Cyclisme: Comment Bien Entretenir son Velo de Route ?

27 septembre 2017 - Triathlon - 1 commentaire

Hi,

J’espère que vous allez bien? Je suis de retour avec Kevin aujourd’hui pour vous donner encore des petits conseils vélos mais cette fois pour bien l’entretenir ! À vrai dire, on y pense peu mais…avant de passer chez le réparateur pour changer la chaine, mais il est essentiel de nettoyer, chouchouter son vélo, d’autant plus qu’avec la fin de  l’été, ils vont commencer à prendre la poussière, la pluie, la boue.. bref.

Comme toujours, nous vous expliquons tous les bons gestes pour entretenir votre vélo après chaque sortie ET sur le long terme en vidéo 😉

Comme toujours voici la transcription de la video (bien que les gestes filmés soient plus parlant)

Tout d’abord, comme Kevin le souligne, il faut donner « un petit coup » de nettoyage après chaque sortie pour éviter l’accumulation des saletés. Plus vous allez nettoyer souvent votre matériel MOINS, il va s’user.

Sur une sortie vélo assez sèche, un coup de chiffon humidifié avec du liquide vaisselle (sauf sur la chaine !!) suffit. Par contre, en hiver, il va falloir y faire un peu plus attention car votre vélo va beaucoup plus s’encrasser.

Voici les 3 gestes à suivre au « quotidien » :

  • Après chaque sortie, un coup de dégraissant sur la chaine, le dérailleur ET la cassette. Si le produit agit bien, votre chaine ET votre cassette doivent revenir blanches. Vous l’appliquez avec un petit pinceau et ou un spray. Vous en mettez bien un peu partout puis vous faites rouler chaque pignon. Vous pouvez aussi tout à fait retirer la roue arrière pour le faire plus facilement avec un chiffon
    • Attention le dégraissant est UNIQUEMENT sur la transmission (cassette, chaine et dérailleur).
  • Ensuite, utilisez soit un nettoyant vélo du commerce soit un mélange eau chaude/liquide vaisselle pour nettoyer TOUT votre velo pour nettoyer tout ce que vous voulez. Vous le rincez ensuite à l’eau froide mais EVITER VRAIMENT d’utiliser un jet d’eau. L’eau que vous projetez risque de rentrer dans les roulements qui sont certes étanches pour les flaques d’eau et la pluie mais pas par contre un fort jet d’eau. Vous risquez de les abimer. Sèchez bien votre vélo sans oublier la chaine qui risque de rouiller !

  • Enfin, rajoutez du lubrifiant sur votre chaine, de préférence un  « lubrifiant sec » pour un vélo de route. Appliquez-le de manière uniforme… sans faire de grosses traînées noires. Même si vous avez peut-être l’habitude de voir des chaines toutes noirs ou cassettes noires, c’est totalement inutile. Il suffit juste d’en mettre sur les petites roulements. Essuyez le sur-plus 😉

Entretien sur le long terme:

Anne: Y-a-t-il des visites d’entretien à faire du vélo comme sur une voiture…?

Kevin: Après l’achat, la première visite, la plus importante, est celle des 6 mois. Celle-ci va permettre de retendre tous les câbles, de vérifier l’usure des vitesses, le passage des vitesses, l’usure des patins. Elle donnera aussi de bonnes indications pour les entretiens futurs. Donc, il ne faut pas la sauter celle-ci 😉

Ensuite, sur un vélo de route, une fois par an c’est bien afin de faire le point, changer ce qui doit être changer avant qu’il ne soit trop tard et qu’une pièce plus importante s’abime définitivement. À ce moment, on vérifiera aussi l’usure de la chaîne… et s’il faut la changer, changez-la !Idem pour les patins de freins, là c’est pour votre sécurité 🙂

Pour ce type de révision, attendez-vous à payer environ 30 euros sans les pièces 🙂 sachant qu’une chaine peut coûter 20-30 euros, une cassette 60 euros environ…

N’hésitez pas à (re) regarder les précédents épisodes dont :

Et si vous avez des idées, des suggestions pour nos prochaines vidéos VELO, Kevin et moi sommes preneuses. En attendant, si vous vivez à Paris, n’hésitez pas à rendre visite à l’équipe du Giant Notre Dame au 1 Boulevard Henri IV, 75004 Paris.

Et vous, avez-vous quelques conseils pour bien entretenir votre vélo ?

@ très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 commentaire

  • Repondre Caro Duhduh 28 septembre 2017 à 13 h 55 min

    Bons conseils, surtout ici, parce que nettoyer son vélo ne doit pas être qu’un truc de « mec » !
    J’ai un vélo de ville orienté course, pour mes déplacements de citadine (logique). Je l’entretiens régulièrement, en suivant à peu près les conseils de Kevin, même si de façon beaucoup moins intensive, correspondant à un usage urbain plus « soft » : nettoyage et regraissage (léger !) de la chaîne et des câbles (freins et dérailleur) environ une fois par mois, et regonflage environ tous les quinze jours. Cela ne me prend globalement que très peu de temps et cela n’affecte pas ma manucure, car sachez mesdames qu’il existe des gants tout à fait adaptés à ce genre de « ménage ». En conséquence, mes déplacements cyclistes se font dans les meilleures conditions. Bon, dans la mesure du possible : les montées un peu abruptes et les vieux pavés sont toujours là ! Mais je suis éberluée de voir à quel point de nombreuses femmes (bien plus que les hommes !) chevauchent des montures dans des états déplorables : chaînes et freins grinçants, et surtout pneus presqu’à plat, sans que cela ne semble les déranger, ou plutôt sans qu’elles ne semblent s’en rendre compte. Moi, dès que je « sens » que j’ai perdu plus de 2 bars, je ressors vite ma pompe pour y remédier, alors que ce faible dégonflage ne se voit même pas ! Je remarque cependant que les jeunes « fit girls », qui chevauchent vigoureusement un vélo personnel, semblent en revanche prendre bien soin de leur monture.
    Sans aller jusqu’à bichonner sans cesse son bicloune comme certains « papys » de l’hippodrome de Longchamps ou certains hipsters inséparables de leur fixie, un entretien régulier peu contraignant peut tout changer en matière de confort cycliste. Sur route, mais aussi en ville.