Vloga 1/4: Ma Formation pour Devenir Professeur de Yoga

5 novembre 2017 - Bien-Être - 30 commentaires

Hi

Est-ce que 2017 ne serait pas une année de changement? Je ne serai pas celle qui vous dira le contraire. La semaine dernière, j’ai donc entamé les premiers jours de ma formation à l’enseignement du Yoga  au sein du studio The Yogi In Me à Montpellier, fondé par Layla Philips. S’il y a bien une chose que j’apprécie dans le sport: transmettre ma passion. J’ai repris mes études dans ce cadre il y a 2 ans. Ça fait donc maintenant 1 an que je suis diplômée d’ailleurs, officiellement coach/entraineur de sport (j’en parle dans cet article >>)

J’adore enseigner, j’adore vous rencontrer et échanger à ce sujet-là. Mais s’il y a bien une pratique que je ne savais transmettre comme je le souhaitais, c’était bien le Yoga. Ce n’est pas un sport, ce n’est pas une activité physique… c’est un tout entre philosophie et pratique du corps ainsi que de l’esprit. Cet été, après un cours de Yoga et un bon jus, on discutait de la formation qu’avait suivie Mel (dont je vous parlais dans cet article) et à quel point ça l’avait changé. J’en rêvais, je m’étais souvent renseignée sans passer le pas car je voulais suivre cet enseignement dans un cadre qui me convenait et avec un professeur « sur la même longueur d’onde ». Puis Mel m’a encouragée et me voilà inscrite pour la formation de Layla 2017-2018 qui débutait justement la semaine dernière. Celle-ci consiste en 200h d’enseignement, plus sa pratique perso étalée sur 5 mois.. tout collait: période, date…. état d’esprit.

J’ai décidé de tenir un petit carnet de bords de ces prochaines semaines pour vous faire vivre cela, partager mes émotions, partager mes doutes, partager mes progrès, partager ma compréhension de cet univers.. Le but n’est pas de vous partager le contenu de la formation, mais bien de vous donner un petit aperçu du mon expérience avant de devenir moi-même professeure.

Venez tout d’abord jeter un petit oeil à la vidéo que je vous ai préparé sous forme de Vlog, jour après jour de cette semaine 1:

Bien entendu, je vais revenir, différemment, par écrit sur ces jours-ci.

Jour 1: Rencontre, postures et connaissance de soi:

Il est tôt pour un samedi, si tôt qu’il fait encore tout gris. J’enfourche mon vélo, cale comme je peux mon tapis de yoga que je laisserai pour la semaine au studio et c’est parti. Ça sera le seul jour où je serai en avance éhé.

Je pousse la porte du studio. Nous sommes une petite dizaine, toutes souriantes malgré la fatigue. J’ai le coeur lourd, je suis un peu triste personnellement et j’ai hâte de débuter car j’ai l’intimement conviction que ces heures de pratique, ces heures avec elles, ces heures d’enseignement vont remettre mes idées et mes envies à une meilleure place qu’elles ne le sont.

Nous nous présentons et revenons sur notre pratique. Alors je vais revenir sur la mienne ici aussi: J’ai commencé le Yoga juste après le décès de ma grand-mère en septembre 2013. Je faisais de la course à pied depuis déjà quelques temps, je sortais de ma première blessure et j’emménageais pour seconde année à l’étranger de mon cursus à Brighton au Royaume-Uni (souvenez-vous >>). Comme pour Los Angeles, les premières semaines étaient compliquées. J’ai eu un petit  passage à vide: la météo, ma chambre très triste d’étudiante, l’éloignement de mes proches, ma grand-mère, l’intensité du travail, la nourriture anglaise… J’avais besoin de quelque chose de différent dans ma vie. Il y avait une salle de sport à mon université. J’ai pris l’abonnement et j’ai découvert toute une liste de cours, dont du Yoga. Les horaires collaient bien, j’étais curieuse. J’ai littéralement testé TOUS les types de Yoga avant de trouver celui qui me plaisait avec le professeur qui me donnait envie: le Vinyasa. C’est celui que je pratique depuis seule ou avec des professeurs que j’apprécie. Le contact, la voix, le flow ont toujours été essentiels pour moi. Si ça ne collait pas, je ne revenais pas.J’ai parallèment testé d’autres yoga de temps en temps, j’ai eu une période « Bikram » qui me relance chaque hiver pour 3-5 séances (j’en parlais dans cet article)

J’ai aussi commencé à pratiquer seule lorsque j’ai rencontré Alix (redecouvrez nos vidéos ici >>). Etrangement, j’avais beaucoup de mal par rapport aux sports que je pouvais faire chez moi. Les salutations, les postures, les videos Internet, je n’arrivais pas à faire abstraction, à vraiment être sur mon tapis.

Puis, j’ai repris des cours. Seuls les cours me permettaient réellement de pratiquer et de m’absenter, de me concentrer sur ma pratique et sur moi en fait. Heureusement, j’ai commencé à déculpabiliser et à mieux me percevoir pour me sentir enfin de faire du Yoga seule. Pas grave si je ne faisais pas une heure, pas grave si je méditais plus qu’en cours, c’était mon flow. Ma fracture de fatigue en mars m’a donné encore plus envie de faire du Yoga et de méditer… Alors venir me former, est finalement le bout du chemin que j’ai commencé cette année avec tous ces changements 😉

Entre chaque cours plus ou moins théorique avec Layla, nous suivions les cours du Studio (entre 2 et 4h par jour). Ce samedi-là, il y avait mon cours favori sur les inversions grâce auquel je progresse énormément (merci Kevin). Mais ce jour-là aussi, nous avons revu posture après posture le répertoire du bon Yogi.

En parlant de bon Yogi, la thématique de cette semaine 1, c’était « nous-même ». Mieux se connaitre, être en meilleure santé, physique, mental… avant d’enseigner, c’est vrai que nous devons balayer devant notre propre porte. Moi…rien ne va vraiment mais tout ne va pas vraiment mal non plus. Je navigue comme j’aime le voir. C’est déjà bien d’en avoir conscience lol

Nous revenons aussi sur les 8 membres du Yoga… je ne vais pas rentrer dans ces détails d’enseignement mais quand je ressors de la journée, je suis d’une part apaisée, d’autre part, pleines de bonnes ondes et d’une meilleure compréhension du Yoga, de ma pratique, un peu de moi

Jour 2 – Dimanche:

Pas de cours au studio, c’est Layla qui nous le donne. 2h de Yoga. C’est la première fois que j’en fais autant d’un coup et ça m’épuise étrangement. Je fais partie des gens plutôt rationnels. Lorsque j’ai début le Yoga, j’avais du mal avec le côté plus spirituel qui venait de temps en temps se glisser entre les postures. Ça me mettait mal à l’aise… avec moi-même. Je souriais doucement lorsqu’une amie me disait « pleurer » pendant ou après un cours. J’avais dû mal à comprendre cet impact qu’1h de pratique pouvait provoquer.

J’ai changé d’avis et j’avoue, parfois, j’ai honte de le dire… Comme si avoir cette tendance plus spirituel, plus d’être à l’écoute de soi était… ridicule, forcément associé à une petite étiquette de baba cool. Alors, je ne me laissais pas aller, j’étais toujours sur la retenue et l’analyse de tout ce qui m’entourait, sans trop me centrer sur ce qui en valait vraiment la peine.

C’est à la base pour ça que j’ai poussé la porte de mon premier cours de Yoga, j’avais trop conscience de ça, de ce besoin de tout contrôler, de tout perfectionner. Ce sont de gros défauts.

Pourquoi je vous parle de cela? Vous comprendrez lundi car pour l’instant, nous buchons tout l’après-midi sur l’anatomie du Yoga, sur les alignements, les ajustements et c’est passionnant 😉

Jour 3: Lundi – Lâcher-prise:

Nous commençons la journée par un cours de Yoga en Anglais (Jess!!). J’adore. Ça me rappelle de très bons souvenirs éhé… Nous apprenons à nous observer pour mieux apprendre et comprendre nos difficultés dans notre propre pratique. Parfois c’est un jour sans car…. nous n’allons pas forcément bien, mais il est bien d’apprendre à accepter justement ces émotions. Quelle journée pleine d’émotion d’ailleurs. Puis les choses sérieuses continuent avec un cours spécial ouverture de hanches.

Pour devenir un bon professeur, il faut déjà être « bon » dans son quotidien. Suis-je bonne avec moi-même ? Non et émotionnellement, je ne le suis pas du tout. Je me dis que c’est la période qui veut ça…Depuis ma blessure et même quelques années, j’ai les hanches « fermées ». Il parait que c’est là où on stocke nos problèmes, nos angoisses. Et bien je dois en avoir pas mal pour souffrir à ce point durant le cours. J’ai pour la première fois les larmes aux yeux, je me laisse submerger. Oui moi, la fille rationnelle, j’accepte de ne pas contrôler ce moment précis. Allez savoir, mes hanches ensuite seront bien plus ouvertes éhé.

Je ne veux pas détailler tout mais, le Yoga nous permet d’accepter ce que nous ressentons sans retenu, sans honte, de se laisser traverser par ses émotions. Nous reconnaissons nos valeurs, comment nous souhaitons les protéger ou les atteindre. Etrangement, j’ai dû mal à les exprimer. Quelles sont mes valeurs ? La liberté, l’indépendance ?, l’épanouissement de soi … l’accomplissement de soi. Je crois que je suis littéralement dans une fuite en avant pour m’accomplir moi sans trop savoir comment. Le respect.. Comment à 26 ans puis-je être incapable de m’exprimer là-dessus ? Qu’est-ce que j’attends ? Qu’est-ce que j’ai envie? Et bien je ne sais pas, pour la première fois de ma vie je ne sais pas ce que je veux. ça ne m’inquiète pas car je suis heureuse de réaliser ce vide qui fait partie de moi actuellement.

Je retiens celles qui m’inspirent le plus sans être convaincue car je sais qu’il faudra que je retravaille, que je me re interroge. Même aujourd’hui en vous écrivant ce post, je ne sais pas. C’est bête mais, je me suis toujours dit que tant que je peux voyager, faire ce qu’il me plaisait ET être heureuse, j’avais tout ce dont je rêvais. Je ne suis pas malheureuse, je voyage, je fais un métier qui me plait… mais suis-je bien là où je suis … Ah c’est compliqué mais c’est bien l’objectif de cette semaine: l’introspection et j’ouvre une petit fenêtre sur mon esprit ici 🙂

Je passerai sur la suite de la journée…la méditation guidée de Layla, la douche aux calins dont je parle dans la vidéo. Autant d’expériences qui m’aident à me dire que je ne prends pas le temps de m’interroger, que je ne prends pas le temps de savoir ce que je veux vraiment, que j’ai évité de faire face à mes problèmes que je traine bêtement sur mes hanches depuis des années.

Je finis la journée en Yoga, en travaillant, puis au téléphone en réglant quelque chose. Je déteste téléphoner, mais je ne veux plus de difficultés, de perte de temps, de mâchoire serrée car je suis dans l’attente. Au final, ce lundi-là était le plus dur de la formation. Non pas sur la théorie, mais bien sur ma propre pratique. Je n’ai pas dit au revoir à une émotion, j’ai juste accepté …mon incapacité à exprimer ce que je ressens et ce que je veux en ce moment. C’est déstabilisant, j’ai l’impression d’être à la fois très sensible et insensible à tout, mais j’enfourche mon vélo après le cours en ayant conscience de ça.

Jour 4 – Mardi:

Je ne suis d’ordinaire pas une grande fan d’Ashtanga puis, comme toujours, il suffit d’un professeur, d’une intention pour que se plonger dans sa pratique. Cette semaine, même si tous mes muscles me tirent (et oui), j’ai adoré suivre des cours auxquelles jamais je n’aurai eu l’idée de m’inscrire. Ce n’est pas une question de sortir de sa zone de confort, mais bien d’habitude. C’est bête hin! Je n’ai plus de bras, j’ai des courbatures si profonde aux cuisses et aux hanches que je vais les trainer plusieurs jours. Mais je suis apaisée. Je voudrais pouvoir faire autant de Yoga par semaine… bon peut-être pas autant mais oui 1h par jour.

Sauf… que voilà, je fais d’autre chose.Il faut choisir… J’oublie l’essentiel. Nous continuons à passer chaque posture, chaque catégorie et abordons le flow des cours, les erreurs à éviter bien que nous reconnaissons l’importance de la personnalité de chaque professeur.

Pour la première fois, j’arrive à faire le vide, à me concentrer sur ma méditation, lâcher prise, à me laisser entrainer dans mon Savasanah. Doucement. Nous parlons de la semaine 3 également… retraite dans le desert marocain. J’angoisse déjà: silence et jeun. Le jeun ne me fait pas peur, il m’arrive de faire du jeun alternatif lors du changement de saison. Mais le silence, le « lacher » de ma connexion. GLOOBS. On verra 😉 !

Jour 5 – Mercredi

C’est à nous  de jour un peu au professeur entre les « vrais » cours. Nous donnons nos premiers cours par groupe de 2… J’ai dû mal à poser ma respiration, à trouver les bons mots… Mais nous sommes toutes bienveillantes, patientes, observatrices et pleine d’humours.

Nous mettons en pratique le sequencing du Vinyasa pour que nos flows.. soient de vrais flows hihi, sans accrochage. C’est compliqué, cela demande pas mal de réflexion et de gymnastique d’esprit pour que « tout fonctionne ». Nous testons, re testons. Préparer des cours va être un peu difficile au début, mais je trouve l’expérience très prenante. D’ailleurs, Layla, nous invitera  à pratiquer par-nous même. J’ai l’habitude… mais je ne sais pas gérer mon temps car je me laisse souvent absorber, à l’écoute de mon corps pour aller plus loin dans chaque position.

Nous finissons par un cours de Philosophie du Yoga avec un focus sur les chakras. Je suis heureuse d’enfin en apprendre plus à ce sujet et lever le préjugé de la fameuse expression « OUVRE TES CHAKRAS ». Je les ouvre 😉

Jour – 6 : Jeudi

Dernière journée, toujours rythmée entre les cours du Studio et nos cours, à nous. J’ai un petit coup de blues, la peur du vide, la peur de perdre les progrès que je viens de faire.  Un peu de nostalgie aussi, notre groupe va me manquer, notre énergie, le rythme que j’ai pris.

Il est temps de débriefer autour d’un petit thé dans le restaurant d’à côté, Joy. J’ai envie de débriefer à nouveau. Je crois que cette formation, la première semaine exactement, tombe parfaitement, j’en avais besoin dans ma vie un peu chaotique, mine de rien (contrairement à parfois ce que l’on peut s’imaginer sur les réseaux sociaux). Je parle beaucoup du côté « émotionnel », moral de la formation car le côté plus physique ne m’a pas « changé ». Je me doutais que nous allions aborder ces points-là: posture, ajustement, séquençage, anatomie… mais beaucoup moins cette autre part. Et finalement, c’était ce qui m’a le plus intéressée. Sans vraiment le remarquer, nous transportons de gros bagages encombrants, lourds, surchargés qui nous ralentissent, qui nous empêchent d’avancer comme nous le voulons (cette image fonctionne aussi au sens propre !). Je crois que j’avais besoin de vider mon sac. Je n’ai pas terminé  de le faire mais j’ai commencé mon petit bout de chemin. J’ai réalisé ce dont j’avais besoin, c’est l’essentiel.

Je ne remercierais jamais assez Layla pour son impulsion et, c’est rigolo de l’écrire, sa sagesse partagée. J’ai déjà hâte de dérouler mon tapis, sortir mon style, mon petit carnet et de m’imprégner de tout ça durant la semaine 2

Voilà, c’est un article assez intime au final, mais je l’ai écrit avec mon coeur, sans complexe.

La suite ? Fin novembre 😉 En attendant, je travaille sur moi grâce à un petit carnet dans lequel je note mes démons car, lorsque j’enseignerai, j’espère être revenue et être bonne avec moi-même, pour l’être avec vous 😉  Pratiquez-vous le Yoga?

@ très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

30 commentaires

  • Repondre Liliestfolle 5 novembre 2017 à 12 h 48 min

    J’ai réellement adoré lire ce post. Je trouve ça tellement intéressant tout ce que tu découvre sur toi grâce à cette formation! ❤️ Tu m’as vraiment donné envie de m’y remettre !
    Bises et merci!

  • Repondre Anne 5 novembre 2017 à 13 h 07 min

    Contente de lire ton ressenti ici. Comme je te l’ai dit sur IG, j’ai envisagé de suivre une formation de prof de yoga, mais j’ai eu des choix à faire dans ma vie au même moment et ce n’étais pas compatible. Mais rien de tel que le yoga pour faire face à soi et apprendre avec bienveillance à accueillir ce que l’on a en nous!
    C’est marrant que tu n’aies pas fait avant de séance si longue, les cours auxquels j’assiste durent minimum 2h30! Et je crois que c’est nécessaire pour faire la place!

  • Repondre Margot 5 novembre 2017 à 13 h 10 min

    Ton article est très inspirant, merci beaucoup Anne 🙂 !
    Est-ce que tu as des livres à conseiller sur le yoga ?
    Bravo pour ta course de ce matin 😉

  • Repondre cha 5 novembre 2017 à 16 h 58 min

    J’ai commencé le yoga par intermittence il y a quelques années et peu plus régulièrement depuis quelques mois. Cela m’apporte beaucoup mais que c’est dur de lâcher prise… J’aimerai beaucoup pratiquer seule mais j’avoue que je ne suis pas encore assez à l’aise. J’espère que cette formation te fera du bien et t’aidera à avancer sur ton chemin!

  • Repondre Sabrina 5 novembre 2017 à 18 h 06 min

    merci beaucoup pour cet article ! et je comprends maintenant quil y aune explication au fait que mes hanches soient si peu souples 😉 je sens que le yoga m’appelle de plus en plus…

  • Repondre Amélie 5 novembre 2017 à 18 h 54 min

    Cet article m’a tellement plu que j’ai passé la dernière heure à me trouver un cours de yoga dans ma ville 🙂
    Merci Anne pour l’inspiration 😉

    Amélie

  • Repondre NAWAL 5 novembre 2017 à 19 h 35 min

    Incredible Anne, toujours plus haut, toujours plus loin.
    Tu es déjà un exemple, une belle personne et encore plus pleine de good vibes.
    Je t’embrasse et te souhaite le succès certain dans cette nouvelle discipline.
    Bises Annette !

  • Repondre Marinette 5 novembre 2017 à 19 h 47 min

    C’est fascinant et magnifique ce que tu écris, Anne. Je suis également à un tournant dans ma vie et j’ai également envie de me tourner « naturellement » plus vers le yoga (que je pratique depuis une dizaine d’année, mais pas toujours sérieusement) que vers mes premières amours, la course à pied. Peut-être aussi les changements de saisons? Bref, je commence à rêver d’une retraite de yoga pour moi aussi me débloquer et redémarrer quelque chose… à voir!

  • Repondre pasculin 5 novembre 2017 à 20 h 41 min

    J’ai dévoré ton article pleine de passion !!! Cela a fait échos en moi cet passion pour le yoga. Je l’ai découvert depuis peu et j’essaie de pratiquer de m’instruire sur cette belle pratique et j’adorerai pouvoir, un jour, suivre ce même chemin. Pourrais tu me conseiller des livres pour débutant afin de mieux m’initier car je suis perdue au milieu de toutes ses propositions. Merci pour ce beau partage et j’ai hâte de lire la suite ! Bonne continuation à toi. Namasté.

  • Repondre Marion L 5 novembre 2017 à 21 h 01 min

    Très bel article, félicitation !
    Ça me donne une vrai envie de commencer sérieusement le yoga 🙂 Je suis dans une période de ma vie tellement particulière, peut-être que cela me permettrait de mieux gérer tout le stress qui me submerge actuellement.

  • Repondre Julie 5 novembre 2017 à 21 h 49 min

    Merci pour ce post qui arrive à point pour moi ( comme un signe ? ) .
    Ton vlog est très bien aussi.
    Namaste.

  • Repondre Jenny 5 novembre 2017 à 22 h 01 min

    Coucou anne,
    Super ton article, on y apprend beaucoup de choses comme d’habitude!j’adore 🙂 mais là il a une resonnance particuliere car c’est bizarre mais je t’imagine toujours à l’aise dans la pratique sportive… du genre rien ne t’effraye, toujours au top! C’est peut etre parce que je te suis depuis un moment et que j’ai achete tes carnet de sport (running) Mais non et c’est normal, tu es humaine avec tes forces et tes points à travailler, tes doutes…j’apprecie lorsque tu te livres ainsi car ça nous fait aussi reflechir a nous même, notre ressenti… et nous fait découvrir une autre facette de toi;)
    Continues ainsi car on adore et j’ai deja hâte de lire la suite ✌️

  • Repondre Jessyca 5 novembre 2017 à 22 h 06 min

    Tu es un petit bout de femme tellement touchante… ton vlog m’a aimu. J’ai eu des frissons du début à la fin. Je me fait beaucoup d’idée reçut sur le yoga. Je me disait un jour peut être… mais tu m’as fait changer d’avis. Je pensais pas que nous pouvions ressentir autant de choses. Je me retrouve beaucoup dans ce que tu dis. Je suis constamment tendus, la mâchoire serrée, je garde énormément de choses pour moi, dont des choses difficiles à accepeter… je devrais m’initier au yoga.. merci pour ce moment Anne. C’est une vidéo vraiment très touchante, on découvre une partie de toi qu’on ne connaissait pas forcément.

  • Repondre Gaelle-Anne 5 novembre 2017 à 22 h 58 min

    J’ai adoré ton article! C’est très intéressant de te suivre dans ta formation, ça donne très envie. J’ai également commencé à pratiquer le yoga lors de mon Erasmus en Suède. On devrait prescrire des séances de yoga chez le médecin tellement ça nous fait du bien. Ça nous soigne quelque part Bises et j’ai hâte de te suivre dans la suite de ta formation (et j’ai déjà hâte de pouvoir assister à un de tes cours un jour!! )

  • Repondre Laura 6 novembre 2017 à 6 h 10 min

    C’est marrant je suis un peu comme toi « avant »: j’ai du mal avec le côté spirituel du yoga, c’est quelquechose qui me met mal à l’aise…
    Mais ton article me donne envie de réessayer et de persévérer !

  • Repondre Lauren 6 novembre 2017 à 8 h 09 min

    Waou merci à toi Anne pour ce partage. Nous sommes tous des etres spirituels, certains en prenne plus conscience que d’autres et s’y raccroche à une partie de leur vie où il en ressente le besoin. Tu peux être fière de ton évolution personnel. Tu n’as pas fini d’en apprendre mais accepter que nous avons tous des gros bagages et les laisser s’en aller pour une vie plus paisible n’est pas toujours facile.
    Merci pour nous avoir ouvert ce petit « journal intime » de ta première partie de formation. C’est avec un réel plaisir que j’ai lu tes mots et que je vais partir à mon cours de Yoga encore plus motivée 😉
    Belle et douce journée à toi

  • Repondre Marine 6 novembre 2017 à 9 h 27 min

    Très jolis article et vidéo Anne. C’est très chouette à toi de partager cet aspect personnel de ton évolution. Merci, et continue sur cette voie, n’oublie pas qu’au bout du compte, c’est avec toi même qu’il faut être vraie 🙂
    (et je partage absolument ton retour sur les ouvertures de hanche, une vraie plaie ^^)
    Des bisous

  • Repondre Pauline 6 novembre 2017 à 12 h 23 min

    Un très bel article 🙂 je me retrouve beaucoup dans ce que tu décris. J’ai commencé le yoga en « complément » de la course à pied, au début seule puis en m’inscrivant a des cours. La première année je les ai suivi de manière un peu chaotique et cette année je suis assidue. J’ai vraiment ancré ce moment dans ma vie, dans mon emploi du temps. Et lorsqu’il n’y a pas cours une semaine, je pratique à la maison car cela me manque beaucoup. Lorsque j’ai commencé le yoga, c’était plus le côté physique qui me parlait, le reste bof. Aujourd’hui en acceptant la pratique dans son intégralité, je me rends compte à quels points tous les aspects me « parlent ». J’ai d’ailleurs commence très récemment la méditation guidée et je me suis rendue compte que grâce au yoga je connaissais déjà les portes d’entrée de la méditation. La aussi j’ancre cette pratique dans ma routine. Je prends ce temps pour moi et pour m’écouter. Bonne suite dans ta formation et continue de nous partager de chouettes articles sur le sujet 🙂

  • Repondre ceyolaa 6 novembre 2017 à 13 h 41 min

    quel bel article écrit avec simplicité et authenticité et qui montre que le yoga ne résume pas à des postures et à de la méditation mais apporte bien plus au corps au cœur et à l’esprit. J’ai commencé à pratiquer depuis septembre, j’avais beaucoup de préjugés et j’avais surtout peur de m’ennuyer, de pas accrocher, tout ça vu de l’extérieur me paraissait trop zen et je n’imaginais pas à quel point en réalité j’avais besoin de me recentrer sur moi même au moyen d’une activité apaisante, afin de résoudre les problèmes du quotidien. j’ai encore beaucoup d’effort à faire en matière de lâcher prise et j’ai du mal à pratiquer seule chez moi mais je pense qu’avec la pratique et la concentration je réussirais à ressentir tous les bienfaits du yoga. je te remercie pour ton ressenti très personnel et très touchant où parfois il est difficile de mettre les mots justes sur les émotions exprimées. Au plaisir de te lire… 😉

  • Repondre Elise 6 novembre 2017 à 13 h 51 min

    Cet article est super Anne!!! J’aimerais beaucoup suivre une formation de yoga mais j’ai l’impression de ne pas encore être prête à cette ouverture d’émotions, ça m’effraie un peu! C’est assez étrange d’avoir peur de ses émotions! En tous les cas j’ai adoré te lire! 🙂

  • Repondre Vanity of our Lives 6 novembre 2017 à 14 h 25 min

    Bravo pour cette nouvelle aventure !!

  • Repondre Thenaisy 6 novembre 2017 à 17 h 35 min

    Oui lorsque je vais en vacances en Italie avec une super prof qui a une douceur yoga on sent que le yoga fait partie de tte sa vie. Elle est super zen elle dégage quelque chose qui me fait du bien . Malheureusement à Troyes je n ai pas trouvé une prof qui me convienne. Je fais du pilate ttes les semaines j aime beaucoup je voudrais en faire plus mais d autres entraînements à faire je w donc compliqué de tt gérer. Dans ton article je me retrouve ce fou depuis janvier ou je suis passée très près de la mort (je l ai sentie elle était la) je vis ce vide je ne sais pas ce que je veux faire mais je sais que je ne veux plus de la vie que j ai actuellement mais je ne sais pas comment faire . J ai aussi beaucoup de bagages qui sont très lourds et pas facile de se en débarrasser. Je te comprend parfaitement. Je te souhaite du fond du coeur que tu trouves ta voie et ton bonheur . Merci pour ce voyage pendant cette semaine de yoga . Bisou

  • Repondre Frenchie au Canada 6 novembre 2017 à 23 h 47 min

    Ton article tombe a pic, j’ai justement fait un travail sur mes hanches ce matin 😉 J’aime beaucoup l’effet qu’a le yoga sur mon esprit ainsi que mon corps, meme si j’ai la souplesse d’une planche en bois…
    Et c’est clair que tu traverse une periode pas evidente avec beaucoup de changements et d’incertitudes. Laisse toi le temps de souffler et de voir comment les chose evoluent. Tu as encore toute ta vie devant toi

  • Repondre Sophie 6 novembre 2017 à 23 h 49 min

    Ouiiiiii ! Comme je te comprends. J’ai aussi fait mes 200h pour être prof et ce fut aussi un moment intense qui a changé ma vie … Il y a 2 ans déjà. Inoubliable. Profite de chaque minute.

  • Repondre Alexandra 7 novembre 2017 à 10 h 26 min

    Bonjour Anne,
    Je te suis depuis quelques années maintenant et je t’avoue que ton post m’a émue. Je suis comme toi, j’aime contrôler et surtout montrer aux autres ce que j’ai envie de montrer, et j’apprends du moins j’essaye d’apprendre à lâcher prise. Dans ta vidéo je t’ai trouvé très touchante , apaisée et apaisante. Je pense que tu feras une très bonne prof, je ne te connais pas personnellement mais tu as l’air d’être le genre de nana qui redonne le sourire, et dont l’énergie est communicative. Apparemment la vie n’est pas un long fleuve tranquille pour toi en ce moment, mais je tiens à te dire que tu as une grande qualité: ta force, ta motivation et ton positivisme (heu en fait ça fait 3 😉 alors ne lâche pas et profite de tout ce que tu peux dès que tu le peux.
    Plein de goods vibes

  • Repondre Lauriane 7 novembre 2017 à 21 h 29 min

    Hello. Ton article donne très envie de s’y mettre, mais je n’ai jamais franchi le pas. Autant j’aimerais beaucoup savoir faire certaines postures, trouver un « sport » relaxant, gagner en souplesse, etc, autant l’aspect spirituel et méditation me rebute carrément… Je ne vois pas comment faire le vide et ne penser à rien, ça m’énerve plus qu’autre chose d’avoir l’impression de ne rien faire et de perdre mon temps. Un jour peut-être… 🙂
    J’ai malgré tout hâte de lire les prochains articles sur cette formation !
    Bonne continuation

  • Repondre Jessica 12 novembre 2017 à 14 h 56 min

    Bonjour Anne,

    Cela fait très longtemps que je ne suis pas passée par ici, mais à lire tes mots et regarder tes vidéos il me semble important de te laisser un message. Je me souviens du début de ton yoga en 2013 nous en avions même parlé à l’époque. Tu m’avais même conseillé d’en faire et je t’ai écouté mais des années après. Il m’a fallu un déménagement outre atlantique, une nouvelle vie, un nouveau départ, des périodes difficiles pour avoir envie de me recentrer sur moi-même. Tu le dis très bien et de manière juste, le yoga n’est pas un sport mais une discipline de vie. Depuis août, c’est très récent, mais je sens que ma vie change peu à peu et le regard que je porte à mon égard ou sur les autres a changé. Je suis plus bienveillante et je me sens de jour en jour gagner en connaissance sur moi-même et sur mon corps. Mais c’est un travail de très longue haleine. On passe tous des périodes de notre vie difficile et émotionnellement c’est là que le bas blesse si je puis dire, j’ai vécu quelque chose de difficile en début d’année et je me sentais bloquée à ce niveau là sans solution, comme un cercle vicieux, le rat qui se mord la queue .. Puis le yoga est arrivée, il m’a fait découvrir une autre facette de moi-même. S’en est venue la méditation et j’ai commencé peu à peu à m’intéresser à tout ce qui est ésotérique. S’il y a quelque chose que j’ai remarqué c’est que le yoga ouvre le corps et l’esprit !
    Désolée pour ce très long message, mais même si je laisse rarement des messages il m’arrive de temps à autre de passer par ici. En tout cas très belle initiative et je te souhaite beaucoup de réussite dans cette nouvelle casquette de prof de Yoga.
    Je t’embrasse,
    Jessica

  • Repondre Béné 12 novembre 2017 à 15 h 31 min

    Coucou Anne !
    Merci pour ce chouette partage, et d’autant de sincérité et d’émotions non dissimulées… Je suis ravie pour toi que tu trouves une nouvelle voie pour t’épanouir !
    Petite question technique qui n’a pas grand chose à voir avec la formation en elle même : j’ai craqué sur un tapis Baya de la même série que le tien, il est topissime en Bikram, ne glisse pas, c’est super agréable. Mais c’est la galère pour le yoga en température ambiante, le chien-tête-en-bas par exemple, je glisse à chaque fois… As-tu des petites astuces pour l’utiliser plus facilement ? Merci ! 🙂

  • Repondre Solène 12 novembre 2017 à 15 h 39 min

    Hello Anne,
    C’est un article super et très intéressant. J’aime beaucoup te suivre car tu es très naturelle, inspirante et ta motivation est contagieuse :).
    Je suis très souvent à Montpellier le week-end alors si tu cherches des élèves pour t’entrainer à « jouer » la professeur de Yoga, n’hésites pas. J’en serai ravie.
    Bonne continuation. Bises
    Solène

  • Repondre Sonia Calçada Scotton 18 novembre 2017 à 6 h 46 min

    Bonjour,

    Je crois que tu as raison 2017 est vraiment l’année du changement. Je me suis également séparée après 10 ans de relation, nous avions un voyage de 2 mois prévu en Asie et j’y suis mais seule et je me pose beaucoup de question sur moi même. Qui suis-je et qu’est ce que je veux réellement ? J’avais déjà pensé que le Yoga pouvait m’aider et tu ne fais que conforter cette idée. Merci pour ton partage.

    Tout de bon et bisous