Compte-Rendu: LaParisienne 2015 avec le #DubndiduCrew et Reebok #210

20 septembre 2015 - Sports - 19 commentaires

Hi,

dubndidu crew reebok laparisienne course femme paris débutant 2015

Comme quelqu’un a certainement dit « Course pluvieuse, coureuses heureuses » une bonne citation pour voir le positif face au dimanche matin bien pluvieux que nous avons eu pour La Parisienne :(. Souvenez-vous, il y a quelques mois, je vous proposais un joli concours pour rejoindre la team #Dubndiducrew X Reebok que je montais pour #LaParisienne.

J’étais vraiment heureuse de réunir une équipe de femmes motivées pour courir cette course qui pour moi représente souvent LE POINT DE DEPART de beaucoup de coureuses, LA PREMIERE course avant de nombreuses autres. Je voulais montrer et encourager dans ce cadre mais surtout rappeler que nous avions toutes été des débutantes et retourner à cette origine pour celles qui avaient déjà un super niveau, ne fait pas de mal. Au contraire, c’est le moment de se faire plaisir et de motiver les plus novices.

Je vais revenir aussi sur notre préparation car comme vous l’avez vu sur Instagram, nous avons fait quelques séances bien sympathiques 🙂

dubndidu crew crossfit preparation parisienne reebok course débutantdubndidu crew crossfit preparation parisienne reebok course débutant

La préparation :

Nous n’avions pas de grande débutante au sein de l’équipe, néanmoins, il s’agissait tout de même pour beaucoup de la première course officielle (comme pour beaucoup, la majorité même des participantes de La Parisienne). C’est pourquoi, nous n’avons pas énormément couru pour la préparation je le reconnais, mais honnêtement 6,7km peuvent largement se faire après quelques semaines de running sans stress à son rythme. Alix en est la preuve hihi 😉 Enfin, nous n’avions pas pour but de faire un chrono mais vraiment de participer pour le plaisir de se retrouver et d’apprécier cette course dans un super quartier de Paris.

Sortie de 5 km + renforcement musculaire :

En août, lorsqu’il faisait encore beau mais pas trop chaud, nous avons couru pour la première fois ensemble et on s’est plutôt bien amusées. Le run fut très touristique autour du Louvres mais surtout les rues de Paris étaient vides !!

Crossfit :   Je vais prochainement écrire un article dessus mais la préparation physique (=renforcement musculaire/fitness) est très importante quelque soit votre niveau de running. Une petite séance abdos-fessiers par semaine est un excellent début en plus de votre course. Mais pour la préparation à la Parisienne, avec Reebok, nous avons voulu un peu innover avec un session de Crossfit qui est une discipline très athlétique certes, mais qui est au final accessible à tous niveaux. En effet, durant la séance de crossfit le workout proposé peut s’ajuster à votre rythme, vous faites ce que vous pouvez, mais il faut néanmoins le faire à fond.         Ainsi, nous avons pu découvrir ou re découvrir cette discipline avec de super coachs qui nous  avaient préparé un super workout qui a laissé quelques courbatures 😉 (surtout aux jambes ahah) … Le 3eme entrainement devait être une séance de danse avec Fauve Hautot sauf que la pluie en a décidé autrement. Dommage, on avait vraiment pas eu de chance 🙁

La course:

La veille nous sommes allés retirer nos dossards…. sous une pluie battante. Heureusement Reebok avait ajouté à notre pack de La Parisienne un petit coupe-vent pour le lendemain ! J’ai été assez surprise par… la densité de notre pack. Je n’ai jamais eu autant de CADEAUX (hormis peut-être au semi-marathon de San Francisco dont le prix était aussi élevé) dans mon pack de coureuse… C’était autant de cadeaux que dans une box que l’on peut commander sur Internet !!

Voici le contenu (on sait où passe les 50 euros du dossard !!!):

  • Echantillon de lessive L’Arbre Vert
  • Echantillon de tartines Kriskrolls
  • Brassard de clés Neoness
  • Barre de céreales Eat Natural (ça j’aime !!)
  • Culotte (en 42..!) Variance
  • T-shirt La Parisienne (plutôt joli au final)
  • Cahiers de bon d’achats + promos… pour faire les courses
  • Echantillon de thé Lov Organic (excellent, j’ai déjà consommé les 4-6 sachets de l’échantillon)
  • Petit sac La Parisienne

race pack la parisienne dossard 2015 course

Autant vous dire que nous avons eu beaucoup de choses, ça change du déodorant masculin que l’on récupère souvent.. néanmoins, je considère tout cela comme beaucoup de gaspillage. Cela étant dit et je le souligne, je me mets à la place de la runneuse débutante (peu importe son âge) en running qui participe à sa première course, et bien ça m’aurait fait ARCHI PLAISIR.

Alors oui c’est hyper stéréotypé : la culotte, la lessive… sans parler du MARKETING. Mais malheureusement, cela répond finalement à ce qu’est la Parisienne : une course féminine de très grande envergure. Quel autre cadeau aurions nous pu avoir ? Hormis la lessive, je trouve que le genré n’est pas trop excessive, ça reste « mixtiiisssh ».  C’est vrai que c’est horripilant surtout lorsqu’en tant que runneuse, j’aime le côté mixte mais d’un autre côté, je le rappelle la cible de cette course est le femme débutante en course et honnêtement, pour une première course, il y a de quoi mettre en confiance, donner envie d’aller plus loin après et de continuer à courir.

dubndidu crew reebok laparisienne course femme paris débutant 2015 Où est le #Dubndiducrew 😉 ? dubndidu crew reebok laparisienne course femme paris débutant 2015

Dimanche : la course

Le rdv est pris à 8h pour nous retrouver dans une petite tente Reebok bien au sec ! Bon, il ne pleut pas encore mais ça ne saurait tarder. Le thème de la Parisienne cette année était …Celtic autant vous dire que ça correspondait pas mal à la météo hihi. Je rigooolleeee. En tout cas nous avons pu poser avec un joueur de corne-muse bien sympathique en costume et tout avant de nous diriger vers les SAS de départ. Une vague est prévu toutes les 7min, nous avons la chance d’être dans le SAS entreprise  et ne pas attendre autant que les autres vagues. C’est franchement cool surtout avec la pluie annoncée.

Nous attendons patiemment jusqu’à 9h30 mais nous ne partirons que 7 ou 14min plus tard puisque notre vague est elle-même divisée en 2… ça fait beaucoup d’attente mais on rigole bien.

Le top départ est donné. Notre objectif : courir ensemble. Ce qui est un peu dur vu le monde mais très amusant puisque nous avons chacun nos t-shirts de team et les autres d’entreprise. C’est hyper coloré. On sent quelques femmes nerveuses qui sont venues tout donner et allez savoir, mais je suis plutôt émue car je vois ces émotions de moins en moins dans mes SAS. ça me touche vraiment de voir des femmes se dépasser et passer outre les petites complexes, les obligations et difficultés quotidiennes. Prendre ce temps pour elles ! Ce n’est pas parce que j’ai couru 42km, plein de courses et autres  que j’ai oublié la fille que j‘étais qui a commencé en crachant ses poumons en courant qu’un km. C’était bon d’assister et de courir avec elles pour me remettre les pieds sur terre et revoir ce que moi aussi j’ai été, ce que moi aussi j’ai traversé et ça fait plaisir. C’est pour ça que je ne voulais pas courir cette course comme une folle, quel est le but ? Il y a d’autres courses avec d’autres niveaux pour çå. Pour moi cette course, c’est celle des PREMIERS PAS, des débuts (peut-être aussi de la transmission de la passion hihi) et il faut la respecter en tant que telle.

C’était aussi la première course pour plusieurs d’entre nous. On tient le coup malgré la pluie, on rigole bien. On soutient Aliiiixxx pour qui c’est la première course mais aussi la pluuuus longue. On compte les km,on rigole, on encourage, on s’encourage, on applaudit les concerts et les groupes que nous croisons. Il y a vraiment une belle ambiance et des gens du début jusqu’à la fin. Nous traversons 2 tunnels avec une super musique. Honnêtement, hormis pour le Marathon de Paris, je n’ai jamais eu une aussi belle ambiance du départ à l’arrivée.

dubndidu crew reebok laparisienne course femme paris débutant 2015dubndidu crew reebok laparisienne course femme paris débutant 2015

Les deux derniers km sont un peu durs pour Alix alors on l’attend toutes pour la pousser au bout, on l’encourage, on rigole beaucoup même si on réalise à quel point c’est dur, pas uniquement pour Alix mais les quelques autres femmes qui nous entourent. On voit d’ailleurs la joie de l’avoir fait à la fin pour beaucoup d’entre elles.

ça fait très plaisir surtout qu’il y a une réelle mixité sociale, d’âge (pas de sexe certes) ! Alors mˆ´me s’il pleuvait, je me suis vraiment amusée comme une folle du début jusqu’à la fin. Je n’ai pas du tout vu le temps passé et c’est ce que j’aime lorsque l’on court en groupe, on partage plus que juste une petite conversation.

Mon avis sur la course :

Le parcours était vraiment sublime (toujours aussi fan de la Tour Eiffel!!), l’organisation vraiment au top, la petite médaille à fin, le petit sac avec tous les ravitaillements = pas de bouchons ni de gaspillage, juste le top. Bon à cause de la pluie, le champs de Mars s’est transformé en véritable bain de boue shah mais ce n’est pas la faute de l’organisation. Un peu trop de marketing par contre « merci à carrouf pour ça, merci à bidule pour ci… » Oui bon OK.

Il est bon de savoir aussi que ce n’est pas une course où vous pouvez faire un chrono : déjà la distance 6,7km (çå serait bien d’arrondir 6 ou 7 ? ça fait un peu plus sérieux tout de même) puis l’objectif on le sent c’est le plaisir, le fait de découvrir la course quand même. Enfin c’est mon avis,je perçois cette course ainsi car j’ai beaucoup lu vos commentaires et je sais que c’est souvent une course féminine nous mettant à l’aise qui est souvent notre première course.

 Cela étant dit, j’ai reçu beaucoup de commentaires, plutôt négatifs, sur le fait que je participais à une course féminine.  Pourtant, j’avais déjà expliqué clairement ma position à ce sujet >> (n’hésitez pas à le relire pour connaître mon avis) et justement pour moi, il était essentiel d’y participer. Le nombre de participantes est extrêmement parlant et démontre que les hommes ont encore un long chemin à faire pour que les femmes qui ont participé se sentent assez à l’aise pour s’inscrire à une course mixte sans réfléchir à 2 fois (je considère le problème ainsi, c’est mon avis toujours). Pour moi la question est vraiment : pourquoi les femmes(pas toutes mais une majorité) préfèrent débuter par ce genre de course féminine et pas une course mixte ? (ça existe les 5km !)

Par contre et comme je l’expliquais, je suis hallucinée par la dotation genrée (on sait où passe le prix du dossard ahaha) et aussi par le peu d’argent reversé aux associations même si, La Parisienne, en fait, ne se revendique pas comme Odyssea une course « caritative ». Il n’en demeure que c’est honteux 1 euro VS 50 euros le prix du dossard. De plus le rapport 50 euros VS 6,7km est dur financièrement (pour info c’est le prix en moyenne du semi-marathon de Paris…)

la parisienne 2015

Nous portions un total look Reebok (le sponsor de ce partenariat): short et coupe-vente Reebok, t-shirt de running Reebok mais personnalisé et Baskets Zpump (été 2015 donc plus dispo 🙁 )

>> Encore bravo la team : Anne-Sophie, Alexandra, Clara, Marine, Camille, Marine, Nawal, Emma, Camille, Alix, Christelle, Camille…!

Bilan: En tout les cas, qu’importe que l’on soit pour ou contre cette course, l’aventure du #Dubndiducrew fût vraiment géniale, j’ai adoré cette expérience et mené la team à cet événement. J’aime vraiment partager ce genre d’aventure et j’espère renouveler tout cela très vite <3

Avez-vous déjà participé à La Parisienne ? Que pensez-vous des courses féminines ?

à très vite

PS 1: J’ai mis à jour le vide-dressing 😉 >>

PS2:  Venez célébrer l’arrivée de l’automne avec une session #RunandYoga !
RDV le jeudi 24 septembre au soir, 2 séances programmées au dont une spéciale ;):

– 18h: Run avec dénivelés / Yoga tout niveau, Inscriptions >>

– 19h: Run Fractionnés plusieurs niveaux / Yoga tout niveau / Atelier Naturopathie
Inscriptions >>  (presque complète)
En effet nous accueillons Marion Thelliez (que je vous présentais ici), naturopathe pour quelques conseils, atelier, dégustation et initiations (barre de céréales maison, protéines végétales)

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

19 commentaires

  • Repondre lou 20 septembre 2015 à 11 h 12 min

    Super de lire cet article ! Ça me plairait vraiment de partager ces moments en équipe. C’est motivant et enrichissant !
    Merci pour tout ces partagés Anne. Je débute et la j’ai l’impression d’être dans un creu de motivation mais je m’accroche 🙂

  • Repondre Elise 20 septembre 2015 à 11 h 55 min

    Coucou, je n’ai jamais participé à la parisienne mais ma première course officielle a été un 7km féminin (les foulées d’aix). Honnêtement je trouve ça super qu’il y ait des petites distances pour avoir le courage de se lancer, ça m’a bien aidée. Mais c’est dommage que « petite distance » soit forcément associé à « féminin » … il y a peut être des garçons qui ont envie de se lancer sur un 6-7km aussi ? Et puis la lessive dans le kit de course c’est trop abusé ^^
    Enfin ce qui m’embête avec la parisienne c’est surtout le fait qu’ils se vendent comme course pour la recherche mais qu’il donnent aussi peu. Du coup pour la peine je préfère participer à odyssea 🙂 (qui propose aussi un 5 km … mixte)
    Mais c’est vrai qu’une course avec une super ambiance en plein coeur de Paris ça doit être un super moment ! 😉 Et c’est ça le principal.

  • Repondre Noush 20 septembre 2015 à 12 h 14 min

    Je devais y participer mais suite à un bobo (pas de running) mon médecin ne m’a pas autorisé… L’année prochaine peut-être 🙂

  • Repondre Sarah 20 septembre 2015 à 12 h 16 min

    Pour ma part je ne comprend pas ces histoire de courses mixtes ou pas . Quelle importance ! ? L’important c’est de participer lol
    Ma première course fut un 5 kms mixte il y a 2 mois et la 2 eme une course féminine pour la lutte contre le cancer du sein , et j’ai autant apprécié les 2 . D’autant plus que les hommes avaient le droit de participer s’ils étaient déguiser en femme lol ! C’était génial de les voir
    Je suis débutante donc c’est ma vision de débutante enthousiaste

  • Repondre Ayelee 20 septembre 2015 à 12 h 23 min

    Hello
    Bravo à toutes tout d’abord pour cette course. Je l’ai faite pour la 1ère fois il y a 4 ans, j’en garde un chouette souvenir, de par l’ambiance et l’émulation qui y régnaient.
    Je trouve cela plaisant que tu n’hésites pas à mettre le doigt sur certaines choses que tu ne trouves pas correctes.
    Par exemple, tu m’a appris le montant de reversement aux associations par inscription et il est clair que cela me parait bien faible.
    Pour ce qui est du contenu du sac, en revanche, cela n’est pas lié au prix de la participation de la course. La plupart du temps, ce sont les marques qui demandent, voire paient pour pouvoir faire de l’échantillonnage, i.e. distribuer des échantillons en espérant faire découvrir leur produit aux femmes. Et disons que là, c’est très ciblé, ils sont sûrs d’aller toucher des femmes, avec un attrait pour le sport/le bien-être.
    Vu sous cet angle, c’est sûr qu’on peut se poser la question de « où vont les 50€ de participation » 🙂

    A bientôt,

    ThatsMee Ayelee
    Diary Lifestyle

  • Repondre Nawal 20 septembre 2015 à 13 h 24 min

    MERCI Anne, pour l’organisation de cette course, la logistique parfaite et le très chouette partenariat Reebok.
    Best crew ever = The Dubndiducrew !
    Tu le racontes bien dans ton compte rendu : Ce n’est pas ma première course en ce qui me concerne, mais elle va garder une place à part dans mes jolis souvenirs de Running. Quelle jolie ambiance, un mega team spirit entre nous lors des sorties d’entrainement et de la course. Je pratique beaucoup toute seule et j’ai adoré cette expérience en groupe. Encore Merci à toi et à toutes les coéquipières du Dubndiducrew.
    À l’année prochaine j’espère ! 😉

  • Repondre Julie Mum N Run 20 septembre 2015 à 14 h 17 min

    J’aime ce genre de course féminine. Ca évite les commentaires odieux de certains hommes qui se croient plus fort.
    Ca m’est d’ailleurs arrivé sur le départ de la Noctambule hier… Juste la dans le SAS de départ. Un charmant monsieur très suffisant, m’a clairement fait comprendre que ma place n’était pas ici, mais à la cuisine pour péparer le diner de mon mari ! Et qu’en plus j’allais rater ma série préférée.
    Non mais je l’ai remis en place en 2-2…. Pour qui se prennent-ils franchement

  • Repondre Alexandra Coutand 20 septembre 2015 à 14 h 29 min

    Merci Anne pour cette super course, je suis si fière d’avoir fait partie de cette équipe. Je crois qu’on a toutes vécu une superbe course. Grâce à Reebok, grâce aux autres filles de l’équipe mais surtout grâce à toi. Ce n’était pas ma première course mais c’était sûrement la plus sympa que j’ai courue jusqu’ici. Quel esprit de groupe incroyable, quel plaisir de voir Alix terminer sa première course ( Encore bravo à elle!) et quel bonheur de passer toutes ensemble la ligne d’arrivée!
    Tout cela je ne l’oublierai jamais, ça m’a motivée pour continuer la course malgré mes blessures, motivée pour me lancer dans le semi-marathon de Paris en 2016.
    Encore merci à toi et j’espère que tu continueras longtemps à inspirer des filles comme tu le fait actuellement!

  • Repondre Marine 20 septembre 2015 à 15 h 26 min

    Merci encore Anne de nous avoir embarquées dans cette super aventure qui a été géniale du début à la fin. C’était tout simplement parfait de faire cette course en groupe. L’année dernière, j’en étais ressortie frustrée de l’attente trop longue dans les sas et de ne pas avoir pu doubler quand je voulais. J’étais passée complètement à côté de l’ambiance et cette année, j’ai tout simplement profité. Merci de nous avoir fait découvrir le crossfit (jamais de la vie j’en aurais fait sinon alors que finalement j’ai bien aimé ;)), d’avoir créer cet esprit d’équipe qui a fait qu’on était aussi fière d’Alix que si c’était nous qui avions passé notre première ligne d’arrivée et de nous avoir permis d’avoir les plus belles tenues de la course 🙂

  • Repondre Jeunes & Sportifs 20 septembre 2015 à 15 h 46 min

    C’était ma première course officielle et tout ce que tu dis à propos de ça (pas besoin de beaucoup de prépa, le début d’une série de course…) est totalement vrai ! D’ailleurs c’est exactement ce que j’ai dit dans mon article 😀

    Bravo à votre super crew, ça m’aurait fait plaisir de vous croiser. L’année prochaine peut être 😉

    Laura

  • Repondre olympiabydiane 20 septembre 2015 à 20 h 48 min

    Coucou Anne ! Merci pour ce joli compte rendu !!! Pour moi qu’il y ait des hommes, des femmes aux courses ou les deux, je m’en fiche, le principal c’est le plaisir de participer à la course, se dépasser !

  • Repondre Sophie F. 20 septembre 2015 à 23 h 56 min

    Ouf, je vois que deux lectrices, Elise et Ayelee, m’ont devancée dans la critique de « La Parisienne », je ne serai donc pas toute seule…

    50 € pour même pas 7 km, et seulement 1 € de reversé à la recherche contre le cancer du sein, pourtant l’argument marketing massue de la course, n’est-ce pas abuser ? D’accord, il y a le kit, mais quel kit ! Tout un tas de babioles qui ne valent pas grand-chose (principalement des échantillons publicitaires d’ordinaire distribués gratuitement dans la rue). « On sait où passe (sic) les 50 euros du dossard. » Ben oui : surtout dans les poches des organisateurs !

    Par comparaison, le « 10 km Paris Centre » du 4 octobre, certes mixte, ne coûte que 17 euros pour 10 km, et pour info, le même jour se court l’édition parisienne de l’ « Odyssea » qui reverse bien plus à la recherche (objectif : 500000 € et 42000 participants, soit 12 € par participant).

    Alors oui, pourquoi pas des courses 100 % féminines pour permettre à celles qui n’osent pas de se lancer, mais pas pour se faire plumer en surpayant un dossard de façon bien injustifiée !

  • Repondre Vanessa 21 septembre 2015 à 9 h 04 min

    J’ai participer une seule fois à une course féminine, c’elle pour le cancer du sein, mais ça n’été pas ma première course, j’ai toujours fait des mixtes. Par contre oui très cher le dossard mais vous avez eu quand même des petits lots. Ici en normandie tu payes environ une dizaine d’euros la course et c’est rare d’avoir un petit « quelques choses » à l’arrivée. Même niveau ravitaillement certaines courses sont assez « pauvres ».

    Niveau ambiance ce n’est pas le top non plus, peu de musique…. c’est pourquoi quand je vois les courses que tu fais avec les ravitaillements, l’ambiance, ça me fait envie ; malheureusement dans nos petits bleds…..

    Et dernièrement j’ai participé à deux 10K où on était environ 300 participants et bien je déplore le fait que l’on face la remise des récompenses (en général les 3 premiers de chaque catégorie) sans attendre que le dernier participant est fini sa course :-/

    Alors oui parfois ça démotive de particper à certaines courses…..

  • Repondre Anita 21 septembre 2015 à 9 h 05 min

    Et non, je n’ai jamais fait de course féminine ou autre ! Mais cet article donne envie ! 50€ le fait d’y participer c’est cher non ?

  • Repondre Babycat 21 septembre 2015 à 10 h 44 min

    Bonjour!

    Je suis plutôt d’accord avec les critiques qui ont déjà été faites. Certes c’est une grosse opération marketing, on est bien d’accord, mais à mes yeux ce n’est pas l’essentiel. Je plussoie quant aux commentaires relatifs à l’ambiance: c’était génial!!! J’ai adoré les concerts, le tunnel boîte de nuit, les encouragements des enfants tout le long du parcours. C’est ma première course officielle, elle gardera donc une saveur particulière à jamais pour moi, d’autant plus que j’ai réussi à embarquer des collègues avec moi dans l’aventure: cela restera un très beau souvenir collectif.

    Je trouve Anne ta question très intéressante: pourquoi cette course comme première course? Me concernant, c’est la distance, la période de l’année qui ont déterminé mon choix. Est-ce que le fait qu’il s’agit d’une course exclusivement féminine a aussi compté? Probablement mais c’est surtout le fait qu’il s’agissait d’une course « festive », pas vraiment une compétition.

    J’ai pendant longtemps été une quiche en endurance (genre les 3000 m qu’on te fait courir au collège et que je n’ai jamais terminé…). Je suis partie de loin. C’est pour cela je pense que je voulais une première course festive, bon enfant, sans prise de tête pour partir d’une base positive.

    Je peux dire aujourd’hui que grâce à tes conseils, mais surtout grâce à tes doutes, à ton questionnement dont tu nous fais part avec beaucoup d’honnêteté et de simplicité, je cours, je pense même m’attaquer à une course de 10 km. Plus je cours et plus j’ai envie de courir car cela m’a permis de beaucoup apprendre sur moi-même: j’ai découvert que j’étais capable de me dépasser, de persévérer, de tomber et de me relever. En courant, je me sens plus sereine et plus forte, en paix avec moi-même.

    Donc merci pour tout Anne et bon courage pour la rentrée universitaire:)

  • Repondre Céline 21 septembre 2015 à 11 h 22 min

    J’ai participé à la Parisienne de cette année.

    Il y a quelques points positifs.
    L’ambiance est très agréable : la musique, les supporters etc.
    Les vagues sont composées au fil des arrivées sur le pont, du coup chaque vague est composée de coureuses lentes et rapides. Du coup, si on est lente (comme moi huhuhu), on n’a pas vraiment la sensation d’être très mauvaise, car il y a toujours des gens derrière soi.

    Par contre, les points négatifs sont beaucoup plus nombreux !
    Tout d’abord, le prix, 50€. C’est clairement abusé. 7,5€ le kilomètre… Ok, ça coute cher une course dans Paris, mais là, c’est vraiment too much.
    Et il y a pire : le prix des photos ! 5€ une photo numérique en basse définition et 14€ la même en haute définition !!! Totalement abusé !
    Le pack : de la lessive, des biscottes light, une petite culotte, des réductions shopping… C’est clairement genré… Les bons cadeaux : le brassard, le tshirt et le sac en lui-même qui sont de bonne qualité.
    Comme le départ se fait par vague, impossible de courir en paix si tu vas plus vite que les autres. Tu es obligée de slalommer en continu…

    Personnellement, je trouve que le Madame Figaro (6km féminine) est bien plus agréable. Une bonne ambiance, moins de monde et un prix acceptable.

  • Repondre Laura 21 septembre 2015 à 11 h 46 min

    Les 50€ pour moins de 7km me laissent rêveuse… On prend de plus en plus les coureurs pour des vaches à lait j’ai l’impression!

  • Repondre Greencoquelicot 22 septembre 2015 à 15 h 13 min

    Hello Anne !
    Merci d’avoir mis en avant les principaux défauts de la Parisienne, c’est très honnête de ta part !

    Pour ce qui est des cadeaux, qu’ils soient genrés me dérangent pas spécialement (il s’agit effectivement d’une course destinée aux femmes donc c’est normal !) mais pourquoi de la lessive, des krisprolls allégés et une culotte ? C’est surtout ça qui m’a un peu choquée perso… la rose, le thé, ça c’est sympa, mais l’image véhiculée par les autres cadeaux est un peu clichée et c’est dommage…

    C’est vrai aussi que le tarif est vraiment élevé pour si peu de kilomètres, et moi je trouve que la parisienne se place quand même beaucoup sur le créneau « caritatif » même si c’est dans une moindre mesure par rapport à Odyssea. D’ailleurs on est tous surpris de découvrir la part des 50 euros qui est finalement reversée à la recherche… On m’a dit la dernière fois que le tarif était élevé car c’était majoritairement des entreprises qui participaient mais bon, ça reste un peu abusé.

    Après c’est sur que l’essentiel est qu’il s’agit là de la première course de plein de femmes et qu’il y a une super ambiance et que c’est un bon moyen de prendre goût aux courses ! Mais je me dis que c’est aussi peut être une question de visibilité : le marketing de la parisienne est très bien rodé. Je suis sur que si toutes ces femmes avaient fait Odysséa comme première course elles auraient tout autant apprécié 🙂

    Bref, l’eternel débat de la parsienne ^^

  • Repondre SoFrenchy Time 26 septembre 2015 à 13 h 19 min

    Bonjour Anne !

    Ton article est très intéressant. J’aimerais vraiment faire cette course comme première, mais il faudrait que je trouve d’autres personnes pour m’accompagner car le faire toute seule ne serait pas aussi bien et motivant qu’accompagnée. Je vais devoir attendre de connaître la date de l’événement.
    Sinon, je trouve cela dommage que les courses féminines soient aussi marketisées. Les stéréotypes sont malhreusement toujours présents, et je pense qu’ils le seront toujours.
    A cela s’ajoute le fait que nous ne pouvons pas courir tranquillement, sans aucune crainte.

    J’ai une question au sujet de l’Equipe. Est-ce que tu comptes faire une équipe avec des personnes plus jeunes ? Un peu comme une équipe Benjamine.
    Car je suis mineure et je ne sais pas du tout si les courses sont ouvertes à mon âge.
    Merci d’avance.
    Bisous, bonne journée.

    Inès.