Running: Comment Prévenir, Gérer et Récupérer d’une Blessure

14 février 2016 - Sports - 25 commentaires

Hi,

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Tout d’abord, laissez-moi vous souhaiter une très belle Saint Valentin à tous :). Bon je ne choisis pas mon jour pour vous parler d’un évènement négatif  en particulier dans votre vie de sportif *roulements de tambour* : les blessures. Pourtant c’est souvent inhérent à la pratique du sport. Enfin, heureusement pas forcément, mais plus vous allez pratiquer, plus vous allez vous exposer à ce gros point noir de l’activité physique.

Elles arrivent souvent à des périodes assez précises :

  • Lorsque nous sommes débutants, on veut souvent faire tout très vite et très fort. C’est une erreur. Certes, cela démontre votre motivation et votre implication mentale, mais votre corps n’est peut-être pas prêt à suivre ce même rythme, physiquement. Il vous le fait savoir, parfois de manière très frustrante… la fameuse blessure
  • Lorsque nous passons un nouveau niveau dans notre pratique. Par exemple Vous avez couru votre premier 10km et vous avez envie de passer sur semi-marathon. Super mais attention, il faut y aller progressivement et habituer votre corps à ce nouvel objectif, sinon… blessure assurée. Cela s’applique quelque soit votre niveau, vos années d’expérience sportive.
  • Lorsque nous sommes fatigués mais que nous continuons sans nous écouter. Certes, il existe la fatigue nerveuse qui peut être soulagée par le sport, mais il ne faut pas négliger la fatigue physique. Faire du sport avec un corps fatigué augmente les risques de blessures. Ecoutez-vous, votre corps pour apprendre à faire la différence entre les divers types de fatigue et la petite flemmardise passagère :P… ou encore le manque de motivation (pensez à relire cet article à ce sujet >>)
  • Lorsque nous ne nous respectons pas : mal-bouffe à répétition, manque de sommeil, échauffement « à l’arrach' », étirements le 32 de chaque mois. Votre corps est votre sanctuaire, vous en avez qu’un. Alors oui, nous pouvons nous faire plaisir, pas de problème. Mais si on ne fait pas trop attention, si on se laisse trop aller (fatigue, stress alimentaire/nerveux, manque de sommeil, de repos, de récupération), votre corps saura vous le rappeler d’une manière ou d’une autre… comme avec une blessure.

Lors de ces périodes charnières, il est bon d’être d’autant plus attentif à vos sensations… »à l’écoute de soi ». Je sais que c’est délicat d’acquérir cette « drôle de capacité ». Pourtant, savoir s’écouter s’apprend, plus vous pratiquez votre sport, plus vous saurez reconnaître  et distinguer ces signaux de votre corps.

Mais il n’y a pas que les signaux qui vous permettent de prévenir une blessure …

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Je porte: Leggings et top New Look, Baskets de Training Nike

Comment prévenir une blessure ?

Il suffit de respecter quelques bons conseils pour éviter une blessure :

  • S’écouter : Votre corps vous enverra des signaux, il suffit de les entendre et de les comprendre avant qu’il ne soit trop tard : des petites douleurs répétées, un rythme lent, une fatigue, des jambes anormalement lourdes, des petits muscles qui coincent. Soit votre corps vous demande de ralentir un peu le rythme de vos séances de sport, soit (dans le cas de douleurs encore « tolérables » durant vos activités) d’arrêter pendant quelques temps, soit de consulter ou de même changer totalement vos habitudes. Une douleur répété, lancinante est la preuve d’un dysfonctionnement. Si vous la laissez trainer, elle se transformera SANS AUCUN DOUTE en blessures. C’est inutile de vous dire « que ça va s’en aller au prochain run« , lorsque c’est là, ça ne fera que s’accroître.
  • Se reposer: il est essentiel de se reposer, de ne pas faire du sport à haute intensité tous les jours. Vous allez épuiser votre corps et même votre capital santé. Sans parler d’une bonne nuit de repos. Moins vous dormez, plus vous risquez de vous blesser. Une nuit d’au moins 7h est le minimum ! 8h un must 😉
  • S’hydrater et se nourrir de manière équilibrée: je vous expliquais déjà dans cet article à quel point une alimentation équilibrée et une hydratation régulière sont essentielles tant pour vous permettre de faire du sport.. que pour prévenir des blessures. Un corps affaibli est un corps à risque pour les blessures 😉

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

  • Se chouchouter, Se masser, S’étirer... bref prendre soin de soi permet aussi de vous tenir éloigner des blessures.  Créez-vous une petite routine étirements, prenez un jour spécifique pour vous masser avec de l’huile d’Arnica et Gaulthérie, ça vous fera un bien vous.
  • Consulter (médecin du sport / kiné / ostéopathe) : Une douleur suspecte ? ne continuez pas à faire du sport « dessus », vous risquez de transformer cette gêne en véritable blessures. Une tendinite, par exemple, est liée à une inflammation chronique d’un tendon… mais une inflammation ne devient chronique uniquement si vous continuez à faire du sport avec. Plus vous continuerez à courir avec une douleur, plus la blessure sera importante, plus le temps de guérison sera long. En vous écoutant, vous apprendrez à déceler la « douleur » qui peut passer de la douleur chronique qui nécessite de consulter soit votre médecin du sport (lorsque c’est grave), soit votre kiné ou ostéopathe lorsqu’il s’agit de petits « dysfonctionnement douloureux… soit les 2 si vous ignorez la gravité.

En tous les cas, prévenir une blessure revient en fait à respecter une sorte de véritable « lifestyle » équilibré. J’aime appeler cela un petit cercle vertueux, un faisant un petit effort sur plusieurs points dans votre vie (alimentation, soin de votre corps, attention à vous-même), votre pratique du sport s’en voit définitivement améliorer… mais pas que, tout votre quotidien profite de ce rayonnement plus sain et positif. Vous ne ferez pas que prévenir des blessures ainsi, vous aurez une vie « plus » saine. Cela ne signifie pas que vous vous priverez de tous les plaisirs, tous les petits dérapages, faiblesses. Sachez que plus vous aurez une vie saine, plus votre corps pourra « supporter » ces petits écarts.

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Et si c’est déjà trop tard?!

Comment gérer une blessure ?

La blessure est là. Bon, ce n’est pas grave. Une blessure est l’occasion d’apprendre à se connaître et découvrir de nouvelles choses.  Voici quelques étapes pour bien gérer cette période délicate :

  • Consultation  médical: Si vous vous êtes blessés, n’allez pas consulter un forum ni votre oncle sportif, n’attendez pas que ça passe tout seul car vous pensez vous être auto-diagnostiqué une tendinite ou autre. Vous êtes unique, votre corps, vos muscles, votre manière de pratiquer du sport. Même si vous pensez que cela va vous rassurer, cela aura un effet totalement inverse. CONSULTEZ, de préférence un médecin du sport. Seulement lui, juste LUI pourra vous dire ce dont vous souffrez et vous prendre en charge en fonction de cette blessure. On vous encouragera au repos, à la patience, on vous prescrira peut-être de la kinésithérapie, peut-être des semelles… mais jamais, au grand jamais, vous aurez exactement la même chose que petitcoeuraimecourir66 du forum J’aime trop courir.
  • Respect et suivi médical: respectez à la lettre la prescription du médecin, la rééducation du kiné (s’il y a ) et ne perdez pas de temps (s’il faut prendre rdv chez podologue, faites-le dès que possible!) . Si et seulement si après 2  à 4 semaines, vous ne voyez pas d’amélioration, allez chercher un second avis… toujours médical. Oui c’est rassurant d’en parler à tous vos amis sportifs, oui ça met du baume au coeur de savoir que Quentin votre voisin a aussi eu une tendinite qui est partie toute seule alors qu’il continuait à courir… Mais est-ce que Quentin a le même corps que vous ? A-t-il la même technique de course que vous ? Non. Vous êtes (je me répète) unique. Je comprends que cela est rassurant de lire et d’échanger de vos expériences de blessés mais cela ne vous guérira pas et ne fera que REMUER le couteau dans la plaie. Restez positive, en prenant soin de vous, en vous centrant sur votre guérison (et non la blessure en elle-même), vous trouverez du positif dans ce « petit » coup de frein à votre pratique.

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

>> Ecoutez les conseils de professionnels du sport ou du corps médical <<

  • Votre quotidien de blessé:  Bah oui, vous allez déprimer un peu, enfin moi c’est ce que ça me fait à chaque fois. Quelle frustration de se promener sur instagram voir tous ces gens qui courent… mais pas vous ! Eloignez-vous  de cela si ces posts amplifient votre coup de moins bien… ou au contraire, voyez le positif dans cette blessure. Vous pouvez apprendre de vous, apprendre de nouvelles disciplines sportives, prendre du temps pour des activités auxquelles vous n’en consacrez plus, vous chouchouter (LET’S SPAAA). C’est le moment d’apprendre (enfin) à vous masser, les pieds, les jambes. Investissez dans ce fameux roll-on Puressentiel que j’adore (je vous en parlais dans ce post) ou dans la fameuse huile de massage d’arnica/gaultérie.
  • Continuer le sport : interrogez bien vos médecins, votre kiné, le corps médical qui vous prendra en charge. Souvent, vous avez tout à fait le droit de continuer certaines activités physiques, celles qui ne génèrent pas de douleurs ou ne sollicitent pas le membre blessé. Par exemple, si vous souffrez d’une tendinite liée à la course à pied, vous ne pourrez plus courir mais vous pourrez sans problème nager, faire du vélo, faire du yoga, continuer le renforcement musculaire… Bref, continuez à transpirer et à vous dépenser d’une autre manière. De même, continuer le sport permet de prévenir l’apparition d’autres blessures ainsi que la fonte musculaire liée à un arrêt total du sport (qui n’est plus conseillé d’ailleurs). Vous reprenez
  • Se découvrir : lorsque l’on est blessé, on s’écoute d’autant plus ; « est-ce que je suis guérie ? c’est bon ça fait 3 semaines sans course, je peux courir ? je peux pas courir ? ». Rien qu’en vous posant ces questions, en étant attentif à vos sensations vous réalisez un énorme travail d’expérience et d’introspection que jamais auparavant vous n’avez peut-être fait. Or, c’est en prenant ce temps précieux, en étant à l’écoute de vous-même qu’à l’avenir vous saurez quand vous pourrez reprendre la course, à quel rythme et quand vous irez « trop loin ». De même, si vous avez l’occasion de continuer le sport, vous vous ouvrirez par la même occasion à de nouvelles pratiques qui vous permettront de découvrir une autre partie de vous-même et de vos capacités 😉

Voyez toujours le positif dans cette situation, vous vivrez bien mieux cette période. Je vous donnais quelques conseils à ce sujet dans cet article >>

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Mon expérience :

Ma première blessure (un syndrome fémoro-patéllaire) m’a tellement donné de bonnes habitudes et appris sur moi-même que depuis je ne me suis jamais re blessée (uniquement 2 petits débuts de tendinite rapidement pris en charge = zéro arrêt de course) (touche du bois, manger un trèfle à 4 feuilles pour que ça continue).

C’est à cette époque que j’ai compris l’importance de diversifier ma pratique sportive. Courir c’est bien, faire d’autres activités physiques à côté, c’est mieux. Depuis, je fais du yoga, je fais du vélo, je nage, je fais du renforcement musculaire… Bref, je suis une coureuse, mais j’ai d’autres talents sportifs cachés éhé 😀 . Dès que j’ai l’impression/la sensation de douleurs, je consulte. Je ne chipote pas, je ne me teste pas, je ne prends tout simplement pas de risque. Une douleur prise en charge tôt permet d’éviter une blessure grave. J’aime trop courir, faire du sport pour bêtement pratiquer avec une gêne ou une douleur qui gâcherait mon plaisir.

Je ne suis pas irréprochable, je ne bois pas assez, je ne m’étire pas autant que je le voudrais (découvrez à ce titre ma routine étirements sur Youtube >>) mais j’essaie de respecter les indispensables dans mon quotidien et surtout de m’écouter 🙂

Il n’y a pas de secrets, il y a juste un respect de ce que je vous conseille dans cet article :

  • Diversification de la pratique sportive
  • Vie saine (étirements, soin de soi, de son corps, suivi médical, alimentation hydratation)

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Comment Récupérer d’une blessure ?

Vous êtes quasiment guérie car votre médecin vous a (enfin) donné le feu vert pour rechausser vos baskets. Néanmoins, ne vous considérez pas comme totalement guéri de votre blessure, vous abordez une phase aussi délicate que la guérison : la reprise…ou autrement dit la récupération d’une blessure.

Personnellement, je trouve que c’est la période la plus frustrante. Nous pouvons refaire du sport, mais on s’aperçoit vite que notre niveau n’est plus celui juste « d’avant la blessure ». Il faut le savoir et ne pas se sentir frustré de ce changement. Au contraire. La blessure n’a pas donné un coup d’arrêt à votre pratique, elle vous a permis de repartir sur de meilleures bases. Vous avez appris à vous connaître, à prendre soin de votre corps durant ces semaines sans sport (ou presque). C’est le moment de ne pas perdre vos bonnes habitudes acquises durant votre « convalescence » et de les intégrer à votre quotidien retrouvé de sportif.

gérer soigner blessure tendinites running course à pied conseils

Reprendre doucement mais sûrement !

Oubliez le coureur que vous étiez hier, avant la blessure, appréciez le nouveau coureur que vous êtes aujourd’hui, car vous êtes bien plus fort, bien plus préparé à courir. 

Recommencer pour mieux courir tout simplement. Il faut seulement y aller PROGRESSIVEMENT, ça ne sert à rien de vouloir courir les 10km que vous pouviez faire « avant ». Vous y arriverez à nouveau, ne vous inquiétez. Apprenez à récupérer doucement mais sûrement de cette blessure. Non ce n’est pas frustrant car vous acquérez de l’expérience, cette expérience est hyper précieuse pour plus tard, lorsque vous reprendrez les objectifs là où vous les aviez laissés.

Je comprends qu’une blessure soit terrible, soit déprimante mais il revient à vous de lui donner un sens positif.  J’espère qu’avec cet article vous prendrez pleinement conscience de l’importance que vous-même avez dans votre pratique. Il ne faut pas s’oublier !

à très vite 🙂

PS: Je vide mon dressing sportif, et ça se passe par-ici >> 

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

25 commentaires

  • Repondre Larry Cow Ver 14 février 2016 à 11 h 41 min

    Article très complet Anne !
    J’ai arrêté la course à pied à cause d’une faciite et depuis je suis tellement frustré d’avoir perdu mon niveau (durement acquis) que je n’ai pas rechaussé mes baskets… Et pourtant j’ai tellement besoin de la course à pied pour me déstresser (concours bientôt), c’est une question de semaine je l’espère… Je vais me replonger dans ton bouquin pour me remotiver il n’y a pas mieux 😉
    biz

    • Repondre Julie 16 février 2016 à 2 h 38 min

      Merci! Bel article tres complet!

  • Repondre Margaux 14 février 2016 à 13 h 45 min

    Merci Anne pour ce super article de qualité. Apprendre à écouter son corps est toujours compliqué mais extrêmement utile. Je suis en plein apprentissage en ce moment, car j’ai fais des périostites en novembre. J’ai eu beaucoup de chance, car j’ai été soignée très tôt et donc l’arrêt a été court lui aussi. Mais en pleine prépa pour le semi de Bordeaux, j’essaie de faire gaffe pour ne pas en re-déclencher d’autres…

    Et bravo pour ta course ce matin !

  • Repondre Anouk 14 février 2016 à 15 h 24 min

    Hello Anne, merci beaucoup pour cet article très instructif !
    On m’a également diagnostiqué un syndrome femoro-patellaire, mais malheureusement ça n’en finit pas de guérir (douleurs depuis deux ans mais malheureusement diagnostiqué seulement cet été). J’ai fait énormément de séances de kiné et d’ostéopathie, mais rien n’ y fait, donc je commence à désespérer. Aurais-tu un bon médecin du sport à me conseiller en région parisienne ? Merci d’avance pour ta réponse et bonne continuation.

    • Repondre Anne 14 février 2016 à 16 h 09 min

      Malheureusement non 🙁 mon médecin est sur Montpellier
      On ne t’a pas prescrit de semelles ?
      le syndrome femoro-patellaire peut être facilement confondu avec une tendinite, on m’avait aussi mal diagnostiquée au début

      • Repondre Anouk 17 février 2016 à 19 h 30 min

        Merci pour ta réponse !
        Oui, on m’a prescrit des semelles, mais j’ai l’impression que ça a empiré les choses .. Bref, je vais en faire de nouvelles et consulter un nouveau médecin, j’espère que ça va finir par s’arranger. 🙂

  • Repondre J'ai écrit 14 février 2016 à 15 h 50 min

    Merci pour cet article très intéressant, je me suis blessée il y a quelques années, j’ai été mal soignée; en plus j’ai des genoux et des chevilles en carton. En bref, je ne m’en sors pas et je suis rarement en France assez longtemps pour prendre soin de moi. Mais courir me manque beaucoup, je sens que quand je veux me défouler, je me retrouve coincée. Il est temps que je prenne ce temps pour aller consulter un médecin du sport pour refaire tout mon historique avec lui, et je vais suivre tes conseils et essayer de diversifier ma pratique sportive pour ne pas retrouver « coincée » justement. Merci pour ce chouette article, complet et super intéressant et plein de bienveillance 🙂

  • Repondre Nolwen 15 février 2016 à 9 h 22 min

    Bonjour Anne,
    Article qui tombe à pic pour moi et tu as tout à fait raison: quelle importance de savoir écouter son corps, de l’entendre nous dire « Eh ouhou là-haut, là ça me gène un peu, ralentis! », de nous prévenir qu’il va avoir mal! J’ai, dans mon cas, malheureusement fais l’autruche, je n’ai pas voulu m’écouter et résultat tendinite rotulienne avec 15 jours à 3 semaines d’arrêt et kiné.
    Comme je m’en veux de ne pas avoir voulu entendre ces signaux d’alarme! Je crois que je ne suis pas prête d’oublier la leçon!
    Je commence la kiné ce soir et j’ai très hâte de comprendre le pourquoi de cette tendinite!
    Bravo pour ta course hier!
    Nolwen

  • Repondre Brightsideofus 15 février 2016 à 9 h 47 min

    Hello Anne ! J’attendais avec impatience cet article depuis que tu l’avais annoncé sur Snap. Il est top, plein de bons conseils merci beaucoup ! J’ai aussi eu un syndrome femoro-patellaire et je suis sûre que si je ne l’avais pas eu je n’aurai pas la pratique que j’ai aujourd’hui. Je suis extrêmement attentive à mon corps depuis et finalement de ce point de vue ce fut un mal pour un bien (même si j’ai bien souffert sur le moment hihi). Bisous !

  • Repondre amandine 15 février 2016 à 12 h 35 min

    Bonjour Anne,

    Je viens de lire ton post…. Super intéressant. J’ajouterais juste une mention pour les blessures qui ne sont pas si prévisibles que ça… Je faisais pas mal de sport, et puis une grossesse, j’ai repris le sport, mais moins qu’avant. Et une seconde grossesse. Je n’avais qu’une envie, reprendre le sport. Mais comme je suis une fille normale 😉 , on te dit d’attendre que ta rééducation du périnée soit commencée, voir même finie, et CRACK !! 3 semaines après la naissance de ma seconde, hernie discale.
    Le bon coté des choses (oui il faut bien essayer de voir un rayon de soleil) est que si je n’avais pas été si musclée, et si je n’avais pas eu un passé de sportive, je n’aurais pas pu marcher, j’aurais été bloqué encore plus… Et « on serait parti de beaucoup plus loin pour la rééducation » cf mon kiné…..
    Bon sport, je rêve de reprise en lisant ton blog !!!!! bises

  • Repondre Frenchie au Canada 15 février 2016 à 16 h 45 min

    Merci pour ce poste très complet. J’ai eu une entorse du genou enfant, et depuis j’ai le genou qui part en sucette a la moindre contrariété… Et mon dos ne cesse de me dérangé (je suis vieille lol) C’est vrai que parfois c’est dur de se mettre en pause, mais faire l’autruche c’est encore pire!

  • Repondre Emmanuelle 15 février 2016 à 17 h 04 min

    Bonjour Anne et merci pour cet article. J’ai une petite question, de quelle manière tes débuts de tendinite ont-ils été pris en charge. J’ai l’arrière du genou droit qui commence à me faire souffrir, et je soupçonne une tendinite justement… Bises, Emmanuelle.

  • Repondre Anaëlle 21 février 2016 à 11 h 37 min

    Coucou,
    merci beaucoup Anne pour cet article. Je viens de me faire une grosse entorse au genou au ski et je vais en avoir pour longtemps avant de pouvoir reprendre la course. Je vais essayer de positiver comme tu le dis mais c’est très difficile quand je vois tout le monde dans mon entourage faire du sport et que je peux seulement faire quelques exos d’abdos. Je vais essayer de miser sur une alimentation équilibrée mais avec le moral au plus bas c’est difficile de se contrôler. Je vais penser à la reprise et à mon bonheur quand je cours sans me faire d’idées sur le niveau que j’aurai perdu après 3à6mois sans courir. Surtout que je fais de l’athlé, passer de 3 entrainements par semaine à rien, choc. J’ai vraiment hâte que la kiné que je vais voir me dise quel sport je peux pratiquer.
    Bref, ça m’a fait du bien de lire ton article et de raconter un peu ma misère,
    Merci.
    Anaëlle

    • Repondre amandine 22 février 2016 à 15 h 34 min

      Bonjour Anaelle,

      grosse entorse du genou, ligament croisé qui ne tenait plus… Bref je compatis.
      Pour te donner plein de courage,un bon kiné du sport, une bonne dose de volonté (que tu as forcément parce que les gens qui font du sport on ça ds le sang) et dans 5 mois tu pourras recommencer à bouger.
      Quand j’ai eu mon accident, le medecin de la station et un medecin du sport (mauvais mais je l ai su après) m avait prédit que ca serait difficile. Quand le kiné m’a vu arriver, il a eu un petit sourire en me disant qu’on allait bosser ensemble et qu’il ferait tout son possible pour que je repratique tous les sports d’avant… Il a du me freiner souvent, mais au final 3 mois après je pouvais reconduire et 5 mois après je rechaussais les tennis…. doucement mais surement. Donc c’est possible….
      Et tout le sport que tu as pratiqué avant va t’aider pour la récuperation…. Bon courage

      • Repondre Anaelle 22 février 2016 à 19 h 31 min

        Bonsoir Amandine,

        Merci beaucoup pour ta réponse. Je me rends compte de plus en plus que la rupture des ligaments croisés est une rupture assez courante (malheureusement). L’opération est quasi assurée mais je suis motivée. Ma kiné semble très performante et j’ai hâte de me donner à fond sur le chemin de la guérison.

        Merci merci, les témoignages positifs ça fait tellement du bien avec toutes les personnes autour de moi qui ne voient que les côtés négatifs et me les montrent bien !

        • Repondre Amandine 23 février 2016 à 9 h 09 min

          Bonjour Anaelle,

          J’ai oublie de te préciser que je n’ai pas été orpérée. J’ai eu un gros étirement du ligament, mon genou tient encore, ms je sais que le jour où il ne tient plus, je serais obligée de me faire opérer.
          Le mental joue énormément, ton corps suivra et te dira gentillement stop a certains moment (écoute le…mais juste là d’accord ;P ), et pr les gens négatifs, demande leur s’ils voudraient entendre ce qu’ils te disent si la situation était inversée… Moi ca a fonctionné 😉
          Et Profite de la kiné !!!!! c’est génial de pouvoir être à l’écoute de son corps !!!!
          Bises

  • Repondre Pauline 14 avril 2016 à 11 h 57 min

    Bonjour à toi 🙂 je te suis depuis quelques temps sur Facebook et Instagram, je n’avais jamais pris le temps de lire ton blog (bouhhhh honte à moi). Et puis nouveau challenge sportif, participation à ton concours du printemps, petite blessure ce matin qui m’ont encouragé à venir te lire de plus près.
    Merci pour ce bel article sur les blessures, c’est pile ce que j’ai ressenti quand mon genou a lâché ce matin… J’espère que ce n’est rien. Mais c’est demoralisant, alors lire cet article m’a reboosté !!!!

  • Repondre Julie Mum N Run 31 mai 2016 à 19 h 29 min

    Je confirme tous les points que tu cites. C’est simple je n’en ai respecté aucun ou presque et voilà 3 moi que je me traine une saleté de tendinite…..
    Crois-moi que dorénavant je ferai plus attention. Et aussi plus de renforcement…

  • Repondre Tapioka 6 septembre 2016 à 8 h 47 min

    Bonjour Anne
    Quelques semaines que je te suis et j’apprécie beaucoup tes conseils et challenges!
    Je commente rarement mais j’ai une petite question: que penses tu des rouleaux de massage? Je ne crois pas t’avoir lue sur ce sujet. As tu testé?
    Merci !!

  • Repondre Sophie 5 octobre 2016 à 19 h 46 min

    Anne,

    merci pour tous tes articles, c’est toujours agréable de lire tes conseils, tout comme tes humeurs.
    Concernant les blessures, je viens de me casser le pied (de façon toute bête, rien à voir avec le sport du coup). D’une part, en me baladant en béquilles, je constate à quel point j’ai négligé de muscler mes bras (je sais, c’est pas bien). D’autre part, je réalise qu’il n’y aura pas de sport mobilisant les jambes avant trois mois pour moi… Voici donc deux idées d’articles, si tu en as le temps et l’envie: 1. des exercices pour le haut du corps exclusivement, pour les gens comme moi, afin de se renforcer un peu au jour le jour ou 2. comment se motiver pour reprendre le sport en plein hiver (ce qui m’attend bientôt). Naturellement, ce ne sont que des idées. J’avoue qu’après avoir investi mon été pour me remettre en forme, cette blessure me frustre énormément… J’avais enfin atteint les 10 kms il y a une semaine! Bref bref. Bonne continuation 🙂

  • Repondre Lina145 25 octobre 2016 à 12 h 21 min

    Bonjour Anne,

    Merci pour cet article. Je dois dire qu’il va bien m’aider quand je vais reprendre la course. En effet début Aout je me suis fait une fracture de fatigue/contrainte. Mon médecin a mis 1 mois et demi avant de trouver et là je suis en train de faire ma dernière semaine de béquille (et j’espère qu’il n’y en aura pas d’autre…).

    J’ai hâte de rechausser mes basquettes. Du coup je suivrai tes conseils pour éviter de me refaire mal.

    Aux plaisirs de lire tes prochains articles.

  • Repondre Sandrine 25 octobre 2016 à 12 h 25 min

    Le re-poste de cet article sur Facebook tombe juste parfaitement niveau timing (malheureusement), car je dois suspendre le running. Je ne sais pas encore pour combien de temps car je dois encore faire des examens, mais je devais faire mon premier semi le 20 novembre, et c’est vraiment frustant, et je suis vraiment decue ! Je pense que cette periode va m’apprendre la patience, et j’ai bien l’intention de revenir plus forte ! Merci pour cet article en tous cas !

  • Repondre Célina 25 octobre 2016 à 12 h 29 min

    Bonjour,
    Super article qui met du baume au cœur…blessée depuis près d’un an, tendinite TFL (mécanique, bassin déplacé et arthrose cheville) , soignée par de la kiné, reprise avec accord du médecin depuis 1 mois et c’est très difficile tant physiquement que psychologiquement. Déprimée car j’ai la sensation d’avoir « tout » perdu et douleur revenue ce weekend en à peine 3km alors que tout allait bien au début…J’ai tellement envie d’aller courir…Ma tête et mon corps sont en plein désaccord ! C’est dur d’écouter son corps, de se dire que c’est finalement lui qui décide et que sans lui on ne pourra rien faire de toute façon ! Alors je m’étire, renforce les muscles mais c’est tellement moins bien que d’aller courir mais tellement nécessaire…J’envisage de retourner consulter le médecin physique/ré adaptateur qui envisageait de me faire des injections mais selon lui les effets sont minimes…Je pense également, à titre préventif acheter une genouillère spéciale TFL…Je suis un peu perdue en fait !
    En tout cas, merci pour tes articles, ta motivation et ta joie de vivre ! ça m’aide à rester motivée et à me projeter dans de beaux projets !
    Belle journée à toi 🙂