Table for One #820

5 février 2018 - Looks 2018 - 15 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien ? J’ai cru comprendre qu’il neigeait pas mal dans le Nord de la France ce lundi. Bon je vous avoue que dans le sud il fait plutôt froid aussi. J’ai participé à un trail plein de boue et aussi sous la pluie ce weekend. Ça m’a rappelé à quel point le printemps était encore loin. Je lorgne sur les photos d’été avec envie: ces siiii longues journées, cette douceur, ce vert…

Il m’arrive moi aussi de hanter mon propre blog. De cliquer de lien en lien et retomber dans des archives. Imaginez, je poste mon 820eme look aujourd’hui. Je regardais mes looks de cet été… Je ne me plains pas, j’ai la chance de voyager et de partir souvent à la rencontre du soleil, même en hiver. Mais l’été en France, dans le sud, est celui que je préfère. Lorsque j’étais ado, je ne rêvais que d’une chose : PARTIR. J’avais peur du … maison, boulot, dodo et surtout de rester dans la même ville. Je considérais même cela comme un échec. Je ne pouvais pas concevoir ni comprendre que des gens puissent être heureux en me disant ‘oui j’ai grandi et vécu toute ma vie ici’.

Qu’est ce que j’avais d’a priori quand j’étais plus jeune n’est-ce pas 😉 ?!

Aujourd’hui, je perçois le bonheur comme imparfait et fugace. Ce n’est pas une situation, un objet après lequel on court… on court, que parfois on arrive à plaquer au sol en hurlant « JE SUIS HEUREUX ». Le temps qu’on lève la tête pour s’époumoner et le dire, il aura déjà re sauté sur ses jambes…Il faudra à nouveau le poursuivre. Vous imaginez ça, le bonheur, un vrai sprinteur… et nouveau des rugbymen ? Ce n’est pas ça la vie. Le bonheur, je le ressens le matin quand je vois le soleil percé à travers mes volets. Lorsque Matthieu me prépare un jus d’orange pressé, lorsque je vais courir à la plage… ou faire du yoga sur la plage au milieu de mois de janvier. Le bonheur, c’est aussi de pouvoir sauter dans un TGV, retrouver l’excitation puis la fatigue de la capitale. Le bonheur pour moi est finalement de ne pas m’imposer une case. Le bonheur est d’avoir le choix.

Je lis dans le regard de mes amis restés à Paris l’angoisse lorsque moi je leur dis « oui je suis retournée à Montpellier ». Echec social? Echec pro? Retourner « dans sa petite ville de province » m’aurait aussi effrayée un temps. Le monde est si vaste, si varié, pourquoi? Parce que justement, je peux partir découvrir ce monde, mais j’ai besoin d’un port d’attache que je n’ai trouvé, pour le moment nul part ailleurs. Mon port, c’est Montpellier. Mon port, c’est Matthieu Mon port, c’est ma famille. Mon port, c’est cette plage-ci. Mon port, c’est ce coucher de soleil-là.

There is no better place like home.

Alors, à la jeune fille prétentieuse, qui avait peur de rester dans sa ville de province, qui voyait cela comme un échec…J’aimerais lui dire que la réussite n’implique pas le bonheur, que les voyages n’impliquent pas l’épanouissement. J’adore voyager, j’adore aussi revenir à bon port. Ma réussite est au final d’avoir le confort de pouvoir juste choisir entre tout cela. Si je me sens heureuse, je n’ai pas juste pas à avoir de remords pro, perso.. peu importe 🙂 !

Robe – Zara
Bottines – Sarenza (similaire ici)
Lunettes- Solar (similaire ici)
Pull – Zara (similaire ici)

Je me rends compte qu’en postant ce look que je porte finalement peu de robes… ou de jupes. Je crois que je déteste surtout les collants. Ça ne me gêne pas de découvrir les gambettes, même en hiver. Au contraire. Mais les collants. les collants : pourquoi c’est si embêtant (en vrai je voulais écrire chiant!) à enfiler, à porter (car merci ça glisse, effet couche culotte), ils se filent, on ne sait trop comment ! Pour 5-10 euros la « bonne paire » de collants, merci mais je préfère attendre la chaleur pour me mettre en robe et jupette.

J’ai donc fait exception avec celle-ci… car je sais que je peux autant la porter avec un énorme pull (et des collants…peu coopératifs). J’avoue aussi avoir fait quelques autres exceptions (aperçues sur Instagram) que je vais bientôt vous montrer par-ici.  En parlant de pull justement, je l’adore. Je pourrais me lover… 3 fois tellement il est plus grand et large que moi. Il est hyper chaud, hyper doux. Exactement ce que je cherchais pour rester au chaud même en portant… justement une robe.

Avez-vous des astuces pour supporter ET porter sans …énervement des collants ?

Bonne semaine (enneigée ou pas) hihi !

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires

  • Repondre Zoé 5 février 2018 à 20 h 05 min

    Salut Anne!
    Tu as bien raison de profiter de ta ville, du climat, etc. Maintenant c’est tellement facile de changer d’air, de voyager que tu n’as pas beaucoup perdu en partant de Paris. Bien au contraire, je trouve!
    Et j’aime beaucoup ce look, moi aussi je reviens aux gros pulls bien chauds et douillets.
    Bref, j’avais une copine Anglaise qui portait des jupes très très courtes et pour ne pas que ses collants descendent (pas très sexy quand l’entrejambe apparaît), elle portait une culotte par dessus, genre boxer noir. Pas très sexy non plus, mais ça marche!

  • Repondre Olivia 5 février 2018 à 20 h 28 min

    C’est marrant je me retrouve totalement dans ce que tu dis… après le bac je n’avais qu’une envie : partir de Montpellier ! Voir d’autres choses… puis j’ai réalisé que la qualité de vie ici serait sûrement inégalable dans d’autres villes, et que ça ne servait à rien de partir « pour partir », contrairement à ce qu’on fait beaucoup de mes amies…! Et maintenant je n’echangerai pour rien au monde ma place dans le sud ☀️

  • Repondre Ninon 5 février 2018 à 20 h 47 min

    Hello,

    Je suis tellement en phase avec cet article! Je pensais exactement là même chose plus jeune… pourtant après des études à 1000 km de chez moi, avoir vécu quelques mois à étranger et à paris je suis revenue vivre.. dans la ville de mon enfance dans le sud!
    J’ai eu tellement de regard le voyant comme un échec et pourtant je me sens plus à ma place que jamais.
    Merci pour cet article!

  • Repondre Laura 5 février 2018 à 20 h 51 min

    C’est marrant je me suis fait la même réflexion récemment… Il y a pas si longtemps je ne comprenais pas comment on pouvait se projeter sur du moyen/long terme en restant au même endroit. Puis en avançant dans l’âge on évolue, et j’ai sauté un grand pas en achetant même un appartement dans ma ville coup de coeur il y a 2 ans. Comme on dit chez moi, il n’y a que les cons qui ne changent pas d’avis :p

  • Repondre Amandine 5 février 2018 à 22 h 51 min

    Hello Anne,

    Pour les collants…… Calzedonia. Il sont tous justes resistants et de toutes les couleurs.
    Apres ils ont aussi des bas opaques et résistants également (j ai tjrs la paire avec laquelle je suis rentrée à pied pendant trois km à trois heures du matin )…..
    A Noel, ils ont pleins de paires tres girly….
    Ca fait plaisir de lire ton post….
    Bises

    • Repondre Anne 6 février 2018 à 9 h 08 min

      Coucou Amandine,
      J’avais investi dans des Calzedonia…ils se sont filés aussi rapidement que les Dim :/ ou peut-être c’est moi qui les choisit mal LOL

  • Repondre marine 6 février 2018 à 8 h 07 min

    Je suis totalement amoureuse de cette tenue 😀
    Bise Anne

  • Repondre Agathe Oie 6 février 2018 à 9 h 47 min

    *attention glamour*

    Pour pas que le collant glisse, suffit d’enfiler une culotte par dessus. Genre « super man ».

    Voilà. ça marche vraiment, par contre c’est tout sauf sexy 😀

    • Repondre Anne 6 février 2018 à 18 h 01 min

      Ahhah je note ! il faut que je teste 😉 !

  • Repondre Marie Voyages 6 février 2018 à 11 h 36 min

    C’est drôle parce que pour mon entourage (qui vient d’une toute petite ville dans le nord), c’est plutôt l’échec que d’avoir atterrit à Paris et de ne pas avoir réussi à s’éviter ça (c’est mon cas ^^), du coup, tout est une question de point de vue ! Je suis très heureuse de lire ces lignes où tu dis que le plus important est d’être heureux maintenant, dans ce que l’on fait, ce que l’on est et peu importe l’apparence, ou ce que l’on pense de nous. Très inspirant 🙂

    • Repondre Anne 6 février 2018 à 18 h 00 min

      Merci Marie, ça me fait très plaisir ton commentaire et effectivement c’est drôle comme point de vue 😉 !

    • Repondre laura 8 février 2018 à 17 h 19 min

      Totalement d’accord avec toi … pour beaucoup , vivre à Paris est vu comme un enfer ! Tout dépend des gens que l’on fréquente , les gens ouverts , bienveillants et non élitistes n’auraient pas cette opinion !
      Ayant vécu à Paris , puis à Londres et aimant voyager dans les grands espaces , aujourd’hui , vivre à Paris ou dans une grande ville , serait pour moi un total échec … on ne va pas se mentir , la vie y est bien médiocre !

  • Repondre Frenchie au Canda 6 février 2018 à 17 h 11 min

    J’avoue parfois avoir du mal a comprendre les gens qui passent toute leur vie au meme endroit a faire le meme boulot, mais je leur envie aussi le fait qu’ils ont « trouve » leur bonheur sans avoir a partir.
    Pour ma part j’ai trouve mon coin de paradis au Canada et nous n’avons pas bouge depuis 9 ans! C’est vrai qu’en meme temps la Lorraine c’est moins joli que le sud ;P
    Et j’adore la combo du pull avec la robe. Pour les collants, comme il fait super froid ici c’est les collant hyper opaque ou carrement en « laine » du coup ils tienne nickel

  • Repondre Audrey 6 février 2018 à 17 h 43 min

    Ha, les collants! Moi personnellement j’adore! Je trouve que ça met les jambes en valeur (et c’est vrai que si j’ai la flemme de m’épiler, on s’en fout!). Je n’ai plus eu de souci de « collant qui descend ». Je n’achète plus QUE la marque DIM et ils en font même avec un élastique spécial pour ne pas marquer la taille. Ils sont super solides, il en existe avec des mailles renforcées. Bref, j’adore.

  • Repondre Camea 7 février 2018 à 15 h 57 min

    Au contraire les collants je trouve ça tellement plus confortable que les pantalons ! De bons collants ne glissent pas et ne filent pas non plus, mais pour 5-10e c’est sûr que tu n’as pas de bons collants… j’achète les miens chez DD, ils coûtent plutôt entre 20 et 30e pour des collants opaques mais rentable car ils durent vraiment longtemps… Je ne trouve finalement pas ça si cher étant donné que je suis 90% du temps en robe / jupe, et qu’ils me durent bien plus longtemps que mes jeans que j’achète à 40e (mais là pour le coup c’est vrai que je n’achète pas de la qualité !) Perso en hiver je porte systématiquement un body, et du coup avec les collants + le body, rien ne bouge et tu as le bas du dos bien au chaud (les courants d’air en bas du dos sont ma hantise).
    Concernant le sujet de ton post, je suis parisienne de naissance et vis à Lyon, et pour rien au monde je ne vivrai à nouveau Paris… j’avoue ne trouver strictement aucun attrait ni charme à cette ville, et au mode de vie qu’elle implique. Si je devais déménager, je choisirai probablement Bordeaux, une ville qui ressemble à Lyon, la proximité de l’océan en plus…