Keep It Together #605

Hi,

boyfriend jeans repetto corail printemps

Hier, nous avons eu le droit à 24h de printemps : soleil, 20degrés… sourire, bien-être, légèreté… Tous les parisiens avaient le sourire, étaient “calmes”. Non, ils ne couraient pas partout, l’air paniqué, l’air en RETARD. Ils étaient bien. Puis moi aussi, j’étais bien. J’ai passé ma matinée au semi-marathon de Paris (dont je vous ferai très prochainement le compte-rendu), un petit brunch… et encore quelques heures au parc. En somme, il y avait beaucoup de joie et de bonheur dans l’air.

Presque à nous faire oublier que hier, c’était également la journée de la femme. L’organisation du Semi de Paris nous l’a pas mal rabâché et nous a même offert à nous, coureuses, un cadeau de F.O.L.I.E. : un bracelet…. ROSE. Nous étions presque 40% de femmes cette année à s’élancer et aucune dans l’organisation pour expliquer que ce cadeau était un peu ridicule. Mais j’en reparlerai un peu mieux dans l’article dédié.

En attendant, cette journée de la Femme fait particulièrement débat. Spontanément, ça se résume à une avalanche de code promo et autres promotions valables sur certains e-shop dans ma boite mail. Résultat, que ça soit ce fameux bracelet ou ces promos, on a toutes un peu perdu l’essence même de cette journée de la Femme. Adieu les stéréotypes et vives les piqûres de rappel… sauf qu’aucun media a vraiment consacré une émission pour expliquer pourquoi nous avions (malheureusement et encore) une journée de la Femme. D’ailleurs, lorsque j’étais encore au collège ou au Lycée, je crois n’avoir reçu aucune sensibilisation à ce sujet.

Aujourd’hui, j’ai envie de parler de deux thèmes particuliers afin de rappeler pourquoi cette journée existe dans notre pays (bien entendu c’est une journée mondiale, mais j’ai envie de parler un peu de la situation française) :

C’est bien pour une femme / tu cours un peu ? tu fais 30min de jogging non le dimanche ? / ça va tu as pas peur de te casser un ongle : ahhh ces phrases je les entends chaque semaine. Ce fameux besoin qu’ont les hommes de nous rabaisser pour se valoriser. Comme si une femme ne pouvait avoir l’esprit de compétition, comme si une femme ne pouvait pas aimer le sport, comme si une femme ne pouvait pas vouloir être performante. La femme serait quelque chose de très précieux et incapable de rien faire sans l’assistance d’un homme. Les machos ça seraient bien de comprendre que cette ère est révolue. Il faut remballer ces phrases piquantes pour… du respect.

– L’harcèlement de rue : c’est quotidien, comme si nous étions un bout de viande avec des panneaux lumineux : viiiennnnnns me parler, j’adore les mecs vulgaires et irrespectueux, j’adore me faire draguer dans la rue quand je pars travailler.  C’est un thème bien connu, mais je ne sais pas ce qui se passe dans la tête de ces hommes pour qu’ils agissent ainsi. Qui leur a dit que c’était “cooool” et acceptable de nous interpeler ainsi dans la rue ? Pas plus tard que la semaine dernière, je marchais dans un quartier franchement “familial” : école, petit parc. Je n’étais pas habillée de manière un peu courte (et même si c’était le cas, ça n’aurait rien changé), au contraire : pas maquillée, en bottes et hop je passe devant un groupe de mecs, c’est parti: “ooh t’es belle toi, ouuuu vas-y.. oh le cul ! ououou tu nous entends pas ma petite ?”. Avant même de passer devant eux, j’avais déjà une petite appréhension, je savais que cela allait arrivé, ça me fatiguait d’avance mais hors de question de traverser. J’ignore mais ça me révolte, ça me révulse.

Alors oui, ce sont peut-être des problématiques “minimes” face à d’autres telles que l’égalité, les droits de la femme, mais peut-être est-ce aussi des problématiques plus parlantes pour rappeler que si cette journée existe, c’est bien parce que la femme n’est toujours pas considérée comme l’homme.

Que vous a inspiré la journée de la Femme ?

boyfriend jeans repetto corail printempsboyfriend jeans repetto corail printempsboyfriend jeans repetto corail printemps

Jeans – Mango (similaire ici ou là)

T-shirt – Asos

Gilet – American Vintage (Similaire ici)

Ballerines – Repetto (similaire ici ou là)

Foulard – Primark (similaire ici)

Collier – Sheinside

boyfriend jeans repetto corail printempsboyfriend jeans repetto corail printemps

Oui on devine sous mon jeans mes “boosters”… ou “chaussettes de récupération”. Comme je l’explique dans ce post, je les porte juste après une course. En hiver, pas de problème personne ne les devine mais avec le temps printanier d’hier, j’avais envie de porter des ballerines, un jeans un peu plus léger…

Léger…c’est le bon mot pour qualifier mon look d’hier : un simple jeans, un t-shirt, un foulard et un gilet. Je n’ai pas pris de manteau, ni d’écharpe, encore moins de bonnets, de gants ou de gros pull en laine. Les températures étaient juste parfaites. C’est vrai que vers 19h, il commençait à faire frais mais, quel bonheur !  Je crois qu’avec Paris, j’ai eu relation du type “je t’aime moi non plus”.  Parfois, je la déteste : le gris, les gens, l’ambiance… parfois je l’adore : les monuments, les gens, le bleu, l’ambiance… ahha. J’espère que vous avez passé un bon weekend 😉 !

à très vite

PS:

Ne vous arrêtez pas là !

Proudly Influencer #860

Proudly Influencer #860

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend 🙂 ! Ici c’était encore sous…
Because You Move Me #851

Because You Move Me #851

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend ensoleillé. Pas de discrimination, je crois…
Driving Out of Town #837

Driving Out of Town #837

Hi,   J’espère que vous allez bien ? Tout  d’abord je suis très heureuse de vous souhaiter une belle rentrée.…

44 réflexions sur “Keep It Together #605”

  1. Alors ça c’est vraiment une chose qui ne me manque pas à Paris: LE HARCELEMENT DE RUE.

    Quand j’habitais à Paris j’avais droit TOUS-LES-JOURS aux sifflements dans la rue, aux accostages lourds voire effrayants et parfois même lorsque je descendais à la boulangerie avec une vieux chignon perché sur le haut de ma tête et mal démaquillée de la veille (c’est pour dire!) j’y avais encore droit. Comme toi, je sentais les mecs lourds à 1 km à la ronde et pourtant on ne peut rien y faire, on est obligé de passer devant eux. Certaines filles répondent, moi ma technique étaient plus “lâche”, je ne répondais jamais, je ne les regardait pas. Un jour j’ai voulu répondre poliment que NON je ne donnerai pas mon numéro et ça s’est mal fini. Alors quand même la méthode douce et polie ne marche plus, y’a plus rien à faire. Et j’ai entendu tellement de sales histoires à ce sujet que je préférerai ignorer.
    Quand j’expliquais ça à ma belle famille Corse, ils avaient du mal à croire que je pouvais subir ce harcèlement quotidiennement. Et pourtant je suis loin d’être la seule. On y a toute “droit”! Il suffit de passer une soirée entre nanas et qu’une commence à détailler son dernier clash dans le métro avec un gros lourdo pour que toutes aient une histoire similaire à raconter.

    Depuis que je vis en Corse, je ne vis plus du tout ce harcèlement de rue, qui je pense est propre aux grandes villes. Il faut dire que je me déplace beaucoup plus en voiture alors qu’à Paris c’était Vélib, métro et marche ! bon courage les filles, on ne peut pas accepter ce genre de harcèlement. J’espère qu’un jour les mentalités évolueront.

    Mel – Mademoiselle Martinez

  2. Mon petit combat personnel, un peu lié à la journée de la femme, ce sont les stéréotypes “genrés” inculqués dès la petite enfance, mais qui ne choquent pas grand-monde, malheureusement : la dame de la crèche qui regrette qu’une petite fille de 12 mois soit habillée “comme un garçon”, l’adulte qui va refuser à un petit garçon la poupée parce que c’est “un jeu de fille”… Il est aussi étonnant de se rendre compte quand on veut imprimer des images de métiers, à quel point il est difficile de trouver une femme en médecin, ou un homme en instituteur, alors que l’inverse, les doigts dans le nez (ah, les fameux stéréotypes du “care”!). Il existe pas mal d’articles sur ces thèmes sur des blogs ou des sites, comme Madmoizelle par exemple, je vous invite tous à y faire un tour.

  3. J’avoue qu’un petit docu sur le Pourquoi la journée de la Femme serait bien, y’en aurait encore qui serait là à rager mais bon…

    C’est vrai qu’il a fait super beau, c’était vraiment agréable. D’ailleurs tu les as prise où ces photos ?

    Merci bonne soirée

  4. Dernière soirée en date, le seul non sportif du groupe balance fièrement entre la poire et le fromage:”les hommes sont supérieurs aux femmes; il n’y a qu’à voir les résultats sportifs….”J’ai ressorti mes crocs de chienne de garde.
    Le harcèlement de rue, j’ai connu (à 41 ans, on me fout la paix, mais j’vais pas me vexer!!!), je me suis posé des questions sur mon look, j’ai ignoré, répondu…non, la conclusion, c’est qu’il y a des cons. Partout. De toutes générations, de tous milieux….
    Sinon, dimanche dernier, à l’arrivée de ma course, les femmes ont toutes reçu une rose…ça fait pas avancer le débat, mais ça fait plaisir quand même (mais les Tee-shirts distribués étaient coupe homme, faut pas déconner!)…allez, la Journée des Droits de la Femme a un bel avenir.

  5. Je pense que les stéréotypes sont d’autant plus flagrants (malheureusement) dans le milieu sportif. Ok il y a de + en + de femmes sportives et actives, mais les choses évoluent tellement lentement selon moi… Par exemple, pourquoi les récompenses pour les femmes lors des courses sont toujours inférieures à celles des hommes ? Ce week-end, une course en Angleterre offrait un 1e prix inférieur de 150 livres pour les femmes. C’est révoltant ! De même, en faisant mes courses ce geek end chez Target (je vis aux USA), je cherchais de la lessive spéciale vêtements de sport. Je l’ai trouvé, mais sur le packaging était inscrit en gros « FOR MEN » !! Parce que nous les femmes on ne peut pas transpirer autant que les mecs ?? (Sous-entendu : on ne peut pas s’entrainer aussi durement que les mecs). Bref, je pense que c’est un combat de tous les jours, et ce quel que soit les domaines (j’ai parlé ici du sport mais je pense aussi à la sphère professionnelle). En tout cas j’ai hâte de lire ton CR du semi de Paris, je suis loin de la France mais te lire me rappelle à quel point la France est un pays tellement agréable pour y courir 😉

  6. J’ai participé également au semi! Même si le rose est un peu trop synonyme de la femme, j’ai trouvé l’initiative sympa! Peut être un peu trop stéréotypé par la couleur, certes, mais ASO n’aurait rien fait, on aurait critiqué aussi… Et simple petite rectification, nous étions plus proches des 30% que des 40% 😉 Peut-être qu’un jour il y aura autant de femmes que d’hommes à prendre le départ d’une course! Maybe!!

  7. J’ai participé également au semi, et j’ai trouvé l’idée du petit ruban rose plutôt sympa. Certes, de couleur rose, stérétotypé… Mais le symbole du ruban dans la lutte contre le Cancer du sein n’est-il pas rose également? Et personne ne le critique… Je trouve qu’A.S.O a bien fait de marquer le coup sans quoi l’association aurait été critiqué. et juste une petite rectification, nous n’étions que 32% de femmes à avoir franchi la ligne d’arrivée… Un jour peut-être nous serons autant de femmes que d’hommes! One day, maybe 😉

  8. J’essaie de lutter à mon petit niveau contre les stéréotypes de genre, par rapport à ma fille… Parce que si tu ne fais pas attention, ça arrive très vite, entre les histoires et contes bien bien caricaturaux ou les adultes qui raisonnent ainsi…
    Y a tellement de boulot, c’est fou comme les stéréotypes sont puissamment ancrés dans la tête des hommes mais aussi de certaines femmes ! Le sexisme ordinaire a malheureusement encore de beaux jours devant lui.

  9. C’est vrai que le week-end ensoleillé ca fait du bien!
    Pour ce qui est de la journée de la femme, je m’en fiche un peu dans le sens où je trouve ça ridicule et dévalorisant, je suis donc passée outre. Il y a la journée anti-tabac, des gauchers, de la plomberie, etc… et la journée de la femme! Bizarre comme concept…

    Bisou

  10. Tellement vrai et malheureusement désolant ce machisme quotidien …. Sans tomber dans le cliché du “tous les hommes sont des c*ns qui se sentent supérieurs aux femmes” on ne peut pas fermer les yeux sur un tas de comportements du quotidien qu’on est encore obligées de supporter aujourd’hui…

    A ce propos il y a un super court-métrage, que tu connais peut-être déjà, ça s’appelle “Majorité opprimée” et ça pourrait faire du bien à beaucoup d’hommes de le voir, pas seulement à ceux qui officient en tant que relous mais aussi ceux qui ne voient pas ou ne veulent pas voir à quoi peut ressembler le quotidien de beaucoup de femmes : http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=190573.html

  11. Il m’arrive assez régulièrement que l’on me félicite “en tant que femme” lorsque je cours dans la rue. Alors ça ne part sûrement pas d’un mauvais sentiment, mais moi ça m’énerve parce que je m’entraîne dur, j’adore la compétition et j’adore repousser mes limites. Je ne veux en aucun cas que les femmes soient plus mise en avant que les hommes, mais juste une égalité naturelle qui ne serait pas mentionnée parce que c’est normal.

    1. Ah mais je suis d’accord, on est forte point, pas parce qu’on est une femme.
      ça m’énerve quand mon copain me le fait remarquer comme ça.

  12. Tellement vrai malheureusement!
    Le bracelet rose m’a bien fait rire également quand je l’ai obtenu samedi en même temps que le dossard… 🙂 et ça m’a fait rire que tu pointes cela dans ton article. En fait je pense que ce qui était drôle c’était l’inscription sur le stand de retrait des Tshirts “Mesdames, pensez à retirez votre cadeau!”. forcément on s’attend à autre chose qu’un bout de ruban … Mais ne nous plaignons pas, c’était une belle course! Et bien mieux organisée que d’autres années, où l’on devait poser son vestiaire au fin fond du Parc Floral…
    Hâte de lire ton compte-rendu du Semi de Paris. Et encore bravo pour ta belle performance! Allez Anne! 😉

  13. Il y a un truc qui me pose question dans ta manière d’aborder les choses. Je suis d’accord avec toi sur le fond et je trouve qu’offrir un cadeau aux femmes parce que c’est la journée (Internationale des Droits des) femmes, c’est un peu nul. Surtout, inutile en fait. On se fout d’avoir des cadeaux, surtout des cadeaux autant dans le cliché. Ce n’est pas, je crois, le sens de cette journée.
    Mais du coup, je m’interroge aussi sur tous ces regroupements de “running pour filles”. Est-ce que ce n’est pas un peu dommage de se rassembler autour de groupes genrés ? De se positionner d’abord en tant que femme qui court … Plutôt qu’en tant que personne qui court … Et qui est une femme (pas sûre d’être très claire). Et donc exclure les hommes, qui ne sont pourtant pas tous de vilains machos. Ça revient quand même à s’isoler, à créer une espèce de “caste” en marge. Je comprends l’intérêt marketing du truc, mais je n’ai pas le sentiment que ça fasse avancer la cause de la femme dans le sport. Pourquoi on ne pourrait pas simplement courir avec nos homologues masculins, d’égal à égal ?
    (Ce commentaire n’est pas une attaque hein, mais ça fait longtemps que j’ai envie d’ouvrir le débat).

    1. C’est une bonne question mais qui est bien loin du sujet des droits de la femme.
      J’ai en fait fait mon mémoire sur la pratique du sport par les femmes et après une étude sociologique (donc pas marketing), les femmes sont plus à l’aise pour pratiquer du sport lorsqu’elles sont avec d’autres femmes. C’est aussi simple que ça.
      Courir une fois de temps entre filles, je crois que nous sommes loin des castes en marge 😉
      J’espère un jour, si je refais mon enquête, que ça soit l’inverse, mais pour ce coup il faudrait justement que nos homologues masculins nous considèrent d’égal à égal, non ? Ah bien sur il ne faut pas généraliser, mais c’est encore ainsi.
      Alors si “Se refugier” en groupe de running féminin permet à des femmes de pratiquer du sport comme elles l’entendent, je ne vois pas le problème ?

      1. Ton article était également éloigné du sujet des droits de la femme, c’est bien pourquoi je me suis permise de faire ce commentaire.
        La sociologie peut tout à fait servir des intérêts marketing, elle le fait … Tout le temps. Je suis d’accord sur le fait que ça répond à un besoin, toutes les marques l’ont aussi remarqué et c’est pour ça que ça marche aussi bien.
        Ce que je veux dire, c’est que ça ne va pas dans le sens de l’égalité puisqu’on cherche à se distinguer à tout prix par notre sexe. Mais après, personnellement, ça ne me pose aucunement “problème” que des filles courent entre elles si elles sont plus à l’aise. Je trouve juste ça un peu dommage de rejeter les hommes comme s’ils étaient tous de sales machos (cf. le portrait légèrement caricatural que tu en fais dans ton post, je dois avoir de la chance de ne croiser que très rarement ces spécimens). Comment veux-tu “prouver” aux hommes que tu es leur égal si tu ressens le besoin de faire les choses sans eux ? Mais tu as peut-être raison, c’est peut-être une étape indispensable … Qui sait.

        1. Justement, je n’ai rien à prouver aux hommes et je pratique la course à pied comme je l’entends. C’est dommage que tu ne le respectes pas et que tu le juges de manière aussi négative et commerciale. Ce que j’apprécie dans le sport c’est justement la liberté de pratiquer comme on l’entend.
          L’article caricature ces comportements mais malheureusement ça reste beaucoup comme çå. C’est plutôt aux hommes de changer et de nous respecter et non à nous de prouver que nous “valons” leur respect et “méritons” autant qu’eux les mêmes considérations et droits.
          Je trouve ça même fou cette logique. Je suis heureuse d’être considérée comme femme qui court et non comme “personne qui court”, car je suis une femme et que contraire aux hommes, la mise au sport ET la pratique sportive ne sont pas aussi évidentes et accessibles. et ça aussi c’est sociologique et bien expliquer sur la perception des femmes et de leur corps qui influencent leur approche du sport.
          Ce que je revendique c’est une pratique féminine décomplexée point. et si cela passe par des courses 100% femmes pour prendre confiance, ça passe par-là

        2. Je ne vois pas à quel moment essayer de discuter de ça avec toi et de comprendre ta démarche revient à ne pas la respecter. Je ne me dis pas “Anne ne cherche qu’à se faire du fric avec le running pour filles”. Pas DU TOUT. Encore une fois, ce n’était pas une attaque. Tu m’intéresses parce que tu œuvres à ta manière pour la féminisation du sport. C’est pour ça et uniquement pour ça que je commente ici. Juste je suis pas d’accord sur la manière de faire et j’essaie de comprendre ton point de vue. Voilà. Ça a l’air de t’énerver, tant pis, je vais aller réfléchir ailleurs. (Juste : “prouver” n’était pas le bon mot, à aucun moment je ne ressens le besoin de prouver quoi que ce soit aux hommes, ou aux femmes, ou à qui que ce soit.)
          Bref.

        3. Je pense que tu te trompes sur mon ton, puisque justement je t’explique ma position mais tu n’as pas l’air de la considérer ou de chercher à la comprendre dans tes commentaires. Elle est tout de même assez clair dans les précédentes réponses.
          Tu peux tout à fait ne pas être d’accord sur ma manière d’aborder le running, peut-être ne pas la comprendre mais la respecter, ici ou ailleurs que sur ce blog, c’est uniquement ce que je demande.
          Honnêtement, je ne suis plus à ça près niveau attaque (je ne considère pas notre échange dans ce cadre d’ailleurs) et on est encore loin de ce que j’ai pu voir passer sur Twitter par des “sportifs/ves respectueux”

        4. Anne, je remarque que tu prends quand même toujours assez mal les posts qui ne vont pas dans ton sens. Si tu veux que ton blog vive, il faut accepter la pluralité des points de vue. Tu sembles penser que toute remarque qui n’est pas un assentiment avec tes propos est un manque de respect. Il faut vraiment que tu élargisses ta conception du débat.

        5. Cet échange avec Emmanuelle est aussi né après d’autres TWEET sur le sujet d’où peut-être ma réserve
          Mais je suis ouverte au débat, les commentaires ne sont pas modérés sur le blog.
          Néanmoins, tu as raison de le rappeler, ça fait toujours du bien 😉 !

  14. Ne surtout pas le prendre mal, mais juste pour info, c’était dimanche la journée internationale des droits de la femme, et non la journée de la femme !
    Je sais bien que pour la majorité des médias, les 2 termes sont similaires et/ou utilisés l’un pour l’autre mais quand même….
    Sinon, félicitations pour ton record au semi, tu as avec moi une admiratrice sans borne 🙂

  15. Coucou Anne, alors moi je dois dire que je ne suis pas bien sensible à la journée de la Femme en France… disons que tout ça me parait bien lointain. Peut-être est-ce une erreur de ma part, mais je trouve que notre pays, malgré tous les défauts qu’il peut avoir, ne néglige pas la Femme dans la société. Alors oui sans doute ne suis-je pas confrontée à des problèmes d’autorité masculine dans ma profession (je suis rédactrice juridique, et ma société étant à majorité féminine), mais je trouve que ce débat a sa place dans d’autres pays. Quant aux remarques dans la rue, je pense qu’il s’agit juste de l’image de pauvres types qui n’ont plus d’éducation et qui ne savent plus aborder la gente féminine. C’est triste je l’avoue bien mais ça ne reflète pas l’Homme en général fort heureusement. On a toute été confrontée aux pauvres mecs macho qui font leur réflexion à deux balles, c’est lourd mais bon passons notre chemin. Ces pauvres types ne trouveront jamais le respect à continuer comme ça, c’est eux les plus à plaindre !

    1. Même si nous sommes toutes confrontées à ça, ça serait bien que cela cesse une bonne fois pour toutes.
      Je ne crois pas qu’on ait à subir cela quasiment quotidiennement !

  16. Bizarrement la journée de la femme ne m’inspire pas grand chose non plus. Cette journée pourrait servir à faire un point entre le 8 mars N et N-1, qu’est ce qui a changé pour nous les femmes? Mais aussi que va t’on mettre en place dans l’année à venir?
    Ensuite en France, ce n’est plus sur les droits qu’il faut que nous nous battions, mais sur notre place dans la société, dans la sphère privée, dans la sphère professionnelle. Notre société et son fonctionnement ont été créés par des hommes. La “touche féminine” a un peu de mal à s’imprégner, mais petit a petit on y arrive.
    Alors oui, il existe encore des machos, mais selon moi c’est un manque d’éducation. Alors que dire, à toutes les futures mamans de garçon, éduquez les pour que tout cela change!
    Personnellement, je n’en croise pas souvent ..

    N’oublions pas que cette fête est également internationale, elle concerne toutes les femmes du monde. Toutes les femmes du monde n’ont malheureusement pas les mêmes droits que les hommes dans certain pays. Cette journée a beaucoup plus de sens pour elles que pour nous!

    Quant au commentaire de running sucks, je trouve que tu n’as pas tord. Est ce que se rassembler qu’entre femmes en excluant l’homme n’est pas une manière supplémentaire de nous écarter d’une belle mixité qui apprend à bosser ensemble. Dans le running ou le sport en général, le problème doit se situer dans la performance physique qui est meilleure pour un homme qu’une femme. Me comparant avec mon compagnon d’un point de vue sportif, en débutant en même temps le running, il court une minute par km de moins que moi .. Des entraînements ensemble ne seraient pas forcément judicieux. Il me faudrait beaucoup plus de travail pour arriver à son rythme. Mais bon pourquoi ne pas créer des groupes par niveau .. Mais ils ne pourront être 50% hommes – 50% femmes..

  17. Alors déjà il faudrait arrêter de parler de la journée de LA femme. Le 8 mars est la journée des droits des femmes, ce qui ne veut pas du tout dire la même chose ! En utilisant le terme “journée de la femme”, tu valides l’idée que les êtres humains de sexe féminin sont une catégorie à part.

  18. Le seul truc que m’a inspiré cette journée est une question :
    Pourquoi une femme doit-elle montrer ses seins pour revendiquer ses droits ???
    Je trouve ça complètement contradictoire et aberrant ; n’est ce pas nous résumer à un physique, Est-ce notre seul argument ?
    Demande-t-on à un homme de montrer son zgueg pour revendiquer ses droits ?
    Bon, ça fait plusieurs questions 🙂

  19. Ça fait bien plaisir de voir les beaux jours revenir, moi aussi j’ai ressorti mon jean Mango 🙂
    Bonne journée
    Delphine (Crevette cosmique)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page