Big Bad Wolf #659

22 octobre 2015 - Looks 2015 - 27 commentaires

Hi,

baskets palmier

Vendredi soir, je serai en vacances. Les fameuses vacances de la Toussaint. La dernière fois que j’ai eu des jours date de mes années lycée. À l’époque, nous n’avions « que » 10 jours. Bon, là j’ai une semaine et j’ai décidé de m’enfuir de Paris. Cette capitale que j’aime détester et déteste me surprendre à l’aimer (ça m’arrive !).

Depuis la rentrée, j’ai l’impression d’avoir été enfermée dans une machine à laver, d’avoir tourné, d’avoir été essorée dans tous les sens. Je suis nerveusement fatiguée, pas physiquement, heureusement que j’ai ces bulles d’oxygène qui m’apaisent. Cela fait à peine 1 an que j’habite à Paris, mais la vie y est vraiment très prenante et fatigante. Ce n’est pas la qualité de vie qui joue sur mon moral. Il me semble que c’est plutôt l’accumulation de contrariété. Je jongle entre mes casquettes : étudiante, freelance, blogueuse et je crois que la fatigue me rend très susceptible à la négativité.

On me demande souvent comment je fais pour avoir autant d’énergie, pour rester positive… Non promis je ne mange pas de la soupe d’arc-en-ciel (il y a un horrible filtre sur Snap Chat qui s’intègre à une image vous faisant vomir de l’arc-en-ciel… il me perturbe énormément hihi). En fait, j’essaie toujours de prendre le contrepied de ce qui se passe,

Sauf que pour avancer, nous sommes bien obligées de fermer nos yeux, nos oreilles. Si j’écoutais, si je tenais compte de tout, je pense que j’aurais arrêté le sport (tu vas pas assez vite ! et tu prétends être sportive !), j’aurais arrêté de poster des tenues (nan mais tu te dis blogueuse mode, c’est moche comme look), en fait, je me serais peut-être même enfermée dans un placard (tes pieds sont moches, t’es pas sympa, tu ne fais pas assez ça) et fais toute petite jusqu’à la fin de mon existence. Eu……

Honnêtement, pour rester positive et donc garder de l’énergie, je relativise tout, je me reconnecte avec ce qui se passe vraiment dans mon quotidien, dans la vraie vie. Parfois, nous avons tendance à ne voir que la toute petite tâche noire, alors qu’en réalité il y a bien plus de positifs que cette petite, rikikite chose négative. Personne n’est parfait, moi la première, mais ET ALORS ? Sommes-nous plus heureux en rabaissant notre voisin ? en racontant du mal sur lui ? en cherchant délibérément et gratuitement à être méchant.

ça semble simpliste de dire « méchant », voire même enfantin, mais n’est-ce pas parfois enfantin d’empoisonner la vie de quelque d’autre « pour rien » ? Alors, il faut se forcer un peu à sourire, à omettre ces contrariétés. Je ne dis pas que c’est facile mais si on adopte cette perspective, on verra toujours plus facilement le verre à moitié plein.

Être positive, c’est être finalement un peu aveugle. Parfois, il faut être un peu égoïste, penser à soi, penser à son mental et son moral. Voici 2 citations bien américaines mais pourtant qui illustrent parfaitement mon côté positif que j’aime partager (du moins j’essaie) c’est essentiel pour « être bien » :

« Don’t let negative and toxic people rent space in your head. Raise the rent and kick them out!”. Robert Tew

« The less you respond to negative people, the more peaceful your life become »

Ca marche autant pour notre entourage, pour Internet que pour une situation. Toujours voir au-delà du négatif. Je ne dis pas que c’est facile au quotidien, moi aussi j’ai des moments où rien ne va, où j’aimerais jeter l’éponge mais je respire. La vie est plus belle en voyant ce côté positif et forcement, promis, on n’a plus d’énergie. C’est un petit cercle vertueux, plus positif, plus d’énergie, moins de stress… ça marche vraiment.

Ce n’est pas une recette miracle, mais nous méritons toutes d’avoir le sourire, la pêche au quotidien. Ne laissons pas les autres nous voler cela.

Et vous, quelle est votre technique pour rester positif malgré « tout » ?

baskets palmierbaskets palmierbaskets palmier
Pull – Uniqlo (similaire ici ou là)

Blouse – Sezane (last call de cet été) (similaire ici ou là)

Perfecto – Brooklyn Bridge Factory (similaire ici ou là)

Jeans – H&M (Similaire ici ou là)

Baskets  – Nike (similaire ici ou là)
baskets palmierbaskets palmier

Voici enfin un pull coloré. J’adore ce bleu électrique. Je possédais un pull de cette couleur auparavant mais, je l’ai passé en machine. 100% laine, ça ne pardonne pas. J’aurais dû retenir la leçon, mais le pire est que j’ai recommencé plusieurs fois cette erreur (même cette année). Je me déteste à ce moment-là lorsque je sors la machine et que je retrouve mon pull pour.. schtroumpfs.

J’essaierai de ne pas reproduire mon erreur avec ce pull-ci. J’ai mis du temps avant d’en retrouver de cette couleur. J’ai beau porter quasiment que du noir, je trouve cette tenue toute même « joyeuse ». Je suis retombée par hasard sur al médaille des 15km Nike Women Paris et j’ai trouvé qu’elle éclairait le reste de la tenue. C’est la première fois que je la porte en collier. Je n’oserai pas porter le reste de mes médailles de course ainsi 😛

Petite touche de « je vote pour le retour de l’été sans passer par l’hiver ni le printemps », j’ai remis mes baskets « Palmier » oldie but goodie !! Bon ça fait beaucoup « j’ai retrouvé », je devrais plutôt dire que j’ai enfin terminé de tout installer dans l’appartement OUF après 5 mois, il était temps.

à très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

27 commentaires

  • Repondre iamladyrider 22 octobre 2015 à 19 h 21 min

    Pas toujours facile !
    Pour passer outre les problèmes et contrariétés, j’aime bien sortir de la ville, me promener à pieds ou à cheval le long d’un étang, dans une forêt, en rase campagne… C’est super ressourçant !

  • Repondre Audrey 22 octobre 2015 à 19 h 27 min

    Coucou,

    J’aime beaucoup cette tenue, et plus particulièrement tes bagues! Elles sont très discrètes et originales à la fois. Peux-tu dévoiler d’où elles viennent? 🙂

    En tout cas, c’est chaque fois avec plaisir que je lis ton blog! Les articles sont toujours variés, le site apporte un peu de fraicheur dans tout ce net souvent masculin héhé.

  • Repondre Emma 22 octobre 2015 à 20 h 42 min

    Je suis tout à fait d’accord !! Je trouve que rester dans sa bulle et ne pas se faire aspirer par les gens négatifs est parfois libérateur, essentiel et même vital ! Et puis j’adore les gens qui ont toujours le sourire, ils ont aussi leur problèmes et peuvent partager cela mais sans en faire sentir le poids aux autres, parce que le bonheur appelle le bonheur, voir le coté positif nous fait avancer…

    Pour la fatigue j’y suis aussi en plein dedans, les feuilles mortes les arbres qui se déshabillent ça n’aide pas ! Mais j’adore tout ce que je fais et je me suis dit soit tu le fait et oui c’est fatiguant mais super enrichissant, motivant, agréable. Ou alors tu ne le fait pas, tu as ton quota de sommeil et de repos mais aussi l’ennui, l’impression de vide, alors qu’une vie ça passe trop vite, mon choix est fait en tout cas!
    Et j’ai même pas pris de vacances (5semaines par an, ça limite, c’est pas l’envie qui m’en manque, j’ai tellement de choses à faire chez moi) 😉
    Bonnes vacances!

  • Repondre SAndrine 22 octobre 2015 à 20 h 46 min

    Pas de méthode! Juste 4 raisons: mes enfants (bon et mon mari aussi 😉 )

  • Repondre Gaëlle-Anne 22 octobre 2015 à 21 h 05 min

    Salut Anne!

    Je ne connais pas la vie parisienne mais j’imagine bien à quel point le quotidien peut être stressant. Et puis vivre dans la même ville que des millions de personnes, on doit se sentir très petite parfois. J’espère que tu vas bien te ressourcer pendant ta semaine de vacances. J’ai aussi une semaine de vacances là et je vais en profiter pour m’éloigner un peu de la ville aussi hihi 🙂 Ce que je voulais surtout te dire c’est de continuer de faire ce que tu aimes et de rester qui tu es, parce que tu es tout simplement géniale! En tout cas, tu es une source d’inspiration quotidienne pour moi, comme pour beaucoup d’autres filles j’imagine 😉 D’ailleurs, je vais participer à une course dimanche pour la lutte contre le cancer du sein et je dois t’avouer que c’est grâce à toi que je participe à des courses les weekends. Ça me donne des objectifs, et du coup ça me motive pour m’entrainer et ça m’aide à me dépasser!
    Oh et puis, n’écoute pas les commentaires négatifs que certaines personnes peuvent avoir à propos de toi, parce que si elles sont pas contentes, elles ont qu’à aller regarder ailleurs! Mais bon, il y a des gens qui aiment critiquer les autres, c’est comme ça. Peut-être qu’elles sont jalouses en vrai… 😛
    Ça fait presque un an maintenant que je te lis régulièrement et je me dis que je devrais commenter plus souvent tes articles!! Ça ne me coûte rien, et si tu as le temps de me lire, j’espère que ce que je dis te fera plaisir 🙂

    Bonne soirée 🙂

  • Repondre Lili & him 22 octobre 2015 à 21 h 24 min

    Tres jolie ta tenue ! J’aime beaucoup ton pull bleu il est très joli ! Et avec le basket c’est top !

    Je pense que j’applique la même méthode que toi : toujours voir le bon coté des choses et si jamais cela ne va vraiment pas il faut se dire qu’un jour cela ira mieux et que l’on peut tout surmonter en se donnant les moyens 🙂

    Bisous 🙂

  • Repondre Fred 22 octobre 2015 à 22 h 25 min

    Supprimer les personnes négatives de son entourage, ça fait déjà un gros poids en moins. Après relativiser et se dépenser un max pour être bien,

  • Repondre Sevparis 22 octobre 2015 à 23 h 10 min

    Le sport et les endorphines déjà pour etre positive. Il fait moche à Paris, il y a trop de voitures, les gens disent pas forcément bonjour, il faut rouler 20 km derrière des pots d’échappement avant de voir une jolie route, du dénivelé ..oui c’est sur c’est pas l’endroit idéal pour les sportifs, même pour n’importe qui. Mais à côté c’est une expérience si riche, quand tu aimes le ciné, le théâtre, ou juste aller au Resto. Puis cest Paris qui te permet d’étudier, travailler. Ce qui me permet d’être positive est de savoir que tout a une fin, les meilleures choses comme les pires. Paris ? Tu prends le meilleur en te disant qu’un jour ça te manquera. Tout à une fin, vivre tout à fond avec un grand sourire n’a pas de prix.

  • Repondre Frenchie au Canada 22 octobre 2015 à 23 h 53 min

    Joli la médaille en collier, ça rend très bien 🙂 J’ai de la chance d’habiter au milieu des montagnes canadiennes, donc un coup de mou et hop 2 minutes de marche pour me ressourcer dans la nature. Mais j’avoue que j’aimerai quand même habiter une ville un peu plus grande, histoire de profiter d’une vie culturelle plus riche et des magasins :p

  • Repondre Caroline 23 octobre 2015 à 0 h 05 min

    Merci pour ce post qui a eu le hasard de croiser mon chemin dans cette période dure au niveau pro (plafond de verre et sexisme au boulot j’ai la rage) et perso (pas d’évolution pro = pas d’évolution perso)

    Solution a J+1 = je pleure, je mange un MacDo et je me fais un ciné
    J+2 = je trouve 2 actions simples pour faire évoluer la situation. Du concret. Baby steps.
    Et j’essaie de nouveau de croire en moi…

    Important : ne pas négliger l’épilation du maillot (LA BASE)
    Déprimée peut être, mais poilue jamais

    Ma citation du moment :
    « The wound is the place where the light enters you »
    Bises

    • Repondre Albane 23 octobre 2015 à 13 h 32 min

      Caroline, tu m’otes les mots de la bouche!!!! C’est exactement ca!!!
      J: c’est la cata, j’accepte la journée de loose et je me laisse le temps de l’exprimer
      J+1: j’essaie de trouver qq solutions simples et efficaces me permettant de faire évoluer la situation, ca me redonne courage et confiance en moi.
      J+2: après ces 2 jours de loose, on se refait une méga beauté, histoire de se sentir « neuve » et etre d’attaque pour repartir…

      Bonne journée,
      Albane

  • Repondre Olympiabydiane 23 octobre 2015 à 7 h 03 min

    Coucou Anne !!! Etre positive c’est un challenge pour certains, pour moi c’est comme ca que je vis et il faut dire que c.est aussi pour cela que j’ai cree mon blog, pour transparaitre ma joie de vivre malgres la maladie ! Je ne pense pas qu’etre positive c’est etre aveuglé non au contraire c’est savoir trouver le bon dans le moins bon et voir le verre a moitie plein !
    Courage avec ton emploi du temps bien rempli et repose toi bien pendant ces 10 jours !!!

  • Repondre Gene 23 octobre 2015 à 8 h 31 min

    Pour rester positive j’abandonne les contrariétés dans la forêt où je vais courir

  • Repondre Audrey 23 octobre 2015 à 12 h 05 min

    Coucou Anne,

    Il m’arrive souvent de baisser les bras dans pas mal de domaine… le boulot ( je bosse dans le social c’est pas toujours joyeux) , dans les entraînements, parce que clairement j’en bave, je me sens triste parce que le quotidien me rattrape et que j’aimerai voir plus souvent mes amies ou ma famille.

    Alors très souvent, j’essaye de me rappeler les choses positives qui m’arrive : je suis en bonne santé et je peux faire du sport.
    je prends mon téléphone,j’appelle mes copines, mes parents…
    Je m’organise des petites choses, des moments positifs, aller boire un verre, aller au ciné, faire un sortie run juste pour décompresser, lire un livre avec un bon thé, regarder un film lové contre mon amoureux et je me dis que finalement, ce sont tous ces moments qui apportent un peu de bonheur dans le quotidien 🙂

    j’aime bien cette phrase quand je suis agacée par certaines personnes  » take the best, fuck the rest » hahaha

    grosses bises 😉

  • Repondre Witz Florie 23 octobre 2015 à 12 h 57 min

    Merci Merci MERCI pour cet article dont j’avais besoin aujourd’hui. Cumul de petites contrariétés, au bord de la crise de nerfs, et BIM ton article arrive en plein écran sur on ordi.
    Merci pour ces 5 minutes positives qui m’ont remonté le moral!!!
    Des bisous!

  • Repondre Kazou 23 octobre 2015 à 15 h 12 min

    Avec le temps j’apprends à prendre du recul, à analyser le négatif et e mettre dans la tête que de toute façon ça va passer, et me forcer à me concentrer sur le positif.
    Un peu comme toi, mais à un autre niveau, j’ai plusieurs casquettes, et c’est parfois difficile de jongler, mais il faut se dire qu’on fait plein de choses! C’est ça le positif, être polyvalent, ne pas baisser les bras, faire toujours plus et surtout avoir du plaisir à le faire!

    Ne t’enfermes pas dans un placard, ça serait trop dommage!

  • Repondre christine 23 octobre 2015 à 15 h 36 min

    Puis je te donner un petit conseil sportif ? je sais que tu ne publieras pas mon commentaire, tu ne publies que les commentaires qui te sont très favorables, et je peux le comprendre ! Je n’aime pas les gens qui font des remarques méchantes ou blessantes, mais certaines remarques (je ne parle pas de critique) sont parfois extrêmement constructives quand on sait les accepter. Ca peut permettre d’avoir un autre regard sur soi même.
    Tu veux être coach sportive c’est bien ça ? alors ne mise pas tout sur le physique, quand on veut faire du coaching le CV est primordial, indépendamment de la photo ! Certes un physique avantageux est un gros plus, mais quand on cherche un coach le premier réflexe qu’on a c’est de regarder ses résultats en course, et c’est vrai que tu cours plutôt lentement, ma remarque n’est pas méchante, elle est justifiée par tes résultats. Chacun court à son rythme et c’est très bien comme ça, il n’y a pas de mauvais et de bons coureurs, mais tous les coureurs ne veulent pas être coach sportif n’est-ce pas ? et quand on veut faire du coaching, il me semble quand même important de pouvoir afficher un CV digne de ce nom, de se faire un palmarès, sinon comment vas tu créer ta légitimité de coach ?
    Je suis une coureuse « plutôt rapide », je connais quelques filles qui font du coaching et crois moi, je n’arrive pas à les suivre sur un semi ou sur un marathon, je ne parlerai même pas des trails où sur un 50 kms elles vont avoir 2 heures d’avance sur moi, ou plus !! Ces coureuses sont généralement vraiment impressionnantes ! (je fais 1:40 au semi et 3:45 au marathon).
    Bon courage pour ton beau projet en tout cas, mais pense à ton CV sportif, et nul doute qu’avec de l’entrainement tes chronos ne seront plus les mêmes dans un an ou deux.

    • Repondre Anne 23 octobre 2015 à 16 h 22 min

      Hello Christine,
      Contrairement à ce que tu penses, je ne modère pas les commentaires 😉 donc même les défavorables sont publiés.
      Je ne classe pas le tien dans cette catégorie, je suis ta logique que je trouve tout à fait pertinente et que j’aurais même suivi avant ma formation… sauf que je ne veux pas être coach mais entraineur.
      Ce n’est pas les propres performances de l’entraineur qui font sa qualité. C’est sûr, ça fait un beau CV comme tu le dis, je suis vraiment d’accord. Mais, être performant soit-même ne signifie pas pour autant qu’on est capable de transmettre les bonnes compétences à un public pour qu’il soit lui aussi performant.
      Or, est-ce que chaque entraineur d’athlètes de haut niveau s’entrainant pour l’Or, les championnats du monde doit-il avoir lui-même atteint aussi ce niveau ?
      Non et heureusement sinon, nous aurions bien peu d’entraineurs.
      La qualité d’un entraineur n’est donc pas son CV sportif au sens de ses performances, mais plutôt a-t-il bien accompagné un sportif, qu’elles ont été les performances des personnes qu’il a accompagné ?
      Ma légitimité de coach, je ne veux pas le tenir de mon palmarès, mais plutôt des sourires de toutes les femmes qui se sont mises à la course à pied et qui s’épanouissent. Ma carte de visite c’est toutes les personnes qui « grâce à moi », grâce à ce blog, courent, se remettent au sport, et c’est ça mon objectif de coaching.
      Je trouve que c’est un autre type de CV, mais pourquoi pas ?
      Quand à mes performances, je ne galope pas comme un lièvre, mais je cours quand même plus vite que la moyenne.
      Mon travail sur mes performances sera plus personnel.
      Voilà mon point de vue sur le sujet et j’espère que ma réponse te montrera qu’il y a un autre monde que le haut niveau dans le sport (ironiquement c’est l’INSEP qui me l’apprend).

      • Repondre SAndrine 23 octobre 2015 à 22 h 46 min

        Anne: je suis complètement d’accord avec toi: pour moi un bon « coach » (ou entraineur… perso à mon niveau je ne vois pas de différence) c’est celui qui d’abord t’apprend les bons gestes sportifs mais aussi celui qui réussi à te dépasser, à ne pas abandonner.

      • Repondre kaouchips 24 octobre 2015 à 13 h 34 min

        tout à fait d’accord avec toi Anne. Tout dépend, je pense, de la « cible » que tu vises. Si ton but c’est d’entraîner ou de coacher des coureurs « rapides » alors il faut pouvoir les attirer et se faire choisir d’eux, et dans ce cas la remarque de Christine prend tout son sens. Si en revanche la cible ce sont les gens qui veulent se remettre à la course par exemple, le « simple » fait d’être marathonien par exemple peut suffire à les convaincre de ta légitimité.
        C’est un peu comme une marque de fringues. Toutes les marques ne visent pas le haut du panier avec des tissus nobles, des coupes parfaites, et ce n’est pas une condition sine qua non pour réussir (et heureusement). Certaines marques visent une population (plus nombreuse et) moins argentée, et arrivent quand même à réussir.
        Je suis sûre que toi Anne, tu dois déjà t’être penchée sur la question si tu as fait un business plan pour tes projets.

      • Repondre Laureen @Peachylau 3 novembre 2015 à 19 h 34 min

        Bravo pour ta réponse Anne! Je suis en train de suivre une formation de « running coach » et je pense que mon habilité à entrainer des gens n’a rien à voir avec mes propres performances! Déjà il faut se rappeler que tout le monde n’a pas les même objectifs. Bref, je bouillonnais en lisant le commentaire mais je vois que tu l’as vraiment bien adressé et pour cela je te remercie.

    • Repondre Sophie F. 27 octobre 2015 à 13 h 00 min

      « Certes un physique avantageux est un gros plus, mais quand on cherche un coach le premier réflexe qu’on a c’est de regarder ses résultats en course. »

      Je ne suis pas du tout, du tout d’accord !

      Un bon coach sportif doit avant tout avoir le don de transmettre sa passion, de motiver. Il doit également servir de modèle, d’objectif. Sur ce deuxième point, l’apparence physique du coach compte beaucoup. Un coach sportif avec un glorieux passé athlétique, mais dont l’embonpoint semble indiquer que ce n’est qu’un lointain souvenir, aura bien du mal à être crédible et motivant, même bardé de diplômes ! Et le palmarès du coach n’est pas forcément un atout : le génial footballeur Zinedine Zidane n’entraînera sans doute jamais de grand club à cause de son manque de charisme ; à l’inverse, Philippe Lucas, nageur médiocre (de son propre aveu) mais grande gueule, a été un très grand faiseur de médailles aquatiques françaises.

      Anne sait parfaitement transmettre sa passion et si elle possède un corps très joliment sculpté, c’est uniquement le résultat d’une importante activité physique complète et régulière (et oui, il n’y a pas de miracle, elle n’a pas naturellement « un physique avantageux » – voir ses photos d’avant 2012). Ceci dit, lorsqu’en plein été elle exhibe fièrement ses beaux abdos musclés et bronzés, je comprends que certaines en fassent une crise de jalousie… Fort heureusement, la plupart des lectrices y voient une image hyper motivante !

      • Repondre christine 28 octobre 2015 à 9 h 32 min

        Pas de panique les filles, je ne pouvais pas savoir que anne débutait et ne faisait du sport que depuis 2012, et que visiblement tu n’avais jamais évolué en club, c’est donc très bien ce que tu fais effectivement, ayant débuté le sport en club toute petite je suis toujours admirative des gens qui débutent tard et qui y arrivent très bien. En plus tu as un bien joli projet, pour lequel je te souhaite beaucoup de succès.

        Ceci dit je persiste à dire que le mot « performance » n’est pas un « gros mot » en sport, et est une source inépuisable de motivation. Quand on aime vraiment le sport, on a plaisir fou à se dépasser et à se challenger, soi même ou avec les autres.

        bonne continuation

  • Repondre gg1612 24 octobre 2015 à 8 h 55 min

    Bonjour Anne. Je suis peinée mais au final pas si surprise que cela de voir que tu es la proie de remarques désobligeantes voire mèchantes. J’ai 45 ans et je suis coureuse (route et trail) depuis 30 ans. Je partage pleinement ta réponse concernant la qualité que l’on attend d’un entraîneur. J’en ai connu des dizaines et pour ma part les qualités humaines, l’abnégation et l’empathie sont les qualites essentielles qui feront que l’entraîneur saura exploiter et mettre en valeur les aptitudes de son sportif. Au dela de ca les remarques concernant ton chrono, ta taille, tes goûts vestimentaires etc……a part vouloir te blesser pour permettre à certaines de se rassurer qu’elles ne sont pas moins bonnes, moins belles, moins intelligentes…..que toi, je pense qu’il faut effectivement passer dessus. Tu as fais un choix d’avoir une vie publique et malheureusement tu en subis déjà les travers. Mais au dela de ces commentaires grinçants n’oublie pas, et elles sont nombreuses à te le dire sur ton blog ou sur IG, tout ce que tu as apporté de positif dans la vie de nombreuses femmes. Moi même je me prends systématiquement au jeu des concours qui me boostent dans mon quotidien ! Puéril ?? Sans doute mais on s’en fiche du moment que la joie et le plaisir sont la !! La communauté autour de toi est importante car tu rayonnes de manière tres positive. Tu es donc deja une « entraîneuse » a ce titre !! Et puis si en plus tu es jolie, tu as de bons goûts vestimentaires et bien c’est encore mieux !!!! Je ne comprends pas ce besoin de la remarque cinglante si ce n’est que certaines aimeraient bien connaître ton succès. Moi je suis admirative et je le dis souvent autour de moi du succès que rencontre « ta petite entreprise ». Je n’en n’aurais pas été capable. Félicitations a toi et merci pour tout ce que tu nous apportes ! Je préfère te suivre et suivre tes conseils que ceux de madame « je suis coach et je fais 3.45 sur marathon ». Ne change rien et continue ta route. Je t’embrasse.

  • Repondre Cynthia 24 octobre 2015 à 16 h 26 min

    Je suis totalement d’accord avec toi pour ce qui est de fermer nos yeux et nos oreilles, sinon comment avancer pour soi-même ?!?
    On se met rarement à ta place en tant que lectrices mais c’est oublier que les critiques (constructives ou non) font parties de ton quotidien et des inconnues te demandent parfois de te justifier ou te rabaissent quand il n’y a pas lieu.. WTF ? Ce qui fait ta force, c’est que tu ne laisses pas les autres influencer tes choix, et ta ligne éditoriale. Ça ne doit pas être facile tous les jours mais merci de poster toujours autant et de le faire depuis des années avec autant de plaisir ! Merci pour cet article et ce message positif !

  • Repondre Amber 24 octobre 2015 à 22 h 37 min

    Je dois avouer que ton article tombe à pic ! Il me touche particulièrement car je suis actuellement, dans mon travail, dans une situation qui ne me convient pas : j’ai un patron qui est clairement quelqu’un de négatif, voire même très souvent méchant, qui aime rabaisser les gens (y compris moi) en permanence. Alors que j’ai fait des études pour un beau métier (vétérinaire) je ne peux pas m’épanouir dans une telle ambiance. J’ai rédigé ma lettre de démission, mais je n’ai pas encore trouvé le courage de la lui donner tellement il est colérique… Mais ton article m’encourage à oser l’affronter afin de prendre la bonne décision pour moi, et m’entourer des bonnes personnes.
    Merci 🙂

  • Repondre Sandrine 2 novembre 2015 à 0 h 03 min

    Coucou Anne,

    Je fais partie de celle que tu as aidée à debuter la course à pied et je t’en remercie.
    J’ai bien aimé le comparatif avec le bon entraîneur qui n’a jamais gagné l’or. Tes performances tu les fais pour toi. Personnellement, ce que j’apprécie ce sont tes conseils, ton soutien, ta bienveillance…
    Ce que tu fais, tu le fais avec passion et détermination. Continue 🙂