Quand Kookaï joue la Carte de l’Art #28

Hi,

Kookai shopping maille

J’aime quand des marques tentent de donner un tournant artistique à leur communication en confiant leur campagne à un artiste connu ou méconnu. Benetton, Nike…. c’est au tour de KOOKAÏ. La marque, qui se distingue déjà par son positionnement créatif MAIS accessible, a donné carte blanche à Blanca Li pour mettre en scène son interprétation moderne et avant-gardiste de la “femme Kookaï”.

Le travail que Blanca Li, metteur en scène et chorégraphe e reconnu, a réalisé est vraiment plein d’énergies, différent, et aborde surtout la mode d’une manière un peu moins PLATE de ce que nous avons l’habitude de voir. Cette association permet de donner un espace de libre expression à des artistes qui peuvent ainsi apporter une touche personnelle, plus profonde à l’univers d’une marque comme Kookaï. Je vous laisse regarder la vidéo pour vous faire votre propre opinion.

En parallèle de cette association, Kookaï a choisi également pour sa campagne publicitaire une ambassadrice qui sort de l’ordinaire Mylène Jampanoï, et surtout  3 nouveaux slogans « L’Enfer c’est Moi », « Oui je sais je suis un miracle » et « Valeureux celui dont le regard se pose sur moi ». Un clin d’œil à nos personnalités plus juste et chic que les slogans de l’an dernier 😉

Les visuels sont plutôt réussis je trouve, j’aime leur côté un peu vintage tout en restant fort.

Kookai 2013

A l’occasion de cette nouvelle campagne, Kookaï a mis en place le jeu #LENFERCESTMOI qui joue justement avec les codes impertinents de la campagne. Chaque mois, la plus infernale des confidences remporte une session de shopping illimité avec 2 de ses amies ! Pas mal n’est-ce pas 😉

Ma confidence ? Je suis infernale quand il s’agit de faire un “gros achat basique” : un pull en cachemire noir, des bottes de cuir. Je peux mettre des semaines pour me décider, je vais plusieurs fois essayer le produit souhaité. Je compare dans d’autres boutiques sans rien acheter donc…. J’avais fait ça pour mon sac à main… Plusieurs essayages, des photos, des comparatifs avec d’autres pour vérifier la qualité. Bref, durant ces opérations shopping, j’essaie d’être seule pour ne pas faire tourner en bourrique mes amis !

 Et vous, quel est votre côté infernal 😉 ? Pour participer au concours Kookaï grâce à vos confidences, rendez-vous par-ici >>>

à très vite

Ne vous arrêtez pas là !

Would you ? #688

Would you ? #688

Hi, Plus jeune, je me disais souvent que j’aimerais “faire quelque chose” de différent une fois adulte. Je n’ai jamais été…
Autour du Monde Sur Mesure #27

Autour du Monde Sur Mesure #27

Hi,  On se retrouve à nouveau aujourd’hui pour parler voyages, et pas n’importe quel voyages, un type de voyages même…
Quelques Conseils pour Voyager Pas Cher #26

Quelques Conseils pour Voyager Pas Cher #26

Hi,  Comme vous le remarquez sur ce blog, j’aime voyager, faire des petits weekends que ça soit à Amsterdam ou…

5 réflexions sur “Quand Kookaï joue la Carte de l’Art #28”

  1. Bonjour Anne,
    Je m’habillais exclusivement chez Kookaï entre 29 et 33 ans, je trouvais qu’ils proposaient des vêtements qu’on ne voyait pas sur toutes les filles pour des prix raisonnables, et de bonne qualité. Et puis avec l’arrivée des enfants, j’avais moins (plus du tout?) de temps pour faire du shopping, donc j’ai arrêté d’acheter chez eux. A la lecture de ton post, je suis allée voir leur site, et je dois avouer que les prix ont flambé! Mais je dois avouer que leurs pubs sont très réussies et leur égérie, Mylène Jampanoï, très jolie!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Les actus

Retour haut de page