Mes 4 séries Coup de Coeur sur Amazon Prime pour l’Automne

Hi,

J’espère que vous allez bien ? J’ai quelques articles de sélections de documentaires, de podcasts et de séries qui arrivent car, le changement brutal de météo et les journées de plus en plus courtes m’ont fait revenir sur le canapé un peu plus tôt. Avec le confinement, j’ai un peu épuisé Netflix (bon si j’ai quand même des pépites à vous partager) et j’ai découvert la plateforme AmazonPrime (je ne suis pas sponsorisée, je paie mon abonnement).

Honnêtement, AmazonPrime est une plateforme dans le sens “navigation” POURRIE. Elle a été très mal conçue par les developpers, c’est une PAIN IN THE ASS pour  trouver des séries ou retrouver celles que l’on regarde… sans parler de mettre ou ne pas mettre les sous-titres. Mais une fois qu’on a compris comment ce Windows du retour vers le futur fonctionnait, on tombe sur de très belles séries.

J’ai suivi bien entendu pas mal de vos recommandations sur mon Twitter (ou sur mon dernier article à ce sujet)… mais j’ai 4 coups de coeur, genre les séries prioritaires à regarder cet automne avec un bon thé, votre toutou qui vous lèche la main ou votre chat qui bousille votre pull avec ses griffes, des gâteaux et zou… Ah oui le plaid, le feu de bois, votre chéri.e qui vous masse les pieds en option.

  1. This is US

Résumé et Synopsis:  Selon Wikipédia, en moyenne 18 millions d’êtres humains partagent le même jour d’anniversaire à travers le monde. Mais il existe une famille, dispatchée entre New York et Los Angeles, dont quatre des membres sont nés le même jour !

La série suit la vie de deux frères et une sœur, Kevin, Randall et Kate (connus sous le nom de « Big Three »), ainsi que de leurs parents, Jack et Rebecca Pearson. L’action se déroule en 2016-2018 et utilise des flashbacks pour montrer la famille à divers moments du passé. Kevin et Kate sont les deux membres survivants d’une grossesse triplée, nés en 1980 six semaines avant terme le jour du 36e anniversaire de Jack ; leur frère est mort-né. Estimant qu’ils devaient avoir trois enfants, Jack et Rebecca ont décidé d’adopter dans leur famille blanche Randall, un enfant afro-américain né le même jour et amené au même hôpital après l’abandon par son père biologique devant une caserne de pompiers.

La plupart des épisodes présentent un scénario se déroulant dans le présent (2016-2018, époque de la première diffusion) et un scénario situé à un moment déterminé du passé ; mais certains épisodes sont définis sur une période donnée ou utilisent plusieurs périodes de flashback. Les flashbacks se concentrent souvent sur Jack et Rebecca vers 1980, avant et après la naissance de leurs bébés, ou sur la famille lorsque les trois enfants sont âgés de 8 à 10 ans au moins ou des adolescents. Ces scènes ont lieu généralement à Pittsburgh, où les enfants sont nés et ont grandi. Récemment, la série a fait un retour en arrière pour suivre la vie de nouveaux personnages, tels que l’enfant adoptif de Randall, Deja.

Adulte, Kate vit à Los Angeles, Randall et sa famille sont dans le New Jersey, et Kevin a déménagé de Los Angeles à New York. Randall est un brillant opérateur de marché de dérivés climatiques qui a effectué des recherches afin de retrouver son père biologique, et hésite à le rencontrer. Kevin est un jeune acteur qui s’interroge sur sa carrière et son rôle dans une série télévisée à succès, The Manny. Kate a des problèmes de poids et enchaîne divers régimes.

Note: J’ai commencé à regarder la série sur M6 suite à vos recommandations pendant le confinement. Puis avec le déconfinement, les déplacements, les soirées d’été, impossible de suivre la diffusion, d’autant que chaque soir c’était jusqu’à 4-5 épisodes jusqu’à minuit-1h. Le replay de M6 ne laissait pas la VO… donc j’étais très heureuse de trouver l’intégral de la serie (4 saisons, une 5e en tournage) sur Prime

Mon avis: Dès le 1er épisode, j’ai accroché car, on sait très rapidement les épreuves, les drames que la famille va traverser mais on ne sait pas comment, ni quand ni pourquoi elles vont arriver. Il est vrai que la série alterne énormément entre “présent” et flashback, ce qui peut être un peu déroutant au début mais c’est pour mieux comprendre les conséquences qu’un acte, une parole, un choix dans le passé peuvent avoir dans le futur (ou le présent, vous me suivez lol) ? C’est une vie de famille ni banale ni bancale, juste un quotidien avec ses hauts, ses bas, ses choix, ses bonnes ou mauvaises nouvelles. Alors je sais, je ne le raconte pas de manière hyper vendeur, mais ça fait du bien une série terre-à-terre, juste la vie aussi belle et moche, parfois… souvent ?

Ma note: 5/5 beaucoup d’émotion, beaucoup d’empathie, beaucoup de questionnements, de difficultés. Je me suis énormément attachée au couple de Randall par exemple que je trouve “idéal” dans la communication et l’acceptation des envies et projets de chacun. Quand je dis “idéal”, je ne dis pas parfait, ils ont leurs problèmes, leurs disputes mais j’ai reçu une leçon de communication de couple au cours des épisodes lol. La vie n’est pas toute rose. En plongeant dans le quotidien de cette famille, cette très grande famille, on a une diversité de drames et de situations pro, perso qui nous capture, qui captent notre attention. Comment vont-ils avancer ? Je dois néanmoins le noter, je ne sais pas comment me positionner ni comment m’exprimer face à Kate et les difficultés qu’elle rencontre avec son poids (dès le début, l’approche est par la négative). C’est riche d’enseignement car on peut voir à quel point les personnes en sur-poids sont “socialement” ET physiquement maltraitées par la société. La série au final aborde tellement de thématiques bien plus “grandes” que le quotidien de la famille Pearson: adoption, situation des noirs-américains, racisme, sur-poids, FIV, couple, adolescence… Au final, on se sent touchés et questionnés forcément à chaque épisode.

2. The Marvelous Mrs Maisel

Résumé et Synopsis: Dans le New York de 1958, Miriam “Midge” Maisel a tout ce dont elle peut rêver : un mari parfait, 2 enfants et un appartement élégant dans l’Upper West Side. Mais sa petite vie parfaite prend un virage inattendu. La jeune femme, voit son univers s’écrouler. Son mari, Joel, la trompe avec sa secrétaire du moment et remet en question sa vie trop parfaite aux côtés de Midge. Le couple se sépare et entreprend de divorcer. Un sujet tabou dans les années 50 et encore plus mal vu dans la communauté juive à laquelle appartiennent les Maisel. Son mari essayait de percer dans le Stand-up. Le soir de sa séparation, Midge se retrouve dans le même bar où elle venait regarder son mari et monte sur scène.

Mon avis: J’ai été captivée dès le 1er épisode. C’est drôle, c’est frais, c’est léger mais dans le fond pas tant que ça. L’esthétisme, les costumes, les décors… Et pour une fois, une femme qui ne se laisse pas avaler par la situation et se prend en main. Alors ce n’est pas extraordinaire, surtout qu’elle est extrêmement soutenue mais Midge bouscule tellement de pré-établis. S’imposer dans l’humour, s’exprimer sur de nombreux thèmes comme la grossesse, la maternité, la situation des femmes à l’époque, de son couple… est assez unique, osé pour l’époque.

Ma note: 4/5 … je n’ai pas mis 5/5… car Midge est issue d’une famille riche, elle est assistée par ses parents ou son mari dans tout ce qu’elle fait…”Ses problèmes” au début peuvent paraître tellement futils. Elle a le confort de se lancer en Stand-Up. Même si sa manager remet les choses en perspective. C’est facile de rire et trouver la situation légère. Ce n’est pas vraiment une critique mais avec l’actualité, avec la conjoncture, on aurait parfois envie de lever les yeux au ciel au lieu d’en rire… C’est peut-être maladroit comme argument, d’autant plus, qu’à la dernière saison, les choses changent pas mal.

3. Normal People

Synopsis et résumé : Dans un lycée d’une petite ville de l’ouest de l’Irlande, Connell (Paul Mescal) est un joueur de football apprécié, beau et athlétique. Marianne (Daisy Edgar-Jones) est une lycéenne fière, intimidante et solitaire qui évite activement ses camarades de classe et remet en question l’autorité de ses enseignants. Les parents de Marianne sont les employeurs de la mère de Connell (Sarah Greene, vue dans la série Dublin Murders), femme de ménage.
Mais lorsque ce dernier vient chercher sa mère sur son lieu de travail, une connexion étrange et indélébile se développe entre les deux adolescents – une relation qu’ils sont déterminés à cacher. Histoire d’amour moderne et compulsive, Normal People suit cette relation sur plusieurs années et explore à quel point l’intimité et l’amour peuvent être compliqués.

Cette serie est issue du livre de Sally Rooney, best-seller aux EU…non traduit pour le moment en France. Je ne l’ai pas encore lu, mais mon exemplaire est en chemin.

NOTE: je viens de me rendre compte que “Normal People” était en fait sur STARZ (j’ai bénéficié du “1 mois gratuit” et il me semble que c’est toujours valable… notons que j’ai dévoré les séries historiques de la chaine : The Tudor pour ne nommer qu’elle !)

Mon avis: J’ai été scotchée. Peut-être parce que j’ai reconnu les maladresses et le manque de communication dans les débuts de mon propre couple. Cette serie est tellement juste, tellement pleine d’émotions, de communication sans mot dire. Je n’ai pas moi-même les mots, j’ai été extrêmement touchée par la justesse, par l’alchimie des acteurs, leur beauté dans la simplicité. J’aurais voulu que la série ne s’arrête jamais. C’était juste beau, touchant.

Note: 5/5… je suis juste époustouflée, silencieuse, c’était parfait, si juste et beau. En tant qu’autrice, je rêverai de pouvoir transmettre de tels sentiments, de transmettre tout ce que j’ai ressenti en regardant cette série. J’ai hâte de lire l’ouvrage de Sally Rooney. Quel talent !

4. Little Fires Everywhere

Résumé et synopsis: D’après le best-seller de Celeste Ng “La saison des feux” (2017): Durant l’été 1997, Mia Warren, une mère célibataire et bohème, s’installe avec sa fille Pearl à Shaker Heights, dans la banlieue riche de Cleveland, dans l’Ohio. Leur chemin croise très vite celui des Richardson, une famille bourgeoise exemplaire du coin. À Shaker Heights, Mia et sa fille s’installent dans une belle demeure louée par Elena Richardson, une mère de famille et journaliste à mi-temps. En apparence, Elena semble être la mère de famille parfaite, avec un mari avocat et des enfants à l’avenir tout tracé. Les enfants Richardson tissent d’ailleurs assez vite un lien amical avec Pearl. Néanmoins, Mia et Elena vont commencer se méfier l’une de l’autre.Alors qu’Elena va se mettre à fouiller dans le passé de Mia, cette dernière va bousculer le quotidien des Richardson quand elle va aider sa collègue, Bebe Chow, une immigrée chinoise dont le secret est lié à l’entourage d’Elena.

Deux mères de famille et deux visions de la vie s’opposent et s’entrelacent. Leurs relations vont peu à peu se tendre jusqu’à mettre en péril leurs vies. C’est une mini-série de 8 épisodes (pas de saison 2).

Un drame familial poignant, parfois éprouvant, porté par des acteurs incroyables… Une claque en pleine tronche ! Reese Witherspoon, évidemment, est épatante, très à l’aise dans ce rôle subtil et inconfortable. Un tour de force! Ce genre de programme ne court pas les rues. J’ai préféré à Big Little Lies, mais la qualité est similaire. Foncez!

Dans la même veine que “Big Little Lies”, cette mini-série de huit épisodes se déroule dans un pavillon américain aux apparences parfaites, représentée de front par la ravageuse Reese Witherspoon. Mère de quatre adolescents sans histoire, reporter dans le journal local et femme épanouie, elle entretient sa maison à l’image de sa vie active et réussie. Un personnage à la Bree Van de Kamp en somme, mais en beaucoup moins excusable. Mais …

NOTE: La version française est dispo depuis cet été aussi 🙂

Mon avis: Depuis Big Little Lies (une autre série que je vous recommande, diffusée sur TF1 !, même si la saison 2..bon), je me suis un peu plus intéressée à Reese Witherspoon qui produit de plus en plus de séries ou de films particulièrement engagés. C’est pourquoi quand vous me l’avez recommandé sur Twitter, je me suis dit BANCO. Je ne regrette pas. J’avoue j’ai eu du mal au début à m’adapter aux personnages de que ce soit celui de Mia ou de Elena. Elles ont un côté attachant mais à la fois agaçant. Mais plus on avance dans la serie, plus on comprend pourquoi “elles en sont là”. Clairement, je ne m’attendais pas à ça, ni à ce que ça finisse comme ça… Enfin, dès le début nous savons comment cela va finir en fait mais le comment et pourquoi va être surprenant. Je ne sais pas quand la série a été tournée, mais je l’ai regardé au début du mouvement BLACK LIVES MATTER (2020), franchement, grâce à la vision de Mia, on ne peut que constater la situation dramatique des “noirs” aux Etats-Unis (en France aussi). Ca vous tord le ventre, surtout quand on voit Elena qui n’a pas l’air  et n’est pas “raciste”comme on pourrait se l’imaginer, avoir finalement des comportements maladroits ET foncièrement racistes à l’encontre de Mia voire de Pearl, sa fille sans même qu’elle le comprenne. Ce sont des petites choses puis au fil de la serie, on remonte doucement le passé de Mia… mais aussi d’Elena. C’est subtil mais aussi totalement bouleversant quand on revient au début de la fin…enfin à la fin que l’on connait déjà. On comprend. Je n’ai pas jugé ça comme un drame familial mais comme plusieurs drames entrelacés.

Note: 5/5 .. Kerry Washington (je l’adore) est spectaculaire dans son rôle de maman-artiste… mais aussi femme noire qui transmet à sa fille, extrêmement intelligente et brillante, le code d’une société… raciste. Je ne sais pas si Reese a décidé de produire cette serie suite aux mouvements précédents de Black Lives Matter, mais je n’ai vu et interprêté que ça. Le drame de Elena, de sa famille m’a limite moins touché car au final, ils sont riches, ils sont blancs, ils sont bien assistés, assurés (ce n’est pas un spoiler hin) Bref… je suis restée scotchée. Ce n’est pas sous le coup des émotions comme pour Normal People, mais bien juste de l’intrigue, du développement des personnages (sans m’y être attachée) qui m’a passionné.

Voici pour moi ! Ne jugez pas ma “consommation” de séries. Je ne regarde pas la télévision (hormis France5 et arte sur Internet) et, ça faisait 6 mois que je ne vous avais pas partagé mes coups de coeur ! (J’en ai encore pas mal) Si vous avez aussi quelques coups de coeur du même thème que vous avez vu récemment, n’hésitez pas à les partager en commentaire.

@ très vite

Ne vous arrêtez pas là !

Ma sélection Netflix de 5 séries ou documentaires sportifs (Ou comment faire du sport sans quitter son canapé)

Ma sélection Netflix de 5 séries ou documentaires sportifs (Ou comment faire du sport sans quitter son canapé)

Hi, J’espère que vous allez bien ? Je ne fais pas que chauffer mon tapis de yoga, mon home-trainer (ou…

8 réflexions sur “Mes 4 séries Coup de Coeur sur Amazon Prime pour l’Automne”

  1. Je note ces idées, même si je n’ai pas Amazon prime… J’entends beaucoup parler de This is us, et c’est vrai que ça donne envie de s’abonner ! Je n’avais jamais entendu parler des autres, mais elles ont l’air très sympa également ! Affaire à suivre donc…

  2. Super les recommandations ! On vient de se laisser tenter pour 1 mois d’essai.. 🙂
    Aussi, pourrais tu me dire d’où vient ton canapé ? 🙂

    1. Coucou barbara
      C’est une MADE.com mais nous n’en sommes pas du tout contents. Gros problèmes à la livraison et les housses, le renfoncement ne sont vraiment pas de bonne qualité

  3. J’ai adoré This is us et Little fire everywhere, donc je vais te faire confiance pour les 2 autres et les tester ! Je cherchais justement de nouvelles séries à regarder. De mon côté, je peux te conseiller Dr Foster, que je viens de regarder pour la seconde fois, une bonne petite série britannique 🙂

  4. J’ai adoré toutes les series que tu as citées sauf The Marvelous mrs Maisel que je n’ai pas encore regardé mais ça me donne envie. Normal People j’avais lu le livre avant de voir la série et j’ai pas été déçue du tout, les acteurs sont juste excellents. Sinon mon coup de coeur sur Amazon prime pour moi c’est vraiment The Handmaid’s Tale (ou la servante écarlate en français), tu l’as peut être deja regardé mais si c’est pas le cas, je te la recommande, perso j’adore!

    1. Coucou Vanessa
      Je vais lire le livre ! J’ai commencé par le 2nd ouvrage de Sally.
      J’avais regardé The Handmaid’s tale sur OCS, je n’ose pas “re” regardé car beaucoup de passages m’avaient… je ne dirais pas traumatisée mais, on ne repart pas inchangé après un épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

Les actus

Retour haut de page