Like Nobody #874

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Nous sommes déjà en décembre ! J’ai l’impression d’avoir vécu cette année en 4 temps, le début tout enthousiaste, la claque du confinement, le milieu tout enthousiaste, la fin et la claque du reconfinement. J’avoue que je suis moins au fond du seau depuis l’élargissement de la pratique sportive à 3h/20km mais, fou… je l’ai senti passer. Comme tout le monde j’imagine et peut-être moins que d’autres personnes.

Je ne me projette plus très loin et l’avenir, qui ne me semblait pas très rose auparavant, pue du cul pour 2021. Même pour mon travail, je ne sais pas trop où je vais, mais j’y vais. Je sais que je suis privilégiée car je travaille. Je ne me plains pas. Il y a quelques semaines, je vous parlais de cette colère sourde qui ne voulait plus partir et qui restait viscéralement ancrée en moi. Elle est toujours là. J’essaie de l’utiliser comme une force pour faire quelque chose, pour m’engager. Le militantisme qu’est-ce que c’est ? J’ai peur d’aller en manifestation car j’ai très peur de la foule, des mouvements de foule… sans parler des interventions policières. Je n’ai aucun problème à passer des dizaines de minute à bousiller mes ongles pour arracher des affiches “contre la PMA”. J’y ai pris un malin plaisir alors qu’ils venaient chaque jour les recoller, je décollais.

Mais que puis-je faire et surtout est-ce que je vais oser le faire ?

J’ai cette colère d’un côté mais aussi  ce sentiment terrible du confort de ma situation. Je suis libre de faire ce que je veux à peu près quand et comme je le veux. Je n’ai plus de contrainte et j’adore cela. En m’engageant quelque part ou pour une cause, j’ai peur de me heurter à des structures que je ne comprends pas très bien et de ne pas avoir la capacité de m’investir comme je le souhaite ou le pourrai.

Au-delà de faire des dons alimentaires ou financiers, j’ai regardé par hasard les Restos du coeur pour m’investir physiquement et devenir bénévole. Sauf que j’ai l’impression qu’il faut que ça soit très régulier. Je sais que je suis capable de dégager plusieurs journées dans le mois ou demi-journées pour venir aider à un poste, mais est-ce qu’ils en ont besoin, est-ce que je sauras bien faire ?

C’est étrange mais, ma mère m’a toujours appris à donner et à aider. J’ai donné des jouets, des vêtements très tôt. Je me souviens d’un épisode précis lorsque j’étais adolescente et qu’il y avait eu de graves inondations dans le Gard. Nous avions donné, nous avions amené des couvertures, des vêtements, des jouets. Je ne sais pas pourquoi je ressentais un sentiment de honte à donner. Nous n’étions clairement pas aisé. Nous vivions seuls avec notre mère, divorcée et professeure. Mais, on donnait dès qu’on pouvait. Même si ce n’était pas grand chose. On pourrait croire que donner, à manger, un peu d’argent, est facile. Ce geste de tendre une main, de juste rendre visible la difficulté de quelqu’un m’a mise toujours mal à l’aise. Je ne sais pas le décrire. Quand Matthieu et moi donnons… c’est toujours Matthieu qui y va car je ne sais pas. J’ai ce sentiment de crainte ? de honte ? honte de ma propre situation ? de ne peut-être pas savoir ou pouvoir faire plus ?

Alors je suis là à parler de moi mais en ces fêtes de fin d’année, je crois que 2020 a profondément marqué et mis en difficulté des individus, des familles. Pourquoi ne pas changer ses habitudes et offrir son temps, offrir des repas, offrir ces choses dont on n’a pas besoin à d’autres qui en ont besoin ? Ce n’est pas ça au fond l’esprit de Noël ?

Je n’ai pas de bonnes réponses, mais, je me dis que je vais parvenir à m’investir et à sortir de ma torpeur.

Chemisier – Zara
Gilet – &Other Stories
Pantalon – Zara
Sac – &Other Stories
Baskets – Veja

Je n’avais pas réalisé en portant cette tenue qu’elle était presque qu’à base de vêtements de “fast fashion”. Hormis la chemise que j’ai acheté cet été aux soldes (ça faisait des années que je n’avais pas mis les pieds dans un Zara, mais je l’ai vue, j’ai eu un coup de coeur pour ses couleurs bref.), tout est assez vieux.

J’ai oublié où j’ai entendu ça, mais un vêtement n’est du “fast fashion” que si vous ne le portez pas ou peu. Bien sûr cela ne compensera pas les conditions de production, mais le porter longtemps, vraiment “user” son vêtement permet par contre de lui donner une vraie “vie”, si je peux le formuler ainsi. Je crois que j’y parviens. Ce pantalon… je l’ai acheté quelques jours avant ma fracture de fatigue… c’était il y a 4 ans maintenant ? Je voulais en pantalon en laine bien doudou… Ah bah il n’a pas trop bougé, il est très confortable. Ma tenue est un peu mon archétype du style “confiné-pomponé” J’essaie de garder un peu d’élégance avec la chemise mais le reste, c’est CONFORT.

Vous validez le confiné-pomponé ?

Des bises et @ très vite

 

Ne vous arrêtez pas là !

Wash Your Hands #869

Wash Your Hands #869

Hi, J’espère que vous allez bien ? Genre vraiment bien ? Avec le corona virus, cette question a d’autant plus…
Avis: J'ai Testé le  Baskets de Running Ecologique : Veja Condor

Avis: J'ai Testé le Baskets de Running Ecologique : Veja Condor

Hi, J’espère que vous allez bien et que vous avez passé un bon weekend ? Je suis de retour de…
Lights Us Up #859

Lights Us Up #859

Hi, J’espère que vous allez bien ? Pas de jour férié cette semaine. Je ne sais pas vous mais j’ai…

5 réflexions sur “Like Nobody #874”

  1. Bonjour Anne,
    Je travaille dans une asso caritative et je pense que tu soulignes quelque chose de très important : donner des vêtements ou autre créé toujours ce sentiment de honte pour les personnes qui reçoivent et parfois pour les personnes qui donnent. Par contre une écoute, attentive est plus que nécessaire pour ces personnes la ou elles ne sont pas écoutées dans nos institutions.
    Je.pense que tu as beaucoup de choses à transmettre tant sur le sport et le féminisme
    Beaucoup de femmes en précarité sont abîmées par la vie et ont zéro estime elles même, et la ou tu m’aides depuis 10 ans alors que je ne suis pas dans le besoin financier et bien ton message pourrait toucher des personnes en souffrance. dans mon asso on recherche des projets qui aident durablement les personnes et je pense sincèrement qu’avec tes passions tes valeurs ce qui t’anime tu trouveras l’engagement qui te convient, au rythme qui te convient, qui te respecte toi.
    Bon tu l’as compris je pense que le don c’est bien, les projets durables pour les personnes c’est mieux du yoga pour des femmes migrantes une fois tous les deux mois ?
    Tu as tellement de talents a partager
    Je t’embrasse
    Merci pour tout ce que tu fais

  2. Ps : par exemple je sais qu’à Bordeaux une amie travaille dans une asso pour des femmes dans un quartier défavorisé et propose des ateliers sur le perinee. Ce sont des femmes de toutes origines qui ont eu parfois plusieurs enfants et qui n’ont pas appris a comprendre leur corps, l’écouter
    C’est sûre que les restos du coeur ca aide en urgence les personnes et c’est très très important mais les aides comme ecoute estime de soi sont tout aussi importantes dans la reconstruction des gens
    Bises et Bon cheminement

  3. Ps 2 : désolé ca m’intéresse trop ce que tu as écris !!
    Je voulais aussi rebondir sur le fait de se heurter à une institution dans ton engagement. Chaque asso a son projet et des missions a proposer. Si tu rejoins une asso de distribution alimentaire il y aura des missions de distribution. Effectivement il faut être à l’aise avec ce projet. Mais il y a d autres assos avec d autres projets plus larges autour de la précarité qui laissent peut être plus de place pour le bénévole d’arriver avec ses talents à lui, ce que lui est en mesure de donner avec ce qu’il est. Et c’est la que le don (de soi )devient incroyable

  4. Coucou,
    Je comprends ce que tu veux dire. Parfois j’ai honte d’avoir et de donner car c’est finalement quelque chose dont on se débarrasse…
    Par chez moi, le problème des bénévoles c’est que les gens se prennent d’un élan de générosité aux périodes des fêtes de fin d’année… Alors qu’ils ont besoin d’aide toute l’année.
    Il y a plein de bénévolat possibles, le tout c’est de trouver ce qui nous convient : aider aux resto du coeur, guider les personnes dans les hôpitaux, aller prêter main forte dans les homes pour personnes âgées,…

  5. Bonjour Anne,
    Je crois qu’il y a de nombreuses façons de donner et l’air de rien tout ce que tu partages sur ce blog et tes réseaux sociaux font une grande différence pour beaucoup de personnes.
    Personnellement je te suis depuis 7/8 ans et grâce à toi je me suis mise au sport et ai passé le cap du végétarisme : bien sûr c’est un cheminement personnel mais finalement voir quelqu’un ayant une certaine “visibilité” aide à sauter le pas.
    Alors merci d’être là depuis toutes ces année !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page