Sport et Femme : Faire Face au Sexisme Ordinaire, ma petite expérience

17 septembre 2017 - Sports - 112 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien? Aujourd’hui, je vais écrire un post un peu différent mais toujours en lien avec le sport… et la femme. À dire vrai, je n’aurais jamais cru devoir en (re) parler sur ce blog. Il y a déjà plusieurs années, j’avais écrit un article « Courir seule lorsque l’on est une fille »…il date de 2013. Je soulevais les difficultés et les agressions que je pouvais rencontrer en courant. À l’époque déjà, il avait fait polémique.

Des années après, je suis heureuse de voir que notre condition dans le sport s’est « un peu » améliorée, qu’enfin nos confrères ont pris conscience que NOUS aussi nous avons totalement le droit d’en faire, d’être là, de prendre du plaisir… Bref en fait, d’être l’égal des sportifs, des hommes. La normalité qui en fait n’est pas encore une généralité. Nous subissons encore QUOTIDIENNEMENT des comportements ET des réflexions sexistes VOIRE misogynes. Forcément, je vais me concentrer sur l’univers du sport et même sur une petite expérience que j’ai subi au mois de juillet pour être précise afin de  dénoncer encore ET toujours cette situation. Prêts ?

J’ai décidé de sortir du bois sur ce sujet car, je crois profondément en mon engagement féministe par le biais des positions que je peux prendre dans le thème du sport, ou même plus largement au quotidien. Je suis fière de me qualifier ainsi, quoique les clichés peuvent dire. Faire du sport c’est aussi s’affirmer en tant que femme, s’émanciper, reconquérir ce corps, prendre confiance en soi, en sa valeur, en sa position dans la société, booster son moral. Je ne compte plus les bienfaits qu’il y a à avoir une activité physique.

Pourtant lorsque l’on est une femme, faire du sport n’est pas quelque chose de « particulièrement » facile ou naturel. J’ai eu la chance lors de ma dernière année de master de pouvoir écrire mon mémoire sur la relation entre le sport, la femme et le féminisme. Il est délicat de « nous » imposer dans cet univers qui implique de montrer nos corps, de nous exposer dans l’espace public. J’ai eu la chance d’en prendre pleinement conscience.

On pourrait s’imaginer que le contenu que je partage, que mes photos, que la motivation que je souhaite transmettre via mes photos est SUPERFICIEL. Non car faire du sport lorsque l’on est une femme est bien plus complexe que lorsqu’un homme en fait ou débute, au même niveau. Nous devons passer des obstacles sociétaux dont nos chers confrères n’ont même pas conscience. Mon contenu vise à vous donner cette énergie supplémentaire pour passer outre, aller au-delà de ces mauvaises expériences, de ces réflexions que nous pouvons croiser, de ces situations qui vous ont mises mal à l’aise.

Voilà pourquoi aujourd’hui je vais être véhémente contre le créateur de la page Facebook Genoux dans le Gif que j’exècre profondément car ce monsieur incarne tout le sexisme et la misogynie qui empoisonnent la pratique sportive de nombreuses femmes !

Le post des Genoux dans le Gif;

Avant ce post en question, je tiens à préciser que cette page postait depuis plusieurs jours des commentaires au sujet de mon blog, de mes conseils bref. Rien de bien méchant au final, ce que je fais est public et donc porté à la critique. Je l’ai accepté depuis des années ça.

Revenons au post: Alors vous allez me dire.. bah rien de franchement désobligeant, c’est lourd dingue sans plus. Je suis d’accord, encore une « personne » qui doit avoir une vie bien triste pour avoir envie de ricaner comme une hyène sur le contenu produit par quelqu’un d’autre. Bon passons. Chacun fait ce qu’il veut de son temps libre. Ne le jugeons pas. J’espère juste qu’il court autant qu’il ne fait des captures d’écran ou qu’il épluche Instagram pour faire ses « blagues ». M.O.R.T.D.E.R.I.R.E car sa page regorge de ça.

Honnêtement, je serais passée outre car… pff pourquoi donner de l’importance à ce genre de post facebook. Puis… puis je suis tombée sur les commentaires et là, bah là, comment vous dire. J’ai pris une petite machine dans le temps, pour retourner… aller dans les années 50 ? 60 ? pour faire face à des petits machos écervelés et mêmes des femmes peu conscientes de leur propre situation.

Hoooo bien sûr je n’ai pas fait des captures d’écran très précieuses de toutes les bêtises sexistes que j’ai pu lire sur mon popotin, mes cheveux, ma technique de course, à quel point ça devait être agréable de courir avec moi…oops pardon derrière moi.

« Mais c’est gentil, c’est un compliment »… 0_0 J’ai hâte que toi cher monsieur tu te fasses complimenter sur ton paquet dans ton leggings moulant lorsque tu courras la nuit dans le bois ou sur les quais. Oh wait en fait nous femmes, nous ne faisons jamais ça : pas de réflexions puis… en fait c’est tellement dangereux de courir seule la nuit, qu’on ne s’y aventurait pas.

Revenons au commentaire d’Antoine, l’archétype du coureur débile. Cher Antoine, je vois en plus sur votre photo de profil une jeune femme. Peut-être est-ce votre compagne. Apprécierez-vous qu’elle reçoive ce genre de réflexion de la part d’un autre homme lors d’une course? À quel moment mon « boule » est-il devenu un objet sexuel lors d’une épreuve sportive qui vous permette de me considérer de la sorte? Allo Antoine vous me recevez dans votre savane ?

C’est à cause de tel comportement qu’on se retrouve à créer des créneaux femmes pour le sport, des salles de sport pour femme, des courses spéciales femmes… car forcément, nous sommes « attaquées » « agressées » sans cesse. Qui aurait envie de pratiquer ou de courir alors qu’on vous pince les fesses ? on vous fait des réflexions graveleuses ? qu’on vous matte comme un morceau de viande ? Sérieusement… Tarzan/Jane, c’est fini là.

Accepter de s’exposer donc accepter ce genre de « retours » :

Alors ça, on me le fait à chaque fois. Oui tu t’exposes, tu comprends c’est normal d’avoir des retours positifs comme négatifs. En quoi peut-on juger ce genre de propos misogynes et/ou sexistes à mon encontre comme des retours constructifs sur mon travail, sur mon image…en fait sur ma personne ?

C’est honteux et il faudrait qu’enfin ces hommes nous respectent : ne nous touchez pas, ne nous pincez pas, ne nous faites pas des reflexions débiles bien lourdes que j’ai pu lire en commentaire… et que j’ai déjà entendu tant de fois lorsque je cours

Petites sélections pour le plaisir:

  • « Tu t’es pas trompée de SAS ? les femmes c’est un peu plus derrière »
  • Ohhh je vais adorer courir derrière toi
  • Bah il est pas rose ton short ?
  • tu veux un petit coup de main pour le départ?

Sans parler des insultes, des comportements anti-sport (le mec qui n’apprécie pas que tu le doubles ET donc te bouscules…) Allo, nous sommes au XXIe siècle là !

La cerise sur le gâteau : le journaliste de Jogging International s’y mêle :

J’ai travaillé pendant plus d’un an en tant que freelance pour ce journal. C’est pourquoi j’ai été assez surprise de croiser le pseudo de Nicolas sur cette conversation. Mince, je ne pensais pas qu’un journaliste si sérieux pouvait s’amuser à faire des montages de ce genre au lieu d’écrire des articles pertinents pour les coureurs ET les coureuses.

Car là sur ma capture d’écran on voit son joli montage (réalisé aux heures de bureau, il ne faudra pas se plaindre si le magazine est amputé de ses articles), mais les commentaires de ce monsieur sur mon physique et mes performances étaient aussi très instructifs à lire sur sa propre éducation sociale. Quelle honte de voir que mêmes des journalistes de magasines de sport s’adressant autant aux hommes qu’aux femmes se révèlent être profondément misogyne. Quelle hypocrisie ! Mais quand on sait qu’en fait. ce magasine ne met quasiment jamais de femmes sur sa couverture depuis des années, on comprend mieux l’atmosphère et leur positionnement (et les occupations annexes à la rédaction d’article AHEM)

Je boycotterai ce magasine à l’avenir et je ne peux que vous inviter à en faire autant. 

Alors, chères amies, chères femmes : Ne vous laissez pas faire. Vous avez le droit de faire du sport, vous Ne vous TAISEZ pas si un homme écervelé ose vous tenir ce genre de propos à votre encontre. REMETTEZ_LE à sa place. Vous avez autant le droit de faire du sport que lui dans le respect dû à chaque individu. Car avant de considérer notre sexe, nous sommes juste des passionnés de sport.

Bien sûr lorsque j’ai vu ces publications, j’ai tout de suite dénoncé le contenu auprès de Facebook et vous-même sur Instagram. J’ai trouvé votre soutien… enfin aux détails de quelques réactions

 

Tu ne donnes pas une bonne image de la condition des femmes, il fallait s’y attendre :

Je traduis par me montrer en brassière, découvrir ma peau, mon corps diminue la condition de la femme, qui n’était déjà pas hyper reluisante. Le rapport ? Aucun. Le cliché, bien profondément enraciné. NON, ce n’est pas parce que j’expose mon corps que l’on doit me manquer de respect, me prendre pour un objet sans droit et de fait me considérer comme un « sous » Homme. Pour se faire respecter, devrais-je porter un costume ? Devrais-je me voiler ? À quel siècle vit-on ?

Il ne doit avoir aucun lien entre mes photos ET le respect que l’on me porte. Va-t-on me retirer le droit de vote car je cours en brassière ? Non mais sérieusement…. Au contraire, en me découvrant, j’espère pousser d’autres femmes à s’épanouir et à être l’aise avec leur corps. Vous avez le droit de courir dans le tenue que vous souhaitez, ça n’a rien à voir avec vos droits ou devoirs en fait. Il serait idéal que les femmes qui m’ont envoyé des messages privés de ce genre ET les femmes qui m’ont dépréciée en prennent conscience. Puis franchement, certains individus (je ne généraliste pas à tous les hommes) nous harcèlent déjà assez, ça serait bien de se serrer les coudes entre femmes, quoique vous pensiez au fond de vous sur tel ou tel comportement, accoutrement en fait.

Pour conclure:  Alors, chers Genoux dans le on s’en fiche en fait, j’espère un jour te croiser sur une course pour qu’on puisse discuter VMA et olive dans le boule pour voir toi comment tu la sens ;). Allez, plus sérieusement, sans rancune, j’espère juste que ce post t’aura éduqué toi ainsi que toute ta meute de machos ou mêmes de femmes un peu étroites d’esprit, ça sert aussi à ça les féministes. On est ouvertes et sympas, parfois on a même de l’humour !

Aujourd’hui, il fallait que je sois incisive pour vous rappeler à vous HUMAINS que quelque soit votre sexe vous avez autant le droit de pratiquer une activité sportive DANS LE RESPECT MUTUEL (et encore je n’aborde que le monde du sport lol)

Si tu as vécu une expérience sexiste voire misogyne un jour en courant, durant une course, un trail, partage-la en commentaire, ça fait toujours du bien et peut-être que les hommes qui passeront dans le coin prendront conscience de ce manque de respect et de leurs comportements totalement déplacés.

@ très vite

PS: Non je ne mettrai pas de lien vers la page Facebook de Genoux dans le Gif, je vous laisse visiter si ça vous plaît mais je vous invite surtout à la SIGNALER pour qu’elle soit fermée au vu et manque de modérations.

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

112 commentaires

  • Repondre Marlene 19 septembre 2017 à 7 h 20 min

    Salut,
    je cours depuis plus d’un douzaine d’années et honnêtement (j’espère que ça va durer) je trouve les concurrents masculins assez sympas avec moi pendant les courses (trail et « ultra »). Lors du 50 km de l’éco trail, c’est un mec qui m’a aidé quand je commençais à avoir des crampes de dingue. Pareil pour la Saintélyon, 2/3 concurrents m’ont « stabilisé » quand je les dépassais et que mon pied d’appui dérapait sur du verglas.
    Par contre, je n’ai pas vraiment ressenti cet état d’esprit lors de courses sur route. C’est plus roulant et tout le monde veut faire un chrono.
    Malheureusement, les mecs super relous dans la rue, j’y ai eu droit. Je les ignore le plus souvent.

  • Repondre Nathalie 19 septembre 2017 à 10 h 01 min

    Bonjour Anne,

    Je suis probablement bien atypique dans cette communauté de « jeunes » sportives talentueuses. C’était il y a 3 ans, Je venais de fêter mes 50 ans, de me séparer et j’avais 25kg de plus. J’ai commencé à suivre ton blog qui est celui entre tous qui m’a motivée à m’accrocher. Parce que les conseils sont clairs, les encouragements bienveillants et un esprit sain dans un corps sain cela donne envie. J’ai 3 enfants: 3 filles et je leur apprends à être fières de qui elles sont. Au mot du collège disant que les shorts étaient interdits pour les filles ( plus de 35 degrés à Lyon cet été) j’ai répondu que je laisserai mes filles s’habiller comme elles le souhaitaient parce qu’elles étaient décentes et que C’était le regard des autres et notamment des garcons qui devait changer. Bref, il est important de voir sur les réseaux sociaux toutes sortes de femmes de toutes morphologies qui pratiquent du sport, qui se mettent en short, en brassière, qui montrent leur cellulite et leurs bourrelets parce qu’il y en a assez du body shaming . Je cours pour ME faire du bien et me prends même a mon âge et malgré mon corps très imparfait des remarques déplacées venant 100% du temps d’hommes, des sifflements, des klaxons. Je réponds toujours et souvent de manière crue. A côté de ceux-là qui ont le QI d’une huître, il y a heureusement une majorité d’hommes qui se comportent juste comme de vrais êtres humains, qui donnent des conseils, encouragent, félicitent. Le 1er octobre, pour la première fois de ma vie, Je serai sur la ligne de départ d’un semi. A Lyon. Je n’y vais pas pour un chrono. Je mettrai mon short. Et quoiqu’il advienne ce sera une victoire. La meilleure réponse à tous ces idiots c’est d’être toujours plus nombreuses à faire ce qui nous plait, dans les tenues que l’on souhaite et de ne pas se laisser faire. Pour nous. Pour nos filles.

    • Repondre Sheenaa 20 septembre 2017 à 7 h 54 min

      Moi aussi, 1er semi à Runinlyon 🙂

      Bon courage, on va être fortes !

  • Repondre Agathe Oie 19 septembre 2017 à 10 h 09 min

    +12000.

    J’aime le « faudrait que je me voile ou quoi ?! ».

    L’Oie court, et fait du rugby (ça commence à ne plus être un secret ^^), et ce genre de remarques, c’est au quotidien.
    Même si elles sont un peu différentes « ah non l’Oie faut pas l’emm*rder elle fait du rugby » … L’Oie est normale, et à ses heures perdues elle fait du rugby, mais c’est PAS une brutasse prête à écraser le nez du premier venu. (NB: le rugby, c’est en mini-short, du coup : « ah ouais je vais venir voir tes matchs des filles en short dans la boue love love, des fois vous déchirez vos maillots ? »).

    Bref. J’avais déjà lu un de tes articles dans le temps, qui m’avait inspiré un billet de mon côté.
    Puis un autre.

    Puis en fait y’en aurait tellement à dire, à faire, des fois je suis usée. Et je suis même pas une personnalité publique.

    Alors bon, bon courage. Des trucs comme ça t’en auras d’autre, je peux juste te dire que tu as du soutient. Faut en parler.

    De mon côté, j’ai choisi ma bataille. De formation scientifique (prépa et tout le bordel), j’ai constaté et je constate tout les jours le (gros) problème de parité dans ces filières, qui se traduit en (gros) problème de parité au travail et en comportements inacceptables et invivables au quotidien. Alors c’est ça ma bataille. Informer. Prouver qu’une fille peut être ce qu’elle veut. De savant fou à mère au foyer, tout est permis.

    J’ai lu le livre de Sheryl Sandberg (« en avant toutes » en Français), sur ce sujet, que je recommande. Et un des trucs dont elle parle beaucoup, c’est la representation. La place que les femmes ne prennent pas. Alors continue de poster des photos habillées ou pas, des articles comme celui-ci. Plus y’en aura, plus ça fera bouger les choses.

    Bref, bises de l’Oie 🙂

    PS: les billets de l’Oie en question:
    https://agatheoie.wordpress.com/2016/07/07/marie-cu-et-ce-jeu-quon-ne-peut-pas-gagner/
    https://agatheoie.wordpress.com/2017/07/27/si-personne-se-plaint-alors-ya-pas-de-probleme/

  • Repondre Myriam 19 septembre 2017 à 14 h 25 min

    Hello Anne,

    Tout d’abord merci pour cet article qui remet les choses à leur place. Dur dur de se dire qu’en 2017 on est encore et toujours confrontées à ce genre de comportements et de remarques, venant même de femmes, c’est vraiment triste.

    Pour ma part, je ne suis pas une très grande sportive (mais j’y travaille!!!) et j’ai quelques kilos en trop mais j’ai pris plaisir à aller courir, grâce à ton blog entre autres.
    Je vais courir tous les dimanches matins avec mon mari. On a des rythmes différents, donc il est souvent bien loin devant. Je ne compte plus les commentaires que j’ai entendu de la part de charmants mâles en mal d’humour certainement… « alors la grosse, on avance pas? », « eh mademoiselle tu as l’air fatiguée, je te prends quand tu veux.. en stop hein hahaha », « eh ma jolie on est perdue? »… alors que bien sûr, aucun n’a fait de commentaires à mon mari, qui est passé par là quelques minutes plus tôt et a croisé les mêmes personnes..
    J’ai réglé le problème en écoutant ma musique à fond pendant que je cours, pour ne plus entendre ce genre de débiles.. mais c’est vrai que, en effet, je n’ose pas trop aller courir seule s’il fait nuit ou dans des endroits isolés.. et c’est bien dommage !
    Par contre, pour contre balancer, je ne compte pas non plus le nombre de coureurs ou cyclistes hommes que je croise et qui ont un mot sympa ou d’encouragement, d’égal à égal, de sportif à sportif… ça compte aussi 🙂

  • Repondre Sophie 19 septembre 2017 à 14 h 47 min

    Bonjour Anne, merci pour pour cet article encore une fois très pertinent : je partage à 100% ton analyse, je n’ai rien à ajouter si ce n’est merci d’avoir trouvé les mots pour exprimer ce que beaucoup de femmes ressentent en faisant du sport !

  • Repondre Frenchie au Canada 19 septembre 2017 à 17 h 17 min

    Merci Anne, c’est vraiment hyper important de denoncer le sexism, surtout dans le sport qui est normalement un domaine ou l’entraide et la solidarite devraient etre des valeurs primordiales….
    En plus en ligne la parole se libere bien plus et les gens font des commentaires bien plus durs que ce qu’ils feraient « dans la vraie vie » (pour certains en tous cas). Et non ecrire un blog et mettre des photos sur Insta ne fait pas d’une personne un morceau de viande. D’autant qu’on voit clairement une difference avec la maniere dont sont traiter les hommes qui en font de meme.
    Pour ma part je cours peu mais je vais en salle pour faire de la muscu. Donc apparement ca fait de moi un future camioneur en herbe. Et puis avec mes gros seins je ferais mieux de faire gaffe quand je me baisse, on en voit trop etc. Bon franchement ici il y a beaucoup moins de sexisme apparent et de remarques faites a voix haute, les gens sont beaucoup plus courtois et polis.
    Sinon a une époque j’ai fait de la boxe/ J’ai arrete le jour ou le coach (un vieux Mr en calecon horrible et T0shirt) m’a bloque la sorti et demande de l’embrasser sinon il ne me laissait pas sortir. Heureusement une copine du cours est redescendu voir pourquoi je sortais pas….
    Malheureusement un incident parmis d’autres seulement….

  • Repondre Charlotte 19 septembre 2017 à 19 h 22 min

    Coucou Anne
    Je réagis à cet article car j’ignorais que tu recevais ce type de message et je suis absolument choquée et désolée pour toi. Tu apportes tellement de positif, tu aides tellement de femmes à progresser dans le sport… et certains trouvent encore le moyen de se moquer. Je suis vraiment dégoûtée par ce type de comportements et j’espère vraiment que tu feras abstraction de cela même si c’est plus facile à dire qu’à faire.. Tu as complètement raison d’en parler, de ne pas subir

  • Repondre Sophie 19 septembre 2017 à 22 h 04 min

    Merci pour ton article, Anne ! J’espère qu’il va connaître une large diffusion, et pas seulement dans le milieu sportif, parce que la question est tellement plus large, comme tu le fais remarquer.
    Et courage ! Tu vas sûrement te prendre une avalanche de commentaires de pauvres con.ne.s (visiblement, ça a déjà commencé). Un grand classique… et je vois déjà les « Not all men » qui débarquent (putain, que c’est triste).
    Bisous !

  • Repondre Salomé 19 septembre 2017 à 22 h 29 min

    Hello Anne,

    je commente très rarement tes articles mais après celui-ci impossible de ne pas réagir! Je cours réguilièrement depuis des années, je n’ai jamais réellement eu « peur » d’aller courir seule – je vis en pleine campagne et croise rarement qui que ce soit. Il y a quelques années je courais sur un chemin de campagne quand un groupe de jeunes (jeunes = 25ans) est passé en scooter derrière moi: l’un d’entre eux a tendu la main pour me toucher les fesses. J’étais verte de rage: 1. c’était extrêmement dangereux 2. à quel moment peut-on avoir ce genre d’idées??!!
    Le plus triste, c’est qu’en écrivant ce commentaire j’avais commencé à rédiger « je portais un short, mais ce nétait même pas un short court ni moulant »… Comme tu le mentionne si justement, nous ne devrions même pas avoir à nous justifier. Les hommes court en short et je n’ai clairement jamais eu ne serait ce que l’idée de distribuer des mains aux fesses. Ou de commenter leur tenues.

    Merci Anne pour cet article!
    Salomé

  • Repondre Sheenaa 20 septembre 2017 à 7 h 51 min

    Hello ! Beaucoup de réactions sur cet article c’est une bonne chose !

    Alors je voulais te dire : à la 1ère lecture je me suis dit que tu exagerais. Que c’était de l’humour. Il faut dire que je trouve le post plutôt drôle. Quand aux commentaires, je me suis dit « c’est pas génial mais bon ca va y’a pire, c’est pas mechant non plus, pas de quoi en faire un plat de sushi ». Puis le lendemain, je me suis dit que ma réaction traduisait un truc grave. Et c’est exactement ça le sexisme ordinaire. A force de voir ça au quotidien, j’ai jugé ça pas grave. Wouaw. Alors oui, tes poses sur les reseaux sociaux sont savamment étudiées et pas toujours naturelles, tu es les 3/4 du temps en maillot de bain, etc. De 1, c’est pas une raison pour se faire lyncher. De 2, est-ce que si on avait 1 homme en boxer de bain, en train de faire semblant de s’étirer, on lui dirait qu’on pourrait lui mettre un olive dans le boule ? Je ne pense pas. J’ai zieuté des instagram de Monsieurs muscles, il y a clairement moins de comlentaires « dalleux » mais il y en a quand même. Donc revendiquons mais faisons attention nous même !

    Tu es jolie, et une femme jolie n’est jamais prise au sérieux. C’est ça le vrai problème.

    Autre chose que je voulais ajouter : je n’ai jamais eu de commentaires en courant parceque je suis une femme. JAMAIS. Par contre je n’ai pas la bonne couleur de peau et je peux te dire que, course ou pas, je m’en prends des saloperies dans la tête. Et rien à voir avec « je vais rester derrière toi parceque tu as de jolies fesses ». Et je pense que c’est la principale raison pour laquelle je suis Passée à côté de ton message à la 1ère lecture.

  • Repondre Amandine 20 septembre 2017 à 8 h 23 min

    Anne, merci pour cet article.
    Travaillant dans les Travaux Publics, je fais souvent face à ce genre de comportement machos… C’est « normal » car c’est un monde d’homme mais, non ! Nous sommes au 21ème siècle, les femmes ont le droit de faire le même métier que les hommes. Et pour le sport c’est pareil. Je ne pensais pas que dans le sport il y aurait en plus des machos, des comportements misogynes sévères… C’est désolant !
    Dimanche j’ai fais un semi. Il y a un homme qui m’a dépassée en me tapotant sur le dos et m’a fait un sourire moqueur. Je l’ai observé devant moi et à chaque fois qu’il dépassait une femme, il lui tapotait sur le dos…
    Et au contraire, il y a parfois des hommes qui sont encourageants…
    En espérant que dans les prochains temps cela s’améliore…

  • Repondre Krakott 20 septembre 2017 à 10 h 05 min

    Je suis un homme, je pratique la course à pied et je suis navré du comportement de mes semblables… je ne peux que vous encourager à continuer votre action, ça fera le plus grand bien quand la conscience masculine de certains s’élèvera et surtout leur respect envers les femmes.

  • Repondre noémie 20 septembre 2017 à 13 h 55 min

    Merciiii Anne! Ça fait du bien 🙂

  • Repondre Niilah 20 septembre 2017 à 15 h 31 min

    Je viens seulement de lire ton article et waouw… j’ai vraiment du mal à croire qu’on te sorte le « tu as choisi de t’exposer assume les critiques »… Justement tu parles pour toutes les femmes qui n’ont peut être pas autant de visibilité que toi mais qui en subissent tout autant!

    Je crois qu’à chaque course que je fais j’ai bien une anecdote à raconter sur une situation machiste… et même en entrainement! C’est désolant!

    Pour ce qui est de courir en brassière… Est-ce que les mecs qui courent en short, torse nu avec juste capteur, reçoivent des critiques? Non je ne pense pas, pourtant ils sont encore plus dénudés qu’une fille en short brassière! Est-ce qu’on poste des photos de mec sur leur vélo à moitié à poil? Non je pense pas! Pourtant combien de photos on ne voit pas passer avec des filles à poil genre « t’as envie de te mettre au vélo là? ».

    Bref tout ça pour dire que beaucoup de personnes ont perdu leur humanité, le respect de l’autre. Les gens ont tendance à oublier qu’ils parlent d’une personne (que ce soit toi ou quelqu’un d’autre) et non d’une marque ou d’une image. Il y a quelqu’un derrière avec une vie, des sentiments, des convictions!

    Merci pour ton article!

  • Repondre Nora 20 septembre 2017 à 21 h 17 min

    Salut Anne,
    Merci pour cette article, je suis hallucinée du comportement de certains mecs!!! Les critiques gratuites c’est super facile, et en effet son compte est bien chargé, et j’au pu voir beaucoup de photo et commentaires sexistes. Heureusement il ne sont pas tous comme ça, mon copain et mes amis sont des soutiens dans mes objectifs en course à pied.
    Pendant les courses par contre, j’ai pu rencontrer des mecs qui n’aiment pas se faire dépasser par une fille. Et puis sinon quand je cours seule, les coups de klaxon (gros pervers) et certains commentaires gratuits!

    Continu comme ça, tu nous transmets de la motivation dans le sport 😉

  • Repondre tifille 22 septembre 2017 à 22 h 08 min

    La lecture de ton billet m’a littéralement choquée, choquée que des hommes et des femmes puissent faire preuve d’autant de méchanceté et choquée qu’ils puissent prendre plaisir à étaler leur bêtise!
    Les remarques sexistes, les klaxons, les gestes déplacés, je connais aussi sur mes parcours de course à pied, heureusement, je suis souvent sur de petits chemins, donc tranquille ou stressée qd un 4×4 me suis de loin…. juste un abruti qui veut faire peur, c’est clair, c’est réussi. Je cours en brassière qd je suis sur les chemins, mais dès que je retourne sur route ou que j’approche d’un village, je remets mon t shirt… sauf qd je rentre dans ma bretagne, là bas, jamais de problème qd je cours sur la côte, pas la même mentalité.
    Les pires remarques que j’ai subies ne sont pourtant pas celles-ci, ce sont celles que j’entends depuis mes 18 ans, jour où j’ai pu concrétiser ma passion en passant le permis moto… or à cette époque, il y avait très peu de filles qui passaient le permis, car comme j’ai souvent entendu « la moto c’est un truc de mec, les gonzesses sont tout juste bonnes à faire des culs à biplace… ». En plus je suis un tout petit gabarit, alors on me demande si ma moto a des roulettes, et j’en passe, bref, les machos de base, il faut se les coltiner… c’est désespérant de connerie.
    Heureusement, tous les hommes ne sont pas ainsi, mais ceux là sont discret et on les apprécie d’autant plus!

  • Repondre Stéphanie 23 septembre 2017 à 9 h 02 min

    Agressée pendant une sortie longue par un autre coureur, merci à mon généraliste et ma psy de m’avoir aidé à traverser ça pour continuer à courir !
    https://www.runnersworld.co.uk/running-while-female?utm_content=bufferae07b&utm_medium=social&utm_source=twitter.com&utm_campaign=buffer Cet article était édifiant aussi : 1 femme sur 2 importunée quand elle court, mais c’est nous qui exagérons.

  • Repondre eve 23 septembre 2017 à 19 h 11 min

    Bonjour Anne,
    Je me suis désabonnée des Genoux dans le gif il y a déjà au moins deux ans de cela, avec le temps et leur pseudo célébrité, leurs posts sont devenus de plus en plus racoleurs et aussi misogynes. Tu as bien raison de dénoncer ce type d’articles faisandés, car sous couvert d' »humour », on banalise des comportements misogynes, je suis vraiment outrée des réactions de ses abonnés… (l’auteur est sans doute un gros frustré mais c’est un autre débat).
    Ce mec devrait comprendre qu’en 2017, attaquer une femme sur son physique et sa façon de se vêtir est complètement rétrograde et machiste, ne lui en déplaise, tu es libre de publier les photos que tu veux.
    Je tiens à ajouter que je ne suis pas une fervente lectrice de ton blog mais en tant que femme et runneuse je trouve ce type d’attaques vraiment dégueulasses et d’une grande lâcheté.
    bravo pour ton courage car ce type de post est toujours assez polémique.

  • Repondre julikiwi 24 septembre 2017 à 18 h 52 min

    merci pour ce post.
    excellente reflexion, d’une qualité inversement proportionnelle par rapport aux sources initiales primates masculines ou feminines.
    Même si je ne suis pas tant confrontée à ca dans le sport, c’est le cas au niveau professionel….

    Merci pour le blog de façon générale, qui motive, qui donne du soleil, de la force et de la sérénité dans notre quotidien, en plus des bons conseils sportifs.

    A fond avec toi anne, continue.

    julie

  • Repondre anne 1 octobre 2017 à 9 h 44 min

    Merci pour ton article
    Je partage totalement ton ressenti, aussi bien dans les courses, faisant souvent partie des premiers sas (aux 20 kms de paris je pars en pref 2, au MDP je suis ds le sas 3h15 etc.. je te passe les remarques et regards) que dans ma pratique du running au quotidien (femme qui court en short = proie en liberté ???? c’est à se demander)
    Quant aux » remarques »sur ton blog…. navrant. Tu fais bien d’en parler. Je te félicite de prendre ainsi le taureau par les cornes. Et dis toi que certes on ne les empêchera jamais, c’est dans la nature humaine. Je crois même que c’est au delà du sexisme. C’est le pur besoin de se moquer, niveau collège, qui reste au fond de chacun. Et c’est aussi la rançon d’etre un personnage public, nul n’y échappe.
    En tt cas bravo et bises 🙂

  • Repondre Piveteau alexia 26 juillet 2018 à 20 h 10 min

    Bonsoir
    Je viens de lire ton article et je dois reconnaître que cela ne le surprend pas ..malheureusement…
    Je suis ton blog depuis peu et sache que je le trouve absolument riches, complet ,instructif et inspirant…
    Je suis une femme de 37 ans..pratiquant le sport depuis 25 ans …le judo principalement à haut niveau (étant jeune ) et le running (indispensable pour les prépa ) et aujourd’hui natation ..vélo.. éventuellement triathlon peut etre…bref..ce genre de situation je l ai rencontrée à plusieurs reprises depuis toutes ces annees essentiellement lors de mes sorties running que je fais seule lors des mes déplacements…en revanche jamais lors de courses officielles ( les coureurs se respectent entre eux) et même au judo ..entre judokas également on se respect..notamment parce que j ai le grade de 3eme dan …cependant et malgré mon parcours je suis et serais toujours testée…a croire qu’ il faut toujours que je démontre mes capacités et que je prouve que j ai bien mérité mon grade ..ou mes chrono en running qui n ont rien de transcendant puisque c est pour mon plaisir..
    Mais le judo m a apporté 2 choses essentielles: l assurance et donc de la confiance..cela se voit dans mon attitude et dans mon regard ( d après ce que l on m a dit ) donc je ne crains pas les hommes qui viennent me saouler ou sont plus virulant…
    Mesdames ..continuez à prendre plaisir à faire du sport ..a votre allure…avec des tenues où vous vous sentez à l aise..gardez votre assurance gardez votre confiance et ne laissez jamais un homme aller trop loin…ne baissez jamais les yeux…
    Alexia

    • Repondre Anne 1 août 2018 à 16 h 41 min

      Merci beaucoup Alexia pour ton commentaire <3 !

  • Repondre Maeva 26 juillet 2018 à 23 h 08 min

    L’une des premières fois où je suis allée grimper en club d’escalade, j’ai eu le droit à : « t’as mis ton plus beau baudrier rose, toi ». La remarque était lancée d’un ton sarcastique, par un parfait inconnu au milieu de sa tribu de copains. Autant dire que ça met super à l’aise ! Et si tu oses répliquer, tu n’es qu’une rabat-joie. Bref, le sexisme ordinaire… on est certainement beaucoup à se reconnaître dans ton article

    • Repondre Anne 1 août 2018 à 16 h 40 min

      Un gros con en puissant malheureusement :/ !!

  • Repondre Emilie 3 septembre 2018 à 12 h 47 min

    et le sexisme dans le cyclisme, on en parle? des hommes tellement verts qu’une femme puisse les accrocher ou les poser….qu’il en deviennent bêtes, et se mettent à traverser des routes (coupant une piste cyclable) de façon irréfléchie tout ca pour larguer la nenette qui les suit… et les voitures qui nos crient dessus en ville pour nous surpendre et nous voir tomber….être femme et cycliste…pas facile tous les jours !

    • Repondre Anne 4 septembre 2018 à 13 h 39 min

      Totalement d’accord avec toi 🙁 !

    1 2