Would you ? #688

4 février 2016 - Looks 2016 - 9 commentaires

Hi,

pull kookai

Plus jeune, je me disais souvent que j’aimerais « faire quelque chose » de différent une fois adulte. Je n’ai jamais été une grande aficionado des ONG, je ne me suis jamais engagée spontanément en tant que bénévole dans une mission humanitaire. Je fais partie de ces gens qui baissent les yeux, qui regardent le trottoir d’en face, qui se passionnent pour la plaque d’immatriculation de la voiture de devant au feu, qui disent « non merci, oui oui mais non je n’ai pas le temps »

Ça ne signifie pas que ces situations, que ces engagements, que ces besoins ne m’atteignent pas, ne me touchent pas, ne me font pas réagir. Néanmoins, j’ai peur. Peur qu’en réalisant toute la misère, le malheur et la tristesse qui m’entourent, je ne pourrais plus avancer, je me trouverais trop vide, si insignifiante comparé à LEURS problèmes.

Je ne peux pas m’empêcher d’être touchée, d’être mal à l’aise. En zappant mardi soir, je suis tombée sur le reportage d’Infra Rouge (France 2) sur les enfants-réfugiés en Grèce. Mon coeur s’est fendu. Je n’ai pas pleuré, je les ai perçus si courageux, si déterminés, si naïfs, si optimistes malgré tout ce qui leur arrivaient. Je n’ai jamais vécu ça, j’ai de la chance. Mais comment partager ma chance au lieu de pleurnicher devant ma télévision ?

Mes armes à moi, c’est la course à pied, l‘an dernier et à nouveau cette année,  je collecte des fonds pour une association qui me tient à coeur. J’ai choisi la Croix Rouge en 2016, tant pour leur travail en France dans notre quotidien, dans la pauvreté banalisée de notre quotidien…que pour leurs actions à l’international.

Je ne sais pas si c’est suffisant, mais j’ai aussi dans l’idée de pourquoi pas partir quelques semaines à mon tour participer à une mission humanitaire. Passer du « courir solidaire » à y mettre encore plus de « moi ».

Ce reportage m’a touché, mais au quotidien je crois que nous sommes tous aveuglés par cette pauvreté, cette détresse si proche de nous. Pourtant, dès que je veux faire un geste, je ressens un mélange de honte. Je me souviendrai toujours de mon « premier geste ». Nous avions fait les courses avec ma mère et chaque semaine, il y avait cet homme SDF à l’extérieur du supermarché. Il ne demandait rien. Il était là. Ma mère lui achetait toujours un petit quelque chose pour lui en plus. Cette fois, j’étais là, cette fois, elle m’a demandé de lui donner. Je n’avais pas peur de cet homme, je n’osais pas franchir ce pas et lui donner. Le don, c’est quelque chose de tellement beau mais que je n’arrivais pas à l’appréhender, tendre la main et donner.

Je voulais lui faire plaisir, je voulais le soulager, lui sourire mais j’avais.. je crois un peu honte. Je n’oublierai pas car même aujourd’hui dès que je veux donner quelque chose… je demande aux personnes autour de moi « Tiens va lui déposer ça… » Je n’ose pas. Je suis fière et heureuse d’organiser ma collecte de fond cette année pour le Marathon de Brighton, mais j’aimerais faire plus don « de moi », par des actions. Je ne pourrai pas changer le monde, mais c’est toujours un geste ;). Il suffit de franchir cette distance.

pull kookaipull kookaipull kookai
Jeans – H&M (similaire ici ou là)
Pull – Kookai (Similaire ici ou là)
Faux-body –Oysho
Bottines – Mellow Yellow (soldes) (similaire ici)
T-shirt – Mango (similaire ici ou là)
pull kookaipull kookai

Look décoiffant, pluvieux, sombre… à l’image de la météo Parisienne. Je reactulise sans fin l’appli météo sur mon téléphone, mais non, elle m’annonce toujours 10 jours de pluie non stop. Le drame.

Surtout que j’ai appliqué ma logique « soldes d’hiver, achète pour l’été ». J’ai bien pu faire des affaires, mais des affaires que je ne pourrai porter avec quelques semaines (je ne dis pas mois car je suis hyper optimiste, je fais des jeux de mots aussi). Hormis mes jolies bottines, rien de nouveau hihi même plutôt très vieux avec ce beau pull Kookai qui a 4 ans déjà mais toujours aussi doudou. Je désespère de retrouver le soleil, ça doit se ressentir un peu dans mes tenues tristounettes 🙁

à très vite

PS: Je vide mon dressing le jeudi 11 février de 18h à 20h30, inscription sur l’event Facebook ou en rentrant votre adresse email par-ici >> pour recevoir toutes les infos

Pensez à bien valider votre inscription à la liste 🙂

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

9 commentaires

  • Repondre Jessica 4 février 2016 à 20 h 11 min

    Donne ton sang !

    Ça prend pas beaucoup de temps et qu’est-ce qu’on se sent utile !
    Avant je donnais mon sang tous les 3-4 mois. J’ai récemment emménagé dans une nouvelle région, nouvelle vie, nouvelles habitudes… y’a pu qu’à se renseigner pour reprendre les bonnes habitudes !

    http://www.dondusang.net/rewrite/headingl1/999/ou-donner-son-sang.html

    • Repondre Anne 4 février 2016 à 20 h 19 min

      Hihi je le fais déjà mais tu as bien raison de le rappeler 🙂 !

  • Repondre Mathilde 4 février 2016 à 22 h 56 min

    Je ne commente pas (assez) souvent tes articles, Anne, mais je dois dire que celui-ci m’a particulièrement touchée. Je me suis totalement reconnue dans tes mots. Moi aussi j’aimerais donner « de moi », mais j’ai également peur de me rendre compte de la situation dramatique dans laquelle beaucoup de gens vivent et de ne plus réussir à vivre ma vie « de chanceuse ». Comme toi, je me sens honteuse quand je donne quelque chose aux autres. Pour moi, mon « premier geste », c’était il y a peu, j’avais pris une portion de pâtes à l’emporter chez un traiteur italien pour manger pendant ma pause à l’université. Et puis je n’avais mangé que la moitié (les italiens et leurs portions). En marchant dans la rue j’ai vu un vieux monsieur qui mendiait assis dans la rue, alors j’ai décidé de lui donner ces pâtes. J’espérais l’aider et lui apporter un peu de réconfort. Mais j’ai été tellement mal à l’aise, je ne savais pas quoi dire, pas comment me comporter lorsque j’ai fait ce geste … Vraiment ça m’a beaucoup marquée. Comme tu dis le don est une chose merveilleuse mais tellement difficile à appréhender ! Je crois que pour l’instant, je suis encore trop mal à l’aise, mais m’engager dans une action humanitaire, ici ou ailleurs dans le monde est vraiment qqch que j’aimerais faire dans ma vie, car j’estime que je suis réellement chanceuse d’avoir « tout » et que je dois donc donner à ceux qui n’ont pas eu cette chance.
    En tous cas je te félicite de t’engager et de courir solidaire, et comme l’an dernier je ne manquerai pas de donner un petit qqch pour ta collecte ! Bravo Anne 🙂

    • Repondre Mathilde 4 février 2016 à 22 h 57 min

      Comme tu peux le voir je ne commente pas souvent, mais quand je le fais j’écris un roman 😉

  • Repondre moustache 5 février 2016 à 0 h 10 min

    J’ai été bénévole un semestre aux Restos du Coeur, et j’ai découvert l’extrême pauvreté là, dans mon quartier, sous mes yeux, et pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour la voir. Ca a beaucoup changé ma manière de dépenser mon argent, et depuis je réflechis à deux fois avant d’acheté un vêtement par exemple, en tout cas je ne m’achète plus de vêtements trop chers ! Et je réalise la chance que j’ai, d’avoir un toit et de quoi manger tous les jours 🙂

  • Repondre Coco 7 février 2016 à 20 h 55 min

    Coucou Anne,
    Merci pour cet article dans lequel je me retrouve beaucoup (moi aussi je suis mal à l’aise et je me sens impuissante… ) et merci aussi pour tous les autres articles, pour ta passion et pour tout ce que tu partages avec nous pour nous encourager à faire du sport et nous sentir mieux dans notre peau et notre tête ! A propos de  » faire quelque chose » et de « s’engager », est ce que tu as déjà participé (ou prévois de participer) à une course comme la Soli’Run le mois prochain (au profit d’Habit et Humanisme) ou de créer un « groupe » (challenge ?) pour la No Finish Line Paris by Siemens ? Je sais que tu es en prépa Marathon, peut-être as tu prévu d’aller faire quelques km là-bas (au Champ de Mars) à ce moment là ? Je pense que ton blog (et toi-même 🙂 car on est toutes tellement admiratives ) a une grosse « caisse de résonance » (pardonne moi cette expression qui n’est pas très belle) (grâce à ton travail, ça prend du temps d’écrire tout ca !) et que tu pourrais vraiment mobiliser ta communautée sur ce type d’événement…
    Merci encore pour tout ce que tu organises , tu es vraiment une source d’inspiration !
    Et très douce soirée à toi, ton compagnon et tes 2 chats !

  • Repondre Coco 7 février 2016 à 20 h 56 min

    * Habitat et humanisme et pas Habit et humanisme, pardon pr la faute !

  • Repondre Coco 7 février 2016 à 21 h 02 min

    Du coup, relire ton post sur « courir solidaire » réponds à mes questions ☺️ !

  • Repondre Marinette en Goguette 8 février 2016 à 17 h 08 min

    Courir pour la bonne cause! A fond les ballons !
    Je cours surtout pour Bordeaux Charity Running, une association qui réunit des coureurs de tous niveaux, et ayant pour objectif de collecter des fonds pour la Ligue contre le Cancer. Nous voulons ajouter une autre dimension au « simple » défi physique individuel en soutenant la lutte contre le cancer. Nous voulons faire bouger les lignes en donnant un nouveau sens au running en conciliant pratique sportive, défi personnel et solidarité envers une cause qui parle à tous.
    bonne route et bravo pour ton engagement !