Running: Comment Courir sous la Pluie sans se Tremper?

10 mai 2017 - Running - 8 commentaires

Hi,

J’espère que vous allez bien? Bon effectivement notre printemps n’est pas hyper ensoleillé (ok ces 2 derniers jours ‘étaient plutôt) mais tous ces jours gris un peu tristounets comme le dernier weekend  m’ont donnés une bonne idée: enfin publier un article sur « comment courir malgré la pluie ».. En dépit de ce titre accrocheur, enfiler ses baskets alors qu’il pleut signifiera que vous allez forcément vous mouiller un peu mais l’objectif de ce post est de vous partager mes conseils pour réduire au maximum l’effet si bien nommé du « l’eau, ça mouille »

Plus sérieusement, j’ai eu la chance de vivre 1an au Royaume-Uni puis presque 3 ans à Paris où j’ai appris à faire avec la météo et de fait, courir sous la pluie autant le crachin que les GROSSES gouttes (les tempêtes même lol). J’ai quitté les terres du Sud où il était « facile » d’éviter la pluie pour mes runs et je le reconnais, même si grâce à mon abonnement en salle de sport, je pourrais courir sur tapis, je préfère affronter les éléments.

Courir sous la pluie ne s’apprend pas, il faut juste ACCEPTER le fait que l’on va forcément se mouiller un peu mais bonne nouvelle, vous serrez d’autant plus fiers de vous après un run mouillé qu’un run ensoleillé. C’est prouvé. 😉

  1. Bien s’équiper : La veste de running contre la pluie !

Comme en hiver, courir sous la pluie nécessite un minimum d’équipement. Je sais que lorsque l’on débute la course à pied, on ne pense pas forcément à investir dans une veste de running, on se dit que son Kway habituel fera le travail contre une petite averse. Malheureusement non… Et même si vous avez investi dans une veste de running (justement), peut-être que celle-ci n’est pas non plus vraiment adaptée à la lutte contre la pluie.

Je m’explique. Une veste de running peut jouer plusieurs rôles : coupe-vent, vous garder au chaud, déperlant, imperméable.. Petit soucis, la plupart des modèles ne sont pas 5 en 1. Une veste est souvent coupe-vent ET lutte contre le froid. Elle peut avoir une capuche mais malheureusement elle vous protègera mal de la pluie… Une veste peut être imperméable MAIS pas forcément coupe-vent, résultat vous allez vite attraper froid à travers votre veste mouillée.

C’est pourquoi, le choix de la veste va être primordiale jusque dans les moindres détails : taille de la capuche, accroche de la capuche, longueurs des manches, longueurs du dos de la veste, déperlante OU imperméable ? manches longues ou sans manches ? (Déperlant : votre tissu va être imperméable jusqu’à un certain point (pluie fine) avant de laisser passer ensuite l’humidité)

Petite sélection:

  1. Veste Nike Shield, 2. Veste Mizuno Aero 3, Veste Dynafit 
    4. Asics FuzeX, 5 Veste Nike Wowen, 6. Veste Adidas Terrex
    7. Veste Nike Vapor 8. Veste Asics Waterproof, 9. Nike sans manches, 10. Veste Craft

N’hésitez pas à vous plonger dans la section veste du site I-run.fr, les fiches produits sont bien détaillées notamment sur les propriétés (coupe-vent? deperlant? imperméable?capuche?) etc. 😉

À savoir qu’une VRAIE veste contre la pluie vous sauvegarde du vent ET de la pluie mais pas du froid, comme ça vous pouvez la porter qu’importe la saison. C’est donc en sous-couche qu’il faudra rajouter si vous avez froid ou au contraire alléger si vous avez la chance de courir sous une pluie tropicale lol 😉

> A regarder lorsque vous choisissez votre veste contre la pluie:

Est-elle un peu plus longue à l’arrière ? Capuche ou pas ? Si oui, Puis-je serrer la capuche pour éviter qu’elle tombe ? Les manches sont-elles un peu plus longues pour protéger mes mains…? Est-elle bien aérée ? Puis-je la plier si jamais je veux l’enlever durant un run ? Vraiment imperméable ou « juste » déperlante ?

Beaucoup de questions je sais mais vu le prix de certaines vestes, il vaut mieux choisir la plus adaptée à vos besoins ET à votre budget.

2. Bien s’équiper bis: 

Forcément cela varie aussi en fonction de vos goûts. Personnellement quand il pleut, je sais que je vais être mouillée mon objectif est donc de réduire les surfaces mouillées de mon corps qui ne pourront pas sécher vite si jamais la pluie s’arrête. Ce conseil, je l’applique d’autant plus en course officielle (exemple du semi-marathon de Paris >>). Les vêtements mouillés vous alourdissent, génèrent davantage de frottements et vous gardent au froid. Out le leggings, in le short. Out le gros kway qui fait transpirer, avec la capuche qui s’envole, IN la veste imperméable sans manches mais sans capuche (mais on peut tenter l’option casquette cela dit lol) C’est ce modèle que je portais >> et j’en suis toujours contente dans ce cadre de course 😉

Bon ça c’est en course officielle, mais globalement, s’il pleut, il ne fait souvent pas un froid extrême, d’où mon choix de privilégier des vêtements qui ne m’alourdissent pas, qui peuvent sécher en même temps que je cours. Pourquoi sans capuche ? Si la pluie n’est pas… un déluge, je sais que forcément mes cheveux seront mouillés, je n’ai pas envie de lutter contre une capuche qui va passer son temps à glisser. Je préfère me mouiller la tête (bon j’ai les cheveux épais donc souvent, il faut bien 10km avant que je sois totalement mouillée à ce niveau) que m’agacer à la remettre en place. Mais bien entendu, ceci dépend de chacun ça 😉

Cela étant dit, j’ai aussi des vestes de kway avec de bonnes capuches, des manches longues qui tiennent la route mais que j’utilise sous des runs plus tranquilles, des sorties longues durant lesquelles j’aurais la patience de remettre en place la capuche et je n’aurais pas l’envie de me mouiller les bras loool.

N’oubliez pas également vos baskets. Si vous vivez dans une région… particulièrement pluvieuse, n’hésitez pas à investir dans une paire imperméable ET adapter aux chemins qui risquent de rapidement devenir boueux ou glissant. Cette paire est souvent naturellement plus chaude, top pour les runs hivernaux. Privilégiez également des chaussettes LEGERES car si vous n’avez pas de paires de running imperméables, elles vont aussi être gorgées d’eau en quelques mètres éhé.

3. Bien se préparer:

Bon ok c’est un côté plus beauté, mais si vous avez les cheveux longs, vous connaissez le dilemme du CANICHE. Qu’importe la coiffure (et la capuche), vous allez avoir assez rapidement les cheveux détrempés qui vont gonfler ET s’emmêler à cause de l’humidité.

Pour éviter de passer 3h sous la douche et de regretter amèrement votre queue de cheval, de maudire jusqu’à la dernière génération l’inventeur de votre kway, voici mes astuces :

  • Appliquez sur vos longueurs une huile type huile d’argan, mélange Kerastase Aura Botanica (je vous donne des conseils plus précis dans ce post >>), bref une huile qui hydrate et protège vos cheveux. ça vous permettra de faire un masque pendant votre run en prime
  • Nattez-les bien serré

Et c’est parti ;). N’hésitez pas aussi, avant de partir, à vous préparer une petite serpillère à l’entrée de chez vous. Lors de votre retour, glissez du journal dans vos baskets pour absorber rapidement l’humidité, ne placez JAMAIS vos baskets sous/sur des radiateurs. Elles doivent sécher à l’air libre.

4. Pendant le run, VIGILANCE:

Faites très attention, les chaussées en ville sont particulièrement glissantes par temps de pluie, inclus les marques blanches. Pensez à toujours rester bien visibles par les autres usagers si jamais vous vous approchez des routes (voiture, scooter etc.). Hydratez-vous.. ce n’est pas parce que vous êtes mouillées à l’extérieur que vous êtes hydratées à l’intérieur lol

Pour vous motiver, je vous invite vivement à vous mettre une bonne playlist de musique. Comme j’aime à le dire, « elle vous mettra du soleil dans les oreilles ». N’hésitez pas à vous abonner à la mienne >> 

5. Bien récupérer:

Mine de rien, courir sous la pluie fatigue davantage que sous un GRAND soleil car vous forcez sur votre vigilance (ne pas glisser, ne pas se tordre la cheville). Souvent, à cause du froid, de l’humidité, on court même plus vite éhé. Mais au retour, on se fait rattraper par la fatigue, les vêtements mouillés, on se refroidit également très vite. On file donc se mettre au chaud sous une bonne douche, ne mettez pas l’eau trop chaude au début. Réveillez doucement vos membres endoloris en activant l’eau chaude progressivement (les mains sont souvent les plus victimes de la pluie).

Bon n’oubliez pas de rincer/laver vos cheveux qui, je l’espère, ne sont pas trop emmêlés éhé. Une fois sorties de la douche, on oublie pas de chouchouter sa peau en appliquant une bonne crème hydratante corps ET visage puis, filez réchauffez votre corps de l’intérieur avec une bonne tisane. Bon vous me connaissez, j’adore celle de LovOrganic spéciale running: Run for Lov, anti-oxydant au goût sucré 😉 mais pensez-y ça vous fera un bien fou.

Dernière astuce « anglaise »: si vous avez prévu un run, que vous hésitez entre deux horaires ET qu’une journée de pluie est annoncée, vérifiez la météo  « heure par heure » vous pourrez bien tomber sur un horaire « sans pluie » ou du moins avec une accalmie vous permettant de courir au sec 😉

J’espère que mes conseils vous donneront un coup de main pour affronter les averses de ce printemps et les prochaines à l’automne. Si vous vous reprendre le running  à l’occasion des beaux jours (il faut être positif avec la météo hihi, la preuve aujourd’hui), pensez à lire mon article pour le Skandiblog avec quelques astuces 😉

Et vous, quels seraient vos conseils pour courir sous la pluie ? 

à très vite

PS: Sur mon Instagram, il y a un gros concours. Vous pouvez gagner votre dossard pour le Marathon de Paris, votre prépa ET surtout votre nuit d’hôtel offert par Hotels&Préférence à l’hôtel de Lille (4 étoiles) proche du départ 😉 >>

Je porte:

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 commentaires

  • Repondre Fanny 10 mai 2017 à 19 h 21 min

    Je préfère de loin une casquette à une capuche. Avec ma petite tête je suis obligée de la serrer à fond et je ne trouve pas ça super agréable. En plus avec les cheveux c’est encore moins pratique. Avec la casquette on est bien protégé et avec la visière ça évite les gouttes sur le visage.

  • Repondre Melanye 10 mai 2017 à 20 h 28 min

    Personnellement j’aime bien courir sous la pluie. Avec un bon équipement, ça passe tout seul !
    J’ai investit dans une veste Gore-tex ODLO et malgré le prix je ne regrette pas, jamais mouillée ! 🙂

  • Repondre Mel 10 mai 2017 à 22 h 28 min

    Comme Fanny, pour moi quand il pleut, la casquette est l’élément indispensable, j’aime le fait que ça protège mon visage de la pluie surtout que j’ai des lunettes dont je ne peux pas me passer et la pluie sur les lunettes, c’est vraiment pas top.
    Sinon vraiment la pluie ne me dérange pas pour courir !

  • Repondre Bérengère 10 mai 2017 à 23 h 06 min

    J’adore courir sous la pluie!! Sous le soleil au lever du jour aussi évidemment, j’ai l’impression de me laver de l’intérieur. Je me sens vivante. J’ai investi dans deux vestes qui sont justes parfaites: La Vapor de chez Nike et la Bonatti (qui a changé de nom cette année) de chez Salomon, que je porte avec juste ma brassière dès 8/9 degrés. Parfait!! (en plus la Vapor a un ingénieux système de passe fil qui permet d avoir l’ipod au sec).

  • Repondre Elise 11 mai 2017 à 7 h 56 min

    Hello Anne,
    Pour moi qui porte des lunettes, les runs pluvieux sont des cauchemars ! Lol

  • Repondre Audrey 11 mai 2017 à 18 h 20 min

    J’aime courir sous la pluie car, comme tu le dis, on est d’autant plus fière d’avoir fait son run!
    Personnellement, je n’ai pas de chaussures imperméables mais j’ai quand même des chaussures de trails (pas de bois près de chez moi, mais certains trottoirs sont en terre battue ou en graviers et j’ai clairement perçu la différence quand j’ai foulé le sol mouillé avec mes chaussures de trail!).
    Pour le k-way, j’en ai acheté un chez Décathlon quand j’ai commencé la course à pied. Jamais de mauvaise surprise, je le trouve très pratique! Le plus embêtant est la pluie dans les yeux car la petite casquette de la capuche est un peu trop courte quand il pleut beaucoup.
    Pour la météo, je fais comme toi, je regarde heure par heure… Et si ça ne s’arrête pas de pleuvoir, tant pis, ON Y VA!

  • Repondre Frenchie au Canada 11 mai 2017 à 18 h 43 min

    J’aime courir sous la pluie, ca donne vraiment l’impression d’etre « bad ass » et de tout pouvoir conquerir. Bon, le seul probleme c’est de se motiver a commencer! Mais au retour c’est top sous la douche chaude puis une bonne thisane

  • Repondre Kotkaa 12 mai 2017 à 16 h 00 min

    J’adore courir sous la pluie ! Une veste légère de chez decath, un grand bandeau et une natte bien serrée et hop c’est parti pour une session de slalom entre les flaques sur les chemins de campagne. Au pire, je serai mouillée 😉