Hi,top forever21 ras du coup

Il y a un an pile poil, je déménageais à Paris pour y terminer ma vie d’étudiante et rentrer progressivement dans la vie active. Bon, ça c’était avant un virage à 180 degrés fin octobre. Ou un électrochoc… Lorsqu’une situation ne me convient pas, je m’interroge souvent en me demandant bêtement : est-ce que je suis heureuse ? est-ce que ça en vaut la peine ?

Ces premières questions, je me les suis posées lorsque je me suis envolée pour Los Angeles. Je doutais profondément de mon choix : pourquoi je m’infligeais ça ? Mais aux deux précédentes questions que je me posais, je répondais invariablement : oui et oui. Oui, j’étais heureuse, même si les débuts étaient délicats, oui ça en valait la peine, mille fois oui.

En terminant la rédaction de mon mémoire à l’été 2014, je me disais que trouver du travail, rentrer dans une entreprise et commencer ma carrière était la chose la plus naturelle à faire à la rentrée 2014. Sauf que c’était le coeur serré que je suivais ce chemin et que je doutais fortement. Non je n’étais pas heureuse, non ça n’en valait pas la peine. Je n’avais pas peur de travailler, je sais faire hihi, j’ai commencé à travailler à 16 ans. Le rythme du travail ne m’effrayait pas. C’était le travail en lui-même, je voulais quelque chose qui me plaise.

Le luxe. Quand j’expliquais mon souhait à des personnes plus senior, on me souriait “c’est bien MAIS… la situation économique blabla… tu verras plus tard …” Alors, je me suis forcée, je me suis dit que oui ça n’allait pas maintenant mais que j’allais m’habituer et accepter la situation. Sauf que ça n’a jamais été le cas et prendre la décision de devenir freelance, de voler de mes propres ailes (ou de sauter dans le vide tout simplement) a été finalement hyper facile.

Car oui j’allais être heureuse, oui ça valait la peine.

Je crois que nous avons tous le droit de CHOISIR une situation qui nous épanouisse vraiment. Oui c’est un luxe, mais nous n’avons qu’une vie. Chaque jour je me regarde devant la glace et je n’ai pas de regrets, du moins, j’essaie de ne pas en avoir. Je pense vraiment qu’il faut poursuivre ses rêves, mettre toutes ses chances de son côté pour y parvenir. Je ne dis pas qu’il n’y a pas d’obstacles, mais c’est mieux que se morfondre et d’attendre… de s’habituer à cette situation qui ne nous convient pas. J’ai mis presque 3 mois à réaliser et à concrétiser ce choix qui m’effrayait. Mais après tout pourquoi pas ???

1 an après, je me dis qu’avant même de débuter ma vie post étudiante en 2014, je savais que je m’étais trompée, que j’avais raté une autre itinéraire qui me convenait mieux. On a le droit, on a le temps de trouver ce qui nous plaît.

top forever21 ras du coup top forever21 ras du coup top forever21 ras du coup
Short – H&M (similaire ici ou là)

Top – Forever21 (similaire ici)

Chapeau – Old (similaire ici ou là)

Baskets – Nike (similaire ici ou là)

Ceinture – H&M (Similaire ici)
top forever21 ras du coup top forever21 ras du coup

Et voici la tenue que je portais pour notre visite de Versailles et ses jardins jeudi dernier (petit aperçu de ma semaine à Paris “touristique sur Facebook >>). Forcément, j’ai opté pour des baskets car nous avons TOUT fait à pied. Heureusement… sans parler de la chaleur.

La première fois que j’avais visité Versailles, c’était sous un ciel bien gris voire pluvieux. J’ai adoré redécouvrir les lieux dans de meilleures conditions… bon il faisait un peu chaud certes, le sac plein de notre pique-nique (on a pique-niqué dans le domaine de Marie-Antoinette, la classe !) me tuait un peu l’épaule (me faisait regretter un t-shirt) mais j’adore ce petit top.

J’en avais déjà un avec une coupe similaire trouvé aux soldes chez Zalando (souvenir), lorsque je suis tombée sur ce cousin noir fendu dans le dos je n’ai pas trop hésité (j’ai aussi fait les boutiques avec ma soeur à Paris, forcement). C’était la première fois que j’allais dans un forever21 en France, c’est aussi bien qu’aux USA : on ne trouve presque rien VS sur le site où je trouve tout. Exception faite au final de ce top 🙂

à très vite

PS : J’ai mis le vide-dressing à jour >>>

Ne vous arrêtez pas là !

Proudly Influencer #860

Proudly Influencer #860

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend 🙂 ! Ici c’était encore sous…
Clarity #856

Clarity #856

Hi, J’espère que vous allez bien ? Dans mon post du “lundi” sur Instagram, je vous disais qu’il fallait arrêter…
Missed Connections #853

Missed Connections #853

Hi, J’espère que vous allez bien ? Comme vous l’avez aperçu sur mon Instagram, ces derniers jours, j’avais la chance d’être…

12 réflexions sur “Get Good #645”

  1. Coucou Anne,
    ton article me parle tout particulièrement car je suis dans une situation où je me pose les mêmes questions ! Des études terminées il y a 2 ans, une première expérience professionnelle d’une année qui a suivie mais qui ne m’a pas complètement comblée et depuis 6 mois le chômage et de gros doutes sur mon envie de poursuivre dans cette voie !
    Je me rends compte à présent qu’une autre voie plus artistique et créative m’aurait rendue plus heureuse ! Il n’est jamais trop tard mais plus difficile de se lancer, de tout recommencer, de prendre des risques ! Alors mon esprit cogite beaucoup, j’espère trouver ma voie et me lever chaque matin en me disant que j’ai fait le bon choix et que je suis HEUREUSE !!!
    J’admire beaucoup ton parcours et l’énergie et la joie de vivre que tu dégage sont très inspirant et motivant !! Merci pour tout !!!

    Des bisous

  2. Je suis à 100% d’accord avec toi, il faut faire les choix qui vont nous rendre heureux, on a qu’une seule vie, il faut en profiter ! J’ai eu un choix difficile à faire aussi, et pour l’instant je ne regrette pas ! Et toi, tu es épanouie et ça se voit !!

  3. Ton post date d’il y a un an mais il me fait tellement écho ! Je me retrouve un peu dans ta situation et j’ai envie de bifurquer dans les études, prendre des risques et avancer sans regrets ! Et lire quelque chose comme ça ça me fait de plus en plus penser que c’est pas si mal 😉 alors merci Anne !

  4. Super article! Tu as tout à fait raison! Il faut faire les choix qui nous rendent heureux!
    çà va faire 4 mois que j’ai quitté mon entreprise pour me lancer et même si je suis loin du résultat et qu’il y a encore beaucoup de travail à abattre, je me sens mieux, et heureuse de mon choix car je ne regrette pas! 🙂
    Merci 🙂

  5. Article très inspirant. Je réfléchis moi-même à ce que je voudrais vraiment faire dans la vie. ça avance, on verra bien =)
    Petite question : Comment gagnes-tu ta vie actuellement ? Avec le blog ? As-tu une autre activité professionnelle ? (avant la reprise de tes études)
    Je te remercie =)

      1. Excuse moi je ne voulais pas t’embêter avec ma question. C’est simplement que je n’ai pas très bien compris en quoi consiste ton travail en freelance et comme je cherche des témoignages pour orienter mon questionnement personnel, je me suis permise de te demander des précisions. Je n’ai peut être pas trouver le bon poste qui en parle sur ton blog =) ce n’est pas grave. Merci quand même !

  6. Hello !
    Joli article, qui montre ta maturité et ta capacité à ta remettre en question. Ce n’est pas toujours facile de se demander si on est heureuse mais parfois c’est nécessaire en effet. J’ai un parcours post bac un peu bizarre : après avoir raté médecine je me suis orientée en kiné qui ne me convenait pas du tout donc j’ai sauté dans un cap de joaillerie en alternance et aujourd’hui je poursuis mes études en école de commerce car le coté manuel de la joaillerie me plait mais l’intellectuel me manquait. Je vois tout le monde autour de moi finir ses études, et il me reste quelques années mais c’est bien de prendre son temps pour être heureux finalement !
    En tout cas j’admire ta motivation pour reprendre tes études comme tu l’avais écrit tout en continuant ce blog et ton dubndidu crew. J’espère que l’année prochaine te rendra méga heureuse ! 🙂
    Go Anne !
    ps : Versailles sous le soleil entre soeurs c’est top ça me donne des idées pour un dimanche…

  7. Ton article me fait tellement réfléchir. Je me pose exactement les mêmes questions en ce moment. Je ne suis pas mal dans mon travail mais je ne suis pas heureuse non plus. Cela fait un an et demi que je me suis installée à Paris pour le boulot et maintenant, je me demande bien ce que je fais ici.
    J’y réfléchi beaucoup en ce moment. En l’écrivant, ça devient concret. Je me demande si je ne devrais pas tout claquer, quitter Paris….et me sentir peut-être mieux.
    Mais je suis aussi quelqu’un de raisonnée et je sais très bien que ca me prendra du temps, qu’il faut que je pose le pour et le contre, et que je sache ou je vais….
    En tout cas merci pour cet article qui me fait peut être un petit peu ouvrir les yeux
    Naomi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les actus

Retour haut de page