes juste à côté de la station
  • Une neige vierge (quasiment)
  • Le soleil
  • On se sent bien plus proche de la nature

C’est exactement ce genre de sensation que j’étais venue chercher.

Honnêtement, c’est assez physique, genre 2h de randonnée à ski m’ont séchée autant que 4h de vélo lol. Ok c’était notre première fois, mais c’est physique et il faut quand même en garder un peu pour la descente.  J’étais contente d’atteindre le sommet et pour une fois, j’étais aussi très mais trèeeeees contente de savoir que la descente allait être une partie de plaisir. Enfin, ce n’est pas toujours une partie de plaisir, là on a de la chance car la station a aménagé l’itinéraire retour directement sur les pistes. Ce qui est vraiment pratique lorsque l’on débute (vous comprendrez pourquoi dimanche, un peu plus loin dans l’article ;P)

Après un petit ravito (j’aurais mangé bien plus), on enlève la peau sous nos skis de randonnée (qu’on plie bien avant de ranger dans le sac), on change le sens des fixations, on met le casque, on ferme la veste, on remet les gros gants et c’est parti !

C’est ça un peu l’ironie de la chose: on passe 2h à montée et en 10-30min, via la longue piste bleue, nous revoilà au point de départ, en bas de la station. Même à vélo, ça ne va pas aussi vite. Le ratio temps/effort montée/descente est assez ouf. ça donne tout de suite envie de recommencer…. bon après un gros arrêt au stand pour manger.

J’avoue qu’on devait aller nager à la piscine de la station (yeeees !) mais, on a préféré faire une grosse sieste dans notre petit appartement.  À 17h15, direction la ligne de départ du trail étoilé d’Orcières !!

Je vous invite à consulter mon article à ce sujet par-ici >>>  ou à regarder ma video compte-rendu et FAQ:

Après le trail et les ravitos / petit apéro, nous sommes allés diner au restaurant La Potinière >> il est l’un des rares à proposer des alternatives vegan et végétariennes.  Je me suis régalée, et Matthieu aussi, qui lui n’a aucun soucis avec les options très fromagères comme le Mont d’Or. Bien sûr le midi, on arrive toujours à trouver des solutions en demandant de retirer la viande mais il est vrai que la montagne l’hiver n’est pas trop ouverte à ces options, c’est dommage 😛

On tombe littéralement de fatigue, je m’endors sur mon livre (pourtant passionnant). Heureusement car le lendemain le réveil sonne tôt. Gregoire nous a donné rendez-vous à 8h15 pour aller sur le versant d’en face, plus à l’ombre (donc plus froid, donc une neige plus préservée). Il fait moins froid qu’hier (pas de -11 cette fois lol).

Aujourd’hui la randonnée sérieuse débute ! Même si l’itinéraire est relativement tracé, le retour se fait en total hors piste. Nous sommes vraiment dans des lieux préservés. Mais c’est vraiment plus difficile que la veille. On traverse la forêt, la neige est plus glissante, on accroche bien moins et les traces sont moins évidentes. L’

Je ne vous ai pas expliqué, mais pour tourner en ski de randonnée, il faut faire des “conversions”, sorte demi-tour acrobatique.  C’est très facile quand ce n’est pas trop pentu, mais au milieu de la forêt, avec une forte inclinaison, ça devient compliqué. J’ai chuté, j’ai glissé puis j’ai sorti les couteaux (des petits crampons à rajouter au ski pour bien accrocher). J’ai tellement “souffert” lol. Physiquement ça allait, mais j’ai vraiment dû sortir de ma zone confort. D’une part, j’avais super mal dans mes chaussures, et d’autre part, j’ai galéré (yeeees)

Heureusement notre moniteur était patient car même moi je me serais détestée lol. Il nous disait “on y est presque, on va là, il reste que 200m de d+”  sauf ce qu’il ne savait pas c’est que moi aussi j’utilise cette technique pour motiver mes amis, ma soeur, Matthieu sur une randonnée l’été alors que je sais TRES BIEN que ce n’est pas le cas. Je ne le croyais pas lol.

Même si c’est plus dur que la veille, c’est magique de pouvoir s’aventurer sur ces itinéraires enneigés. Il n’y a littéralement PERSONNE.  Après la portion dans la forêt, même si la montée est plus raide, elle est totalement dégagée. On voit quasiment le sommet. Je retrouve un peu d’énergie et de motivation pour amener mon cul là-haut. Je réalise pas que nous sommes là-haut: vous savez ces sommets enneigés plein de neiges quasiment traces. On l’a fait 😛

On prend un gros ravito, on prépare nos skis et c’est parti pour la descente. Bon, Matthieu s’en sort bien, moi je suis un peu rouillée et c’est difficile de se lancer sur du hors pistes. Je suis religieusement les traces de notre moniteur et ses indications jusqu’à atteindre une zone plus facile qui nous ramène doucement mais sûrement au point de départ… tout en traversant à nouveau la forêt sur la fin.

Je vous glisse notre itinéraire 🙂

Je profite pour vous partager quelques réponses que vous m’aviez posé sur Instagram (et que j’ai posé à Grégoire) au sujet du ski de randonnée :

  • Peut-on emprunter des itinéraires raquettes en ski de randonnée ? Oui on peut mais ils seront moins fun que ceux plus adaptés au ski de randonnée. L’objectif du ski de randonnée est d’avoir un retour avec une bonne descente. Les itinéraires en raquettes ne sont souvent pas conçus comme ça.
  • Quelle est la différence entre ski de randonnée et de ski de fond ? Le ski de randonnée se rapproche vraiment du ski alpin de par la descente longue sauf que vous vous tapez aussi la montée.  Vous cumulez beaucoup de dénivelé… par rapport au kilométrage. Vous pouvez suivre des itinéraires de randonnée (été) et descendre en hors piste. L’équipement est assez lourd et se rapproche du ski alpin.
    Le ski de fond ne s’effectue pas sur des itinéraires de randonnée, l’itinéraire est damé/tracé.  il peut être valloné mais ça reste “relativement plat” comparé au ski de randonnée (je mets des guillemets car vous cumulez quand même du dénivelé, il y a des montées, descentes, mais ce n’est pas 3km avec 500m de d+ lol )
  • Peut-on utiliser les pistes de ski en ski de randonnée ? On peut les traverser, on peut les utiliser en descente mais on peut pas les remonter (même quand elles sont fermées). C’est strictement interdit pour des raisons de sécurité évidente.
  • Quel niveau en ski alpin faut-il pour faire du ski de randonnée ? Il faut pouvoir skier parallèle, savoir descendre des pistes rouges au moins et avoir pas mal d’endurance. Il ne faut jamais oublier la descente surtout. La montée est physique, la descente est technique, mais c’est beaucoup de fun.

J’étais vraiment contente qu’on soit encadré par notre moniteur pour apprendre le sécurité et être guidé sur ces zones… qui peuvent être dangereuses.

Autant vous dire qu’une nouvelle fois nous ne sommes pas allés nager l’après-midi, on a juste fait la sieste avant d’aller admirer le coucher de soleil et d’à nouveau larver le soir. J’étais épuisée.

Lundi – J3:

C’était notre dernier jour à Orcières-Merlette et laissez moi vous dire que nous étions à la fois fatigués mais reposés. Enfin, reposés, pas au point de refaire du ski de randonnée. On s’est plutôt dirigés vers la base de loisirs d’Orcières pour s’initier au ski de fond ! Il y a plusieurs parcours, même une boucle pour débutant, la possibilité de louer de l’équipement.

Je n’ai jamais fait de ski fond mais je suis une grande fan de biathlon depuis mon canapé, alors why not ? Bon il faudra que je bosse la technique (vous l’avez vu sur mon Instagram), mais j’ai vite pris beaucoup de plaisir entre la glisse, le paysage. C’est bien fun et j’ai une bonne marge de progression 😛 Je n’ai pas vu l’heure passée. On va aussi reprendre un cours la prochaine fois. Le ski de fond est plus facile “à pratiquer” en solo que le ski de randonnée.

Bon là on a eu de l’énergie pour tester la piscine avant de partir… avec vu sur la montagne. Laissez moi vous dire que nager à 1850m c’est DUR lol. Sachez que vous pouvez utiliser votre forfait glisse, pour l’entrée de la piscine et de la patinoire 😉

Oui je crois que c’est l’adjectif de ce weekend, pourtant j’ai adoré mais le ski de randonnée m’a vraiment fait sortir  de ma zone de confort. Je re signerai sans problème pour la magie des paysages, la solitude dans cette neige… le rêve.

Aviez-vous déjà essayé le ski de randonnée ?

RAPPEL des bonnes adresses du weekend :

  • La location avec une super équipe à Ski Center
  • Un bon restau avec option vegan : La Potinière
  • Un super moniteur à l’ESF
  • De bons fromages à “La Cave”
  • De super patisseries à “RICOU”

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

3 randonnées incontournables à découvrir en Ariège

3 randonnées incontournables à découvrir en Ariège

Hi J’espère que vous allez bien ? Je vous propose aujourd’hui de découvrir 3 randonnées incontournables en Ariège! Je sais,…
Randonner Seule: Mes conseils et précautions

Randonner Seule: Mes conseils et précautions

Hi, J’espère que vous allez bien ? Aujourd’hui je souhaitais vous partager quelques conseils pour vous lancer et faire votre…
6 randonnées Incontournables à faire en Corse

6 randonnées Incontournables à faire en Corse

Hi, Aujourd’hui, je vous propose de vous partager mes 6 randonnées INCONTOURNABLES à faire en Corse lors de votre séjour.…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page