Sport et Femme : Faire Face au Sexisme Ordinaire, ma petite expérience

Hi,

J’espère que vous allez bien? Aujourd’hui, je vais écrire un post un peu différent mais toujours en lien avec le sport… et la femme. À dire vrai, je n’aurais jamais cru devoir en (re) parler sur ce blog. Il y a déjà plusieurs années, j’avais écrit un article “Courir seule lorsque l’on est une fille”…il date de 2013. Je soulevais les difficultés et les agressions que je pouvais rencontrer en courant. À l’époque déjà, il avait fait polémique.

Des années après, je suis heureuse de voir que notre condition dans le sport s’est “un peu” améliorée, qu’enfin nos confrères ont pris conscience que NOUS aussi nous avons totalement le droit d’en faire, d’être là, de prendre du plaisir… Bref en fait, d’être l’égal des sportifs, des hommes. La normalité qui en fait n’est pas encore une généralité. Nous subissons encore QUOTIDIENNEMENT des comportements ET des réflexions sexistes VOIRE misogynes. Forcément, je vais me concentrer sur l’univers du sport et même sur une petite expérience que j’ai subi au mois de juillet pour être précise afin de  dénoncer encore ET toujours cette situation. Prêts ?

J’ai décidé de sortir du bois sur ce sujet car, je crois profondément en mon engagement féministe par le biais des positions que je peux prendre dans le thème du sport, ou même plus largement au quotidien. Je suis fière de me qualifier ainsi, quoique les clichés peuvent dire. Faire du sport c’est aussi s’affirmer en tant que femme, s’émanciper, reconquérir ce corps, prendre confiance en soi, en sa valeur, en sa position dans la société, booster son moral. Je ne compte plus les bienfaits qu’il y a à avoir une activité physique.

Pourtant lorsque l’on est une femme, faire du sport n’est pas quelque chose de “particulièrement” facile ou naturel. J’ai eu la chance lors de ma dernière année de master de pouvoir écrire mon mémoire sur la relation entre le sport, la femme et le féminisme. Il est délicat de “nous” imposer dans cet univers qui implique de montrer nos corps, de nous exposer dans l’espace public. J’ai eu la chance d’en prendre pleinement conscience.

On pourrait s’imaginer que le contenu que je partage, que mes photos, que la motivation que je souhaite transmettre via mes photos est SUPERFICIEL. Non car faire du sport lorsque l’on est une femme est bien plus complexe que lorsqu’un homme en fait ou débute, au même niveau. Nous devons passer des obstacles sociétaux dont nos chers confrères n’ont même pas conscience. Mon contenu vise à vous donner cette énergie supplémentaire pour passer outre, aller au-delà de ces mauvaises expériences, de ces réflexions que nous pouvons croiser, de ces situations qui vous ont mises mal à l’aise.

Voilà pourquoi aujourd’hui je vais être véhémente contre le créateur de la page Facebook Genoux dans le Gif que j’exècre profondément car ce monsieur incarne tout le sexisme et la misogynie qui empoisonnent la pratique sportive de nombreuses femmes !

Le post des Genoux dans le Gif;

Avant ce post en question, je tiens à préciser que cette page postait depuis plusieurs jours des commentaires au sujet de mon blog, de mes conseils bref. Rien de bien méchant au final, ce que je fais est public et donc porté à la critique. Je l’ai accepté depuis des années ça.

Revenons au post: Alors vous allez me dire.. bah rien de franchement désobligeant, c’est lourd dingue sans plus. Je suis d’accord, encore une « personne » qui doit avoir une vie bien triste pour avoir envie de ricaner comme une hyène sur le contenu produit par quelqu’un d’autre. Bon passons. Chacun fait ce qu’il veut de son temps libre. Ne le jugeons pas. J’espère juste qu’il court autant qu’il ne fait des captures d’écran ou qu’il épluche Instagram pour faire ses « blagues ». M.O.R.T.D.E.R.I.R.E car sa page regorge de ça.

Honnêtement, je serais passée outre car… pff pourquoi donner de l’importance à ce genre de post facebook. Puis… puis je suis tombée sur les commentaires et là, bah là, comment vous dire. J’ai pris une petite machine dans le temps, pour retourner… aller dans les années 50 ? 60 ? pour faire face à des petits machos écervelés et mêmes des femmes peu conscientes de leur propre situation.

Hoooo bien sûr je n’ai pas fait des captures d’écran très précieuses de toutes les bêtises sexistes que j’ai pu lire sur mon popotin, mes cheveux, ma technique de course, à quel point ça devait être agréable de courir avec moi…oops pardon derrière moi.

“Mais c’est gentil, c’est un compliment”… 0_0 J’ai hâte que toi cher monsieur tu te fasses complimenter sur ton paquet dans ton leggings moulant lorsque tu courras la nuit dans le bois ou sur les quais. Oh wait en fait nous femmes, nous ne faisons jamais ça : pas de réflexions puis… en fait c’est tellement dangereux de courir seule la nuit, qu’on ne s’y aventurait pas.

Revenons au commentaire d’Antoine, l’archétype du coureur débile. Cher Antoine, je vois en plus sur votre photo de profil une jeune femme. Peut-être est-ce votre compagne. Apprécierez-vous qu’elle reçoive ce genre de réflexion de la part d’un autre homme lors d’une course? À quel moment mon « boule » est-il devenu un objet sexuel lors d’une épreuve sportive qui vous permette de me considérer de la sorte? Allo Antoine vous me recevez dans votre savane ?

C’est à cause de tel comportement qu’on se retrouve à créer des créneaux femmes pour le sport, des salles de sport pour femme, des courses spéciales femmes… car forcément, nous sommes “attaquées” “agressées” sans cesse. Qui aurait envie de pratiquer ou de courir alors qu’on vous pince les fesses ? on vous fait des réflexions graveleuses ? qu’on vous matte comme un morceau de viande ? Sérieusement… Tarzan/Jane, c’est fini là.

Accepter de s’exposer donc accepter ce genre de « retours » :

Alors ça, on me le fait à chaque fois. Oui tu t’exposes, tu comprends c’est normal d’avoir des retours positifs comme négatifs. En quoi peut-on juger ce genre de propos misogynes et/ou sexistes à mon encontre comme des retours constructifs sur mon travail, sur mon image…en fait sur ma personne ?

C’est honteux et il faudrait qu’enfin ces hommes nous respectent : ne nous touchez pas, ne nous pincez pas, ne nous faites pas des reflexions débiles bien lourdes que j’ai pu lire en commentaire… et que j’ai déjà entendu tant de fois lorsque je cours

Petites sélections pour le plaisir:

  • “Tu t’es pas trompée de SAS ? les femmes c’est un peu plus derrière”
  • Ohhh je vais adorer courir derrière toi
  • Bah il est pas rose ton short ?
  • tu veux un petit coup de main pour le départ?

Sans parler des insultes, des comportements anti-sport (le mec qui n’apprécie pas que tu le doubles ET donc te bouscules…) Allo, nous sommes au XXIe siècle là !

La cerise sur le gâteau : le journaliste de Jogging International s’y mêle :

J’ai travaillé pendant plus d’un an en tant que freelance pour ce journal. C’est pourquoi j’ai été assez surprise de croiser le pseudo de Nicolas sur cette conversation. Mince, je ne pensais pas qu’un journaliste si sérieux pouvait s’amuser à faire des montages de ce genre au lieu d’écrire des articles pertinents pour les coureurs ET les coureuses.

Car là sur ma capture d’écran on voit son joli montage (réalisé aux heures de bureau, il ne faudra pas se plaindre si le magazine est amputé de ses articles), mais les commentaires de ce monsieur sur mon physique et mes performances étaient aussi très instructifs à lire sur sa propre éducation sociale. Quelle honte de voir que mêmes des journalistes de magasines de sport s’adressant autant aux hommes qu’aux femmes se révèlent être profondément misogyne. Quelle hypocrisie ! Mais quand on sait qu’en fait. ce magasine ne met quasiment jamais de femmes sur sa couverture depuis des années, on comprend mieux l’atmosphère et leur positionnement (et les occupations annexes à la rédaction d’article AHEM)

Je boycotterai ce magasine à l’avenir et je ne peux que vous inviter à en faire autant. 

Alors, chères amies, chères femmes : Ne vous laissez pas faire. Vous avez le droit de faire du sport, vous Ne vous TAISEZ pas si un homme écervelé ose vous tenir ce genre de propos à votre encontre. REMETTEZ_LE à sa place. Vous avez autant le droit de faire du sport que lui dans le respect dû à chaque individu. Car avant de considérer notre sexe, nous sommes juste des passionnés de sport.

Bien sûr lorsque j’ai vu ces publications, j’ai tout de suite dénoncé le contenu auprès de Facebook et vous-même sur Instagram. J’ai trouvé votre soutien… enfin aux détails de quelques réactions

 

Tu ne donnes pas une bonne image de la condition des femmes, il fallait s’y attendre :

Je traduis par me montrer en brassière, découvrir ma peau, mon corps diminue la condition de la femme, qui n’était déjà pas hyper reluisante. Le rapport ? Aucun. Le cliché, bien profondément enraciné. NON, ce n’est pas parce que j’expose mon corps que l’on doit me manquer de respect, me prendre pour un objet sans droit et de fait me considérer comme un « sous » Homme. Pour se faire respecter, devrais-je porter un costume ? Devrais-je me voiler ? À quel siècle vit-on ?

Il ne doit avoir aucun lien entre mes photos ET le respect que l’on me porte. Va-t-on me retirer le droit de vote car je cours en brassière ? Non mais sérieusement…. Au contraire, en me découvrant, j’espère pousser d’autres femmes à s’épanouir et à être l’aise avec leur corps. Vous avez le droit de courir dans le tenue que vous souhaitez, ça n’a rien à voir avec vos droits ou devoirs en fait. Il serait idéal que les femmes qui m’ont envoyé des messages privés de ce genre ET les femmes qui m’ont dépréciée en prennent conscience. Puis franchement, certains individus (je ne généraliste pas à tous les hommes) nous harcèlent déjà assez, ça serait bien de se serrer les coudes entre femmes, quoique vous pensiez au fond de vous sur tel ou tel comportement, accoutrement en fait.

Pour conclure:  Alors, chers Genoux dans le on s’en fiche en fait, j’espère un jour te croiser sur une course pour qu’on puisse discuter VMA et olive dans le boule pour voir toi comment tu la sens ;). Allez, plus sérieusement, sans rancune, j’espère juste que ce post t’aura éduqué toi ainsi que toute ta meute de machos ou mêmes de femmes un peu étroites d’esprit, ça sert aussi à ça les féministes. On est ouvertes et sympas, parfois on a même de l’humour !

Aujourd’hui, il fallait que je sois incisive pour vous rappeler à vous HUMAINS que quelque soit votre sexe vous avez autant le droit de pratiquer une activité sportive DANS LE RESPECT MUTUEL (et encore je n’aborde que le monde du sport lol)

Si tu as vécu une expérience sexiste voire misogyne un jour en courant, durant une course, un trail, partage-la en commentaire, ça fait toujours du bien et peut-être que les hommes qui passeront dans le coin prendront conscience de ce manque de respect et de leurs comportements totalement déplacés.

@ très vite

PS: Non je ne mettrai pas de lien vers la page Facebook de Genoux dans le Gif, je vous laisse visiter si ça vous plaît mais je vous invite surtout à la SIGNALER pour qu’elle soit fermée au vu et manque de modérations.

Ne vous arrêtez pas là !

Mes 3 (enfin 4) dernières lectures - édition Avril

Mes 3 (enfin 4) dernières lectures - édition Avril

Hi, J’espère que vous allez bien ? Avec un peu de retard, je vous présente mes 3 ou plutôt 4…
5 jours à Tenerife (Rando, Cyclisme...): L'île pleine de surprises naturels

5 jours à Tenerife (Rando, Cyclisme...): L'île pleine de surprises naturels

Hi, J’espère que vous allez bien ?  Aujourd’hui, je vous emmène en voyages 😉  Nous sommes partis fin mars pour…
Je souffre d'endométriose (définition, diagnostics, symptômes...)

Je souffre d'endométriose (définition, diagnostics, symptômes...)

Hi, J’espère que vous allez bien ? Un petit article différent pour vous parler d’endométriose…ou plus exactement mon diagnostic. Il…

120 réflexions sur “Sport et Femme : Faire Face au Sexisme Ordinaire, ma petite expérience”

  1. Un article très vrai malheureusement … Après ne mettons pas tous les hommes dans le même panier et heuresment qu’ils ne sont pas tous comme ca !
    Ensuite a vous chers messieurs qui quand vous croisez une femme courir en short ne vous sentez pas obligé de sortir des commentaires très limités ou de klaxonner comme des pauvres chiens en rutes à la vue d’une paire de cuisse …

  2. 100% d’accord avec toi!!!! Moi qui vis en campagne je me plains toujours de ne pas pouvoir aller courir seule en rase campagne en ayant l’esprit tranquille…je le fais quand même car je n’ai pas envie de me priver mais j’ai déjà eu peur plus d’une fois à cause de mecs qui s’amusaient à me faire flipper…bref moi je lis Run comme magazine et au moins les femmes y sont à l’honneur autant que les hommes!!!

  3. Mais qu’est-ce que ce type d’attitude m’agace ! Tu as entièrement raison Anne, il est inacceptable qu’en 2017, en France, ce genre de commentaires soient faits. Déjà sur un forum (http://forum.hardware.fr/hfr/Discussions/Sports/running-club-volonte-sujet_21633_1.htm ) j’avais alerté car il y avait des commentaires récurents sur ton blog et ça m’avait saoulé.
    Je suis abonnée à Jagging International, et je vais me faire un plaisir de les contacter sur le sujet.

      1. J’ai contacté Jogging International, je te ferais part de leur réponse.
        Par contre je n’ai pas pu alerté le post des Genoux dans le machin, il a dû être supprimé entre temps… Mais il y avait un post joliment homophobe, donc je me suis faite plaisir…

  4. Chère Anne,

    Très bel article, je suis outrée de voir que de tels comportements existent encore..
    à leurs places je m’en sentirai ridicule.

    À croire que Si l’on a confiance en soi et qu’on se montre sur de jolies photos est inversement corrélé à notre capacité (en sport) et surtout nos connaissances (en la matière).

    Je travaille en tant que chercheur en Sciences humaines et sociale dans le domaine de la santé, face à des médecins donc, et c’est exactement le même probleme : sexisme, supériorité, manque d’humilité. Et même de la part des DocteurEs.
    J’ai appris avec le temps a prendre la critique Avec compassion : celui qui m’attaque voit forcement en moi une force qu’il craint ou jalouse.

    Mon compte Instagram me sert à m’affirmer moi aussi, à battre mes complexes, à me surpasser grâce à une communauté bienveillante. Mais effectivement, certaines personnes me qualifient de “narcissique”. Non, j’essaie juste de me faire plaisir. Et mon plaisir passe par mes progrès, mes réussites (quand dans le passé tout le monde me pensait incapable).

    Je soutien entièrement cet article car effectivement aujourdhui en 2017 je subis des remarques sexistes, je choisis ma facon de m’habiller si je sais que je rentre seule en soirée, j’ai peur. Et le monde actuel (meme certaines femmes!!!) voudrait nous faire croire qu’on le mérite et qu’on le cherche…

    Merci Anne,
    Vivement Merci.

    Bises
    Louise

  5. Maintenant perso je risposte. Alors pas de manière tres intellectuelle certes…. mais un bon doigt d’honneur à des mecs qui klaxonnent pendant que je cours ça fait du bien. J’ai d’abord cherché le dialogue, expliqué, demandé : “et si c’était ta mère/ta sœur/ta femme/ta fille?”. Mais la réaction est généralement de me dire qu’elle n’irait surtout pas courir seule!!! Oui il ne faut pas mettre les hommes dans le même panier, certains sont très corrects, mais marre des autres!

  6. C’est tellement triste mais je me reconnais tellement dans ton article !!! Je ne compte plus le nombre de sortie à vélo où le mec baisse sa fenêtre pour me siffler ( “euh excuse moi mais à quel moment t’as eu cette superbe idée?”) Ou encore en sortie running le gars qui te double tout fier pour le retrouver essoufflé 200m plus loin et autres sifflement de passants… Tellement affligeant, il y a encore beaucoup de boulot pour l’égalité homme/femme

  7. Je suis abasourdie par ces commentaires 😮 les gens n’ont-ils vraiment aucun respect des autres (ou d’elles-même pour les femmes qui commentent) ??!
    Je te comprends, je ne suis pas aussi bien faite que toi, mais j’ai le droit également aux remarques sexistes et déplacées des mecs quand je pars courir, ou même simplement dans la rue. Des “Jolies fesses”, “ça te dit on court ensemble ?”, etc. Et des avis dont je me moque complètement. Mais les mecs ont besoin de dire tout haut ce que l’on pense tout bas, et ça a le don de m’énerver !!
    Mais merci, via ton blog de dire cela tout haut, j’espère qu’un jour les mentalités changeront dans le sport comme à coté.

  8. je me rappelle quand c’est arrive je trouve cette page totalement degeu et pourtant j’ai de l’humour mes la sa va au delà je trouve , a crois qu’il veut compenser un manque dans sa vie 🙂

    personnellement je n’ai pas subit ce genre d’attaque depuis que je me suis mis a courir et j’en été témoins quand j’ai fais les 5km a disney deux gars s’en sont pris a une personne en surpoids qui fessais la course sert elle avais du mal mes au moins elle a eu le courage de la faire , bref tous sa pour dire que je l’ai entendu dire que si on savais pas courir c’étais pas la peine de venir surtout quand on est grosse je précise que la personnes ne parlais pas français donc elle est a pas entendu mes moi oui donc je me suis permis de les remettre a leur place en leur disent que si ils voulaient faire un chrono fallait pas venir courir a disney et qu’on parle pas comme sa et que la dame avais bien du courage de faire cette course donc respect moi je dit et j’ai continuer ma course et pour le coup j’ai été fière de moi des les remettre a leur place et de finir ma 1er course

  9. Cela fait très longtemps que je te suis sans jamais vraiment commenter tes articles ou tes posts Instagram même si je les suis assidûment !
    J’avoue que la je ne peux pas rester sans rien dire devant tes propos, je suis choquée de ce que les gens peuvent dire et je suis 100% derrière toi !
    Je suis choquée que des femmes osent dire que tu ne sers pas la cause des femmes en t’affichant en brassière sur Instagram, c’est ton droit et je ne me suis jamais sentie mal en voyant cela, le pire est que je suis sûre que cette même personne apprécié de voir les hommes torse nu en train de faire du sport, mais elle ne supporte pas de te voir toi, pourquoi, par pure jalousie sûrement et c’est ca le plus triste !

    J’espère qu’avec ton article, les gens ouvriront un peu plus les yeux et évolueront, car il est temps !
    Personnellement je n’aime pas aller à la salle de sport car je n’aime pas avoir des yeux sur moi qui me scrutent parce que j’ai un leggings serré et un petit débardeur mais je suis désolée, et je n’ai quand même pas envie de m’excuser mais je n’aime pas faire du sport avec un baggy et un sweat à capuche alors je préfère faire du sport chez moi. .

    Tout ca est bien triste quand on voit qu’on est en 2017… les hommes se moquent souvent de nous car oui on veut l’égalité mais ils ne font rien pour qu’elle existe vraiment…
    Merci pour ton coup de gueule Anne !

  10. Ah des situations où les hommes se permettent des gestes et propos déplacés, oui, c’est vrai qu’on y a encore plus le droit en tant que femmes coureuses! Petite aventure des mes tout débuts du running, je me suis remise à courir pour reprendre confiance en moi et retrouver le moral après avoir consacré beaucoup trop de temps à mon travail… Bref, deux mois après mes débuts, je cours un dimanche midi au soleil dans un secteur fréquenté et là… un groupe de fouteux en entraînement me double et l’un deux me caresse la fesse en passant et les autres ricanent (sur le coup, je ne comprends pas, je ne réagis pas tout de suite)… effectivement c’est très flatteur… Alors, j’aimerais que tout ceux qui se permettent ce genre de choses pensent à leur mère, leur soeur et leur amie… En quoi est-ce une situation normale.?! Très en colère, j’ai été porté plainte. Forcément, on m’a fait comprendre que pour une chose pareille… c’était un peu ridicule de porter plainte… (je précise que c’est pourtant une femme qui a enregistré ma plainte). Donc il faudrait attendre un geste plus grave? J’ai pensé alors pendant quelques secondes à arrêter la course à pied. Et là je me suis rendue compte que ce serait eux qui y gagneraient, qui se sentiraient supérieurs… Alors je n’ai jamais couru autant depuis et hors de question que j’arrête parce que c’est devenu un mode de vie, une passion, ma bulle d’air!
    Partagez vos expériences, ça aidera peut-être les hommes et femmes de s’imaginer les situations que l’on vit beaucoup plus régulièrement qu’on ne pourrait s’imaginer et peut-être un jour les femmes pourront courir aussi librement que les hommes!

  11. Hello Anne,
    Ton article est très juste.
    C’est vraiment flippant et déplorable de constater que ce genre de réactions sont encore possible. On ferait la même chose vis à vis des mecs on passerait pour des “salopes”. Par contre, eux, à notre encontre, c’est normal, de l’humour et quand on réagit c’est qu’on est coincée ou pire…
    Et le post du journaliste. C’est clair que je boycotte ce magazine à présent.
    Après les gens s’étonnent que tant de femmes soient mal dans leur peau. Dès que l’on s’assume, que l’on revendique que l’on se sent bien dans notre corps, que l’on se passionne pour un domaine qui est soi-disant masculin, on se prend une grosse claque. Finalement, ce ne sont que des jaloux. Ce sont eux qui sont à plaindre.
    Quoi qu’il en soit, ne change rien.
    Ton blog, ainsi que celui de certaines de tes copines comme Bonjour Darling et le Canard Ivre, m’ont permis de reprendre confiance en moi. De me dépasser et d’y croire. Alors tout simplement merci.

  12. Bonsoir Anne,
    j’ai signalé la page “Les genoux dans le gif” que j’ai d’ailleurs trouvé affligeante. Aucune fille représentée, comme si la course à pied était une affaire de mecs..
    Il m’arrivait d’acheter le magazine “Jogging International”, c’est fini, je ne paierai plus un centime pour ce magazine.

    Je trouve choquant les messages qui t’ont été adressés. Comme si le fait de faire un photo de dos un peu cambrée était quelque chose de mal. Ils essayent donc de te décrédibiliser en faisant des remarques sur ton physique, comme si tes performances sportives ne valaient rien. Je pense comprendre d’ou ça vient : en fait ce sont juste des mecs qui ont peur. Peur des femmes, de perdre le contrôle face à elles, d’être moins virils si nous aussi on se met à avoir des muscles et des perfs. Ce sont juste des petits machos trouillards. Donc nous harceler quand on fait du sport ou quand on poste une photo de nous en brassière, c’est juste leur manière à eux de nous rappeler qu’avant d’être une sportive, on est une femme avec un boule et des seins.
    Pathétique.
    Mais des mecs qui ont confiance en eux et qui ne se sentent pas menacés par nous, il y en a, heureusement! Restons positives, mais continuons à exister et déranger ces pauvres mecs.
    Bises et continue ce que tu fais

  13. Je commente rarement tes articles (cela n’enlève pas l’admiration que j’ai pour toi et ta pratique du sport), mais là je me suis reconnue. Je cours régulièrement à Bordeaux, le soir (20h) et malheureusement je ne compte plus les réflexions que je recois. Un jour un homme qui courait également m’a suivi sur plusieurs mètres en se collant à moi et m’a dit : je peux me mettre derriere toi tes fesses vont me motiver. Je ne me laisse jamais faire, je suis la première à répondre à une attaque, la première à défendre la condition des femmes et du sport face au sexisme, mais cette fois ci j’ai vraiment eu peur.
    Ton article fait beaucoup de bien et mérite d’être lu!
    Bonne soirée et continue à nous motiver toutes et tous!

  14. Bravo Anne de signaler ce genre de comportements. Certains diront que ce n’est que du détails mais c’est justement avec des petites réflexions de la sorte que l’on entretient les clichés et la misogynie “ordinaire”
    On en parle du mec qui m’a un jour craché dessus parce que je l’ai doublé sur le sentier de course?!
    Belle continuation Anne

  15. Merci pour cet article !! Tu as totalement raison de partager ça ! Perso je me suis prise des réflexions quand je courrais en short l’été alors jamais de la vie je n’oserais courir comme toi en brassière !
    C’est marrant car je reviens de vacances en Afrique du Sud et il y avait vraiment pas mal de filles qui courrait ou faisait de la rando en legging / brassière. Je me demande comment on en est arrivé la vu qu’il existe des endroits où les femmes ne sont pas aussi complexées (car j’ai bcp de copines qui osent même pas courir en legging car c’est trop moulant et soit se mettent dans un survet informe soit prennent un pull pour masquer leur fesses afin de ne pas se prendre de remarques.
    En fait je me demande si les hommes se rendent compte de la quantité de remarque que l’on peut se prendre. Je les mets pas tous dans le même panier car la plupart sont super mais du coup ils ont aussi du mal à croire que si ça existe et en plus ça n’arrive pas qu’une fois. Le pire c’est quand j’habitais dans le Sud de la France près de Marseille je ne pouvais pas marcher seule dans la rue sans être klaxonner ou abordée. Usant !!!

  16. Hello Anne,

    Merci pour cet article, qui est je trouve important, car c’est un sujet malheureusement peu abordé dans le monde du sport. Moi qui écris en ce moment mon mémoire sur l’évolution de la course à pied, et notamment sa féminisation, il me sera utile 😉 C’est quand même triste de voir qu’il reste encore autant de boulot sur l’égalité homme/femme et sur leur perception de la femme en général! Le combat continue…

  17. Je suis outrée de ce qu’il t’es arrivé. Je n’avais pas eu le temps de voir ta photo, mais j’avais vu que tu parlais de ça…
    Tout comme toi, je me sens féministe pour les mêmes raisons. Je suis choquée du manque d’éducation de ces hommes et je déplore les femmes qui acceptent cette situation et qui entretiennent ces rapports compliqués.
    Un jour nous avions fait une sorte Dubndidu Crew à Montpellier, je me rappelle c’était peu après ton 1er marathon. Et je me rappelle encore de ces hommes en voiture qui nous avaient sifflé/klaxonné pendant qu’on courait. Ce genre de situations ça me met hors de moi.
    Ce qui est sûre c’est que grâce aux réseaux sociaux j’ai l’impression que de plus en plus de voies féminines s’élèvent et ouf ça fait du bien ! Le combat est loin d’être fini, malheureusement les idiots ça court les rues mais au moins, ça fait plaisir de se sentir de plus en plus nombreuses autant révoltées et unies.
    Merci pour ton article Anne !

  18. Je suis tout a fait d’accord avec cet article !!! J’ai moi aussi eu le cas du mec doublé dans une montée devant son pote. Comment te dire, il n’as pas trop apprécié d’être doublé par une mais plusieurs fois!!
    Ah oui et j’ai aussi eu les gentils eboueurs, me dire de courir au lieu de marcher (je venais de finir la course …)
    Pour certains nous sommes encore bonne à rester à la maison et à leur faire la bouffe.. Quels bandes de tocard!
    J’espère que ces pauvres type vont lire ton article et peut être changer de comportement … Mais ca ça va être tres tres long !!

  19. Idem – je ne compte plus le nombre de commentaires déplacés, par des hommes de tous âges, parfois même accompagnés de leur femme/copine. C’est révoltant, de plus en plus j’ose répondre mais après je me sens vraiment mal. Le pire c’est que je reviens de 2 mois aux US/Canada et là aucun soucis à aller courir en brassière/minishort, même à 6h du mat ou 22h, AUCUNE remarque déplacée. De même, en Allemagne et en Autriche les autres coureurs sont toujours respectueux. J’ai vraiment l’impression que c’est un problème franco-français et ça me révolte profondément. Merci pour cet article important, j’ai signalé la page les genoux dans le gif et je compte bien ne plus jamais acheter Jogging

  20. Salut Anne,

    je lis ton blog depuis des années sans avoir commenté jusqu’à présent. Mais je suis vraiment contente de lire ce post et comme j’imagine que tu vas en prendre plein la tronche pour avoir osé publier cela, je voulais te remercier pour ce beau coup de gueule.
    J’imagine que ça doit être extrêmement dur de lire ce genre de “blagues” cruelles et humiliantes et d’être rabaissée au rang d’objet, mais bravo de ne pas te taire et merci de rappeler ce qui, en 2017, n’est toujours pas acquis… De toute façon en tant que femmes on aura toujours tort : si on se tait c’est de notre faute si nos droits sont bafoués, si on parle on est des sales féministes sans humour, ou des hystériques… HAHA tellement drôle pourtant d’être rabaissées, discriminées et humiliées. Donc bref, pour ces connards là tu auras toujours tort mais le plus important, c’est qu’à côté de ça il y a pleins de femmes (et d’hommes évidemment) qui t’admirent et comprennent ce post.

    Pour revenir au fait de se faire emmerder quand on court, un soir je croise un groupe de mecs, dont l’un d’entre eux joue à m’imiter en courant genre “petites foulées de fillette”. Je me suis calmement arrêtée et je lui ai demandé s’il avait un problème, sans aucune agressivité. Ses potes étaient écroulés de rire, lui s’est mis à bafouiller sans oser me regarder dans les yeux. Bravo la maturité, bravo le courage les gars. Se foutre de la gueule d’une fille qui ne vous a rien demandé sans même oser ensuite répondre à sa question…

    Bref, allez courage à nous toutes au quotidien pour supporter ce sexisme puant, dans le sport comme ailleurs.

  21. J’avoue que j’avais déjà pensé à ce sujet quand un pote d’un pote m’a demandé : “-tu cours ? mais tu cours combien de temps ? Genre 15 min ? -Je suis marathonienne, connard”. Après il faut vraiment passer outre ce genre de commentaire, enfin, moi je sais que ça ne m’atteint pas du tout. Je fais du sport, je cours la nuit, j’ai un joli boule, franchement j’assume, je fais aussi du sport pour ça hein ; on ne pourra jamais changer le regard des mecs à ce niveau là. Il ne faut pas non plus diaboliser les mecs lors des courses, perso, j’ai fait de très belles rencontres lors de courses ou d’entraînement. Quant au post des Genoux, je l’avais vu, le mec a l’habitude de détruire des posts IG qui ne sont pas très naturels (fannymesenvies y est passé aussi et elle l’a très bien pris), clairement c’est un pauvre type qui ne sait pas quoi faire de ses soirées. Et quant à Jogging International, déjà que j’aimais pas ce magazine, ça me conforte dans mon choix ^^

  22. Et sinon, ils connaissent ton palmarès? Parce qu’il est quand même impressionnant, non?

    J’ai guetté leur page FB, et en plus d’être macho et sexistes, je les trouve très méprisants envers les coureurs sur route, et de “courtes” distances (10km, semi…)
    Waouh, ça faire peur tant de respect et de tolérance…

    Continue à être celle que tu es Anne, ne change pas à cause de tous ces étroits d’esprit

  23. Salut Anne,
    Je te suis depuis quelques années et ai même eu le plaisir de te rencontrer. Je suis aussi les genoux dans le gif, qui ont, c’est vrai,lhabitude de se moquer des grands sportifs en course à pued/trail. Alors quand je t’ai vu, c’était un peu la “consécration” de te voir entre kiki et sissicussot. J’avoue, les commentaires des autres étaient franchement pas simpa, mais c’est généralement le cas, plutôt humour noir, très (voir trop) décalé. Je comprends que tu n’ai pas aimé. J’ai l’habitude de travailler dans un milieu qui adore l’humour noir, et je suis la première à. Faire de la fausse mysoginie, en tant que chirurgien, et c’est sûrement pour Ça que Ça ne m’a pas plus choque que ça. Ça. Ne. M’empêchera pas de continuer à. Suivre vos 2pages, qui me motivent pour l’une et me font rire pour l’autre, mais j’essaierai de faire plus attention aux remarques mysogines.

      1. Oui, je me doutais que ça allait faire réagir. Je suis une femme, qui fait un métier jusqua très peu de temps réservé aux hommes. J’en ai pris plein la tronche, quelques mains aux fesses, et pourtant je fais parti des gens qui trouvait la fresque de l’internat de Clermont amusante. Je ne suis pas du genre à tolérer les sifflements dans la rue, mais je vais pas ni changer de trottoir ni pourrir le mec. Bref, la mysoginie je fais avec. J’aimerais que le monde se porte mieux, que les gens ne soient pas cons mais c’est pas possible. J’essaierai d’éduquer mes enfants à respecter tout le monde, et je continuerais à charrier mes collègues, hommes ou femmes, car il savent. Que venant de moi, c’est jamais trop mechant. Après tout qui aime bien châtie Bien. Par contre ce qu’a vécu Anne, au travers des divers commentaires était juste mechant, c’est tout. Les gens sont bêtes, suivent et en rajoute pour avoir des like. C’est ce qui s’est passé, et c’est certainement un des points les plus négatifs des réseaux sociaux. Toujours plus loin toujours plus fort pour plus de click. Dommage.

  24. Je ne commente jamais Mais là je ne peux rester insensible.
    je me sens concernée par la condition de la femme et pour moi etre féministe ne signifie pas se cacher pour être respectée .
    Avoir le droit de courir en brassière , en t shirt, ence que nous voulons , faire le sport que nous voulons, le métier , les études que nous voulons, avoir le droit de tout tenter , voici ce que les combats de nos aînées nous ont offert …
    Alors si ces personnes appelle “avoir du second degré” le fait de dénigrer tes photos et ta pratique du sport je ne peux pas etre d’accord .
    Je trouve tes posts motivants , fréquents agréables et oui Ca me plait bien d’y voir une femme pétillante bien dans sa peau et prodigue en conseil sans prise de tête .
    un blog sportif n’a pas besoin d’être terne pour etre sérieux .
    Continue comme ça , car nul n’est obligé de te lire si ca ne plait pas , Mais plein d’autres comme moi aiment ce que tu fais et apprécient que tu ne t’en laisses pas conter par de gros lourdauds !

  25. Ce n’est pas mieux en piscine: les mecs qui te reluquent sous l’eau,qui ne supportent pas que tu puisses nager plus vite qu’eux, qui te dragouillent lourdement.
    Du coup je ne souris jamais, je reste planquée sous mon bonnet et mes lunettes, je ne traîne jamais au virage…
    Fort heureusement sur les compétitions en eau libre c’est un peu différent… car l’écart hommes femmes est peu important et on peut croiser des nageurs tres fait play, auquel tu fais la route sur 5km et qui te laissent ton finish.

  26. Je suis complètement d’accord avec toi.
    Je cours souvent mais en vacances (dans le sud ) la premiere fois (et la dernière fois) où je suis allé courir … un gars passe devant moi et me crie “j’adore la chatte” et le pire c’est qu’il était avec sa copine qui se marrait !! J’étais choqué
    Je suis donc rentré ( je n’avais fait que 2,5 km) et j’ai dit à mon mari ” j’arrête la course ici et je reprendrai en rentrant “

  27. Je ne lis pas souvent tes articles Anne, mais celui-ci m’a particulièrement intéressé et vraiment parlé. J’adore la façon que tu à d’écrire et ta façon de dénoncer tout en partageant ton expérience ainsi qu’en faisant passer un message. Tu ne te plaint pas, tu expliques, et je trouve cela top !
    Je Pense qu’on est beaucoup à courir où se montrer dénudée sur internet moi la première et même si parfois je trouve que certaines abusent, chacun sa façon de faire on ne peux pas plaire à tout le monde. Et entre toi et moi, il manque de contenu et pour eux de s’attaquer à un gros compte et à une personnalité c’est Facile et ca fait des vues… trop facile pour eux 🙂 !
    Bref surper article Anne !
    Bises

    Marine

    1. Cela étant, il me semble que faire des vues n’a que très peu d’intérêt lorsqu’un blog n’a pas de modèle économique. C’est le cas des genoux dans le gif puisque les seules entrées d’argent se font par la vente de tshirts dont la totalité des bénéfices est reversée à des associations (de handisport ou de soutien à des enfants handicapés). Il me paraissait important de le rappeler.

        1. Absolument pas, ce n’était pas le propos de mon message. Je voulais simplement remarquer que l’argument “faire des vues” ne me semble pas recevable ici.

  28. Bravo et merci pour cet article !
    Le sexisme dans le sport est un sujet dont on parle peu, et je suis ravie que tu prennes la parole (enfin, le clavier !) pour le dénoncer.

    Tous les sombres losers évoqués dans ton article sont pathétiques, en lisant leurs commentaires j’ai presque eu envie de leur jeter des pièces. Bêtise, faiblesse et misogynie crasses. Il y a en France un réel problème d’éducation, et quand tu vois que même des femmes relaient des propos sexistes… Tu te dis que tout ça n’est pas près de changer.
    Mais je m’égare ! J’ai signalé la fameuse page Facebook, et j’espère en tout cas que les prises de parole des femmes à ce sujet réussiront à faire bouger les choses, petit à petit.
    Tu as tout mon soutien !

  29. Page signalée! Je ne comprends pas comment on peut cracher son venin ainsi sur quelqu’un juste pour le plaisir! En espérant avoir gain de cause… sinon pour répondre à ta question, les seules fois où j’ai été victime de misogynie en courant, c’est quand je cours seule non loin de chez moi. On me klaxonne, et on m’a traitée de “grosse p***” également une fois. J’ai mis des semaines à oser remettre un short pour courir… en espérant qu’un jour, les mentalités changent enfin! Des bisous, prends soin de toi Anne

  30. Bravo pour cet article (et pour tes brassières )!
    Moi-même, en sortant de chez moi en short, en pleine canicule, je commence mon run en musique sous le soleil et me fait rapidement interrompre par un groupe d’hommes dont l’un m’attrape pas le bras “il est mignon ce short, c’est pour pécho?!”, et ses congeneraires de s’exclaffer…! Évidement, j’ai été très mal pendant la sortie, mais j’ai eu surtout beaucoup de mal à sortir courir seule par la suite…Même si Ça va mieux, je crois qu’il y aura toujours une petite trace de cette agression…Je suis plus méfiante!
    Ces attitudes sont vraiment à vomir…

  31. Bonsoir !

    J’ai lu tout ton article en faisant oui oui de la tête ! Je rencontre au quotidien ce problème et je ne cours que le jour aussi ( je suis pas loin du bois de Boulogne ).

    Je rencontre aussi le problème de “tu es maman donc faire du sport c’est pas ta place c’est égoïste” qui me consterne … et qui renvoie effectivement 50 ans en arrière.

    Je suis originaire de la Guadeloupe et il y a 5 ans, une joggeuse a été enlevée, violee et relâcher 3 jours après, sur le même parcours que moi, 15 min après moi. On s’entraînait pour un semi, et vu la température et humidité bien obligées de courir en short brassière.
    Mais la bas : la plupart on dit qu’elle l’avait cherché.

    Alors ton article est bien plus que nécessaire, et j apprécie que tu mettes tes couilles sur la table bien plus utilement que ces cretins.

    Bonne soirée

  32. Merci pour cet article! Je fais partie de ces visiteurs anonymes qui ne reagissent pas beaucoup mais je te suis depuis des annees et j’adore ton blog, j’adore ce que tu partages et ta bienveillance! Merci encore de mettre les piints sur les i. On y est pas encore et j’ai aussi parfois le reflexe de me dire je devrais mettre plus ample… blabla mais je me dessers autant que je dessers nos libertés individuelles et notre liberté à pouvoir faire sa seance tranquillement et en torer les bienfaits sans se poser de questions inutiles et nocives… Quant aux femmes qui n’ont pas compris qu’il ne s’agissait pas ici de généraliser le port de la brassiere ou autres mais plutot de generaliser le principe de notre liberté individuelle à porter ce qu’on veut sans devoir ß’en justifier…ces femmes-là m’attristent. Merci encore!

  33. Dernier exemple c’était pendant ma première séance bootcamp avec 2 copines.
    Pendant notre session de squats le coach est venu à côté de nous et nous a parlé de nos “bouls” gros pour des blanches. Une réflexion qui a duré plusieurs minutes. Toujours sympa pendant une séance de sport. :/ je compatis !

  34. Au Danemark, en Islande….ça n’a vraiment rien à voir. Je rentre demain en France et j’appréhende de retourner dans cette médiocrité banalisée et encouragée.

  35. Merci pour cet article, je vais le partager! Moi ce qui m’arrive tout le temps quand je cours c’est que des mecs en voiture me font des commentaires quand j’attend à un feu rouge et que je cours sur place, ca me rend directement mal à l’aise pour le reste du run… Ou bien une fois j’ai eu un con en vélo qui essayait de me bloquer le chemin comme si j’avais rien d’autre à faire pendant mon run que de faire des slaloms pour l’eviter… Epuisant.

  36. Je lis ça dans mon lit avec de dormir… mauvaise idée maintenant de suis énervée !!! J’ai encore de la chance de ne pas l’avoir beaucoup subi (ou pas entendu car j’ai toujours mes écouteurs) mais je suis scandalisé par tant de haine envers les femmes. Pourquoi nous voit-on toujours comme des diminué devant ces mecs à 2 QI. Leur frustration m’exaspère et me révolte et mériterait quelques castrations !!
    Sur ce, bonne nuit
    Ne change rien Anne, tu est une femme bien dans ton corps, dans ta tête, dans tes baskets et ça en frustre plus d’une/d’un …
    Je ne sais pas si je suis le suis énervée contre les hommes ou les femmes qui sortent ce genre de réflexion… … …

  37. J’ai lu votre article avec attention. Sur l’essentiel, je suis en accord avec vous. La tenue d’une femme n’est pas une invitation à lui manquer de respect. Les comportements déplacés des hommes sont inexcusables. En revanche, je pense que vous manquez un peu de d’autodérision. Vous êtes devenu un personnage public, votre corps est aussi votre outil de travail. On ne va pas se mentir, votre Instagram est autant suivi aussi parce que vous avez un joli physique. Ça marcherait sans doute nettement moins en étant en surpoids. Du coup, vous devriez laisser couler. On peut faire des blagues sexistes, sans doute pas drôles de votre point de vue tout étant capable de se comporter de manière civilisée en public.
    Concernant les Genoux dans le Gif, c’est tout de même les positions improbables des instagrameuses qui sont souvent visées. Votre photo qui a fait polémique, c’est loin d’être une position académique pour un ou une athlète. Après, ça a dérapé et j’ai, moi même, fait un commentaire qui peut paraître déplacé. On dira que c’était du mauvais humour. Étant aussi, parfois visé par les Genoux dans le Gif, je pensais que vous prendriez cela au second degré. Visiblement, vous pratiquez le sport avec sérieux.
    Au plaisir de vous croiser sur une course pour échanger de vive voix, ça permettra un débat plus sain.

    1. Je crois Nicolas que vous avez lu l’article en travers. Je me fiche bien des critiques sur mon physique, sur les positions adaptées… j’ai assez d’auto dérision à ce sujet et je l’ai bien souligné dans l’article.
      il y a humour et humour.
      Sous couvert d’humour, on se permet des commentaires sexistes et misogynes qui nous empoisonnent l’existence.
      Que toute sa communauté vomisse et rigole de moi, peu m’importe je l’ai bien précisé, je suis comme vous le soulignez un personnage public, je suis habituée à ce genre de réactions. J’utilisais juste ces propos comme exemple à la bêtise et aux comportements sexistes de ces gens. Ceci n’est pas acceptable. La preuve ce cher Genoux a dû supprimer son post 😉 Il a peut-être compris la limite entre la blague lourde-dingue et la misogynie !

    2. Quand le féminisme devient une insulte et l’humour au second degré est légitime car après tout, nous les femmes on est aguicheuse de nature ! Arrêtons le massacre ! En passant, nous amenons plus d’argent à l’industrie et au marketing de la CAP et Fitness que vous chers messieurs.

    3. “vous devriez laisser couler” ?!?
      Je ne comprends pas qu’on puisse encore cautionner… C’est tellement fatiguant, fatiguant de devoir supporter le sexisme au quotidien et en plus de se faire entendre qu’on a pas assez de second degré, qu’on devrait laisser couler… Mais merde quoi. Merde. Sérieusement.

      1. Oui, il faut laisser couler quand on est un personnage public sur des commentaires via les réseaux sociaux. Les Genoux dans le Gif, c’est du second degré par exemple. En revanche, si un type vous siffle dans la rue, vous touche les fesses sur une course alors là, vous devriez lui mettre une belle gifle. L’humiliation subie devrait l’inviter à réfléchir. En résumé, la différence entre la vie virtuelle et la vraie.

    4. @NICOLAS : Ramassis de conneries. Ce n’est pas de l’humour, c’est de la moquerie. Donc non, ce n’est pas drôle pour la partie qui en fait l’objet. Ensuite, ce n’est pas parce qu’une personne est publique que ça autorise les hypotrophiés du bulbes à dire les pires horreurs à son sujet.
      Et enfin, y en a marre de laisser couler. Ras le bol de subir votre mépris et vos comportements déplacés, qui au passage sont pour la plupart réprimés par le Code pénal.
      Si vous avez du temps à perdre, achetez-vous une éducation ou quelques neurones à vous faire greffer mais arrêtez de nous dire comment prendre vos comportements et/ou remarque. On les prend comme on veut, et souvent bien mieux qu’on ne le devrait.

    5. @ Nicolas
      J’hallucine !?! Quelle honte !!!
      Vos propos et vos justifications pseudo intellectuels ainsi que vos conseils à la noix m’ont donné envie de vomir !
      Je n’achèterai plus jamais votre magazine et vous laisse continuer à macérer dans votre médiocrité !
      Tout est question d’éducation et de valeurs !
      Arrêtez de vous justifiez ! Excusez-vous ! Et continuez votre chemin !

  38. Tellement vrai et tellement affligeant !!! Beaucoup d’hommes ne sont pas conscients de cette forme de harcèlement envers les femmes et ont toujours l’impression qu’on en rajoute que c’est pas si désagréable que ça se de se faire siffler quand tu cours ou même quand tu marches dans la rue, et que c’est même “flatteur”. Pareil un dimanche matin je vais courir, et un homme qui passe en vélo derrière moi me met une claque sur la fesse, je me retourne il me dit jolies fesses et est déjà loin avant que je puisse répliquer. Je crois que je lui aurai mis mon poing dans la figure s’il s’était arrêté… ça m’a tellement énervé que quelqu’un se permette ce genre de comportement!!! Rrhhh merci Anne pour cet article et de dénoncer cette situation.

  39. Merci Anne…
    Merci de constater que nous sommes beaucoup a en avoir marre… que ce soit dans le sport Ou dans la vie courante, je ne le supporte plus…
    J’en suis venue à justement faire mon sport chez moi Et à ne plus courir seule (=arrêter de courir)

    Un jour on y arrivera…

  40. Pff c’est vraiment l’hallu, mais malheureusement je ne suis pas surprise !
    Autre expérience très sexiste : les hommes qui te pourrissent la tête dans une ligne d’eau durant les heures grand public parce que tu nages plus vite qu’eux… un grand moment lol (je précise que ça ne m’est jamais arrivé avec une femme).

  41. Sport et femme… je m’attendais à un article engagé et intelligent. Les femmes sont plus présentes dans le sport que jamais. Elles élargissent les perspectives, apportent de nouvelles idées, et touchent de nouvelles audiences pour porter de beaux messages…
    Mais non ! Anne Dub& Machin décide de nous pondre un article idiot et facile sur ses fesses.
    “en me découvrant, j’espère pousser d’autres femmes à s’épanouir et à être l’aise avec leur corps.” Heu non, en te découvrant tu espères gagner un maximum de likes sur les réseaux sociaux. C’est clairement devenu ta stratégie marketing depuis quelques semaines /mois. Une photo sur trois… hop tes fesses sur un fond bleu. Tu participes à entretenir l’image dégradée et dégradante de la femme qui a besoin de se dénuder pour qu’on lui porte de l’intérêt. Que d’hypocrisie dans cet article…
    Au final, il ne s’agit pas d’un post féministe et engagé mais d’un règlement de compte public entre Anne Dub&Machin et trois abrutis d’un journal à la con… Décevant..

    1. Merci Sophie pour ce commentaire qui nous prouve que le féminisme doit aussi toucher d’autres femmes 🙂
      Décevant de la part d’une femme, mais mes fesses et moi apprécions.

      1. Il faut respecter le point de vue d’autres lectrices sans toutefois leur lancer la pierre si elles ne sont pas du même avis que toi… En un sens je suis d’accord qu’il ne faut pas tolérer la misogynie dans le cadre sportif, tout en étant également d’accord avec ce que disent Nicolas et Sophie notamment en ce qui concerne la “stratégie digitale” et la mise en avant du physique dans des photos ultra peaufinées qui défilent de plus en plus sur Instagram. Par ailleurs, sur ce fameux site de “gif”, il y a aussi des vannes sur les hommes…

        1. Je ne jette pas la pierre, je réponds…………. c’est normal non?
          Donc parce que ce site vanne aussi les hommes, on doit accepter ce genre d’insulte ?

    2. Une image “dégradée et dégradante” de la femme ?!
      Ce commentaire est tellement puant, j’ai l’impression d’halluciner.
      Je me suis amusée à vérifier, parce que du coup j’ai eu l’impression d’être passée à côté d’un net changement de direction artistique sur ce fameux compte instagram, mais non malheureusement, une photo sur trois je peux confirmer que je ne me suis pas retrouvée face au cliché d’un athlétique fessier.
      Mais ce qui m’exaspère vraiment, c’est qu’on fasse un raccourci si simple et rapide entre le fait de dénuder certaines parties de son corps et la sexualité, ou pire la vulgarité. Pourtant, à mes yeux ces clichés n’évoquent rien de cela, ni même quoi que ce soit de l’ordre du sensuel. Peut-être que c’est moi qui suit totalement insensible au charme des brassières de sport. Insinuer que Anne se présente comme un “objet sexuel” dans une stratégie pour obtenir plus de “likes” c’est le truc le plus ridicule que j’ai lu … mais aussi le plus réducteur et le plus insultant, pour elle comme pour ses “followers”.

      Alors revenons à ces 3 petites lignes écrites plus haut et qui apparemment n’ont pas provoquées de déclic : “Les femmes sont plus présentes dans le sport que jamais. Elles élargissent les perspectives, apportent de nouvelles idées, et touchent de nouvelles audiences pour porter de beaux messages…”. Alors oui c’est complètement bateau, on y apprend vraiment pas grand chose en fait, mais c’est joliment dit hein. En fait, si on y réfléchit 10 secondes, ce qui est décrit c’est vraiment ce qui passe dans le monde du running au féminin autour nous. C’est même exactement ce que ce blog et ce que la personnalité “Anne&Dubndidu” incarne, et si on n’est pas capable de voir ça c’est qu’on est vraiment à côté de la plaque.

      Ce que je vois dans ces photos, c’est une femme qui est bien dans sa peau et qui est fière de montrer son corps et les effets d’une pratique sportive sur son physique. C’est beau parce que ça respire le soleil et la santé tout simplement. Ca fait même du bien de voir des abdos, des muscles qui s’affichent avec fierté, quand on entend encore certains dire que ce n’est pas ça la féminité ! Combien de filles on entend encore déclarer qu’elles veulent travailler leurs abdos “mais pas trop”, ou bien qu’elles se refusent complètement à faire des pompes par peur de “perdre leurs seins” … Au contraire, ce que je vois moi c’est une vision saine du corps féminin, et une belle façon de pousser d’autres femmes à être fières de leur corps et à l’apprivoiser au travers du sport. Aussi cliché que ça puisse paraitre : ça fonctionne, et les commentaires de cette page en sont la preuve !

      Le chemin sera effectivement encore long et douloureux pour faire évoluer les mentalités, mais merci à Anne d’avoir eu le courage d’écrire sur ce sujet.

  42. Bonjour Anne,

    Merci pour cet article . Cela m’a rappelé les cours d’endurance en EPS au collège et au lycée. J’avais peur car à chaque fois c’était réflexion et mains aux fesses. On courait en forêt et il m’est arrivé avec des amies de nous faire poursuivre sur des centaines de mètres par des hommes, pas des garçons de nos classes.

    Tu as tout mon soutien ! Je ne connais plus ça au quotidien car je nage. Je n’ai jamais eu de réflexions de la part des maîtres nageurs, seulement des regards insistants.

    Ton article est important ! J’ai l’impression que ce genre de discours misogyne se banalise ! Merci Anne et continue

  43. Bonjour Anne,

    Ton article reflète tellement la débilité de beaucoup de monde… à se demander à quel point notre pays est censé être un pays développé. Il y a encore du chemin !

    Effectivement, à chaque trail que j’ai pu faire, j’ai eu le droit à des commentaires sexistes. Que c’est agréable et motivant de se retrouver derrière moi (ou plutôt derrière mes fesses) pour se motiver. Que le paysage est agréable etc etc.

    Merci pour cet article qui met tout ça en lumière et non tes photos ou tes posts ne sont en aucun cas une invitation à te manquer de respect. Je les défis de réaliser tes performances 😉

    Bon courage et continue comme ça !

  44. Je pense qu’une grande majorité de sportives a rencontré ce genre de commentaires lors d’un entraînement…c’est tellement triste !
    Pour ma part c’est quasi à chaque fois quand je cours en ville (j’ai un charmant PMU en bas de chez moi), c’est vraiment lourd et ça me plombe parfois le moral.
    J’espère que tu ne prête pas trop attention à ces commentaires débiles, quand bien même tu courrais toute nue ça ne donne à personne le droit de commenter ton physique, et presque pire, de remettre en cause ton professionnalisme à cause de ça.

    Je profite de cet article pour te dire que concernant l’alliance sport/féminisme tu es un vrai modèle car tu ose courir en brassière, t’inscrire à des courses, ne pas te conformer à ce que la société attend des femmes…bref chapeau !
    Cet été j’ai enfin osé courir en brassière grâce à toi, quand j’avais peur du regard des autres je me disais “allez, Anne le fait et elle est super forte alors toi aussi tu peux y arriver”.
    Je te souhaite plein de courage !

  45. Woh! C’est charmant tout ça.
    Personnellement je n’ai jamais eu de soucis (soit mes écouteurs m’empêchent d’entendre des conneries, soit je ne suis pas assez jolie XD ), au contraire j’ai toujours rencontré des gens bienveillants en course ou dans les discussions qui m’encourageaient, voire me poussaient à relever de nouveaux défis.
    Continu à être qui tu veux, et garde la tête haute.
    Ce genre de comportement est inacceptable et malheureusement se retrouve en dehors du sport, exemple connu : notre première dame et ses mini jupes.
    Vivre et laisser vivre

  46. Coucou Anne,

    Je ne peux que soutenir de tels articles. On en parle trop peu malheureusement. Je pense que ça rejoint fort le harcèlement de rue dont on parle beaucoup. J’ai lu quelque part que +90% des femmes en avaient été victimes, d’une façon ou d’une autre. Moi même j’en suis victime, que je sois en brassière ou habillée comme un sac. Comme quoi…
    Il est malheureusement illusoire de penser que le fait d’être au XXIème siècle révolutionne la condition de la femme. Les mentalités évoluent (heureusement!) mais c’est très lent… Il me suffit de regarder autour de moi pour voir ne serait-ce que la répartition des tâches ménagères! Combien de femmes se chargent de presque tout alors que “ALLO, on est au XXIème siècle et nous aussi on travaille!”.
    Je n’ai jamais eu de commentaires en course, je n’en fait pas tellement. Par contre, combien de fois je ne reçois pas de coups de klaxon? Même lorsque je cours avec mon compagnon, il est parfois quelques dizaines de mètres devant moi, rien. La voiture passe à ma hauteur : klaxon. Puis parfois j’entends les commentaires de passants “t’as vu le cul?”. Il y a même un endroit où je n’aime pas courir seule. Pas que ce soit dangereux, loin de là. Mais c’est au bord du fleuve, il y a des bancs, beaucoup s’y rassemblent et à coup sûr c’est regards insistants , commentaires ou sifflements.
    J’étais allée lire la publication sur Facebook et les commentaires.
    Depuis que je cours en ville (4 ans au moins), j’ai entendu une seule fois (et il y a peu de temps) un commentaire positif : “elle est musclée” (pas dit sur un ton réprobateur). Et c’est bien dommage de ne pas entendre ça plus souvent, ou des encouragements. Parce que moi depuis toujours quand je vois des gens courir (quand je ne courrais pas encore ou même maintenant), je me dis “quel courageux, il fait tellement chaud” “ils courent vite!” “waw, elle court par ce temps pourri!”. Dommage que peu de personne ne pensent comme ça..

  47. Bin non pas envie de visiter la page de ce roi de la déconne, bon l’humour le vrai c’est pas donné à tout le monde la preuve encore une fois. Reste telle que tu es Anne, ceux qui te suivent régulièrement savent que tu n’es pas une personne superficielle. Tu nous montres de belles images, tu nous donnes de bons conseils. Malheureusement la terre est peuplée de cons(nes) et ce sont souvent eux que l’on entend le plus car les gens intelligents ont justement d’autres choses à faire plus intelligentes que de faire des commentaires sexistes et du détournement de photos sans intérêt. Bravo pour ton article encore !

  48. Salut Anne !

    J’ai lu ton article avec attention et je suis assez d’accord avec toi sur beaucoup de choses – les femmes et le sexisme, notamment, et le fait qu’on reçoit régulièrement des commentaires sur le fait qu’on court. Mais je dois dire que peut-être la situation en Suisse est un peu différente et j’ai peu souffert de sexisme. Quelques regards appuyés, quelques sifflets mais rien de plus. Je suis une féministe convaincue, et je suis aussi Genoux dans le Gif depuis longtemps et c’est une page qui me fait rire. Franchement. Car elle offre quelque chose qui manque cruellement dans le milieu de course à pied en montagne, c’est une critique et de l’humour. Je suis persuadée que les coureurs qui s’exercent en montagne – aka les traileurs, ont une autre manière d’appréhender l’effort…et l’humour.
    Ceci dit, je suis d’accord avec toi que certains commentaires sont tout à fait affligeants et mériteraient une vraie modération, qui soit rigoureuse et efficace. Je n’approuve de loin pas tout. Je regrette par contre que cet article soit plus un reglèment de compte personnel qu’un vrai article, avec peut-être des témoignages et des conseils d’expertes en ”gender studies”?
    Après, je crois que les GDLG ont surtout voulu se moquer de ces positions parfois franchement ”abracadabresques” qu’offrent les bloggeuses, qui ne représentent pas tout la manière dont on court, ou qui donnent des conseils sans avoir de réelle formation…
    Oh, et je trouve dommage le nombre de fautes d’orthographe que contient ton article, je trouve que cela diminue un peu ta crédibilité! 😉
    Ceci dit, n’oublie pas que par ton influence, tu fais avancer les choses, et c’est tant mieux!
    Bien à toi,

    Lauriane

    1. Lauriane,
      Je te remercie pour ton retour, mais j’ai bien ancré l’article sur “ma petite expérience” pour illustrer des comportements que nous rencontrons quotidiennement. J’écrirai avec grand plaisir un article construit sur la vision genrée du sport dans notre société. N’hésite pas d’ailleurs à consulter mon memoire à ce sujet, il est public sur le site de mon université 😉 Car oui, je suis blogueuse mais j’ai aussi fait des études, j’ai donc une formation pour fonder mes propos.
      Malheureusement, moi j’ai aussi une formation dans sport et le fait de se moquer, est acceptable, c’est bien les commentaires sexistes et misogynes que j’ai souhaité mettre en lumière (je l’ai bien souligné et RE souligné dans l’article).
      Donc non, l’humour de ce cher monsieur doit aussi être modéré…ou un peu éduqué en dépit de mes fautes d’orthographe 😉 !

  49. Nicolas : ” On ne va pas se mentir, votre Instagram est autant suivi aussi parce que vous avez un joli physique. ”

    Euh… je suis le compte Instagram de Anne depuis des années et je ne pense pas que cela soit dû à son physique. Votre réflexion montre bien à quel point vous êtes misogyne puisque vous ne vous comprenez pas pourquoi nous suivons le compte de Anne, et ce qu’elle nous apporte.

    Le milieu de la course à pied à l’air un peu spécial car j’ai fait du Taekwondo pendant 5 en ville de banlieue et je n’ai jamais eu de problème !

  50. Salut Anne,
    Je profite du sujet de ton article pour te remercier de tes choix de contenu : ton blog est justement ce qui fait progresser l’image du sport et des femmes. Au moment où j’avais commencé à le lire, c’était la première fois que je lisais des articles sur le sport, destiné à un public féminin, mais PAS axé sur la perte de poids et le corps “ferme” ou “tonique” (pitié, tuons cette expression). Jai découvert qu’on pouvait faire du sport pour le plaisir, jai commencé et ça m’apporte … ben, la même chose qu’aux mecs (goût de l’effort, accomplissement …) Nous aussi les filles on y a droit, ton blog est là pour nous le dire, donc niveau féminisme, mission accomplie.
    Après, le fait que tes photos soient esthétiques, et que tu proposes des sélections de vêtements, ça peut être compris comme “superficiel” et desservir le féminisme, mais je pense que c’est un biais : on a tendance à associer tout ce qui est féminin (la mode, les cosmétiques … le tricot par exemple ^^), à la superficialité, et à un côté vain, écervelé. C’est un biais sexiste. Ce n’est pas moins superficiel d’aimer les voitures que les vêtements. Donc si tes belles photos sont une source de motivation en plus, je ne trouve pas que ca desserve ta cause. Tu peux montrer qu’aimer les vêtements ne signifie pas que ta seule passion dans la vie est l’apparence.
    Bref, j’aurais encore plein de choses à dire … mais si quelqu’un fait quelque chose d’utile pour les femmes et le sport, c’est toi.

  51. Merci Anne et bravo pour cet article ! La place des femmes dans le milieu sportif est encore à faire. Je cours une à deux fois par semaine avec un groupe de fille, on est une vingtaine à parcourir les rues de ma ville, et pas une sortie sans recevoir des commentaires désobligeant ou des coups de klaxon de la part du sexe masculin (et on ne parle pas de l’été, quand les shorts sont de sortie ….). Alors c’est l’occasion aussi pour moi de te remercier pour ton blog et ta présence sur les RS, c’est grâce à toi que j’ai débuté la course à pied, et il y a quelques mois, quand je me suis blessée et que j’ai voulu me mettre au vélo, il n’y a quasiment que sur ton blog que j’ai trouvé des conseils adaptés aux femmes (mon chéri fait du vélo de route en compétition, mais il ne comprenait pas certaines de mes angoisses ou inconforts physiques …).
    Continue comme ça ! 🙂

  52. Ce blog est avant tout destiné aux femmes, mais que je sache, il n’est pas interdit aux hommes, c’est pourquoi je souhaite y apporter mon point de vue de « mâle » sur ce problème de sexisme.

    Quand un Français issu de l’immigration se fait traiter de « sale noir » ou de « sale arabe », même rien qu’une fois, cela peut le blesser pour toujours, même si dans la vie de tous les jours, il ne croise pour ainsi dire que des personnes bienveillantes ou du moins indifférentes à son égard. Cette insulte isolée l’aura marqué au point de l’empêcher d’en mesurer l’importance toute relative. Si je parle ici de racisme, c’est parce que je pense que les insultes (ou remarques déplacées) à caractère sexiste, même isolées, sont tout aussi blessantes, et donc graves, que celles à caractère raciste. Le sexisme est ni plus ni moins une forme de racisme. Un type qui traite une femme de « salope », rien que parce qu’elle court en petite tenue, est, de mon point de vue, tout aussi condamnable qu’un autre qui s’en prend aux origines ethniques d’une personne. Malheureusement, vu le nombre de députés ouvertement sexistes à l’Assemblée Nationale (bon, ils sont un peu moins nombreux depuis l’arrivée massive des macronistes), la loi n’est pas prête de changer…

    Seule solution pour l’instant : positiver ! Alors Anne, oublie (bon, j’adopte le tutoiement de rigueur) ce connard planqué derrière son ordi et pense plutôt à tous ces coureurs hommes qui viennent te saluer à l’arrivée de chaque course sans le moindre propos ou geste déplacé. Pense à tous ces types sympas dont je pourrais faire partie si je courais (je me limite à la natation et au vélo, même si de façon assez intensive) et oublie l’autre trou du cul !

    Et puis, continue de t’afficher fièrement en bikini (surtout ceux de la marque H&M qui te mettent si bien en valeur !) en considérant ces clichés comme ceux de la célébration de la femme sportive bien dans sa tête et bien dans son corps, et non ceux de la femme réduite à l’état d’objet sexuel. Et tant pis pour le pauvre type rabougri de corps et d’esprit que cela pourra déranger !

    1. Oh, un monsieur courageux qui s’exprime au milieu de tous ces commentaires principalement féminins, chouette 🙂
      Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il faut souvent laisser glisser pour ne se concentrer que sur le positif. Non, tous les hommes ne sont pas misogynes, non, tous les hommes ne nous sifflent pas à notre passage. Toutefois, ne jamais rien dire, laisser faire, se taire devant des petites remarques ou des petits gestes de sexisme ordinaire, c’est une forme d’acceptation. Aussi il est bon parfois de faire des piqûres de rappel pour dire stop et placer une limite à l’humour qui peut être si ancré, si banal, et aller si loin qu’on peut être en droit de se demander s’il s’agit toujours d’humour…
      Donc à mon sens, même si la forme de cet article est peut-être trop punchy (je m’attendais comme d’autres ici à un article plus général et moins règlement de compte), sur le fond, Anne a eu complètement raison de le faire.

      1. Merci Marion pour ta réponse. Merci de m’accueillir ainsi au sein de cette agora essentiellement féminine !
        Oui, il ne faut pas tout laisser passer. Et même si Anne a un peu surréagi, la culture du clash à l’humour de mauvais goût sur les réseaux sociaux ne doit pas tout permettre, bien au contraire : ces nouveaux médias sont très prescripteurs dans la façon de penser et de s’exprimer, ils sont d’ailleurs de plus en plus cités (sans filtres) par les médias traditionnels et ont donc un impact sur toute la société. Ceci dit, je trouve que sur ces mêmes réseaux sociaux, la bienveillance et le discours constructif, notamment dans le domaine du fitness, sont également bien présents, tout n’est donc pas si noir.

  53. Soutien à Anne!!! C’est scandaleux de lire de telles choses! On est tous avec toi! Bravo à toi pour tout ce que tu fais, entreprends et pour te battre contre eux!

  54. Je te soutiens totalement. Merci Anne. Ton article nous fait du bien a toutes et a tous. Le chemin est encore long pour l’egalite et le droit de faire totalement ce qu’on veut de son corps sans violence réelle ni symbolique. Je n’imaginais pas que tu faisais face a ce genre de propos. Bravo a toi de tenir tete a la connerie des connards!
    Continue a foncer dans la vie et a nous ouvrir des portes (je n’aurais sans doute jamais pensé courir en brassiere avant de suivre ton blog. Petit pas mais quelle liberté )

  55. Oh la la je n’en reviens pas de découvrir autant de personnes qui subissent des commentaires idiots ! Je voudrais parler de mon expérience, à savoir effectivement des comportements déplacés en course (je me suis fait plusieurs fois sévèrement bousculer par des crétins qui ont bien du gagner 50 cm et 1/2 secondes ) mais sinon je n’entends jamais rien de déplacé quand je cours (sans écouteurs, en short et débardeur quand le temps le permet , et avec un physique tout à fait acceptable )
    A la salle les échanges hommes femmes ne sont pas déplacés non plus il y a même estime et respect, sans parler des encouragements que l’on peut se prodiguer entre nous.
    Alors oui les imbéciles existent mais la majorité des hommes savent aussi garder leur testostérone bien rangée. Ne nous arrêtons pas à la première catégorie !

  56. Coucou Anne !!!

    Merci pour cet article. Tellement dur à croire de nos jours mais hélas tellement vrai. D ailleurs un sujet très intéressant et sur lequel on pourrait en avoir des choses à raconter. Ton mémoire doit être top.
    Pour ma part ds la plupart des cas je trouve que les hommes portent un regard bienveillant quand je fais mon sport, souvent “admiratifs” de voir une nana sportive et qui donne tout. Mais il m est déjà aussi arrive (hélas, merde quoi, les mecs font leur sport tranquilles et personne les embête, alors pourquoi pas nous) de me prendre des petites remarques sur mon popotin moule dans mon legging, de me faire suivre par un mec voulant (bizzaremment) courir derrière moi alors que je suis une tortue.
    Je trouve d ailleurs qu’ il y a bcp plus de respect de la part des mecs sportifs (ds les parcs ça va on est en lieu sur) que ds la rue ou ds d autres endroits non dédiés au sport (a mon petit niveau d amatrice, sans courses et juste méga passionnée de sport).

    Je pense qu’ au final ils se permettent un tel comportement car une femme qui fait du sport est une femme forte, libre, et qui s affirme et se dépasse. Ils sont menacés !

    Des bisous

    1. Voilà un commentaire trouvé sur la même page, de la main d’une femme en réponse à une remarque que je lui avais fait quand à ses propres connaissances. Ça me fait frémir !
      Et alors ? Tant mieux pr elle la question n’est pas là. Ce n’est pas une question d’humilité mais d’explication du pourquoi je m’inquiète du contenu de ses conseils, et uniquement de celà. Vous me jugez sans me connaître, certainement suite à l’appel au boycott d’Anne. Puéril et pathétique de votre part. Si mon commentaire ne vous plaît pas allez voir ailleurs, je fais et like ce que je veux sur mon Facebook. Quand à Anne si elle veut en discuter je reste parfaitement ouverte au débat, je n’ai aucune animosité, vous vous trompez de bouc émissaire.
      Bonne soirée et bonne continuation à vous!
      Cette personne s’appelle Mathilde et il paraît qu’elle est kinésithérapeute pour l’équipe de France et également ambassadeur de la marque BV Sport…

      1. C est fou quand même… ce narcissisme débordant…Anne tu pourrais faire le choix D apporter du vrai contenu, De démocratiser l’accès à la connaissance sur L entraînement… avec du fond, du vrai fond … toi tu optes pour la forme, le culte de L apparence, du paraître, De La pause parfaite… tu te dis féministe… MDR … les lecteurs/lectrices de ton blog n’ont pas accès à la VRAIE connaissance Sur l’entraînement, sur L importance de l’endurance fondamentale, sur la planification…

        Tu te fais critiquer et moquer par un mec et hop tu nous fais un discours sur la mysogynie …. le mec se moque de toi, uniquement de toi, pas des autres femmes… alors ravale ton ego et remet toi en question t’as plus 15 ans…

        Rend tes lectrices plus informées, avec de vraies connaissances scientifiques certes vulgarisées, mais qui restent réelles qu’elles comprennent les mécanismes, le pourquoi… là tu participeras à l’émancipation de la coureuse. On s’en fou du reste. Ce n est pas de la jalousie, tu es tres mignonne et ce n’est pas la question… mais arrête avec l’image, tu joues beaucoup trop sur ce tableau…

  57. C’est désolant…
    Il faut continuer ce combat car c’est très loin d’être gagné…et il ne faudra jamais rien lâcher…
    Un jour dans un col en vélo, un gars a dit “aller en haut il y a la vaisselle qui t’attend”…je suis restée con tellement j’ai trouvé ça “bas”…
    C’est bien d’en parler et d’assumer qui nous sommes et nos droits qui sont les mêmes que les hommes…

  58. “Pourtant lorsque l’on est une femme, faire du sport n’est pas quelque chose de « particulièrement » facile ou naturel.” – Le féminisme et ses contrariétés exposé au plein jour. Il n’y a rien d’héroique, ni de surnaturel à faire du sport lorsqu’on est une femme. Je ne commenterai pas le reste de l’article qui à mon goût est inbuvable, inutile et d’une naïveté sans nom. Faire son p’tit blog d’ instarunner/runneuse, c’est s’exposer publiquement avec les risques qui en découlent. Tu auras bien perdu ton temps à écrire ce pathétique pamphlet…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Tout lire

Retrouvez-moi sur Instagram

No feed

Les actus

Retour haut de page