Run Nocturne : Quelques Conseils pour Courir de Nuit en Été #104

Hi,

courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale

Ça fait déjà quelques jours que l’été a pris ses quartiers, je me suis donc  dit que j’allais partager avec vous une nouvelle petite expérience sportive que je mène avec mon copain depuis que les températures ont pas mal augmenté : courir la nuit. À vrai dire, j’ai déjà couru la nuit et seule cet hiver mais c’était dans tout autre cadre : pas la possibilité de courir de jour à cause des courtes journées d’hiver. L’ambiance était totalement différente … froide. J’y allais vraiment parce que je ne pouvais pas faire autrement, je n’y prenais pas de plaisir.

Alors que là, les runs nocturnes d’été me motivent énormément. Pour tout vous dire, j’adore aller courir la nuit en été.

La première fois que nous sommes allés courir la nuit, c’était à cause d’une GROSSE vague de chaleur mi-juin. Il faisait 30 degrés dès 7h du matin jusqu’à 37degrés en milieu de journée. Bref, c’était insoutenable de faire du sport. Mon copain m’a proposée d’aller courir la nuit “à la fraîche”. En effet en été, pour trouver une certaine fraicheur, il faut soit aller courir avant 9h, soit après 22h quand les températures retombent enfin.

courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale

Au début, je reconnais avoir eu un peu peur. Courir la nuit en ville, pas de soucis, mais là à Montpellier, courir la nuit dans mon village signifie courir sur mes petits chemins au beau milieu de la Garrigues : petits animaux, bruits étranges, formes des arbres effrayantes et compagnie. En somme,  je n’étais pas 100% rassurée. De même, j’avais peur que faire du sport si tard en journée perturbe un peu mon cycle d’endormissement, mais en fait, c’est tout le contraire, je m’endors beaucoup plus vite. Après ça va dépendre de chaque personne bien sûr, néanmoins pour moi, ça n’a rien changé.

Finalement, nous sommes partis. Nous avons décidé de prendre un chemin que nous connaissons bien et surtout courir une distance “raisonnable” car mine de rien courir la nuit demande beaucoup plus de vigilance à cause de l’obscurité forcément et  des chemins accidentés en eux-mêmes. Ça serait bête de se tordre la cheville dans un nid de poule qu’on n’a pas vu.

Voir est en fait le plus important quand on part courir la nuit et il faut s’équiper à cet effet, enfin investir dans UN équipement spécifique :

– Il faut investir dans une lampe portative : soit frontale soit de “poitrine / pectorale”

courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontalecourir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale

Je porte: t-shirt Nike, lampe Run Light Kalenji, Short, Bandeau et Brassière Nike

Pourquoi aussi courir la nuit est devenu un plaisir ? Grâce à mon équipement.

Cet hiver je courais avec une “frontale” c’est à dire une lampe que l’on porte sur le front via un bandeau. L’éclairage n’est vraiment pas top même si j’en avais pris une assez puissante. Cet été, j’ai pu tester une grosse innovation de Kalenji la “Run Light” qui comme vous le voyez sur les photos se porte sous la poitrine. L’éclairage est assez révolutionnaire et la visibilité largement amélioré comparé à une frontale.

À vrai dire, c’est maintenant mon copain qui court avec la frontale et la qualité d’éclairage est INCOMPARABLE. La Run Light est largement supérieure, on pourrait même courir qu’avec elle à deux tellement la lampe éclaire toute la largeur du chemin et  loin. Ma frontale avait tendance à glisser et je trouvais qu’elle n’éclairait pas si bien que ça, sans parler de sa gourmandise pour les piles. Cela étant dit elle faisait le job.

Qu’est-ce que la Run Light ?

C’est une lampe unique puisque Kalenji sont les premiers à avoir créé une lampe qui se positionne juste sous la poitrine. Sa batterie est rechargeable (vive les économies de piles) et sa puissance d’éclairage forte. Elle dispose aussi d’un éclairage au dos (rouge) placé sur la batterie qui permet d’être bien vue lorsque l’on court la nuit. C’est bien de voir, mais il faut aussi que les autres (automobilistes notamment) nous voient.

Personnellement, j’ai vu une grosse différente par rapport à ma frontale. Je vois beaucoup mieux les irrégularités du terrain et surtout, je me sens moins gênée. Une lampe frontale sur plusieurs kilomètres commence toujours à peser, sans parler des petites marques qu’elle laisse sur le front. Là pour le coup on oublie rapidement l’harnais qui est très facile à régler.

L’inconvénient par rapport à une lampe frontale est qu’elle ne suit pas le regard, mais au vue de sa largeur de champs, je ne trouve pas ça 100% gênant.

Son prix: 39 euros 99. C’est dans les prix du marché pour une lampe de cette puissance.

courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale
Ma lampe frontale
courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale

la Lampe Light Run (poitrine)

Bien choisir sa lampe pour courir de nuit : 

Quand vous achetez une lampe pour courir, il faut impérativement regarder sa puissance d’éclairage qui se traduit en “lumens”. Plus il y a de lumens, plus la lampe aura une puissance d’éclairage forte. Mais il est bon de savoir que plus la lampe est puissance plus elle va être gourmande en énergie et donc son autonomie sera courte. Il faudra donc bien évaluer vos besoins avant d’investir. Si vous courez en ville et que votre parcours est éclairé, peut-être que vous n’avez pas besoin d’une lampe très puissante. Par contre si vos chemins sont vraiment dans l’obscurité, il faudra prévoir une lampe plus puissante.

De même, évaluez bien le type de sortie que vous allez faire et leur durée. Si c’est uniquement des sorties de moins d’une heure, ne vous posez pas trop de question. Par contre si vous prévoyez de longues sorties de 2 ou 3h, des trails. Réfléchissez bien et même pensez à prévoir 2 lampes. Mais ça c’est encore un autre niveau 😉

Les lampes frontales valent entre 15 et…plus de 50 euros.

courir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontalecourir la nuit de conseils lampe choisir running run light kalenji frontale

Voici mes derniers conseils quand vous courez de nuit (applicables autant en été qu’en hiver) :

– Je vous conseillerais de toujours courir accompagnée voir en groupe la nuit, surtout si les chemins sont peu fréquentés ET isolés. Déjà que courir seule de jour n’est pas 100% safe, alors de nuit. Néanmoins, si vous courez seule, prévenez toujours quelqu’un du parcours et de la durée de votre sortie. Et surtout, prenez avec vous votre téléphone portable !

– Si vous prévoyez une sortie longue (au-delà d’une heure), pensez toujours à la batterie de votre lampe qui n’est pas éternelle

– N’hésitez pas à adapter l’intensité de votre lampe, en montée vous pouvez la baisser tandis qu’en descente, il vaudrait mieux l’augmenter pour mieux distinguer le terrain notamment si vous prenez un peu de vitesse.

– Apprenez à anticiper le chemin (trous, racines) en fonction de l’éclairage de votre lampe. Au début c’est un peu délicat mais à force on s’y habitude !

Pour finir, comme je disais, quand je cours la nuit j’emprunte des chemins connus pourtant l’ambiance est vraiment différente. On a presque l’impression de (re) découvrir ce parcours, tout est un peu différent. Si vous courez en groupe ou avec un(e) ami(e) vous vous amuserez bien 😉 C’est une expérience sportive à vivre si vous le pouvez !

Avez-vous déjà couru la nuit ? Ça vous tenterait 😀 ?

à très vite

Ne vous arrêtez pas là !

FAQ Trail/ Running: Courir de nuit l'hiver (seule !)

FAQ Trail/ Running: Courir de nuit l'hiver (seule !)

Hi, J’espère que vous allez bien ! Aujourd’hui, je vous propose une petite FAQ que vous m’aviez pas mal demandé…
J'ai testé: La Gamme de Nutrition Sportive Naturelle et bio de Meltonic

J'ai testé: La Gamme de Nutrition Sportive Naturelle et bio de Meltonic

Hi, Je vous parle très peu de nutrition sur le blog (heureusement plus sur le Dubndidu Atelier) pourtant, je le…
Running/Trail: J'ai testé la technologie Gore-Tex pour Rester toujours Au Sec

Running/Trail: J'ai testé la technologie Gore-Tex pour Rester toujours Au Sec

Hi, J’espère que vous allez bien ? Encore un petit test sur le blog mais cette fois d’une technologie dont…

46 réflexions sur “Run Nocturne : Quelques Conseils pour Courir de Nuit en Été #104”

  1. je n’ai jamais couru la nuit et j’y pense de plus en plus.
    A Toulouse aussi ça commence à être difficile avec les températures en tout cas j’ai du mal je ne suis pas encore habituée. Mais je cours toute seule alors je n’ai encore jamais tenté j’avoue avoir un peu peur…
    Merci pour tes conseils en tout cas. J’ai déjà la frontale pour l’hiver qui servirait bien l’été aussi ^^

  2. Je suis une coureuse du matin 😉 depuis le retour des chaleurs je me lève avant 6h pour faire mes sorties. Mais ton avis va m’être très utile car fin octobre j’ai un trail (v02 des templiers) le départ est à 16h. Je pense mettre moins de 3h…et donc arriver de nuit donc éclairage obligatoire en cette saison.
    Il va falloire que je teste avant, j’appréhende beaucoup surtout dans les descentes :/

  3. Très sympas cet article, merci pour tous tes tips!
    J’aimerai bien trouver quelqu’un avec qui courir de nuit, je suis toujours plus motivée le soir que le matin ou la journée ^^

  4. C’est sûrement idiot comme remarque mais : et les moustiques ? Ils ne sont pas trop attirés par la lumière ? En tout cas c’est une très bonne idée cette lampe pectorale !

  5. Merci beaucoup pour ton retour sur ce produit qui me tente beaucoup pour cet hiver ! (j’aime bien aller courir tôt le matin et à la campagne, je suis obligée d’attendre le lever du jour et c’est parfois long)

  6. Je n’ai jamais trop couru de nuit, je suis plutôt du matin, mais j’avoue l’été, c’est bien tentant ! J’avais entendu parler de la lampe de Kalenji au moment de sa sortie, elle a l’air vraiment top !

  7. Je n’ai jamais couru la nuit mais l’expérience me tente bien! Avec le copain sous le bras , un chemin habituel pas trop long et un bon éclairage ça pourrait être carrément bien! Avec tout ces bons conseils ça donne envie de se lancer en tout cas! J’aime bien l’idée de la lampe sur la poitrine parce que la frontale j’aime bof ça fini par peser et ça ballote parfois un peu ce qui peut énerver pendant l’effort! J’irai faire un tour chez decathlon pour voir ça de plus près 🙂

    Bon dimanche Anne!

  8. Super article Anne, et beau produit cette RunLight. Encore une fois kalenji réfléchit bien ! Malheureusement je cours encore toute seule… Je flippe trop. Quand j’aurai une binôme ça pourrait s’envisager oui.
    Il existe des courses nocturnes ?
    Bises!

  9. Merci Anne pour cet article et tes conseils.
    Comme je cours seule, j’évite les sorties nocturnes pour l’instant. Mais je viens d’apprendre que Bordeaux organisera son premier marathon en avril prochain et il va se courir en nocturne. C’est vraiment trop tentant de courir “à domicile” (Copenhague sera pour une autre année car j’espère pouvoir courir plus d’un marathon :-)). Il faudra donc que je m’entraine à courir de nuit. J’espère trouver un club sympa à la rentrée. La préparation sera plus facile. J’avais songé acheter une lampe, je vais suivre tes conseils. Je pensais aussi investir dans un bracelet LED, plus pour être vue que pour voir. Tu en as entendue parler, j’ai vu ça dans des magazines.

    Bonnes sorties nocturnes

  10. Super cette lampe. Je pense que je vais investir, pas tant pour courir la nuit en été, vu que bon à Lille l’été c’est relatif, on est pas si gêné que ça par la chaleur… Mais pour l’hiver, vu que c’est la galère les journées sont courtes, donc que ça soit pour courir le matin ou le soir il fait nuit.

  11. Ca me tenterait carrément, moins de monde, des températures plus fraiches … Ca donne envie 🙂 Mais j’avoue que je suis un peu peureuse (et parano aussi) : de jour, j’évite déjà les chemins peu fréquentés, alors je crois que l’expérience de nuit attendra un peu 😉 Ceci dit c’est une bonne idée de commencer à le faire en ville pour se préparer psychologiquement et pour faire une expérience de “transition” avec la “vraie” nuit aha !

  12. C’est bon a savoir. A Toulouse les températures obligent a courir plus tard (vers 21h pour moi) mais je me vois mal courir seule de nuit (après 22h30). Mais quand on a la possibilité de courir a plusieurs c’est une super idée.

  13. Merci Anne , ton article tombe à pic, nous voulions justement profiter de l’été pour expérimenter des runs de nuits avec mon chéri ! J’irais donc jeter un coup d’œil à cette lampe chez décathlon car nous n’en avons pas.
    Autrement, je voulais te demander si tu pouvais faire un article sur la respiration, plus précisément comment respirer en courant ? J’ai des points de côté à chaque course en ce moment (pénible!!) mais au delà d’être fatiguée et faire des allergies qui altèrent mon souffle je pense que je ne respire pas bien…je suis donc preneuse de tes conseils ! Merci bcp
    M’line

  14. Merci Anne pour cet article super intéressant. Pour ma part, j’ai déjà couru à la tombée de la nuit avec mon mari en vacances. Nous ne pouvions pas vraiment courir de nuit car aucun éclairage et comme tu dis, en pleine forêt ça le fait pas mais en effet, mais j’ai adoré cette ambiance calme, les animaux que l’on croise et que l’on ne verrait pas de jour, la fraicheur, le silence ressourçant… bref j’adorerais recourir de nuit mais il faut que j’investisse dans des lampes et ton article tombe à pic car lorsqu’on ne connaît pas le matériel on fait souvent des erreurs d’achat. J’ai eu le cas notamment avec une ceinture ne comportant qu’une seule gourde de 600ml; je regrette mon achat. Si j’avais su que ça me déséquilibrerait autant et si j’avais lu tes articles avant, j’aurais plutôt investi dans celle à plusieurs petites gourdes… merci encore de nous partager tes tests matos! 😉

    1. Après c’est vrai que les ceintures il faut s’habituer et choisir vraiment la bonne car sinon on peut se blesser ou vraiment se démotiver pendant le run.

  15. Intéressant cet article, j’avoue que courir seule de nuit n’est pas envisageable pour moi (je suis déjà flippée de descendre à la cave seule de nuit. Oui, à presque 30 ans….) ^^

    Je ne pense pas investir mais sait-on jamais, c’est toujours intéressant d’avoir des retours.

  16. J’ai l’habitude de courir de nuit en hiver.
    J’ai vu cette lampe et je me suis beaucoup questionné à son sujet. C’est vrai qu’elle doit être confortable, mais le fait qu’elle ne suive pas le regard me gène un peu. Je cours en campagne, alors il faut être réactif face aux éventuels animaux et là ça suppose de tourner le buste, pas juste la tête pour bien voir.
    J’ai une frontale puissante avec les piles déportées (elles sont dans un boitier que je mets dans ma ceinture porte-bidon), comme ça pas de poids sur la tête. La batterie rechargeable c’est bien mieux que les piles, ont est d’accord, mais si tu vas courir longtemps tu peux prendre des piles de rechange (en plus avec le froid, les piles se déchargent plus vite). Et sur certains trails ils exigent des piles de rechange dans l’équipement obligatoire. C’est pour ça que la plupart des frontales ont des piles et non des batteries.
    Et quand tu dis que les frontales valent de 15 à 50€, se serait bien lol La mienne je l’ai déjà payé 80€ en soldes -30%, et c’est loin d’être la plus chère.
    J’avoue que je serais curieuse de tester celle de décath…

    1. Oui après il en existe des beaucoup plus chères mais je voulais rester dans le cadre “occasionnel”
      Pour la Kalenji, j’ai été gêné au début, mais si tu règles la puissance je trouve que la largeur de champs évite ce problème de “tourner la tête”

  17. Isabelle de Guinzan

    J’ai beaucoup couru la nuit en fait parce que l’été ce n’est vraiment pas possible en journée comme tu le soulignes. Et puis l’hiver ce n’est pas forcément par choix mais parce que la nuit tombe tôt et que je cours en fin de journée. Par contre la nuit sans mon chéri je ne crois pas que je le ferais !

  18. Bonjour Anne
    J’ai lu quelques articles de ton blog, notamment la partie running, il est très agréable a lire et bravo pour le semi de Mende, c’est bien de choisir d’aller sur des épreuves dures, tu es prête pour essayer le trail 😉
    Je cours aussi pas mal de nuit (tout l’hiver sur Bordeaux, et un peu chez moi en campagne et en montagne) et je suis etonné de voir cette lampe Kalenji! Merci de l’idée car moi je suis un peu gêné en courant car avec les petits sauts ça fait trembler le faisceau lumineux et en nuit noire c’est assez fatiguant
    Et un petit conseil, de nuit => mettre un peu de musique, ça peut éviter d’entendre certains bruits un peu flippants 🙂
    Bonne continuation!

  19. Hi Anne , pendant ton sejour en Italie et bien moi, j’écoute tes conseils!!! Et j’ai foncé pour la run light de Kalenji que j’ai acheté et testé hier soir en trail de nuit bien costaud !! Je te remercie car j’ai passé un super run grâce à une lampe qui éclaire super bien, et ce sur tes conseils avisés, donc un gros merci !!! Les soirées d’hiver ont du soucis à se faire car ma run light et moi on arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les actus

Retour haut de page