Conseils: Comment Bien Débuter le Velo de Route

12 août 2018 - Triathlon - 15 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien ? Aujourd’hui nous allons parler de velo de route… enfin de « cyclisme ». (Cycling ça sonne quand même plus sexy :P). J’ai débuté ce sport lorsque je me suis mise au triathlon il y a déjà… 3 ans (c’était à la Grande-Motte). Je le reconnais, j’ai pratiqué en dilettante jusqu’au printemps 2017. Je n’étais pas une grande fan, mais il fallait bien pour le triathlon. Puis, j’ai décidé de m’offrir un beau vélo début 2017, ma fracture de fatigue m’empêchant de courir dès le printemps, j’ai commencé à me passionner pour ce sport pas hyper féminin de prime abord.

Depuis quelques mois, vous êtes de plus en plus nombreuses à me poser des questions, me demander mes conseils, mon expérience. Même si j’ai déjà écrit pas mal d’articles à ce sujet car, il est vrai, ce n’est pas un sport aussi facile à decouvrir que la course à pied, dans ce post, je vais partager mes petites astuces, étape par étape. J’espère vraiment qu’elles vous aideront car le cyclisme féminin a besoin … de plus de femmes en selle, sur la route. Nous avons totalement notre place dans ce sport d’autant plus qu’il est bien moins traumatisant que la course à pied tout en étant complémentaire aux sports d’endurance cela dit ;).

1.Comment bien choisir son premier vélo de route ?

En course à pied, LE premier investissement passe par les baskets, en cyclisme, c’est le vélo. Quel investissement ! Je crois que c’est UNE grosse barrière à l’entrée de ce sport car oui, le budget n’a rien à voir avec un velo de ville ou une paire de baskets. Personnellement, on m’avait prêté un vélo lors de mes débuts ce qui m’a permis de vite jauger si ce sport allait me captiver ou si j’allais vite reposer le guidon.

Au final, j’ai adoré ET j’ai continué. J’ai acheté un premier velo, exactement le même modèle de celui que l’on m’avait prêté. Il était pas trop cher, beau mais il était LOURD. C’est un peu le nerf de la guerre en cyclisme: aluminium VS carbone. Dès que vous passez un certain stade de pratique, ce composant devient hyper important mais en débutant, je m’en fichais. Pourtant, a posteriori, il aurait fallu que je mette un peu plus de budget pour m’offrir directement un modèle « carbone » (donc plus léger). En effet, dès que j’ai changé de velo pour un carbone (donc les frais entre l’ancien et le nouveau en plus…), j’ai bien plus apprécié la pratique du cyclisme : plus souple, plus léger, plus rapide. J’ai vraiment vu la différence alors qu’auparavant, j’avais plus une logique de running. Une paire de baskets est une paire de baskets, ce n’est pas elle quie vous fera courir plus vite lol. En cyclisme, si ! Une bonne monture vous fera aller plus loin, plus vite. Pensez-y.

Je vous donne ici mon avis mais sachez qu’en outre du budget, rentrent en ligne de compte de nombreux autres paramètres dans votre choix: type de velo (route ? triathlon ? etc.), composant, profil, taille. Pour cela, je vous invite à  relire en détails mon article >> à ce sujet, ou à revoir ma video:

Actuellement, je roule sur deux velos, toujours de marque Liv (spécialisée pour les femmes): le Liv Langma Advanced (route) et le Liv Envie 2 (triathlon). Ces deux répondent vraiment à ma pratique : j’adore faire de la route…pour faire du velo de route (gravir des cols, faire de longue sortie), mais je fais aussi du triathlon = la vitesse, le profilé.

2.Quel équipement lorsque l’on débute ?

Je vous ai préparé  une petite liste des must-have incontournables:

  • Casque pour cyclisme sur route (pas de visière à l’avant)
  • Lunettes de soleil (bon vous pouvez utiliser des « conventionnelles » mais sachez que les lunettes conçues pour le sport sont dotés de verres spécifiques vous permettant de mieux appréhender le reflet de la route, ses imperfections. De même en cas de chute, les verres sont très résistants ET ne cassent pas ! ça serait dommage de se couper, se blesser au visage à cause de lunettes. )
  • Mitaines (plus agréables pour tenir le guidon et idem en cas de chute)
  • Porte-gourde ET gourde (pas fournis avec le velo)
  • Un kit de réparation avec son rangement à installer sur le velo
  • Un cuissard rembourré (pour le confort mais vous n’êtes pas obligés de tout de suite investir dans des tenues spécifiques velo, un short long, un t-shirt et zou !)

Pour moi, c’est vraiment l’équipement de base pour partir faire vos premiers rides. Je n’insiste pas sur la tenue car hormis le cuissard (mais c’est plus pour le confort de vos fesses), vous pouvez tout à fait « rouler » en short et t-shirt de running. Surtout que clairement, tout cet équipement « de base » a un coût (sans parler du velo), il ne faut pas forcément ajouter à la facture une tenue de cyclisme. Cela dit, OUI dans l’idéal avoir un « kit » (cuissard + jersey) sera plus agréable. En effet, le cuissard permet d’éviter d’avoir mal aux fesses, le jersey est pourvu de poches à l’arrière dans lesquelles vous pourrez stocker vos clefs, le téléphone, les ravitos. Les shorts de running ne sont pas adaptés pour le velo: trop court, trop ample. Mais voilà, cela peut patienter en fonction de votre budget.

Personnellement, j’avais forcément fait un tour chez Décathlon à mes débuts: gros déception contrairement au running ! Peu, pas de tailles (je nageais dans le XS), modèles de très mauvaise qualité. Effectivement ce n’était pas cher, mais j’ai regretté mes achats. Il vaut mieux économiser un peu pour investir dans une marque de qualité qui conçoit ses produits en Europe. Après, vu les prix, j’attends TOUJOURS les soldes ou des réductions 😉

Pensez à relire mon article consacré à l’équipement dans lequel je détaille un peu mieux le tout 😉 >>, 

Revoici la video sur le thème:

3. Passer aux pédales automatiques.. ou pas ?

Tout d’abord qu’est-ce que les pédales automatiques ?  J’aime comparer cette technique aux fixations de ski. Vous avez d’un côté des pédales, de l’autre des cales ET des chaussures. Les cales sont visées sur le dessous des chaussures, ce sont elles qui vont se clipser dans les pédales avec, comme un ski, un petit bruit « clic » une fois que c’est fait. Toujours comme en ski, vous êtes donc « attachées » à votre vélo via ses pédales… Elles vous permettront d’être bien plus efficace lors du pédalage qu’avec justes des cales-pieds pour vos baskets. Attention, la marque de vos cales doit être la même que celle de vos pédales afin d’être compatible ;).  (shimano, look..)

Quand j’ai débuté, je n’en avais pas, cela me faisait franchement peur: peur de tomber, peur de ne pas déclipser assez vite. Puis, les kilomètres augmentent, le manque de confort en baskets aussi, j’ai finalement cédé. Je vous rassure, ce n’était pas facile. Je chutais à l’arrêt, au feu, en m’arrêtant car j’oubliais que mes pieds étaient clipsés aux pédales. Parfois je m’agaçais car je n’arrivais pas « à clipser ».  Mais c’est normal, cela m’arrive encore de batailler avec MAIS jamais je ne reviendrai en arrière.

Prenez le temps de passer aux pédales automatiques, soyez patiente, effectuez des petites sorties au début et vous verrez, vous apprécierez de rouler avec. Si jamais vous avez des difficultés d’installation, rdv en magasin de cyclisme afin qu’ils vous installent tout cela sans inquiétude. Ma petite astuce ? Les pédales shimano sont vraiment adaptées aux débutantes car « plus grosses ». Vous pourrez plus facilement vous clipser/déclipser. Quand j’installe mes cales, je les serre au « minimum » (comme pour le ski) afin de pouvoir déclipser/clipser le plus rapidement.

Actuellement, plus de soucis ni d’appréhension avec les pédales automatiques. Cependant, je suis encore franchement nulle pour déclipser OU clipser en montée. Ma hantise ? devoir m’arrêter à un feu rouge en montée VOILA !! Mais cela ne m’empêche pas de pédaler :P.

4.  Rouler, rouler et rouler

Le vélo, bien plus que la course à pied, est un sport ingrat ET saisonnier. Dès que l’on arrête, que l’on ne sort par son vélo, on perd les acquis très rapidement. Ce printemps, j’ai eu la sensation que, malgré avoir pas mal roulé cet hiver, de tout recommencer à zero: cuisses lourdes, qui ne tournent pas bien, maladresse avec les pédales, les freins, les vitesse. C’est pourquoi, il est important de sortiiiiir votre beau vélo même si ce n’est que pour une heure. Il est essentiel aussi de bien l’entretenir et de le contrôler régulièrement (j’en parle ici). On peut rentrer avec un trou dans une basket, sans kit anti-crevaison, on ne peut pas rentrer avec un pneu  à plat. C’est un peu angoissant au début mais c’est en apprenant à changer sa chambre à air que vous gagnerez en confiance pour rouler seule par la suite. Soyez FORTES même avec vos vélos. C’est vous la chef 😉 Alors oui au début, nous sommes toutes maladroites entre le guidon, les vitesses, les plateaux, les dents mais promis, ça vient très vite.  Ne vous décourez pas !!

Mes astuces pour rouler « tranquille »:

  • Je prépare mes sorties/itinéraires sur  strava afin de savoir exactement où je vais et combien km/dénivelés je vais faire
  • J’essaie de rouler régulièrement à mon rythme sur un parcours connu
  • Je me fixe des objectifs durant chaque sortie du type: ne pas freiner dans cette descente parce que j’ai peur, placez mes mains sur les cocottes, pédaler plus longtemps en danseuse… atteindre X km, atteindre X vitesse, lacher les deux mains 😛
  • J’essaie d’organiser des sorties de groupe. Rouler toute seule c’est cool, mais à deux c’est mieux

Les objectifs sont différents qu’en running mais on s’éclate tout aussi bien à essayer de les atteindre 😉 Bien entendu, j’essaie toujours de voir de beaux paysages. ça m’aide vraiment, ça me motive lors des sorties très longues à plus de 100km !!!

Pensez à me suivre sur strava >>>

Pour finir, je voulais vous conseiller comme lecture le livre de Camille Pic (mange tes légumes), que j’ai lu par curiosité. J’ai toujours peur des petites carnets de cette maison d’édition qui s’imagine que « femme sportive = femme aux régimes ».  Heureusement, ce petit guide n’est pas de cette veine-là. Au contraire, Camille détaille chaque étape pour se lancer au sens large dans le velo (VTT, vélo de route etc.) du choix du velo, de l’équipement, de la technique, de l’entretien à l’entrainement (fréquence de pédalage, fractionnés, col à gravir). Tout y est 😉 Je vous le recommande donc chaleureusement ! (dispo ici >>)

J’espère sincèrement que cet article vous aidera à vous lancer ! En tout cas, je suis vraiment contente de voir que nous sommes de plus en plus de femmes à rouler. Personnellement, le cyclisme est devenu un sport que j’adore, je ne pourrais plus m’en passer. Même en vacances, je parviens à embarquer, en plus de mes baskets de running, mon velo. Je parviens à visiter, découvrir tellement de beaux paysages, sans parler les nouveaux challenges que je me lance: cyclosportive (comme en Corse >>), gravir des cols…

Voici une petite liste d’articles que j’ai déjà posté autour du velo:

Si vous avez d’autres questions au sujet du cyclisme, n’hésitez pas à les partager en commentaire !

Bon ride et @ très vite

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires

  • Repondre Julie 12 août 2018 à 20 h 20 min

    Merci pour ton article Anne.
    Quand tu dis que tu prépares ton parcours sur strava pour évaluer kilométrage et dénivelé, utilises-tu une fonction particulière de Strava? Car je ne vois pas comment on peut connaître le dénivelé d’un parcours avec Strava… merci de ta réponse!
    Et merci car grâce à toi entre autres je me suis mise au triathlon et donc au vélo de route et j’adore ça!!

    • Repondre Anne 13 août 2018 à 9 h 37 min

      Hello Julie
      J’utilise la section « Strava route builder » et tu as toutes les infos dont le denivelé 🙂

  • Repondre marie 13 août 2018 à 16 h 44 min

    Merci pour l’article… suite à une douleur au genou, je commence le triathlon.. après 2 formats XS je commence à vraiment accrocher et je viens d’investir dans un vélo..objectif S à la saison prochaine probablement !! (Mais il faut trouver le temps pour les entrainements plus chronophages que la course à pied; j’ai un boulot prenant et 3 loulous en bas âge..et heureusement un mari compréhensif !!)

  • Repondre Myrtilla 13 août 2018 à 18 h 56 min

    Merci pour ton article ! J’ai commencé à faire du vélo plus sérieusement depuis un peu plus d’un mois et du coup tout conseil est bon à prendre ! 🙂

  • Repondre Natacha Neyens 13 août 2018 à 18 h 59 min

    Merci pour ce chouette article !
    J’ai commencé le cyclisme il y a deux mois et quel plaisir ! C’est génial de découvrir un nouveau sport et de nouvelles sensations !

    Aaaaah mais déclipser au feu rouge dans une montée quel horreur ! Je galère toujours :p

    • Repondre Anne 14 août 2018 à 12 h 58 min

      Hihi moi aussi ! Je mouline un max pour que le feu passe au vert 😛

  • Repondre Anne-Lise aka Clairdelun74 13 août 2018 à 21 h 53 min

    Hello, très bon article ! J ai fait pas mal de vélo jeune et j ai repris il y a qq années. Je suis ravie que le vélo se féminise car franchement il y en avait besoin et suis ravie que de plus en plus de monde adhère à cette pratique. Seulement je modererais juste la pratique en parlant du kilométrage, le vélo prend du temps et de l énergie et que si on coule une bielle on est parfois vite loin de chez soi.. donc il faut penser que si on s apprète à faire 100 km on soit vraiment capable de les faire 😉 et que c est comme en running.. pas une course aux km .
    Et je pense qu un bon cycliste couplé à une bonne selle font partis de l équipement de base, car ils impactent vraiment la pratique.. il n y a rien de pire que d avoir mal pendant des bornes avec un cycliste pas adapté.. et le lendemain s en souvenir car nos lèvres sont oedematiées ou voir blessées. Et y penser à chaque fois qu on s’assoie

    • Repondre Anne 14 août 2018 à 13 h 02 min

      Hhi tu anticipes sur mon prochain article « comment faire du velo sans avoir mal aux fesses 😛 »

      • Repondre Anne-Lise aka Clairdelun74 14 août 2018 à 13 h 13 min

        Lol .. c est surtout du vécu j ai investi dans une super selle Liv et des cyclistes de très bonne qualité (certe chers) mais mon confort périnéen n a pas de prix… d autant que j avais des fourmis dans les pieds en lien avec un mauvais appuis « fessier » depuis cet investissement c est fini ! Bon mon postérieur a aussi l habitude de la selle ça aide aussi ;);)
        J ai hâte de découvrir ce prochain article

  • Repondre Motivée 14 août 2018 à 12 h 19 min

    J’ai toujours hésité à me lancer dans le vélo mais là je me sens encouragée, d’ici peu je crois que je serai une experte

  • Repondre Audrey 15 août 2018 à 2 h 50 min

    La liberte de ce sport me donne envie d’essayer mais l’investissement initial et le fait aussi que je suis nulle en velo me freine encore pour me lancer.

  • Repondre Emilie 16 août 2018 à 14 h 25 min

    hello !! !
    pourrais-tu faire un article sur la pratique du cyclisme l’hiver ? 🙂

    • Repondre Anne 16 août 2018 à 23 h 38 min

      Yes avec plaisir je note 😉 !

  • Repondre Pauline 16 août 2018 à 16 h 35 min

    Coucou Anne! Super article merci!
    Tes pédales m’ont tapées dans l’œil! Pourrais tu nous donner le nom du modèle s’il te plaît ? Merci!
    Et bon courage pour ton IM!
    Pour moi c’est premier triathlon dimanche!
    Bisous

    • Repondre Anne 16 août 2018 à 23 h 37 min

      Merci Pauline, ce sont des shimano de route 🙂