Vlog: Weekend du Marathon de Tokyo

7 mars 2019 - Voyages - 2 commentaires

Hi

J’espère que vous allez bien ? Je suis contente de vous retrouver pour un article un peu léger sur les quelques jours que j’ai passé à Tokyo pour le marathon. Hélas, non, ce n’est pas encore le compte-rendu de course, je sais que vous l’attendez avec impatience mais aujourd’hui, je vais plutôt vous parler des coulisses. Ce que j’ai fait avant, après, le marathon 🙂 !

Je pense que c’est intéressant car ce n’est ni un vlog voyage ni un vlog running, c’est vraiment entre les deux. C’est vraiment un article « Weekend du marathon ». Vous savez, ces jours d’avant course où vous devez économiser vos forces mais que l’appel de la visite est difficile à ne pas prendre. J’ai quand même fait quelques découvertes que je n’avais pas vues lors de mon premier voyage (le carnet arrive !!)

Prêtes à me suivre à Tokyo jusqu’au marathon 😉 ?

Bien entendu, si la vidéo ne vous tente pas, j’ai préparé un format article !

Jeudi / Vendredi 1 mars: Direction Tokyo 

Je m’envole tôt le jeudi vers Tokyo. Il faut savoir que c’est un vol TRES long de 12h, encore plus long quand Air France n’a pas tenu compte de ta demande de menu végétarien sans lactose….#jaifaim. J’atterris très tôt à Tokyo le vendredi, il est 8h de moins à Paris, c’est-à-dire que la nuit commence à peine là-bas. J’ai l’impression d’avoir la gueule de bois mais la journée commence à peine ici.

Les douaniers sont adorables lorsque je leur explique que je suis là pour le Marathon. Je file ensuite à l’hôtel retrouver l’équipe Asics. La journée s’annonce magnifique. Après un passage dans la chambre pour me doucher, ranger mes affaires, je décide de ne pas trainer, de ne pas céder aux sirènes qui m’appellent dans mon lit. Je pars récupérer mon dossard sur l’île d’Odaiba à 20-30min de metro. Je ne suis pas la seule à avoir la même idée. Même si nous ne sommes « que » vendredi » c’est déjà noir de monde. Je reviendrai sur ce retrait dans mon article consacré au Marathon de Tokyo car c’était assez original éhé.

Après avoir obtenu mon dossard, ma puce, je file à 500m à pied à l’exposition TEAMLAB Borderless by Epson >>. J’avais repéré qu’elle était juste à côté du village du Marathon de Tokyo = peu de pas = peu de fatigue. Je vous conseille vivement si vous y allez de prendre vos billets sur Internet. J’avais hâte de la découvrir car ça fait quelques mois que je vois passer des photos du concept sur Instagram.

Vous rentrez dans d’énormes salles plongées dans le noir mais animée par projections multicouleurs. Chaque salle a un thème, parfois les salles sont même sculptées en 3D (notamment celles des nénuphars). Vous devez déambuler de salle en salle. Le noir rend toute l’exposition assez déstabilisante. J’avoue qu’à la fin je me sentais un peu nauséeuse  d’enchainer avec toutes ces lumières, la musique, les LED mais ça valait le coup. C’est une expérience unique que vous pouvez vivre même en famille, il y a une zone pour les enfants interactives aussi. Cela m’a beaucoup fait penser à l’atelier de lumière (Souvenez-vous) mais en bien plus abouti et immersif.  Même si on est assez nombreux à se déplacer dans l’exposition, vous pouvez trouver plein de recoin seul pour admirer les motifs projetés. Le seul mot qui me vient pour décrire cette expo est vraiment: MAGIQUE

Je ressors, je crois, 2h plus tard sans avoir vu le temps passer !! Je voulais aller tester une piscine japonaise au lieu de faire un petit run d’avant marathon. Manque de chance, celle-ci est fermée pour rénovation avant Tokyo 2020. Je rentre donc à l’hôtel en faisant quelques petites courses et direction la salle de sport pour un peu de vélo mais surtout des étirements bien méritées.

Samedi 2 mars: J-1

Après un bon repas local (#ramen!!), je me couche vers 22-23h assez fatiguée. Malheureusement, je me réveille à 3h puis chaque heure jusqu’à 9h où je décide qu’il est temps d’aller petit-dejeuner et partir profiter de ce MAGNIFIQUE CIEL BLEU. Bah oui, je suis maudite. Il fait super beau, super doux mais demain il annonce une météo catastrophique. Je décide de retourner au Hie Shrine qui est situé juste à 500m de l’hôtel (je compte scrupuleusement mes pas lol).

J’étais déjà venue là au printemps dernier, c’est toujours aussi beau avec les tori door. Il y a un mariage qui a lieu donc de nombreuses japonaises sont en kimono. Je fais ma petite photo avec mon dossard, je profite un peu du lieu avant de prendre la direction de la Tokyo Tower que je n’avais pas vu. Bon, ça ne vaut pas le detour, enfin. Il y avait de jolis cerisiers déjà en fleurs. J’ai un peu trainé autour. Je pense qu’il vaut mieux admirer la Tokyo Tower depuis des buildings alentours comme nous l’avions fait 😉 !

Je retourne à l’hôtel en milieu d’après-midi pour une grosses sieste. A posteriori, je vais vous dire que c’était une mauvaise idée… En soi, je vous recommanderai toujours de vous reposer le plus possible, de bien dormir, de faire des siestes, de bien manger, de bien boire. J’ai fait attention à ça mais avec le décalage horaire, tout le corps est retourné comme pas possible.

Nous partons pour une sushi/maki party à 18h et rentrons vraiment tôt pour se coucher tôt. Bon pour moi 18h, ça faisait tôt le repas, je me suis préparée un petit dessert vers 22h avant de m’atteler à la préparation de toute ma tenue marathon. Bon, j’ai regardé une dernière fois la météo, heure par heure. Plus de doute, il annonce 90%…100% de chance de pluie TOUT DIMANCHE. Pire, la température a chuté, il fera que 7 degrés. Je sors de mes plans B et C (dont je parlais ici), mon kway et une sous-couche supplémentaire. J’aurais adoré juste courir en short et t-shirt, mais là, çå s’annonce aussi agréable qu’à la Saintelyon, la boue et la nuit en moins. Je vois donc le bon côté des choses.

Je prépare ma nutrition dans ma ceinture (la flipbelt). Un petit smecta et au dodo !!

Dimanche 3 mars: jour du marathon 

Honnêtement, la nuit précédent la course est souvent la pire: on dort mal, peu. Là, j’ai eu LA PIRE nuit que je pouvais avoir avant un marathon. Je me suis couchée à 23h pour me réveiller à 1h30 du matin. J’ai tout essayé, je n’ai JAMAIS réussi à me rendormir. J’ai somnolé mais plus jamais le sommeil n’est venu. Je ne sais pas si je regrette ma sieste de la veille. Je me rassure en me levant à 5h que j’ai cumulé pas mal d’heure de repos samedi et que je suis dans un espace temps particulier là LOL.

Je ne vais pas trop détailler plus que ça, je le ferai dans l’article consacré au marathon 🙂

L’après course est un peu fastidieux: j’ai TRES froid à cause de la pluie. Heureusement, la team Asics nous ramène rapidement en bus à l’hôtel où je me coule dans un bain bien chaud dans lequel je suis restée bien 20-30min en ne réalisant pas vraiment ce nouveau record. Je fête tout ça avec un ami autour d’une pizza avant d’aller boire un verre avec l’équipe Asics.

Lundi 4 mars:

Je me réveille à nouveau chaque h à partir de 3h. Vers 5h, je décide de me lever pour aller à la salle de sport. Hormis au niveau des cuisses, je n’ai pas trop mal aux jambes. Je pars sur une séance de récupération active avec 30min de velo et 35min de yoga. ça me réveille bien. Je retourne à ma chambre pour finaliser mes affaires avant de filer à l’aéroport pour ce LOOONG vol (yees je porte toujours ma médaille avec moi).

Honnêtement, oui j’aurais voulu rester plus longtemps (rentabiliser le vol comme on dit), mais j’ai beaucoup de travail  qui m’attendait en France et surtout, Matthieu et moi, partons en vacances ce vendredi. Mais la prochaine fois, car je reviendrai c’est sur, j’en profiterai à fond.

J’espère que ce petit « carnet de bord » vous plaira et vous donnera quelques idées pour les 2 derniers jours d’avant marathon et le jour d’après. Mon maître mot était vraiment de profiter sans trop me fatiguer. Je crois m’être tenue à ça. Le décalage horaire fût vraiment très compliqué à gérer, mais vous verrez, il ne m’a pas empêché de bien courir le jour-J.

@ très vite pour la suite du marathon de Tokyo

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 commentaires

  • Repondre Justine 8 mars 2019 à 10 h 42 min

    Super vidéo ! Bravo pour ta course 😀 Hâte de découvrir les prochaines vidéo, surtout le CR

  • Repondre Marion 9 mars 2019 à 18 h 19 min

    Superbe vidéo, belles images et beau montage, ça donne envie d’aller à Tokyo ! Je me sentais vraiment stressée pour toi sur la partie « avant-course » ahah

    Merci pour ce partage