Vloga 3 Formation de Yoga: Ma semaine de silence au Maroc

11 février 2018 - Yoga - 16 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Je suis heureuse de vous retrouver aujourd’hui pour le 3eme épisode… le 3eme vlog pour vous parler de la formation à l’enseignement du Yoga que je suis auprès du studio The Yogi In me à Montpellier. Pour rappel, je l’ai commencée en octobre dernier. J’ai décidé de vous vloguer nos semaines de formation clés afin que vous ayez un aperçu du…voyage, de l’aventure, des expériences, du contenu que j’apprends, intègre au fur et à mesure. C’est l’heure de vous partager la 3eme semaine …assez particulière, mais avant cela…

Pensez à regarder les épisodes précédents:

Pour revenir à ces nouvelles journées de formation, cette fois-ci nous nous sommes pas retrouvées au studio à Montpellier, mais à l’aéroport car nous partions pour une semaine de S.I.L.E.N.C.E. au Maroc. Et par silence, Layla entendait : zéro communication (oral, écrit, signe…INTERNET..) Autant vous dire, je savais depuis TRES longtemps le contenu de cette 3eme semaine d’enseignement. Elle m’angoissait réellement: moi la fille hyper connectée dont le métier EST de communiquer. Mais, j’ai saisi l’opportunité d’enfin me déconnecter et de me re découvrir dans le silence.

D’un point de vue plus pratique, nous sommes toutes retrouvées à Marrakech, un dimanche soir de janvier. Après une courte de nuit, nous prenons la route, lundi matin, sous la pluie, en bus, vers Essaouira..2h30…3h plus tard nous enchainons avec un taxi pour atteindre le petit village isolé mais ensoleillée de Tafedna et ENFIN l’ecolodge de l’Ane Vert, pas de réseau, pas de wifi. Le paysage est magnifique, l’océan, la plage, les montagnes, les ânes. L’angoisse s’envole, je sais que je vais adorer ces jours de silence, de yoga, de méditation, de « moi » et de run. Comment ne pas aimer être perdue dans ce petite paradis loin de tout ? Le programme: yoga, méditation le matin et le soir….seul moment de parole, le reste est à nous mais en silence jusqu’à la fin de la semaine. C’est simple. c’est parfait.

Ce fût…compliqué finalement de vloguer cette semaine sans parler, mais j’espère que le montage vous plaira. J’y ai ajouté quelques commentaires en voix off pour vous guider dans mes propres réflexions :

« Quelle drôle d’idée… vloguer une retraite de yoga silencieuse.
Je dois être précise. Silence signifie aucune communication
Ma mère avait sinon trouvé une astuce: « un sms ça ne fait pas de bruit »
Je crois maintenant que dans notre vie, tout est devenu si bruyant, si assourdisant qu’on ne se rend plus compte de ce qu’est le silence.
Pas de notifications.
Bien que je le reconnaisse, et même si ça peut agacer certains de mes proches, qui se reconnaîtront.
Je n’active aucune notification et mon téléphone est toujours en silencieux.
Difficile pour moi car j’ai tendance à souvent l’égarer.
Ceci est une autre histoire.
Moi mon histoire c’est que je ne sais pas décrocher
Je suis connectée.
Je suis en communication perpétuelle.
Je ne peux m’empêcher de partager.
C’est à la fois un bonheur
Mais trop envahissant.
Trop énergivore.

Car à force, le bonheur ne se multiplie plus, il devient fugace
Je ne suis plus là, je suis dans le partage.
Je ne me trouve plus moi, je suis dans le post.
Je suis dans le récit, dans les mots, dans le figé de la photo.
Je ne suis pas dans le présent

Je ne suis plus moi.
Pourtant, je pensais…jusqu’à cette retraite que je me définissais ainsi… par ma passion, par mes partages, par mes mots.
C’est faux.
J’ai oublié qui j’étais moi, mes envies
Comme si j’étais, paradoxalement, incapable de communiquer avec moi-même

Avec la petite fille
Avec l’ado
Avec la jeune femme
Que j’étais… que je suis.
Je ne suis pas partie au Maroc en me disant. Yipee, 1 semaine sans iPhone

Yipee je vais avoir une révélation
Devenir mage
Devenir Hermione Granger
Oops pardon, j’écoute trop de livre audio Harry Potter
Ce n’était pas un voyage initiatique
C’était une conversation… en silence. Le vide laisse place….à moi

C’est étrange à expliquer. Mais c’est comme si je cherchais une station sur une vieille radio, il y a tellement de parasite, de station sans vraiment bien capté

Et là, j’ai trouvé. Je me suis entendue
J’ai pleuré car je crois que je n’ai jamais voulu m’écouter depuis tant d’années…
Je crois que je n’ai jamais su m’écouter car dans ma vie, j’ai accepté des obstacles en pensant que les sauter était suffisant pour continuer mon chemin… sans blessures, sans regrets, sans remords, sans amertume

J’aime dire que je ne suis pas rancunière. En fait, je n’avais pas accepté tellement de choses depuis si longtemps que je vivais la mâchoire serrée H24, les poings fermés. Puis ici, j’ai juste ouvert, j’ai lâché prise

Je n’avais pas besoin d’un saut en parachute ou d’une vague glacée de l’Ocean. J’avais juste besoin du silence.

Et c’est le plus cadeau qu’on ait pu me faire. »

Le petit texte ci-dessus est celui qui ponctue ma vidéo. Au final, j’ai triché un peu en vlogant car je vous communique à posteriori cette semaine. Ce qui s’est passé. Contrairement aux autres jours de formation, nous étions assez « libres ». Les leçons venaient… de nous-même, de nos cours, de nos méditations, de nos lectures. Ce fût particulièrement enrichissant et je referai l’expérience avec plaisir plusieurs fois dans l’année tellement j’ai aimé.

Bien sûr durant ces journées de silence, alors que nous partagions notre chambre, croisions des gens (bon ok quand je courais je voyais plus de chameaux et d’ânes que d’humain lol), c’était difficile de « ne rien communiquer ». Mais c’est aussi un soulagement: pas de parole inutile, pas de mots « juste parce qu’il faut faire la conversation », pas de « vite je dois partager ça », répondre à ce mail. En fait, ces heures furent précieuses, de véritables cadeaux pour « profiter de moi ». J’ai savouré ce silence à un point…. Je ne suis pas partie avec des questions…des envies de révélations.

J’ai savouré ce temps SEULE. Mes journées étaient simples: méditer, courir, marcher, faire du yoga, la sieste, lire. C’était simple, c’était ce dont j’avais besoin, en silence ET pour faire le vide.

Alors oui j’étais nerveuse par rapport à mon travail … mais je me suis organisée (notamment avec mes posts en 6 anecdotes que je vous avais publié ici >>). J’ai délégué pour la première fois de ma vie. Tout s’est bien passé. En fait, ce qui m’effrayait le plus après ces jours de silence était de me reconnecter. C’est tellement bien d’être loin de tout, sans stress du « like », sans stress du projet à absolument répondre, du mail, du tas de boulots qui s’accumulent. On est dans une société de l’instantané, on ne prend plus ce temps..Il faut absolument renvoyer, donner une réponse immédiate. J’ai été agréablement surprise par mes contacts, mes projets pro. Tout le monde a compris ma démarche, a accepté le « ok, on va attendre quelques jours, profite de cette retraite, ça me donne envie ». Que des retours positifs. Je me suis reconnectée graduellement au cours du weekend pour reprendre mes habitudes le lundi, une fois en France.

Mais… un peu différente.

Alors je ne vais pas pouvoir vous dire exactement ce que j’ai fait lundi, mardi…mercredi…enfin les jours de chaque semaine car nous avons tour à tour donner un cours de yoga ET un cours de méditation. Ce n’était pas LE premier cours de Yoga que je donnais mais celui-ci était impressionnant car : je sortais du silence pendant 1h et j’étais aussi devant d’autres professeurs hhii 😉

Pour la méditation, c’était compliqué. Je ne suis pas une grande fan. Cette semaine m’a forcé à enfin vraiment essayer et de ne pas me laisser absorber par mes pensées. J’ai rédécouvert …et adorer méditer. J’ai aussi guidé ma première méditation. J’ai vraiment apprécié cette expérience, même si j’étais un peu impressionnée. Depuis mon retour, je médite régulièrement seule SANS application. (J’en faisais avant 5-10min tous les 2-3 jours via une application, mais c’est encore loin de la méditation guidée). J’ai tellement aimé que j’en ai préparé d’autres depuis. Je vous prépare des podcasts et des vidéos, j’espère que cela vous plaira… car le silence peut aussi être hyper créatif. On s’accepte aussi puisque nous sommes… seules avec nous-mêmes 😉

Layla avait choisi LE meilleur lieu pour cette semaine de silence: L’océan comme tic tac, le soleil comme main rassurante, les chemins, les ânes comme présence, comme échappatoire. C’était du silence, un peu de solitude mais surtout beaucoup de détente égoïste. Ce fût au final dur de repartir de notre coin de paradis. Ce ne fût pas DUR de reparler, de se reconnecter. Au final, on se rend compte que nous disons peu de choses hyper interessantes, palpitantes au quotiden. Je n’ai pas eu une parole inspirée, pas de citation WAHOU qui mériterait d’être dans un livre éhé. J’ai juste dit à Faby avec qui je partageais le lit… qu’elle ronflait et que le matelas était terriblement inconfortable.

Mais je crois que dans notre groupe de yogini, nous partageons bien plus que des mots. Nous vivons une belle expérience ensemble, le silence l’a rendue d’autant plus passionnante et vivante. Je suis heureuse d’avoir vécu cette nouvelle semaine auprès d’elles. Revenir à Marrakesh fût avec un petit pincement au coeur. Je pense avoir laissé un petit bout de moi car j’ai changé là-bas 😉 Ou je me suis re découverte. La leçon par rapport à la formation de yoga ?  Il y en a plusieurs mais la plus importante ? Se connaître soi, s’écouter, avant de pouvoir écouter les autres et transmettre notre passion justement.

Pour notre dernière journée ensemble, nous renouons avec la parole…tellement que nous passons ce samedi dans Marrakech à dépenser nos sous, négocier ET se faire masser au Hamman. Ceci est une autre histoire. Je vous ai prévu un petit article deco/haul à ce sujet 😉

Alors que dire sur ce silence ?

C’est effrayant à force d’être perpétuellement connecté. Sans vraiment le remarquer, nous ne sommes jamais dans le silence total. Pour bien l’aborder, il faut s’organiser pour ne pas vivre ces jours comme…une angoisse ou du stress, pour éviter que vos pensées soient polluées par le « et si je rate quelque chose ? et si j’ai un projet ? ma famille? » Grâce à cette organisation, vous pourrez.. LACHER-PRISE: lire, faire du yoga, dormir, méditer, courir, bronzer.. peu importe mais enfin lâcher le téléphone, les mots… et juste savourer ce temps rien qu’à vous.

Comme je vous le disais, dans le silence… on s’entend mieux. Oui nous-même  ! Dans nos vies, c’est devenu un vrai luxe. Je ne peux que vous conseiller de vous l’offrir (enfin l’aménager). C’était pour moi de véritables vacances apaisantes. Je suis rentrée en paix, adoucie, les idées beaucoup plus claires, nettes. Je ne sais pas comment expliquer mais, j’étais bien plus sereine. Une énergie, une force différente avec laquelle j’ai pu nouer un lien que je n’aurais pas pu dans le brouhaha de mon quotidien. C’est pourquoi maintenant, j’apprends à poser le téléphone, à mieux gérer mon temps pour…me déconnecter ou évoluer avec des personnes qui comprennent qui je suis, qui m’apprécie pour moi et non pas ce que je peux représenter. C’est compliqué à expliquer mais je n’y voyais tellement plus, je ne savais plus trop où j’allais. Ce silence m’a permis aussi de faire le point, de me redécouvrir, de m’écouter à nouveau. Je crois que c’était un peu le but… sans vraiment le savoir.

Si vous vous sentez prêtes, lancez-vous 😉 ! Si vous avez peur faites-le graduellement: une après-midi par semaine, une journée le weekend. ça ne peut que vous faire du bien !

Je tiens encore à remercier Layla pour ce beau cadeau et surtout merci les filles #TYIM <3 ! Seriez-vous partant pour une semaine « sans »… une semaine de silence ? Qu’en pensez-vous ?

@ très vite et bon dimanche

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 commentaires

  • Repondre Anne 11 février 2018 à 10 h 36 min

    C’est sans aucun doute la meilleure façon de se retrouver face à soi-même, sans artifice, sans distraction. Quand mes enfants seront plus grands, j’espère pouvoir le faire aussi.

  • Repondre Gaëlle-Anne 11 février 2018 à 14 h 13 min

    Ton article est magnifique, vivant, inspirant… et ta vidéo est peut-être l’une des plus belles de ta chaîne (elle m’a même fait monté les larmes aux yeux). J’ai adoré me plonger avec toi dans ta semaine de silence. Pour ma part, on me reproche souvent d’être trop déconnectée, pas au courant des choses, un peu rêveuse… Je pense que c’est là mon équilibre et tu viens de me confirmer qu’il est précieux et essentiel de le préserver. Merci pour tout Anne. <3

  • Repondre Anne A 11 février 2018 à 14 h 39 min

    J’aime beaucoup ce billet : je me disais a priori qu’une semaine de silence, ce n’était vraiment pas pour moi et que ça ne devait pas être passionnant… Et bien curieusement, ton billet m’a presque donné envie 😉 Alors je ne sais pas si je passerai à l’action, en tous cas merci pour la découverte 🙂

  • Repondre Anaïs 12 février 2018 à 7 h 47 min

    Merci de nous partager cela!
    Ça donne vraiment envie!

    • Repondre Anne 13 février 2018 à 13 h 30 min

      Merci Anaïs 😉

  • Repondre Laura 12 février 2018 à 23 h 02 min

    Ton meilleur post ! Un grand merci de nous partager tout ça Anne. C’est très inspirant.

    • Repondre Anne 13 février 2018 à 13 h 30 min

      Merci beaucoup Laura !

  • Repondre Ludmilla 12 février 2018 à 23 h 31 min

    Merci Anne pour ce très bel article très personnel.
    Je ne suis pas une grande fan d’en meditation mais je ressens cette envie assez forte de me retrouver en tête à tête avec moi même sans pollution extérieur avec le silence pour allié . J’imagine à quel point cette expérience a dû te remuer …

    • Repondre Anne 13 février 2018 à 13 h 31 min

      Je te rassure moi non plus au début. c’est encore difficile pour moi mais à force j’y arrive et ça fait du bien 😉

  • Repondre Marinette 14 février 2018 à 13 h 33 min

    Un super vlog très intéressant, merci pour ce partage <3
    Quelques temps que j'y pense depuis que j'ai rencontré Kankyo TANNIER lors d'une conférence TedX (et qui a écrit ce livre : https://www.amazon.fr/Ma-Cure-silence-essayait-calme/dp/2412025525 ) moi qui ait toujours toujours toujours cette petite Marine interne qui parle toute seule en plus … à voir si je tenterai l'expérience en mars, elle vient faire un "cours de silence" une matinée à Strasbourg ! Des bisous 🙂

  • Repondre marine 15 février 2018 à 9 h 05 min

    Quel bonheur de regarder ce vlog! Tu es si rayonnante, c’est beau à voir et surtout ça donne envie de se lancer!

    Ça me ferait tellement du bien cette semaine de silence: moi qui passe mon temps à trop parler par peur du silence justement ou alors qui me tais UNIQUEMENT quand je n’ai pas envie de dire une bêtise ou de blesser quelqu’un…BREF, je pense sincèrement que je n’utilise pas ce silence si précieux à bon escient! 🙂

    Bise
    Marine

  • Repondre Emily 21 février 2018 à 13 h 13 min

    Bonjour, je me dis que c’est comme se décider de sauter à l’élastique, une semaine dans le silence, la méditation, la détox digitale, c’est sauter dans le vide, face à soi-même et peut-être l’idée qu’on perd son temps, qu’on devrait être ailleurs dans l’action. Tu décris bien l’avancée de tes émotions, surtout dans la pratique de la méditation. Je me disais que peut-être tu pourrais aller plus loin et aller au Sahara pour une retraite, je ne sais pas si ça existe des groupes qui font cela, mais les personnes qui sont allées au Sahara en sont revenues profondément changées. C’était positif, comme ce que tu décris dans ton article. C’est inspirant, merci.

  • Repondre Louvio 4 mars 2018 à 23 h 01 min

    Bonjour et merci pour ces blogs yogis !
    Je suis à la recherche d’une formation de ce type en Bretagne ! The Yogi un me aurait une suggestion ou une recommandation ?
    Belle soirée !

    • Repondre Anne 31 mai 2018 à 15 h 26 min

      Malheureusement je ne pourrai pas trop te conseiller

  • Repondre vingtetunpardeux 13 mars 2018 à 16 h 15 min

    Cette vidéo et ce partage sonnent et résonnent, bravo pour cet article et cette vidéo, merci aussi.
    Ca fait du bien et ça inspire.
    Belle journée à toi <3
    Aurélie

    • Repondre Anne 17 mars 2018 à 6 h 00 min

      Merci beaucoup Aurélie