Mon quotidien Sans Lactose #5

22 mars 2015 - Recettes - 57 commentaires

Hi,

lait intolerance lactose conseils recettes saines

Aujourd’hui, j’avais envie d’abordé un sujet un peu délicat lié aux allergies. J’ai eu assez de chance puisque je n’ai globalement jamais été allergique à quoi ce soit contrairement à mes frères : abeille, poil de chat, acarien… ou une partie de la population en fait. Je mangeais, respirais tous les yeux fermés.

Puis il y a un peu plus d’un an, dans ma recherche « d’éradication » de mon acné, j’ai décidé de faire un gros bilan de santé afin de comprendre ET de trouver son origine. Ainsi, j’ai découvert avec « stupeur » mon « intolérance » au lactose (pas au stade d’allergie alimentaire, je reviendrai sur cela). J’adore..enfin adorais le lait, le fromage, la crème fraîche dans un bon plat de pâte, le beurre frais puis fondant sur une tartine grillée. Malheureusement, on ne pouvait pas lier réellement mon acné à mon intolérance au lactose. Début décembre 2013, j’ai arrêté tout produit contenant du lactose. Je n’ai pas vraiment eu le temps de voir les effets positifs sur mon acné, puisque j’ai enchainé avec un traitement roaccutane (j’en parlais dans ce post).

Néanmoins, il a bien fallu adapter mon régime alimentaire pour mettre toutes les chances de mon côté. Ça n’a pas été évident car je ne suis pas passée par une diététicienne, mon médecin généraliste m’a juste donné un gros coup de main pour comprendre ‘l’ampleur’ du « lactose ».

Qu’est ce que l’intolérance au lactose ?

Le corps, notamment durant les premières années de sa vie, produit une enzyme capable de digérer le lactose, un glucide présent dans le lait des mammifères, néanmoins chez une majorité d’adulte, cet enzyme disparait ne permettant plus la digestion correcte du lactose.  Le lactose est donc non digéré et reste dans le système digestif. Les symptômes de l’intolérance sont des ballonnements, des crampes d’estomac… plutôt douloureuses et des diarrhées (yeees). Mais ces symptômes varient en fonction de chaque individu. Personnellement, c’était juste des ballonnements (au point de devoir me coucher / m’allonger de ne pas pouvoir terminer un repas…) et bien sur de l’acné.

lait intolerance lactose conseils recettes saines

Intolérance VS allergie :

L’allergie à un aliment est plus « extrême » que l’intolérance. La réaction allergique peut aller d’irritations cutanées mineures à de graves chocs allergiques. Mais comme pour l’intolérance, les symptômes d’une réaction allergique varient en fonction de chaque individu. Une allergie signifie que le système immunitaire d’une personne a une réaction de défense excessive à des substances qui sont inoffensives en elles-mêmes. La réaction allergique survient rapidement après avoir mangé, soit sous forme de picotements, de gonflement dans la bouche ou la gorge, ou encore de rougeurs sur la peau. Les réactions allergiques dans le système gastro-intestinal, comme la nausée, des vomissements, la diarrhée ou la constipation arrivent plus rarement.

L’intolérance est un niveau « un peu » en-dessous de l’allergie si on veut, néanmoins et même si l’intolérance alimentaire peut donner des symptômes semblables à ceux d’une allergie alimentaire,  le système immunitaire n’est pas impliqué dans ces réactions de la même façon. Néanmoins, ça ne veut pas dire que l’intolérance « est moins » grave que l’allergie, au contraire.  L’intolérance alimentaire est simplement lié à l’incapacité du corps à digérer un certain type d’aliments ou d’ingrédient présent dans un aliment, car l’enzyme nécessaire est absente ou inactive. Etant donné que le système digestif est souvent impliqué, les principaux symptômes d’une intolérance alimentaire sont les maux de ventre et la diarrhée…

Mais comme toujours, les allergies et intolérances alimentaires peuvent apparaître avec de nombreux degrés de gravité différents. De fait, si vous soupçonnez une intolérance (et/ou une allergie), il vaut mieux consulter votre médecin ou un allergologue (out les tests d’allergie en laboratoire sans conseil du médecin!)

De mon côté, je suis à un stade assez sévère de l’intolérance au lactose plus d’un an après sa suppression de mon alimentation. Mais apparemment, moins on en consomme, plus on en devient intolérant, ce qui explique pourquoi « ça empire ».

Bref, depuis ce petit diagnostic… anodin, mon quotidien a pas mal été bouleversé puisque j’ai dû partir à la chasse au lactose dans toute mon alimentation.

lait intolerance lactose conseils recettes saines

 Le lactose et les courses alimentaires :

Le lactose, malheureusement, est présent dans énormément de produits auxquels on ne pense pas de prime abord. Pour moi lactose = lait, il suffisait que je supprime le lait de vache pour que tout aille mieux. En fait non, le lait de vache c’est aussi du beurre, de la crème, du fromage… bref tous les produits à base de lait de vache.. puis viens, plus rarement les produits à base de lait de chèvre, de brebis. Par chance, je digère mieux ces derniers, mais je ne m’y risque de moins en moins.

C’est un véritable apprentissage. Ce qui a changé aussi, c’est le temps que je passe à lire les étiquettes pour être sure et certaine que le produit que j’achète ne contient pas de lactose. Honnêtement, c’est assez surprenant le nombre de produits, même le plus anodin, qui en contient. Résultat, depuis 1 an, j’ai énormément appris à tout faire moi-même à la maison, non pas parce que j’ai décidé d’avoir des journées de 36h et que j’adore cuisiner à volonté mais bien parce que l’angoisse de faire une intoxication alimentaire ou de me sentir mal à cause « traces de lactose »  dans un produit sont devenus plus forts.

Les premiers mois, c’était très frustrant car je n’avais pas compris l’ampleur de cette intolérance, puisque, mine de rien le lactose est présent… un peu partout, certes moins que le gluten, mais tout de même. Puis finalement, on peut largement vivre sans et même découvrir de nouvelles saveurs.

Mes « produits » de remplacement :

Au début, j’avais franchement peur de ne pas aimer les alternatives au lait de vache, puis finalement, mes perspectives se sont pas mal élargies grâce au  lait végétal : lait d’amande, lait de noisettes, lait au soja… Bien entendu, le goût est différent, mais je le trouve a posteriori meilleur. Il faut juste apprendre à trouver les bonnes combinaisons et les laits végétaux que l’on apprécie le plus.

Personnellement, j’adore le lait d’amande dans mes céréales et mes smoothies, le lait de noisettes est une petite gourmandise que je m’autorise de temps en temps. Je les utilise également pour tous mes gâteaux ou préparation sucré. Je cuisine salé volontiers avec du lait de soja, ou de la crème de soja… ou encore pour parfumer davantage mes plats avec du lait de coco ou de la crème d’avoine, plus présent en goût. Une fois cuit, on ne remarque franchement pas la différence (ma mère cuisine avec lorsque je suis à la maison et personne ne sent la différence)

Le choix est vraiment large pour cuisiner sans lactose à la maison. D’ailleurs, le supermarché qui a un rayon très développé en la matière est certainement « Casino » (je ne fais pas de pub pour eux mais à force de faire plusieurs enseignes…!) Le moins ? le prix bien entendu… Ce n’est pas excessif mais c’est tout de même plus cher que le lait, la crème… De plus, dans certaines références, il n’existe souvent qu’une marque … Bjorg disponible. Donc oui il y a le choix… mais pas beaucoup de concurrence pour les prix. Niveau qualité, c’est variable aussi… Mais on apprend progressivement à trouver les références, la marque qui nous conviennent.

lait intolerance lactose conseils recettes saines

Vivre son intolérance au lactose au quotidien :

Finalement, supprimer le lactose de mon quotidien, de mon frigo était relativement simple, enfin dans l’hypothèse que je mange chez moi tous les jours… à chaque repas. C’est facile. Ce qui l’est moins c’est dès que je mange ailleurs :

Le restaurant : Je n’aime pas trop faire d’histoire, donc je cherche toujours le plat où je suis sûre de ne pas trouver de lactose… J’aime manger dans des restaurants « normaux » car je peux comprendre que ma famille, mes proches ne soient pas fan des adresses « bio / sans lactose / locaux »… bref faire simple. Sauf que parfois, je doute et je suis obligée de demander pour être certaine que ça soit le cas… Résultat, je reconnais tout de suite les restaurateurs qui ne cuisinent pas maison et ignorent totalement ce que contient ou non leur plat. Ou plus délicat, le restaurateur qui ne sait pas ce qu’est le lactose. Un jour on m’a dit quand même qu’il n’y avait pas de lactose dans le caramel… Je suis mal à l’aise lorsque je l’évoque « excuse-moi, en fait, je suis intolérante au lactose et j’aurais voulu savoir si dans l’omelette il y avait du lait…?/ est-ce que le poisson est cuit avec du beurre ? ». J’ai toujours cette sensation de déranger. Mais au bout d’un moment, manger de la salade au restaurant, ça va une fois mais je peux le faire chez moi.

Dans ma famille / chez les amis : Au départ, ça a été un peu dur de le faire comprendre que ce n’était pas une nouvelle lubie de ma part mais bien une intolérance. Il y a eu un apprentissage car, par exemple, ma famille avait aussi du mal à comprendre quel aliment contenait ou ne contenait pas de lactose (non ce n’est pas « que » le lait de vache) De plus, ça me met souvent mal à l’aise de « refuser » un plat car il y a du fromage (ou autre)… ou de demander discrètement ou de rappeler avant ma venue qu’il faut faire attention « à mon petit soucis » (comme je l’appelle). C’est à la fois fatigant de le rappeler mais aussi très frustrant. Ça me gêne comme situation, lorsque je ne le dis pas et qu’on me sert de lasagnes (c’est arrivé)… c’est finalement encore pire d’expliquer le pourquoi du comment. Néanmoins, après plus d’un an, tout le monde a compris et respecte « mon petit soucis ».

Le regard des autres : « tu es vraiment intolérante ou…ou c’est juste comme ça ? » Et même si ça serait « comme ça? » tu ne peux pas le respecter ? En fait, ce qui m’agace ce n’est pas le regard des autres, c’est le soupir de la serveuse lorsque je lui dis que si j’avais demandé sans fromage c’était bien parce que j’étais intolérante et non « par fantaisie » ou le restaurateur qui lève les yeux au ciel et m’assure qu’il n’y a pas de lactose dans son plat alors que si… Ou pire, je choisis exprès le plat avec yaourt au soja. Intoxication alimentaire la nuit-même, coup de téléphone au restaurateur « ah mais en fait c’était du lait frais car on n’avait plus au soja ». Bah voyons…

Hormis cela, ça va à peu près. Les petits gâteaux me manquent… rentrer dans une boulangerie et ressortir avec un pain au chocolat tout simplement. Ce n’est plus possible, je dois le faire à la maison et laisser un bras dans une boulangerie très TRÈS spécialisée.

Néanmoins, je trouve que je sors de cette expérience enrichie car cela me force à trouver de nouvelles associations culinaires pour préparer de bons petits plats. Maintenant, je ne consomme plus aucun aliment au lactose… et quand il m’arrive de le faire « sans le savoir »… par erreur, les conséquences ne sont vraiment pas agréables : vomissement, diarrhée, acné (donc oui c’était lié hihi), baisse d’énergie, maux d’estomac. Bref. On s’y fait et prend ses précautions maintenant.

N’hésitez pas si vous avez des questions sur l’intolérance au lactose ou à partager votre propre expérience 😉

à très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

57 commentaires

  • Repondre Pauline 22 mars 2015 à 10 h 43 min

    J’ai aussi découvert que j’étais intolérante au lactose il y a quelques années : j’avais mal au ventre tous les matins, limite pliée en deux, quand je mangeais du lait et des céréales. J’ai fait des tests et découvert que le lait de vache était responsable. Mon intolérance est moins compliquée à gérer que la tienne, à part le lait, la crème anglaise, la béchamel et les glaces, je peux digérer des produits laitiers en petites quantités. Quand j’ai envie de raclette ou de fondue, j’ai trouvé des comprimés de Lactolérance (qui contiennent de la lactase) et qui me permettre de faire des petites entorses à mon régime.
    La France a encore pas mal de progrès à faire en matière de produits conçus pour les intolérants au lactose : en Allemagne, dans n’importe quel DM, il y a du lait sans lactose, des petits gâteaux sans lactose et même de la pâte à tartiner sans lactose. Ça reste plus cher que des produits classiques, mais c’est agréable de savoir que ce genre de produits existe 🙂

  • Repondre Alexandra 22 mars 2015 à 10 h 57 min

    Étant petite, je combinais allergie aux protéines du lait et intolérance au lactose (problèmes digestifs + eczéma = combo de la mort). La solution a été de remplacer le lait de vache par du lait de soja. Aujourd’hui, je peux boire du lait de vache sans avoir peur d’une quelconque réaction cutanée. Pendant mon adolescence, je pouvais manger des pâtes crème/saumon ou des pâtes à la carbonara sans soucis. Depuis quelques années maintenant, je me rends compte que digérer la crème m’est devenu difficile. Tous les produits au goût “crémeux” (du fromage au lait entier) me dégoûtent. Pendant les périodes où ma peau me joue des tours, j’alterne yaourts allégés et yaourts au soja. J’aimerais réintroduire le lait de soja dans mon alimentation, mais je ne suis pas fan du goût (donc si tu as quelques conseils, je suis preneuse !). De même, je ne peux boire ni lait d’amande ni lait de noisette étant allergique aux arachides (pour simplifier les choses, ahem)…
    Merci pour ce témoignage qui m’a fait réaliser la différence entre allergie et intolérance !

    • Repondre isa711 22 mars 2015 à 18 h 41 min

      Il existe d’autres laits végétaux au goût moins prononcé que le soja (plutôt en vente dans les magasins bio): avoine, riz, sarrasin, etc.

    • Repondre julie 23 mars 2015 à 7 h 37 min

      Coucou
      Effectivement pas facile de trouver quelque chose de sympa quand on est allergique a beaucoup de choses
      Personnellement je te conseille le lait de soja a la vanille. Je n’aime pas du tout le lait de soja nature. Mais a la vanille, ça passe tout seul. J’adore ça
      J’espère que cela te plaira aussi si tu essaye 😉
      Sinon le lait d’avoine est agréable aussi
      Bisous

  • Repondre Silana 22 mars 2015 à 10 h 58 min

    Ton article m’a vraiment interpellée et me confirme qu’il faut que j’aille me faire tester pour voir si je ne serais pas intolérante au lactose (une simple prise de sang suffit ?). Il y a deux ans, j’ai eu des grosses périodes de mal de ventre que je n’arrivais pas à expliquer et puis c’est passé même si certains symptômes que tu décris sont apparus quelques fois. Par contre, cette semaine, à la montagne, j’ai eu l’idée fabuleuse de commander au restaurant un demi-reblochon au lait cru fondu aux herbes. Sur le chemin pour rentrer au chalet, j’ai eu des contractions telles que je me suis demandée si je n’étais pas enceinte, puis j’ai vécu une soirée/nuit horrible et il m’a fallu 3 jours pour m’en remettre parfaitement (abdomen qui redevient non sensible). Bref, je ne sais pas si c’est une intolérance mais je me pose sérieusement la question. En tout cas, pour moi, ça paraît assez inimaginable de ne plus manger de fromage, j’adore ça.

  • Repondre Foucartseverine 22 mars 2015 à 11 h 20 min

    Coucou je viens de lire ton article et je découvre qu’on est de plus en plus intolérante ou allergique à certains produits.
    Depuis que je suis petite j’ai de nombreuses allergies (pollen, soleil, chlore et fruits mais j’ai pu me faire désensibilisée pour les deux derniers).
    Mais depuis 1 mois et demi nouvelle allergie : le chocolat ! Ça a commencé par des boutons sur les mains et les pieds un quart d’heure après en avoir manger. Pas certaine que c’était le chocolat j’ai recompencé un mois plus tard et là le drame crise d’urticaire de partout et notamment sur le vosage pendant 5 jours alors oui ça devient de pire en pire alors je te soutient (pas facile le lait surtout le beurre pour les gâteaux et pâtisseries) ! Et vive la période de Pâques

  • Repondre Alice 22 mars 2015 à 12 h 09 min

    Ah ce foutu lactose ! Moi j’ai été malade pendant 3 ans avant de comprendre, et mes symptômes vont des crampes abdominales aux écoulements nasaux. Pendant 3 longues années j’étais enrhumée tous les jours, et mon médecins me disait que j’étais surement allergique au pollen (oui bien sur toute l’année c’est normal). J’ai même pensé prendre des actions chez kleenex… Puis j’ai vu un reportage sur arte avec une mère de famille dans le même cas que moi qui avait arrêté le lait, et qui s’en portait bien mieux. Le médecin proposait d’arrêter tout produit laitier pendant 1 mois pour voir si les symptômes disparaissaient. J’ai essayer, et miracle j’ai retrouvé l’usage de mon nez et accessoirement j’avais plus de mal de ventre. Alors oui au début c’est vraiment galère surtout que pour ma famille c’était une nouvelle lubie de ma part et que mon père m’engueulait limite quand je prenais pas de dessert… Bon au bout de deux ans ils l’ont accepté et se documentent même sur le sujet. Mais il m’arrive encore d’aller dans la belle famille, et que gentillement on me prépare une escalope de dinde sans crème rien que pour moi, youpi ! mais l’escalope est cuite au beurre…
    En tout cas bon courage, et super article comme d’habitude !

  • Repondre Céline 22 mars 2015 à 12 h 24 min

    Bonjour,

    Ma belle maman a un souci similaire. Dès qu’elle consomme du lactose, elle a de fortes migraines pendant plusieurs jours.
    Du coup, elle s’est aussi mise à traquer le lactose. Elle cuisine tout au lait de soja.
    Il faudra que je lui parle du lait d’amande.

  • Repondre Elodie 22 mars 2015 à 12 h 51 min

    Merci pour ton article ! Je ne m’étais jamais penché sur la question de ces allergies gluten/lactose, j’ai de la chance de ce côté (en tout cas pour le moment !) Je ne sais pas comment je le vivrais de devoir tout arrêter d’un coup parce qu’entre la boulangerie, le chocolat chaud, yaourt et fromage je pense que là c’est sur ça règlerai le problème de poids mais pfiou ça chamboulerai tout ! J’ai testé les yaourts au soja et j’avoue qu’il manque l’onctuosité que j’aime dans les yaourts. J’ai acheté une brique de lait de noisettes mais je ne sais pas encore comment l’accommoder :-p

  • Repondre Liza 22 mars 2015 à 13 h 48 min

    MERCI pour cet article, je me retrouve tellement dans ton témoignage alors que moi je ne suis même pas intolérante. J’ai choisi d’arrêter pour mon acné également et aussi pour des raisons de santé préventive (clairement je considère les produits laitiers comme un vrai poison aujourd’hui et je suis révoltée par l’influence des lobbies sur la consommation des citoyens!!!). J’espérais que stopper le lactose arrangerait de nombreux pbm de santé que je traîne depuis un moment, mais rien à ce niveau là…
    Ca n’a jamais été trop difficile d’arrêter car je n’ai jamais aimé le fromage, le beurre et les plats en sauce… Ce qui est dur c’est de l’expliquer aux autres pour ne pas dire le justifier… Et effectivement les sorties à l’extérieur. Mon entourage très très proche sait que je suis très compliquée d’un point de vue alimentaire (lactose mais d’autres trucs aussi!) mais, malgré tout, je ne coupe pas à leurs moqueries, soupirs, prise de tête pour le menu, etc. C’est EXTRÊMEMENT culpabilisant.
    Quant aux effets sur l’acné, je ne peux trop dire : j’ai changé de pilule un peu avant d’arrêter définitivement le lactose. Mais aujourd’hui, ma peau va mieux. Cela dit, qu’il y ait un lien ou pas, pour moi, le lactose c’est byebye, sauf erreur à l’extérieurs, qui n’est pas dramatique puisque je ne suis pas intolérante. Et c’est ce qui correspond à mes valeurs, donc c’est pas les autres qui me feront changer d’avis.

    Encore merci pour l’article, je suis ravie d’apprendre que toi, une sportive que je suis assidûment pour ses choix de vie qui me parlent, a une pratique similaire à la mienne!

  • Repondre Marine 22 mars 2015 à 14 h 29 min

    C’est vraiment triste qu’en France les gens ne soient pas plus « éduqués » (je dis ça sans mépris ni jugement) sur la nourriture et le lien avec la santé. Peut-être que s’ils en savaient plus ils seraient plus respectueux ? Ceci dit, ne pas savoir n’empêche pas de respecter et je le constate tous les jours, étant donné que cela fait cinq ans que je suis végétarienne…
    Au début j’étais comme toi, je culpabilisais et me sentais obligée de me justifier à chaque fois que je refusais de la charcuterie ou du poisson (« quoi? même les poisson? Mais où tu trouves les protéines ??? »). Bref, j’ai appris à me détacher de cela mais j’avoue que maintenant j’ai pris le chemin contraire et comme je suis fatiguée de répéter la même chose je suis beaucoup moins gentille et pédagogue. N’hésite pas à t’imposer, personne n’a le droit de te faire avaler quoi que ce soit de force et si ça ne leur plaît pas tu t’en fiches, ta santé passe d’abord ! J’ai moi même énormément réduit le lactose dans mon alimentation, je n’en mange qu’en dehors de chez moi, ce qui est rare, et je ressens un réel bien être. Je ne suis pas intolérante mais il serait bien qu’on commence à s’intéresser à la toxicité des produits laitiers sur l’organisme adulte et que l’on arrête d’écouter les lobbys et leurs pubs matraquées à la télé…

  • Repondre Mélissa 22 mars 2015 à 15 h 10 min

    Je vis exactement la même chose ! Mes parents et mes amis ne me comprennent pas, ils pensent que c’est une mode, alors que je l’ai découvert il y a 5 ans maintenant que j’étais intolérante. Justement j’allais faire un article sur mon blog à ce propos. En tout cas on est pas les seules, il y en a de plus en plus !
    Perso c’est une vraie souffrance, j’achète des produits à base de soja mais je déteste sa ! En plus j’habite en Normandie, donc la bonne crème, le bon fromage … impossible d’en ingérer si je ne veux pas finir euh sur les … WC :-$ et pourtant j’en ai tellement envie !

  • Repondre fred 22 mars 2015 à 15 h 38 min

    Je mange et bois du lait plus trop maintenant, mais j’ai remarqué quand j’ai recommencé à manger du fromage que j’avais souvent des ballonnements. Je vais faire un test on ne sait jamais.

  • Repondre Virginie 22 mars 2015 à 16 h 24 min

    Merci pour cet article, je suis très intéressée par les retours de personnes ayant des intolérances. J’ai la chance de ne pas en avoir moi même ( et si je devais supprimer le fromage et le chocolat de mon alimentation, ce serait le drame!), mais une de mes meilleure amie est allergique à un stade très avancé aux fruits à coque et â la banane, et dans une moindre mesure à d’autres fruits et légumes quand ils sont crus. Du coup je suis devenue plus attentive, ça me fait plaisir de trouver de nouvelles recettes quand on se voit, mais pour elle je sais que c’est difficile au quotidien!
    Les gens sont plus tolérants avec ce genre d’allergie « classique » qu’avec les intolérances au lactose et au gluten, qui ont je pense beaucoup trop été présentées comme des nouveaux régimes alimentaires santé et minceur miracles… Ça brouille le discours, c’est bien d’avoir des articles comme le tien pour rappeler qu’il s’agit avant tout d’une intolérance et pas d’une lubie.

  • Repondre Laetitia 22 mars 2015 à 16 h 31 min

    Merci Anne pour ce partage d’ « expérience » et toutes ces explications. Je me suis retrouvée dans cet article car je souffre (oui c’est vraiment le bon verbe car qu’est ce que ça pourrit la vie!!!) d’acné depuis ado et j’ai aujorud’hui 23 ans. Une vraie tare :(. Du coup, il faudrait que je pense à faire des tests comme tu as fait pour en connaitre l’origine. Quel test s’agit-il stp ? C’est une simple prise de sang sur demande à ton médecin ?? Merci beaucoup !! 🙂 Bonne journée.

  • Repondre Kareldestoute 22 mars 2015 à 17 h 12 min

    Bonjour Anne. Super intéressant cet article. J’ai des symptômes similaires depuis des années, mais je ne pense pas qu’ils soient liés au lactose. Néanmoins, j’aimerais bien savoir à quoi ils sont dûs. D’où ma question : en quoi consiste le « bilan santé » dont tu parles en début d’article, et à quel médecin faut-il s’adresser ? Généraliste, gastro-entérologue, allergologue, naturopathe ? Ça m’aiderait beaucoup 🙂 merci !

    • Repondre Anne 22 mars 2015 à 19 h 52 min

      D’abord à ton généraliste qui pourra soit te prendre en charge soit t’indiquer un allergologue ou un autre spécialiste en fonction de tes symptômes 😉 !

  • Repondre Mimii 22 mars 2015 à 18 h 03 min

    Bonsoir,
    Je trouve bien que tu abordes ce thème, avec tes idées mais aussi les idées reçues des autres.
    Mon fils est allergique au gluten ( prouvé par analyse). Nous avons tous changé notre alimentation pour s’adapter à la sienne, au final ce n est pas si contraignant du tout, et on découvre des gouts délicieux inconnus. Ce qui est contraignant, ce sont les remarques des autres, toujours à trouver ça insurmontable. Il y a de supers sites de recette sur le net, je t en mets un que j aime beaucoup: http://www.papillesetpupilles.fr/category/regimes-speciaux/sans-lait/
    Bonne soirée

  • Repondre Jessica 22 mars 2015 à 19 h 45 min

    Je me retrouve dans tes propos bien que pour moi ce soit le gluten mon souci principal! Intolérance découverte l’été dernier. Du coup, je consomme beaucoup moins de lactose et comme toi je cuisine une majorité des mes aliments!

  • Repondre Neith 22 mars 2015 à 19 h 59 min

    Pour information, quand vous êtes allergique aux fruits, il s’agit des fruits crus, une fois cuits, l’allergène est détruit.
    Personnellement je suis allergique au lait de vache, je n’ai pas de grosse réaction fort heureusement: ça faisait deja un moment que j’avais arrêté de boire du lait et ne suis pas trop fan du beurre. Cela ne m’empêche pas de manger des plats/pâtisseries/gâteaux avec du beurre, de me faire des céréales avec du lait de temps en temps sans d’effets.
    Lors de l’arrêt de ma conso de la crème, j’ai changé pour de la crème de soja… Sauf que j’ai appris que j’étais encore plus allergique -__-
    Sachez également qu’ils existent des allergies croisées. Exemple : vous êtes allergiques au chat, vous risquez d’être allergique à la pomme…
    Sachez également que les allergies alimentaires viennent et partent! Un peu d’espoir pour nous les allergiques.
    Quant aux intolérants au lait, beaucoup de personnes à l’âge adulte ne tolerent plus le lait comme les chats

  • Repondre Anaïs 22 mars 2015 à 20 h 01 min

    Coucou !

    Je comprend plus que bien ton ressenti lorsque tu parles du problème restaurant, famille/amis et regard des autres pas parce que je suis allergique à un aliment mais parce que j’ai décidé de devenir végétarienne (voir végétalienne). Mes parents et ma famille ont eut beaucoup de mal surtout qu’eux sont de gros consommateurs de viandes et parce que là, il s’agit d’un choix personnel et non d’une allergie. Mes amis ont plutôt bien pris la chose et me préparent toujours des bonnes choses lorsque je vais chez eux, bon après j’ai des amis qui aiment beaucoup cuisiner et qui se font un plaisir de tester de nouvelles recettes ! L’important est que toi tu te sentes bien dans ton corps et le choix de ton alimentation y est pour beaucoup. Pour les restaurants, je trouve toujours quelque choses dans la carte et on évite ceux 100% carnés… sinon certains restaurants sont très compréhensifs quand on leur demande un plat adapté à nos habitudes alimentaires surtout lorsqu’il s’agit d’allergie. Après trois ans sans manger de viandes, mon entourage a complètement accepté mon choix, ma meilleure amie l’est devenue par la suite également et ne s’en sent que mieux. Notre entourage fait des efforts voir ils ne se soucient plus de comment faire à manger pour nous puisque maintenant cela leur vient naturellement de nous préparer un plat sensiblement similaire sans viande. Même si ici la raison et le produit exclut ne sont pas similaire au tien je comprend très bien ton ressenti. Le regard des autres on finit par ne plus le voir et cette gêne/culpabilité de déranger s’estompe avec le temps. L’important est que tu gardes à l’esprit ce pourquoi tu as fais ce choix ! Pour toi !
    Bonne continuation

  • Repondre Aude B. 22 mars 2015 à 20 h 03 min

    Bonjour Anne, merci pour ces compléments d’informations ! J’ai été blessée récemment, au tendon d’Achille et mon médecin, mon kiné et une masseuse m’ont dit d’arrêter les laitages = corps trop acide (douleurs au ventre après les repas du midi), et surtout une des causes de ma blessure !! Les filles sportives qui lisent : le lactose n’est pas bon pour les muscles/tendons/articulations, surtout pour celles qui ont comme moi un terrain acide !
    J’ai arrêté complètement, et ça ne me manque pas, par contre : par quoi on remplace son petit fromage blanc de fin de repas ?!! Je n’ai pas encore trouvé ! Je mange déjà assez de fruits je trouve…
    Et oui, vive les laits végétaux, c’est super bon !
    à bientôt, bonne soirée.

    • Repondre julie 23 mars 2015 à 7 h 45 min

      Tu peux essayer les yaourts de soja 😉 moi je trouve ça sympa 😀

  • Repondre Cyrielle 22 mars 2015 à 20 h 45 min

    je suis également intolérante au lactose, pour ma part je bois du lait de riz le matin, j’ai du « beurre » végétal pour mes tartines, et pour remplacer la crème fraiche j’utilise de la crème de riz, je trouve même meilleur que la crème! bien sûr je ne mange plus de biscuits industriels mais bon c’est une question d’habitude et au final j’ai réussi à trouver un équilibre et mon corps me dit merci!

  • Repondre Elise 22 mars 2015 à 21 h 09 min

    Je ne suis pas allergique mais je tolère tres mal les produits laitiers.
    Du coup j’ai appris petit à petit depuis quelques années à remplacer mon lait du matin par des boissons végétales et c’est tellement meilleur je me régalée 🙂 au fur et à mesure j’ai troqué creme, beurre , yaourt par des alternatives végétales c’est super bon,sain et ca permet de cuisiner autrement !

  • Repondre Ninoulo 22 mars 2015 à 21 h 23 min

    Très intéressant ton article sur l’intolérance au lait, je l’ai aussi en le découvrant j’ai limité dans l’ensemble de mes repas mais j’ai aussi pris le parti de continuer à en consommer lorsque ça amenait trop de contraintes lors des moments « pas pratique » (restaurant, invitation…). Au final mon corps se régule je sens que si j’ai mangé une part de cheesecake la semaine suivante je ne pourrais rien toucher d’autres avec du lactose.
    La situation me convient physiquement et n’est pas trop compliqué à vivre malgré tout elle n’est pas parfaite car mon acné doit aussi venir de là donc je suis très contente de pouvoir noter tes conseils.

    Un petit aparté ton blog m’a permis de faire de jolis achats (fuelband, jean..) mais surtout a fait évoluer ma pratique du running acheter ton livre malgré mes petites finances m’a semble naturel pour te remercier de tout ça et t’encourager à continuer. Même si je ne suis plus débutante en course à pied (1er semi marathon il y a 15 jours, grosse fierté malgré un chrono pas fou) je l’ai beaucoup apprécié avec toutes ses petites notations girly de plus les photos sont magnifiques. J’attends avec impatience la suite de tes projets.;)

  • Repondre Jess 22 mars 2015 à 21 h 59 min

    Salut Anne, merci pour cet article.
    De mon côté c’est en découvrant avec terreur le monde des allergies ou pseudo allergies à la naissance de mon aîné que j’ai appris que j’avais été moi-même intolérante au lait de vache petite.
    Comme j’allaitais mon fils, pour le protéger, j’ai du couper une liste d’aliments longue comme le bras de mon régime alimentaire. Les produits laitiers en faisaient partie. Quand j’ai voulu en remanger, je me suis vite rendue compte que je ne les supportais pas aussi bien qu’avant, ou du moins pas autant que je ne l’aurais cru. J’ai encore beaucoup de mal à m’en passer totalement, mais les indigestions m’ont à peu près vaccinée…

    Mon fils va mieux, sa pseudo allergie (qui était en fait une défaillance de son système immunitaire) a disparu. De mon côté, je suis en plein test du programme Whole 30 qui est une sorte de remise à zéro de ton corps et de ton système digestif. Ce programme te permet notamment de tester les différents groupes d’aliments et de voir lesquels te posent souci (à toi en particulier, pas à l’ensemble de la population). C’est assez strict, mais des athlètes le suivent aussi (pas de céréales ni pseudo céréales, pas de sucres quels qu’ils soient, pas de légumineuses, pas de produits laitiers ni de soja). De mon côté je sais que les produits laitiers posent souci, mais je soupçonne les céréales et les légumineuses de ne pas me faire que du bien.

    Bonne soirée !

  • Repondre Marjanepire 22 mars 2015 à 22 h 14 min

    Ce serait tellement. Chouette si les boulangeries ou resto proposant des produits sans gluten sans plv … et bio… se multipliaient
    et pas seulement dans le centre des grandes agglomérations …
    réclamons le !!!!

  • Repondre MamselleCat 22 mars 2015 à 22 h 47 min

    Effectivement, ce n’est pas facile à vivre au quotidien. Je ne pensais pas qu’on pouvait trouver du lactose dans tous les aliments que tu cites.
    Bon courage en tout cas!
    Des bisous

  • Repondre Julie 23 mars 2015 à 0 h 53 min

    Etre intolérent au lactose aux US est beaucoup plus pratique, car les américains ont une alimentation tellement horribles à la base, qu’ils deviennent vite intolérents à tout et n’importe quoi! D’ou le fait qu’on a beaucoup de produits sans gluten ou lactose.
    Nous on est lactose intolérent, et pareil que toi, assez important, donc on est passé au lait de coco pour tout, mais on se refuse de le supprimer entièrement de notre alimentation. En petite quantité on arrive à en gérer les effets et ça évite les mauvaises surprises en cas de présence de lactore surprise. On fait des recettes avec du beurre par example, mais on ne va pas comme des tarés dans la crème et compagnie. Et ben à ma grosse surprise ça a arrangé les choses avec le temps! Avant une part de cheesecake me rendait malade même si j’adorais ca, etc. Après 2 ans de ré-équilibrage alimentaire et de controle de ces aliments que nous ne pouvions pas manger, je peux manger une petite part de cheesecake ou un yahourt sans être malade! Si j’en mange trop bien sûr l’intolérance se fait sentir, mais à petite quantité, sans en abuser, et vu que je ne l’ai pas entièrement enlevé de mon alimentation mon corps reconnait le produit mais ne réagit pas autant qu’avant où il était présent sans arrêt. Je pense que tout le monde est différent, mais pour nous cela à marché avec les laitages et les oeufs et même si on fait attention à tous les ingrédients présents dans nos aliments on est moins malade qu’avant!

  • Repondre Melisande 23 mars 2015 à 8 h 16 min

    Ca va faire plus de 10 ans que je suis intolérante au lactose et quand on me l a détecté ce n’était pas encore « connue » comme maintenant et on préférait soupçonner des problèmes psychologiques et d’anorexie alors que je n’avais aucun problème à manger juste je ne digérais pas et ça ne restait pas dans mon corps

  • Repondre Clairette 23 mars 2015 à 9 h 42 min

    Merci pour cet article, Anne, qui contribuera sans doute à ouvrir l’esprit de l’opinion générale 🙂
    Je me permets un petit ajout. Tu parles principalement des produits bio sans lactose de supermarché, mais n’oubliez pas qu’on en trouve surtout en magasin ou supérette bio ! C’est très important d’aller voir dans ces boutiques aussi parce qu’elles n’ont pas attendu que l’on communique plus sur les intolérances pour vendre des produits de ce type, la démarche est plus louable, et il ont une offre bien plus importante. Certains produits sont même parfois bien moins chers que Bjorg par exemple. Alors n’hésitez pas à être curieux ! 🙂

  • Repondre Mathilde 23 mars 2015 à 10 h 38 min

    Très intéressant comme article ! Moi j’ai juste supprimé le lait de vache (lait liquide + fromage) de mon alimentation pour le remplacer par le lait d’avoine et des fromages de brebis et de chèvre. J’ai beaucoup de mal avec le lait de soja (faudrait peut être que je le teste à la vanille comme disait une de tes lectrices), et le lait d’amande que j’ai pas du tout apprécié. En fait si j’ai retiré le lait de vache c’est uniquement parce ça me donnait des ballonnements et que j’avais lu que c’était pas du tout recommandé pour la santé (notamment des problèmes ORL… j’ai souvent le nez bouché, la gorge prise…). Mais je continue avec le beurre. Faudra que je teste le beurre d’amande quand même. Bisous Anne (j’ai reçu ton livre, je l’ai dévoré ce week-end !!). Mathilde

  • Repondre Mel 23 mars 2015 à 10 h 56 min

    Très bon article ! Je carbure aussi aux laits végétaux, parce qu’il y a pas mal de temps ma généraliste m’avait conseillé d’arrêter les produits laitiers (problèmes intestinaux), je me souviens d’une de ses phrases : « le lait de vache, c’est fait pour les veaux ! » Mais quel bon sens !!
    Et après j’ai découvert le monde merveilleux des laits végétaux 🙂 c’est bien vrai ce que tu dis, il faut tester plusieurs marques, car franchement il y a des laits de soja imbuvables et certains très bons ! Après tout est question d’habitude aussi… en tout cas je ne cuisine plus qu’avec ça. Même si de temps à autre je mange encore des laitages, car contrairement à toi ça ne me cause pas de gros problèmes.
    Sinon j’ai découvert il n’y a pas longtemps le lait de millet, c’est très très doux !! Délicieux, je conseille !
    Pour la difficulté à vivre au resto, chez famille/amis, je compatis… étant végétarienne j’ai le même problème « social »…

  • Repondre Natacha 23 mars 2015 à 11 h 38 min

    Je suis bien contente de n’avoir aucune intolérance ni allergie alimentaire, quelle galère ! Si on est casanier, ça va encore, mais on voit bien dans ton post que cela complique beaucoup ta vie sociale.
    Bon courage en tout cas.

  • Repondre Mademoiselle Martinez 23 mars 2015 à 15 h 33 min

    Salut Anne,

    Je suis moi aussi intolérante au lactose et je le reconnais enfin! Pendant des années j’adorais le lait de vache. Je prenais un chocolat chaud tous les matins et souvent à 16h pour caler mes petits creux. Et puis vers 17-18 ans j’ai commencé à me sentir mal quelques minutes après l’avoir bu (j’avais chaud, je transpirait, parfois je tremblais et je finissais aux toilettes à régurgiter mon petit déj – ***PAS GLAM DU TOUT***). J’aurai dû écouter les signaux d’alerte que m’envoyait mon corps. Mais je me suis entêtée ou voilée la face. j’adorais mon petit déj. Alors j’ai continué à en prendre et quand j’étais malade je supposais que j’avais dû prendre mon petit déjeuner « trop vite » ou « manger trop ».

    Aujourd’hui il n’y a plus de lait de vache dans mon frigo. Je suis devenue Tea Addict à la place 😉 et quand je veux manger des céréales je les prends avec du lait de soja.

    Sais-tu que le lactose se trouve également dans la charcuterie?

    Mademoielle Martinez

  • Repondre Aventure 23 mars 2015 à 18 h 28 min

    Du coup, pour les plats à base de crème mais qui ne « vont » pas avec les laits de coco etc, tu utilises du lait de soja ? Désolée la question est un peu stupide, mais j’ai du mal à m’imaginer préparer une purée ou une omelette sans lactose, ou faire des pâtes au lait d’amande, etc etc… Donc je me demande par quoi on remplace, parce que même en aimant le lait de coco, ça ne va pas avec tout… (ou peut-être que si ?)
    Moi qui déteste le fromage, je suis aussi un peu frustrée au resto de ne pas pouvoir toujours choisir ce que j’ai envie (j’aime bien ça sur la pizza, mais à part ça…) donc je te comprends ! Mais aucun serveur ne s’est jamais gouré jusque là, ouf ! Ca m’arrive de demander sans fromage mais je me sens chiante ^^ Alors je n’imagine pas ce que ça doit être quand c’est tous les produits laitiers qu’on ne peut pas manger…!!

    • Repondre Anne 23 mars 2015 à 19 h 09 min

      Coucou
      Non j’utilise de la « crème » de soja ou de la « crème » d’avoine, ça a vraiment la même texture que la crème fraiche et le goût une fois cuit s’y rapproche aussi.
      Après à force de tester, tu trouves quelle crème ou quel lait végétal se marie mieux avec telle viande, tel plat ou les pâtes par exemple 😉

  • Repondre Ophé 23 mars 2015 à 18 h 48 min

    Salut Anne !
    Merci pour ton témoignage. J’ai été étonnée quand j’ai vu le titre de ton article car on en parle peu, je trouve. J’ai découvert mon intolérance il y a maintenant quatre ans. Cela faisait dix ans que je souffrais de ballonnements fous et de diarrhées… La plupart des médecins me disaient qu’il s’agissait d’une colopathie fonctionnelle, que c’était le stress… Jusqu’à ce que ma belle-maman, formée à la micro-nutrition, me dise qu’il s’agissait peut-être d’une intolérance au lactose. Bingo ! Je suis suivie par un médecin micro-nutritionniste/homéopathe, qui me soigne avec des probiotiques. J’ai supprimé le lait de vache, mais j’avoue craquer encore pour le beurre, la crème fraîche (je suis Normande, born and raised…), ainsi que pour des glaces parfois, des plats au restaurant comme chez la famille et les amis (qui ont bien compris mon intolérance mais qui voient que je continue à manger ce qu’ils proposent). Je découvre seulement petit à petit les laits végétaux. C’est tout un apprentissage, en effet ! :p
    Bonne continuation !

  • Repondre Elisa 23 mars 2015 à 22 h 08 min

    Ah les maux de ventre ! C’est mon quotidien !
    J’ai commencé par arrêter le lait et les céréales. J’avais essayé les céréales avec du lait d’amande, mais c’était le même résultat… Puis j’ai arrêté les fruits et jus de fruits (trop acides).
    Et là je me rends compte que je devrais aussi arrêter de manger du pain.
    Pas de céréales, pas de pain, pas de fruits, mais que déjeuner le matin ? Les œufs ne sont pas envisageables non plus.
    J’ai de la chance, je n’aime pas le fromage. Mais alors pas du tout. Aucun.
    Par contre, du coup, vous imaginez la tête des gens quand je demande un plat sans fromage (type pizza)… ^^

  • Repondre Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte 24 mars 2015 à 8 h 37 min

    Le regard des autres, je comprends très bien! Cela fait presque un an que j’ai arrêté de consommer du lait de vache (je n’en consommais pas beaucoup à la base car je n’aime pas trop ça) et que j’ai remplacé par du végétal. Au début c’était juste comme ça pour voir ce que ça donne mais au fur et à mesure je me suis rendue compte que je me sentais mieux, que je digérais mieux les laits végétaux alors je suis restée sur ça au grand désespoir de mes proches lol.
    Le lait de soja à un prix relativement raisonnable mais c’est vrai que les autres laits sont un peu chers.

    Bisou

  • Repondre cerise confite 24 mars 2015 à 8 h 58 min

    Coucou,
    Merci pour ces témoignages intéressants!
    Je pratique depuis plus d’un an le « sans lactose light », c’est-à-dire que je fais attention à la maison et au bureau (lait et yaourts délactosés ou de soja), que j’évite le fromage et que je cuisine aux crèmes végétales. Mais à l’extérieur je me prends pas trop la tête, je prends un cappucino ou un pain au choc’ de temps en temps – et au resto j’évite juste les plats à la crème ou au fromage quand je peux.
    Ca peut être une solution satisfaisante pour les intolérances légères, et ça change déjà pas mal de choses!

  • Repondre cerise confite 24 mars 2015 à 9 h 00 min

    PS: le granola maison selon ta recette avec du lait de soja = que du bonheur! 🙂

  • Repondre Crevette Cosmique 24 mars 2015 à 9 h 20 min

    Salut Anne,
    Merci pour cet article. J’ai quelques petits soucis avec le lactose également, alors curieusement le fromage passe toujours bien, mais le lait et ce depuis que je suis enfant ne passe pas du tout: si je bois un chocolat chaud, je suis en boule dans mon lit jusqu’au lendemain, c’est fou!
    Pour des raisons de santé, il a fallu que je repère les produits que je n’arrivais pas à digérer : le lait, les yaourts au lait de vache, les sauces trop riches … J’ai remplacé tout ça par les différents laits végétaux et yaourts au soja: ça a changé mon quotidien!! Je n’avais pas pensé au soja cuisine donc merci pour l’idée, je vais ajouter ça dans mon caddy la prochaine fois que je pars faire des courses.
    Bonne journée 🙂
    Delphine

  • Repondre Polly 24 mars 2015 à 15 h 54 min

    Bonjour Anne,
    effectivement, il est souvent plus difficile de « gérer » le regard et les jugements des autres que de changer son alimentation dans de tels cas (pareil, voire pire quand on fait le choix délibéré de ne plus manger de viande par exemple !).

    Pour les laits végétaux, il y en a toute une ribambelle et plein de marques différentes existent si tu as l’occasion de faire tes courses en magasins bio plutôt qu’en grande surface. Certains ne sont d’ailleurs pas plus chers que le lait de vache.

    Bonne continuation !

  • Repondre Soleil 26 mars 2015 à 18 h 59 min

    Bonjour Anne,
    Merci pour tes articles!
    (Pour info, la recette originale du caramel ne contient pas de lactose, un vrai caramel est uniquement composé de sucre et d’eau.)

  • Repondre Nanou 1 avril 2015 à 22 h 50 min

    Merci pour cet article. Je suis comme toi intolérante au lait de vache sous toutes ses formes, et je trouve que la France est en retard sur le sujet. Par contre, je ne suis pas du tout gênée de demander le contenu d’un plat au restaurant, et je précise toujours avec le sourire que s’il n’est pas sincère il peut faire le 15 de suite car j’aurai besoin d’un médecin apres le repas. En général c’est très efficace. Pas d’inquiétude non plus, plus tu avanceras en âge plus tu seras prise au sérieux. J’ai la quarantaine, et j’ai passé l’âge d’expliquer ou de m’excuser de poser des questions sur les ingrédients de ce que je mange. Quand je rencontre de nouvelles personnes j’explique simplement que je ne peux pas mangé de tout,( lait œufs levure de boulangerie fruits à coques… 17 aliments au total) et que dans le doute, je ne mange pas. Cest pas simple, mais ça se gère…. Bon courage a toi. Nanou

  • Repondre Emma 8 avril 2015 à 15 h 30 min

    Je n’ai pas pour ma part pas de problème avec le lait, mais c’est bien que des gens avec une visibilité publique comme toi Anne parle de ce genre de chose. Sans sous-entendu végétarien ou végétalien (je n’ai rien contre ces régimes, au contraire, mais parfois ça braque les gens…).
    De plus, venant d’une sportive, cela ajoute de la crédibilité !

    De manière très personnelle, je préfère également privilégier les laits végétaux. Déjà parce que c’est bon (mmmh le lait d’amande !), et ensuite parce que aucune vache n’a été maltraitée pour l’obtenir……

  • Repondre Audrey Senée 26 juillet 2015 à 12 h 26 min

    Je n’ai pas particulièrement de problème avec le lactose, je n’aime tout simplement pas le goût du lait de vache alors je n’en achète jamais, j’alterne entre crème soja et crème de vache pour ce qui est de la cuisine, j’ai été obligé de réduire mes portions de fromage suite à une hausse de mon taux de cholestérol et je ne mange quasiment jamais de yahourt. Bref le lactose n’est quasiment plus dans mon alimentation mais sans vraiment le chercher non plus.

  • Repondre Viacy 3 août 2015 à 0 h 14 min

    Bonjour Anne,
    Au debut de ton article, tu indiques avoir fait un bilan de santé approfondi. Peux tu m en dire plus stp: en quoi a t il consisté?
    J ai l impression de subir les meme desagrements que toi avant ton changnement de regime alimentaire : acné (à 33 ans et apres 2 traitements roaccutane), maux de ventre chroniques. Ton article m a interpellé du coup.
    Merci par avance de ta reponse !

  • Repondre Elsa 10 août 2015 à 14 h 27 min

    J’ai découvert il y a peu que je ne digérais plus ni le lactose, ni le gluten, suite à une blessure au tibia que je pensais due à la course à pied. Il s’est avéré finalement que la douleur était due à mon système immunitaire qui essayait tant bien que mal de se défendre contre ses aliments qui ne passaient plus.
    Finalement, comme tu le dis, cela permet de cuisiner différemment. Je me suis rendue compte que tout ce que je mangeais avant n’avait pas vraiment de saveurs, ou alors je m’y étais trop habituée. Mais au final, je mange mieux qu’avant, me sens plus légère et en meilleure forme, je mange plus de fruits et légumes et c’est beaucoup mieux comme ça !

  • Repondre Emi 14 août 2015 à 13 h 26 min

    Coucou j’ai découvert d’abord ton compte insta’ à travers le running et le sport il y a quelques mois, ensuite ton compte FB et en grosse feignasse que je suis je viens seulement de faire un tour sur ton blog ^^
    Quel soulagement de lire ton témoignage.. je vis exactement la même chose que toi par rapport à mon intolérance qui m’a gâché la vie pendant 8 ans… :S
    Le fait d’avoir l’impression de déranger tout le monde ( restaurateur,amis,famille..) mais d’un côté je me dis qu’à notre échelle on oeuvre toutes et tous chaque fois à ouvrir les esprits sur les intolérances alimentaires!
    Depuis janvier 2015 les restaurateurs se doivent d’afficher la liste complète des allergènes présent dans chacun de leur plat et nous sommes en droit de la demander… je t’avouerai que les restaurateurs ne sont même pas au courant de cette loi… c’est désespérant…
    Enfin en tous cas merci ^^ je me sens moins seule dans cette « galère »!
    Merci pour ton super blog aussi ^^

  • Repondre It's Tea Time 13 décembre 2015 à 11 h 38 min

    Bien le bonjour,

    Je me retrouve beaucoup dans ton article, en revanche, mon allergie à la protéine du lait a été découverte à ma naissance (disons que de voir un baby déjà pas en forme faire une crise de rougeur après 3 bib, les a un peu mis sur la piste).
    On m’a donc élevé comme beaucoup de ma génération au lait de soja, ce qui m’en a dégouté, puis au lait de mais, idem.
    Mais comme toi je me suis retrouvé à découvrir mon intolérance au lactose assez tardivement, elle n’est pas aussi violente que la tienne, mais à mon avis était présente dès le départ et n’a fait que se développer… Je continue à tenter de me faire plaisir avec des fromages au lait de vache (type Brie et Camembert) et quelques produits type crèmes aux oeufs ou flan patissier mais je sais bien qu’un jour je devrais sans doute faire comme toi abandonné toute idées de manger les produits laitiers que j’adore.
    Ca me désole de voir beaucoup de restaurateur qui ne mettent pas la composition de leur produits dans le menu afin que les consommateurs puissent choisir sans discrimination allergique leur plats… Mais malheureusement on ne peux rien y faire…
    Bonne chance dans ta voie

  • Repondre Christophe 4 février 2016 à 19 h 38 min

    Coucou, beaucoup de gens ont des troubles assez similaires sans jamais identifier la cause, c’est bien d’essayer de supprimer le lactose, le gluten, etc… et de trouver comment les éliminer.

  • Repondre mayrig 11 juillet 2016 à 20 h 28 min

    Coucou, je viens de lire ton article et je te comprands totalement, je suis aussi intolerante au lactose depuis 1 et demi mais je n’ai que 16 ans, cela a reellement changer mon mode de vie et beaucoup ne le comprenais pas ou parler de cinema, c’etait complique. Surtout au restaurant comme toi mais maintenant, j’ai pris confiance et je test de nouvelles recettes. Grace a ton article je me sens un peu moins seule, merci 🙂

  • Repondre Lucie 2 août 2016 à 1 h 39 min

    Comme cet article ressemble étrangement à mon nouveau (pour ma famille) régime alimentaire : végétalien !

    Cependant, ici au Canada pas de problème avec les serveurs qui comprennent très bien et proposent quasi-systématiquement des plans végétariens voire végétaliens ou des alternatives aux produits animaux. Un pas d’avance pour le Canada dans le service et les nouveaux modes alimentaires. Un peu angoissée à l’idée de rentrer en France et « faire face » à une qualité de service inférieure.

    • Repondre Anne 2 août 2016 à 11 h 44 min

      C’est dommage qu’en France nous n’ayons pas la même mentalité ;( !