Looks 2014

Published on février 20th, 2014 | by Anne

37

Let’s Get High #505

20 février 2014 | 37 Commentaires

Hi,

fashionsportswear1 zpsb11fef9a Lets Get High #505

 Aurélie, cet article est pour toi icon wink Lets Get High #505 ! Je reçois de nombreux mails de votre part et je dois avouer que j’ai un gros retard au niveau des reponses. Je les lis dès réception, mais… je mets vraiment du temps à vous répondre car j’ai établis des priorités pour le blog : écrire les articles, répondre aux commentaires puis répondre aux mails. Je vous laisse donc imaginer lequel saute par manque de temps, mais PAS par faute d’envie. De plus, j’accorde vraiment beaucoup d’importances à vous répondre de manière complète et non bâclée, c’est pourquoi je préfère prendre plus de temps, mais je ne vous oublie pas.

Bref, j’ai reçu un mail d’Aurélie une nouvelle lectrice qui me demandait comment je faisais pour partir voyager, vivre à l’étranger alors qu’elle-même avait « peur » de se lancer malgré l’envie, du moins que cette peur la bloquait. J’ai commencé à lui répondre, puis quand j’ai vu que ma réponse était quand même assez longue, je me suis dit que j’allais la partager ici car elle pourrait peut-être vous éclairer.

Cette peur dont tu fais allusion je la ressens à chaque fois que je vais à l’aéroport. La première fois que j’ai eu peur de partir, c’était avant mon départ à Los Angeles. C’est un sentiment qui vous crie de rester sur place, de faire demi-tour. Mais il faut aussi lire dans ce sentiment, l’excitation de l’inconnu, cette envie qui nous a poussé à réserver ces billets, à changer son mode de vie, ou simplement cette envie qui nous fait baver sur une ville que l’on souhaite découvrir.

Mon départ à Los Angeles a  été littéralement une longue chute libre avant que l’élastique ou le parachute (au choix) me remonte enfin. Je ne l’ai jamais écrit sur le blog, mais les 4 premiers jours que j’avais réservé à découvrir la ville seule ont été parmi les plus durs de toute ma vie. Je n’arrêtais pas de pleurer dans ma chambre, j’étais terriblement angoissée à l’idée de juste sortir DEHORS dans la rue. Mais c’était stupide, il y avait tant de choses à découvrir, pourquoi je restais prostrée ? Pourquoi je ne profitais pas de tous ces trésors, qu’est-ce qui m’en empêchait ? J’avais peur, peur que quelque chose m’arrive, que je me perde…autant de raisons que je trouvais pour rester sous ma couette…

Je suis finalement sortie, j’ai attrapé un bus, je me suis trompée en faisant le premier changement…j’ai demandé mon chemin dans un quartier peu recommandable, j’ai finalement trouvé l’autre bon bus et je suis arrivée à ma première destination: Venice Beach. Je suis restée de longues heures sur la plage à ne rien faire si ce n’est de me remettre de mon aventure et prendre du courage pour continuer toute seule.

Je crois qu’on ne supprime jamais ce sentiment de peur de l’inconnu, on vit avec, on joue avec, il nous fortifie pour qu’on continue. Pourquoi se refuser de visiter une ville pour l’unique raison qu’on est seule ? On arrivera toujours à se débrouiller, et au pire que peut-il vraiment nous arriver (sans y voir le pire hin lol) ? Il faut juste prendre confiance et conscience de nos capacités.

L’unique moyen d’aller au-delà de cette peur… est finalement de trouver en soi un tout petit plus de courage et se dire que justement ça vaut le coup de la faire taire quelques instants. Mais, je vous rassure, ce sentiment de peur ne me quitte jamais à 100%, je le contrôle juste mieux et c’est ce qui me permet de partir toute seule comme une grande visiter une ville ou vivre dans un autre pays en me posant beaucoup moins de questions.

Peut-être que l’on n’est pas tous capable de cela, mais c’est vraiment une question de petit sursaut de courage, de savoir lâcher prise au bon moment pour se lancer. Je crois que c’est aussi une question de confiance en soi. Je n’ai plus de soucis pour demander mon chemin, faire connaissance avec des inconnus, me réserver seule des petites visites. Même si j’aime quand une amie  ou Matthieu m’accompagnent, je n’aime pas non plus être dépendante de leurs envies pour sauter le pas.

La morale de l’histoire réside seulement dans notre capacité à faire taire cette peur et à s’ouvrir à de nouvelles possibilités qui sont justement inconnues (c’est pour ça qu’elles nous effraient) mais qui peuvent nous changer, nous apporter énormément de belles choses et de beaux souvenirs icon smile Lets Get High #505 ! Il n’y a en somme pas de solution miracle, juste réussir à ce que votre envie soit plus forte que la peur qui vous retient.

fashionsportswear2 zps494b5c4e Lets Get High #505fashionsportswear4 zps3297d04c Lets Get High #505fashionsportswear5 zps8371d5c5 Lets Get High #505 Pull – Tommy Hilfiger (similaire ici ou là) Pochette Léopard –  Sojeans Bracelet – Nike Jeans – Cimarron (Similaire ici ou là) Sneakers – Nike Dunk Sky High via Spartoo (Similaire ici) fashionsportswear3 zps776dfd61 Lets Get High #505fashionsportswear6 zps931b9a74 Lets Get High #505

Quand je suis rentrée voir ma famille la semaine dernière, j’en ai profité pour chercher 3 pièces que j’avais perdu depuis quelques mois. Enfin  perdues, je dirais plutôt que ma mère et moi n’avons pas le même système de rangements. Elles étaient donc bien rangées et repassées dans un endroit méconnu dans MON système. Je sais : Pourquoi ta mère range tes fringues ? Mais on devrait également se demander : Pourquoi ma mère ne peut pas s’empêcher de ranger mes fringues ?

Elle profite de mon absence pour mettre de l’ordre. Mais je dois avouer que ce n’est pas non plus le bazar total dans ma chambre. Nous ne sommes juste pas d’accord sur le système. Bref ce système m’a bien eu car à force de chercher dans tous les sens j’ai enfin retrouvé ce joli pull et deux autres chemises (dont ma préférée héhé). Je n’ai donc pas pu m’empêcher de vite le porter, juste au cas où il se perdait à nouveau entre la valise et mon armoire à Brighton. Et vu que je repartais le soir-même, j’ai choisi une tenue confort avec l’une de mes paires préférées de Dunk Sky High. On ne revient pas sur ma passion pour ce modèle….éhé icon wink Lets Get High #505

Ça vous est déjà arrivé de « perdre » un vêtement littéralement dans votre penderie et de le retrouver quelques mois plus tard ?

à très vite =) !

14 aiment ce post

Tags: ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

37 Responses to Let’s Get High #505

  1. Cassandra says:

    Mdr ;) c’est bien vrai… Il faut toujours se dire que « qui ne tente rien n’a rien » ;) Mais c’est vrai que tu as eu beaucoup de courage pour partir seule sur l’autre continent !! :O
    Très jolie tenue, ta coiffure te va super bien !
    Des bisous !!

  2. Marianne says:

    Ohlala, oui, je n’ai pas du tout une armoire énorme, mais il arrive que de temps en temps, un vêtement « se perde » entre la pile bien repassée et mon armoire. Sur le coup je crois être folle et quand je le retrouve coincé entre 2 pulls ou tombé derrière une pile, c’est un bonheur encore mieux qu’un retour de shopping … et gratuit en plus ^^

    Pour en revenir au sujet de la peur, moi c’est un peu l’inverse, c’est bizarre. C’est une fois revenue, après être partie à l’aventure sans trop de peur, que j’appréhende (c’est très bête mais bon ^^).

    Je suis partie il y a presque 2 ans en semestre à l’autre bout du monde, à Buenos Aires, j’avais de l’appréhension à l’aéroport mais j’étais un peu dans un état second, je ne réalisais pas.
    Comme toi, les 3 premiers jours ont été horribles. Je me sentais seule, sans aucune attache, je ne savais pas ce que je faisais là, dans ma chambre alors qu’il faisait super beau et que la ville s’agitait. La ville m’a paru démesurée, je n’avais pas de plan, il y a 300 lignes de bus, et je n’osais pas sortir de ma rue de peur de ne pas savoir revenir. Et puis c’est sûr que dans ces cas là, sans aucune connaissance sur place, adieu la perspective d’aller se promener avec quelqu’un, le projet d’aller boire un verre, etc. Mais une fois qu’on prend son courage à deux mains, c’est ça le plus excitant ! C’est en allant me promener un peu plus loin chaque jour que j’ai pris mes repères, j’ai commencé à connaître les lignes de bus, et les rencontres se sont faites aussi naturellement. Mais ça c’est aussi parce que j’habitais avec plein d’étrangers. Mon coloc me voyait un peu perdue à la maison, il avait vécu la même chose en arrivant d’Europe, alors il m’a rassurée, m’a conseillée quelques parcs pour aller se promener, les lignes de bus à emprunter, et rien que le fait de parler avec lui, je ne me sentais plus seule. Du coup ça serait ça mon conseil: prendre une coloc’ ou une chambre chez l’habitant, ou une auberge, histoire d’avoir un environnement humain, ça aide :)

    En conclusion, après quelques jours de « flottement », je n’ai jamais regretté d’avoir dépassé ma peur, j’ai fait des découvertes, des sorties et des rencontres formidables, et j’ai la fierté personnelle d’avoir repoussé un peu mes limites en terme de courage et de timidité.

    À l’aventure les filles et les garçons ;)

  3. lequotidiendunefille says:

    Oh j’adore trop ta pochette vraiment top ♥

    Bisous,
    Maêva du blog

  4. Camille says:

    Cela te va vraiment très bien ce mélange de noir, marine et blanc. C’est parfait avec ta couleur de cheveux. Bises :)

  5. Ophélie says:

    J’adore ta tenue, je la trouve parfaite ! Et pourtant simple.
    Je te trouve très courageuse de faire tout ce que tu fais, dans de très longues années, quand tu feras une rétrospective de ta vie, tu pourras te dire, avec le sourire, que tu auras bien profité de ta vie étudiante ;) !

  6. Azilis says:

    Perdre je ne sais pas mais « oublier » oui fréquemment… et retomber dessus quelques temps (longtemps) après en me disant « aaaaaah mais j’ai ça aussi » ! J’ai pas mal de fringues il faut le dire et comme j’habite seule dans mon petit appartement, j’ai des habits chez mon copain et chez mes parents du coup, ça favorise les oublis ah ah !
    J’adore des baskets, j’en ai trouvé des toutes noires (même la semelle) et je me tâte très fortement je les trouve top.

    La peur de l’inconnu j’imagine. Je ne suis pas partie habiter à l’étranger mais j’ai déménagé dans une ville seule sans connaître personne pour mes études et c’est vrai qu’au départ il faut se faire violence pour sortir seule. Surtout que je ne rentre pas souvent. Alors à l’étranger ça doit être ça puissance mille… Après on en apprend beaucoup sur soi-même et puis on n’a presque plus peur de rien ah ah.

  7. Nora says:

    Mmmmmh maintenant non car j’ai tout trié et jeté haha ! Bon après je sépare mes habits d’été des habits d’hiver (hop sous le lit bientôt saleté d’hiver muahaha) donc parfois je me fais des petits suspenses au début de l’été ou au début de l’hiver quand je retrouve un débardeur ou un pull LOL (folie bonjour!)

    En tout cas, tu es courageuse de partir à l’étranger seule, car je pense que cela effraie bien des gens, tout le monde n’en est pas capable, perso si j’avais eu l’occasion, mafoi j’aurais peut-être bien tenté l’expérience moi aussi qui sait! C’est tellement enrichissant, enfin j’imagine !! :)

    J’adore ton look, surtout le pull il est sublime ! Ta pochette je ne sais pas si je pourrais l’accorder avec quelque chose mais tu le fais très bien, et elle est magnifique!

    Bises,
    Nora

  8. Hello,

    j’avoue que j’ai toujours eu peur de partir à l’étranger. Il faut dire que je suis nulle en anglais. Mais quand j’ai entendu tous les retours positifs de mes amis, mes connaissances, toi (puisque je suis ton blog depuis au moins 1 an avant que tu partes à LA) j’ai eu envi de partir aussi.

    Finalement je pars en octobre 2014 (fin de mes études) faire un road trip de 6 mois en Australie.
    Bon la chose facile dans l’histoire c’est que je pars avec mon copain ;)

    Bonne soirée Anne,

    Laura

  9. The Camelia says:

    Ton pull est super joli, je comprends que tu aies été contente en le retrouvant !
    Je te lis souvent, mais je reste toujours silencieuse. Merci pour cet article parce que je voudrais partir en Erasmus pendant un semestre l’année prochaine, ma demande est faite, mais je suis certaine d’avoir très peur en partant et même bien avant (même si je veux partir qu’en Espagne, ce qui n’est pas si loin). Ton article est assez rassurant et motivant ! :)

    Bises, Camille

  10. Sofia says:

    Un look vraiment sympa, j’aime beaucoup :) <3

    Xoxo
    Sofia,

  11. Jessica says:

    Eh bien tu as bien fait de retrouver ce pull il est canon !

    Merci pour cet article, car moi aussi j’adorerai partir faire mes études à l’étranger mais il y a une certaine angoisse.

    xx.

  12. Faby says:

    Quelle ligne, wahou ! Faut vraiment que je me remette au sport. Tu as bien fait de retrouver ce pull, j’aime vraiment les mailles et celui la est tres beau ;)
    Je me rappelle avoir deja parle de ca ici, mais oui quand on s’expatrie, il y a toujours les 3 premiers jours, et pour avoir cotoyer pas mal d’expats, on est tous passes par la. Ces trois premiers jours ou on se demande ce qu’on fait la, pourquoi on a tout quitter comme ca pour 6 mois/un an. Et ca passe, ca finit toujours par passer. Et on tombe dans la decouverte quotidienne, l’emerveillement, le questionnement, la nouvelle culture.
    Il en faut du courage, c’est ce que tout le monde m’a dit et je ne me suis pas trouver si courageuse que ca. Il suffit de retrouver des reperes, des points d’encrage, des sourires. Et c’est plus facile a l’autre bout du monde, de sourire pour tout et rien car on prend notre quotidien francais pour acquis ;)
    Et je pense que c’est en se perdant qu’on decouvre, qu’on vit alors perdons nous, prennons la mauvaise ligne de bus, tournons dans la mauvaise rue :)
    Des bisous Anne !

  13. Aurélie says:

    Un immense merci pour ta réponse!!! :)
    Profondément merci merci merci!!! :) quelle surprise de voir ta réponse à mon mail dans ce post. Merci infiniment pour ta sincérité et ta gentillesse.

    Gros bisous et à bientôt! <3

  14. Isabelle de Guinzan says:

    Je suis sûre que raconter ton vécu comme ça honnêtement sera utile à d’autres aventurières en herbe ! C’est cool de montrer que ce n’est pas forcément l’éclate tout le temps (du moins au début !). Je ne suis pas partie très loin (à Londres), le dépaysement était somme toute modeste, mais j’ai ressenti un peu de tout ça aussi bien sûr. Et pourtant j’étais déjà indépendante, je ne vivais plus chez mes parents, etc. Alors j’imagine quand on quitte en plus le nid en même temps, ça fait beaucoup ! Mais le plus important c’est sûr c’est de se donner un peu de courage et vraiment je ne connais personne qui a regretté s’être lancé ! J’aime aussi que tu parles de voyager seule, car j’ai l’impression qu’il y a comme un tabou autour de ça, surtout pour une fille ! Et sinon j’aime beaucoup ton pull, je vois décidément de plus en plus de choses chez Tommy Hilfiger qui me plaisent alors que c’est une marque que je n’ai pas du tout dans mon vide-dressing !

  15. Pauline says:

    Je me retrouve dans ce que tu dis. Quand j’ai pris la décision de partir, j’avais réellement la frousse. Je me souviens du moment à l’aéroport, cette envie de faire demi tour mais la curiosité d’aller voir quand même ce qui se passe là bas en Irlande. Ca n’a pas été facile, j’ai laissé mon chéri, le pire moment!
    Mais ces 6 mois sont passés vites, je retourne en France dans 2 semaines et je suis heureuse d’avoir vécut cette expérience même si ça n’a pas toujours été facile.

    J’adore ton pull et la pochette léopard of course ;) !

    • Anne says:

      Oui après on aime rentrer chez soi aussi, mais on a vécu quand même de belles choses ;)
      Moi retour définitif en juin mais ils ne me restent plus beaucoup de semaines vraiment ici non plus (dejà)

  16. Rowkawa says:

    Ca demande du courage de partir seule à l’étranger. Et finalement, ce qui me ferait le plus peur c’est mon mauvais niveau en anglais, de ne pas avoir le courage de parler ect. Mais c’est comme tout si on ne se lance pas on ne progresse pas !

    Et oh que oui ça m’arrive de retrouver des mois après des pièces perdues, mais c’est pas mal ça permet de les réapprécier !

  17. Mlle Malice says:

    J’aime beaucoup le pull et la petite pochette Léopard !

    Des bisous :)
    Mlle Malice

  18. Marie says:

    C’est vrai que ça parait effrayant de partir une année seule, sans repères, mais ça me semble aussi terriblement excitant. Je me dis que c’est comme tout, ce n’est pas si facile et il y a des hauts et des bas mais ça fait parti de la vie et ça doit vraiment être une expérience à faire.
    J’adore ta tenue, surtout ce pull, j’aime bien cette marque, elle fait vraiment des trucs simples et assez élégants je trouve. Quant à ces oublis de fringues, l’histoire de ma vie.. x)

  19. Sarah Brian says:

    Oh j’adore trop ta pochette vraiment top ♥

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • ♥ Follow Me ♥

    Twitter Anne DubndiduFacebook Melle DubndiduHellocoton Anne DubndiduBloglovinPinterest Anne DubndiduJe suis aussi sur InstagramAbonnez-vous au flux RSS
    En savoir plus
    Bienvenue ! Anne et Dubndidu est un blog tenu avec amour et humour depuis 2009. Ici, on bavarde mode, sport, voyages… mais, surtout, on bavarde !

    Contact: annedubndidu@gmail.com



  • Instagram ♫

  • Recevez A&D ☀

    Inscrivez-vous pour recevoir les articles du blog dans votre boite mail

  • Catégories

  • Sélection Shopping

    Jean boyfriend slim sur Asos
  • De la Motivation dans vos Oreilles

    Suivez ma PlayList Spotify pour rester motivées tout au long de vos activités sportives ;)

    >>> S’abonner à ma playlist