Compte-Rendu: Mon Premier Triathlon Olympique, à Gérardmer

11 septembre 2016 - Sports - 27 commentaires

Hi,

sportograf-86459614

Dimanche dernier, j’ai participé à un triathlon ! Ce n’était pas la première fois lol, ça va faire un an que je pratique la discipline à mon petit niveau et avec beaucoup de plaisir. Néanmoins, j’avais toujours fait des formats plutôt découvertes du type S, S+..(genre 1km de natation, 40km de vélo, 8km de course comme pour le Triathlon de Chantilly).  Cette année, je vais participer à mon premier Ironman 70.3  fin octobre, donc il a bien fallu voir un peu plus gros en terme de distance 😉

C’est pourquoi, avec Matthieu, nous voici inscrits au célèbre triathlon de Gérardmer…enfin célèbre. Je le reconnais, je ne le connaissais pas (ni le pourquoi, il est hyper connu). C’est mon petit ami qui m’a poussée sans me dire qu’en fait, en outre de l’ambiance de FOLIE du triathlon, le format olympique (donc même distance qu’aux JO: 1,5km de nage, 40km de vélo, 10km de course), cette course était très connue pour…sa montée à 15% à faire… 3 fois en vélo (3 tours ahahha).  Et tant qu’à faire la course sur 10km n’est pas non plus hyper plate LOL.

Mais moi, je l’ignorais. J’imaginais que la partie vélo allait être tranquillement autour du lac… et non dans les Vosges, derrière lol.

Gardez cette précision à l’esprit maintenant que je vais vous raconter ce petit weekend 🙂

J-1

Nous sommes partis de Paris en milieu de journée, direction l’Alsace. Alors oui Gérardmer n’est pas en Alsace, c’est seulement 4h de retour de la capitale MAIS, nous avions envie de faire un petit crochet par le Haut-Rhin, le département où je suis née et plus précisément Colmar 🙂 (et en vrai c’était moins cher pour dormir la veille de la course). Puisque le triathlon ne commençait que le lendemain à 13h30, ça nous laissait vraiment assez de temps pour déjeuner et arriver tranquillement.

Cela m’a vraiment fait plaisir de retourner à Colmar et de nous promener dans ses rues… C’était une bonne introduction/motivation à la course du lendemain. Participer à un triathlon est pour moi, un peu aussi stressant ET excitant que courir un marathon. Je me suis entrainée pour mais il peut arriver tellement de choses durant la course que jamais je ne peux être certaine de finir hihi (puis il faut avouer que je ne m’étais pas entrainée pour la montée de 15% 0_O)

J-j:

Après un petit-déjeuner avalé au coeur de Colmar, nous reprenons la route vers Gérardmer…. un peu moins motivés qu’hier, tout simplement car il fait TOUT GRIS et la pluie est annoncée pour l’après-midi. Je ne suis pas une experte en vélo, encore moins sous la pluie 0_O mais LET’S GO

Nous arrivons vers 11h, nous trouvons une place juste à côté du parc à vélo (YEAH). Nous devons retrouver Manu qui fait aussi le triathlon (le hasard fait bien les choses, un visage rassurant à suivre/croiser sur la route, car vous vous en doutez, Matthieu et moi prenons le départ ensemble mais on ne se croise plus  vraiment ensuite LOL)

Nous récupérons doucement nos dossards..enfin tout notre pack car ce n’est pas un simple dossard. Il faut des étiquettes en plus pour le vélo, le casque, la puce à la jambe… Bref, il vaut mieux arriver tôt pour ensuite tout préparer …sans oublier de déposer le vélo et tout bien installer pour anticiper les transitions (et la pluie ?). Forcément, nous trainons… mais vers 13h et des brouettes, tout est en place, on se dirige tous les trois vers la plage du lac où doit être donné le départ. C’est drôle à chacun de mes triathlons, je teste des « plans » d’eau différents, la mer, les douves… et maintenant le lac. La mer reste mon lieu favori, mais le lac est pas mal non plus lol

LET’S DO THIS !

La natation.

Le départ est donné à 13h30. Nous nous sommes mis plutôt à l’extérieur… On est hyper nombreux à s’élancer, je n’en reviens pas 0_O. C’est à la fois excitant et effrayant. ALLO je ne veux pas me faire assommer lol. Je ne cours pas comme une dératée dans l’eau mais je me lance quand même. C’est parti pour 1500m de crawl. Nous devons atteindre une grosse bouée jaune, la contourner, atteindre une autre bouée rouge puis finalement nous diriger vers une arche rouge et sortir de l’eau. Bon. Dans cette nuée de bonnets jaunes (nous les femmes) et de bonnets rouges (eux les hommes), je me suis sentie un peu perdue « PURÉE elles sont où ces bouées ? elles sont encore loin ??? »

Ce qui est bien à être entouré de plein de monde c’est : 1/ je me suis mis dans les jambes d’un bon nageur qui m’ouvrait gentiment la voie dans ces eaux un peu sombres mais chaudes (22 ça va !) 2/ je n’avais pas trop à tirer sur ma nuque pour m’orienter, ce qui était un petit plus pour gagner du temps lol.

Non en vrai, j’ai adoré la natation car je me sentais plutôt bien. Le début était un peu difficile…chaotique je devrais dire. J’étais anxieuse car sous mes lunettes de natation, j’avais mes lentilles et c’est vrai qu’on se frappe un peu en nageant, je craignais de prendre un coup. ça n’est pas arrivé, j’ai eu quelques coups de pieds mais rien de bien méchant. Bouée jaune check, bouée rouge, yeees dernière ligne droite je vois le fond mais ne sais pas si j’ai assez pieds pour courir dans l’eau, je perds du temps à vérifier ça.

Puis…zouuuu un peu plus de 30min, je suis sortie de l’eau, je cours rapidement vers le vélo. À ma plus grande surprise, le parc à vélo est encore bien plein, ça me fait plaisir et me motive à accélérer ma transition. Je me sèche les pieds, j’absorbe vite un ravitaillement (une compote loool), je mets mes chaussures, dossard/casque/lunettes, je cours (c’est une première pour moi d’avoir les pédales automatiques sur Triathlon) et zou je passe la zone pour sauter sur le vélo et enclencher mes pédales. C’est moins laborieux que prévu OUF.

sportograf-86465290Le vélo est organisé en 3 tours pour faire environ (un peu plus) de 40km. 3 tours identiques. Après quoi….500m dans Gérardmer, on attaque directe la montée ! Heureusement, je crois que c’est la plus belle partie de ce triathlon, le public est au rendez-vous. Je me croyais au tour de France tellement il y avait de monde.. On passait à peine à 2 vélos, c’était de la folie.

Mais, MON DIEU CETTE MONTÉE 0_O et quand on croit qu’on a atteint le sommet après 3-4km … ça continue encore sur 1km et le plus dur du dur. Je n’en revenais pas et on m’avait à peine prévenue. Je n’étais franchement pas prête pour ça. Dans ma tête, je crois que j’ai insulté jusqu’à la Préhistoire Matthieu et ses ancêtres. Je me suis même demandée ce que je fichais là 0_O

Et le pire, dans tout ça, c’est qu’il fallait le faire.. TROIS FOIS… et le ciel commençait à se gâter GLOOBS. Heureusement la deuxième partie du trajet était plus roulante, j’ai pu rattraper le temps que je perdais dans les montées, mais, mon dieu, je n’ai jamais été aussi lente sur 13-14km LOL.

Après, vous savez, on se concentre, on pédale, on monte point barre. J’éteins un peu le cerveau dans ces moments-là. Qu’est-ce qu’il pourrait arriver de pire que d’avoir mal aux cuisses mais la foule pour vous encourager ?

Ah oui… LA PLUIIIIIE, pas un petit crachin….. des SEAUX d’eau et tant qu’à faire du vent.

Tout ce que je déteste : vélo, montée, pluie, vent sont arrivés sur ce triathlon. J’ai maudit ma vie, j’ai douté. Je n’ai jamais voulu abandonner car en fait, plus c’était dur, plus je me disais MAIS OUI je vais le finir juste parce que c’est de plus en plus dur et que je serai d’autant plus fière. (ok je me suis aussi dit qu’il y en avait un qui ne m’avait pas prévenue et qui allait passer un sale quart d’heure à mon retour) Alors j’ai fait mes 2 derniers tours à l’allure d’escargot (il tombait des trombes d’eau, le sol était tellement glissant je me demande comment j’ai fait pour ne pas tomber !). Je croise Manu à la fin de mon deuxième tour d’ailleurs, mais je ne vois pas Matthieu -> Non tu ne m’as pas rattrapée LOL.

img_1588

Je garde à l’esprit qu’il y a quand même un certain chrono que je dois respecter et tenir pour ne pas être éliminée. Je grelotte, j’ai froid, j’ai les doigts si engourdis que j’arrive à peine à boire en appuyant sur ma gourde lol Mais zouuu, je rejoins le parc à vélo et là, la transition qui devait être la plus rapide devient hyper longue. Je décide de changer de chaussettes (elles sont trempées),  de mettre des « arm warmer » car j’ai vraiment troooop froid. ça prend du temps car je suis mouillée, je ne sens plus vraiment mes doigts mais, je sais que je vais pouvoir finir le triathlon. La course c’est mon point fort, je sais que je suis dans les temps encore et vu que je visais « de le terminer », je joue la carte CONFORT !

Et c’est reparti, et de manière très surprenante, mes jambes sont là, pas hyper fraîches (vous me direz avec la pluie et le vent, elles devraient :P), mais ces 10km vont bien se passer JE LE SENS. Cette fois on part sur 2 tours de 5km et quelques. Je croise à nouveau Manu qui revient de son premier tour.

Surprise… les tours ne sont pas plats… du tout LOL. Je réalise que jusqu’au bout de ce triathlon me pousse dans mes retranchements. EN fait, la natation, c’était le plus simple LOL. Zen… car tant qu’à faire, il continue de pleuvoir. Heureusement, petit ravitaillement, le public est toujours là pour nous encourager malgré la pluie. Je n’en reviens pas du monde qu’il y a !

Je garde un bon rythme, je me sens bien et je veux finir. J’en ai juste un peu marre de me faire tremper depuis 1 ou 2h lol. Mais tant qu’à faire l’organisation nous a prévu quelques obstacles en bois sur la plage du lac à la fin de chaque tour. Je ne suis que joie. ça casse les jambes, ça glisse, c’est raide mais il faut bien y passer !

img_1587 img_1582

ça a l’air sympa comme ça de courir sur l’eau mais en réalité, c’était hyper instable et glissant. img_1594

Nannnnn car c’était tellement simple ce qu’on avait fait avant LOL #Torture !

Honnêtement, la course à pied passe comme une lettre à la poste, je cours, j’enchaîne, je veux arriver alors je donne tout jusqu’à la fin et je suis contente car je rattrape plein de monde qui m’avait doublé en vélo (rire démoniaque MOUAHHAH non mais ça fait plaisir surtout avec ces conditions !). Bracelet vert validé pour le premier tour, manque plus que le rouge pour arriver sur la ligne d’arrivée.

Matthieu m’encourage… sans commentaire. Attends l’arrivée toi !

Le dernier tour, bah j’y vais, il pleut, j’en ai tellement marre mais je réalise que OUI JE SUIS ENTRAIN DE FINIR CE TRUC DE FOU. Dernier obstacle sur la plage et c’est l’arrivée !

sportograf-86455289

Tope-la Manu !!

Processed with VSCO with a5 preset

Je l’ai fait YOLO. Je passe la ligne d’arrivée pile en-dessous de 4h, soit 3h59 tout inclus (même ma transition coucou je me change totalement je vous emmerde, j’ai trop froid LOL). Honnêtement, ce temps… est long lol il n’est pas brillant mais au regard de : 1/ le parcours (O_O), 2/ les conditions météorologique 3/ ma préparation (coucou la surprise). Bah je suis troooooop fière, je l’ai fait.

Oui Matthieu s’est pris un savon. En même temps, j’aurais pu me renseigner avant mais… je ne sais pas moi, c’est comme si vous inscriviez vos amis à une Spartan Race en leur disant que c’est une « course normale ». Sympa la surprise le Jour-J !

En tous les cas, le vélo m’a vraiment mis un coup au moral. À aucun moment, je me suis dit « vas-y c’est bon j’abandonne ». Pourtant, quand je pédalais dans les virages sous la pluie et le vent qui me tuaient lol, j’aurais pu mais je voulais tellement finir F.I.N.I.R que je n’ai rien lâché. Je crois que moralement, c’est aussi intense qu’un marathon ce genre de course.

Processed with VSCO with a5 preset

Mais… c’était magique. Je tenais vraiment à remercier l’organisation et le public qui étaient juste… parfaits. Je n’ai pas de mots. J’ai ressenti autant de joie et d’implication qu’au Marvejols-Mende. On sentait qu’ils étaient heureux qu’on se mesure à cette montée, qu’ils étaient à fond avec nous. C’était de la folie, mais je crois que sans leur présence, je ne sais pas si je l’aurais si bien vécu que ça cette LONGUE MONTÉE (purée 15% !!!)

Vous savez quoi ? je passe la ligne d’arrivée sur ce tapis rouge détrempé, je sers la main d’un gentil monsieur et la seule chose que j’ai trouvé à lui dire : « Rassurez-moi, il y a bien une médaille ?!!!! » Que voulez-vous, je crois que j’avais besoin d’avoir ma breloque après autant de SOUFFRANCES. LOL J’exagère mais zut quoi ce n’était pas simple (d’autant plus avec mon niveau en vélo LOL).

La médaille est canon, je l’ai porté tout lundi après. OUAIS. J’ai même encore envie de la porter car moi, je sais la douleuuuuur et les doutes que j’ai dû subir pour l’avoir.  Comment va Matthieu ? ah bah on s’est expliqués à la fin non mais… Non sans rire, faites le triathlon de Gerardmer, je crois que c’est l’un des plus durs mais l’un des meilleurs en terme d’organisation, d’ambiance, de cadeaux (j’ai EU UN SAC DE TRIIII). Les ravitos sont géniaux, les bénévoles au top, les gendarmes.. C’était MAGIQUE. (mais prenez votre dossard tôt c’est complet de chez complet !)

Je retourne embrasser ma médaille moi, je ne la quitte plus lol ! Tentées par le triathlon lol 😛 ? Je sais qu’après mon récit vous devez être un peu scotchées, mais c’est la beauté du sport. Je me suis dépassée, j’ai adoré, je n’ai pas brillé dans la pluie, c’était dur mais. Je l’ai fait.

Bon dimanche !

PS: Encore merci à la team ZerOd et Manu qui m’a bien re motivée! Mine de rien, ça fait toujours plaisir de croiser quelqu’un que l’on connait dans la course. Merci au public et à quelques lectrices présentes malgré la pluie <3 !!

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

27 commentaires

  • Repondre Manu 11 septembre 2016 à 11 h 12 min

    Super content d’avoir partagé ce moment tous les trois… même si effectivement on n’a pas beaucoup vu Matthieu !
    Une course exceptionnelle et j’ai déjà hâte d’y retourner !
    La photo avec ma main est top 🙂

  • Repondre Hélène 11 septembre 2016 à 16 h 52 min

    Bravo Anne !
    c’était dur mais ça doit être cool de retrouver des sensations de « débutant », je veux dire par là, quand tu participe à ton tout premier 10km et que t’es trop heureuse de juste passer la ligne d’arrivée, sans te soucier de ton temps !

  • Repondre Poppi 11 septembre 2016 à 17 h 06 min

    Wahou quel récit ! quelle course !! tu peux être fière de toi 🙂 BRAVO

  • Repondre Audrey 11 septembre 2016 à 18 h 43 min

    Ca avait l’air difficile!
    Ca me tente, mais je dois bien dire que le temps me manque. Je fais déjà course à pied et natation, il ne reste plus qu’un sport mais franchement je ne sais pas où je pourrais le caser. Enfin, si je sais… Mais je n’ai pas non plus envie de ne faire QUE du sport.
    Alors je mets de côté l’affaire triathlon et qui sait, peut-être qu’un jour je me sentirai prête à dégager du temps pour ça.

  • Repondre Rosy 11 septembre 2016 à 19 h 23 min

    Récit passionnant ! Tu as de quoi être fière 🙂
    Bravo !!

  • Repondre Ludi 11 septembre 2016 à 19 h 23 min

    Hé hé mais c’est justement ça le triathlon 🙂 Quand j’y suis, je me dis toujours « mais qu’est ce que tu fiches là, arrête ça, t’es folle », mes amis me disent la même chose. Mais le triathlon c’est le mental, le dépassement de soi, le plaisir malgré l’effort, le grand kiff à l’arrivée, l’enchainement des disciplines à 300%
    Que du bonheur! C’est vrai que là, vu le dénivelé, ça a du être dur mais quelle satisfaction à l’arrivée 🙂

    N’hésitez pas les newbie, lancez-vous, le triathlon c’est tellement génial…
    Bonne récup et poursuite de prépa pour le HIM

  • Repondre Le poisson Marcel 11 septembre 2016 à 19 h 43 min

    Chapeau ! Bravo ! J’ai adoré lire ton compte-rendu !
    ça fait longtemps que je te suis, je ne laisse jamais de commentaire mais tu es très motivante !
    Je me suis mise régulièrement au running notamment grâce à tes articles et maintenant, j’adore ça ! Alors, merci !

  • Repondre Maelia 11 septembre 2016 à 19 h 52 min

    Encore bravo !! Nous étions en route pour Gerardmer (spectateurs) quand j’ai vu que tu étais parmi les participants. Sur le coup j’ai pensé « Dis donc elle doit gérer en triathlon pour venir jusqu’ici !! » La montée de la rayée a sa réputation . Quand je lis ton compte-rendu et les états par lesquels tu es passée, je te tire davantage ma révérence !! J’espère que tu le rententeras… sous un beau soleil !

  • Repondre bibichette 11 septembre 2016 à 20 h 36 min

    Tu nages super vite. Bravo

  • Repondre Rachel 11 septembre 2016 à 21 h 04 min

    Bravo Anne!!! Quel mental!

  • Repondre Melaniemoua 12 septembre 2016 à 9 h 34 min

    C’est super, un petit triathlon me tente vraiment, sauf que mr soucis, c’est la nage, je n’arrive pas à nager en Crawl. Du moins je le nage mais je me noie quand je respire. Faudra que je me lance un jour en tous cas félicitations à toi

  • Repondre schaefer 12 septembre 2016 à 9 h 40 min

    bravo pour ton DO je les fait aussi ……….et j’ai adorer

  • Repondre Margaux Lifestyle 12 septembre 2016 à 10 h 04 min

    Juste un grand bravo !!!! Merci de nous faire vivre la course au travers de ce récit ! Cela avait l’air si intense !! J’espère que tu n’as pas trop maltraité ce pauvre Mathieu à l’arrivée 😉 Tu es vraiment une belle source d’inspiration et de motivation !

  • Repondre cyrielle 12 septembre 2016 à 10 h 13 min

    Waouh Anne tu es une vraie Warrior! J’espère pouvoir en dire autant quand j’aurais terminé ma première Spartan Race Beast au Castellet début octobre!

  • Repondre lathelize 12 septembre 2016 à 11 h 05 min

    Bravo! Tu m’impressionnes!

  • Repondre Uty 12 septembre 2016 à 13 h 37 min

    WARRIOR
    Bravo !
    Le terrain n’était pas une partie de plaisir visiblement, mais t’as l’air d’avoir quand même géré. Puis tu peux te vanter d’avoir la classe en combi, ce qui n’est pas donné à tout le monde.
    Après le 1er tour de la cote en vélo, tu as peut-être pu mieux gérer ton effort après ? Je déteste découvrir les montées, j’ai toujours l’impression que ça ne va jamais se finir…

  • Repondre Camille / Peanuts & Sunshine 12 septembre 2016 à 14 h 22 min

    Bravoooooooooooooooooo ! Je voulais me préparer pour le DO 2017 à Gerardmer (tant qu’à faire hein, ma boîte le sponsorise) mais après avoir lu ton compte-rendu, je sais plus trop LOL
    Je suis moyenne en vélo (mais je pense qu’il y a une bonne marge de progression), moyenne en natation et plutôt lente en CAP (10km en 1h), du coup, ça fait peur.

    En tout cas, bravo pour la performance ! & bon courage pour l’IronMan :O

  • Repondre Frenchie au Canada 12 septembre 2016 à 16 h 50 min

    Felicitations tu as a assure! Les photos sont superbes
    Et du coup ca me rappelle mes vacances vosgiennes quand j’etais gosse 🙂

  • Repondre Marina 12 septembre 2016 à 20 h 55 min

    Je ne poste pas souvent, mais j’ai vraiment pris plaisir à vous lire. On sent toute la détermination qui vous a animé tout le long de ce triathlon, tout cela teinte d’une jolie plume et d’humour … Ça donne(rait) prevu’ envie de tenter l’expérience … Avec une météo légèrement , un chouille plus clémente ! 😉

  • Repondre Sophie - Mon blog de sportive 13 septembre 2016 à 8 h 10 min

    Bravo à toi !
    Tu m’impressionnes ! Je ne sais pas si un jour j’aurais le courage de faire de même. 🙂

  • Repondre Léna 13 septembre 2016 à 11 h 52 min

    On va se voir à Miami alors 😉

  • Repondre chichi 13 septembre 2016 à 11 h 52 min

    Bravo pour ce triathlon 🙂 je vais déjà essayer de faire 10 km moi 🙂

  • Repondre Kazou 13 septembre 2016 à 18 h 03 min

    Décidément je suis vraiment fan de tes compte-rendus de course! On s’y croirait, tu as une manière incroyable de nous faire partager tes émotions et c’est génial! On sent que tu en as chié mais que tu es une vraie battante! Tu n’as rien lâché, tu peux être vraiment fière de toi, tu es un exemple à suivre, BRAVO!

  • Repondre Nicolas 14 septembre 2016 à 15 h 38 min

    Tu m a motve pour doubler mes distances avant je fesais des XS ( 400m 10km 2,5km)
    Maintenant des S (750m 20km 5km)
    Si j’arrive à tenir la natation je rêve comme toi de faire un olympique
    Quel est ton entraiment matation car t’es temps sont canon

  • Repondre Niilah 16 septembre 2016 à 21 h 51 min

    Super ton compte rendu! J’ai fais mon premier quart début septembre et j’ai adoré (mais il était moins pentu que le tiens en vélo haha). J’en ai fait un sprint assez vallonné aussi en vélo et franchement, je ne sais pas comment j’ai fait…

    Mais en triathlon on a vraiment des ailes qui poussent et on a tellement la rage de terminer que je pense que le cerveau permute en mode machine!

    Hâte de lire ton compte rendu de ton premier Ironman 70.3 🙂 Pour ma part ce sera dans 2 ans (je ne cours que depuis un an et je passe seulement sur le 10 donc je vais d’abord améliorer mon temps avant d’allonger plus la distance)!

  • Repondre Stephanie 9 septembre 2017 à 16 h 57 min

    Un très beau triathlon… bravo… surtout pour les conditions météo … te lancerais tu le défis de le refaire avec la connaissance du terrain et avec un peu de chance une météo favorable (ça ne peut pas être pire! )?

    • Repondre Anne 10 septembre 2017 à 0 h 56 min

      Je pense que oui, avec plaisir 😉 !