Running: Pourquoi S’inscrire à son Premier Marathon ? #221

8 novembre 2015 - Sports - 34 commentaires

Hi,

s'inscrire premier marathon courir avis

Il y a un an, je me lançais dans l’aventure de mon premier marathon. Je vous l’annonçais quelques jours avant le début de la préparation, pourtant (comme le Marseille-Cassis en fait), le début de cette expérience ne commence pas avec l’entraînement, mais avec la décision de s’inscrire et du fameux clic en ligne sur « valider mon inscription au marathon ».

Aujourd’hui, j’avais envie de parler de ce nouveau stade dans la pratique car, courir un marathon, c’est un petit monde à part que tout ce que l’on a pu connaître auparavant et souvent, passer le stade vers le marathon n’est pas chose facile. J’aimerais vous donner un coup de pouce par le biais de ma propre expérience.

Pourquoi passer au marathon ?

Je pense que ça dépend du ressenti et de la situation de chacun. Personnellement, je commençais un peu à tourner en rond entre les 10km et les semi-marathons. Bien entendu, j’avais et j’ai encore beaucoup à donner pour progresser en vitesse sur ces distances, mais je commençais à les connaître. Je ne parlerais pas d’ennui ni de lassitude mais, je n’avais plus les émotions, l’excitation, les papillons dans l’estomac lorsque je préparais et participais à ces courses.

Néanmoins, le marathon me faisait peur, très peur, surtout lorsque l’on me disait « bah et pourquoi pas le marathon ? c’est « juuuusteee » le double de ce que tu as fait hier « . « Juste le double » … LOL. À chaque fin de semi-marathon, je me demandais « est-ce que je peux aller plus loin ? » Oui, je pouvais mais je n’en avais pas vraiment l’envie. C’est long, c’est ennuyeux… Je craignais de me blesser (tous ces kilomètres…).

Pourtant, le goût d’un nouveau défi l’a un peu beaucoup emporté sur toutes mes craintes. Je me rappelais cette petite voix : « Pour tes 25 ans, tu courras un marathon »… Pourquoi attendre 25 ans si l’envie était là, si la possibilité se présentait ?. Le pourquoi dépendra de chaque coureur, mais si vous êtes amené à vous poser la question : « pourquoi pas le marathon ?  » Vous avez déjà fait 90% du chemin.

s'inscrire premier marathon courir avis

Je porte: Brassière, leggings Kalenji et Baskets Zoom Elite Nike

La réputation effrayante MAIS excitante du Marathon : 

Quarante deux et cent quatre-vingt quinze kilomètres. Le premier qui l’a couru en est mort. Bon. Sauf que le Marathon lorsque l’on court, c’est un peu le défi ultime (du moins ça l’était, ça l’est toujours pour moi). La distance est effrayante, mais chaque distance que j’ai couru m’a un jour effrayé: 5, 7, 10km, 15…21km ! Chaque étape en course à pied était effrayante à un moment donné de notre pratique, la marathon en fait naturellement partie, mais pas plus qu’une autre. Oui c’est long, mais 21km étaient aussi longs à une époque pas si lointaine. Pourtant, avec une bonne préparation, en se dotant des bons outils, il n’y a pas de raison. Nous pouvons aussi vaincre cette distance. Personnellement, je trouve ça hyper excitant de se lancer à soi ce genre de nouveau défi.

Car oui il faut tout de même le souligner, on n’aborde pas un Marathon comme les autres distances plus courtes. La préparation est plus longue, plus demandeuse, plus fatigante (il faut y penser quand l’envie du marathon apparait chez vous) mais elle est aussi très prometteuse. J’ai énormément appris sur moi, sur mes capacités durant la préparation, plus que pour toute autre course réunie. Le marathon, c’est une belle aventure quoique l’on dise ou puisse s’imaginer.

s'inscrire premier marathon courir avis

Ma tenue prête pour le marathon de Paris, mon premier.

A quel moment sommes-nous prêts pour passer sur marathon ?

Je ne parle pas d’être prêt à le courir, mais bien prêt mentalement et physiquement à affronter tant la distance que la préparation. Parfois, on débute la course à pied et le marathon est notre premier défi.  Bien entendu, il y a de belles exceptions et tant mieux, mais pour bien vivre la préparation, la course ET le post-course, se sentir prêt, cela passe par une phase d’apprentissage et d’expérience de la course à pied.

De fait, je crois qu’il faut d’abord s’exercer sur les autres distances : 10km, semi-marathon avant de passer dans le grand bain, celui du marathon. Accumuler des courses, apprendre à suivre de plans d’entrainement (vous ne pourrez pas y couper pour un marathon), se connaître soi-même, être en bonne santé (un médecin pourra être consulté pour s’en assurer totalement !), se motiver seul et être capable de tenir un rythme de sorties/semaine. Bref, cela sonne très sérieux, mais ces qualités sont communes à tous les sports et elle permettent de vous emmener à votre but tout en vous donnant confiance en vous. Honnêtement pour le marathon se dire « je peux donc je vais le faire » ne suffit plus autant, il va falloir travailler un peu et parfois on perd confiance, moi la première. Pendant toute ma préparation, je me disais « mais est-ce que je pourrai vraiment courir ces 42km ? » Hors de question de le découvrir à l’entrainement, c’est l’inconnu mais c’est pour ça qu’en s’entrainant bien, on réduit naturellement cette grande part de hasard.

Ainsi, lorsque l’on participe à une course, que nous souhaitions la finir ou la boucler en un temps précis, il faut s’entrainer pour atteindre son but. C’est donc encore plus vrai pour cette distance.  En marathon, il est essentiel d’avoir déjà un peu conscience des qualités que j’évoquais car mine de rien, un marathon ce n’est pas 2 semi-marathons. Oui mathématiquement, mais physiquement, physiologiquement et psychologiquement, non.

s'inscrire premier marathon courir avis

Prête le jour-J à rentrer dans mon SAS, j’ai le coeur dans la gorge mais je suis HYPER excitée, je veux y aller, je me sens prête, je veux affronter ce marathon !

Et dans votre tête… Le moment où vous allez vous sentir prêt, c’est en faisant un bilan de vos qualités.

Posez-vous et si vous vous dites (sans vous mentir !!) : je suis en bonne santé (consulter un médecin pour vous l’assurer), je suis capable de m’entrainer régulièrement, je suis capable de suivre et respecter un plan d’entrainement, je sais courir des longues distances, j’ai déjà une expérience en course officielle… Pourquoi pas vous ? Et pourquoi pas ? Ce qu’il vous manque c’est juste un petit bout de confiance en soi supplémentaire pour passer le cap. En faisant ce petit inventaire, vous rationalisez vos capacités et ce bout de confiance qui vous manquait est sensé apparaitre. POF

Vous avez donc TOUT pour valider ce dossard.

La peur de l’inconnu en marathon

Moi ce qui m’empêchait de me lancer malgré ce bilan, c’était bien la question « vais-je y arriver ? »  En faisant mon bilan, j’ai validé mon dossard, j’étais inscrite au Marathon de Paris car en théorie, tout était OK. Cela n’empêchait pas ma peur et mes doutes, même après la validation,  mais honnêtement vous en aurez jusqu’au Jour-J, jusqu’au 30eme kilomètre je me disais « vais-je y arriver ?« . Sauf que oui j’étais entrain d’y arriver, mon coeur, mon cerveau m’envoyaient des WARNING « olalal 31eme km tu n’as jamais autant couru ». Mais à cette question, je n’ai pu y répondre que sur la ligne d’arrivée. Pourtant, mon corps, mon coeur, savaient très bien que j’allais le faire.

s'inscrire premier marathon courir avis

  Je porte : débardeur Primark (similaire ici), Baskets Zpump Reebok, Corsaire Puma

C’est excitant n’est-ce pas ? C’est excitant l’inconnu, oui c’est effrayant mais n’oubliez pas, nous ne sommes JAMAIS seules le jour d’un marathon. Vous allez découvrir ce vous, cette distance avec plein d’autres personnes. Vous ne serrez jamais abandonnées dans cette expérience de 42,2km. Alors même si ça vous fait peur pour des raisons finalement irrationnelles, rationaliser tout ça. Le bilan de vos qualités était fait pour ça :). Imaginez-vous à la ligne d’arrivée, imaginez que c’est LE challenge de 20, 30, 40, 50 ans… ou LE Challenge qui va vous faire tourner la page sur quelque chose. Bref, osez donner une signification à ces 42,2km. Ils seront bien moins effrayant.

Trouver et choisir le bon marathon

Bien entendu, avant de valider votre dossard, pensez à bien choisir votre premier marathon, ça aussi ça a son importance : la date (printemps ou automne ?), la ville (chez vous, à l’étranger ?), le parcours… Personnellement, j’ai choisi Paris car j’y vis, j’ai mes amis, je connais la ville. Honnêtement, je vous conseillerai de partir sur le plus simple : chez vous. Pas de stress de transport, de parcours et proche de vos amis qui pourront vous encourager (et ça a son importance surtout sur le premier). Concernant la date, cela a plus trait à votre planning dans l’année et votre motivation. Lorsque le marathon est au printemps, cela implique forcément un bout de préparation en hiver, à l’automne, durant l’été. Pensez-y.  La ville ? voulez-vous voyager pour découvrir un parcours mais être loin de votre famille, vos amis ? C’est personnel comme choix, mais pesez le pour ou le contre. Vous aurez bien l’occasion de voyager pour un marathon le reste de votre vie. Un premier marathon, ça n’arrive qu’une fois 😉

Bon et une fois que vous vous êtes décidés, il va falloir penser à la préparation >> mais c’est une autre histoire !

Alors, tentez par le marathon ? Comment avez-vous passé le stade semi à marathon ?

à très vite

PS: Si vous êtes sur Paris et participez au marathon de Paris, n’hésitez pas à m’envoyer un mail, je cherche à organiser des groupes d’entraînement 🙂

PS2 : Pour que vous restiez motivée, n’hésitez pas à découvrir mon guide pour débuter le running, bénéficiez de -10% sur toute commande sans minimum avec le code promo :
MEMEPASFROID

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

34 commentaires

  • Repondre julie 8 novembre 2015 à 11 h 12 min

    Hello, je suis ton blog depuis un certain temps et j aime beaucoup le mélange de sujets dont tu traites.
    Je suis inscrite au marathon de Paris 2016, ready to train!
    Donc pour les groupes d entrainement, fais signe! j ai couru le dernier en 3h48, j aimerais bien descendre sous les 3h35 cette année donc MO TI VEE!
    A bientôt, julie

  • Repondre Fanny 8 novembre 2015 à 12 h 13 min

    J’aimerai beaucoup en faire un 2016 mais j’hésite encore un peu (peut-être l’hésitation que me fait prendre conscience que je ne suis pas prête ???), je pense accumuler plusieurs semi sur une saison et peut-être passer le cap début 2017.

  • Repondre Margaux 8 novembre 2015 à 13 h 26 min

    Mon rêve serait de courir un marathon sur chaque continent (ou comment allier voyage et course à pied 😉 ). Pour le moment, j’en suis à un semi à Prague et j’aimerais vraiment courir mon premier marathon pour mes 25 ans, cad d’ici 2ans… Du travail en perspective, mais de la motivation à revendre !!

  • Repondre audrey 8 novembre 2015 à 13 h 40 min

    J’ai cliqué il y a 2 mois pour celui de Bordeaux en avril. Je le vois aussi comme un defi de plus

  • Repondre Marine 8 novembre 2015 à 13 h 55 min

    J’aurais bien aimé lire cet article il y a un an ;). En même temps, je suis en train de réfléchir pour mon prochain marathon et je suis toujours aussi stressée!! Ce qui m’a fait passer le pas du marathon, c’est d’une part la date du marathon de Paris de cette année ( jour de mon anniversaire ) et d’autre part l’avis d’une personne extérieure, qui ne soit ni un ami ni un proche et qui était donc complètement neutre, qui ne cherchait pas à me faire plaisir ou me faire peur, qui m’a dit qu’il pensait que j’en étais capable. Cela faisait plusieurs années que je courais et j’avais fait plusieurs 20kms et semis sans trop de difficultés donc je me suis lancée :). En revanche, comme tu le précises dans l’article, il faut vraiment être conscient de la préparation que cela demande. Pour moi, le plus dur dans le marathon, ce n’est pas la course en elle-même mais tout l’entraînement qu’il y a avant mais c’est aussi ça qui rend le marathon aussi magique!

  • Repondre Audrey 8 novembre 2015 à 14 h 20 min

    Après 3 ans de running et plusieurs blessures qui m’ont freiné dans mon évolution, j’ai enfin pur courir mon premier semi-marathon début octobre. J’en suis très fière et je n’imaginais pas que moi, non-sportive pour un sou, arriverai à courir 21km.
    J’ai pour objectif de courir un marathon, mais aucune date n’est encore fixée. Pour l’instant, je préfère me « perfectionner » en semi en et 10km en améliorant mon temps. J’ai quelques courses d’ici la fin de l’année et je m’entraine pour faire 10km en 55 minutes. Ensuite, je m’inscrirai à plusieurs semi, dont celui d’Amstedam en Octobre 2016. Tant que maintenant, je préfère garder des objectifs à long terme pour ne pas tout avoir fait trop vite 🙂

  • Repondre kurer 8 novembre 2015 à 14 h 38 min

    Le Marathon #lesaintgraal !

    Quelques années en arrière je n’aurai jamais pensé dire ça !
    J’aimerai un jour le courir, au moins une fois, c est un de mes but dans la vie !
    Peut être avant mes 30 ans ça serai  » le must  » (j’en ai 25 ),mais chaque chose en son temps ..

    L’année prochaine je souhaiterai faire mon tout premier SEMI et un « petit » triathlon avec mon copin.
    Reste plus qu’à préparer un planning d’entraînement !!!

  • Repondre Adeline 8 novembre 2015 à 14 h 46 min

    J’ai couru mon 1er marathon cet année à Paris car comme Marine, il tombait le jour de mon anniversaire et je trouvais ça plutôt fun de passer le cap de mes 35 ans sur l’un des plus beaux marathons mais surtout cela intervenait dans une étape de ma vie où j’avais besoin de me lancer des défis personnels et cela est passé pour moi par des challenges de course à pied. Bien sûr cela demande un investissement certain de soi mais également de la famille et je remercie mon mari et mes enfants d’avoir « supporté » les 3 mois d’entraînement car on mange, on dort, on vit marathon durant toute la préparation, préparation qui est longue, intense mais quel bonheur et fierté de constater les progrès au fil des semaines et se dire lorsqu’on franchit la ligne d’arrivée « Je l’ai fait, je suis marathonienne » 🙂 Donc oui, l’expérience m’a plu et je réfléchis au prochain marathon que je peux faire, peut-être le Nice-Cannes en 2016 et New-York en 2020 pour mes 40 ans 🙂 , en attendant je vais essayer de performer sur divers semi dans les mois à venir.

  • Repondre anne-p 8 novembre 2015 à 14 h 51 min

    C’est marrant mais quand mes collègues me parlent de leur envie de marathon (en ayant couru 1 je suis devenue « experte »!?), à ceux qui ont l’habitude des semi, je répond que ce qu’ils doivent se demander n’est pas tant leur capacité à courir la distance, mais à se bloquer 3 mois d’entraînement.

    Moi c’est ce qui me bloque pour en courir un autre pour le moment. J’ai couru le 1er 2 mois avant ma 1e grossesse il y a 4 ans. Je m’étais jurée que j’en courerais 1 pour le 1er anniversaire de mon bébé, j’ai juste pu courir le Paris Versailles mal entraînée :). Puis un semi juste avant de retomber enceinte.

    Bref
    Sinon pourquoi je m’étais inscrite? Je me pose toujours la question. Un de mes collègues coureurs m’avait parlé du marathon d’Amsterdam comme un des plus sympa qu’il ait fait. Ça m’a trotté dans la tête toute la journée et le soir mon chéri m’a dit que si j’y allais il viendrait avec moi m’encourager.

    Résultat un super we en amoureux, il a loué un vélo et m’a suivi sur presque toute la course et je l’ai finie avec une immense fierté. Loin d’être un temps génial mais m’en fiche l’essentiel était de la courir entièrement.

    Ça fait pas longtemps que j’ai découvert ton blog mais j’aime beaucoup tes articles sur les courses.
    Bravo

    • Repondre Anne 8 novembre 2015 à 14 h 57 min

      Hihi je note l’idée du vélo car pour mon prochain marathon Matthieu sera là et ça serait une super bonne idée pour lui, pour me suivre <3 !
      Merci!

  • Repondre Aleksou 8 novembre 2015 à 16 h 57 min

    Super article, merci ! Ce sera justement mon objectif pour 2016

  • Repondre Aleksou 8 novembre 2015 à 16 h 58 min

    Et félicitations pour toutes tes courses 😉

  • Repondre Mimii 8 novembre 2015 à 19 h 39 min

    bonsoir, j ai décidé de faire un marathon pour marquer mes 1 an de course à pied. Je n avais jamais fait de semis, mais pendant la préparation du marathon j en ai fait 2. La distance ne m a pas inquiétée, c est plutot le rythme qui m inquiétais! trouver le bon rythme, ni trop lent ni trop rapide. Finalement je l ai trouvé, et gardé tout le long! sans connaitre le mur. Au final 3h14, je suis très contente, et j espere en refaire un, l année prochaine. Bonne soirée.

  • Repondre Valérie Lenne 8 novembre 2015 à 20 h 59 min

    bonsoir, c’est une question que je me pose en effet. De mon côté je préfère le trail et autant j’ai une envie folle d’attaquer de longue distance (oui le 80 me fait rêver), autant le marathon me fait peur et me paraît difficile. Bon OK je dois pas être normalement constituée !! Je commence à attaquer des distances plus longues que le semi, 26 et 36 en juin pour la ronde des douaniers … donc on n’est pas si loin du marathon 😉 Peut être un jour ! Merci pour ton article, ça donne des idées, des envies … ça me fait me reposer la question …
    Bonne route à toi !
    Valérie

  • Repondre Sandrine A. 8 novembre 2015 à 21 h 35 min

    Merci pour cet article et surtout merci pour ta motivation, c’est en partie toi qui m’a inspirée pour m’inscrire à mon premier marathon : Paris 2016 après avoir bouclé plusieurs semis et l’envie de passer ce cap mythique des 42,195 km.
    J’espère pouvoir en venir à bout et me prouver que j’en suis capable, je sors d’une pause blessure de plus de 2 mois qui a bien entamé ma confiance, arriver à prendre le départ sera déjà pour moi une victoire !

    On verra bien !

  • Repondre carole 8 novembre 2015 à 22 h 08 min

    C est l article qui correspond à mon questionnement actuel!!! Je voulais faire du semi cette année dans l optique de tenter le marathon (de paris tant qu à faire!!) en 2017…ça me paraissait raisonnable par rapport à ma découverte de la cap,il y a maintenant un peu plus de 2ans….mais,les petits papillons comme tu dis me taraudent, 42km pour mes 42ans j avoue que l idée me chatouille!…pour le moment je n ai pas encore décidé je me renseigne sur les prépas…je vois comment je tiens sur les semis…j ai peur…..en tout cas il est dans ma ligne de mire .Mon premier 20 km était un défi ,une découverte de la distance et fêtait ma première année sans tabac. J aime aussi que mes courses aient du sens. C est aussi pour ça que j aime tes suivre tes runs « touristiques », c est vraiment très sympa.

  • Repondre Olympiabydiane 8 novembre 2015 à 22 h 10 min

    Coucou Anne ! Merci pour ce bel article qui motive à tenter le marathon ou au moins à y reflechir !! Mes problemes de sante font que je suis de temps a autre obligee de le reposer et mettre el running de cote alors le marathon ce ne sera pas avant quelques annees, mais j’aimerais beaucoup en faire un un jour !

  • Repondre gwen 9 novembre 2015 à 0 h 08 min

    Bonjour, merci effectivement pour tout ces conseils … c’est rassurant de voir que l’on se pose tous les mêmes questions.
    Moi je me suis inscrite sur le semi marathon de paris et sur le marathon de Nantes en équipe ( 4 x 10 km) .
    Pour l’entrainement l’hiver, effectivement, courir sous la pluie – autant le froid – ce n’est pas trop mon truc et pour ma part c’est un très net facteur, et une difficulté supplémentaire… »allez vas y » « mais non ça va, le ciel va se dégager »  » pense à la douche chaude derrière »  » tu te sentiras tellement bien après » sont autant de petites phrases qui tournent dans ma tête avant d’y aller.

    Autrement, l’une d’entre vous aurait elle un site à conseiller regroupant les courses pour les mois à venir en France, à l’étranger ou dans le grand ouest ?
    Merci d’avance,
    Gwen

  • Repondre Audrey 9 novembre 2015 à 9 h 01 min

    Coucou Anne,

    Comme toi, je m’étais dit je ferais un marathon pour mes 30 ans puis prise de l’engouement l’année dernière (ou j’ai accompagné des amis sur les derniers km), je me suis inscrite pour la 40eme édition en 2016 ! En esperant etre au départ 🙂

  • Repondre MamaFunky 9 novembre 2015 à 12 h 11 min

    Je me suis inscrite pour celui de Paris en 2016. Mais plus ca approche plus je me dis que c’est une folie. Que je ne suis pas prête. Que je le serai pas. Que la prepa est trop compliquée. Bref je stresse à mort. Et je ne suis même pas sûre de le faire.
    Que peux-tu me conseiller ?? Une prépa en particulier à conseiller ?

  • Repondre Poleen 9 novembre 2015 à 15 h 57 min

    Je saute le pas en 2016 à Paris ! Tout premier marathon en duo avec mon papa, pour qui ça sera surement le dernier, je ne pouvais pas louper ça !
    Courir un marathon est un de mes rêves, pas que sportivement, mais humainement aussi je crois, c’est un défi si grand, si beau… J’ai envie d’en faire un depuis des années, donc il était temps de me lancer 🙂

    Mais je l’avoue, j’ai une frousse immense de ne pas y arriver, pire de me blesser pendant l’entrainement et de devoir annuler… Mais bon, si j’y vais petit à petit et commence doucement à m’entrainer, il n’y a pas de raison 😉
    Enfin, quoi qu’il en soit, je suis carrément partante pour participer à tes sessions d’entraînements en groupe !

  • Repondre Julie VDB 9 novembre 2015 à 19 h 54 min

    Chouette, j’ai fait 90% du chemin!! 😀

  • Repondre Dorothée 9 novembre 2015 à 23 h 47 min

    Merci pour cet article.
    J’en suis à ce point : prête, pas prête ?
    Mes nombreuses blessures qui m’ont gâché la saison dernière me poussent à la prudence, mais l’envie est bien là.
    Quand on a été frustré de ne as courir pendant plusieurs mois, ds qu’n peut recourir, on a envie de tout faire mais je suis sérieuse, j’écoute mon médecin du sport et j’y vais mollo.
    Le passage du 10km au semi s’est plutôt bien fait : bon, il faut évidemment travailler la vitesse mais maintenant je sais que je suis capable de faire la distance et cela aide bcp.
    J’attends encore un peu de voir comment je suis sur plus grande distance dans les semaines à venir mais la difficulté maintenant c’est qu’avec la démocratisation du running les marathons sont complets plusieurs mois avant, donc il est nécessaire d’anticiper fortement les
    choix…
    Bref, à suivre mais ton exemple est SURMOTIVANT pour nous !!!

  • Repondre Charlotte 10 novembre 2015 à 17 h 42 min

    Hello Anne, est-ce que par hasard tu comptes organiser des séances d’entraînement non pas pour le Marathon mais pour le Semi Marathon de Paris ? Merci 😀

  • Repondre Tatiana 10 novembre 2015 à 23 h 39 min

    Coucou Anne !
    J’ai sauté le pas pour 2016 : inscription au marathon de Paris 🙂
    Je suis plus que partante pour des groupes d’entrainement surtout pendant ces mois d’hiver où la motivation va être (parfois) dure à trouver !!
    Si mon genou ne me lâche pas, je serais au départ surtout grâce à toi et ton blog. Ton retour d’expérience m’a permis de cliquer sur « valider l’inscription ».
    Merci de nous motiver et de nous encourager 😉

  • Repondre Laureen @Peachylau 11 novembre 2015 à 9 h 00 min

    Tu as tout très bien résumé. Je viens de courir mon deuxième et j’ai décidé de finir mes études de médecine avant de courir le prochain car mine de rien c’est très prenant!

  • Repondre Brightsideofus 11 novembre 2015 à 23 h 40 min

    Mon objectif pour 2016 est le semi. Je ne pense pas encore au marathon mais peut être qu’après avoir fait un semi j’y penserai qui sait ? Personnellement j’ai plus envie de polyvalence que de longues distances. Je pense plus au triathlon qu’au sacro-saint marathon ! Merci pour tes super articles Anne ! Bisous !

  • Repondre Karen 12 novembre 2015 à 20 h 23 min

    Alors moi j’ai fait mon premier marathon ce Week end avec le Nice Cannes ! C’était juste parfait , un temps magnifique , un parcours parfait ( le 2 eme semi est plus dur que le premier ) , une organisation au top . Je l’ai fait avec mon mari , mais on a couru chacun de notre côté : moi en 4h44 et lui en 3h28 .
    Ça fait quasi 1 an que j’étais inscrite , j’en rêvais de ce 8 nov . Que de doutes les semaines précédentes : Vais je y arriver ??? La grande question ! Je n’avais jamais couru plus de 24 km . Je vis à la montagne donc je fais des trails et m ´entraine toujours avec du dénivelé , ça aide je trouve .
    Bref j ai voulu profiter de chaque km , je me suis arrêtée à chaque ravitaillements , surtout qu il faisait chaud .
    J y suis arrivée , les 5 derniers kms ont été durs ! Mais quelle bonheur , quelle émotion à l arrivée ! D’autant plus que je le courais pour ma petite sœur décédée cet été 🙁

    Pour conclure , si vous en rêvez , donnez vous les moyens de le faire . C’est juste magique !

  • Repondre celine 12 novembre 2015 à 20 h 55 min

    J’ai couru mon 1er marathon dimanche,c’était le Nice-Cannes et OH MY GOD!!!qu’elle expérience.
    J’en reviens toujours pas.
    C’est te voir te préparé sur ton marathon,d’avoir une copine qui courrait aussi celui de Paris que l’envie de courir le mien est venue.Je n’avais pas encore fait mon 1er semi que je voulais courir un marathon. Ma copine qui a fais celui de paris ma pas mal motivé mais c’est aussi apres une déception amicale que j’ai franchie le cap : Je m’inscris pour le marathon de Nice Cannes.
    J’avais besoin de courir ce marathon,au delà dû fais de parcourir les 42.195km ,qui est un challenge au niveau physique, j’en avais aussi besoin au niveau « psychologique » je voulais me prouver que je pouvais y arriver à tourner une page, que j’étais une guerrière bref BE STRONG AND RUN! Ta phrase est devenue ma motivation,ma mantra.
    Quelques jours après je sens un petit changement, je suis encore sur un petit nuage.Tous le monde autour de moi me félicite et ca fais du bien au moral.
    Maintenant c’est repos puis retour de entraînements, pour repartir sur de nouvelles courses,un autre marathon et de nouveaux challenge.
    Voilà mon petit témoignage.Encore merci Anne pour ta motivation, tes conseils et tous le reste.

  • Repondre Laura 21 novembre 2015 à 17 h 51 min

    Hell Anne Merci pour cet article. J’étais curieuse de connaître les raisons qui t’avais y poussées à faire ce marathon Moi aussi j’ai décidé de me lancer dans la grande aventure du Marathon à Paris! Ça sera mon défi avant mes 30 ans Le fais-tu cette année? Je suis donc intéressée par tes groupes de préparation au marathon. A très bientôt !

  • Repondre Laura 22 novembre 2015 à 9 h 55 min

    Hell Anne Merci pour cet article. J’étais curieuse de connaître les raisons qui t’avaient poussées à faire ce marathon Moi aussi j’ai décidé de me lancer dans la grande aventure du Marathon à Paris! Ça sera mon défi avant mes 30 ans Le fais-tu cette année? Je suis donc intéressée par tes groupes de préparation au marathon. A très bientôt !

  • Repondre Emilie 10 octobre 2016 à 14 h 26 min

    Salut Anne, je lis ton blog depuis qql mois. Tu m’as inspiré quand j’ai couru mon 1er semi en avril dernier. Je prépare marseille-cassis actuellement et …. je viens de valider mon inscription pour le marathon de Paris dans 6 mois. Je suis hyper excitée mais morte de trouille 😀 à bientôt

  • Repondre Marianne 11 janvier 2017 à 3 h 06 min

    Bravo pour ce bel article plein de sagesse et de conseils précieux. Cela m’encourage à courir mon premier 42 km en 2017!!!

    • Repondre Anne 11 janvier 2017 à 10 h 27 min

      MErci Marianne 🙂 !