In The Dark #444

Hi,

Pantalon à Pois Bleu Marine Bensimon JauneC’est drôle parfois à quel point certaines situations que l’on vit ou que l’on rencontre nous plongent dans un brouillard total.

Un brouillard tout simplement parce qu’on ne sait pas comment réagir à ces situations, comment se comporter, comment en parler… comment passer à travers ces moments. Ces drôles d’instants auxquels on ne s’attend pas. Je crois que la première fois que j’ai ressenti cela c’était quand mes parents, du moins ma mère, m’a annoncé qu’elle divorçait de mon père. J’étais jeune, je savais ce que cela signifiait mais je me suis sentie tellement bête. Que devais-je faire ? être triste ? être soulagée pour l’un ou l’autre ? être en colère ?

Mais surtout, est-ce que c’était normal que je me questionne plus sur ce que je DEVAIS ressentir que sur l’évènement en lui-même ? L’autre fois fût quand on m’a annoncé le décès de mon grand-père. Bien entendu, j’étais extrêmement triste mais je suis restée très lucide, j’avais du chagrin mais je ne savais pas comment réagir. L’annoncer à mes amis ? Que répondre à des “toutes mes condoléances” ? Le “Merci” semble tellement inapproprié dans ce cas.

Je crois que j’ai plein d’autres exemples qui me viennent, des situations qui m’ont mises mal à l’aise car je ne savais trop comment me comporter malgré le fait-même qu’elles m’affectaient : l’échec d’une amie alors que l’on a réussi, le décès… En fait, c’est surtout le décès, être confronté à un vide, à une présence qui s’en va sans prévenir et le dur moment, le laps de temps qui nous faut pour vraiment réaliser ce qui se passe.

Il me semble qu’être confrontée à ce genre de situation est normal, cela ponctue notre vie, on passe par-là, puis la vie continue heureusement, mais c’est justement ce “passer par-là” qui demeure délicat. Aujourd’hui, je passe par-là, j’ai perdu une lectrice de ce blog que j’évoquais souvent, une personne de ma famille dont j’étais très fière. Ces choses sont naturelles, elles doivent arriver, on ne s’y attend pas même si on le sait au fond du cœur, c’est soudain, c’est triste, c’est stupide. Je l’évoque ici car ça me soulage un peu, tant pis pour le jugement que l’on fera, après tout c’est mon petit jardin ce blog.

Pantalon à Pois Bleu Marine Bensimon JaunePantalon à Pois Bleu Marine Bensimon JaunePantalon à Pois Bleu Marine Bensimon Jaune
Pantalon à Pois – Zara (similaire ici, ici ou là)
T-shirt – Uniqlo (similaire ici ou là)
Baskets JaunesBensimon en partenariat avec Spartoo
BO – H&M (similaire ici)
Pantalon à Pois Bleu Marine Bensimon JaunePantalon à Pois Bleu Marine Bensimon Jaune

Je ne sais pas si vous arrivez à le voir mais sur ces photos, je n’étais pas du tout à l’aise. Ça faisait bien longtemps que ce genre de chose ne m’était pas arrivé. C’est souvent ma famille derrière l’objectif, je me sens donc globalement bien. Depuis mon année à Los Angeles, à transporter sans honte mon trépied dans les parcs et être regardée par les passants, il fallait vraiment pousser le bouchon loin pour que je sois mal à l’aise même dans la rue.

Bah là oui… la faute à plein de parisiennes qui me regardaient de haut et qui bien sur s’arrêtaient bien longtemps en me dévisageant. Pourtant, nous étions clairement dans une rue peu passante, un peu tranquille pour faire cette séance.

BREF. L’important c’est que vous voyez ma tenue qui est pour le coup très simple, nous allions déguster un délicieux burger au resto Le Dépanneur donc je me suis pas trop cassée la tête. Vous connaissez tout, j’éclaire juste un peu tenue avec mes Bensimon jaune. Une petite touche de couleur ça ne fait pas de mal, non 😉 ?

à très vite

PS: Baisse des prix sur le vide-dressing et les frais de port gratuits dès 30 euros d’achat >

Ne vous arrêtez pas là !

So Close #855

So Close #855

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je m’excuse par avance du rythme un peu chaotique des articles en mars…
Shallow #849

Shallow #849

Hi, J’espère que vous allez bien ET que vous avez passé un bon weekend 🙂 ! Comme la semaine dernière,…
Deviled #824

Deviled #824

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend ? Ici le soleil est revenu……

70 réflexions sur “In The Dark #444”

  1. Bonjour,
    Tu as raison de parler librement sur ton blog, comme tu le dis c’est ton jardin, en plus tu écris très bien, j’adore te lire, je souris ou parfois je suis émue comme aujourd’hui. Merci de nous faire partager tes émotions

  2. Ca me touche ce que tu écris, c’est un sujet dont on parle peu mais c’est dommage, ça pourrait été des gens. J’ai ouvert mon blog il y a 3 ans pour me changer les idées. J’avais perdu soudainement mon père qq semaines avant, j’avais plus de gout pour rien, je passais mon temps à pleurer ou à renverser ma chambre pour retrouver des petits mots qu’il m’avait écrit pendant 20 ans. Je les relis de tps en temps et des fois je retrouve une photo de lui ou de nous, ça me fait repleurer mais j’ai appris à vivre avec ce manque.

  3. Je partage avec toi ce sentiment de vide dans certaines situations, où l’on se sent bête à tel point qu’on en reste bouche-bée… Tout et rien nous traverse l’esprit, en un quart de seconde on pense à 1000 phrases à dire mais parfois, il m’arrive de simplement hausser les épaules… Ca a été le cas avec un décès cette année, les amies vous présentent leurs condoléances, et même si vous pleurez en silence, un petit haussement d’épaules accompagné du “c’est comme ça…”, c’est tout ce que j’ai trouvé à dire, personnellement ! Mais non, il n’y a pas de “c’est comme ça…” malheureusement… Je n’arrive peut-être pas à poser de mots sur ce phénomène, sur ces situations… Malgré plus de 6 mois d’absence je continue à dire “c’est comme ça…” comme si je voulait me convaincre que je l’avais accepté, or non c’est loin d’être le cas !

    Mais pour plus de gaieté, oui la petite touche de jaune avec tes Bensimon est parfaite pour rehausser le ton de ta tenue 😉

    Des bises !

  4. Ce que tu écris je pense que ça nous touche forcément tous un peu et tu ne dois pas te soucier du jugement des autres, si cet article t’a permis de te sentir un peu mieux, alors c’est le principal et personne n’a rien à dire sur cela.
    Concernant ces parisiennes, pour l’avoir été un peu, dis toi qu’elles te regardaient bizarrement, car au fond elles se disaient surement qu’elles étaient bien incapable de prendre si simplement et si bien la pose que toi.

    Beaucoup de courage.

  5. Ca me parle ce que tu dis, si tu savais … mon père, pourtant assez jeune et pas franchement malade, est mort dans son sommeil il y a 3 ans. L’appel téléphonique de ma mère pour me l’annoncer, le branle-bas de combat pour lever l’ancre, 1000km en voiture pour retourner da

  6. Toutes mes pensees vont vers toi et tes proches… J ai vecu ce “brouillard total” pour la premiere fois de ma vie (et pourtant j ai 27ans) il y a 3 mois,a ma deuxieme echo on m a apprit que mon bebe avait une malformation(qui s opere et qui ne devrait pas jouer sur sa sante) et bien le ciel m est tombé sur les epaules, et c est dur de faire face. Et meme si c est dur il fait essayer d avancer en gardant le bon, le souvenir et les bons moments passes quand on perd quelqu un pour toi, et moi j espere que cette difference fera de mon enfant quelqu un de tolerant 🙂 tolerant 🙂

  7. Juste envie de te laisser un petit mot et te souhaiter du courage pour ce moment difficile. Le sport nous fait du bien et crois encore plus dans ces moments ou on a besoin de se changer les idees ou se vider la tete… Douces pensées

  8. Beaucoup de courage à toi et tes proches .

    J’ai vécu cela il y a tout juste un an avec le décès de mon grand-père, je ne sais pas encore si j’ai totalement assimilé l’idée qu’il ne soit plus là aujourd’hui. Et c’est vrai qu’on ne sait jamais comment se comporter dans ces moments là. Dans mon cas c’était par rapport à ma grand-mère, je n’ai pas su et ne sait toujours pas comment réagir face à elle.

    En tout cas en parler sur TON blog est ton droit, si cela te permet de te libérer un peu fais le, et n’ai pas peur des qu’en dira t-on, tu fais bien ce que tu veux ici. Et je trouve cela très touchant que tu partages ces moments difficiles avec tes lectrices.

    (quand à ta tenue, j’aime la touche de pers des bensimon jaune, et j’aime les shooting dans les rues parisiennes 😉 )

    Bises, Marie

  9. Salut Miss,
    Toutes mes condoléances pour ce décès que tu évoques avec tant de pudeur! C’est un des apprentissage les plus difficile auquel on doit bien malgré nous se faire! Pour ma part, j’aborde ces moments très délicat toujours en me disant ue la vie doit continuer et qu’il faut en profiter à fond 🙂
    Très jolies tenue! A Paris, difficile de se démarquer. Je l’ai appris à l’âge de 10 ans. J’avais enfile des baskets décathlon pour prendre le RER, une fille s’est ouvertement foutue de moi, en disant que mes baskets c’était de la merde 🙂
    À bientôt,
    Mystinguett

  10. C’est très touchant et personnel ce que tu nous écris, un blog ca devient un peu comme un journal intime, un petit jardin intime. C’est une sorte d’exutoire. Ca fait du bien de mettre des mots sur des sentiments flous ou que l’on ne peut exprimer…
    Bref courage.
    Biz Jeny

  11. C’est émue que je te laisse un petit mot ici.

    Ton article m’a touché, ta sincérité m’a touché. Tu fais bien dans parler ici, car c’est un sujet peu abordé qui pourtant touche chacun d’entre nous. Malheureusement, cela fait parti des étapes de la vie. J’ai moi même perdu un parent jeune, et je sais que ce n’est pas facile tout les jours. Que dire, que faire, comment réagir, c’est une question que tu te poses,qu’on se pose même je dirait, ce qu’il faut faire je crois c’est ne pas se la poser et laisser aller ses sentiments, ses mots, ses pensées. C’est aussi comme cela qu’on se (re)construit. La sincérité, comme tu l’a fais dans cet article est le meilleur moyen selon moi de réagir.

    Que répondre à “mes sincères condoléances” blablabla, hônnetement je n’ai jamais rien répondu à cela car même si ces petits mots sont de gentilles attention, je trouve que c’est du blabla de gens qui ne savent pas quoi dire (car la situation est délicate on est bien d’accord) et sur le coup ça avait le don de m’énerver, avec pour seule envie de balancer toutes ces condoléances au placard.

    Chacun réagit comme il veut par rapport à ce genre de situation, chacun vit sa peine de façon différente, et il faut l’accepter. Personne n’a le droit de te juger sur ce.

    Quant aux parisiennes, elles doivent surement être jalouses !!! Mouhahaha

    La vie continue. Je te fais pleins de bises de réconfort.

  12. Tu as bien raison d’exprimer librement tes sentiments sur ton blog. C’est vrai que dans certaines situations, on ne sait pas trop comment réagir. Parfois j’ai l’impression d’être “imperméable” à certaines situations, je ne sais pas comment l’exprimer.
    En tout cas, je te souhaite beaucoup de courage pour ces moments difficiles.

    Des bisous,

    Fanny

  13. Bon courage pour cette passe difficile et toutes celles et ceux qui te suivent et t’apprécie ne porteront aucun jugement, si écrire te fais du bien c’est le principale. On a tous plus ou moins vécu une situation dans ce genre,´chaque personne à sa manière de réagir et je ne serais dire laquelle est la bonne, mais on ne nous a pas appris ce qui était bien de dire ou de faire dans ces moments là alors on fait ce qu’on peut.

    Sinon j’aime beaucoup cette tenue décontractée
    À bientôt
    Xx

  14. Tu as bien raison d’exprimer ce que tu ressens sur ton blog, comme plusieurs personnes l’ont dit ci -dessus tu écris bien tu sais nous faire rire ou nous émouvoir.
    Plein de courage à toi et à tes proches !

  15. coucou
    je suis vraiment désolée de la situation que tu vis actuellement. Je suis bien d’accord avec ton analyse de la situation : il y a bien des aléas de la vie face auxquels on ne sait pas comment réagir. il n’y a pas de comportement type et nous n’avons pas appris ces choses là. Tout cela concerne uniquement les sentiments, il n’y a pas de logique …
    J’ai déjà connu des situations similaires. Plusieurs personnes de ma famille sont décédées. Sur le moment j’avais vraiment du mal à réalisé que je les verrais plus jamais. Mais je n’étais pas vraiment triste : d’une part parce que ce n’était ma famille vraiment proche (mes parents, mes frères et soeurs, mon mari, mes enfants) et d’autre part car ces personnes étaient soit très âgées ou malades. J’vais donc déjà maintes fois “envisagé” que ces personnes puissent nous quitter.

  16. Toutes mes condoléances et toutes mes pensées pour traverser ce moment difficile…
    J’ai souvent ressenti ce sentiment de brouillard que tu évoques : au-delà de la peine qu’on ressent, je me suis souvent demandé comment réagir, que dire, comment m’habiller, à qui expliquer et à qui passer la chose sous silence…

  17. Tu ne peux pas sacoir le vie que celq me fait de te faire alord que je viens d’enterrer mon grand père… je comprend exactement ce que tu ressebs car aujourd’hui j’ etais pétrifiée par la peur de mal faire .. de ne pas pleurer au bon moment, er le merci conventionnelle …
    Je te souhaitent plein de moment avec ta famille, car il n’y a pas de meilleur remede dans ces douloureux moments !!
    Je te lis chaque jour et me reconnais dans chacun de tes articles !!
    Plein de courage !
    Alice.

  18. Toutes mes plus tendres pensées vont vers toi et ta famille…je vous souhaite du courage dans cette épreuve difficile.
    Je te trouve très bien sur les photos. Moi aussi quand je prennais mes photos toute seule j’étais mal à l’aise au début. Puis maintenant j’oublie les passants, je ne pense qu’à mon objectif, je fais les poses que je veux. Si les passants veulent s’arrêter me regarder et que ça me gène, alors je m’arrête aussi et je les regarde. En général, ils passent leur chemin!
    (double difficulté pour moi : je n’ai pas de trépied !!)
    J’adore ta tenue aujourd’hui. Le jaune de tes chaussures apporte un vrai éclat à ton look, j’aime beaucoup !

  19. Bon courage ma belle.

    Par ailleurs, jolie tenue, j’aime beaucoup le contraste avec la couleur de tes Bensimon. Je trouve que tu es bien courageuse de faire des photos seules avec ton trépied, je pense pas pouvoir faire ça dans la rue.

    Bises

  20. C’est ton blog, ton chez toi, tu fais bien d’écrire ce que tu veux, d’autant plus si ça te fait du bien.
    Je n’ai jamais perdu un proche, je ne peux pas imaginer réelement à quel point la douleur peut être vive, je m’en doute naturellement, mais je pense qui faut l’avoir vécu pour le savoir. Dans tous les cas, je te souhaite tout le courage du monde.

    Ta tenue est SUPERBE ! Totalement dans mes goûts, j’adhère à 100% !

    Bises,

    Cécile

  21. Je te souhaite beaucoup de courage aussi pour ce que tu es en train de vivre… Je n’ai pas connu mes grands-pères mais j’ai perdu coup sur coup mes grands-mères, en 2011 la mère de mon père, puis en 2012, celle de ma mère de qui j’étais très proche et alors que j’étais enceinte. Je crois n’avoir jamais autant pleuré. Le fait de porter la vie et de la perdre, j’étais perdue et pleine de questions mais ce sont tous ces sentiments qui font que nous sommes humains.

    Chez nous malheureusement, nous sommes habitués aux fortes émotions, bonnes comme mauvaises. Le jour de Noël il y a 8 ans nous avons appris le décès brutal d’un ami. Et en janvier, 24h après avoir donné naissance à ma fille, c’est mon mari qui a perdu son cousin avec qui il avait grandi, et nous avons refait l’expérience des sentiments extrêmes, cette joie immense l’impression d’être comblés et immortels et le dur retour à la réalité qui nous rappelle que nous ne sommes rien et qu’il faut profiter de cette vie parce qu’elle est unique.

    Je repense beaucoup à ces êtres chers partis trop tôt, je me pose encore des questions mais je sais aussi que “grâce” à eux j’ai appris quelque chose d’important, de rare et je les remercie chaque jour pour ça. Pour la force et la joie qu’ils m’incitent à avoir pour mériter d’être encore là …

  22. Coucou Anne,

    Juste un petit mot pour t’adresser mes plus sincères pensées et te souhaiter bon courage… Je connais bien cette sensation étrange, affreuse… Je sais bien que les mots ne changent pas grand chose mais en tout cas je pense à toi. Bon courage. stay strong !!
    Bisous

  23. Un deces sans prevenir…je connais malheureusement. Ce sont des moments pas facile à traverser, chacun réagit et fait son deuil à sa façon. J’espere que ca va aller pour toi. Il faut se dire que dans quelque temps ca ira mieux…
    Haa sacré parisiens à te regarder bizarrement, ils ne pouvaient pas s’occuper de leur c**?lol
    En tout cas malgré ça, tenue sympas. J’aime bien ton pantalon à motif (c’est grâce à toi que j’ai réussie à un acheter, car auttement je n’aurais jamais oser, mais sur toi ca donne tellement bien!).
    Bisous
    Alice

  24. Je suis de tout coeur avec toi dans cette épreuve difficile (et qu’on aimerait vraiment ne jamais avoir à affronter…), et tu n’as pas à me remercier pour ça 🙂
    En lisant tes commentaires j’ai été vraiment touchée par celui de marie paola.
    Des bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les actus

Retour haut de page