My Type #617

20 avril 2015 - Looks 2015 - 41 commentaires

Hi,

jupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebok

Je vous avais déjà récemment parlé du harcèlement de rue à Paris dans que quelques uns de mes posts. Non pas que c’était nouveau pour moi, mais bien parce que leur fréquence était devenue choquante. La semaine du marathon, j’ai eu beaucoup de déplacements et de rendez-vous sur Paris et en une journée je suis passée à « espèce de sale conne » dès 9h à « souris sale pute » à 13h « oh la blondasse tu peux me filer ton 06 »  vers 19h (heureusement, j’allais au yoga… j’aurais bien voulu le frapper avec mon tapis)

Le sujet est devenu d’actualité, je ne sais pas trop comment, comme un marronnier en fait ? Puisque l’an passé, c’était aussi à la mode, un peu à la même période. Comme si au printemps, quand nous ressortons nos jupes et eux leurs insultes (bien qu’en hiver ça ne s’arrête pas non plus), comme par magie l’harcèlement de rue reprenait. C’est un enchantement. Malheureusement ce n’est pas le cas et moi, personnellement, c’est ce nombre qui m’a effrayé :

100% des femmes ont déjà été harcelées dans la rue.

Au final, je crois profondément que ce pourcentage doit être vrai car dès que j’en discute avec des amies, aucune n’a jamais dit « ah moi JAMAIS ! ». En fait, dès que l’on sort dans l’espace public, quoique l’on fasse, quoique l’on porte, on devient un bout de viande indigne de respect pour, forcément je l’espère et je le sais, une minorité d’hommes.

Sauf que cette minorité gâche tout. Je sais cher gentil homme que ce n’est pas ton cas et que tu as du mal à le croire, que tu crois que nous, petites femmes, nous exagérons, mais ce n’est bien souvent pas le cas. A toute heure de la journée, qu’importe la tenue, ça va arriver. On peut croire que c’est gentil, que c’est flatteur mais est-ce que l’on peut deux minutes se mettre à notre place et se dire qu’on veut juste être respectée et laisser en paix.

Début avril, en me rendant à la session running de Paris du Dubndidu crew, je tirais un peu la tête car c’était le matin, je ne souriais pas toutes dents dehors… mais c’est mon droit non ? Et là un mec m’interpelle et me dit « Oh ma jolie faut sourire de temps en temps ». Je lui réponds « Mais je vous emmerde sérieusement ! » D’ordinaire je ne réponds pas, j’ignore comme tout le monde, enfin comme toutes les femmes car on est juste fatiguées et tellement habituées que l’on passe outre. Mais là il fallait pas me chercher ! Le mec m’a regardé et a continué à me parler, j’ai poursuivi mon chemin, j’ai respiré profondément et je suis passée à autre chose. J’allais passer un bon moment après.

Ces épisodes, nous en avons toutes à raconter plus ou moins gentillets, plus ou moins supportables. Mais la question que l’on doit toutes se poser c’est : à partir de quand est-il devenue acceptable de se faire interpeler dans la rue de manière aussi familière (voire vulgaire … ou physique!) aux XXIème siècle ?

Qu’est ce que l’on peut faire pour justement changer cette situation ? A partir de quand les hommes (pas la majorité JE SAIS) se disent qu’ils ont le droit de faire ça ? Qui leur a inculqué ça ?

Des pays ont mis en place des amendes mais sérieusement comment est-ce possible de verbaliser ce genre d’infraction ? On ne peut pas se balader avec une caméra toute la journée pour enregistrer ce que l’on nous balance entre 2 rues.

100 %…. 100% ! Je pense à ma petite soeur moi qui ne l’a pas encore subi et j’aimerais qu’elle ne le subisse jamais. C’est tellement humiliant mais est-ce qu’on peut encore changer ces comportements ? Quelle est la bonne réaction pour les faire changer ?

jupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebokjupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebokjupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebok
Blouse – Berskha (Similaire ici ou là)

Jupe-culotte – Primark (similaire ici ou là)

Gilet – American Vintage (similaire ici)

Baskets – Reebok édition limitée Mademoiselle Pierre (similaire ici ou là)
jupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebokjupe culotte baskets blanches mademoiselle pierre reebok

 Ça fait quelques temps que j’avais envie de photographier ma tenue devant la nouvelle mairie de Montpellier. J’adore ce qu’ils ont réalisé ici, et comment ils transforment totalement ce quartier. Ahhh mais peut-être ce qui vous intéresse concerne plutôt cette drôle de jupe-culotte !

Je portais cette drôle de chose non-stop au Cm2 puis en 6eme : en jeans, en tissu. C’était tellement à la mode. Puis, comme toutes les modes, elle est passée… mais elle revient cette saison apparemment. La question est, va-t-on lui refaire une place dans nos armoires ? Honnêtement, je suis tellement bien dans la mienne que c’est avec un grand OUI (et tout petit prix digne de Primark) que je l’ai fait. Après je peux comprendre qu’on n’aime pas 😉

Tentez par les jupes-culottes ?

à très vite

PS: Les soldes de mi saison chez Asos 😉 >>

PS: Un joli concours vous attend sur Instagram >

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

41 commentaires

  • Repondre Julie 20 avril 2015 à 18 h 24 min

    La jupe culotte … Je n’étais pas fan déjà petite mais tu la porte tellement bien que je serais prête à me laisser tenter 😉

    Concernant ce que tu raconte sur le harcèlement, malheureusement je m’y reconnais que trop bien …
    J’ai eu une fois un mec qui m’a réellement fait flipper. Je sortais du rer dans ma ville et je suis allée chercher du pain dans une boulangerie dans le centre ville (pas tout près non plus du rer…). Je suis revenue ensuite vers le rer où se trouve mon bus pour rentrer chez moi. Et là un mec m’aborde … Tout le train train habituel que l’on connais toutes débute : « vous êtes charmante », « je peux avoir ton numéro » (on passe de vous à tu très vite … quel manque de respect je trouve. Quand je ne connais pas, j’estime avoir le droit d’être vouvoyée ^^) etc… Et là, le clos du spectacle !! Le mec me sort : « je te trouve charmante, et en fait je t’ai suivi quand tu es sortie du rer. Je t’ai vu aller chercher ton pain et ensuite je t’ai suivie jusqu’à ton arrêt de bus » … :O
    Non mais WTF !!! J’avais déjà eu tout ce que tu décris mais là…
    Depuis je vérifie de temps en temps si personne ne me suis quand je vais chercher ma baguette de pain. On ne sait jamais …
    Comme toi j’espère qu’un jour tout cela va s’arrêter.
    Bisous Anne !!!

  • Repondre Noush 20 avril 2015 à 18 h 54 min

    Quand on se dit qu’on a toutes connu ça, c’est vraiment le cas. On a TOUTES connu ça et c’est affolant. Se demander si c’est une bonne idée de porter une jupe la matin car on sait qu’on va se faire siffler (voir pire malheureusement) c’est dingue à notre siècle. Quel crétin peut se trouver intéressant en traitant une fille de p***, où sont ces bonnes manières ?!

  • Repondre Céline 20 avril 2015 à 19 h 54 min

    Le pire pour moi ce n’est pas « eh mademoiselle t’as pas un 06 ? », le pire c’est les bruitages, les bisous, les « mmm », ou très récemment les bruits de singes. Parce que quand on te demande ton numéro de téléphone ou qu’on te dit que tu es jolie dans le meilleur des cas ( ou bonne dans le pire des cas ) tu peux ne pas répondre, et tu te dis que le gars doit se sentir bête, quand même. Mais alors le petit bruit de sussions qui veut dire « toi je te veux » tu ne peux vraiment rien y faire, et ça donne vraiment l’impression d’être un objet.

    Si tu veux essayer d’en rire il existe un site qui répertorie les insultes les plus loufoques, malheureusement je ne me souviens plus de son nom, si quelqu’un par ici le connait..

    Sinon la jupe short.. Je n’en ai pas réessayé depuis l’école primaire ahah, j’irai voir ce que ça donne en magasin un de ces jours ! 🙂

    • Repondre Clairette 21 avril 2015 à 11 h 24 min

      Je connais, c’est Paye ta Shnek 🙂 http://payetashnek.tumblr.com/
      Certains posts te font froid dans le dos, d’autres sont presque mignons… Mais dans l’ensemble c’est flippant.
      Oui le harcèlement en ville fait hurler. Et je suis vraiment contente qu’on en parle depuis environ 2 ans. Il faut persévérer,témoigner, sans faire la victime et mettre tout le monde dans le même sac (comme tu le fais très bien Anne) et je suis convaincue que la situation peut évoluer !

  • Repondre Luludesbois 20 avril 2015 à 20 h 12 min

    Bonjour Anne,

    je n’ai pas l’habitude de commenter sur les blogs mais là, je ne peux me retenir.
    Pour commencer, je voulais te remercier pour ton blog en général, je te suis depuis quelques mois et c’est une vraie source de motivation pour moi qui était une coureuse pas régulière du tout. Depuis la découverte de ton blog, je suis assez régulière, je suis bien tentée par le yoga mais je n’ai pas la possibilité d’en faire en « club » pour le moment et je me suis inscrite pour la première fois à une course officielle (10km) qui aura lieu le week end prochain (j’ai peur), et ceci grâce à toi. Donc merci, prochaine étape peut être le renforcement musculaire mais ça j’ai beaucoup de mal encore.
    Concernant le harcèlement de rue! Je confirme, moi aussi j’ai connu ça, toutes les filles ont au moins connu ça peu importe le physique ou leur tenue! Je suis moi même pas taille mannequin ni féminine et je l’ai subi (je me suis fait miauler dessus par un magnifique jeune homme sous les rires de ses deux acolytes! entre autre) Pour le moment, j’ai la chance de vivre en Irlande où c’est quasi inexistant malgré les tenues parfois très affriolantes des jeunes filles en soirée (mais peu importe, ce n’est pas une raison valable pour harceler!), les rares fois où j’ai pu observer ça c’était de la part d’étrangers ou touristes. Et du coup, je savoure ma tranquillité et je redoute un peu de risquer de vivre ça de nouveau à mon retour en France. Et je me demande bien pourquoi cette différence entre deux pays pourtant proches.
    Bref, pour répondre à ta question sur la bonne réaction à avoir, il me semble que le projet crocodile (http://projetcrocodiles.tumblr.com/) a abordé le sujet mais même si je me trompe, je conseille à toi et aux autres lectrices d’aller y faire un tour, c’est très instructif et faites le tourner aux messieurs, il y a des posts qui les concernent vu que le sujet les concerne aussi.

    Voilà désolée pour le commentaire à rallonge mais j’avais beaucoup de choses à dire. En tout cas, merci pour ton blog qui aborde toujours des sujets très intéressants tout en ayant une pointe de mode. J’aime le fait qu’il soit « multiple », c’est pas uniquement un blog sportif qui parle technique, ou un blog mode qui parle que fringues, non c’est un peu de tout dosé avec sagesse. Donc merci à toi pour ton blog. Et félicitations pour le marathon!

  • Repondre Djahann 20 avril 2015 à 20 h 30 min

    En fait, le 100% est à relativiser. Dans certaines médias, ils ont bien précisé « 100% des femmes qui prennent les transports en commun ». ça change déjà un peu la donne. Mais quel que soit le chiffre, AUCUNE femme ne devrait être traitée de la sorte.
    J’habite une petite ville de province, et je ne rencontre pas ce souci (même quand j’étais plus jeune). Ma soeur a déjà eu qq remarques, mais ce n’était pas agressif. Alors après, je ne porte jamais de jupe, ceci explique peut être cela. Mais c’est terrible qu’on soit dans une société où on ne peut pas s’habiller comme on veut.
    Je ne vous bien nous les filles, mettre la main au panier des messieurs s’ils sont en short. »ah ben oui, mais t’es en short mon gars, fallait pas me provoquer » ! Pathétique !

  • Repondre Djahann 20 avril 2015 à 20 h 31 min

    grrr je relis trop tard… je voulais écrire « je nous vois bien, nous les filles… »

    • Repondre Il est 20h à LA 20 avril 2015 à 21 h 22 min

      J’aime beaucoup la jupe culotte 🙂
      Pour le harcèlement, c’est vrai que c’est le sujet à la mode, mais c’est cool qu’on en parle. Parce que ça me saoulait que mes copains ne me croient pas qu’en j’en parlais !
      Sinon, je voulais juste apporter une précision : c’est vrai que plus on est jeune, jolie, féminine, plus on se fait emmerder. Et c’est vrai que c’est souvent dans les transports en commun. Mais pas que… Parce que la technique camouflage, cheveux rattachés, vêtements amples et pantalons, on est beaucoup à l’adopter et finalement, ça ne change pas grand chose. Et si, ça a souvent été dans les transports en commun, j’ai aussi eu quelques pas mal de cas dans la rue. Dont un camion d’éboueurs qui nous ont suivi, ma copine et moi, quand on avait…11 ans ! (et il y avait donc bien dans 2 mecs dans ce camion, donc on est pas tombé sur un malade, juste sur des mecs qui trouvaient normal de nous traiter comme de la viande). Je dis camion d’éboueurs, mais on avait d’ailleurs le même problème en passant devant les chantiers, malgré notre absence de poitrine et nos salopettes… Le plus drôle est d’ailleurs que quand mon métier a été de bosser sur les chantiers, les ouvriers étaient mes collègues les plus respectueux. Sauf que j’étais la chef, donc comme quoi, les mecs savent se contrôler quand ils veulent ! 🙂
      Bref, des histoires, j’en ai des tonnes et je pense que si ça ne vous est pas encore arrivé, ça vous arrivera. Où ça vous est déjà arrivé sans que tu le vois. (Vous seriez surprise du nombre de mecs qui font des gestes obscènes ou pire derrière le dos des filles !) Et j’espère que ça va s’arrêter à force d’en parler !

  • Repondre Mimii 20 avril 2015 à 21 h 27 min

    Bonsoir, le rose te va définitivement trop bien.
    Pour le harcèlement, je vis à la campagne depuis plusieurs années… et j avoue ne jamais avoir eu ça, mais vraiment JAMAIS. Oui, on m interpelle, pour me dire bonjour! ou on m encourage quand je passe au village en courant. Rien de plus.
    Pourtant je fais partie de ces 100% car j ai vécu en ville, et là oui, je me reconnais dans ces vilains mots que tu as à subir. Ces gens qui se permettent de te parler comme à une chose. Leur maman ne leur a pas appris la politesse? ils sont obligés de se comporter aussi primitivement que les animaux de la basse cour ?
    Courage à toi qui vit en ville et qui supporte ça.
    Bonne soirée

  • Repondre larry cow ver 20 avril 2015 à 21 h 50 min

    Alala qu’est ce que j’ai pu en porter des jupes culotte en jeans ! DDP, Freeman t porter…
    Je trouve qu’elle te va très bien. Tu es très belle les cheveux détachés.
    En ce qui concerne le harcèlement de rue, j’ai été très embêté à Londres par des hommes, surtout les musulmans, aucune idée pourquoi, ah si, je n’étais pas voilée ! Insultes + crachat de la part de plusieurs homme, à quelques centimètre de moi c’est dur de ne pas hurler et leur casser les jambes donc voilà psychologiquement c’est très difficile…
    Et d’être revenu en France, dans ma bonne vieille campagne, j’ai tout simplement pas envie de retourner en ville !

  • Repondre Clotilde 20 avril 2015 à 22 h 13 min

    Wow Ca va loin le harcèlement de rue à Paris… Enfin partout mais j’imagine que le nombre plus important de personne augmente le nombre de remarques.
    Moi aussi je crois en ces 100%, personnellement j’ai deja pleuré à cause de Ca, tellement je me suis sentie idole et rabaissée. C’était à une période où il faisait très chaud, j’étais en vacances et je portais un short. Et bien j’ai porté un jean par la suite jusqu’à la fin du séjour… C’est tellement triste de ne pas faire ce qu’on veut !

    Sinon je ne suis pas fan de la jupe culotte 🙂 mais le decor est sympa comme tout !

  • Repondre Bérangère 20 avril 2015 à 22 h 16 min

    Le look est top!ça faisait longtemps que je n’avais pas vu de jupe culotte dans un look. J’adore aussi le coloris de la blouse, il est super joli.
    Effectivement la mairie de Montpellier est top, on dirait qu’il y a une plage devant.

    En ce qui concerne le harcèlement de rue il m’est arrivé pendant une session de running de rentrer plus vite chez moi car ma tenue « attirait » trop les regards et les remarques (short et débardeur). J’ai eu aussi le droit la dernière fois à un « cours, allez cours…t’es BONNE »…Mais le plus fou c’est que ça arrive PARTOUT, ça m’est même arrivé à la BU, bref tous les jours on ramasse des remarques en pleine gueule, parfois ça donne envie de pleurer, de s’enerver…

    Mais merci beaucoup Anne en tout cas pour ton blog avec de bons conseils, de belles photos et tes articles motivant!

  • Repondre Sophie 20 avril 2015 à 22 h 24 min

    Oui c’est aberrant de devoir subir ça, en 2015, en France. Mais comme il a été mentionné plus tôt, je trouve que Paris reste vraiment une ville à part … Pour avoir vécu quelques mois en Amérique du Sud, je n’ai jamais reçu d’insultes, sifflements par contre oui. Mais la je vis en Espagne et il n’y a aucun harcèlement de rue et les seules remarques que l’on entend viennent des étrangers (beaucoup de français…). Et même les filles critiquent (la tenue des autres filles, talons trop hauts, Jupes trop courtes …). Alors qu’ici les gens vivent sans juger, comme quoi c’est faisable !

    Tu es magnifique Anne et je vais de e pas terminer ton livre en vue de ma
    Première course officielle (un petit 10km!) 🙂

  • Repondre Alexandra Coutand 20 avril 2015 à 22 h 37 min

    Et encore Anne dis toi que parfois certains hommes passent à l’acte. je me suis faite coincée comme ça contre un mur dans le métro pendant que le monsieur essayait gentiment de passer sa main sous ma jupe. J’ai réussi à me glisser contre le mur pour lui échapper mais c’est assez choquant! Je pense que je vais m’équiper d’un tapis de yoga pour palier ce genre d’incident en frappant ces messieurs qui me font ch**r quotidiennement. Encore quand c’est que eh mademoiselle t’es mignonne ça passe encore ( les bons jours) mais quand c’est les insultes type « sale chienne jte baise », j’ai des envies de meurtre! C’est ma hantise le matin quand je sors de chez moi je me demande quel boulet va encore croiser mon chemin… Bref… J’en ai marre. Cependant c’est bien ça me permet de me surpasser quand j’ai une séance de running, c’est idéal pour le fractionné!

  • Repondre Azilis 20 avril 2015 à 22 h 42 min

    Ah ah le harcèlement… Avant je m’énervais, maintenant je fais comme toi j’ignore. Sauf une fois récemment, où c’est un jeune d’environ 16 ans qui m’a sorti des insanités de ce genre et là j’ai dégoupillé. Je crois qu’il a eu peur vu sa tête et je me dis qu’au final ça aura peut être servi ^^. Je me demande comment encore aujourd’hui certains peuvent trouve ça drôle ou croire que l’on séduit vraiment à coup « hé toi mignonne t’as pas un 06 » sérieusement ça me dépasse…

    Je ne suis pas fan de la jupe culotte mais si à toi ça te plait c’est bien le principal 🙂 en revanche j’adore ta blouse, la forme et la couleur te vont super bien.

    Bises

  • Repondre EmiMarSoRa 20 avril 2015 à 22 h 48 min

    Bonsoir Anne,
    Tu as raison de parler de ce problème, car il est bien réel, et même si c’est « 100% des femmes qui ont pris les transports en communs  » ça reste 100% des femmes, car celles qui n’ont jamais été concernées (chanceuses) le seraient malheureusement si elles prenaient plus de 2 jours les transports à Paris et quelque soit leur physique.
    Mon mari a eu du mal à y croire quand il a entendu ce sondage et m’a donc demandé si j’avais connu ça, ma réponse la sidéré je crois ; et bien oui, siffler dans la rue je ne sais combien de foiS, aborder idem, les mains baladeuses pas trop trop (ma ligne n’était pas trop bondée en générale quand je montais et du coup j’étais souvent assise dans les carrés), par contre un mec qui se branle pendant que je prenais des tickets de métro à la machine, oui, le choc en me retournant de le découvrir comme ça tout près de moi, je l’ai insulté… Je me rappelle encore exactement de l’endroit et de son visage, il devait avoir a peine 20 ans; c’était ma station de métro quotidienne, ensuite je descendais à la station d’avant et sinon je ne passais plus jamais de ce côté…
    La solution, est effectivement la répression et les campagnes d’affichages pour commencer, car elles ouvrent le débat , je crois que certains ne se rendent même pas compte que ce qu’ils font est désobligeant, limite pour eux siffler une fille c’est lui rendre hommage. Ensuite, l’éducation, l’éducation et encore l’éducation, j’ai 3 garçons et je leur apprend qu’on ne traite pas les filles comme ca, pour tout d’ailleurs, on respecte les gens, les différences, on ne se moque pas mais on n’évite pas non plus de regarder les autres (je pense notamment aux handicapés, je préfère qu’ils regardent la personne et pose une question pour leur expliquer que la solution de l’évitement, et en général ca se passe très bien) pour moi c’est comme ça qu’ils apprendront la fameuse valeur du « Vivre ensemble  »
    Pour parler de la jupe culotte, j’en avais une a la fin du collège, avec des poches et hyper ample, j’adorais faire de grandes enjambées avec les mains dans les poches, ça me donnait un sentiment de liberté , c’est bête, mais pourtant c’était vraiment ça.
    Après ce pavé, je conclus avec un grand merci pour ton blog et ta motivation communicative.
    Émilie

  • Repondre Virginie 20 avril 2015 à 22 h 53 min

    Salut à toutes,
    Bon, je ne raconterai pas les innombrables exemples de harcèlement dont j’ai pu, seule ou avc des amies, etre victime ou témoin. Je voulais partager le billet d’aujourd’hui de Sophia Aram sur France inter. Alors certes, c’est une humoriste qu’on aime ou pas, mais sa réflexion est super: et si on inversait les rôles pour montrer aux 10% de cretins ce que cela fait? Si on rappelait aux personnes qui tolèrent ces comportements qu’une femme est victime de viol toutes les 8 minutes, et que le harcèlement n’est que la 1ère étape d’une intrusion permissive dans la sphère privee des femmes, qu’une 1ère forme de violence? Bref, si ce petit billet vous intéresse: http://www.dailymotion.com/video/x2n9ex6_le-billet-de-sophia-aram-avec-un-viol-toutes-les-8-minutes-il-serait-temps-de-refuser-d-etre-traitee_fun

  • Repondre MamaFunky 20 avril 2015 à 23 h 04 min

    pas fan a la base des jupes culotte, je dois dire que la tienne est juste canonissime !!!

  • Repondre Emma 20 avril 2015 à 23 h 24 min

    Pour ma part et pour chacun j’ai pris le réflexe de répondre « et ta mère, elle est bonne/charmante/etc etc ??? »

    Ca les sèche a chaque fois…. Promis.

    • Repondre Mel 23 avril 2015 à 17 h 42 min

      Excellent 🙂
      Une fois dans ma voiture en ville, 2 mecs dans la voiture à côté qui commencaient à me mimer des insanités avec leur bouche… je les ai fixé sans me démonter et j’ai mimé la grosse nausée, genre ma main devant la bouche et j’ai gonflé mes joues…!
      Ils sont partis en trombe juste après et j’étais très fière de moi !!!!

  • Repondre Sheena 21 avril 2015 à 6 h 35 min

    J’avais vu une fois un bon reportage sur le harcèlement de rue, avec des fausses mises en scene pour voir la réaction des gens. Les femmes défendaient la victime dès les 1er mots tandis que les hommes reagissaient qu’au moment où il y avait une menace plus physique (du genre l’agresseur se rapproche dangereusement de la victime ou l’empêche de partir). La vision d’un homme et d’une femme est très differente. Pour les homme un simple « hey t’ es charmante » devrait nous flatter. Pour nous les nanas, c’est juste relou et ca nous fait flipper…si on reponds pas : insulte. Si on repond : on nous lache pas.
    J’ai déjà été obligée de lacher mon numero pour que les mecs arretent de me suivre, et surtout qu’ils ne sachent pas où j’habite vu que je rentrais chez moi…

  • Repondre gwen 21 avril 2015 à 9 h 09 min

    En fait pour moi le gros problèmes avec le harcélement de rue, c’est que justement, ce ne sont pas des tarés qui le font, ce sont des mecs « normaux ». Notre voisin. Notre pote. Parce qu’ils trouvent ça normal d’aborder une femme dans la rue, sans crier gare. J’en discutais avec un collègue qui ne comprenait pas pourquoi je m’enervais sur ce sujet… Que lui trouverait ça flateur… Peut être que moi je voudrais juste pouvoir aller d’un point A à un point B sans me faire emmerder tous les 500 m ou même soyons fou, pouvoir rentrer chez moi à pieds sans craindre d’être déranger et que ça soit encore moi qu’on accuse « mais qu’est ce que tu faisais là à cette heure? » « mais t’avais une jupe aussi… ».
    Et puis habiter à la campagne ne change rien. Au fond du loiret, on se fait siffler, klaxonner ou suivre par des voitures aussi malheureusement.

    (et ce qui m’agace également, c’est que pour écrire ce genre d’article, tu sois obligée de brosser la gente masculine dans le sens du poil et de les rassurer. #notallmen)

    Sur ce je te souhaite tout de même une très belle journée. ^^

  • Repondre Mémento Eve 21 avril 2015 à 9 h 42 min

    Cela faisait longtemps que je n’avais pas commenté tes articles mais avec un sujet comme celui-ci je ne pouvais pas passer à côté. Pour ma part j’ai grandi dans ce qu’on appelle « les quartiers » à Marseille alors le harcèlement de rue il y en a eu. Mais je ne suis pas tombé dans le look garçon manqué pour avoir la paix pour autant. J’ai bougé et vu d’autres endroits et j’ai continué à être féminine. Aujourd’hui je suis en couple avec un enfant et de retour dans les rues de cette ville phocéenne. J’aime toujours autant porté des robes ou des jupes et me balader à pieds. Mais c’est mon homme qui est choqué du harcèlement de rue et qui ne veut pas que je sorte dans tel endroit dans telle tenue. Certains diront que c’est de la possessivité mais pas pour lui. C’est un réel problème de sécurité car comme il le dit lui même « il sait comme les hommes pensent ». Je trouve ça affligent que les hommes se comportent de la sorte. Je ne sais pas depuis quand ils ont cru qu’ils avaient des droits sur les femmes. Malgré ça nous devons nous les femmes continuer à sortir dans les tenues qui nous plaisent pour ne pas leur donner raison à ces hommes aussi minables soient-ils. Pour ma part j’ai démarré des cours de self défense au cas où une situation déraperai… C’est triste d’en arriver là…

  • Repondre Ma fine bouche 21 avril 2015 à 10 h 14 min

    C’est dramatique que toutes les femmes aient connues ce genre de situation au moins une fois dans leur vie. D’un autre point de vue j’essaie de rester clémente envers les hommes qui ne nous traitent pas comme cela. Je pense que tu as bien fait de répondre, mais j’avoue que lorsque cela se répète, c’est difficile et épuisant d’être toujours au taquet 😉

  • Repondre Mademoiselle Martinez 21 avril 2015 à 10 h 19 min

    Je pense qu’effectivement dans les grandes villes le 100% de taux d’harcelement des femmes n’est pas faux. On a toutes une histoire plus ou moins choquante à raconter et c’est bien triste.

    Depuis que j’ai quitté Paris pour La corse (Porto Vecchio) je ne subis plus ce harcèlement. Il faut dire qu’on est peu nombreux à vivre ici à l’année, tout le monde se connait plus ou moins et ça change tout. On ne se permet pas de faire ou dire certaines choses quand il n’y a plus l’anonymat des grandes villes. Parfois Paris me manque mais je dois dire que le harcèlement de rue ne me manque pas du tout… Je ne savais jamais si je devais ignorer les gens ou leur répondre. C’est flippant, on ne sait pas comment un individu peut réagir.

    BON COURAGE ANNE et LES FILLES en général!

    Mademoiselle Martinez

  • Repondre Les bulles d'inspiration d'Helychrise 21 avril 2015 à 10 h 35 min

    Merci pour ce coup de gueule, sans virer féministe cela fait du bien!

    Je subis cela régulièrement. Alors des fois c’est flatteur (ça dépend de la manière dont c’est dit) mais la plupart du temps c’est tout de même violent (je le vis de cette manière là).
    A cela se rajoutent comme tu le dis les beaux jours et moi j’ai envie de dire aussi la mentalité du sud (si si je suis désolée mais je vois bien la différence), et au baromètre du harcèlement verbal on peut atteindre des max.
    Se faire siffler comme un chien ou se faire insulter ce n’est plus tolérable. Et je refuse de m’habiller en mec pour éviter ce type de comportement (même si j’y ai souvent pensé).

    Sinon, sympa cette tenue même si j’avoue ne jamais avoir accroché sur la jupe culotte depuis toute petite (;-) Par contre la photo devant la nouvelle mairie, top! J’habite pas très loin de ce quartier et j’avoue m’y sentir bien, on est proche de la ville tout en ayant accès à pas mal de nature.

  • Repondre deltreylicious 21 avril 2015 à 11 h 41 min

    Cette statistique est effrayante !
    Deltreylicious

  • Repondre Audrey 21 avril 2015 à 16 h 32 min

    Il n’y a rien de plus agaçant que de sortir dans la rue et de se faire alpaguer par un malotru ! Le pire c’est qu’on le voit venir de loin avec son regard insistant ! Et le pire, c’est quand ils sont plusieurs .. J’en suis à un point où je ne sors pratiquement jamais seule (mon chéri n’est jamais bien loin), et où je fais attention à ce que je porte (des jupes et robes ? Ja-mais en ville, juste en vacances)

  • Repondre Karen 21 avril 2015 à 17 h 41 min

    Alors moi j’ai l immense chance de ne pas vivre en ville et du coup de ne pas subir ça . Mais je l’ai connu quand j’étais plus jeune ( même si je suis pas encore trop trop vieille ;p ) , j’habitais dans une petite ville et j’ai eu droit à des  » réponds salope ! » Juste parce que je les ignorais . C’est vraiment désolant de voir ça mais heureusement tous les hommes ne sont pas comme ça …

  • Repondre Flolilol 21 avril 2015 à 18 h 05 min

    Bonjour Anne,
    Je fais d’habitude partie de tes lectrices « de l’ombre », je ne commente jamais et c’est tout juste si j’ose liker tes photos sur instagram 😉 Mais pour une fois, je voulais très sincèrement te remercier pour ton blog et d’être une source d’inspiration et de motivation permanente. Je crois que les femmes d’aujourd’hui se cherchent des repères, des modèles, et sans vouloir t’en faire peser le poids sur les épaules, je crois sincèrement que tu remplis cette mission à merveille, à travers le running comme à travers tes coups de gueule, mais toujours avec bonne humeur et intelligence. Et c’est très précieux 🙂 Merci beaucoup !

  • Repondre Muggen 21 avril 2015 à 19 h 47 min

    Moi le harcèlement je l’ai connu au travail. Parfois c’est tellement subtil qu’on ne se rend pas vraiment compte sur le moment. C’est au bout d’un certains temps, avec du recul qu’on s’en rend compte. Pour lutter contre ce problème, comme la plupart, il faut en parler. Heureusement, j’avais des collègues solidaire qui ont su y mettre fin avec subtilité aussi.
    Pour parler de la jupe culotte, j’adooooooooooore!! J’aimerais tellement en porter une,mais je ne suis pas sûre que cela mette au bien en valeur lorsqu’on a déjà « un peu de fesses ». Si j’arrive à bien la porter j’essayerais de la vendre sur mon blog pour les filles qui ont des formes!

  • Repondre Manon-sixthematique 21 avril 2015 à 20 h 24 min

    Le harcèlement de rue.. c’est déjà bien que les gens prennent conscience que ce phénomène existe mais en effet, ce n’est pas assez. Je ne vois pas non plus trop comment ce problème peut être résolu. Je pense que ça passe en grande partie par l’éducation et là vraiment on peut pas faire grand chose, si ce n’est bien éduquer nos enfants. Moi aussi ça me met dans une grande colère quand ça m’arrive, mais c’est pareil, que puis-je faire? Si on répond, ça empire généralement, mais d’un autre côté on a pas envie de se laisser marcher sur les pieds. Alors que faire? Oui, grande question.
    En tout cas, cette jupe-culotte est super sympa 🙂

  • Repondre Crevette Cosmique 22 avril 2015 à 9 h 02 min

    Salut Anne,
    J’ai souvent porté des jupes culottes quand j’étais enfant et ça me donne bien envie d’en porter à nouveau. Avec des baskets, je trouve le rendu vraiment cool.
    Bonne journée 🙂
    Delphine

  • Repondre Alice Lem 22 avril 2015 à 11 h 57 min

    Bonjour Anne,

    Je te suis à 100% sur ce coup. Je ne commente absolument jamais les blogs mais cet article, m’a interpellé.

    Et je suis tout à fait d’accord avec toi. Tiens, le dernière fois alors que je faisais mon jogging (oui parce que je suis encore au niveau jogging 😀 ) je me suis arrêtée pour prendre une photo et un monsieur m’a interpellé pour me demander à quelle heure fermait le parc. Je lui ai répondu, j’ai pris ma photo et je suis repartie. Le monsieur était à vélo et m’a suivi pendant au moins 10 min à 1 mètre de moi. Dès que j’ai pu, j’ai fait demi tour et il a continué à me suivre en me disant des trucs bizzare.

    Du coup, je me suis arrêté à un endroit où il y avait du monde, j’ai appelée une amie. Il attendait à l’autre bout de la rue. Du coup avant de rentré chez moi j’ai attendu au moins une heure et je me suis assurée qu’il ne me suivait plus. Maintenant, je suis beaucoup moins de sereine lors de mes sessions de jogging.

    Enfin bref bref comme tu dis des moments comme ça on en a toutes à raconter.

  • Repondre Mel 22 avril 2015 à 17 h 14 min

    Ah lalala le harcèlement, ça me rappelle de mauvais souvenirs, quand j’étais jeune et étudiante (il y a à peu près 15 ans) mais c’était sans cesse !! Beaucoup dans les transports c’est clair, mais aussi dans la rue.
    Une fois un mec m’a suivi jusqu’à ma chambre d’étudiante, il voulait qu’on aille à la piscine ensemble (c’est cela oui…) j’en ai cauchemardé la nuit car il savait du coup où j’habitais, je me suis réveillée au petit matin il faisait jour et c’est comme si j’avais vu sa silhouette derrière la porte, ça m’a traumatisée…
    Une autre fois avec une copine on s’est fait suivre aussi, depuis la bibliothèque où on était partie bosser jusqu’au rer à 15 min de marche, on l’avait pisté à la bibli du coup on avait couru pour le semer dans la foule, et arrivées à Chatelet il nous interpelle, il était juste derrière nous, on a grave flippé et on s’est jeté sur des policiers qui étaient à quelques mètres, le mec s’est bien sûr volatilisé…
    Après je me suis procurée une bombe lacrymo. (jamais servie cependant, mais ça me rassurait)
    Je veux bien tolérer les ptits cons qui ont rien d’autre à faire qu’interpeller des nanas pour leur sortir des trucs salaces, car ça j’y ai eu le droit aussi mais on oublie… les tarés qui te suivent c’est gravé pour toujours

  • Repondre Marion 22 avril 2015 à 21 h 33 min

    Juste merci ! Pour la thématique de ton post comme pour la jupe culotte !!!

  • Repondre Aurore 22 avril 2015 à 23 h 15 min

    La chose typique qui me fait peur si jamais je venais à rentrer en France. Je vis depuis 2 ans à Montréal et je suis tellement tranquille : personne ne te regarde, personne ne te parle, personne ne te harcèle. Et je commence à m’y habituer de pouvoir sortir habillée comme je veux sans que l’on ne me fasse une remarque…
    Et cela me fait vraiment peur de rentrer pour ça car je ne sais pas si je le supporterai au quotidien.. Après je crois que Paris est une ville ou il y a beaucoup plus de harcèlement que ailleurs non ? Du moins à Montpellier, je trouve cela déjà plus tranquille

  • Repondre TAM 24 avril 2015 à 12 h 43 min

    +1 pour le billet de Sophia Aram cité par Virginie. Très Bon. http://www.franceinter.fr/emission-le-billet-de-sophia-aram-sophia-aram-drague-lequipe-de-la-matinale-en-direct

  • Repondre V 24 avril 2015 à 22 h 11 min

    Personnellement, ca fait 4 ans que j’habite à Paris et je ne me suis jamais fait insulter par personne dans la rue. Des mecs sont deja venues m’aborder mais vraiment rien de méchant. (et pourtant, je sors beaucoup, je porte souvent des jupes, je prends le métro tous les jours, et je prenais le noctilien pendant deux ans quasi tous les weekends et généralement seule).

    Je vivais dans une petite ville de province avant et je devais faire face à un harcèlement de rue quotidien. Sortir sans se faire insulter, je ne l’envisageais même pas. Pour moi, c’était « normal ».

    Évidemment on peut se faire agresser partout (et inversement) mais je me sens clairement plus cool à Paris. Je trouve la ville hyper sécurisante, au contraire! (et le simple fait que les rues ne soient pas vides est deja rassurant à mon sens).

  • Repondre Siouxxx 4 mai 2015 à 20 h 43 min

    Salut Anne !
    Merci d’ouvrir le « débat » sur ton blog.
    Le harcèlement de rue est devenue chose commune à Paris.
    Je suis née et ai grandi à Paris.
    J’ai beaucoup voyagé et ai notamment vécu en Espagne et actuellement à Lille.
    Et la même conclusion revient: c’est comme ça qu’en France.
    Le pire qui ait pu m’arriver, c’est à Lille. J’attendais patiemment de traverser à un passage piéton, et j’ai eu droit à un « je la baiserais bien cella-là » d’un cycliste qui passait. Lâcheté du type. Je me suis contôlée pour ne pas l’insulter mais j’avais une telle rage enfouie ! Et c’est là que tu te rends compte qu’une simple tenue jean baskets ne te protège pas de ce genre de comportements. J’ai toujours le souci de ne jamais paraitre provocante ou vulgaire. J’en viens même à appréhender le déroulement de ma journée quand je mets une robe qui arrive pourtant en dessous des genoux…
    Bref, je me sens moins seule en lisant ton post et les commentaires d’autres filles !
    Continue comme ça, ton blog est top !
    Bisous

  • Repondre Julie 20 mai 2015 à 4 h 07 min

    Tu sais quoi cette histoire du sourire ca m’arrive tout le temps, et même aux Etats Unis où le harcèlement de rue est beaucoup moins présent! Je déteste, ca m’enerve trop, souvent je réponds que je vais pas sourir niaisement à tout va juste pour son petit plaisir, ou des choses du genre. J’ai l’impression aussi que c’est souvent des mecs sûrs d’eux, dont pas mal de filles leurs sourit parce qu’ils sont pas mal et dès qu’une fille en a rien à faire ils leur font la réflexion. Quand tu leur réponds « pourquoi tu leur sourirai » et quand tu leur tien tête ils sont souvent surpris et ne bataillent pas. Mais c’est insupportable que tous les mecs pensent qu’on va sourir comme des bécasses pour leur plaisir…