Old Family #553

4 septembre 2014 - Looks 2014 - 75 commentaires

Hi,

blouse bleue pastel basket nike volt femme

Il y un an exactement, je perdais ma grand-mère. Pas dans les bois.  Ma grand-mère est décédée, comme ça. Elle n’était pas malade, elle était heureuse, elle avait encore des projets plein la tête, mais la vieillesse ou plutôt la mort sont venues la surprendre, la cueillir et nous la dérober sans prévenir. C’est assez soudain, personne ne s’y attendait.

Je me souviens, on venait de dejeuner, il faisait très beau, c’était encore l’été mais l’atmosphère était légère, on sentait que septembre s’installait. Je revenais de quelques jours en amoureux à Amsterdam puis Paris. Ma mère et moi avions prévu une journée 100% mère-fille avant que je m’envole pour Brighton. Puis tout s’est figé. Je me suis sentie bête puis vidée, comme si on venait de me prendre une part de moi-même. La première question que je me suis posée fût très bête : « je ne lui ai pas encore envoyé ma carte d’Amsterdam ». Elle était prête, je n’avais juste pas pris le temps de la poster au Pays-Bas. C’était devenue une habitude : lui envoyer une carte postale de mes escapades pour qu’elle voyage malgré tout, pour qu’elle me suive parce que parfois le temps passait trop vite, je ne prenais pas le temps de l’appeler. Cet été-là, je reportais à chaque fois mon appel d’ailleurs.

Ma grand-mère, j’en étais très fière, j’en étais très proche car je n’avais qu’elle, qu’elle comme grand-mère. Je n’aime pas le comportement parfois impatient que j’ai eu dans ses derniers mois : elle était plus lente,  j’étais moins compréhensive, j’avais dû mal à accepter que ma grand-mère vieillisse et ne puisse plus autant me suivre et m’entendre. Jamais elle n’aura compris que la ville où je partais étudier était BRIGHTON et non Boston. Elle ne mettait plus « ses oreilles » l’été, ça la gênait.

Par contre, j’avais pris mon mal en patience dès que mon grand-père nous avait quitté, je voulais lui redonner un élan, une passion : ce fût Internet. On avait une mamie moderne : PC, email, téléphone portable (je suis sûre qu’elle en a eu plus que moi). C’était une grande lectrice de mon blog, une facebookeuse à ses heures. Nous étions tous unis et très fiers d’elle. Elle était notre roc, elle était le liant dans notre grande famille.

Elle avait ce don de faire sentir à chaque petit enfant qu’il était son chouchou. Ce n’était pas une mince affaire car elle avait 12 petits enfants. Elle se trompait souvent dans les prénoms, en débitait parfois 3 ou 4 avant d’atteindre le bon dans sa mémoire. Plus j’ai grandi, plus elle confondait mon prénom non plus avec mes cousines mais avec mes tantes. Mais je savais, qu’elle savait, personne ne se vexait.

Je n’en ai pas parlé sur le blog car pour une fois je n’avais pas les mots pour exprimer mon chagrin et finalement mon choc. Je ne m’y attendais tellement pas et je ne savais pas comment réagir, je ne savais pas quoi dire, même le jour de ses obsèques. Même 1 an après, dès que je pense à elle ou qu’on parle d’elle, j’ai la gorge qui se noue et je ne sais plus quoi dire. Moi la grande bavarde, je me suis sentie si vide et abandonnée. Parfois quand je revois ma mère, j’ai envie de lui demander si elle a des nouvelles de Mamie, puis je me souviens. Parfois quand je voyage, je me surprends à vouloir lui envoyer une carte postale. C’était une oreille attentive, elle prenait toujours le temps, elle écoutait puis elle nous racontait sa petite vie, ses fleurs, son coiffeur… Je crois avoir perdu plus qu’une grand-mère. Je n’ai pas su lui rendre hommage dans les temps, je le regrette car j’aurais tellement de chose à raconter, à lui dire une dernière fois.

Parfois, je me surprends à être jalouse, jalouse de ceux qui ont encore leur grand-mère, alors que la mienne est partie. Je trouve ça injuste qu’on me l’ai enlevée si tôt. Je voulais qu’elle me soutienne, qu’elle continue à me rassurer, à me suivre et à partager sa propre expérience pour mettre les miennes en perspective. Elle serait tellement bavarde si elle avait su que j’habite dorénavant Paris, c’était sa ville chérie avant de déménager. Je pensais qu’elle avait encore tellement d’années, qu’elle me verrait me marier.

Puis finalement non. Ça fait 1 an, j’ai l’impression que c’était hier car le vide est encore là.

Profitez de vos grands-parents tant qu’ils sont là, ne repoussez pas le petit coup de fil, l’envoi d’une petite carte. Chérissez-les car ils ne seront pas toujours près de vous.

blouse bleue pastel basket nike volt femmeblouse bleue pastel basket nike volt femmeblouse bleue pastel basket nike volt femme
Jupe Drapée – Ebay

Blouse – H&M (similaire ici ou là)

Baskets – Nike (dispo ici)

Trench – Gap (similaire ici ou là)

BO – H&M

Sac – Lancaster (similaire ici ou là

blouse bleue pastel basket nike volt femmeblouse bleue pastel basket nike volt femme

En ce moment, j’ai adopté la logique « californienne » (ou comment rester positive avec cette fin d’été mitigée), c’est-à-dire un peu d’été, un peu d’automne. Je profite donc pour faire des associations un peu… illogique avec les baskets et la jupe. C’est exactement le genre d’association que je ne ferai pas dans le Sud car, les chaussures fermées en été sont difficilement supportables.

Vous connaissez toutes les pièces de ma tenue : le t-shirt, la jupe achetée sur Ebay il y a 1 an et que j’ai bien rentabilisé mine de rien pour son prix. Concernant mon Lancaster je ne le quitte plus, mais je réfléchis à peut-être investir dans un autre sac bien solide pour changer de temps en temps. J’ai peur de me lasser un peu.

À quoi ressemble vos tenues en ce moment 🙂 ?

à très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

75 commentaires

  • Repondre claire 4 septembre 2014 à 19 h 23 min

    C’est un très bel hommage que tu lui rends ici.

    J’ai perdu ma grand-mère un mois avant mes 10 ans, je m’en souviens comme si c’était hier, j’ai mis 7 longues années avant de pouvoir parler d’elle librement, écouter des anecdotes à son sujet, je ne pouvais même pas regarder les photos où elle apparaissait. J’ai cru qu’on allait la faire réapparaitre pour mon anniversaire, j’ai espéré, attendu, puis j’ai laissé le temps couler, mais je ne me suis jamais résignée.
    Mon deuil a été très long mais j’ai pris le temps, celui qui m’était nécessaire. Ma grand-mère était la femme de ma vie, celle qui m’inspire tous les jours.
    J’aime souvent penser à ce que notre relation pourrait être aujourd’hui. Je me surprend aussi à penser à elle dans les plus beaux moments, parce que j’ai l’impression de pouvoir les partager. Dans les pires aussi, parce que penser à elle me rend beaucoup plus forte.
    Je ne suis pas des plus croyantes, mais ma grand-mère je la sens, toujours à mes côtés, toujours présente pour partager mes plus grands moments de plaisirs, comme pour m’aider à faire face aux difficultés.
    Elle était également ma marraine, je crois que c’est ce qui rendait notre relation particulière et privilégiée. Elle avait cette bienveillance envers moi, que je lui rendais par mon admiration inconditionnelle. A cela il fallait ajouter notre amour réciproque, simple, sincère et sans limites.
    Elle a marqué ma vie à jamais, son départ ma mise à terre, mais c’est aussi grâce à elle que j’ai trouvé la force de me tenir debout à nouveau.

    Grâce à elle je suis devenue celle que je suis, et même si cela me déchire le coeur de l’écrire, son décès y a beaucoup contribué. On m’a enlevé ma grand-mère, comme un poumon en moins, mais celui restant est là, prêt à se battre pour deux.

    Je te souhaite beaucoup de courage, essayes de ne pas être trop dure avec toi. Vous avez partagé de beaux moments, de l’amour…c’est l’essentiel.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 40 min

      En tout cas tu lui rends un bel hommage

  • Repondre happytime 4 septembre 2014 à 19 h 56 min

    Très joli texte. Des bisous ♥

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 39 min

      merci.

  • Repondre Lucille 4 septembre 2014 à 19 h 59 min

    Pas trop de mots là, je serai bien incapable de parler tellement j’ai la gorge nouée. Je ressens tellement tout ça que ça me touche. Moi aussi j’avais juste une grand mère, que j’aimais plus que tout, et elle est partie, bien trop vite, ça va faire trois ans mais il m’arrive encore de me dire « ça fait longtemps qu’on a pas vu mamie », puis je me souviens.

    Ce n’était probablement pas un texte facile à écrire mais on ressent toutes les émotions.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 39 min

      J’ai exactement la même réaction; on oublie qu’ils sont partis

      des bises et merci

  • Repondre Svenska 4 septembre 2014 à 20 h 41 min

    Très bel hommage que tu rends là à ta grand-mère ; ça me touche beaucoup ce que tu dis, et pourtant du haut de mes – presque – 25 ans, j’ai la chance d’avoir toujours mes quatre grands-parents. J’ai toujours vécu loin d’eux, car mes parents ont quitté notre région natale, la Bourgogne, du fait de leur travail. Mais j’ai des souvenirs de chaque été passé là-bas et les Noël, quand le travail de mon père le permettait. Et puis, en grandissant, j’ai moins pris le temps d’y aller, peut-être aussi par peur de les voir vieillir… C’est idiot car désormais, entre ma vie à Paris, le travail, le sport, etc, j’ai moins le temps d’y aller, et je le regrette beaucoup. J’apprécie beaucoup ta petite piqûre de rappel à la fin de ton article, ne pas repousse le coup de fil, penser à envoyer une petite carte postale… Ce sont des petites attentions qui comptent et que malgré moi j’oublie parfois…

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 38 min

      Oui ça sert à ça aussi ces posts 😉

  • Repondre Audrey 4 septembre 2014 à 20 h 51 min

    Très joli texte, touchant et puissant …
    J’ai perdu tous mes grands-parents avant d’avoir pu réellement profiter d’eux autant que je l’aurais voulu (et peut être avant d’être assez grande pour réaliser tout ce que cela représente) mais depuis mon emménagement j’ai noué une relation très forte avec ma mamie voisine, 86 ans et tellement de choses à raconter et à partager! Tu as raison ne laissons passer aucuns de ses moments précieux !

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 38 min

      Ah c’est top si tu as dorénavant aussi cette relation

  • Repondre Charlotte 4 septembre 2014 à 20 h 56 min

    Je te souhaite du courage pour la suite, en tout cas c’est émouvant que tu aies pu avoir une relation aussi belle avec ta grand-mère. Je ne peux pas vraiment comprendre ce manque mais ton article est très touchant. Même si tous tes articles sont bien écrits, celui-là est vraiment différent des autres, tu réussis vraiment bien à transmettre tes sentiments.
    Bises

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 37 min

      Merci beaucoup Charlotte

  • Repondre Camomille 4 septembre 2014 à 20 h 56 min

    Très beau texte, très émouvant, et qui m’a rappelé des choses personnelles… J’ai toujours mes deux grand-mères mais j’ai perdu mon grand père il y a trois ans, comme toi pour ta grande mère je l’aimais énormément et j’avais beaucoup d’admiration pour lui. Le perdre a été très difficile, cela a été aussi assez rapide, en quelques mois son état s’est très vide dégradé… Ça a été très dur pour tout le monde dans la famille, mes parents, mes oncles et tantes, mes cousin(e)s, et par-dessus tout, pour ma grand mère. Depuis même si ça fait 3 ans je me dis parfois que je n’ai pas réalisé complètement, je suis toujours très émue quand je pense à lui ou que je parle de lui. Depuis j’essaye de profiter de tous les moments passés avec mes grand-mères au maximum, car je les admire énormément elles aussi… mais on a toujours l’impression de pas passer assez de temps avec les gens qu’on aime, surtout les grands parents. En tous cas, je comprends ce que tu ressens, et tu as beaucoup de courage de partager ça sur ton blog. Je t’envoie tout mon soutien, et je pense que de là haut, elle doit être fière de tout ce que tu entreprends! <3

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 37 min

      Merci <3

  • Repondre Ludivinep 4 septembre 2014 à 21 h 06 min

    C’est un très bel article et des mots bien justes que tu emploies la …

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 35 min

      Merci Ludivine

  • Repondre skylla moon 4 septembre 2014 à 21 h 37 min

    Merci pour cet article sur nos grands-parents, les miens ont été tellement importants dans ma vie. J’ai eu beaucoup de chance de les avoir comme famille, je pense chaque jour à eux, je parle d’eux chaque jour je crois. Ils m’ont offert une enfance et une éducation tellement généreuses. Ce sont des modèles dans ma vie, et chaque jour, je me demande ce qu’ils auraient fait à ma place à tel instant…J’ai encore la chance d’avoir ma grand-mère qui est bâtie dans un matériau qui n’existe plus, comme de nombreuses mamies je pense…
    Alors merci à toi d’avoir ouvert une porte pour dialoguer encore un peu avec eux…
    Merci aussi à toi et à tes précieux conseils et encouragements pour que chaque jour, on trouve l’envie de se donner dans le sport. Reprise sportive pour moi, un peu grâce à toi.
    Tu vas presque me donner envie d’aller séjourner à Paris…

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 36 min

      Merci beaucoup <3 ça me fait très plaisir

  • Repondre nadege 4 septembre 2014 à 21 h 38 min

    Ah mes grands parents sont mon phare… Je suis si proche d’eux pour plein de raisons que je peux pas dire sur la toile. J’ai la chance à 38 ans de les avoir à mes côtés même s’ils sont loin géographiquement. On se telephone hyper souvent (2 fois minimum par semaine et pendant une heure). Je profite d’eux pleinement et je souhaite à bcp de profiter autant de leurs grands parents. J’ai malheureusement perdu mon père et, 21 ans après le vide est toujours présent… il juste devenu supportable.
    Bon courage à toi et merci pour ce joli post émouvant

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 36 min

      Tu as beaucoup de chance, profite-en 😉

  • Repondre bleupaillette 4 septembre 2014 à 21 h 43 min

    très beau texte, tu as tellement raison.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 32 min

      merci

  • Repondre Renato. Lehmann 4 septembre 2014 à 22 h 18 min

    Anne. Même si sa fait une année que ta Grand Maman est morte je t’envoie mes sincère codoleances en lisant ce récit sur ta Grand Maman. J’ai eu les larmes aux. Yeux tellement ce récit est émouvant passe une bonne fin de semaine et que Dieu prennes. Soin de toi et de toute ta famille.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 32 min

      Mercii :).

  • Repondre Azilis 4 septembre 2014 à 22 h 23 min

    C’est très joli ce que tu écris, très vrai aussi (le coup des problèmes de prénoms je connais bien tout comme les cartes postales).
    La vie te prend souvent les tiens quand tu ne t’y attends pas. Contre cette fatalité on ne peut malheureusement pas grand chose, a part se souvenir qu’il est important de vivre les choses a fond, de profiter de tous les bonheurs petits ou grands.
    Courage, bises !

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 32 min

      Merci beaucoup Azilis

  • Repondre Céline 4 septembre 2014 à 22 h 27 min

    J’ai perdu ma grand-mère maternelle, il y a eu 23 ans début mai… et ton article fait encore écho en moi, elle me manque souvent. Je ne pensais pas que plus de 20 ans après j’aurais toujours ce vide en moi mais il est toujours là. On avait un joli point commun, je suis née le jour de ses 51 ans… première fois grand-mère et première petite fille, je te dis pas comment j’ai été accueillie dans ses bras… pendant 14 ans on s’est appelé le 4 février tôt le matin pour se souhaiter un très bon anniversaire mutuel, on a partagé nos gâteaux et nos photos d’anniversaire pendant 14 années, puis est venu mon 15ème anniversaire, le premier sans elle, même si j’ai eu beaucoup de peine à la voir partir, j’ai vraiment « réalisé » ce jour là qu’elle était partie… depuis je ne souhaite jamais mon anniversaire en grandes pompes, on me le souhaite, je dis merci et hop on passe à autre chose… ça restera comme ça maintenant… ma famille le sait, je dois parfois expliquer ça à mes ami(e)s mais ça passe 😉

    J’adore ta tenue, je vais finir par me laisser tenter par une jupe dans le genre… quoi ?? j’ai un métro de retard ???? lol

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 33 min

      ça ne doit pas être évident si vous aviez ce petit rituel

  • Repondre Laura B 4 septembre 2014 à 22 h 45 min

    Ton post me touche beaucoup…

    Particulièrement parce que je suis un peu dans une situation compliquée avec ma mamie. Après avoir perdu mon papy brutalement alors que je n’étais qu’en 3e (son mari), ma mamie-geek à moi (portable, PC et internet.. On lui envoi les photos de nos séjours par Picasa pour la faire voyager à notre tour) a eu un AVC il y a deux semaines. (J’ai le même âge que toi) Elle est aujourd’hui toujours à l’hôpital, parle très mal, a quasiment perdu l’usage de la partie gauche de son corps… C’est venu tellement brutalement. Elle qui était pleine de vie malgré son arthrose et sa nouvelle hanche suite à une chute en début d’année… Ca arrive comme ça. Ca nous fouette d’un coup et nous rappelle à la triste réalité que nos mamies ne seront pas toute notre vie à nos côtés. Et ça tombe alors qu’on habite à plus de 4h de route, sans qu’on puisse revenir la voir avant mi-septembre. L’entendre me souhaiter bon courage pour la suite, espérer me revoir vite moi et mon chéri dont elle est fière (il est pompier..elle en parle à toutes ses voisines depuis 5 ans ahah), ça me fait tellement mal. J’ai malgré tout un peu plus de temps pour me « préparer » que pour mon papy, et que toi. Mais malgré tout on ne sera jamais prêtes à entendre cela… Moi qui ait déjà tant de mal à faire le deuil de mon papy…

    Tout cela pour te dire que nos grands-parents sont précieux en effet, et qu’on ne s’en rend réellement compte qu’une fois que c’est trop tard bien souvent..

    Merci pour ce joli post jolie Anne.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 35 min

      J’espère que ça va aller pour ta grand-mère et il faudra encore plus profiter de ces moments avec elle

  • Repondre Naelle - Once in Paris 4 septembre 2014 à 23 h 38 min

    il y a pas un jour ou ne je pense pas à ma grand mère, qui m’a marquée énormément…tu as raison quand tu dis qu’il ne faut jamais repousser ces moments où on leur dit qu’on les aime, et passer du temps avec eux…

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 31 min

      Eh oui sinon on aura des regrets malheureusement.

  • Repondre Maggy 5 septembre 2014 à 0 h 10 min

    Bonsoir Anne,
    Je ne commente que très rarement mais lis toujours tes articles avec beaucoup d’intérêt quelque soit le sujet abordé. Tu as le don d’utiliser des mots justes dans lesquels je me retrouve. Cet article me touche particulièrement. Comme toi, j’ai des grand-parents qui ont compté pour moi et compte encore : ma grand-mère et mon grand-père maternels. Ils sont 2 véritables piliers dans ma vie, mes repères… Je crois qu’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours eu conscience de leur place particulière, du fait qu’il fallait savourer chaque moment passé avec eux avant qu’ils ne s’envolent. Même loin d’eux, on a nos petits rituels : les coups de téléphone, des petits repas ou un moment partagé.
    Malheureusement mon papi est parti trop tôt, trop vite, il y a bientôt 3 ans. Ca a été un véritable effondrement. Cet événement a été très dur mais il m’a permis de mesurer tout l’amour qui liait notre famille et tout l’amour qu’ils nous avaient apporté. Cet amour me porte et me booste quand j’ai des « coups de mou ». Je pense à mon papi et à ma Super Mami (comme ça que je l’appelle^^) qui est toujours là, et j’avance à nouveau. Sans jamais oublier de passer du temps avec elle ( en vrai, à distance, …) en composant avec les obligations quotidiennes et contraintes géographiques… comme tu le disais à la fin de ton article.

    Désolé pour le roman… En tout cas, ne te culpabilises pas. Tu as partagé de belles choses avec elle, et ce sont de tous ces instants que tu dois te rappeler! 🙂

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 31 min

      Au contraire ça me fait plaisir de lire ton commentaire et c’est bien si justement tu en profites encore plus

  • Repondre Little Runner 5 septembre 2014 à 0 h 26 min

    Très bel article!

    Et cela peut se généraliser à toutes les personnes qui nous sont chères: malheureusement j’entends tellement souvent qu’un tel de 25 ans est mort dans un accident ou une telle de 20 ans est en phase terminale d’un cancer. Parfois avec le quotidien, le boulot, les courses, etc on oublie que ce qui est vraiment important sont les gens qui nous entoure.
    Bien sûr il ne faut pas tomber dans l’excès inverse, ce que j’ai tendance à faire: j’angoisse assez régulièrement sur le fait de perdre mes parents (ils commencent à prendre de l’âge) mais je me force à moins y penser pour profiter de chaque instant avec eux.

    Courage en tout cas, on sent clairement que c’est un sujet encore sensible pour toi mais peut-etre que d’avoir pu écrire un article à son sujet t’aura permis de passer une étape supplémentaire dans le deuil.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 29 min

      Merci 😉 moi je ne m’étais jamais rendu compte que je pouvais la perdre

  • Repondre Little Runner 5 septembre 2014 à 0 h 28 min

    je corrige ma faute d’orthographe: « Entourent » 😉

  • Repondre julie 5 septembre 2014 à 0 h 34 min

    Je suis sans voix … Et en train de pleurer. Tes mots m’ont profondément touchée !!
    Ta grand mère ressemble beaucoup a la mienne sur des tonnes de points (l’ordinateur et le téléphone, les prénoms, les appareils auditifs, facebook, etc) .. J’aurais pu écrire ces lignes.

    J’ai toujours ma grand mère. Mais parfois quand je pense au fait qu’un jour elle ne sera plus là, j’ai cette boule dans la gorge …

    Tu disais ne pas lui avoir rendu hommage comme tu le souhaitais. Je crois que ce joli texte est une preuve d’amour immense et un superbe hommage a ta grand mère ! Elle est fière de toi, j’en suis sûre ! Elle taimais profondément et toi aussi. Souviens toi de tous les bons moments passés avec elle.
    Pleins de courage

    Toutes mes condoléances a toi et a ta famille.

    Bisous

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 28 min

      Merci beaucoup Julie et alors profite de ta grand-mère tant qu’elle est là 😉

  • Repondre Manuela/slowandkind 5 septembre 2014 à 8 h 59 min

    Eh ben eh ben… Anne, je dois dire qu’à chaque article, je me dis « cette fille respire la simplicité et la normalité : bon sang ça fait du bien » !! Avec la pléthore de blagueuses qu’il y a sur la toile, j’en adore quelques unes, mais tu remportes la palme de la blogueuse dont je préfère lire les articles ‘

    Alors : MERCI !

    Je suis assez chamboulée pour ma part également… Et c’est assez fou parce qu’en lisant les commentaires, je me rends compte qu’on a toutes des histoires avec nos grands parents… Un attachement particulier….
    J’ai passé des années à vivre avec les miens, et le décès de mon grand père a été épouvantable. Mais comme tu dis, les gens ne sont pas éternels, et il faut ARRÊTER de repousser les appels et les cartes postales……

    Une pensée à toutes les mamies et les papys de France, tant chéris par leurs petits enfants !

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 27 min

      Merci beaucoup Manuela, ça me fait très plaisir
      et tu as raison, il faut profiter d’eux tant que l’on peut encore <3

  • Repondre Crevette Cosmique 5 septembre 2014 à 9 h 06 min

    Bonjour Anne,
    L’idée de perdre quelqu’un de proche est quelque chose qui me fait complètement flipper, je suis sans arrêt entrain de me dire qu’il faut essayer de profiter au maximum de chaque moment passé avec les gens qu’on aime. Bouhhh rien que de l’écrire ça me fait froid dans le dos 🙂
    Côté « look », c’est parfait comme d’habitude. Pour moi en ce moment c’est baskets/jean/tee-shirt.
    Bonne journée
    Delphine
    ps: j’ai commandé le jean boyfriend Mango que tu portes dans un de tes précédents articles, j’ai hâte de le recevoir!

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 26 min

      Mais c’est super si tu en as déjà conscience 😉
      j’espère que le boyfriend jeans te plait !

  • Repondre BloodyHell 5 septembre 2014 à 9 h 09 min

    Ton article me touche beaucoup. Je n’ai connu qu’une seule de mes grands-mères sur tous mes grands-parents et elle est partie lorsque j’avais 12 ans. J’ai souvent envié ceux qui ont eu la chance de les connaître, de les avoir longtemps. J’ai souvent rêvé d’avoir une « mamie gâteau » qui me fasse des calins, tout ça.

    Puis cette année, coup sur coup (en février et en avril), j’ai vécu deux deuils très très difficiles dont celui de mon père. Il est parti en un mois (en plus, hospitalisé en soins intensifs donc très peu de visites, je l’ai vu 1h tous les 2/3 jours) et j’ai tellement de regrets, l’impression qu’on nous l’a enlevé avant que je ne puisse en profiter, lui dire plein de choses. Il est parti soudainement, on ne s’y attendait pas. J’ai eu l’impression que je n’avais pas profité assez de sa présence les derniers mois, parce qu’on est toujours en train de courir, de ne pas avoir le temps. Il me manque énormément.
    Alors, tu as raison, on se sent vide et seul. Mais quand on devrait prendre le temps, pour ceux qui sont encore là de passer un coup de fil ou d’envoyer une carte ou un mail, c’est parfois très peu pour nous mais cela fait beaucoup pour quelqu’un de plus âgé.

    • Repondre BloodyHell 5 septembre 2014 à 9 h 11 min

      Et sinon, passons à des choses plus futiles, j’adore ta tenue!!

      • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 23 min

        et merci 😉

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 23 min

      Oui c’est paradoxale, il faut qu’ils soient partis pour que l’on réagisse enfin!

  • Repondre Pénélope 5 septembre 2014 à 9 h 29 min

    C’est très joli ce texte et je suis sûre qu’il y a internet là-haut <3

    C'est difficile la mort des grands-parents car d'une part ça nous fait grandir et c'est jamais agréable de ne pas choisir soi-même le moment où l'on grandit (je veux être comme Peter Pan, toussa…) et d'autre part car ça nous rapproche de la mort de nos parents et égoïstement de la notre.

    C'est difficile de ne plus avoir une personne qu'on chérissait, surtout si tu en étais très proche et pour ça il n'y a pas grands mots qui te réconforteront, les câlins ça marche mieux.

    C'est difficile quand quelqu'un qu'on aime part sans prévenir, sans qu'on s'y attende car on reste en suspend, on regrette, on devient abonné aux "si j'avais su" ou aux "j'aurais du"… On s'en veut.

    Mais quoi qu'on en dise, la vie continue et c'est rageant en un sens, mais rassurant en un autre, le temps pansera un peu la plaie mais de la fera pas disparaître et heureusement car il ne faut jamais oublier, et c'est cette petite douleur, cette petite nostalgie qui fait que tu profites peut-être un peu plus de ta vie, du moment présent ou de ta famille. Comme si demain n'aura pas lieu.

    Je parle encore à ma mamie très souvent, comme une petite vieille-à-chat, même si elle nous a quitté il y a 8 mois. Je vois des signes partout, même si c'est con ça me rassure, je suis peut-être pas tout à fait prête à grandir qui sait ? 😉

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 22 min

      Tu as une vision très positive en tout cas
      et je t’assure moi aussi je vois des signes partout liés à ma grand-mère

  • Repondre Justine 5 septembre 2014 à 9 h 50 min

    Tu as raison, on oublie bien souvent de profiter de ses grands-parents! Quant à la logique californienne, j’aime le rendu 😉

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 04 min

      Merci Justine

  • Repondre Mathilde A 5 septembre 2014 à 9 h 53 min

    Ton texte m’a beaucoup touchée, à m’en mettre les larmes aux yeux !
    Je me suis retrouvée dans ce que tu dis, j’ai vécu la même chose avec mon Papi, je pensais qu’il serait la pour encore si longtemps mais non il est parti du jour au lendemain 🙁
    Comme tu dis il fait vraiment profiter de sa famille tant qu’elle est là !
    Des bises a toi !

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 07 min

      Merci beaucoup Mathilde

  • Repondre Selma TLBC 5 septembre 2014 à 10 h 40 min

    Comme je te comprends! Ma grand-mère nous a quittés en 2009 mais je continue à penser à elle souvent. C’est d’autant plus difficile que nous avions la même date de naissance, donc tous les ans que mon anniversaire revient, je m’attends presque à l’avoir au téléphone… On vit avec. L’important c’est de garder les bons souvenirs et d’y revenir avec plaisir, en pensant que cette personne qui nous manque a eu une belle vie et qu’on a eu de la chance de l’avoir dans la nôtre.

    Et pour ce qui est de la logique californienne, je l’applique de plus en plus depuis que je vis à Paris, c’est plus facile de s’adapter quand le temps change si vite!

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 10 min

      Exactement il faut savoir se souvenir des bons moments surtout

  • Repondre Fizette 5 septembre 2014 à 15 h 19 min

    Ton texte m’a énormément touchée <3 je n'ai connu que mon grand père… et un mois avant mon bac ma mère me dit qu'il a des examens à l'hôpital, je me doute que quelque chose ne va pas mais en le voyant ça a l'air d'aller… Je passe mon bac, La veille de mes résultats il vient à la maison, je suis contente de le voir je le serre dans mes bras, il est impatient et le lendemain j'apprends donc que j'ai mon bac, je l'appelle. Il me dit qu'il me prépare une grosse surprise… Il est mort dans la nuit… J'ai appris après qu'il avait un cancer mais il n'est pas mort de ça. J'ai mis des années à m'en remettre… il était impossible qu'on me parle de surprise… il a été un roc pour moi presque le seul de ma famille que je voyais… Et quand j'y pense encore maintenant je m'en veux encore de pas lui avoir fait plus de câlins….
    Et j'en vois d'autres qui râlent parce qu'ils doivent voir leur grand parents…. je leur dis de profiter !

    Et quand je vois des papis et mamies je suis heureuse et je leur apporte ce que je peux <3

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 21 min

      C’est malheureux et surtout au moment de ton bac; ça marque
      Mais oui il faut en profiter et être patient avec nos aïeules

  • Repondre Audrey 5 septembre 2014 à 17 h 26 min

    Trés émouvant ton article.. Moi aussi je me suis perdue quand ma grand-mère maternelle nous a quitté. On était très proche, elle me gardait tous les mercredi et j’y allée souvent pendant les vacances, on avait vraiment un lien toutes les deux. Il me reste encore ma grand-mère paternelle tu vas me dire mais bon,c’est pas pareil ^^

    Très jolie tenue, j’adore la jupe et tes baskets !

    Bisous Anne 🙂

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 19 min

      Ah oui ce n’est pas pareil, mais il faut quand même en profiter tant qu’ils sont là

  • Repondre Gwendoline 5 septembre 2014 à 20 h 50 min

    Quand je lis des textes comme ça je mesure toute la chance que j’ai d’avoir encore mes quatre grand parents a 28 ans. Du coup j’en profite énormément d’ailleurs mes quinze jours de vacances je les passe en ce moment même chez mes grand-parents vu que je ne peux les voir le reste de l’année.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 18 min

      Oh oui il faut vraiment en profiter !

  • Repondre Lisa 5 septembre 2014 à 23 h 06 min

    Moi aussi je suis moins patiente avec ma grand mère, elle confond mon prénom avec celui de ma cousine, mais oui au fond elle sait. Elle me parle de son coiffeur, de ses fleurs, du temps et elle répete ces choses là en boucle, et avant elle n’était pas comme ça..alors avec le temps j’espace les appels, les lettres…mais je ne devrais pas, merci pour ton message, je l’appelerai demain <3

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 15 min

      Oui il faut accepter ces petites fautes car en vieillissant, c’est normal 😉

  • Repondre Elise 5 septembre 2014 à 23 h 36 min

    Je me retrouve dans tes mots.
    Parfois j’ai l’impression qu’elle est encore là, et pourtant c’était il y a 4 ans en septembre aussi. J’aurais envie de lui parler, lui dire à quel point elle me manque, j’aurais aimé qu’elle soit là pour me voir me marier et connaitre ses arrières petits enfants. Le temps apaise mais je crois que toute ma vie le chagrin sera présent et cela restera l’un des plus grands « chocs » de ma vie. Et il m’arrive aussi parfois de jalouser ceux qui ont encore la chance de pouvoir profiter de la présence bienveillante de leur mamie.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 16 min

      Ah je pense que moi aussi toute ma vie, j’aurais ce chagrin car parfois j’ai encore l’impression qu’elle est là

  • Repondre Christine 6 septembre 2014 à 13 h 11 min

    Ton texte est très beau et touchant. Il a réveillé des souvenirs. Ma mamie est décédée il y a presque 6 ans, elle avait 95 ans. Si son corps était présent, son esprit et sa mémoire étaient partis progressivement. Je ne l’ai pas accompagnée sur la fin, j’ai laissé la distance s’installer. Je regrette mon attitude. Les « j’aurais dû » sont toujours très présents, surtout lorsque je croise une petite silhouette avec une mise en pli bien faite, car elle était coquette ma mamie. Je ne peux pas revenir en arrière mais j’essaie de faire attention aux êtres chers. Mes 4 grands-parents sont à présent disparus, j’ai perdu mon papa à 17 ans. Il reste ma maman. J’ai choisi de me rapprocher géographiquement pour pouvoir partager plein de beaux moments avec elle maintenant.
    Encore merci pour ce partage.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 14 min

      Merci Christine et ce n’est jamais évident quand ils s’en vont ou qu’ils sont atteints par la maladie

  • Repondre Manon-sixthematique 6 septembre 2014 à 14 h 22 min

    Très très émouvant ton article, si juste. J’adore ma grand-mère aussi, c’est un peu comme une deuxième mère, c’est vrai que c’est dur de la voir vieillir.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 12 min

      C’est pour ça qu’il faut faire très attention à elle 😉

  • Repondre cacolette 9 septembre 2014 à 14 h 14 min

    Tes mots me parlent tellement que j’aurais aimé pouvoir écrire ce texte, pour moi c’était il y a 2 ans et demi, 20 jours avant Noël, elle devait venir passer quelques jours, venait de s’inscrire pour son réveillon et pff plus rien. Comme tu le dis si bien, c’est après qu’on se dit qu’on aurait pu lui téléphoner plus (même si la mienne aussi, quand elle enlevait ses « oreilles » c’était difficile d’avoir une conversation) ou qu’on aurait dû être plus patient. La vie est ainsi faite, malheureusement.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 13 min

      OUi c’est triste mais on ne peut rien faire de plus que de garder de bons souvenirs d’eux

  • Repondre Marion 15 septembre 2014 à 11 h 17 min

    Cet article m’a énormément touché ma jolie Anne <3
    Ca me rappelle une certaine histoire…

    Jolie tenue au passage 🙂

    Bisous!

    M.

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 13 min

      Merci Marion

  • Repondre Faby 16 septembre 2014 à 7 h 35 min

    Tu m’as mis les larmes aux yeux parce que cet hommage est beau et touchant, et parce que forcement, on se reconnait, on pense à nos proches, à la distance, à ces paroles/ces gestes/ces moments, ces jours ou on aurait aime être patient, etc.

    J’aime beaucoup cette tenue, encore une fois, tu portes bien les baskets pour ne pas que la tenue choque alors que tu es en jupe.

    Des bisous Anne 🙂

    • Repondre Anne 24 septembre 2014 à 11 h 13 min

      Merci 😉
      Mais ce post est surtout pour encourager à faire attention à nos proches car on y pense peu, mais ils peuvent partir vite