6 Conseils avant de débuter la course à pied avec son chien

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Comme vous le savez, Pippa, ma chienne, a rejoint notre petite famille en hiver 2019. J’avais toujours rêvé d’accueillir et vivre avec un chien. J’ai su être patiente afin que les meilleures conditions soient réunies pour lui offrir un foyer parfaitement adapté à ses besoins. Je ne regrette pas. Je m’aperçois aussi que je vis une relation unique avec Pippa et la course à pied ainsi que la randonnée ne sont pas des activités innocentes dans l’équation. Pippa adore ces moments de liberté où nous nous dépensons ensemble et où nous partons à l’aventure. Mais courir avec son chien demande un certain apprentissage. Petit à petit, vous créerez une réelle complicité autour de cette activité qui deviendra un plaisir pour tous les deux.

Je vais vous proposer une série d’articles sur ce thème entre les débuts, les progrès, le cani-cross… J’étais un peu perdue lorsque nous avons commencé car on peut lire et écouter tout et son contraire, y compris de la part de votre veto. L’essentiel sera toujours d’écouter et d’observer votre chien. Tout comme vous êtes attentive.s aux signaux de votre corps quand vous faites du sport, il faudra le faire d’autant plus avec lui (ou elle) car il/elle ne pourra pas vous le dire 😉

Aujourd’hui, je vous partage 6 conseils que j’aurais aimé connaître avant de débuter la course à pied avec Pippa (en video… ou en article):

1.Attendre le bon âge de votre chien pour débuter la course à pied

Si j’avais écouté ma veto, je me serais lancer bille en tête dès ses 8 mois. A dire vrai cette limite d’âge est assez flou, je vais vous partager 2 points vu qui existent sur la question avant de vous expliquer ce que nous avons fait :

  • Commencer l’exercice modéré dès 6-8 mois (ma veto préconisait après qu’elle soit totalement remise de sa stérilisation)
  • Commencer uniquement une fois la croissance du chien terminée, ce qui peut varier entre 10,12 … 18-22 mois en fonction de chaque chien. La fin de la croissance est individuelle à chaque chien, pensez à consulter votre veto

Personnellement, Pippa était déjà une boule d’énergie et pendant le confinement, nous n’avions plus eu la possibilité de faire de longues promenades. J’ai donc commencé vers ses 8-9 mois à l’emmener trottiner avec moi SANS laisse. C’était une forme hybride de promenade et de running mais sans traction et jamais au-delà de 30min. Et même pour arriver à ces 30min, nous avons doucement débuté à 15min. Nous courions sur chemin car…les coussinets des chiots  ou jeunes chiens sont très fragiles aussi. Ils n’ont pas encore cette “corne” (un peu comme nous quand on débute la course à pied, on a plein d’ampoule lol). Même si vous êtes impatients, respectez ce temps de croissance… sinon vous risquerez de blesser votre chien, pire de l’écoeurer de pratiquer de la course à pied avec vous.

Au final, nous avons vraiment débuté la course que progressivement et sans traction. On a attendu ses 1 an pour réellement “attaquer” mais sur de bonnes bases (obéissance, plaisir d’aller courir, complicité). N’oubliez pas que cette question de l’âge se pose aussi …dans l’autre sens: mon chien n’est-il pas trop âgé pour courir ? Il s’agira certainement d’adapter la distance, l’intensité et la surface (Chemin VS route) et surtout d’éviter la traction.

Enfin quelque soit son âge, votre chien doit être en bonne santé pour venir courir avec vous, alors n’hésitez pas à consulter votre veto avant de vous lancer !

2 Courir avec son chien VS faire du cani-cross

Personnellement, je cours avec mon chien, je ne fais pas vraiment du cani-cross ou de cani-trail car je n’aime pas les sensations de traction. Mais inévitablement, on fait un peu des deux. Quand on est en milieu urbain, quand on croise beaucoup de mondes, je préfère la garder en laisse “tractée”, car c’est plus sûr pour elle comme pour moi. Si je prends une de nos sorties favorites, je dirais que nous faisons 1/3 de cani-cross, 2/3 de course.

La course libre fonctionne bien car Pippa obéit et ne s’éloigne jamais beaucoup. Je considère aussi ces sorties comme du plaisir pour elle, elle renifle un truc puis me rattrape. (Ces sorties running ne remplacent pas une promenade attention). Elle ne papillonne pas à droite à gauche non plus, elle sait qu’on est là pour courir ensemble, elle reste donc le plus près de moi avec quelques pauses pour renifler, accélérer pour le plaisir. J’adapte aussi nos itinéraires à cette pratique “libre” : on croise peu de monde, on est en nature, pas sur la route, peu voire pas de danger. Pour moi, c’est plus un crève coeur de l’attacher car je crois foncièrement qu’un chien n’est pas fait pour être tout le temps en laisse.

Cela étant dit, quand on court en ville ou dans une zone dangereuse, elle est en laisse et comprend que la configuration est différente. Elle adore tracter, on sent qu’elle a de la puissance et aime ce challenge. Matthieu lui fait d’ailleurs quelques sorties 100% canicross avec un tempo élevé maintenant qu’elle est entrainée 😉 On varie les plaisirs. L’essentiel est qu’elle comprenne le fonctionnement de la course libre VS du cani-cross. Le Cani-cross demande autant de communication et de complicité que la course libre, c’est juste un effort plus intense et vraiment synchrone entre VOUS et votre chien.

Le cani-cross est maintenant une discipline sportive bien règlementée qui associe un chien et son/sa maître.sse. Les deux sont reliés par une longe élastique, le chien est quant lui équipé d’un harnais de traction, son/sa maître.sse d’une ceinture (ou d’un baudrier). À savoir que la cani-trail c’est exactement la même discipline mais avec du dénivelé et en montagne (cani-cross = running / cani-trail = trail lol ) On est vraiment “tracté” par son chien, il faut donc pouvoir suivre sa vitesse et sa forme physique, qui vont s’améliorer de séances en séances. Pippa a débuté à 6min30/km et elle peut faire des séances de plusieurs kilomètres 4min/km

Pour le moment, j’aime ce fonctionnement hybride, je crois qu’elle aussi 😉 On verra si jamais on se lance dans le cani trail à 100%.

3. L’Equipement:

Que vous faisiez de la course libre ou du cani-cross, l’équipement demeure le même. Il faut un harnais spécifique pour votre chien, une longe élastique (il existe différentes longueurs, nous en avons une d’1m50, configuration non tendue, et c’est parfait pour toutes les situations), ET un baudrier ou une ceinture pour vous. À savoir que même en course libre, j’emporte cet équipement complet avec moi puisque, vous l’avez compris, il y a toujours un moment où nous ferons un peu de cani-cross ou qu’il faudra que je l’attache. Pippa conserve son harnais, je noue la laisse sur ma poitrine. Promis ça ne gêne pas ma course 😉

Cela étant dit, Pippa use RAPIDEMENT ses harnais. Nous sommes au 3eme. Après, on fait beaucoup de randonnées, de trails. Pippa adore se frotter contre les troncs et les cailloux comme un chat. Mais, voilà.  Il est essentiel de bien différencier le harnais fait pour le sport du harnais fait pour la promenade. Pippa se promène avec en collier ou avec un harnais “de ville” (trop mignon, pas fait pour le sport, trèeeees fin mais suffisant)

L’utilisation du collier est complètement à proscrire durant votre pratique.

Le conseil que j’ai BIEN retenu et que je vous partage: ne vous orientez pas vers les harnais anti traction (logique), en forme de T ou JULIUS qui ne sont pas faits pour ça. En effet, les épaules de votre chien doivent être bien dégagées. Vous avez le choix entre les harnais en X (type Husky) qui est parfait pour TOUTES les activités impliquant une traction ou ceux dit  “multi-traction”. Honnêtement, quand je me suis penchée sur le marché des harnais….il y a énormément de choix et au final, tout dépend de la morphologie de votre chien et de votre pratique (un peu comme les baskets en running n’est-ce pas lol). Le premier n’était pas top, le 2nd ET le 3eme (les mêmes) étaient bien plus adaptés à Pippa. Mais on va en tester un X car je trouve que quand Pippa tire TROP, ça lui coupe le souffle.

N’hésitez pas à aller en animalerie spécialisée, surtout si vous n’êtes pas sûr.e de la taille pour votre chien (Pippa est une GRANDE femelle lol, mais elle fait du M) ou de ce qui conviendrait le mieux sa morphologie. ça peut prendre un peu de temps à trouver le bon 😉 !

4. Obéissance aux ordres de direction 

Vous allez vite vous apercevoir que ce n’est pas si “naturel” de courir avec son chien, surtout en milieu urbain. Votre chien va courir devant ou proche de vous, il va attendre que vous lui indiquiez les directions à prendre, la vitesse à adopter, le positionnement sur la chaussée. Sinon, il sera perdu et fera un peu n’importe quoi même. Tout cela amène pas mal de mots clés ET de comportements à mémoriser. Personnellement, avant de commencer de véritables séances de course à pied avec Pippa, j’ai commencé à lui apprendre ces notions durant de simples promenades. On tourne à droite durant une promenade, hop je dis “droite”, on évite un poteau sur le trottoir, je dis “ici” (afin qu’elle comprenne par quel côté je veux qu’elle passe sans emmêler la laisse, imaginez quand vous courez, il faut que ce soit rapidement exécuté.)

Il est essentiel que votre chien obéisse aux ordres plus basiques comme le rappel ou le STOP qui vous serons très utiles si vous courez sans laisse. Le STOP si un danger approche, avant une intersection… le rappel afin que votre chien revienne vite à vous au lieu d’aller EMMERDER (j’insiste lol) un autre coureur. Alors bien sûr la pratique permet de renforcer ces ordres, mais il est bon qu’ils soient acquis avant de débuter. Personnellement, je préfère vous l’avouer, Pippa obéit au STOP, mais le rappel est plus compliqué dès qu’elle croise un autre chien. Soit elle est de bonne humeur et obéit à fond, soit il va falloir que je répète plusieurs fois. Personne n’est parfait 😉

Je vous liste quelques autres ordres que j’utilise :

  • (on va) courir ? Pippa fait vraiment la différence entre courir et se promener, je lui annonce toujours pour qu’elle sache.
  • Tu es prête ? On y va: Dès qu’on fait une pause ou qu’on se lance, nous avons un rituel afin d’éviter qu’elle parte dans tous les sens ou se mette à courir alors que je suis encore en train de boire/ramasser son caca etc. On respecte toujours ça afin qu’elle comprenne qu’on court “ensemble” et qu’il faut s’attendre 😉
  • Tiens la droite / Tiens la gauche: quand on court le long d’une route, d’un chemin et que je sais que nous pouvons croiser des vélos ou autres, il est important que Pippa ne papillonne pas à droite ou à gauche. J’utilise aussi cet ordre quand nous croisons d’autres promeneurs afin qu’elle n’aille pas les embêter.
  • Devant: quand Pippa traine un peu trop (plein de bonnes odeurs à sentir, des copains à saluer dans leurs jardins…), papillonne à gauche à droite, c’est l’ordre pour qu’elle reprenne sa position de course: avec moi, plus précisément devant moi. C’est aussi l’ordre pour qu’elle ne saute pas et mange la laisse car il lui arrive encore de jouer à ça quand on débute.
  • Hop/ sur le trottoir: Elle sait qu’elle doit vite retourner sur le trottoir si on traverse, si on change de direction.
  • Attends: Elle doit ralentir ou s’arrêter car elle est trop loin de nous (elle évolue sans laisse)
  • Doucement: Elle doit arrêter de “tracter” si fort (elle évolue avec la laisse de running). Je lui dis surtout en descente ou quand madame joue la compétition et veut absolument rattraper la personne devant (Pippa est hyper compétitrice, elle ne supporte pas se faire doubler quand on court ou… qu’il y ait quelqu’un devant qui court plus vite qu’elle.
  • Attention: Je la préviens que je vais certainement la faire s’arrêter, voire revenir à moi car nous approchons d’un danger (intersection souvent). Le STOP est un ordre vraiment “négatif” pour Pippa je trouve, le attention me permet de l’encourager à s’arrêter, à m’attendre afin qu’on passe le danger ensemble (avec la laisse si nécessaire)
  • Ici: je lui indique comment contourner un obstacle : un poteau, un rocher
  • On boit ? Il est important d’hydrater régulièrement votre chien, j’y reviendrai en détail dans le post suivant. Pippa saisit chaque occasion (rivière, flaque) mais je transporte toujours une gourde pour lui donner à boire, c’est elle qui choisit, parfois elle voudra boire, parfois elle refusera et on retentera un peu plus loin.

Vous verrez, ces mots viennent aussi au fur et à mesure de votre pratique, peut-être que vous n’utiliserez pas les mêmes que les miens mais ils structureront votre pratique. La base avant de se lancer demeure les directions, le STOP et le rappel pour que vos premières sorties s’effectuent en toute sécurité et sérénité. Profitez de votre promenade pour enseigner à votre chien ces nouveaux ordres ;), surtout si c’est encore un chiot et qu’il n’a pas encore l’autorisation de venir courir avec vous.

5. Progressivité et patience

Bon, j’avoue ça je m’en doutais avant de débuter mais il est bon de se le rappeler quand vous débutez avec votre chien. Il ou elle ne pourra vous suivre tout de suite sur la même distance et surtout à la même intensité. J’ai donc commencé par des sorties en course libre très courtes et surtout très douces. Puis nous avons augmenté la distance, mais en gardant la même intensité. Après avoir atteint les 7km/40min, on a commencé à changer le rythme. C’est là où Pippa a progressé très vite contrairement à la distance. Puis, on a recommencé à allonger jusqu’à atteindre les 10km au bout de 2mois. Entre temps, Pippa a construit pas mal d’entrainement car nous avons fait aussi beaucoup de longues randonnées, parfois très exigeantes en terme de dénivelé au cours de l’été.

L’endurance, la vitesse viennent, comme nous, progressivement. Personnellement, ce n’est pas quelque chose qui m’inquiétait, je savais que Pippa allait y arriver… Ce qui me préoccupait était plus les bobos, les blessures… qu’on ne peut pas parfois pas détecter surtout que ma chienne ne dira jamais “stop” même quand elle est fatiguée. Elle ralentit mais ne lâche pas l’affaire lol.

Au-delà de ça, Pippa a son caractère et une séance peut vite tourner mal: elle fait des bêtises, a décidé de ne rien écouter. Je n’écourte jamais car je sais que je ne veux pas finir sur une mauvaise note, alors je préfère être patiente, répétée les ordres jusqu’à ce qu’on passe du bon côté de la sortie et qu’on prenne du plaisir, même si c’est que les 2 derniers kilomètres. C’est une sortie de complicité, de partage, je n’ai donc pas envie de me mettre en colère.

Il faut donc jongler avec les humeurs de votre chien aussi. Des jours, les sorties se passeront super bien, vous pourrez faire des progrès rapidement, puis d’autres, ce sera l’inverse. Ce n’est pas grave!

6. Et les besoins… pipi caca ?

Même si on a les promenades pour ça, inévitablement, il y aura une pause caca et des pipis durant la séance de running. Comme notre premier kilomètre est souvent un kilomètre d’échauffement, Pippa sait que c’est sur CE kilomètre qu’il faut viser pour le caca. J’organise l’itinéraire de manière à passer devant une poubelle (j’ai toujours 2 sachets caca avec moi, 1 qui sera utilisé pour sur, 1 pour le on sait jamais). Une fois la pause caca passée, la séance peut vraiment débuter :). Je le vois, Pippa est concentrée. Au final, c’est un peu comme nous, il vaut mieux se soulager de la grosse commission avant de partir, sinon on va se sentir mal pendant. Après on fait des mini pauses pipi souvent sur la 1ere partie de la sortie mais je trouve, qu’au fil du temps, Pippa en fait moins et concentre les pauses pipi. Mais oui, ça fait partie de la sortie lol. Vous savez tout !

N’hésitez pas à partager votre propre expérience en commentaire ou vos questions sur le thème. Je vous retrouve prochainement pour un autre article qui viendra compléter celui-ci ! J’espère surtout qu’il vous sera utile pour partager de bons moments course à pied avec votre chien.ne 😉

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

Guide Complet des Blessures en Running (Les éviter, les gérer et récupérer)

Guide Complet des Blessures en Running (Les éviter, les gérer et récupérer)

Hi, J’espère que vous allez bien ? Un titre concis, ça change car cet article est un guide de A…
Découvrez mon nouveau livre: La force d'être Soi

Découvrez mon nouveau livre: La force d'être Soi

Hi, J’espère que vous allez bien ? J’écris cet article avec tellement d’excitation (enfin hihi). Il est là. Qui…quoi ?…
Selections Trail et Running Spéciales Automne sur I-RUN

Selections Trail et Running Spéciales Automne sur I-RUN

Hi J’espère que vous allez bien ? Je profite des réductions d’automne pour vous publier un article sélection sur i-run.fr…

4 réflexions sur “6 Conseils avant de débuter la course à pied avec son chien”

  1. Super article !
    Pour info, je te partage les dernières recommandations pour savoir quand débuter la course avec son chien : “Les dernières recommandations vétérinaires (vétérinaires spécialisés en chiens de sport) conseillent de faire une radio du genou et de ne commencer l’entraînement en force/traction que quand les plaques de croissance sont fermées.
    Cette fermeture est INDIVIDUELLE, cela n’a rien à voir avec l’âge, le sexe, la race ou le gabarit du chien.”

    2e info : si certain.es de lecteurices veulent faire du canicross, il n’y a que le 1er harnais qui est recommandé et accepté en compétition pour du sport de traction. Je pense même que le 2e (Idog) n’est pas du tout adapté à la morphologie du chien et est plutôt un harnais anti traction.
    Animalerie, decathlon, sites, groupes fb, il y a des mines d’information. Il faut souvent faire plusieurs essais avant de trouver le bon.

    Merci de partager ton expérience 🙂

    1. Le 1er harnais n’est pas spécifique à des tractions de type traîneau ?
      Je fais du canicross avec le dernier harnais en photo … apres en avoir testé plusieurs… mais je vois bien que mon chien n’aime pas trop le mettre … pourtant à part des nœuds dans les poils, aucune blessure ni frottement ..

  2. Impossible de courir en libre avec le mien.. Il est hyperactif donc j’ai littéralement un gnome qui court 1km autour de moi. Soit pas assez proche. Il ne peut pas s’empêcher de galoper. Donc hop, canicross, comme ça il est attaché dans mon périmètre et il tracte. Et comme je ne vais pas assez vite pour lui et bien ça a fini en canivtt et là… 🙂 j’ai une petite bombe devant qui galope sur plus de 15km (merci lhyperactivite ^^’) sans s’arrêter. Jusqu’à se faire mourir quoi x)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page