Un air de qualité pour Un intérieur Sain: Je vous explique

3 décembre 2018 - Bien-Être - 6 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Je vous retrouve aujourd’hui pour un petit test ! Je ne vous invite pas souvent dans mon intérieur pourtant, en tant que freelance, j’y passe beaucoup de temps. Vivre, travailler et même souvent faire du sport au même endroit. Ok ça sonne un peu comme si je vivais enfermée chez moi lol. Ce n’est pas le cas. Je vous rassure.

Dyson m’a contactée pour tester le nouveau purificateur d’air Dyson Pure Hot+Cool™ (l’équipe s’est aussi rendu compte que je passais beaucoup de temps chez moi lol). Contrairement à ce que l’on imagine souvent, l’air de nos intérieurs est parfois bien plus pollué et malsain que l’air extérieur. C’est lorsque je vivais à Paris que j’en ai pris conscience car j’ai commencé à manifester une allergie contre les acariens et faire un peu d’asthme alors que je n’avais jamais eu de soucis auparavant tout en vivant parfois dans des villes bien plus polluées (coucou Los Angeles, faut quand même le reconnaître!).

Un air intérieur de mauvaise qualité peut favoriser les maux de tête, la fatigue, l’irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges ainsi que (vous me voyez me venir) des manifestations allergiques voire de l’asthme. Que ce soit à Paris ou à Montpellier, Matthieu et moi (enfin surtout moi) passons beaucoup de temps chez nous puisque nous travaillons plusieurs fois par semaine à la maison. De même, je fais aussi pas mal de sport et de yoga en hiver à l’intérieur. Nous vivons à Montpellier, en ville, proche d’une ligne de chemin de fer avec des chats, on adore cuisiner… bref toutes ces habitudes mine de rien influent sur la qualité de l’air qui reste piégé entre nos murs.

Depuis que je suis petite, j’ai pris l’habitude d’aérer souvent mes pièces. À dire vrai, j’adore aérer l’hiver, sentir le froid pénétrer la maison, rafraîchir les draps (bon en été c’est plus compliqué). Mais, même en aérant souvent nos intérieurs, nous faisons aussi rentrer la pollution urbaine.

Il existe de nombreuses sources de pollution de notre air intérieur ;

  • Matériaux de construction et meubles
  • Produits de décoration  (peinture, colles, vernis…)
  • Nos activités quotidiennes (tabagisme, produits d’entretien, beauté, bricolage, cuisine…).

Imaginez la qualité de l’air dans une salle de sport en sous-sol avec, comme unique aération, la climatisation/le chauffage ! Imaginez dans un studio de Yoga où s’enchaîne les cours toute la journée en pleine ville. Mouais, bof quand on sait que nous faisons du sport, l’air que nous respirons durant l’effort dans ces lieux. C’est assez effrayant sur le long terme.

Dyson m’a proposé de tenir un carnet de bord pour tester précisément l’appareil et ses effets tout en suivant exactement la qualité de l’air de mon logement sur une journée, les résultats sont assez utiles et surtout m’ont donné envie de changer mes habitudes, mais je vous le dirai après:

  • Action 1: Aérer mon intérieur, Note: cela n’améliore pas la qualité de l’air. Si j’aère le matin, aux horaires des bouchons autour de chez moi, c’est même l’inverse. Je fais rentrer la pollution extérieure chez moi. J’ai réalisé qu’il fallait mieux que j’aère avant de me coucher et en fin de matinée quand je suis chez moi.
  • Action 2 : Cuisiner, Note: même avec la hotte, c’est l’une des actions qui altère le plus la qualité de l’air de mon logement, c’est même catastrophique le soir ou lorsque que l’on utilise une poêle. Notre four, notre grille-pain sont les grands coupables d’ailleurs.
  • Action 3: mes bougies, Note: l’après-midi, j’adore allumer une bougie pour parfumer un peu l’air.
  • Action 4: étendre ma machine à laver: Note: en été, je le fais sur la terrasse, mais si je veux des draps secs en 24h, je le fais dans mon salon… et bien les vêtements, le lavage, pollue aussi pas mal l’air. Est-ce ma lessive, les composants des vêtements ou les 3 à la fois… ?

À 22h, après la cuisine, malgré la hotte ET avoir aéré, la qualité de l’air de notre salon/cuisine était… catastrophique. Ce n’est qu’avant de nous coucher où, grâce au Dyson Pure Cool, l’air est redevenu à peu près sain.

En somme, les actions qui ont le plus pollué l’air, que j’avais pourtant renouvelé le matin-même en aérant: le ménage, la bougie et le pire: la cuisine. À dire vrai, je n’utilise pas encore totalement des produits ménagers bio ou naturels. J’en ai mais j’en termine d’autres bien moins sains qui polluent autant mon air… que la planète. Cependant, je préfère finir que jeter bêtement. De même, j’adore allumer des bougies surtout en ce moment, avec le froid, l’hiver et l’approche de Noël. Qui n’apprécie pas une ambiance cocooning et surtout les senteurs que l’on peut donner à nos intérieurs ?

Je pensais réduire un peu l’impact sur la pollution de l’air de mon intérieur en choisissant des bougies à cire naturelle ou bio. Que dalle. Ça ne change rien. Le pire, c’est que je n’ai pas encore testé l’appareil lorsque je fais du Yoga avec des huiles essentielles ou de l’encens. L’impact est positif sur moi pendant ma pratique, mais sur la qualité de l’air que je respire le reste de la journée… je ne sais pas trop :S

C’est important de prendre conscience de notre environnement avec une approche « micro ». Je pollue, nous polluons aussi à toutes petites échelles chez nous, jusque dans nos chambres à coucher… Bon pour la cuisine, j’imagine qu’il faudrait que je cuisine plus à la vapeur et que Matthieu fasse moins griller de légumes, de pains ou sa consommation de viande.

Mon avis sur Dyson Pure Cool Hot+Cool™:

En outre de m’aider à suivre la qualité d’air de mon logement, le Dyson Pure Cool Hot+Cool™ en purifie l’air, soit de manière automatique (personnellement c’est le mode que j’ai privilégié), soit manuellement. L’appareil purifie l’air à 350 degrés en capturant à la fois les particules de matière et les gaz au niveau du socle mais aussi par les 2 filtres :  un en charbon actif l’autre par un filtre HEPA

Le gros plus:  Vous pouvez connecter votre Dyson en wifi à l’application Dyson Link sur votre téléphone afin de programmer vos appareils (pas uniquement le Pure Cool, nous possédons aussi le ventilateur), de choisir la température de votre pièce, les heures de purification, l’oscillation mais aussi un timer (par exemple si vous souhaitez en été rafraîchir une pièce lorsque vous vous couchez mais que l’appareil s’éteigne ensuite). En bref, tout. Bien entendu, il existe une télécommande aussi et un petit écran LCD afin de suivre l’état et la température de la pièce sans forcément sortir votre smartphone.

Je sais que le prix de 649€ est conséquent mais le nouveau Dyson Pure Hot+Cool™ est en fait 3 en 1: chauffage, ventilateur et purificateur d’air. Nous passons tout de même plus de 80% de notre temps dans des lieux clos. Il est essentiel d’y respirer un air de bonne qualité tant en faisant de bons choix de consommation qu’en adoptant de bons réflexes. Pour finir, le Dyson Pure Hot+Cool™ fait le reste (et même un peu plus, car nous n’avons toujours pas allumé le chauffage à Montpellier éhé).

Voici déjà les changements que j’avais opérés à Paris:

Pour la partie acarien, personnellement, j’ai opté pour une literie « anti-acarien » que j’aère une à deux fois par semaine (dès qu’il fait beau, je sors tout sur la terrasse) et forcément j’aère ma chambre quotidiennement le matin et le soir avant le coucher. Mais ça ne suffit parfois pas puisque nous avons aussi 2 petits chats qui passent souvent leur après-midi à dormir, se rouler sur notre lit. Je suis allergique aux acariens et je le sens TOUT de suite quand nous n’avons pas assez aéré ou qu’un chat a passé trop de temps sur notre lit. Nous évitons de dormir avec eux. Ils dorment soit dehors l’été, soit dans notre salle de bain avec litière, panier et eau. Ils sont habitués depuis tout petits, ils ne grattent pas. Ils sont bien élevés lol.

Pour le reste, comme les résultats de la qualité de l’air sur l’application Dyson, me l’a suggéré, je ne vais pas renoncer à mes bougies mais je vais clairement mieux penser ma manière de cuisiner et faire le ménage. Autrement, je vais continuer à programmer le Dyson Pure Hot+Cool™ chaque jour pour purifier l’air, surtout après nos repas et avant le coucher, pour bien dormir.

Utilisez-vous un purificateur d’air ? Connaissiez-vous ces problèmes de pollution intérieure ?

@ très vite

Article écrit en collaboration avec Dyson

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

6 commentaires

  • Repondre Amélie 4 décembre 2018 à 9 h 51 min

    Merci pour cet article. Bien que cet appareil Dyson soit vraiment trop cher pour moi, cela m’aide à prendre de plus en plus conscience de la pollution que l’on dégage. Je pensais justement changer mes produits d’entretien pour du bio, tu as fini par me convaincre !
    Pour la cuisine j’utilise vraiment régulièrement un cuiseur vapeur, en plus de ne pas trop polluer (je pense…) c’est vraiment très pratique !
    Bonne continuation,
    Amélie

  • Repondre Baudry Corentin 4 décembre 2018 à 16 h 44 min

    Bonjour Anne, je trouve ton article très intéressant concernant la pollution intérieur ! J’avais été choqué en apprenant que l’intérieur d’une voiture était plus pollué vitre fermé, que vitre ouvert dans un embouteillage !

    J’ai récemment appris qu’il existait des peintures capables de « capter » ces formaldéhyde, principaux facteurs de pollutions intérieur. J’ai fais le test chez moi et je dois avouer que j’aurais bien voulu tester le détecteur Dyson afin de voir si oui ou non cette peinture améliorait l’air intérieur. Néanmoins, des tests disent que la peinture en question permet de réduire la pollution intérieur.
    Je tenais juste à apporter ce petit point à ton article, qui pourrait être une alternative supplémentaire quand on souhaite changer de déco et repeindre une pièce.
    https://unikalo.com/environnement/depolluez-votre-interieur/

    Je te souhaite une bonne journée,

    Corentin

  • Repondre Alice 4 décembre 2018 à 19 h 15 min

    Je vais peut-être poser une question bête mais… quelle est la définition de Dyson de la « pollution » de l’air ? Parce que je comprends bien comment des résidus de produits ménagers, peinture, pots d’échappement etc, peuvent créer de la pollution avec des particules dans l’air, en revanche, quels sont les composants polluants (et donc risqués pour la santé) qui s’échappent lorsque l’on cuisine (en dehors du cas d’aliments brûlés et de la fumée qui va avec) ? Même question pour le yoga.

    Autre chose, as-tu une source extérieure à Dyson confirmant l’efficacité des purificateurs d’air ? Les seules que j’ai trouvées, par exemple ici (https://www.anses.fr/fr/content/%C3%A9purateurs-d%E2%80%99air-int%C3%A9rieur-une-efficacit%C3%A9-encore-%C3%A0-d%C3%A9montrer), sont plutôt très mitigées sur l’efficacité de ce type de produit. Pire dans le cas de cette étude, puisqu’elle précise que l’innocuité de ces purificateurs d’air est à démontrer. Pas très rassurant… Mais en même temps je n’ai rien trouvé de très récent, donc si tu as des éléments supplémentaires, je suis preneuse.

    Merci pour la qualité de tes articles de manière générale en revanche, même si celui-ci me laisse plus dubitative que les autres ^^

    • Repondre Anne 4 décembre 2018 à 19 h 18 min

      Coucou Alice,
      Je suis tout simplement allée sur le site du Ministère de la santé :).
      Ce n’est pas Dyson qui définit la pollution de l’air pour le coup. Sur le site, tu verras aussi qu’en outre de changer certaines de nos habitudes pour améliorer la qualité de l’air intérieur, un purificateur peut clairement y contribuer, notamment en ville (c’est comme quand tu utilises un purificateur d’eau) Je ne sais pas si c’est très clair

  • Repondre Audrey 7 décembre 2018 à 9 h 38 min

    Coucou Anne,

    Comme toi,je suis sensible aux acariens. J’aère ma chambre un maximum mais régulièrement le matin j’ai le nez encombré et les yeux secs. Du coup j’ai déjà pensé à acheter cet appareil mais le prix me fait hésiter. Puis il faut voir aussi quelle est la consommation…

    Ca n’a rien à voir avec Dyson, mais dernièrement je suis allée dans un magasin de peintures/tapisseries pour acheter de quoi repeindre un mur. On nous a proposé un nouveau type de peinture, qui casse les molécules des polluants de l’air.
    Ce n’est vraiment pas beaucoup plus cher à l’achat qu’une peinture classique donc je vais tester!

    • Repondre Anne 7 décembre 2018 à 12 h 23 min

      Coucou Audrey,
      Après cette peinture ne règlera pas vraiment ton problème d’acariens mais juste de certains polluants (et encore, comment cette peinture filtre-elle ? avec quel produit ?)