Looks 2013

Published on décembre 19th, 2013 | by Anne

55

Thunder #484

19 décembre 2013 | 55 Commentaires

Hi,

pullprune6 zps70d72a1a Thunder #484 Ouuuh ça commence à sentir les vacances de Noël par-ici. Bravo à celles qui ont bientôt terminé leurs partiels, ayez de la compassion pour moi qui vais commencer mes révisions. Je suis poursuivie par la malédiction des partiels APRES les vacances.

Mais ces vacances ne seront pas autant joyeuses car Matthieu, mon copain, va (re)partir un semestre aux Etats-Unis pour finir ses études. 4 mois sans se voir. Bon si je vous en parle c’est parce que je reçois pas mal de questions sur « comment gérer la relation à distance ». J’ai déjà abordé plusieurs fois ce sujet sur le blog, toujours avec beaucoup d’optimisme, de lucidité. Mais les choses vont être un peu différente.

Matthieu et moi n’avons été séparés qu’au maximum 1 mois 1/2 et encore. Sur 5 ans de relations, nous n’avons vécu que 2 ans dans la même ville. Ce n’est même pas la moitié de notre relation. Je suis persuadée que mises bout à bout, les périodes de séparation doivent même compter pour une année totale. Mais ce n’est pas grave en soi, car dès que l’on se voit, on en profite toujours à fond. On vit de belles aventures, on fait de beaux voyages.

Ces périodes un peu « magiques » nous permettent de tenir le reste du temps loin de l’autre. Néanmoins, je crois que nous avons su trouver un certain équilibre pour vivre sainement cette relation à distance « malgré nous ». Nous ne voulons pas  nous empêcher de vivre, d’étudier, de faire ces choses qui nous plaisent et pour cela, nous acceptons la distance, même si on travaille franchement à trouver un job dans la même ville dès septembre prochain. Parce que oui, ce n’est pas parce que notre relation à distance fonctionne que nous le vivons BIEN.

Je suis comme vous. Il y a des tensions, des colères, des moments boudins, des gros craquages de lassitude, des doutes… beaucoup de doutes. A force de ne pas se voir, on se questionne forcément. On pleure, on en a marre, tout serait plus simple autrement, avec ou sans.

Mais au-delà des doutes, c’est surtout toujours la déprime et l’envie que tout soit parfait lorsque l’on se retrouve. Ne pas voir son copain pendant 1 mois, le retrouver 36h et bim ça se passe mal, on repart alors qu’on sait qu’on ne le reverra que dans 1 mois à nouveau : ça vous donne un coup au moral. Ce n’est jamais délicat de tenir le coup mais voilà, on apprend à vivre avec :

- Se recréer un quotidien sans lui : c’est le plus dur et pourtant cela vous redonne un peu d’indépendance que l’on perd souvent si l’on vit avec son chéri (enfin dans mon cas). Apprendre à faire des choses SANS lui, sortir SANS lui, avoir SON petit monde, SES amis, SES aventures comblent l’absence. On ne reste pas enfermé chez soi, on se force au début puis ça vient tout seul. Oui en arrivant à Brighton j’ai pleuré, j’ai fait la gueule mais on rentre vite dans son quotidien et on prend l’habitude de cette vie SANS lui. Surtout en gardant à l’esprit les dates de rendez-vous, de retrouvaille etc.

- Skype est ton ami: à vrai dire je n’aime pas trop skype car voir mon copain à travers une webcam me donne plus envie de pleurer que d’être joyeuse. Je sais m’habituer à l’absence, et le voir comme ça si proche et si loin me rend malheureusement plus qu’autre chose. Mais, nous le faisons quand même, puisque lui ça le rend heureux de me voir à 23h sans maquillage après une longue journée de révision. Se donner un petit rendez-vous hebdomadaire, c’est le top !

- iMessage / Whatsapps: Surprise, nous sommes un couple plutôt fusionnel… enfin pas fusionnel comme vous le pensez, on aime « chater » à longueur de journée non-stop. On ne se raconte rien d’extraordinaire, on s’envoie juste un nombre incalculable de textos par jour, comme ça il est toujours avec moi, dans ma poche, dans ma main, j’ai toujours un petit signe de lui. Le soucis ? le décalage horaire, je redoute son départ aux USA à ce niveau, mais on saura se débrouiller, nous allons bien trouver. Mais la morale dans tout ça : trouvez-vous un petit plus qui vous réconforte. On s’écrit parfois des lettres, on s’envoie des cartes : on n’arrête pas les petites attentions. Chacun sa façon d’alimenter la flamme malgré la distance icon wink Thunder #484

- Confiance, loyauté, indépendance et respect: La règle d’or c’est forcément la confiance. Ce n’est jamais évident à distance, mais franchement, on n’a pas le choix donc il vaut mieux apprendre à lui faire confiance, lui laisser son indépendance et respecter que lui aussi ait besoin d’avoir sa petite vie, car lui aussi est certainement AUSSI triste que vous. Certes le copain le montre de manière différente, il ne pleure pas, mais ça lui fait mal de ne plus avoir des câlins et des bisous de vous au quotidien. Peut-être réagit-il en jouant à sa Xbox toute la nuit, peut-être profite-il pour voir plus ses potes ? Bah tant mieux et c’est NORMAL. On a besoin de cet espace, lui comme vous.

- Préparer les retrouvailles: On passe beaucoup de temps à planifier nos weekends, bien sur on veut que ça soit parfait, mais on veut surtout en profiter à fond, se faire plaisir. Ça prend du temps  et cela nous rend enthousiaste. De plus, je trouve que ça éclaire mon calendrier de me dire qu’il me reste que 2 semaines loin de lui, ou 3 ou 1 mois, peu importe, c’est un bel objectif qui vous anime et compense un peu l’absence.

Je ne sais pas si cela va vous aider, mais en tout cas, cela nous permet de tenir le coup, de vivre ce que l’on souhaite vivre sans pour autant s’éloigner ni être en dépression les 3/4 du temps. Ce sont nos choix, on les assume, ce n’est jamais évident quotidiennement, mais on l’accepte tant bien que mal.

Et vous, comme vivez-vous vos relations à distance? Avez-vous des petites astuces pour mieux les vivre ?

pullprune2 zpsb2d21ac4 Thunder #484pullprune1 zps0ccecdde Thunder #484pullprune4 zpsa6c1d1cc Thunder #484 Pull – Asos dispo T-Shirt – Asos dispo (similaire ici ou là) Jeans- Free People (similaire ici, ici ou là) Bonnet – Primark (similaire ici ou là) Bracelets - Nike / Asos / Primark Bottines – André (similaire ici, ici ou là) pullprune5 zps917e45cd Thunder #484pullprune3 zpsbce460bd Thunder #484

Quand j’ai vu les photos, je me suis pincée : on aurait dit THE HIPSTER lol. En même temps, le bonnet sans le manteau forcément, ça donne tout de suite une allure différente, pourtant c’était bien parce que j’avais un peu froid.

Je diversifie mes couvres-chefs : bandeau, chapeau, bonnet… mais je crois que ce bonnet « bijoux » fait plutôt bien l’affaire, malgré mon air d’hipster. Oui je suis désolée ça me traumatise un peu de voir l’effet. Hormis mon bonnet, je porte une petite nouveauté : ce sweat « figue » acheté pour une bouchée de pain sur ASOS. Ça faisait longtemps que je cherchais un pull de cette couleur exactement : pas bordeaux ni violet. C’est chose faite =) Vous aimez cette couleur ?

à très vite !

PS: Les soldes ont commencé sur Asos icon wink Thunder #484 >>>

10 aiment ce post

Tags: , ,


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

55 Responses to Thunder #484

  1. Victoria says:

    J’adore ce petit bonnet, il te va hyper bien, comme tu dis ça fait hipster :D et je suis toujours aussi fan de ton jean.

    Pour la relation à distance, je crois que je n’aurais pas pu résumer mieux que toi. Nous aussi nous étions très très fusionnels, constamment en train de s’écrire sur tout et sur rien. Je crois que c’est la seule manière de rester « proche » dans l’esprit de l’autre et donc de sentir la relation vraiment vivante.

    Bon courage en tous cas pour cette nouvelle séparation qui arrive!
    Bisous <3

  2. Gwendoline says:

    Bonjour Anne !

    Alors comment expliquer comment je vis ma relation à distance (17000km). Mon copain est parti en septembre en Australie pour un an, un an sans revenir en France et sans que je puisse partir le voir (raison financière et autres). Déjà je me retrouve beaucoup dans ton article, en 3mois de séparation je suis passé par différentes émotions: tristesse, colère et déprime. En même temps j’ai la joie de voir qu’il s’éclate et qu’il en profite a fond, que ça se passe bien pour lui. Mais je pense que malgré tout la distance physique je parle bien physique parce que mentalement on est toujours ensemble, est difficile à accepter. Souvent les souvenirs et des choses me font penser à lui et là le manque se fait sentir. Mais je peux dire que je béni whatsaap ! Pour Skype c’est pareil pour moi je n’aime pas, c’est difficile de le voir et de se dire qu’on ne peut pas aller plus loin, c’est frustrant…comme il bouge beaucoup on se contente surtout du téléphone et de FB ou whatsaap. On a pris l’habitude d’attendre que l’autre se lève ou se couche pour se parler, on se laisse toujours un petit mot, on a besoin de se parler, de se rassurer, chaque jour on se parle de ce qu’on a fait ou nos projets. On parle aussi beaucoup du jour où l’on va se retrouver. Je pense ne pas avoir de conseils à donner finalement je pense que tu as dit le principal: la confiance d’abord est essentiel, l’honneteté, maintenir un lien, maintenir des attentions par des photos ou des vidéos, des petits mots, garder son quotidien pour éviter de trop réfléchir, sortir, la vie ne s’arrete pas (même si c’est très difficile au début), et surtout ne pas écouter les gens autour de toi qui disent que ce n’est pas une vrai relation et qu’il va te tromper et blabla… Au final même si on est loin je sais que ça va nous rapprocher tellement plus après parce que nos sentiments son présents et sincères. Je pense aussi que si on a la possibilité il faut se rejoindre le plus possible.

    Bon courage pour tes révisions (ce sera aussi mon cas) et pour le reste ! Bonnes fêtes :) ! Bises

    • Anne says:

      En tout cas ma belle, je ne peux que te souhaiter de continuer dans ce sens-là. J’espère que ça va aussi bien se passer pour Matthieu et moi, même si ça sera moins longtemps <3 <3

      • Gwendoline says:

        Merci pour ton message :) je croise les doigts et les orteils pour toi mais quand l’amour est sincère ya pas de raisons et puis on a tous des hauts et des bas dans le couple maintenant il faut communiquer et encore plus quand on est éloigné, se parler c’est l’essentiel. Bon courage pour ta recherche de job et bon noel en famille. <3

  3. Coline says:

    Coucou !

    Quel joli article :) Moi aussi la relation à distance je connais… J’ai rencontré mon copain à Barcelone mais malheureusement j’ai du rentrer en France, sans lui.
    Aujourd’hui ça va faire 1 an et demi que ça dure, avec des hauts et des bas… On essaie de se voir le plus souvent possible mais avec les études ou le travail, ce n’est pas si simple. Whatsapp est aussi notre meilleur ami (haha) car on s’écrit toute la journée, on s’envoie des photos pour partager avec l’autre des moments que l’on aimerait vivre à 2.
    Le pire je pense, c’est qu’on ne sait pas quand on pourra vivre ensemble (les études, les stages à l’étranger…) donc c’est parfois difficile car on a l’impression qu’on ne sait pas où on va…
    Mais pour l’instant on arrive à gérer et à profiter au maximum des retrouvailles (et oui quand ça ne se passe comme on l’espérait, c’est vraiment très difficile de garder le moral…).

    Merci pour tout tes conseils et bon courage pour tes révisions ! Et profites bien des moments avec ton copain pendant les vacances :)

    Bisous

  4. Rowkawa says:

    Salut Anne !

    Cet article me parle et pour cause, ça va faire 5 ans en mars que je suis en couple et nous n’avons vécu dans la même ville que 6 mois (de mars à septembre quand on était encore tous les deux au lycée). Et puis avec les études on est partis dans deux villes différentes et nous nous voyons 3week end sur 4 en moyenne. On a eu des moments de doute, de tristesse, de lassitude dont tu parles si bien mais finalement je suis persuadée que si notre couple fonctionne si bien aujourd’hui c’est parce qu’il y avait cette distance entre nous. On ne s’est pas enfermés dans cette relation, on a nos amis en commun qui datent du lycée mais on a nos amis séparemment dans nos villes respctives. Et être connue comme « Cécile » et non « Cécile ET Maxim » ça fait du bien !

    Après, voilà au bout de 5ans on commence à vraiment avoir envie de vivre ensemble et surtout à s’en sentir capable ce qui n’était pas forcément le cas il y a deux ans voire même l’année dernière. Mais je suis « bloquée » encore 2ans 1/2 dans ma ville pour mes études où il n’y a pas d’écoles d’ingènieur qui l’intèressent donc on sait qu’on sera encore séparés quelques années. On se rattache au jour où on aura ENFIN NOTRE appartement, notre rythme de vie à deux ect. En attendant, on profite tous les deux de notre indépendance et ça nous va parfaitement !

    • Anne says:

      Ah je suis bien d’accord, j’aime aussi mon indépendance et être juste « anne » et pas le couple lol, même si j’aimerais ENFIN qu’on vive ensemble

  5. Marion says:

    Tu écris vraiment très bien, jre retrouve vraiment les sensations vécues qd j’étais parti à Londres et lui toujours à Montpellier. Après je n’étais que partie que pour un stage de 2 mois donc ce n’est pas comparable avec la durée de ta relation à distance
    Ce qu’on me répétait et que je détestais entendre : Se quitter pour mieux se retrouver. ET c’est pas toujours vrai!

  6. marine says:

    Merci pour cet article, pile dans ce que je vis en ce moment !
    Mon copain est à 5000 km de moi, tous les deux dans un pays différent (en Asie mais loin quand même) et je t’avoue que cette relation à distance est compliquée et à la fois simple.

    Compliquée car en effet, Skype est un élément qui apporte du bonheur et tellement de tristesse. On se skype quand même mais je trouve que ça apporte son lot de disputes et de tristesses (sans compter les bug incessants …) Bref. Et puis, même si j’aime mon copain, je trouve que ne rien vivre ensemble éloigne. Il faut l’avouer, on s’éloigne, non pas par la pensée, mais parfois je me trouve comme anesthésiée, je ne sais plus si mes sentiments sont réels ou fictifs. J’ai des doutes, je suis confuse.

    Simple car pour moi, être fidèle n’est absolument pas un effort ni même une contrainte, je n’y pense même pas, je l’aime, c’est lui, c’est tout.

    Après on a de la chance d’avoir quelques revenus et donc de pouvoir se voir, on se voit en janvier pendant 10 jours après 3 mois de séparation et je sais que ses retrouvailles seront intenses (malgré ce que j’ai dit plus haut, je l’aime mais au quotidien parfois on s’habitue de l’absence de l’autre et tout se mélange un peu)

    En tout cas, chapeau à la lectrice du haut qui attends son copain 1 an ! ça doit être très dur.

    Sinon, j’aime bien ton look mais je suis beaucoup trop frileuse pour laisser mes chevilles à l’air en décembre :) (au fait, rapport à un de tes anciens posts, la doudoune Uniqlo est top et les t shirt Heatech aussi, parole de frileuse :)

    Bisous et joyeux noël !

    • Gwendoline says:

      Merci pour ton encouragement (je suppose que tu évoquais mon commentaire ^^) oui un an c’est long, même peu importe la période c’est long mais ça en vaut la peine, il en vaut la peine. L’amour peut nous faire faire beaucoup de sacrifices.

    • Anne says:

      Je comprends tout à fait ce que tu ressens car malgré tout la distance a un impact non négligeable sur les sentiments qui s’endorment un peu, la fameuse flamme à réveiller. Moi aussi, j’ai parfois besoin de quelques heures avant de pouvoir vraiment le retrouver mais tout cela est normal je trouve.
      En tout cas profitez bien en Janvier !

  7. louise says:

    Très joli comme look ! Les bottines sont top.
    Les relations a distance c’est toujours compliquées mais pas impossible loin de la ! Ca dépend des personnes mais oui comme tu dis si on se fait confiance ya pas de raison que ca aille mal.

  8. Ophélie says:

    J’adore cette couleur!
    Franchement je t’admire d’aussi bien gérer cette distance! Je suis certaine que vous devez former un de ces couples que l’on regarde d’un oeil rempli d’envie ;) !
    Je n’ai aucun conseil à te donner car je n’ai jamais vécu pareille situation !
    Bon courage pour cette épreuve qui arrive, tu pourras « compter » sur le soutien de tes lectrices qui se régalent de ton blog !!
    Des bisous

  9. Azilis says:

    Je te souhaite beaucoup de courage pour cette nouvelle aventure et je vous souhaite de trouver un travail dans une ville commune pour pouvoir vous poser tous les 2. Vous arrivez malgré tout a trouver un équilibre et c’est très bien !
    De mon côté, 1ère séparation cette année, j’ai déménagé pour les études après 6 ans de relations et 2 ans de vie commune. On se voit toutes les 3 semaines. Je te rejoins sur le fait de se recréer un quotidien, ce qui a été le plus délicat au départ mais comme toi, je suis très SMS, ce qui permet de garder un contact permanent !
    On se fait aussi quelques surprises, on se crée des petits rituels.
    Mais je pense que la clé, c’est la confiance. Je me suis fait des amis filles et garçons, je sors, lui de même, on se raconte nos soirées et ne faisons pas de crises de jalousie. Après je pense que c’est tout a fait gerable quand on se connaît bien soi même et que l’on connaît bien l’amoureux aussi !

    En tout cas, vous avez l’air d’avoir une relation solide et c’est très beau :).

  10. Léa says:

    Je vis aussi une relation à distance, les études ne facilitant rien… Il faut se dire que c’est juste temporaire et que tout ce temps attendu en vaut largement la peine! Avec mon Chéri nous avons instauré un carnet. C’est toujours l’un de nous deux qui l’avons et peut écrire, dessiner, coller,… ce que l’on veut dedans. Et après on se le rend quand on se retrouve. On attend avec encore plus d’impatiente de se revoir pour voir ce que l’autre a mis à l’intérieur! ;)

  11. marine says:

    un super post comme toujours ! :)
    Pour ma part, ça va faire quatre ans que je suis en couple avec mon copain, mais pour nous, ça fait 4 ans que l’on vit à distance: lui à Versailles, moi à Nancy! Pas si loin, 1h30 de TGV, le seul hic c’est le tarif.. Étant étudiante, impossible pour moi de dépenser environ 80 euros toutes les deux semaines pour passer deux jours ensemble alors on apprend à vivre avec, à se voir une fois par mois ou tous les deux mois, mais bizarrement moi je l’aime bien cette distance!! Aucune routine s’installe, difficile de se faire la tête plus d’une heure et je suis tellement heureuse de le retrouver dès que je peux sur le quai de la gare que le temps passé loin de lui est vite oublier

    Mais tu as raison je pense que la confiance est la chose primordiale et surtout on a chacun NOTRE vie je NOTRE côté sans être h24 ensemble et c’est beau :)
    Bisous ma belle

  12. Nadia says:

    Tu as très bien su résumer la situait d’une relation à distance. Quand j’étais étudiante à Paris, mon copain était étudiant à Strasbourg, puis Lyon et enfin à Londres. Et encore à l’époque il n’y avait pas tous ces moyens de communication bien utiles. Finalement, nous avons tenu et nous sommes mariés depuis 10 ans. C’est un cap à passer. Vous savourerez d’autres moments par la suite, j’en suis certaine! Courage.

  13. Marie says:

    Gérer la distance ? Ah ah, essayer que nos projets se concrétisent au même endroit (bref, éviter la relation à distance). J’ai fait une thèse entre deux pays, le mien et le sien, histoire de retomber sur mes pattes des deux côtés. On rêve de vivre un peu en Angleterre, donc, ça, ça roule, ça peut se faire à deux. Mon amoureux n’est pas très chaud pour les US, mais moi, 2-3 mois, ça me suffirait, donc gérable… (Ceci dit, je crois que le pire dans la gestion de la distance, c’est ce ‘jour de départ’ où il faut retomber sur ses pattes & les coups durs qu’on ne peut pas partager…)

    PS : J’ai eu mes ‘pires’ disputes à cause de feu-MSN + connexion wifi foireuse = messages qui arrivent dans le désordre, bonjour les malentendus.

  14. Marjolaine says:

    Aaahhh Skype… amour-haine pour cette petite application sur laquelle on perd un temps fou et qui nous frustre plutôt qu’autre chose quand on est loin des gens qui comptent. Heureusement que ça existe, et, en même temps, ça a toujours un petit goût amer. Je connais bien ça !

    C’est dur de vivre une relation à distance, mais, comme tu dis, et je le pense aussi, il faut assumer ses choix, les avantages comme les inconvénients. Et, de ma propre expérience, on en ressort plus fort en tant que couple car on s’est chacun construit et prouvé qu’on pouvait vivre l’un sans l’autre.

    Bonnes fêtes de fin d’année à toi !

  15. ByMe says:

    Coucou
    Il est sympa ce sweat…
    Bon courage alors et profitez bien de ces vacances ;-) puis c’est sans doute la dernière « grande séparation », en tout cas, c’est sûr que ce n’est pas évident :-/

    Bonne journée!
    Xx

    MyBlogMode

  16. clothingcode says:

    Super tenue :-)
    J’adore le jeans !
    Bisous !

  17. J’aime beaucoup cette tenue elle est très jolie et coup de cœur sur ce pantalon.
    J’ai vécu 1an et demi une relation à distance mais j’étais assez jeune, ça n’a pas marché pour pleins de raisons et je ne sais pas si je serais capable de revivre ça… En tout cas vous former un couple solide et tu donnes de bons conseils pour toutes celles qui sont dans le même cas que toi
    Passe une bonne journée
    Xx

  18. Bonjour Anne,

    j’aurais aimé lire ton article avant de partir en Australie il y a un an :)

    J’ai pris la décision de partir 6 mois car c’était mon rêve, tant pis pour mon copain… Enfin ça c’est ce que je m’étais dit 6 mois avant de partir quand j’ai acheté mon billet ! Car 3 jours avant de partir, je ne faisais plus la maligne ! Impossible de dormir, à fleur de peau je pleurais tout le temps et pour rien… surtout je me disais « mais pourquoi j’ai fait ça ? pourquoi partir alors qu’ici j’ai tout ce qu’il faut ? je suis en train de tout gâcher ».

    verdict : Je suis partie, c’était très dur au début. Mais l’aventure et la vie a vite repris le dessus, et j’ai presque envie de dire que l’on a jamais été aussi proches que lorsque j’étais en Australie. Whatsapp tous les jours (malgré le décalage horaire ;) ) a permis de ne pas casser les liens. On se racontait rien de fou, mais on échangeait comme si on était côte à côte et c’est super !

    La distance nous a aussi permis de nous positionner dans notre relation, de nous conforter dans nos sentiments et de savoir ce que l’on voulait. Surtout, même si notre couple n’avait pas tenu, j’ai réalisé mon rêve. Et je sais que si je n’étais pas partie pour rester avec lui, je l’aurais regretté et j’aurais fini par le tenir responsable même si le choix ne dépendait que de moi :)

    j’ai envie de partager une petite « maxime » tout bête (oui je suis niaise) mais qui m’a aidé à relativiser quand je suis partie : « la distance est à l’amour ce qu’est le vent au feu : il éteint les petits et attise les grands ». ;)

    • Gwendoline says:

      Merci pour ton commentaire en le lisant j’ai pu avoir le point de vue de mon copain quand il est parti parce que cela a été pareil pour lui, c’était son rêve. Et je pense exactement comme toi tu aurais regretter de ne pas être parti et ta relation en aurait eu des préjudices. Et puis je ne sais pas pour ton copain mais j’aurais culpabiliser de le garder auprès de moi juste de facon égoiste. Voila je voulais juste te remercier pr ton témoignage, ça remonte un peu le moral ! :)

    • Anne says:

      Ta maxime est très vrai n’empêche <3 <3 !

  19. Avec mon copain on essaye de s’appeler un jour sur 2 puisque Monsieur n’aime pas du tout Skype. Sinon pareil les texto tous les jours. Par contre on ne peut rien planifier car il ne sait jamais quand il rentre réellement :-( donc en général c’est de l’impro!
    Mon problème c’est surtout la confiance parce que je suis du genre un peu parano mais je me soigne… Ça fait 6 ans mis bout à bout que l’on ai séparé par la distance et au fond de moi j’aimerais que l’on puisse enfin vivre ensemble.

    Bisou

  20. Jenychooz says:

    Les relations à distance n’ont jamais marché pour moi mais je pense que c’était surtout du à mon âge. On était très jeune et pas assez mature ^^
    Bon courage en tout cas, ça doit vraiment pas être facile comme situation :/
    Biz Jeny

  21. Camille says:

    Aha j’ai direct pensé au style hypster, et puis après tes articles sur ta difficulté à trouver un « couvre chef » je me suis dis : « elle a trouvé, celui ci est top sur elle.
    T’es quand même canon en hypsteuse!

    J’aime avoir ton avis, tes conseils sur cette relation à distance. Je sais que cela finira par arriver, à nos âges on a besoin de vivre une aventure seule, et j’appréhende un peu. Ton article réconforte, et donne un nouveau regard sur le comportement du copain!

  22. Cassandra says:

    J’appréhende trop parce que l’année prochaine je serais séparée de mon amoureux… On vivra quand même sur le même continent (enfin normalement car le 2e choix c’est erasmus) ! On a vécu 3 ans ensemble puis 2 ans chacun dans son appart ;) Et aujourd’hui on est vraiment prêts à revivre ensemble ! Mais on va encore devoir attendre la fin de nos études ! Franchement ton expérience me rassure et m’encourage même si je sens bien que ça ne va pas être facile !
    Merci de partager toutes ces expériences avec nous ;)
    Des bisous très joli look au passage tout de même :)

  23. Bon courage pour tes révisions, ça va être la même chose pour moi . La tenue est chouette et j’aime bien la couleur du sweat :)

  24. Je crois qu’une des clés de la relation à distance (s’il y en a !) c’est de se parler : quand ça va pas de problème mais quand ça va pas aussi. Souvent on veut pas embêter l’autre quand on a un coup de blues pour pas gâcher le peu de temps qu’on a avec lui « en vrai » ou en virtuel et du coup ça peut vite nous abîmer…

    Joli joli le bonnet !

  25. j’adore ce look =) courage ma bichette pour ces 4 mois =) bisous et passe de bonnes fêtes

  26. Amélie says:

    Bonjour Anne :)
    C’est mon premier commentaire alors que je lis ton blog depuis ton aventure a los angeles….mais cet article me rassure tellement que je tenais vraiment a te laisser un petit mot ;) je part le 15 janvier à londres pour être jeune fille au pair, je laisse donc mon copain ici pour 6/7 mois….et la je suis vraiment en train de me demander comment je vais gérer ça….mais bon il le faut bien, après tout comme tu me dit avec ne bonne organisation c’est faisable, et surtout avec de la confiance et en étant sur de ses sentiments !
    En tout cas pour le moment même si je sais que le manque une fois la ba ne sera pas facile à gérer c’est surtout les derniers moments a passer ici avec lui et le jour du départ qui m’angoisse le plus !!
    Alors voilà j’espère que j’arriverais a vivre la distance comme toi

    Je te souhaite une bonne fin d’année ! Et bon courage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Back to Top ↑
  • ♥ Follow Me ♥

    Twitter Anne DubndiduFacebook Melle DubndiduHellocoton Anne DubndiduBloglovinPinterest Anne DubndiduJe suis aussi sur InstagramAbonnez-vous au flux RSS
    En savoir plus
    Bienvenue ! Anne et Dubndidu est un blog tenu avec amour et humour depuis 2009. Ici, on bavarde mode, sport, voyages… mais, surtout, on bavarde !

    Contact: annedubndidu@gmail.com



  • Instagram ♫

  • Recevez A&D ☀

    Inscrivez-vous pour recevoir les articles du blog dans votre boite mail

  • Catégories

  • Sélection Shopping

    Pull Irlandais sur Asos
  • De la Motivation dans vos Oreilles

    Suivez ma PlayList Spotify pour rester motivées tout au long de vos activités sportives ;)

    >>> S’abonner à ma playlist