5 Jours à la Découverte de Tokyo et du Mont-Fuji au Printemps

24 mars 2019 - Voyages - 9 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien 🙂 ! Je vous l’avais promis il y a quelques temps après vous avoir annoncé que je retournais à Tokyo dans le cadre du marathon cette année. La course était il y a déjà 2 semaines, vous pouvez retrouver mon compte-rendu ici. Après vous avoir partagé mes nouvelles visites de 2019 >>, je me suis dit que j’allais revenir sur mon voyage de 2018 avec Matthieu au printemps, au pic de la saison des cerisiers en fleurs. C’était mon rêve et je peux vous dire que ça valait les 12h de vol.

Nous sommes partis 2 semaines, dont une consacré à Tokyo et au Mont-Fuji, l’autre aux Philippines pour une option plus farniente, mais ce n’est pas le sujet de l’article. Aujourd’hui, je vais vous partager notre itinéraire entre cerisiers en fleurs, découverte de Tokyo en quelques jours et une journée au Mont-Fuji.

Je prévois un autre post sur les Philippines, si ça vous dit 🙂 Je vous ai préparé une video qui retrace notre voyage, mais aussi l’équivalent ci-dessous. J’espère que ça vous plaira, d’autant plus si vous planifiez d’y partir ce printemps pour la floraison qui arrive très vite puisque lors du marathon, j’ai déjà vu pas mal de bourgeons et d’arbres, principalement des pruniers mais aussi des cerisiers, en fleurs. Avec le réchauffement climatique, j’ai l’impression que les floraisons sont de plus en plus tôt…

Avec un total de près de 40 millions d’habitants dans l’agglomération tokyïtes, Tokyo est la plus grande mégapole au monde mais est l’une des capitales les plus sûres du monde ! J’ai toujours été attiré par le Japon, mais ce qui me rebutait, en outre de la barrière de la langue (oui très peu de japonais parlent anglais finalement, même si cela est en train de changer..), c’est bien la peur de la foule. A dire vrai, c’est tout l’inverse, la ville a beau fourmillé nuit et jour, c’est dans un ordre et un calme qui ne panique jamais, qui ne donne jamais l’impression d’enfermement, d’étouffement que l’on peut parfois ressentir dans ces grandes villes. D’ailleurs, entre 2018 et 2019, j’ai retrouvé ce calme étrange qui règne là-bas,  le silence, qui sont tellement apaisant et qui rend Tokyo si agréable à visiter 🙂 ! Je ne dirais pas que j’aimerais y vivre, mais je rêverai que nos agglomérations françaises s’en inspirent.

Jour 1 ou 2…:  

Nous sommes arrivés le mardi après-midi après un départ très tardif le lundi soir.  Résultat, après le transfert en métro depuis l’aéroport jusqu’à notre hôtel, le check-in, il fait déjà nuit. On mange donc un morceau dans le quartier avant de filer au lit. Avec le décalage horaire, c’est un peu compliqué de se lever tôt (ou de s’endormir lol) puisque c’est le beau milieu de la nuit en Europe. Autant aux Etats-Unis, on se réveille tôt, autant au Japon, on a l’impression de ne jamais dormir: impossible de se coucher tôt, dure de se réveiller.

Bref, nous y parvenons le mercredi matin et nous prenons la direction en courant du parc Ueno, pas si loin de notre hôtel. Il est très connu pour les cerisiers en fleurs (les sakuras). Il vaut mieux le visiter assez tôt. Il abrite aussi un petit zoo, un étang, des temples et beaucoup beaucoup de cerisiers en fleurs. C’est magique. Je n’ai jamais vu autant d’arbres tout rose de ma vie lol. On court pas mal, on fait énormément de photos. Le vent chatouille les branches desquelles se détachent les fleurs, les pétales. On dirait qu’il neige, c’est très beau.

Notre premier VRAI jour à Tokyo commence bien 😉

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Anne&Dubndidu 🍍 #DubndiduCrew (@annedubndidu) on

Après la douche, le petit-dej, direction la Tokyo Sky Tree Towers, la plus haute de la ville, pour prendre de la hauteur et mieux appréhender la grandeur de Tokyo. Comme tous les buildings qui accueillent un observatoire, le prix est indécent lol mais j’ai trouvé que ça valait le coûTTTT. Le sommet culmine à plus de 600m (ça se sent dans l’ascenseur !). Nous avons croisé plein d’écoliers japonais en uniforme. Ma vue favorite depuis le building était du côté du fleuve Sumida, les rives et le quartier d’Asakusa.

Ça tombe bien, puisque c’était exactement là où nous allions en suite. Le quartier est très touristique, ancien, rempli d’échoppes de souvenirs, de petites choses à goûter, à acheter et au bout de cette longue allée, le plus ancien temple bouddhiste de Tokyo:  Senso-ji. L’ambiance est différente de ceux en Thaïlande (souvenez-vous >>), beaucoup de femmes portent des kimonos traditionnelles et se prennent en photo sous les cerisiers en fleurs.

Après la visite, nous remontons l’allée vers l’observatoire d’Asakusa, qui est un petit office du tourisme. Je vous conseille vivement de monter via l’ascenseur au dernier étage. La vue sur l’allée et le temps est magnifique ;).

Nous prenons ensuite la direction de la gare de Tokyo (splendide au passage !) pour se promener entre le palais Impérial (dont on ne comprend pas comment visiter la partie ouverte au public  du jardin.. tant pis.) On file vers Hie Shrine, un petit temple mais avec enchainement des portes tori juste superbes. Je préfère l’atmosphère plus intimiste de ce temple, moins de tourites, on comprend bien les pratiques grâce à la patience des japonais 😉 présents qui nous expliquent avec beaucoup de gentillesse même sans parler pour autant anglais.

New-York ? Non Tokyo !

On file ensuite enfin découvrir le fameux « Shibuya Crossing », ce passage piétons fréquenté par des centaines de milliers de japonais par jour. C’est un chaos organisé, car personne ne se bouscule lors de la traverser. C’est fou d’ailleurs la discipline, le respect entre le metro où tout le monde fait le queue, aucune bousculade, personne ne se touche. j’adore, tout le monde suit la bonne direction… Bref, c’est reposant, ça me détend totalement sur mon petit stress face à la foule tokyoïte.

Nous observons le passage des piétons depuis le 2nd étage du Starbucks, puis de l’hôtel juste en face (même si nous n’y avons pas vraiment le droit). Pour le ocucher de soleil, on se dirige vers Odaiba island. Honnêtement, je ne sais plus trop pourquoi car il n’y a pas grand chose à voir hormis le fameux Rainbow Bridge car Matthieu a lu qu’il était éclairé comme un arc-en-ciel. Bon manque de pot, il est finalement tout vert. Mais le lieu est plutôt agréable, on se croirait un peu à New-York. On admire la skyline sur Tokyo, une mini statue de la Liberté. On pourrait presque s’y croire à quelques statues de manga près 😉

Jour 3:

La veille, j’ai lu dans un magazine gratuit du metro que le festival des Azalea s’était ouvert un peu plus tôt cette année et qu’il fallait absolument s’y rendre ! Honnêtement, c’était un peu excentré mais ça valait totalement le détour. Je n’aurais pas cru qu’on y passe autant de temps mais c’était magnifique. L’entrée du parc du Shrine est payante, vraiment pas grand chose (200yens), mais ayez de la monnaie 😉 et surtout venez dès l’ouverture car le spectacle attire beaucoup de japonais, normal 😉 la floraison des Azalea est très courte.

Le Nezu shrine est l’un des plus vieux de Tokyo, le jardin est magnifique, avec notamment des portes Torii alignées, mais vous vous doutez que l’on vient surtout pour toutes les variétés de fleurs: rose, violet, pourpre, blanche. On ne sait plus où donner de la tête… moi je suis émerveillée !

Retrouvez toutes les infos de ce festival par-ici >>

Le site officiel de Nezu Shrine n’est pas traduit en anglais, mais vous pourrez y trouver tout de même quelques infos sur la floraison 😉 Bien entendu, le shrine vaut le détour avant comme après mais, si vous y êtes en Avril, n’hésitez pas 😉

Après avoir poussé des cris d’admiration pendant plusieurs heures, avoir rencontré un japonais passionné et passionnant nous parler des tsutsuji, direction Shibuya pour s’amuser un peu encore les boites de machines à sous, les casinos, les jeux, les boites de karaokés et surtout

On a aussi goûté quelques friandises locales dont le taiyaki (une petite gaufre en forme de poisson fourrée au haricot rouge). Puis après s’être bien amusés, direction le Tokyo City View And Sky Deck, l’une des plus belles vues sur le centre de Tokyo, la Tokyo Tower (cousine de la Tour Eiffel), le coucher de soleil ET TOUT ça avec une terrasse ouverte en plein air (pas de grillage pour admirer le paysage). On a même assisté à une demande en mariage 😉 Honnêtement, je vous recommande d’y aller en fin d’après-midi pour admirer Tokyo qui se couche 😉

Nous ne trainons pas ce soir car le lendemain la journée s’annonce longue.

Jour 4: Une journée au Mont-Fuji, autour du lac de Kawaguchiko, Fuji. 

Le vendredi, nous avions bloqué toute cette journée pour partir au lac de Kawaguchiko pour admirer le Mont-Fuji, découvrir un peu la campagne japonaise et les cerisiers en fleurs. Nous nous levons assez tôt pour nous rendre à la gare routière d’où partent les bus. Vous êtes prêts à rire un peu ?

Personnellement, durant les voyages, j’organise pas mal nos journées, nos itinéraires mais là, je me suis dit que j’allais faire confiance à Matthieu et le laisser faire. Bah…. la veille il me dit qu’il n’y a aucun besoin de réserver le bus en amont car il y en a quasiment tous les 15min ! Soit. On se rend à la gare pour 8h. Et là, mauvaise nouvelle, tous les bus sont complets jusqu’à 11h, autant vous dire que la journée est compromise puisqu’il faut 1-2h pour aller au lac. Au guichet, la vendeuse nous propose de nous mettre sur liste d’attente pour le prochain bus. Nous avons peu d’espoir, on hésite, elle insiste, on accepte mais avec peu d’espérance. Au final, nos numéros sont appelés, on remercie chaleureusement la guichetière qui nous a bien aidé et sauvé notre journée. On monte dans le bus au thème de la locomotive Thomas qui sera d’ailleurs à moitié rempli. Il fait très beau, on met vite de côté cet incident. Nous avons notre billet retour pour 18h.

La route pour le lac est magnifique, tout est en fleurs, et d’un coup surgi le Mont-Fuji, encore enneigé, somptueux ! Le bus, nous dépose au centre de Kawaguchiko où nous louons des vélos pour faire le tour du lac (20km environ). On va passer la journée à faire des photos, découvrir les arbres fleuris, de beaux temples tout autour du lac. Nous avons pu manger dans un restaurant traditionnel (Momijitei-Hoto) que je vous recommande vraiment pour la petite pause de midi 😉

Après une belle journée autour du lac, nous reprenons notre bus (qui arrive avec 30min de retard). Le retour sera plus long à cause des bouchons mais on en profite pour faire un tour à Roppongi de nuit 😉 que je vous recommande tellement l’ambiance est unique.

Mes 3 points de vue favoris sur le Mont-Fuji :

  • Omagan Observatoire: la ville est un peu vieillissante, on trouve plein de vieux pédalos figés dans le temps. C’est là aussi ou vous croiserez les premiers cerisiers en fleurs
  • Au niveau du musée de Kawaguchiko Konohana
  • Akiba Shrine : rentrer dans le parc du Temple, non pas pour la vue sur le Mont Fuji mais bien pour le temple, les cerisiers la porte Tori 🙂 !

A savoir: réserver EN AMONT votre bus/ou train, ils peuvent être rapidement pris d’assaut… ou essayer d’arriver très tôt le matin (7h, nous y étions à 8h et quasi tous les bus de la journée étaient complets). Si jamais vous n’y parvenez pas via leur site Internet, n’hésitez pas à vous rendre en gare la veille. Arrivez tôt car vers 13h, le Mont-Fuji commence à se cacher derrière des nuages.

Si vous vous rendez au lac entre début et mi-avril, sachez que vous trouverez les cerisiers en fleurs ce qui attire beaucoup de monde. Ils fleurissent un peu plus tardivement qu’à Tokyo. Si vous les ratez, pas d’inquiétudes, la saison des fleurs se poursuit avec les « cerisiers gazons » et notamment le festival du Fuji Shibazakura Matsuri. Plus d’info par-ici >> 

Bon à savoir pour votre visite de Tokyo:

  • Comme pour Londres, il existe une carte rechargeable, elle vaut 500Yens. Si vous la rendez à votre départ, vous pourrez récupérer l’argent restant ET votre caution aussi. Je vous conseille vivement de la prendre, c’est beaucoup plus simple pour voyager entre le train, le metro ;). Vous la chargez d’une certaine somme, vous la bipez en rentrant et en sortant des transports. Si jamais vous n’avez pas « assez » d’argent en sortant d’un trajet, il existe des machines pour compléter/ recharger votre carte. C’est hyper bien fait et pratique.
  • Végétarien ? Aie aie, c’est honnêtement compliqué au Japon, j’y suis parvenue mais ce n’est pas encore un pays très ouvert sur le sujet. On y arrive en demandant des plats sans poisson ou remplacer avec un oeuf. C’est facile SI la personne parle anglais, ça l’est beaucoup moins dans des petits restos. Mais ça se fait 😉
  • Super toilettes: Les toilettes au Japon…sont géniaux: chauffant, rinçant…Testé, approuvé, j’en rêve d’en avoir plus en France
  • Pas de poubelle: il y a très peu poubelles publiques, ne soyez pas surpris. La coutume veut que vous gardiez avec vous vos déchets pour les jeter à votre retour chez vous
  • Prendre le metro: tout est vraiment clair et traduit en anglais, les stations et les sens sont bien indiqués. On ne sait jamais trompés. Respectez les ordres de « circulation » dans les couloirs, faites la queue et attention certaines rames, durant les heures de point sont réservés aux femmes 😉 mais globalement évitez de prendre le metro à ces heures car on est collé-serré à mm près.
  • Préparer votre séjour: je vous conseille vivement le blog de Tokyobanhbao >> et vivre le Japon >>

Jour 5…6:

Après une semaine aux Philippines, nous voilà de retour à Tokyo pour poursuivre notre exploration de la ville. Je reconnais que nous avions aussi surtout prévu pas mal de shopping. On s’était retenus avant de partir sous les cocotiers car clairement, on se serait chargé pour rien.

On arrive très tôt le samedi des Philippines. On est pas mal fatigués, donc nous faisons notre check-in puis prenons la direction du quartier « manga » de Akihabara… où j’avoue on passe beaucoup de temps entre toutes les boutiques, les restaurants !

Dernier jour…=  Après un run autour de la résidence impériale… c’est l’heure du SHOPPING: bon je dois vous avouer qu’un an après j’ai totalement oublié les petites adresses sympa que j’avais trouvé. Par contre il y en a une que je n’ai PAS oublié sur le petit marché couvert sous les railles de train le 2k540. Nous avons trouvé de très beaux cadeaux et aussi des produits sous-vides (dans une épicerie fine) Plus d’info par-ici >>

Notre avion décollait à 22/23h. Bien que nous ayons fait un late check out et stocké nos bagages à l’hôtel, impossible de se doucher/être bien frais pour prendre l’avion, surtout que nous avions encore pas mal visité l’après-midi et la soirée avant de rejoindre l’aéroport en métro. Petite astuce : sachez qu’au niveau des arrivés du Terminal 1 (le même que celui de l’arrêt de la gare de métro), il y a la possibilité de vous doucher (plus d’info là >>). C’est payant, certes, mais vous avez tout le confort. Vous vous présentez, vous prenez un numéro (prévoyez entre 10-30min d’attente tout de même, donc voyez large entre votre enregistrement et votre douche), une fois une douche de libre (elles sont nettoyées entre chaque usager), c’est votre tour. On vous fournit tout: serviette, gel douche et c’est parti.

Petit coucou de la douche !

Honnêtement, faites-le car vous passerez un bien meilleur vol retour pour la France (12h de vol !!), d’autant plus si à l’arrivée votre vol Paris-Montpellier est annulé à cause des grèves… Oops pardon, je parle pour moi lol mais ce n’est qu’un mauvais souvenir lol.

J’espère que ce petit carnet de bord, bien qu’un an après donc avec quelques trous de mémoire, vous aura plu et vous aidera si jamais vous souhaitez visiter Tokyo et sa région au printemps :). Je vais vous proposer un petit équivalent pour La Réunion dans quelques jours, promis je ne vous ferai pas attendre un an cette fois-ci. Si vous aimez les voyages, pensez à me suivre sur Instagram >>

@ très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 commentaires

  • Repondre Delphine 24 mars 2019 à 15 h 31 min

    Bonjour Anne,
    je vais au Japon cet été donc l’article tombe à pic.
    Par contre, tu dis que le Mont-Fuji ne s’escalade pas. D’après les guides que j’ai, on peut y monter (il y a plusieurs itinéraires). Bien sûr il est évident que si on veut une super vue, il ne faut pas être dessus!
    Delphine

    • Repondre Anne 25 mars 2019 à 16 h 01 min

      Coucou Delphine,
      Oui tu peux y aller mais pas au printemps ;), uniquement au coeur de l’été.

      • Repondre Marie 7 juin 2019 à 15 h 31 min

        Ah, je n’avais pas lu ça avant de laisser mon commentaire 🙂

  • Repondre Margaux 24 mars 2019 à 18 h 52 min

    Ton Vlog est super, j’aime beaucoup ce format ! Hâte de voir celui sur les philippines 🙂

  • Repondre florence schmitz 25 mars 2019 à 9 h 15 min

    Super !!! C’est vraiment ça !! Bien vite de voir les Philippines 🙂

  • Repondre Emma 25 mars 2019 à 19 h 23 min

    Le jardin du Nezu Shrine est magnifique avec toutes ces fleurs ! Je note cet endroit au cas où je retourne à Tokyo au printemps 🙂

  • Repondre Aventure 1 avril 2019 à 23 h 56 min

    Mon rêve ! Quelle voyage superbe vous avez pu faire !
    Je suis très curieuse du carnet des Philippines, une destination que je ne connais pas du tout et dont je n’ai aucune image en tête, j’espère lire cet article bientôt !

  • Repondre Marie 7 juin 2019 à 15 h 28 min

    Hello,
    Peut importe le temps entre ton voyage et ton vlog, il servira de la même manière à ceux qui souhaitent se rendre à Tokyo 🙂 Ca reste un partage. Mieux vaut tard que jamais.
    Le format de ta video est très bien. Je n’aime pas les vidéos trop longues en général mais tu donnes beaucoup d’infos intéressantes et les images sont superbes, si on a les 30min devant nous ce n’est pas gênant, ça se regarde très bien. Je suis revenu du Japon il y a 2 semaines et malgré la fait que je n’avais jamais été particulièrement attiré par ce pays, j’ai été très agréablement surprise et je comprends tout a fait le sentiment de cœur serré à l’heure du départ. Merci pour ton retour sur cette très grosse ville qui m’effraie un peu mais que nous avons prévu de visiter lors d’un prochain voyage.
    Vos photos sont également sublimes alors même un an après, merci de les partager avec nous.
    Pour info, il est possible de monter au sommet du Mont Fuji et des centaines de personnes le grimpe tous les jours. Ce sont des sentiers de pèlerinage très balisés et très empruntés (même peut-être un peu trop, ça à l’air d’avancer au ralenti tellement il y a de monde!).
    Je souhaite une longue vie à ton blog et je vous souhaite encore beaucoup de voyage 🙂

  • Repondre Ludivine 6 juillet 2019 à 3 h 31 min

    Bonjour anne.
    Je prévois de séjourner à tokyo fin octobre. Je serais curieuse de savoir dans quel quartier vous avez choisi de loger.
    Merci